GUIDE – Comment choisir votre robe idéale pour l’été

12 min
femme robe chapeau champs

GUIDE – Comment choisir votre robe idéale pour l’été

12 min
Publié le : 13 juin 2022

Il fait beau et chaud, et voilà que vous vous sentez pousser des ailes. Vous avez envie de mojitos en terrasse, de barbecue entre potes et surtout, d’une nouvelle petite robe pour l’été. Mais comment choisir l’élue qui rejoindra votre dressing ?

La robe estivale idéale, c’est celle qui se suffit à elle-même. Contrairement à la robe d’hiver, qui s’acoquine de collants et finit généralement planquée sous un gros manteau, celle que l’on porte durant les beaux jours est la star de la tenue. Et doit, de ce fait, être à la hauteur.

Et quand il s’agit de trouver la bonne, l’offre est (très, trop) large. Si large, même, qu’il est parfois compliqué de s’y retrouver et de faire un choix. Suivez le guide !

LA MATIÈRE

Commençons par le plus simple : vers quelle matière vous tourner ? Peu importe les saisons, chez BonneGueule, on vous recommandera toujours d’opter pour une matière naturelle plutôt que synthétique (exceptées dans quelques cas spécifiques, par exemple pour les vêtements techniques). Mais c’est encore plus le cas en été, où chaleur et matières synthétiques ne font absolument pas bon ménage - peu importe l’efficacité de votre déodorant !

Voici une liste des matières les plus courantes dans l’offre de robes estivales, et nos conseils vis-à-vis de celles-ci :

1. COTON

C’est une matière naturelle et relativement respirante, qui sera votre alliée même durant les journées les plus chaudes. Le coton, c'est un bonheur absolu à porter à même la peau.

fleur coton

© Getty Images

Une fleur de coton (Getty Images)

Pour des questions environnementales, on le préfère quand il est bio : cela signifie qu'il a été cultivé sans agents chimiques, et qu'il n'a pas été génétiquement modifié. S’il est certifié GOTS, c’est encore mieux : ce label assure des procédés de production et de transformation respectueux de l'environnement, le respect et l’amélioration des conditions de travail, la promotion de l'utilisation de fibres biologiques et l’interdiction d'intrants dangereux.

Enfin, c'est une matière facile à laver, qui nécessite peu d'entretien. Dans le pire des cas, il faudra un coup de fer ou de steamer pour  défroisser votre robe après un passage en machine à laver.

2. LIN

On l’accuse souvent de se froisser trop vite, et ce n’est pas totalement faux : une robe en lin, il faudra toujours la repasser ou la steamer avant de la porter, afin de faire disparaître les plis disgracieux. C'est un peu comme la trace de l'oreiller sur la joue après avoir fait une sieste.

Toutefois, s’il y a un bien une matière en laquelle vous pouvez avoir confiance en été, c’est le lin.

gros plan matière texture lin

© Getty Images

Du lin en gros plan. (Getty Images)

Et ce dernier a plein de qualités :

- Esthétiquement, son rendu est très beau, brut, authentique.

- C’est une matière naturelle, antibactérienne et thermorégulatrice, ce qui veut dire qu’elle est très respirante. Agréable à porter même en pleine canicule, elle a aussi la capacité de conserver le corps au chaud quand les températures baissent (par exemple lors des soirées d’été un peu plus fraîches).

Le lin est éco-responsable (il ne requiert pas l’utilisation à excès de pesticides, d’eau, d’engrais et d’énergie), et local, la France en étant l’un des plus gros pays producteurs.

- C’est une matière résistante, et de ce fait, durable dans le temps - à condition de miser sur un lin de bonne qualité, c'est-à-dire avec des fibres longues et un tissage ou tricot suffisamment dense.

A ce propos, chez BonneGueule, c'est la matière qu'on a choisi pour notre robe Ueda, au motif paisley. Longue et confortable, fabriquée en lin japonais, son étoffe légère est très agréable à porter en été.

3. SOIE

Ah, la soie… ! C’est une matière naturelle, noble, douce et thermorégulatrice. Ses atouts sur une robe ? Son aspect lumineux et soyeux qui rime avec élégance, ou encore sa fluidité, qui donne parfois le sentiment de ne rien avoir contre la peau. La robe en soie, elle est chic, légère, agréable à porter… parfaite pour l’été, en somme.

robe rouge motifs soi paris

© Soi Paris

Une robe en soie (Soi Paris)

La soie nécessite toutefois un lavage délicat (voire à la main), il faut donc être soigneuse et prête à prendre le temps de l’entretenir comme il se doit.

C’est aussi une matière plus luxueuse que ses consœurs, ce qui s’en ressent sur le prix. Difficile d'en trouver à moins de 200 euros, pour une robe de qualité.

4. MATIÈRES ARTIFICIELLES : VISCOSE, LE CUPRO, LE LYOCELL…

On retrouve énormément de matières artificielles, et tout particulièrement la viscose, dans l’offre de robes estivales. Il faut reconnaître qu’elles ont pas mal de qualité : elles respirent plutôt bien (pas aussi bien que les matières naturelles, mais bien mieux que les matières synthétiques), elles sont douces avec un rendu soyeux et un tombé fluide, qui rend particulièrement bien sur les robes. De plus, comme elles retiennent très bien les couleurs et pigments, elles sont un bon choix pour les pièces à motifs.

Les points négatifs ? Le rendu un peu “trop” lisse qui peut parfois donner un côté trop artificiel, et qui manque de charme et de texture. On soulignera aussi la fragilité et l’instabilité de certains tissus qui, au bout d’un lavage à la machine à laver, rétrécissent. L’auteure de ces lignes en a déjà fait la mauvaise expérience ! Enfin, la viscose est très polluante. Privilégiez donc une viscose certifiée.

Pour aller encore plus loin, jetez donc un oeil à ce petit guide des matières artificielles : 

5. POLYESTER

A fuir le plus possible ! C'est la matière la plus utilisée par les grandes enseignes de fast-fashion, notamment dans l’optique de réduire le coût de fabrication du vêtement - sacrifiant, au passage, sa qualité. Le prix d’une robe en polyester peut donc être très attractif, mais attention à ce qu’il cache. Le plus souvent, celle-ci ne sera pas durable dans le temps.

Rappelons également qu’en tant que matière synthétique, le polyester n’est absolument pas respirant, et ne laisse pas la transpiration s’évacuer. Pas terrible, donc, en plein été.

LA LONGUEUR

1. LA MINI

Moulante ou évasée, la robe très courte est la plus compliquée à porter en été puisqu’elle est, d’une certaine manière, la moins confortable. Avec elle, la majeure partie des jambes est exposée, et les modèles les plus riquiquis nécessitent de s'asseoir les jambes croisées (ce qui n’est pas toujours évident suivant les situations, par exemple sur une serviette de place ou durant un pique-nique). Elle est néanmoins très stylée et moderne, et donne une allure dynamique à une silhouette.

La mini-robe peut aussi bien se porter avec des sneakers blanches que des sandales, ou même des talons si vous êtes à l’aise. De prime abord, on vous conseille plutôt de miser sur du plat, pour équilibrer l'ensemble.

Moulante, évasée ou à volants, à vous de déterminer les détails qui colleront le plus à votre style et vos goûts personnels - il n'y a pas de règles ! Notez toutefois que plus elle sera près du corps, plus vous serez à l'aise, car le risque que celle-ci s'envole à la suite d'un coup de vent sera moindre 😀

Chez BonneGueule, on a imaginé la Cesere : une mini-robe kaki qui suit vos lignes et suggère votre taille sans vous serrer, grâce à sa coupe subtilement ajustée et son étoffe qui tient bien en place. Et en plus... elle a des poches !

mini-robe Cesere   BonneGueule

© La mini-robe Cesere de chez BonneGueule

La mini-robe Cesere de chez BonneGueule

2. LA MIDI

Comme on vous le disait dans notre “Guide de l’invitée stylée un mariage”, la longueur midi, qui arrive au niveau des genoux, est “idéale et pas prise de tête”. Elle va à tout le monde, grandes comme petites.

Ni trop longue, ni trop courte, elle est flatteuse pour toutes les morphologies et peut se porter avec quasiment tous les styles de chaussures. C’est celle qu’on vous recommandera toujours si vous hésitez entre plusieurs longueurs !

Côté coupe, elle se prête très bien à la robe portefeuille, avec une fente sur la jambe, c'est encore plus cool, à la robe patineuse ou encore la robe chemise/boutonnée .

3. LA MAXI

Très populaire en été car elle laisse respirer les jambes tout en couvrant le corps, elle peut avoir une dimension romantique, bohème, folk, rock, ou même décontractée. La robe très longue permet d’allier confort et élégance, sans grosse prise de risque, et c’est pour ça qu’on l’adore.

Une robe longue de la marque Reformation

© Reformation

Une robe longue de la marque Reformation

Alors oui, elle souffre d’une mauvaise réputation : celle de “tasser”, de ne pas aller aux femmes trop petites… mais détrompez-vous! Le modèle à éviter, c’est avant tout celui sans réelle coupe qui va “flouter” le corps et donner une apparence peu harmonieuse. Dans le doute, une ceinture taille haute permet toujours de structurer même la plus informe des robes.

LA COUPE ET LE STYLE

1. OVERSIZE, AVEC DU VOLUME

Au programme, aisance et confort absolu. Comme elle est très imposante en terme de volume, misez sur un tissu qui se tient bien comme du lin ou du coton, afin que la coupe de la robe reste en place et que l'effet "waouw" ne se perde pas.  On vous conseille également de plutôt vous tourner vers un modèle uni et minimaliste, plutôt qu'une version à motifs qui pourrait être too much.

Le jeu ici, c'est de ne pas céder à l'appel de la ceinture et d'assumer le côté XXL. Attention aussi aux sacs portés en bandoulière qui pourraient déformer la robe et faire une dégaine asymétrique. Le mieux ? Un petit sac à main, ou un grand cabas à porter à l'épaule.

2. MOULANTE

C'est l'anti-oversize ! La robe moulante, aussi appelée "robe tube", c'est celle qui colle au corps et épouse la silhouette au millimètre près. On la préfère en version midi pour la journée, et en version mini pour le soir. Notons que les vêtements moulants ont tendance à tenir plus chaud.

3. PORTEFEUILLE

Très flatteuse, que ce soit en mini, midi ou maxi, elle se "drape" autour du corps et possède un col en V qui vient allonger le buste. Son avantage : elle s'adapte au corps grâce à un lien qu'on serre plus ou moins, suivant l'effet voulu et sa morphologie. Les versions longues ont généralement une fente sur la jambe, très tendance actuellement.

4. TRAPÈZE

Très populaire durant les années 60 et le mouvement yé-yé, c'est une coupe intemporelle, simple et efficace, tout en étant sophistiquée. Assez étroite au niveau des épaules et de la poitrine, elle s'évase au niveau de la jupe, façon triangle.

 robe trapèze courte, rose, 100% coton

© (Benetton)

Une robe trapèze courte, rose, 100% coton (Benetton)

5. LA "SLIP DRESS"

Star des années 90 qui fait un retour en force depuis quelques années, c'est une robe d'inspiration lingerie, nuisette. Attention à la matière : cette coupe fonctionne surtout avec les tissus soyeux et satinés, comme la soie. De nombreuses enseignes proposent malheureusement ce type de robe en polyester (cf le point "La matière" plus haut), dont le rendu est souvent un peu trop "cheap".

6. PATINEUSE

Serrée à la poitrine, ajustée au niveau du nombril et évasée sur la jupe avec plus ou moins d'ampleur, c'est probablement l'une des coupes les plus agréables à porter, notamment pour celles qui veulent mettre en valeur leur taille et camoufler leurs hanches.

C'est une coupe intemporelle, qui marche très bien sur les modèles courts façon patineuse artistique (d'où son nom), mais pas que. Attention toutefois si vous partez en vacances dans un endroit venteux, c'est le genre de pièce qui s'envole à la moindre brise !

7. DROITE

Comme son nom l'indique, cette coupe se définit par une largeur égale au niveau des épaules et des hanches. Plébiscité par Jackie Kennedy dans les années 60, ce modèle est un grand classique du vestiaire féminin. Simple et facile à porter, elle va particulièrement bien aux silhouettes filiformes.

8. CHEMISE

Version "rallongée" d'une chemise d'homme classique, la robe-chemise peut être boutonnée tout du long ou seulement jusqu'à la taille - dans ce cas, elle est généralement accompagnée d'une ceinture.

Une robe chemise en coton (Thinking Mu)

© (Thinking Mu)

Une robe chemise en coton (Thinking Mu)

C'est un modèle casual chic qui se décline dans plusieurs volumes et longueurs, avec différentes manches. Celui-ci , peut aussi bien se porter à la plage par-dessus un maillot de bain, qu'en ville avec une paire de sandales en cuir.

9. ASYMÉTRIQUE

Que ce soit au niveau des manches, de l'encolure ou de la jupe, la robe asymétrique se démarque par un détail qui, comme son nom l'indique, n'est pas symétrique. Idéale si vous recherchez une robe plutôt chic à revêtir pour vos soirées d'été, avec ce qu'il faut de touche d'originalité.

Une robe asymétrique bleu épaule

© (SongeLab)

Une robe asymétrique (SongeLab)

C'est également une coupe qui, par son effet d'optique de "diagonale", met en valeur les courbes (d'une épaule, des hanches...), surtout si on l'associe à une paire de talons hauts.

BRETELLES FINES, BUSTIER, DOS-NU… QUE PORTER EN DESSOUS ?

Contrairement à l’hiver où les robes sont dotées de manches longues, en été, les épaules sont plus à même à être découvertes. Bretelles fines, asymétriques, croisées, spaghettis (certaines sont à peine plus épaisses… qu’un vrai spaghetti), dos-nu, bustier… tout ça est bien joli, mais se pose la question du soutien-gorge.

Que faire lorsque celui-ci risque d’être visible sous notre robe ? Quelques pistes :

  • Le mouvement #nobra, soit le fait de ne tout simplement pas en porter. C’est un choix très confortable puisque la poitrine n’est pas compressée (et qu’il n’y a aucun risque qu’un soutien-gorge fasse une apparition disgracieuse), mais pour lequel vous devez vous sentir 100% à l’aise.
  • Si l’idée est de ne pas avoir de grosses bretelles apparentes, passez au soutien-gorge bustier, très pratique. Le confort et le maintien n’égaleront jamais ceux d’un modèle classique avec bretelles, évidemment. Attention à prendre la bonne taille afin qu’il ne glisse pas - vous devez vous sentir bien maintenue, voire légèrement étriquée. Ceux avec une fine bande de silicone au niveau des bonnets accrochent mieux à la peau.
  • Le soutien-gorge adhésif / en silicone qui se "colle" sur la poitrine, notamment pour les dos-nu et / ou décolletés plongeants. Bien sûr, ne vous attendez pas à quelque chose de très efficace niveau maintien. On ne vous recommande pas cette option pour une longue journée à crapahuter, mais cela fait l'affaire le temps d'une soirée

COULEUR ET MOTIFS

Vers quelle couleur et / ou motif se tourner ? La robe d’été étant associée à l’idée de vacances, c’est le moment de se lâcher sur les teintes (du moins, si vous en avez envie, et que cela colle à votre style).

  • Osez le orange pop, le vert acidulé, le jaune citron, le rose bonbon…
  • Des pièces unies dans des teintes naturelles (beige, taupe, kaki, crème) sont des options très efficaces et peu risquées (surtout si elles sont en lin ou en coton), qui demandent peu d’effort pour être élégante en un instant (à condition de miser sur les bons accessoires).
  • Pour les motifs, plusieurs valeurs sûres : les fleurs, les imprimés animaliers, les pois, les rayures horizontales ou verticales, les carreaux vichy, les fruits…
  • En revanche, on vous déconseille les motifs trop hivernaux, comme par exemple le tartan, le prince de Galles ou encore le pied-de-poule.

LE BUDGET

Combien coûte une robe d’été ? Les prix démarrent à une dizaine d’euros du côté des grandes enseignes de fast-fashion, et peuvent s’envoler jusqu’à 250-300 euros pour du haut de gamme (et plus encore en ce qui concerne les marques de luxe).
Attention : un prix élevé ne rime pas forcément avec bonne qualité, et certaines marques pratiquent des marges élevées et donc des prix exorbitants, qui ne sont pas du tout représentatifs de la vraie valeur du vêtement.

Les plus petits budgets devront forcément faire un compromis sur la matière, les conditions de fabrication et la durabilité du vêtement : il est impossible de s’offrir une robe en soie fabriquée de manière éthique en France pour 50 euros, par exemple. Cela n’existe tout simplement pas.

A vous, donc, de trouver le bon compromis entre ce que vous voulez / pouvez dépensez, et l’offre du marché - tout en gardant à l’esprit qu’investir dans un vêtement durable vous permettra de le conserver et le porter plus longtemps qu’une robe à bas coût et mal fabriquée, qui s'abîmera vite et devra être remplacée.

1. DES MARQUES ECO-FRIENDY

De nombreuses marques de milieu de gamme proposent des robes pour plus ou moins une centaine d’euros, confectionnées dans une démarche eco-friendly, durable et / ou responsable. On vous recommande notamment :

  • PeopleTree
  • ArmedAngels
  • Balzac
  • Soi Paris
  • Septem
  • Make My Lemonade
  • Les Récupérables
  • TwoThirds
  • Thinking Mu
  • Parisienne et alors
  • Solstice Editions
  • SongeLab
  • Elements Of Freedom

2. L'ACHAT D'OCCASION

Si votre budget est serré mais que vous ne voulez pas céder aux sirènes de la fast-fashion, il reste, bien heureusement, l’option seconde main :

  • Si vous avez une idée très précise en tête, que ce soit en terme de marque, de couleur ou de coupe, dirigez-vous plutôt sur une application de revente en ligne telle que VintedeBay ou Le Bon Coin - on y fait de belles affaires.
  • Les friperies regorgent de robes vintage à la recherche d’une nouvelle propriétaire. Traquez les étiquettes et fuyez au maximum les pièces en polyester - d’autant que les matières synthétiques des années 60,70 et 80 étaient encore plus épaisses que celles d’aujourd’hui, et donc très étouffantes.
  • Si vous préférez l’expérience boutique sans avoir à chiner pendant des heures, les dépôt-vente sont une très bonne option. Les pièces proposées collent souvent à la tendance et sont modernes.

ET ON MET QUOI, AVEC ÇA ?

Ça y est, vous avez enfin trouvé la robe de vos rêves. Maintenant, il ne vous reste plus qu’à la porter avec style. Et pour cela, il vous faut savoir comment l'accessoiriser.

L’été, avec la chaleur, moins on porte de vêtements, mieux on se sent. C'est donc, justement, la meilleure saison pour miser à fond sur les accessoires, afin de contrebalancer des tenues simples avec peu de pièces.

1. LES CHAPEAUX

On met de côté les chapeaux en laine, les bonnets et les bérets, et on dégaine les casquettes légères en lin et coton, ainsi que les jolis couvre-chefs en paille ou raphia. Bonus : ça aide à camoufler les dégâts quand on a les cheveux emmêlés par le sel et le sable après une journée à la plage.

2. LES SACS

Règle numéro 1 : on évite les chaînes en métal qui collent à la peau dévoilée, qui brûlent lorsqu’on a fait l’erreur de laisser son sac traîner au soleil, et qui frottent au fil de la journée.

On vous recommande aussi plutôt des sacs dans des matières légères et naturelles, tels que le coton ou le raphia, qui restent dans l’esprit estival. Les gros sacs en cuir (lisse ou suede) ont tendance à alourdir la silhouette et à créer un contraste peu harmonieux avec la légèreté des robes. Certaines marques proposent de jolis sacs paniers avec des détails en cuir (empiècement, bandoulière…). C’est un bon compromis à mi-chemin entre le côté plus citadin et estival.

3. LES CEINTURES

Idéales pour structurer les robes avec un peu trop d'ampleur au niveau de la taille, ou pour habiller une pièce simple qu'on souhaite un peu "chic-iser" pour sortir le soir.

En été, c'est le moment de miser sur les modèles en cuir tressé un peu rustique, ainsi que sur ceux en raphia dans des teintes claires.

LE MOT DE LA FIN

Vous avez maintenant toutes les informations nécessaires pour dénicher la robe de vos rêves pour cet été. Si vous ne deviez retenir qu'une seule formule magique au moment de faire votre shopping, c'est : matière adaptée à la température + longueur et coupe qui vous mettent à l'aise + couleur et/ou motifs qui représentent au mieux votre style + prix qui rentre dans votre budget. Facile, non ?

Laissez nous un commentaire

Questions de styles, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures