Le guide du lin : savoir l’essentiel sur cette matière estivale

Temps de lecture : 12 minutes

60

Ils approchent à grands pas.

On voit le ciel changer, on sent l'air devenir plus lourd, et on ne peut qu'envisager leur arrivée.

Pas de panique, je ne parle pas des marcheurs blancs, mais bien des beaux jours qui nous attendent cet été. Et bien entendu, ils tomberont avec leur lot de soleil, verres de rosé en terrasse, mais surtout de chaleur.

Pour faire face à cette chaleur, vous irez sans doute vous équiper en vêtements légers et respirants, la matière de référence en cette saison n'étant autre que le lin.

C'est donc le moment idéal de vous proposer un petit tour d'horizon de ce qui serait l'une des plus anciennes fibres à avoir habillé l'homme.

Ce guide de poche sera l'occasion de récapituler l'essentiel de ce qu'il y a à savoir sur le lin :

  • Quel est son intérêt dans un vêtement ?
  • Quels sont ses inconvénients et comment les fabricants y répondent ?
  • Comment bien l'exploiter sur une tenue ?

Le tout en finissant par une brève sélection de marques, ainsi qu'une petite case RSE.

polo homme officine générale en lin

Allons voir ce qui se trame dans cette matière tant prisée en saison chaude. (Crédit photo : Officine Générale).

Quels sont les avantages du lin ?

Pour en aborder les avantages bien connus, il me faudra d'abord vous rappeler ce qu'est concrètement le lin : c'est une fibre végétale. A la différence du coton, elle est libérienne. Ce qui signifie qu'elle est contenue dans la tige de la plante et non pas sur la fleur.

C'est dans ces tiges qu'on extrait la fibre de lin. (Crédit photo : Claudia Meyer).

Pour produire du lin, on fait macérer ces tiges pour en extraire les fibres sous leur forme brute. Par la suite, l'étape de confection appelée le teillage permet d’en récupérer uniquement la partie ligneuse. L'ensemble de cette partie sera peignée pour pouvoir en faire des fils, par torsion des fibres.

étude fibres textiles lin

Dans ce schéma édité par un professeur de l'Université de Bretagne-Sud, on peut visualiser la disposition des fibres au fil des étapes de production.

Le fait que la fibre de lin soit initialement protégée dans sa tige lui confère une certaine robustesse : elle en devient fortement résistante à la tension.

Sans même changer de sensation au toucher, elle est aussi capable d'absorber jusqu'à 20% de son poids en humidité. Et ça, c'est grâce aux pectines.

"Aux pec-quoi ?"

Une pectine, c’est un polymère : une macromolécule présente sur les parois de la fibre de lin permettant de créer des liaisons hydrogènes entre ces dernières. Une liaison hydrogène étant une liaison moléculaire impliquant un atome d'hydrogène. C'est donc grâce aux pectines que les fibres se maintiennent entre elles.

Et si le lin a cette capacité d'absorption, c'est parce que ces macromolécules sont hydrophiles. En d'autres termes, elles sont gourmandes en eau.

schéma paroi fibre de lin

La majorité de la paroi primaire de la fibre de lin est constituée de pectines. (Crédit photo : Université de Caen/Basse-Normandie)

Un caractère hydrophile qui confère au lin ses propriétés anti-statiques. Vous pourrez donc profiter d'un vêtement en lin de couleur claire sans qu'elle soit potentiellement gâchée par des saletés qui s'y collent. A moins que l'armure du tissu ne donne lieu à une structure particulièrement accrochante.

Une fois cette humidité absorbée, elle est vite évacuée sans préserver de bactéries malodorantes. C'est grâce à ces propriétés anti-bactériennes que le lin retient peu de mauvaises odeurs. Il minimise aussi les risques d'allergie.

La thermorégulation est aussi un argument souvent avancé en faveur du lin : sa fibre creuse et isolante emprisonne ou libère l'air suivant la température extérieure, régulant ainsi celle de votre corps. Ce rôle d'isolant fait du lin une matière très efficace dans le secteur de la literie.

Laissant facilement passer l'air, cette matière est aussi respirante. Sans oublier que la majorité des tissages de vêtements en lin sont plutôt ouverts, favorisant d'autant plus cette circulation.

Les fabricants, eux, peuvent apprécier la facilité qu'a le lin à s'imprégner d'une couleur. Ce qui rend l'étape de teinture moins difficile.

Absorption d'humidité, non-rétention d'odeur, thermorégulation et aération... Difficile de contredire la pertinence du lin dans un vêtement d'été. Bien que sa force thermorégulatrice en fasse aussi un bon candidat pour vos pièces d'hiver.

look homme plage lin

Voilà pourquoi on fait souvent appel au lin pour l'été (crédit photo : blog.beinghumanclothing.com)

Quels sont les inconvénients du lin ?

Pour commencer, le lin est connu pour être rêche. Il gratte.

Sa fibre est initialement très rigide, et contient des pectoses : ce sont des carbohydrates dont les liaisons se cassent pour libérer la pectine présentée plus haut. Ces pectoses contribuent au caractère rêche de la fibre, mais elles disparaîtront progressivement au contact de l'eau chaude de votre machine à laver. Au fil des lavages, votre lin devrait donc être de moins en moins agressif envers votre peau.

Le comportement du lin face à la chaleur et l'humidité explique d'ailleurs un autre désavantage caractéristique : il froisse. Beaucoup.

Souvenez-vous, je vous ai parlé plus haut des liaisons hydrogènes faisant le pont d'une fibre de lin à l'autre via leurs pectines. Quand votre lin froisse, c'est parce que la chaleur et l'humidité viennent briser ces liaisons. Un peu comme quand un pull rétrécit au cours de son lavage.

Et une fois "déliées", les fibres changent leur position. C'est à ce moment que le lin se froisse. Puis, de nouvelles liaisons hydrogènes se créent lors du refroidissement et de l'évaporation, figeant ainsi ces nouvelles positions « froissées ».

Image tunique égypte antique musée louvre

L’Egypte antique était bien consciente de la tendance qu'avait le lin à se froisser. Pour y faire face, les égyptiens trempaient leurs tuniques dans un liquide particulier, puis laissaient le tout sécher au soleil sur un moule. Sans le savoir, ils brisaient et recréaient en fait des liaisons hydrogènes. (Crédit photo : Tunique en lin plissé, 2033-1710 av. J.-C, Musée du Louvre - Wikipédia).

C'est pourquoi le repassage permet de défroisser un vêtement : il apporte la chaleur et l'humidité nécessaires pour briser à nouveau les liaisons hydrogènes, et réordonner les fibres en les aplatissant avant la création de nouvelles liaisons.

C'est aussi pour cela que vos vêtements sortent froissés de votre machine à laver.

"Je vois, mais quand je porte ma chemise en lin la journée, elle n'est pas dans une machine à laver ! Elle froisse pourtant bien plus que mes vêtements en laine ou en coton. "

Si ce procédé chimique arrive plus systématiquement au lin qu'aux autres matières, c'est parce que ces dernières ont besoin d'une température de transition plus élevée. Alors que les pectines du lin sont nettement moins exigeantes.

C'est aussi là que leur caractère hydrophile se retourne contre le lin : les pectines attireront l'eau jusqu'aux moindres recoins des fibres pour leur permettre de casser des liaisons hydrogènes. Ce qui n'arrivera pas avec une fibre hydrophobe telle que le polyester.

Le lin est aussi peu résistant à l'abrasion, ses fibres peuvent donc casser et favoriser les déformations. Ces déformations peuvent par exemple se voir sur le col d'une chemise, qui perd vite sa tenue initiale.

Le manque d'élasticité du lin le rend difficilement utilisable dans une coupe ajustée : sauf tissu particulier, il vous limitera donc très vite dans vos mouvements.

Les petits caprices physiques du lin le rendent aussi difficile à travailler par les fabricants. La nervosité de la fibre le rend très anarchique, compliquant le travail de patronage et de montage.

Pour confectionner un vêtement en lin à la coupe symétrique et réussie, cela prend du temps, un certain nombre de prototypes... et de l'argent. Ce qui débouche sur une nouvelle problématique : un bon vêtement en lin coûte souvent plus cher que son équivalent en coton, au moins 30% de plus. 

fibre lin

Apprivoiser cette fibre demande patience et sagesse. (Crédit photo : Claude Truong-Ngoc, Wikipédia).

D'autant plus que la culture du lin représente moins de 1% des fibres textiles consommées dans le monde. Une rareté qui n'arrange rien au prix final des vêtements en lin.

Benoît avait lui même eu des difficultés avec notre ligne de vêtements en 2016 : la nervosité du lin rendait le travail sur de petites surfaces compliqué, ce qui avait contraint le fabricant à faire l'impasse sur les hirondelles de renfort, dont la production en devenait trop chronophage.

La tendance du lin à se déformer oblige aussi à fournir plus d'efforts dans les opérations de thermocollage d'un col de veste ou de chemise.

Note de Benoit : notre expérience du lin

Le lancement de nos chemises en lin m'a permis d'apprendre une tonne de trucs sur cette matière !

Le truc qui m'a le plus supris, c'est qu'un lin de très haute qualité, finalement, il ne se froisse pas tant que ça. Evidemment, il va prendre des plis, mais ils seront beaucoup plus dans la "rondeur" que cassants et fripés (à part si vous gardez votre chemise en lin froissé au fond du sac hein, il ne faut pas exagérer).

C'est assez particulier à expliquer, je vous l'accorde ! Je pense que sur les lins de très haute qualité, les fibres sont plus fines et plus longues, ce qui change la manière dont il se froisse.

Et je confirme, c'est une matière pénible à travailler, et il est très dur d'avoir une production 100% uniforme dans les mesures, car en fonction de la température et de l'humidité de la journée, il va se dilater ou se rétracter sous les machines. Cela demande une grande expérience de la part de l'atelier.

Ah, dernière chose : n'achetez pas de vêtements lin si vous voulez une matière très stable, régulière, et sans plis.

Car aussi étonnant que cela puisse paraître, j'ai déjà rencontré des personnes qui voulaient le style et la décontraction du lin mais qui se plaignaient de ses plis.

Les mélanges de fibres face aux inconvénients du lin

Capricieux sur pas mal de points, le lin reste une fibre qui se mélange facilement aux autres. Vous avez peut-être déjà croisé un blazer en laine/lin/soie, ou une étiquette de chemise indiquant 50% de coton pour 50% de lin, en vous questionnant sur l'intérêt d'une telle sorcellerie ?

Eh bien, nous allons faire un petit tour de leurs avantages.

Avec du coton

Bien qu'il n'ai pas les pouvoirs thermorégulateurs du lin, le coton reste plus doux, plus élastique et donc moins froissable. Une pièce en coton/lin tirera donc le meilleur des deux fibres. Ces dernières donneront lieu à un tissu d'été qui régulera votre température corporelle sans vous donner l'impression de frotter votre peau contre le côté vert d'une éponge. Sans que votre vêtement ne prenne l'aspect d'un chiffon usé au bout de 2 heures de port.

L'élasticité du coton, quant à elle, rend une coupe proche du corps plus envisageable.

Pantalon coton lin uniqlo

En termes d'aspect, le caractère lisse du coton viendra tempérer l'aspect brut du lin pour obtenir un tissu plus subtil. (Crédit photo : Uniqlo).

Incorporer du coton dans une chemise ou un pantalon en lin permet aussi de rendre son tissu plus stable, moins anarchique, et donc moins infernal à travailler pour un fabricant.

Avec un lainage

Que ce soit pour l'été ou l'hiver, ajouter de la laine au lin permet de rendre le tissu plus souple et plus gracieux.

C'est pourquoi vous trouverez souvent ce mélange sur des pièces tailoring : la laine permet un tombé qui se prête mieux à la formalité que ces vêtements suggèrent.

Et, ne l'oublions pas, le lin se déforme. Pas top pour le col ou le pan d'une veste, qui va vite rebiquer si elle n'est faite que de lin. Ajouter de la laine permet de dompter le tissu en lissant le tout.

Pour les pièces d'hiver, un lainage sera d'une grande aide pour le lin, puisque ses capacités d'isolation sont difficilement égalées.

Les lainages les plus doux, tels que le cachemire, sont aussi parfois utilisés pour calmer le côté rêche du lin.

Il en ressort donc un tissu moins rigide, au tombé plus fluide, et à l'aspect moins brut. Sans effet "gratte-dos".

Avec de la soie

La soie est souvent utilisée en complément d'un mélange déjà existant. Sa résistance à la tension confère une certaine robustesse, venant faire le lien entre les autres fibres. L'ensemble sera donc plus résistant, tout en restant respirant.

Côté texture, la soie est... soyeuse. Une douceur qui ne sera pas de trop pour un tissu impliquant du lin.

La soie prend très bien la lumière, un atout non-négligeable pour un blazer d'été (Crédit photo : SuitSupply).

Très utilisée en tailoring, la soie est donc en quelques sortes la touche finale apportée à un tissu. C'est la cerise sur un gâteau à la laine et au lin.

Et le tissage ?

Certaines armures de tissage sont très intéressantes pour limiter les désavantages du lin.

Par exemple, un lin tissé en seersucker sera moins froissable car plus dense. Il en va de même pour pour une armure de type serge ou un chevron, moins faciles à déformer qu'un simple tissage en toile .

Pour un pull, le molleton, le jersey, ou encore le point de tricotage crêpe déboucheront sur des pièces plus fluides et plus clémentes avec votre peau.

On trouvera aussi parfois du lin incorporé dans du denim. L'avantage étant de pouvoir bénéficier de ses vertus thermorégulatrices, idéal pour un jean en été. Le tissage en serge et le mélange au coton atténuent ainsi les principaux inconvénients du lin.

A savoir que les tisserands proposent aussi quelques innovations techniques, telles qu'un tissu en lin de chez Seidra générant 60% de plis en moins grâce à l'application d'un apprêt eco-responsable et compatible Oeko Tex, ou des lins déperlants proposés par Loro Piana et Albini.

tissu lin déperlant valstar

Dans ma dernière sélection de pépites, je vous parlais de la magie d'un blouson Valstar en lin déperlant. (Crédit photo : Beige Habilleur).

Comment bien exploiter le lin sur une tenue ?

Le lin est une matière qui respire la décontraction, laissez-le donc vivre et flotter sur vous, et portez le relativement ample.

Ce dernier point est d'autant plus important pour deux raisons : cela permettra de laisser l'air circuler au mieux quand vous aurez chaud, et le manque d'élasticité de la fibre ne vous dérangera pas dans vos mouvements.

La décontraction suggérée par le lin implique aussi l’idée de ne pas avoir peur de ses plis. Ils arriveront tôt ou tard, en plus ou moins grand nombre suivant le tissu, et vous devrez les accepter.

Couplés à l'aspect brut du tissu, les plis du lin caractérisent sa désinvolture. Jouez-en :

En termes de style, le lin éloigne donc le curseur de la formalité. Vous pouvez en profiter pour tempérer celle d’une tenue sartoriale :

Image look lin massimo Dutti

Ici, le lin participe au jeu de textures pour atténuer la dimension formelle de la tenue. (Crédit photo : Massimo Dutti).

Quelles pièces choisir en lin ?

Mis à part peut être un sous-vêtement, il n'y a pas vraiment de pièces à éviter en lin. Tout est bon pour apaiser la température corporelle en été : pantalons, jogpants, t-shirts, pulls, chemises...

Je vous recommanderai juste de tirer parti des mélanges cités plus haut pour ne pas être trop desservi par ses inconvénients, notamment pour ce qui est des pièces tailleurs. Une chemise ou un t-shirt en 100% lin n'est pas problématique, mais la tenue d'une veste de costume dans cette composition peut vite vous faire faux bond.

D'ailleurs, si vous prenez une veste en lin mélangé pour l'été, ne gâchez pas ce choix en prenant une pièce doublée. En effet, vous ne profiterez pas pleinement de ses vertus thermiques si vous recouvrez le tout d'une doublure intégrale en viscose. Chose que j'ai déjà pu constater chez plusieurs marques.

Ah, aussi, anticipez quelques centimètres en plus quand vous retoucherez votre pantalon en lin, car il plissera un peu à l'usage et remontera ainsi légèrement .

Pour ce qui est des t-shirts, à même titre que les chemises, ne les prenez pas trop ajustés. Vous avez compris pourquoi.

Et la chemise blanche ?

chemise blanche coton lin

(Crédit photo : Officine Générale)

Beaucoup redoutent la transparence d'une chemise blanche en lin, se disant qu'elle est à bannir du vestiaire car trop dévoilante.

Effectivement, une chemise d'été en lin aura un tissage très fin et très ouvert pour exploiter au mieux les propriétés de la fibre. Ce qui laissera transparaitre votre torse, suivant la lumière environnante.

Dans une ambiance estivale et un esprit de détente, cela n'aura rien de choquant car la matière s'y prête bien. D'autant plus que la lumière du soleil sera fortement réfléchie par la couleur blanche, atténuant l'effet de transparence.

Pour un entretien d'embauche, vous pouvez passer votre tour, en effet. Au même titre que vous ne penseriez pas non plus venir en espadrilles.

Tout est donc une question de contexte et de choix personnel. Vous seuls saurez donc si cette pièce a sa place dans votre dressing, mais elle ne vous est aucunement interdite.

Les pulls en lin, avec une maille bien ouverte, seront très utiles pour vos soirées Puissance 4 dans le jardin de vos amis, lorsque la chaleur du jour retombera. Ils permettent de bien gérer les variations de température en été, et se portent à même la peau. Pas de panique côté grattage de dos, une maille en lin de bonne qualité ne vous mordra pas.

Enfin, si vous évitez d'arrêter votre choix sur un lin bas de gamme.

Pourquoi choisir un lin de qualité ?

Eh bien tout simplement parce que sa tendance au froissement et à la démangeaison sera moins problématique.

Les plis formés par un bon lin seront plus "ronds", moins cassants que ceux d'un lin de mauvaise qualité. Ce dernier se froissera plus vite, ses fibres plus fragiles ayant tendance à se briser pour donner lieu à des plis plus marqués et permanents. Les tissus en lin bas de gamme ont aussi plus de fibres courtes, ce qui contribue à leur tendance supérieure aux froissements.

chemise uniqlo lin homme

Bien que j'apprécie l'accessibilité des chemises en lin Uniqlo, il faut garder en tête le fait qu'elle ne garderont pas leur forme initiale longtemps (Crédit photo : Uniqlo).

Un vêtement en lin dont les fibres auront été extraites et filées avec soin, dans le cadre d'une culture saine, se déformera moins au fil du temps. Aussi, plus d'efforts auront été fournis pour ses finitions : le col de votre chemise ou de votre veste ne se laissera pas dominer par le caractère anarchique du lin.

Bien cultivé et correctement filé, le lin sera aussi moins rêche. Il prendra également mieux la lumière. Sa teinte sera plus profonde et il perdra moins de son éclat au fil des lavages.

Bien qu'il ne soit pas non plus dramatique d'avoir un lin d'entrée de gamme, je vous recommande donc de monter en gamme si vous en avez la possibilité.

En Europe, le Label Master of Linen

Ce point sur la qualité du lin est l'occasion de vous parler d'un label garant de cette dernière : Master of Linen, qui garantit une production intégralement européenne de la culture, de la fibre au tissage.

Car un lin de bonne qualité, ça se trouve principalement en Europe , et surtout... en France ! Et si on est leader mondial, c'est grâce au climat océanique humide, à la faible densité thermique et à la qualité des sols, particulièrement dans le nord du pays. Des conditions naturelles qui ont permis à nos liniculteurs de développer un excellent savoir-faire au fil des décennies.

Promu par la Confédération Européenne du Lin et du Chanvre (CELC), le label Master of Linen permet de servir de référence à l'achat pour les marques et les consommateurs. Il est délivré à des filateurs et tisserands qui sont contrôlés annuellement par les commissaires aux comptes des entreprises ou des organismes certifiés. 

chaine traçabilité master of linen

La chaîne de traçabilité du label, avec les critères attendus en pourcentage de production et en approvisionnement. (Crédit : CELC)

Chez quelles marques trouver du lin ?

Voici une sélection non-exhaustive de marques ou vous pourrez trouver des pièces en lin : chemises, pantalons, t-shirts, parfois pulls et vestes. Suivant votre budget et vos besoins, vous saurez ainsi où chercher votre armure d'été. Et si vous trouvez d'autres marques sur votre chemin, on compte sur vous pour les partager ici, histoire de faire grandir la liste ensemble.

Entrée de gamme

Comme je vous l'ai dit, rien d'exceptionnel sur les lins d’entrée de gamme. Mais vous aurez de quoi profiter des qualités du lin avec une enveloppe restreinte. Vous trouverez des chemises et pantalons certes assez génériques, mais qui pourront agrémenter vos tenues de texture et de décontraction.

Chemise lin Hircus

Une chemise en lin Hircus. Pas grand chose sur l'origine de la matière, mais des finitions et une coupe acceptables pour le prix. (Crédit photo : Hircus).

Milieu de gamme

A partir de là, tissus et finitions commencent à valoir le coup. Si vous vous déplacez en boutique, passez les pièces et comparez les sensations au toucher. Moins le lin sera rêche et cassant, plus il sera de bonne qualité.

Le fournisseur de ce pantalon SuitSupply figure dans la liste des certifiés Master of Linen d’après le site de la CELC.

Haut de Gamme

Ici, je vous laisse apprécier la splendeur des teintes, la tenue des cols, et la douceur des matières.

chemise lin look homme de bonne facture

Coup de coeur personnel pour cette chemise en lin gratté belge de chez De Bonne Facture.

Et côté RSE ?

Quand on se penche autant sur une matière, il est normal de se questionner sur l'impact socio-environnemental à l'achat. Il faut bien reconnaitre que celui du lin est loin d'être le pire.

Pour commencer, le lin est nettement moins consommateur en eau que d'autres matières telles que le coton par exemple. L'irrigation naturelle fournie par la pluie et les nappes phréatiques lui suffit amplement.

Il faut toutefois préciser que l'étape de filature nécessite l'utilisation d'une eau à 60 degrés pour les fils à destination de l'habillement, car ils doivent être plus fins et moins rustres que ceux à destination de la literie ou de l’isolation thermique. Aussi, des apprêts chimiques et adoucissants sont parfois utilisés pour rendre le lin plus doux et moins froissable. Mais ces consommations de ressources restent clairement moins impactantes que celles utilisées pour la fabrication d’autres matières.

Il produit aussi très peu de déchets, en impliquant beaucoup de recyclage dans son cycle de production. Peu consommatrice en engrais, la culture du lin est même bénéfique aux sols. Elle retient 3,7 tonnes de CO2 par hectares.

Côté emploi, un champs de lin demande cinq fois plus de main d’oeuvre que la culture du blé, ce qui n'est pas sans stimuler efficacement l'activité économique.

circuit lin CELC

Le circuit économique du lin en Europe, décrit par la CELC.

Bien entendu, ces avantages socio-environnementaux du lin ont moins de sens si sa production est sous-traitée aux quatre coins du monde et implique des conditions de travail sommaires pour pouvoir écraser le prix final des pièces vendues sur le marché de l’entrée de gamme. Je doute que l'impact environnemental d'une chemise en lin COS soit le même que celui d'un lin Master of Linen.

Comment entretenir le lin ?

Pour ce qui est du lavage, le lin ne demandera pas de soin spécifique par rapport au coton.

Il vous suffira de suivre les indications de Benoît pour chaque type de vêtement. Les pièces tailleurs et vêtements d'extérieur iront au pressing, les mailles seront à traiter avec douceur, et ainsi de suite. Sans sèche linge, évidemment, car les fibres se briseront sous la chaleur.

Et pour les plis, dans le cas d'un t-shirt ou d'une chemise, il vous suffira :

  • D'agiter correctement le vêtement à sa sortie de machine
  • De passer un bon coup de fer une fois votre linge sec, sans hésiter à recourir à un vaporisateur pour que l'humidité atteigne bien les liaisons hydrogènes . Visez bien les plis.
  • De le laisser refroidir étendu quelques minutes afin que les nouvelles liaisons se fixent.

Attention toutefois à ne surtout pas rester longtemps sur un seul endroit avec le fer, vous abimerez le tissu de manière irréversible.

fibre lin brisée microscope

Vous pouvez voir en bas que la fibre de lin n'apprécie pas du tout les excès de chaleur. (Crédit photo : Université de Bretagne-Sud).

Le mot de la fin

Bien qu'il soit également utilisé l'hiver, les capacités thermiques et hydrophiles du lin en font une arme redoutable par temps chaud : absorption d'humidité, régulation de température corporelle, hypoallergénie... les qualités ne manquent pas pour justifier sa place de roi de l'été.

Cela dit, le lin froisse et gratte. Mais vous pourrez vous tourner vers des vêtements de bonne qualité ou des mélanges de fibres pour y remédier.

Pantalons, chemises, vestes d'extérieur... vous avez à présent l'embarras du choix pour profiter des bienfaits de cette matière pendant vos vacances.

Vous avez surtout toutes les informations en main pour faire le bon choix, celui qui vous conviendra le mieux.

Mais s'il vous plait, ne perdez pas votre conseiller de vente en lui demandant comment son lin réagit aux liaisons hydrogènes.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.