Conseils : Comment s’habiller quand il pleut ?

/

Les arbres commencent à perdre leurs feuilles. Avant de tomber encore plus dans les clichés de l'automne, rappelons que c'est une saison qui autorise nombre de fantaisies. Ni la chaleur de l'été, ni la froideur de l'hiver : on peut exploiter pléthore de textures, couleurs, styles et assemblages à la mi-saison.

paysage automne

Au passage, je n'ai jamais compris pourquoi l'automne était si décrié. Les températures ne sont pas toujours top, mais je trouve que c'est une période ressourçante - presque autant que l'hiver - et très inspirante ! Même si ce n'est pas genre de paysage que l'on voit tous les jours 😉

Quoiqu'il en soit, il y a un élément pas vraiment cool en automne (et pas que, mais nous y reviendrons) : la pluie. Cela ne signifie pas pour autant qu'on ne peut pas être élégant ! Un sale temps est même propice à quelques effets de style, notamment si on pense au techwear.

L'objectif de l'article est de passer en revue les différentes possibilités qui s'offrent à vous pour s'habiller par temps de pluie. Styles de manteaux et de matières, qualité, éléments à proscrire... Tout pour vous éviter la galère du sweat à capuche mouillé !

sweat-mouille

Crédits : MadeMan

Trenchs et consorts, une solution toute trouvée contre la pluie ?

trenchcoat-1ere-guerre-mondiale

Commençons par le style dont on aura sans doute le plus besoin : le formel. Il nous permettra d'aller au bureau, en RDV, en rancard, en soirée... bref, de presque tout faire.

Dans ce cas de figure, environ deux ou trois options sont à envisager pour choisir une pièce facile à porter pour la mi-saison (sur un costume, une chemise et un pantalon en flanelle/jean, par exemple). D'ores et déjà, on peut vous annoncer que le gagnant toutes catégories est...

trench burberry heritage

Le trench est parfait pour des tenues élégantes et habillées, comme ici avec une chemise et un pantalon noir. Modèle Burberry, gamme Heritage.

... le trench ! Voilà un basique quasi indispensable du vestiaire masculin, pratique, intemporel - quoique certains détails puissent lui apporter un style plus "tendance" - et vraiment élégant.

Son double boutonnage et sa ceinture sont hérités de ses racines militaires : c'est un vêtement de tranchées, conçu pour protéger les soldats contre les intempéries. De véritables atouts par temps de pluie, quoiqu'il puisse sans problème se porter ouvert et devenir ainsi un manteau léger.

trench-ete-pantalon-blanc

De belles teintes originales mais sobres, faciles à porter en toute saison, ici avec un pantalon blanc et un simple tee-shirt. Trench de gauche All Saints, marque inconnue pour le trench de droite.

Les différences entre un trench et un pardessus

On peut aussi penser au pardessus, version plus rétro du vêtement de pluie. Les amateurs de vintage seront servis...

Il diffère du trench par :

  • Une matière souvent plus légère,
  • Et une coupe simple, non croisée.
pardessus homme

Les pardessus offrent des version plus mode, surfant sur la tendance de l'oversize avec des coupes droites et des volumes plus généreux. Modèle gris de chez éclectic, beige de chez Balthazar (marque homme du Bon Marché).

Vestes cirées, matelassées, sahariennes : les autres alternatives au trench

Enfin, de nombreuses versions courtes de blousons, cabans, sahariennes et consorts investissent les rayons des grandes enseignes les premières pluies venues.

Pensez également aux vestes matelassées et aux parkas / vestes cirées, très pratiques par temps de pluie !

Long (qui fait les vidéos chez BonneGueule) et sa veste Barbour qu'il ne quitte plus depuis la visite de l'usine de South Shield.

Barbour propose d'excellents modèles de parkas en coton ciré. 

Coupe et fit : comment choisir son trench ?

Pour valoriser au maximum la carrure, nous recommandons comme d'habitude d'aller vers une coupe cintrée. Inutile de pousser jusqu'au super slim : de simples pinces venant rapprocher le trench du corps suffiront à donner de l'allure.

Cela vaut que vous soyez fins, musclés, costauds, tout ce que vous voulez : un cintrage valorise les épaules et dessine la carrure.

trench de fursac

Le cintrage est encore plus visible de dos. Trench De Fursac.

En revanche, un élément peut varier selon votre taille : la longueur. Cela vaut certes pour le trench, mais pour tous les manteaux en général. Nous conseillons en effet aux hommes petits d'être vigilants avec les pièces longues, qui peuvent vite être désavantageuses.

Pour éviter tout problème, préférez les pièces à mi-cuisse, pas plus.

On peut imaginer un trench long (genoux), à condition de parfaitement maîtriser les volumes et les proportions, d'avoir des épaules parfaitement taillées et un cintrage exemplaire. À réserver aux plus aguerris !

trench-couleurs

Beige, bordeaux, bleu pétrole, vert kaki : ne pas hésiter à se démarquer du bleu marine ! Burberry, marque inconnue, Burberry, Ly Adams.

Pour la couleur, faites en fonction de votre garde-robe :

  • Les nuances de beige sont lumineuses, très appréciables par temps de pluie, et s'adaptent à toutes les saisons,
  • Peu répandu, le kaki est pourtant aussi facile à porter que les autres, tout en accentuant légèrement le côté militaire,
  • N'hésitez pas à opter pour des teintes qui changent : le bordeaux ou le bleu pétrole apporteront une vraie touche personnelle.

Matière, montage : évaluer la qualité de son trench

De beaux manteaux coupés dans un style trench, vous en trouverez plein, mais cela ne sera pas forcément suffisant. On commencera donc par se pencher sur la matière. C'est grâce à elle que vous serez bien protégés de l'eau et gardés au sec... si elle est imperméable !

Qu'est-ce que l'enduction ?

Comment rendre une matière imperméable ? Pour cette première partie, on va se contenter de parler de la technique de l'enduction, adaptée aux vêtements de ville pour le quotidien.

Les tissus, même s'ils ont une trame serrée, ont des pores (interstices) trop gros pour empêcher l'eau de s'infiltrer et d'imprégner le manteau. La technique d'imperméabilisation par enduction, ultra répandue en prêt-à-porter, consiste à enduire la face extérieure de la fibre textile d'un mélange composé souvent de résine et de vinyle. Imperceptible à l’œil, le procédé comble les petits interstices : le manteau est alors déperlant, l'eau reste en surface et glisse littéralement dessus.

Peu onéreuse, l'enduction est prévue pour une utilisation quotidienne. En revanche, elle a tendance à légèrement rigidifier le tissu et, surtout, à être sensible à... l'eau. À chaque fois que vous prenez la pluie, l'enduit se détériore : il convient de le renouveler régulièrement, une fois par an ou tous les deux ans selon l'utilisation que vous en faites. À vous de voir quand l'imperméabilité ne vous semble plus suffisante.

coutures sac fratelli noviello

Niveau montage, il n'y a rien de vraiment nouveau par rapport aux critères habituels :

  • Coutures serrées et régulières,
  • Matière homogène, surtout dans le cas des tissus traités par enduction,
  • Et finitions soignées.

C'est peut-être sur ce type de pièce que ces détails ont le plus d'importance. Imaginez un tissu parfaitement imperméable, mal assemblé par des coutures grossières : ce serait comme construite un bunker en béton armé mais avec des fenêtre en simple vitrage. Et ce, bien que jamais je n'ai eu à construire de bunker de ma vie.

impermeabilisant-tissu

Une belle déperlance, où les gouttes restent bien en surface.

En conclusion de cette première partie sur l'habit de pluie habillé, on note la large place du trench, basique facile et intemporel du vestiaire masculin. Les styles un peu plus rétros de pardessus, saharienne and co. feront toutefois bonne figure sur une chemise et un pantalon cintré.

L'imperméabilisation de la matière n'étant pas éternelle, il faudra simplement penser à ré-appliquer de l'enduit sur le vêtement pour lui redonner ses propriétés déperlantes, et bien faire attention à ce que la construction du manteau ne mette pas en péril votre maintien au sec 😉

Le techwear : une alternative casual misant sur la performance

Le terme de techwear désigne à la base les vêtements conçus à partir de tissus techniques ou innovants. Le plus connu est composé de polytétrafluoroéthylène, qui n'est autre que le téflon, dont les usages sont nombreux.

Y-3 pub

Le créateur Yohji Yamamoto crée régulièrement des collections de techwear avec Adidas.

On a aussi tout une démarche créative autour de ce courant, tendant à exacerber les détails techniques (coutures, fermetures, scratchs...), parfois poussée jusqu'au dark techwear ou même ninja techwear. Par ici pour plus d'infos !

Les avantages du techwear sur l'enduction

Tout d'abord, les propriétés intrinsèques du tissu.

La marque Gore-Tex, l'une des pionnières dans ce domaine, a par exemple travaillé sur différents aspects des tissus, comme leur légèreté ou leur respirabilité. La plupart de leurs matériaux reçoivent un traitement au polymère qui les rend déperlants et coupe-vent. En revanche, seuls, ils ne permettent pas de véritablement garder la chaleur, raison pour laquelle ils servent parfois à la confection de doudounes en plumes et duvet.

schema gore tex

Fonctionnement de la fameuse membrane Gore-Tex.

Autre atout du techwear : l'aspect de la matière. L'utilisation massive de fibres synthétiques, traitées et parfois travaillées à différentes températures, offre une texture assez unique. Souvent mâts et finement "grainés", les tissus techniques peuvent aussi être alvéolés, quadrillés, transparents...

Autrefois futuristes, ces matières maintenant démocratisées trouvent facilement leur place dans la mode quotidienne.

sweat techwear

Les matières techniques présentent une homogénéité de couleur et de texture vraiment intéressante.

Enfin, dans le prolongement de la dimension esthétique des tissus techniques, il faut penser au montage et à la conception des manteaux.

Si la gabardine de coton est sujette à revisites et traitements divers, elle ne permet pas de tout faire. Dans le haut de gamme du techwear et chez les créateurs, les patronages de blousons prennent des formes surprenantes, permises par les progrès de la couture industrielle et électronique : ultra sons, haute précision, collages, etc. 

Les détails se démarquent aussi des manteaux classiques, avec parfois la présence de bandes d'étanchéité sur les coutures, évitant toute pénétration de l'eau à ces endroits.

maharishi coutures thermosoudees

On voit la trace des coutures thermo-soudées, très utilisées en techwear.

En matière de styles, on trouvera de tout, du simple blouson type bomber à la cape gigantesque bardée de poches. Entre les deux, il y a aussi les manteaux à enfiler, que l'on revoit de plus en plus. Pas aussi pratiques qu'une veste zippée, ils demeurent parfaitement imperméables et souvent très confortables !

manteau a enfiler homme

Une modèle très streetwear de chez Asos, vendu 39€... Niveau style, c'est très réussi. En termes de qualité, en revanche...

Quelles matières choisir ?

À part dans le cas d'une recherche de produit bien spécifique et de propriétés très avancées, il est tout à fait possible de se rabattre sur un techwear "basique".

Les entrées de gamme "génériques" présentent l'avantage d'un coût modéré pour des performances suffisantes, si vous cherchez simplement à vous protéger de la pluie. On peut penser à la gamme Quechua par exemple, située généralement sous la barre des 100 €. Cela étant, niveau style et caractéristiques techniques, ce n'est pas l'idéal.

Des efforts semblent avoir été faits du côté de la durabilité du produit malgré tout.

veste decathlon

Pour les petits budgets, Decathlon propose des blousons techniques dans un style streetwear pour 30€.

Petite parenthèse : l'entrée de gamme dont on parle est, par exemple, très intéressante si l'on cherche du matos correct pour aller courir ou faire du sport en extérieur par temps humide.

J'utilise à titre personnel un short à séchage ultra rapide été comme hiver, et une veste technique respirante me permet de porter mes vieux tee-shirts en-dessous. Je ne suis pas un pro ni un acharné de la course, mais sachez que si vous souhaitez aller faire votre running pendant une heure ou deux même s'il pleut, l'entrée de gamme que l'on trouve dans la plupart des enseignes de sport fera parfaitement l'affaire ! N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil chez Décathlon, I-Run...

On trouve ensuite les pièces réalisées en GoreTex, SympaTex... par les pointures du tissu technique quoi ! Leur "entrée de gamme", déjà de très bonne qualité, se situe aux alentours des 200€. Le style est déjà un peu plus travaillé (sobre) et l'on gagne surtout en confort et durabilité.

On en trouve chez Aigle, The North Face, Salomon, Lafuma, Columbia, etc. Chaque marque ayant son univers et ses spécificités, n'hésitez pas à comparer.

veste Columbia

Columbia propose des coupes relativement cintrées, comme ce modèle Burney vendu 220€.

Pour ceux qui sont à la recherche d'une technicité très poussée, et qui envisagent un usage intensif lors de longues randos alpines en automne ou des régates par grand vent, il faut regarder du côté des gammes Pro ou Active chez Gore Tex, X-Bionic...

Dotées d'une respirabilité impressionnante, d'une imperméabilité à toute épreuve ainsi que d'une résistance parfaite au vent, ces toiles sont très performantes et souvent montées avec coutures soudées et étanches. Du très beau matos quoi... qui a un prix, avoisinant souvent les 400€.

veste Mission black diamond

La veste Mission par Black Diamond offre un design très minimaliste et des fonctionnalités pensées notamment pour la pratique du ski. Prévoir 430€.

Enfin, ceux d'entre vous qui recherchent de la technicité et qui envisagent le techwear comme style à part entière, trouveront leur bonheur auprès de marques comme Supreme, Acronym, Junya Watanabe ou White Mountaineering

Il faut cependant avoir le budget (prix de départ aux alentours de 600€, jusqu'à plus de 1000€) et, surtout, une certaine maîtrise de ce style bien particulier. La disproportion entre le prix de vente et le prix perçu peut parfois être un frein malgré tout.

veste acronym

Cette veste Acronym est vendue 1223€.

L'accessoire oublié : le parapluie !

parapluie-noir

Parapluie Lenger, 34€.

Si on veut pas se compliquer la vie et que quelques gouttes ne nous font pas peur, on peut se contenter d'un parapluie.

Pour une averse légère, il saura vous garder à peu près au sec et, dans ce cas, vous pouvez vous habiller à peu près comme vous voulez. En revanche, dès qu'on a des bourrasques ou des averses violentes, ça devient vraiment compliqué. Mieux vaut prévoir un trench ou un manteau, et s'en servir pour garder les cheveux au sec.

Le petit grain de sel d'Euxane

Si vous cherchez un vrai beau parapluie, qui plus est extrêmement résistant, je vous conseille les Parapluies de Cherbourg, qui font écho au film de Jacques Demy.

parapluie-de-cherbourg

J'ai grandi là-bas et j'ai travaillé dans leur boutique l'été. Ce sont de très beaux objets, faits dans des matières nobles, et la confection est réalisée à la main en France. Ils sont aussi très résistants aux bourrasques (le plus résistant à une tolérance au vent jusqu'à 150 km/h).

Pour l'anecdote, ce sont eux qui ont réalisé le parapluie blindé en Kevlar à la demande du service de protection de Nicolas Sarkozy.

Que porter sous votre manteau par temps pluvieux ?

En été ou à la mi-saison, pour ne pas avoir trop chaud...

Même au mois de juillet ou d'août, on n'est pas à l'abri d'une belle semaine d'averses orageuses. Et là, c'est vraiment galère : s'il fait 25° dehors, que faire ?

  • L'option une, la plus simple : tant pis. Même si vous prenez une bonne saucée, cela vous est égal puisque de toute façon il ne fait pas froid et que ça peut même être fun. Dans ce cas, tees et chemises à volonté, en n'oubliant pas qu'en plus des regards interrogatifs, la pluie va marquer les vêtements. Mais bon, c'est vous qui voyez.
  • Plus rationnelle, l'option deux consiste à sortir le trench ou, tout simplement, le parapluie ! Seul bémol avec les pièces longues - toujours si on est en été - il est difficile de porter un short en-dessous, sauf s'il descend plus bas que le manteau. Je vous laisse visualiser.
manteau-et-short

Pas facile, mais jouable de porter le manteau avec un short et un polo/une chemise par exemple.

Au printemps ou à l'automne, la chemise manches longues peut suffire. S'il fait plus froid, un pull fin ou un cardigan feront l'affaire, à condition qu'il ne soit pas exposé à la pluie ! On évite aussi la laine en pantalon, pour préférer des toiles de coton.

... Et lorsqu’il fait froid

S'il fait vraiment froid, il faudra penser à la doudoune, qui tient bien chaud et évite de sortir le gros pull pas vraiment pratique lorsqu'il pleut.

doudoune ultralight

Les doudounes ultralight s'imposent peu à peu, appréciées pour leur grande isolation thermique et leur légèreté.

Si jamais nous ne pouvez pas investir et devez passer les jours de pluie avec votre trench, le pull reste envisageable. N'hésitez pas à rajouter un tee-shirt en dessous, si possible ton sur ton et qui ne se voit pas, afin d'apporter une couche isolante supplémentaire.

Une écharpe sera bienvenue mais, dans ce cas, le parapluie est indispensable... Sauf si vous avez une capuche et une écharpe Scarf Industry : elles sont doublées de laine à l'intérieur pour tenir bien chaud, et matelassée en nylon déperlant à l'extérieur ! Le tout made in France, aux alentours des 160€ tout de même... Mais niveau praticité, c'est quand même top.

echarpe-scarf-industry-jpg

Y a-t-il des vêtements à proscrire quand il pleut ?

Certaines matières sont plus ou moins sensibles à l'eau ! Voilà pourquoi il faudra éviter de les porter, et être vigilants pour d'autres...

Interdiction absolue : le blouson en cuir

Même si les peaux peuvent encaisser une averse sans risque, le problème vient surtout de la teinture. Surtout si votre cuir est de belle qualité, en finition plongée/aniline ! Des auréoles risquent de se former là ou les gouttes sont tombées, ce qui peut aussi légèrement modifier la texture du cuir. Et croyez moi, c'est TRÈS problématique.

blouson cuir pluie

Une pluie orageuse qui arrive par surprise peut faire des dégâts... Sur de belles peaux anilines, l'eau pénètre et  laisse des traces en séchant, que très peu de spécialistes peuvent rattraper.

Les cuirs utilisés pour fabriquer les souliers et chaussures sont très rarement anilines et peuvent supporter une averse de temps en temps ; pas tous les jours non plus. Vous aurez quelques surprises dans le cas de montages Blake sans patin... à méditer si vous ne voulez pas glisser à chaque pas.

Après une journée pluvieuse, il suffira de retirer les souliers et de leur mettre un bel embauchoir en bois, puis de les laisser sécher tranquillement dans un endroit sec. Surtout pas de sèche-cheveux, de radiateur ou toute source de chaleur : c'est le meilleur moyen d'assécher le cuir.

Une fois votre paire sèche, un petit entretien rapide (lait nettoyant, crème, cirage) sera parfait !

richelieu grenson

Un accident peut arriver... Rien de grave, mais à éviter quand même. Souliers Grenson.

Gare à la laine !

Les pièces en laine ne sont pas hyper adaptées à la pluie : si nombre d'entre elles aiment l'eau, sans doute avez-vous remarqué l'odeur qui se dégage d'une laine mouillée. Franchement pas agréable !

Donc pantalons, gros pulls, cardigan... Mieux vaut éviter de trop les exposer à l'eau.

Pull Inis Meain beige habilleur

Le fameux sweat à capuche en molleton va devenir une serpillère dès la première averse. L'eau va s'infiltrer partout par capillarité : vous serez trempés jusqu'aux os en moins de deux.

---

Vous l'aurez compris, le trench et autres pièces dérivées s'avèrent très pratiques. Polyvalentes et stylées, elles vous protègeront facilement.

Pour une isolation optimale, la piste du techwear reste la plus adaptée. Le style est souvent plus connoté, bien que de plus en plus de marques comme Outlier propose des alternatives très urbaines.

Pensez aussi aux accessoires, comme le parapluie ou l'écharpe s'il fait froid. Faites attention avec les pièces en laine et soignez vos chaussures après une averse.

J'espère avoir fait le tour des options s'offrant à vous pour s'habiller par temps de pluie ! N'hésitez pas à poser vos questions en commentaires 😉

Romain Rousseau A propos Romain Rousseau

Voir un tailleur marquer sa toile m'impressionne, regarder une brodeuse faire virevolter son aiguille me donne des frissons, admirer un cuir parfait me fait sourire. Je suis passionné par le Luxe pour ce qu'il est (rigueur, excellence, amour du beau), et plus encore j'aime partager et transmettre cette passion. [email protected]

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Bah disons qu’à défaut de mieux sur le marché, tu peux y aller, mais vraiment, si tu le trouves en soldes ça vaut déjà plus le coup 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Romain !

    Gros problème sur les trenchs : ça fait deux ans que je bosse chez nous, deux ans que je conseille la communauté, et je ne trouve toujours pas de rapport Q/P qui se démarque vraiment sur cette pièce…

    Tu as des petits créateurs comme Cavalier Bleu (environ 500), ou le Courégant (en toile cirée) qui en font un bon en milieu de gamme, mais en général c’est soit trop peu cher (sous les 300 euros c’est difficile de faire un bon trench vu que ce sont des matières techniques) soit on rentre direct dans le HDG (Ly Adams, puis carrément Aquascutum, Mackintosh, Burberry…)

  • Nicolò – BonneGueule

    Oui, parce que c’est une pièce qui prend beaucoup de place visuellement, et qui n’est pas de la couleur la plus discrète possible, tu es obligé de composer en choisissant par rapport à elle avant tout 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Franchement à part porté comme sur le look de luca que tu as commenté (avec beaucoup de bleu marine pour faire passer le jaune, et que des couleurs neutres), c’est pas simple.

    Il y en a aussi chez Suitsupply et Petit Bateau !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Thibaut !

    Hé bien ça va te surprendre, mais ton impression est la bonne : moi même je suis très frustré au quotidien de manquer de marques fiables à proposer aux lecteurs qui m’écrivent pour des trenchs milieu et haut de gamme. Il y a bien les Sandro qui sont jolis mais honnêtement c’est un peu trop cher pour ce que c’est…

    Pour une raison qui m’échappe, l’offre intéressante sur ce créneau est complètement déserte.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Thibaut !

    Je peux malheureusement pas vraiment t’aider. Le principe des soldes, c’est que tu sais pas qui va solder, à quel point, comment, et quand. :/

    Tu peux regarder chez Cavalier Bleu ou Le Courégeant par exemple, car c’est du 400-500 et si jamais ça tombait à -50 on rentrerait dans ton budget, mais impossible de savoir si ça va effectivement être soldé !

  • Nicolò – BonneGueule

    Je ne connais pas la marque. Après Graduate sélectionne plutôt de bonnes choses en général, et ça a l’air très sérieux vu la description produit sur leur site. Mais difficile de t’en dire plus…

  • Clément Ozanne

    Yep merci Nicolò tu confirmes mes craintes. Néanmoins, peux-tu me confirmer que l’on est sur un design plutôt réussi avec des matières et confection assez soignées?

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Clément !

    A mon avis aucun problème pour la pluie, mais par contre ce n’est pas fait pour te garder spécialement au chaud, pas autant qu’un manteau en laine du moins !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Lord !

    On l’a mentionné dans l’article mais on est loin d’être experts sur le parapluie (ça sort un poil de notre coeur de métier), donc je ne saurais pas du tout te dire ! Ecris à la marque, ça reste le meilleur moyen d’avoir des infos certaines sur ce genre de choses !

  • Lord

    Bonjour,
    J’aimerais savoir si la marque du Veritable Cherbourg (merveilleux parapluies) font quelques prix pendant les soldes ?
    Merci d’avance

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Aurélien !

    On a jamais testé les trenchs !

  • le thermocollage, c’est un film plastique à l’intérieur du plastron, qui permet de souder le drap et la doublure (c’est ce qu’on trouve dans l’entrée de gamme, car dans les vêtements de meilleure qualité, il n’y a pas de tel film plastique, mais un canevas et un travail de couture interne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Samuel !

    Hmm ça pour le coup je pense que c’est le thermocollage bon marché qui tire la tête 🙁 Tu peux essayer le pressing mais pas sûr que ça résolve entièrement le problème.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello AW !

    Pour le coup on s’y connaît pas trop en parapluies !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Magicrevette !

    Hmm c’est très… Plasitifé, quand même… Mais pourquoi pas, si tu es vraiment sous de grosses pluies !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Achille !

    Ni sur l’un ni sur l’autre :/

  • bobi

    J’y allais souvent…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Tarik !

    Hé bien comme tu peux t’en douter, il faut penser à prendre une pièce qui comporte une capuche.

    Il ya de très belles pièces à capuche (heureusement que tu n’es plus limité à l’imperméable K-way de quand tu étais petit !), que ce soit certaines parkas ou bien des sahariennes / field jacket comme celle que propose Cadot, ou encore Aspesi, Alpha Industries. Ou même des vestes de chasse à la Barbour 🙂

  • bobi

    Stormshield. 130cm de large.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Robin !

    On a jamais testé, mais ceci dit sur un vêtement technique, surtout de pluie, tu ne dois pas te formaliser si un peu de synthétique est présent car ça participe aussi à rendre la pièce imperméable (Même les Burberry’s en ont. Bon après on peut aussi souligner qu’ils abusent totalement pour le prix etc… Mais on s’égare haha )

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Mmi !

    Regarde chez Grenson !

  • Romain Rousseau

    Haha on fait ce qu’on peut !

  • Romain Rousseau

    Merci 😉

  • Toute softshell fera le taffe !
    Moi j’ai une Fjall Raven et c’est très bien, je peux l’ouvrir de plein de manières différentes selon l’aération et la protection souhaitée contre la pluie.
    https://www.bonnegueule.fr/tag/conseils-style-techwear/

  • Nicolò – BonneGueule

    Voilà, même si ce n’est pas catastrophique de mouiller raisonnablement des cuirs suédés ou nubuck. 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Ca marche aussi !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Quentin !

    Avec des bottines zippées ça rend super bien au contraire !

    J’affectionne beaucoup cet agencement là, et Benoît aussi d’ailleurs 🙂

    Il ne faut pas non plus trop stresser vis à vis de l’eau sur les cuirs : sur les suédés ou nubuck, effectivement, il faut éviter les grosses averses (même si une pluie légère passe sans problème avec un bon entretien)

    Mais pour les cuirs lisses ça pose pas plus de problèmes que ça.

    Et puis autrement si tu ne veux pas te prendre la tête c’est là aussi que c’est sympa d’avoir une petite paire de sneakers sobres et costaudes que tu auras moins peur d’abimer 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Romain !

    Disons que c’est pas idéal, mais quand tu n’as pas mieux sous la main, c’est toujours préférable à rien :p

    Oui pour les chaussures c’est ok mais tu as intérêt à être au point sur les embauchoirs et l’entretien quand tu rentres chez toi, si tu vas les exposer à la pluie (et que des pluies légères, pas de grosses averses pendant des périodes de temps prolongées !)

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Cleamsi !

    C’est sûr que dans certaines conditions climatiques le style doit passer après 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Bien joué 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Damien !

    Je ne juge pas du tout le cosplay, ce n’est pas trop mon délire mais étant très geek c’est loin de me choquer et le travail derrière est admirable.

    Ceci dit je pense qu’il est très important que tu fasses la différence entre ce que tu portes à une ComicCon ou à une Japan Expo et ce que tu mets au quotidien 😉

  • bobi

    Bonjour,
    Juste un point, sur le parapluie.
    C’est vraiment un point négligé chez beaucoup de gens. On voit tellement de personnes avec un parapluie abîmé, une baleine cassée, ou un parapluie tout petit qui couvre à peine les épaules.

    Je suis adepte de la marque Fulton umbrella. Elle propose de grands parapluie, type 1m15 de largeur, résistant parfaitement au vent, tenant fièrement le coup depuis plus de 3 ans pour ma part, pour un prix modique, type 30 livre sterling. J’ai des compliments régulièrement dans la rue.

    Et pour marcher sous la pluie avec sa douce, d’expérience un grand parapluie est infiniment plus sympa et plus protecteur que deux parapluie à deux euros usés jusqu’à la code, avec des baleines a vif ménagent les yeux des passants…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Julien !

    Malheureusement non…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Christophe !

    Tout à fait juste, Carhartt en fait des pas mal aussi.

  • Nicolò – BonneGueule

    Ca peut aider aussi si elles sont vraiment trempées oui !

    Et ne surtout pas les poser à côté du chauffage par contre 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Tu as intérêt à faire plus d’1m85 (donc vraiment grand), autrement tu auras l’air tout petit dedans (plus aucune longueur de jambe)

  • Romain Rousseau

    Salut Griffith !

    Burberry apparait dans l’article parce que c’est eux qui ont « inventé » le trench, mais effectivement niveau prix ils abusent complètement. De très nombreuses marques proposent aujourd’hui un modèle de trench dans leurs collections de mi-saison ! Sur Menlook ou l’Exception par exemple, il y a vraiment de quoi faire avec des modèles variés et surtout accessibles. Quand j’étais étudiant, je me souviens d’avoir acheté un trench chez Esprit qui était aussi très bien coupé, bien cintré avec de beaux détails (col doublé, nombreux boutons…). La qualité peut avoir changé, mais ça a été une très bonne expérience pour moi !

  • Ne jette pas bébé avec l’eau du bain. Perso je ne suis pas entouré de gens du genre « trench / chaussures pointues à la fontaine St Michel » alors je n’ai pas du tout cette image-là. Un beau trench porté avec un costume et de jolis souliers, c’est parfait pour la saison pluvieuse.

    Ensuite le trench-coat peut être imperméable ou non, tout dépend des matériaux utilisés (gabardines plus ou moins épaisses, matières plastiques) et des apprêts (enduits, nanomatériaux, teflon, graisse, poix). Tout comme la parka.

    Cela dit on va effectivement rajouter quelques lignes sur les parkas en coton ciré.

  • Oulah aucune idée !

    Tu es sûr de ce que tu fais ?

  • Tu peux acheter de jolies boots en daim bien résistant, et qui ne laissera pas de traces de pluie. Ou alors un cuir très gras, comme tu peux en trouver parfois chez Heschung. Ou alors simplement des bottines en cuir lisses classiques, que tu entretiendras bien et cirera bien pour les protéger au quotidien.

  • Oui tu peux aller jeter un oeil de ce côté là :
    https://www.bonnegueule.fr/tag/trench-homme/

  • Oui, c’est clairement sur-pricé Burberry aujourd’hui, on déconseille totalement en termes de rapport qualité/prix : les deux sont déconnectés.

    Voici quelques idées de marques :
    https://www.bonnegueule.fr/tag/trench-homme/

  • Yes bien vu, bonnes références 🙂

  • Merci Juan, on ne connaissait pas du tout !

  • Oui, cela dit on trouve aussi des matériaux plastiques recyclés sans PFC, avec des traitements testés dermatologiquement (labels Blue Sign ou OekoTex).

  • Thanks 🙂

  • Hervé

    Salut la team.

    Merci pour cet article. Souvent confronté à cette problématique, deux petits ajouts par lesquels je passe généralement quand il pleut.

    Entre le techwear et le classique, l’indémodable Harrington de chez Baracuta. Porté depuis plus de 50 ans par les icônes masculines, et toujours aussi plaisant. Les plus récents sont déperlants. Je conseille le G9, à la coupe plus moderne, et d’attendre les soldes ou ventes privées (on peut avoir la plupart des tailles à -30%. Il y a du -50% mais c’est bien moins ouvert).
    https://www.baracuta.com/

    Pour les parapluies, Fox Umbrellas fournit la maison royale anglaise. Cher mais très grande qualité, et possibilités de personnalisation. Leur tartan blackwatch est à tomber 🙂
    http://www.foxumbrellas.com/
    On les trouve aussi chez Beige Habilleurs pour certains modèles.