Comment choisir son parapluie ?

34

Cela n'aura échappé à personne :  la météo n'est pas vraiment clémente ces temps-ci. À moins de rester sous la couette — ce que nous avons tous envisagé — il va bien falloir s'équiper pour y faire face.

Avec un peu de chance, on possède un manteau doté d'une capuche suffisamment couvrante, qui reste bien en place. Autrement, on peut opter pour un couvre-chef, mais il protège davantage du froid que des intempéries. C'est d'autant plus le cas avec la pluie, contre lequel l'allié tout trouvé est... le parapluie.

Le problème, c'est qu'il est difficile de s'y retrouver : quelles différences entre des modèles à 20 € et d'autres à 200 € ? Plutôt parapluie droit ou pliant ? Quels sont les critères à observer ? Vers quelles marques se tourner ?

C'est ce qu'on va se demander !

Anatomie d'un parapluie

Quel que soit le parapluie, il se composera toujours des mêmes pièces. Ce sont surtout les matériaux choisis qui feront la différence.

Le mât et la poignée

Le mât est un peu la colonne vertébrale du parapluie, sur laquelle vont se greffer toutes les autres pièces.

Généralement, il est en métal ou en bois. Le premier sera plus fragile mais gagnera en souplesse, comparé au second, rigide mais plus solide.

Le mât s'emboîte dans la poignée. Cela dit, sur certains modèles haut de gamme, les deux sont sculptés dans une seule pièce de bois.

Modèle Jupiter de la marque Ayrens, avec mât et poignée sculptés main dans une seule pièce d'érable. À 660 €, il est également équipé d'une puce GPS. Oui, oui...

La toile

La plupart sont en nylon ou en polyester, pour l'imperméabilité.

Pendant mes recherches, j'ai lu que les versions polyester étaient à privilégier mais je ne peux le confirmer Cela dit, les marques les plus haut de gamme — on y reviendra dans la sélection — ont effectivement tendance à se tourner vers cette option.

Pour ce qui est du design, on trouve absolument de tout.

On peut aussi trouver quelques mélanges rares à base de coton ou de soie. A contrario, celles bénéficiant de traitements techniques sont de plus en plus nombreuses.

Les baleines

Il s'agit des "tiges" qui relient la toile au mât et se déploient une fois l'accessoire ouvert, lui donnant sa forme.

Quand un parapluie "est cassé", c'est souvent qu'une baleine a cédé. Celles en acier sont les plus fragiles, préférez le carbone ou la fibre de verre. Leur souplesse rend ces matériaux moins cassants.

On compte 8 baleines pour les versions classiques. Plus il y en aura, plus il sera résistant au vent.

La résistance au vent dépend du nombre de baleines.

Les différents types de parapluie

On en retient deux grands types.

D'abord, le parapluie droit. Aussi appelé "parapluie à canne", il se termine par une tige pouvant taper le sol lorsque l'on marche.

C'est la plus élégante des alternatives, en plus d'être durable. Seul problème : son manque de praticité.

La hauteur totale d'un parapluie droit oscille entre 90 et 100 cm.

Il s'oppose au parapluie pliant. Certes moins esthétique, son format le rend beaucoup plus pratique.

Compact, on peut balader un parapluie pliant sans contrainte. Cela dit, il possède une plus petite toile que les modèles droits, donc une surface de protection plus petite.

Il existe une troisième catégorie : le parapluie de golf, pensé pour s'abriter à deux. Imposant, il n'est pas adapté à un contexte urbain.

Réfléchir à son usage

Avant de faire votre choix, demandez-vous comment vous utiliserez votre parapluie.

Par exemple, si vous n'aimez pas vous encombrer, c'est un modèle pliant qu'il vous faut. De même si vous recherchez simplement une "protection d'appoint". En revanche, si vous faites vos trajets en voiture, ou que tenir une canne ne vous déplaît pas, pourquoi ne pas prendre un parapluie droit ?

Côté prix, il y a également un arbitrage à faire. Serez-vous soigneux ? Souhaitez-vous un objet au design travaillé ? Êtes-vous du genre à le perdre ?

Personnellement, j'oublie mon parapluie chaque fois que je m'assois en terrasse. Pour cette raison, je vais devoir passer mon tour sur ce sublime modèle Il Marchesato avec manche en forme de cobra...

Prenez le temps de réfléchir pour faire votre choix le plus judicieusement possible !

Les astuces pour reconnaître la qualité d'un parapluie

Bien évidemment, les matières sélectionnées seront le premier indicateur.

Vérifiez également l'uniformité de la toile, qu'elle ne présente pas de défaut. Pour le coup, utilisez une source lumineuse et passez-là au-dessous. Les imperfections apparaîtront.

Comme pour n'importe quelle pièce en tissu, la régularité des coutures nous donne ici aussi une indication sur la qualité. Sur le bas, les bords de la toile doivent être renforcés pour éviter qu'elle ne s'effiloche.

Si vous en avez la possibilité, ouvrez et fermez plusieurs fois votre parapluie pour tester la "fluidité" de son mécanisme. Mais pas en intérieur, ça porte malheur !

Quelques mots sur le style

Côté style, il n'y a pas de règle universelle.

Vous ne pourrez pas vous tromper en misant sur un modèle bleu marine, noir, vert foncé...

Pourquoi ne pas aussi se diriger vers des couleurs claires, toutes aussi faciles, qui changent des teintes habituelles ?

Cela dit, le parapluie reste un accessoire : on peut donc se permettre un peu de fantaisie. De plus en plus d'efforts sont faits sur le design de la toile, en jouant sur les nuances et les motifs.

Parapluie tartan Piganiol. Les couleurs sont très sobres, permettant au motif de rester subtil, tout en apportant un petit "quelque chose" à l'objet.

Les parapluies pliables ne sont pas en reste. (Fulton)

 

Si l'on souhaite aller plus loin, il peut servir à introduire cette pointe "d'inattendu", le petit twist qui décale une tenue.

Parapluie Le Flageolet camouflage. Dans une tenue casual composée de pièces sobres, pourquoi pas !

Le parapluie jaune canari complète bien le look habillé, sa nuance s'opposant aux tons neutres du reste de la tenue.

Le coin shopping

  • Isotoner : sans être phénoménale, la confection tient la route. C'est un entrée de gamme très correct.
  • Fulton : la marque britannique fournit la cour de la reine d'Angleterre, ce qui est plutôt rassurant quant à la confection. Il n'y a pas de prise de risques dans le design, malgré quelques modèles à motifs.
  • Ayrens : datant de la fin du XIXème siècle, la marque a été honorée par le label Entreprise du Patrimoine Vivant. On note une vraie pluralité dans les styles, avec un éventail de prix où chacun peut trouver son compte.
  • Le Véritable Cherbourg : inspirée par le film de Jacques Demy, la marque propose des modèles made in France, fabriqués avec soin. En revanche, la gamme est restreinte.
  • Piganiol : autre grande fabrique française, elle propose des parapluies confectionnés à la main à Aurillac depuis 1884.
  • Il Marchesato : fabricant de mon fameux parapluie cobra, la marque italienne offre des modèles précieux dans des matières nobles (détails en cristal, plaqué or...). Rien que pour le plaisir des yeux, je vous invite à y jeter un oeil !

Le mot de la fin...

Le parapluie est un accessoire avec un véritable intérêt pratique.

Selon vos habitudes et ce que vous préférez, à vous de choisir le format le plus adapté entre les modèles droits et pliants. Restez vigilants sur la qualité des matières et le soin des finitions.

Côté style, on ne peut se tromper en s'orientant vers un modèle uni et sobre. Cela étant, on peut se permettre un peu plus de fantaisie et l'utiliser comme moyen de compléter vos looks. Les fabricants rivalisent d'inventivité, on trouve à présent des parapluies pour tous les goûts.

Maintenant, il ne vous reste plus qu'à ne pas l'oublier en partant le matin !

A propos Rafik

Je suis fasciné par l'expression des contre-cultures et les mouvements underground. Tombé amoureux de la mode à 5 ans, je pense qu'elle doit rester un moyen d'expression, et non une course aux tendances. Et que ça reste entre nous, mais je suis un brin bling sur les bords.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci SirLost pour ta suggestion 🙂

  • Alex – BonneGueule

    Hello François,

    Merci pour ces recommandations =)

  • François

    Un conseil sans doute évident, pour les utilisateurs de parapluie à baleine en acier : n’oubliez jamais de sécher votre parapluie en le gardant ouvert après une pluie… pourquoi ? car sinon vos baleines rouillent et céderont rapidement en se retournant, et votre jeune parapluie finira à la poubelle…
    Et je possède un autre parapluie que je recommande vivement : le Swing liteflex de chez Euroschirm. Baleines en fibres de verre à haute densité et manche en fibres de verre ultra léger, je l’ai depuis 8 ans et jamais cassé ni rouillé ! Super qualität, le modèle noir est sobre et parfait pour la ville.

    http://www.euroschirm.com/schirm/liteflex/info.cgi?session=XM0i3rSbWOhHI&sprache_land=franzoesisch

  • François

    Entièrement d’accord avec Jean-Baptiste, j’ai acquis le fameux parapluie Cuff & Collar et ce dernier résiste allègrement aux vents et pluie parisenne depuis 2 ans sans faiblir ! Franchement c’est une vraie performance par rapport aux Isotoner et autres modèles d’entrée de gamme qu’on peut trouver à 30 € également.

  • Rafik – BonneGueule

    Merci pour ton précieux retour Bobi !

  • bobi

    Bonjour,

    Très content de voir la marque Fulton mentionnée. J’ai passé du temps au UK, et la bas je n’ai juré que par eux. Leurs modèles en fibre de verre, et avec double voile résistent parfaitement au vent et aux années. Pour une trentaine de livres, on se retrouve avec un beau parapluie, vraiment utile.

    En terme de taille, ils proposent également les parapluie golf, c’est-à-dire vraiment larges. C’est bien simple, à deux en dessous d’un parapluie golf, on est infiniment mieux que chacun sous son petit parapluie individuel.
    Bon le mien est de 130 cm, donc énorme. Mais me garde les pieds au sec, et surprend les autres passants… Mais une fois qu’on y est passé, il est difficile de revenir en arrière…

  • Jean-Baptiste

    Pas dans mon cas, j’ai bien été confronté aux mêmes vents, sauf qu’avec ce dernier parapluie j’avais encore moins à faire attention à son orientation. En fait la partie haute de l’intérieur du parapluie est ouverte et recouverte par un autre morceau de tissus ouvert en bas. Ainsi le vent s’infiltre à l’intérieur du parapluie (ce qui le casse en temps normal), sort par l’ouverture du haut et, devant ressortir par le bas, applique une pression vers le bas du parapluie qui compense celle appliquée par le haut lorsqu’il entre dedans.

  • Alex – BonneGueule

    Hello Jean Baptiste,

    Merci pour ton commentaire, il y a une technique de fabrication mais aussi un facteur chance à prendre en compte aussi je pense =)

  • Alex – BonneGueule

    Hello Tom,

    Bon je t’avoue que l’on a pas une énorme expertise concernant cette marque. Ce que l’on peut t’en dire c’est que niveau rapport qualité/prix c’est plutôt un bon produit. Leur parapluie est robuste, le design est sobre mais élégant et suffisamment « passe-partout ». C’est un bon choix pour qui veut s’offrir un beau parapluie sans casser sa tirelire en étant à peu près sur que celui-ci tiendra bon même sous une averse torrentielle.

  • Alex – BonneGueule

    Hello Jérémy,

    Merci pour l’information 😉

  • Alex – BonneGueule

    Hello Paul,

    Merci beaucoup pour ta recommandation 🙂

  • Paul

    Bonjour, merci pour cet article !

    Étant Cherbourgeois d’origine (hé oui ça se dit comme ça) je ne peux résister à la tentation de vendre ma crémerie: le site de la marque le véritable Cherbourg ne rend absolument pas honneur à la boutique et à la diversité de parapluie qui y sont vendus (pas mal d’éditions spéciales et de choix de tissus ne sont pas référencées sur le site) ! Lors de mon dernier passage les gammes étaient loin d’être restreintes 😉 Certes l’originalité niveau matières se paye vite cher (souvenir ému d’un tissu moiré en soie avec des reflets sublimes malheureusement hors de prix), mais la qualité est au rendez vous ! Privilégiez un passage à l’atelier boutique, en plus d’avoir un choix pléthorique vous pourrez même voir les ateliers de confection =)

  • Alex – BonneGueule

    Hello Gael,

    Hélas non, il s’agit d’une photo tiré d’internet, du street style de la fashion week de Londres pour être exact =/

  • Jean-Baptiste

    Bonjour,

    Il manque selon-moi un paragraphe : Les parapluies résistants au vent. Le vent est un très gros problème quand on utilise un parapluie puisque c’est lui qui est à même de le casser.
    Certains parapluies bénéficient de technique de fabrication permettant de résister à des vents forts.
    Depuis 3 ans j’en possède un : https://www.amazon.fr/gp/product/B00R63QWR4/ref=oh_aui_search_detailpage?ie=UTF8&psc=1 que j’ai acheté un peu moins de 30€.
    Il lui est arrivé de se retourner 2 fois en tout et il est toujours en bon état.
    A Caen j’étais confronté à des vents tourbillonnants (donc pas possible de simplement gérer la position du parapluie pour y faire face) qui me cassaient systématiquement une baleine et c’est également le cas à la Défense.
    Tout ça pour dire qu’au rythme où je consommais du parapluie bas de gamme, celui-ci s’est très vite rentabilisé !

  • Tom Monnet

    Bonjour !
    ça fait un bout de temps que j’hésite à acheter un parapluie de la marque Lenger (https://www.lenger-paris.com/product/long-umbrella/), le mât et la poignée en bois, des baleines en fibre de verre, et pour seulement 34€ (27€ en solde). Avez-vous un avis sur la marque ?
    Merci pour cet article de qualité (comme d’habitude) en tout cas 😉

  • Jérémy N’zuzi-Kinungi

    A signaler: les parapluies Pigagniol sont disponibles depuis début février Au Bon Marché (si ça peut éviter à certains d’aller jusqu’à Aurillac dans ces périodes enneigées…)

  • gael

    Bonjour,
    Sauriez-vous quel est le manteau de l’homme en couverture ? et son pantalon ?

    Merci

  • Theophraste

    Pour en avoir un depuis pas mal d’années — près de 6 ans en fait — je confirme que la qualité est là; et les designs sont effectivement vraiment sympa. Ils font toujours leur petit effet quand on les ouvre… ;-P
    À part l’usure classique (pointe en laiton, …), le reste, n’a pas bougé. La toile est comme au premier jour.

  • Alex – BonneGueule

    Hello Adrien,

    Je n’ai jamais testé la marque, mais les retour de la communauté sont plutôt bon ! =)

  • Alex – BonneGueule

    Hello Theophraste,

    Merci pour ton partage !
    Si tu trouves des artisans intéressant n’hésite pas à nous faire un petit retour 😉

  • Alex – BonneGueule

    Hello Marc,

    Axel a fait un choix de marque, pour étoffer un peu ce qui est déjà connu à mon avis.
    Merci pour ton rajout 🙂

  • Alex – BonneGueule

    Hello Tonio,

    Merci pour ton partage ! =)

  • Alex – BonneGueule

    Hello Alexis,

    En effet un parapluie à canne sera plus résistant, mais plus encombrant…
    Merci pour ton partage 😉

  • Alex – BonneGueule

    Hello Julie,

    Merci pour le partage ! 🙂

  • Alex – BonneGueule

    Hello Chris,

    Merci beaucoup pour ton commentaire.

    En effet, de nombreuses marques peuvent être citée, Axel a fait un choix non exhaustif et l’espace de commentaire permet aussi de donner plus de marques intéressante à la communauté.
    Merci pour ce complement =)

  • Alex – BonneGueule

    Hello Pierre,

    Merci beaucoup pour ton complément d’information ! =)

  • Chris

    Merci pour cet article, qui résume très bien ce qu’on est en droit d’attendre d’un parapluie. 🙂

    Un peu étonné par les marques citées en fin d’article. Je sais qu’il est impossible de toutes les citer, mais certaines marques sont vraiment supers connues pour les aficionados, et il est vraiment étrange de ne pas les trouver : Passoti (voir Mes Chaussettes Rouges), Francesco Maglia, Talarico (voir Zampa di Gallina), Fox Umbrellas, Michel Heurtault, etc.

  • Pierre

    Hello BG !
    Merci pour cet article !
    Pour compléter le panorama de marques citées, j’ajouterais aussi la marque Piganiol, incontournable du parapluie français, mais aussi et surtout la fabrique de parapluie de la famille François, qui tient depuis plusieurs générations la même boutique à Poitiers, un vrai savoir-faire local et ancestral pour le coup, que je recommande chaudement!
    A titre d’info’ j’ai un parapluie pliant de chez eux qui n’a pas bougé depuis de nombreuses années, malgré les nombreux coups de vents et intempéries 🙂

  • Julie Baquet

    Et lorsqu’il est cassé, il existe la clinique du parapluie : « Pep’s » au Passage de l’Ancre à Paris (le seul réparateur de parapluies d’Europe) 😉

  • Alexis Rouxel

    Bonjour !
    Après avoir usé plusieurs parapluies pliants, qui cassent au moindre vent (je vis en Bretagne), j’ai fini par acheter un parapluie « à canne », certes plus cher à l’achat, mais beaucoup plus solide donc moins coûteux à long terme. Il est aussi beaucoup plus élégant !
    Il est certes un peu encombrant, c’est pourquoi j’ai aussi un pliant en appoint, dans certaines occasions.

  • Tonio

    Bonjour, pour compléter votre liste de suggestions, je voudrais proposer le nom de François frères a Poitiers. Personnellement, je suis passé par leur boutique et la confection a
    l’air ( je ne suis pas spécialiste de parapluies) de bonne qualité.

  • Marc Estephane

    Merci pour cet article sympa. Je trouve cependant qu’il aurait au moins fallu évoquer James Smith & Sons et Swaine Adeney Brigg, deux des fabricants les plus célèbres et emblématiques au monde. Je vous conseille vivement de visiter les boutiques a Londres si vous le pouvez.

  • Theophraste

    Par cette météo un peu compliquée, très bonne idée que cet article. 😉

    Personnellement, je possède deux parapluies :

    – Un pliant, de dépannage, acheté chez Monoprix pour quelques euros, et qui reste au bureau au cas où.
    – Un à canne, acheté à Londres, de la marque London Undercover, qui en propose de vraiment sympathiques. Ils ont une boutique en ligne.
    J’ai personnellement celui-ci : https://londonundercover.co.uk/products/king-of-clubs-umbrella

    À l’avenir j’aimerais bien aussi m’offrir un vrai parapluie de berger; quelques artisans en fabriquent encore du côté des Pyrénées.

  • Adrien

    Bonjour !

    Un sujet intéressant surtout en cette période et il n’est pas facile de trouver des informations sur cet accessoire.

    Auriez-vous un avis sur la marque London Undercover ? Je trouve les designs assez sympa mais un avis sur la fabrication et la qualité globale serait le bienvenu.

    Merci.