Pourquoi j’aime le style rétro au cinéma – Bobine

9 min
jude law

Pourquoi j’aime le style rétro au cinéma – Bobine

9 min
Publié le : 17 juillet 2022Mis à jour le : 17 juillet 2022

Tandis que notre vestiaire estival se dévoile, les programmes TV se relâchent. Je profite de cette accalmie pour vous livrer mes petites réflexions de l'année autour du style, de la mode et du cinéma. Cette fois, je réagis à un article paru dans le Wall Street Journal, qui évoque entre autres le look si particulier du film « Le Talentueux Mr Ripley ». Que penser de cette tendance au rétro un peu niche qu'on voit apparaître chez certaines marques cinéphiles ? C'est pour moi une excellente nouvelle : j'aime le style rétro au cinéma !

(Crédit photo de couverture : « Le Talentueux Mr Ripley » d'Anthony Minghella, 1999 - IMAGO / Everett Collection)

Un écran géant, un large et confortable fauteuil en cuir, minibar et cigares haut de gamme à portée de main. Cette manière de regarder des films à la maison n'est pas exactement la mienne, c'est celle du personnage de Tony Soprano dans la toujours très influente série américaine « Les Sopranos ».

En six saisons, la série raconte le quotidien trouble de la famille Soprano à Newark, New-Jersey. Elle vous donnera très probablement envie de petits plats italiens, de chemisettes et de mocassins. Et bien sûr de regarder de vieux films de gangsters avec James Cagney ou Humphrey Bogart - la genèse ou presque.

Côté style, ce qu'on aperçoit dans cette très grande série, c'est une tendance entre autres amorcée par le cinéma et les gangsters de Martin Scorsese : une inspiration années 50, des pantalons amples et taille haute, des mocassins évidemment, mais aussi des débardeurs, des chemises, des chemisettes et des polos tricotés assez singuliers.

Chez ces personnages, les cols de chemisette ou de polo sont régulièrement jetés par-dessus la veste quand il s'agit de composer avec le costume. En été, cela peut désormais sembler contre-intuitif à porter ensemble. Mais des petites astuces existent, notamment en choisissant des matières adaptées aux températures estivales. Nos conseils ici, si besoin :

Au-delà de l'anecdote du col, on remarque en tout cas ici et là un retour à certaines silhouettes inspirées du passé. Comme le dit très bien Derek Guy du site Put This On, il se passe véritablement quelque chose ces temps-ci avec cette esthétique rétro :

Cet univers de style, qui s'inspire du film noir, du style Riviera et plus généralement de la mode des années 40-50, trouve en effet depuis quelque temps un écho chez certaines marques de mode, qui s'en inspirent tout en le revisitant par le travail sur les matières.

David s'était déjà interrogé sur une pièce qui rentre tout à fait dans cet univers : « le pull manches courtes ». Vous le trouverez d'ailleurs fréquemment dans les films des années 50, surtout chez les femmes :

Que le cinéma et ses personnages soient une source d'influences pour le vêtement n'est en rien surprenant : c'est le meilleur moyen de remonter dans le temps. Pour les films des années 50, ce qu'on appelle style rétro aujourd'hui n'existe bien sûr pas encore : c'est la mode courante. Les hommes sont ainsi habitués aux volumes, aux tailles hautes, aux chapeaux et chez certains, le style est une évidence naturelle.

Regardez par exemple ci-dessous, chez l'acteur hollywoodien Errol Flynn, ici à Cannes dans les années 50 : des espadrilles, un pantalon avec de l'aisance et certainement taille haute, une chemisette avec du caractère. Quoi d'autre ?

Les hommes les mieux habillés de cette époque avaient tout compris des règles de l'habillement en été. C'est d'ailleurs peut-être ce qui fait que ce style n'a jamais totalement disparu, notamment à l'écran où l'on aime revisiter à loisir les époques les plus marquantes de l'Histoire.

Il se trouve que j'aime énormément le style rétro au cinéma, notamment à tendance estivale. De fait, je regarde beaucoup de films d'avant les années 70. Pourquoi ? Pour la manière de filmer des histoires, mais aussi de raconter le style et les vêtements : on y apprend énormément de choses sur la mode homme, mais aussi sur la mode femme. Cette tenue ci-dessous par exemple, fin des années 30 et portée par l'actrice Barbara Stanwyck, n'a-t-elle pas quelque chose d'un peu magique ?

Bref, j'aime ce qui est rétro dans le vêtement. Bien sûr, d'autres films, plus récents, piochent également dans cet héritage vestimentaire du passé. Tout cela m'inspire de plus en plus pour mes propres tenues, même avec runnings roses. Quels films regarder ? Vers quelles marques se diriger ? Et comment s'approprier ce style sans tomber dans la caricature ? Je vous partage mes petites astuces à travers quelques exemples que j'affectionne.

1. 5 FILMS À REVOIR ET LE STYLE QUI AVEC

1. « LES AFFRANCHIS » DE MARTIN SCORSESE (1990)

Le style du cinéma de Martin Scorsese penche parfois pour le rétro, notamment dans ses films de gangsters italo-américains. C'est par exemple le cas des « Affranchis » sorti en 1990 avec au casting Robert De Niro, Joe Pesci ou bien encore Ray Liotta. C'est un grand classique du genre.

Ray Liotta est un grand amateur de pièces stylisées à rayures dans le film, les hauts notamment. Mais à la différence d'un Jude Law dans « Le Talentueux Mr Ripley », la palette chromatique explorée est tournée en partie vers des couleurs moins immédiatement estivales comme le gris ou le noir.

En partie seulement car on trouve également des pièces avec du bleu, du rouge et du blanc comme celle ci-dessous. Elle a d'ailleurs inspiré une chemisette en laine mérinos à la marque Scott Fraser Collection :

On retrouve un style et des vêtements similaires chez d'autres, par exemple dans le plus récent « Many Saints Of Newark » d'Alan Taylor en 2021. Il s'agit d'une préquelle de la série télévisée « Les Sopranos ».

Il est donc question, comme chez certains Scorsese, de gangsters et de tenues plus habillées caractérisées parfois par une pointe de décontraction - souvent des chemisettes ou des polos. On utilise souvent le terme knitted shirt ou knitted polo pour désigner ces pièces singulières.

L'action du film se déroule à la fin des années 60. « Les Sopranos » s'inscrivaient eux dans un temps plus contemporain. C'est-à-dire que ce style perdure. On peut d'ailleurs parler ici de tradition vestimentaire, qui se transmet de père en fils.

2. « LE TALENTUEUX MR RIPLEY » D'ANTHONY MINGHELLA (1999)

En matière de style estival, le film d'Anthony Minghella fait consensus : c'est une référence incontournable de la mode au cinéma, quand bien même il est globalement moins captivant que son modèle « Plein Soleil »?René Clément, 1960. Avec Alain Delon et Marie Laforêt. Le film se déroule dans les années 50 et les costumes signés Gary Jones et Ann Roth sont superbes, en particulier ceux de Jude Law.

Comme on le verra plus tard, le film influence les amoureux de style et de vêtements depuis sa sortie mais aussi les créateurs de mode, et même certaines marques étiquetées fast fashion comme Zara par exemple.

On y retrouve une certaine aisance dans le vêtement et surtout des polos ou chemisettes tricotés très stylisés. C'est même le marqueur de style du film. Mais la particularité du « Talentueux Mr Ripley », c'est aussi quel e vêtement y est majoritairement lumineux : du blanc, du bleu ciel, du jaune pâle. Cela fait écho à l'une des règles élémentaires du style estival :

3. « ARRÊTE-MOI SI TU PEUX » DE STEVEN SPIELBERG (2002)

On trouvera une autre forme de style rétro chez Steven Spielberg, dans l'excellent « Arrête-moi si tu peux » de 2002, avec Tom Hanks et Leonardo Di Caprio. Les costumes de ce film très années 60 sont signés Mary Zophres, une habituée du cinéma des frères Joel et Ethan Coen.

Chez Léonardo Di Caprio, une tenue en particulier résonne avec le style du personnage de Jude Law cité précédemment : un haut tricoté écru et orange, un pantalon clair, des mocassins. D'une manière générale, ce film est particulièrement inspirant côté vêtements et on en a déjà parlé ici :

4. « ELVIS » DE BAZ LURHMANN (2022)

Cette tendance au rétro culmine d'une certaine manière en 2022 avec la sortie très attendue du film « Elvis » de Baz Luhrmann. On y trouve par exemple des tenues comme ci-dessous, avec à la fois du volume et des silhouettes très typées - pantalons habillés taille haute, ceintures fines, chemisette à motifs avec manches retroussées et probablement des mocassins aux pieds. Qu'on se le dise, le mocassin est bien plus rock'n'roll qu'on ne l'imagine :

Les costumes de Catherine Martin sont comme souvent chez Baz Luhrmann tout à fait incroyables. « Elvis », le film, est bien sûr inspiré de la légende du rock'n'roll Elvis Presley : une véritable icône de style dans les années 50dont l'influence se fait toujours sentir chez certaines marques de mode et influenceurs. Chez lui, vous trouverez bon nombre de tenues s'inscrivant dans ce qu'on appelle désormais un style rétro. Regardez par exemple ici :

Attention cependant : rétro ne veut pas dire vieillot ou ringard. Ce style conserve même un charme puissant, qui peut à l'occasion s'associer avec des choses plus contemporaines. C'est du moins la voie que je semble suivre avec mes runnings. C'est-à-dire que le cinéma influence de plus en plus mon style vestimentaire, même si j'ai pris mon temps pour le comprendre et le laisser petit à petit apparaître.

Pour en savoir plus sur le personnage Elvis et son héritage stylistique, vous pouvez retrouver quelques témoignages de musiciens, marques ou influenceurs de mode dans notre article dédié :

5. « MOGAMBO » DE JOHN FORD (1953)

Dans un tout autre genre, je ne résiste pas à la tentation de vous inviter à jeter un œil sur le style très inspirant du film « Mogambo » de John Ford en 1953. À le regarder aujourd'hui, on ne peut qu'être séduit par son vestiaire et son sens de la couleur. D'abord parce que Clark Gable y porte le bermuda et la chemisette safari comme personne, mais aussi le pantalon ample, le polo et le bandana :

Ce qui est intéressant ici, c'est entre autres le port haut et l'aisance des pantalons. Mais chez les femmes du film, Grace Kelly et Ava Gardner, on trouve également nombre de tenues merveilleuses, souvent constituées de jupes-culottes et de chemisettes avec poches poitrine. Au cas où vous en doutiez, le style rétro est à redécouvrir chez l'homme comme chez la femme :

Si jamais, quelques pistes pour des tenues estivales pour femme dans cet article :

2. QUELQUES MARQUES ET PIÈCES INSPIRANTES

À travers cette petite poignée de films?Il y en a bien sûr des dizaines d'autres, on peut évidemment tisser quelques liens avec des marques de vêtements actuelles. Car le rétro inspire nos contemporains, en particulier les Anglais. La première marque qui me vient à l'esprit n'est autre que Scott Fraser Collection :

On en parle régulièrement dans nos colonnes. À l'instar d'Husbands ou Ardentes Clipei, c'est aussi une vraie marque cinéphile, ce qui vous vous en doutez n'est pas pour me déplaire : le nom de certaines pièces fait ouvertement référence à des films comme « Le Talentueux Mr Ripley » ou « Les Affranchis ».

Les collections sont résolument rétro, c'est très stylisé et plutôt onéreux. Mais c'est aussi relativement unique, si jamais vous souhaitez vous aventurer de ce côté-là du style. De mon côté, j'avoue : j'ai déjà franchi le pas via une ceinture fine qui m'accompagne partout et bientôt une chemisette en coton/lin à base de jaune et de rayures. Eh oui, du jaune ! Pour en savoir plus :

Scott Fraser Collection n'est pas la seule à s'inspirer du rétro. On en trouve également des traces chez certaines marques italiennes ou des marques anglaises comme Thomas Farthing, Oldfield Clothing, Cathcart London ou Cousin Jack.

On peut également dénicher des pièces tricotées avec un petit twist rétro, pour ne citer que ce type de vêtements, chez des marques comme Percival Clothing. Ce n'est peut-être que l'arbre qui cache une forêt plus vaste. Reste la silhouette d'une manière générale, que j'adore, comme ici par exemple :

On pourrait croire que tout cela n'est qu'une spécificité anglaise. Mais en France, on peut par exemple regarder chez Brut Clothing pour dénicher quelques looks rétro joliment revisités. Les pantalons amples en particulier sont très intéressants, la manière de les porter également :

Chez BonneGueule, nous avons nous aussi quelques belles pièces en mesure de s'insérer dans ce style. Hasard ou coïncidence, elles sont issues de notre collection édito 2022. Ces vêtements ont un petit côté rétro assumé. Ils trouveraient assurément de l'écho dans le style de certains films old school avec Robert Redford ou Frank Sinatra.

J'en possède déjà deux parmi les modèles présentés ci-dessous. On peut d'ailleurs y ajouter notre chino droit Leonor, dont la coupe et les petits détails peuvent faire des merveilles dans le genre. Je vous laisse imaginer l'éventail des possibilités :

En ce moment, c'est par exemple la surchemise créée par David que je glisse le plus souvent dans mes tenues lorsque j'ai envie d'un petit twist rétro. Un pantalon porté un peu haut, une ceinture fine, un tee-shirt blanc, la surchemise portée façon chemise et me voilà soudain projeté ailleurs. C'est à la fois dépaysant?Je n'avais pas exploré cette piste de style encore et réconfortant?Cela me rappelle l'univers de nombreux films que j'adore. Pour la petite histoire de cette pièce, si besoin :

3. L'AMPLEUR, MÊME PAS PEUR

Le style rétro tel que dévoilé dans les exemples plus hauts induits nécessairement quelques changements par rapport à notre manière d'envisager le vêtement aujourd'hui. D'abord la silhouette : un peu plus d'ampleur, des pantalons portée un peu plus haut, des coupes en haut parfois plus courtes, plus boxy. Ça peut faire peur si on n'est pas particulièrement un adepte de l'ampleur ou de la taille un peu haute.

De mon côté, j'ai grandi dans les années 80-90 et ma référence en matière de pantalon, ça reste le modèle 501 de Levi's. C'est-à-dire une coupe droite. C'était la tendance à l'époque. Pour voir ce que ça donne aujourd'hui, Jordan vous fait quelques propositions ici :

Je n'ai été qu'assez peu influencé par les décennies et coupes suivantes : le slim, le semi-slim. Mais selon les pièces, il m'arrive de porter différentes coupes : je ne suis pas sectaire, je laisse d'une certaine manière le corps choisir ce qui est le mieux suivant les matières, les coupes et le style recherché.

Il se trouve que comme pour les souliers, il m'invite désormais à prendre en considération l'aisance et le confort. Je l'écoute, donc. Mon astuce est finalement toujours la même : faire d'une contrainte (physique ou autre) une opportunité. C'est en cela que la résurgence du style rétro chez certaines marques de mode correspond à la fois à une envie personnelle de "nouveauté" et une certaine forme de nécessité.

Ensuite, une autre chose importante à mes yeux : la filiation culturelle, notamment avec certains des personnages évoqués plus haut. C'est en cela que ce style a quelque chose de rassurant pour moi : il m'est familier car je suis habitué à le voir à l'écran. Pour des modèles de style de type années 50, on pourrait également citer bien d'autres figures, à commencer par Frank Sinatra ou Nat King Cole :

Ce que je veux dire par là, c'est que j'accueille cet intérêt des marques de vêtements pour le style rétro et le style au cinéma en particulier avec beaucoup d'enthousiasme. Si l'ampleur est en partie devenue mon alliée de style, je ne découvre la taille haute que depuis que je m'intéresse aux pantalons habillés.

Tout cela est aussi une question de circonstance : le fait d'avoir investi dans une belle ceinture pour aller avec notre pantalon EdWood m'a d'une certaine manière poussé à creuser cette voie du rétro.

Reste une pièce à laquelle je n'ai pas encore succombé et qui pourtant a tout sa place dans cet univers de style : le débardeur. Mon collègue Jordan vous aura peut-être déjà donné envie de l'essayer à votre manière. De mon côté, l'aventure continue.

Pour les aventures de Jordan avec le débardeur, c'est ici :

Laissez nous un commentaire

Questions de styles, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures