Guide d’achat de vos chaussures en cuir : la méthode pour choisir les bonnes pointure et forme (Partie 3)

Temps de lecture : 14 minutes

Merci d'être au rendez-vous.

Est-ce que vous avez lu la première partie ? Elle décrit comment on passe de la peau au cuir, puis du cuir à la chaussure.

Et la deuxième partie, pour savoir si les chaussures que vous souhaitez acheter seront durables ou non ?

Si vous ne les avez pas lues, je vous y encourage car elles permettent de bien mettre en perspective tout ce qu'on va voir maintenant.

Bonne lecture !

Sans plus attendre, je voudrais jeter un pavé dans la mare : il n’existe pas un pied qui soit pareil qu'un autre.

Bon, je ne connais pas tous les pieds dans le monde, mais j’ai mes sources.

Cela implique deux choses :

  1. Vous n’avez pas les mêmes pieds que tout le monde
  2. Vos deux pieds ne sont pas tous les deux identiques

Et ça, vous l’avez déjà vérifié par l’expérience : par exemple, quand vous étiez serrés dans la chaussure gauche et à l’aise dans la droite, ou inversement.

Et sachant qu'une paire de chaussures mal adaptée se déformera et vieillira prématurément et qu'elle pourra aussi induire des problèmes de posture, de dos, de genoux et de pieds, on se dit que, pour bien faire, tout le monde ne devrait posséder que des paires faites sur-mesure. C’est logique.

Sauf que ça coûte quelques milliers d’euros. Je parle d'une seule paire de chaussures sur-mesure.

Ça change la donne.

Grande mesure Aubercy. On voit bien le travail de forme, notamment à l'avant de la chaussure (le bout dur).

Ce que ça change surtout, c’est qu’en tant que consommateurs avec nos particularités physiques, nous sommes obligés de composer avec une offre (le prêt-à-chausser) qui ne répondra jamais complètement à nos données morphologiques.

C’est très important de garder cela en tête.

L’enjeu de cet article est donc de vous aider à trouver le meilleur des compromis, parmi l’offre de prêt-à-chausser, pour vous permettre de choisir les chaussures les plus proches de vos chaussures idéales.

Allez, je vous explique comment trouver chaussure à votre pied. Vous n’êtes pas à l’abri de découvrir deux ou trois petites choses en chemin.

Faire connaissance avec ses pieds

Pas le choix.

Toute réflexion sur le style commence par une réflexion sur le corps. J’aime bien le répéter dans mes articles, mais si vous voulez vous habiller élégamment, il faut d’abord que vous connaissiez votre corps par cœur.

Savoir comment mettre son corps en valeur, ce n’est pas qu’une question de style. En fait, c’est même d’abord une question de confort. Confort physique et psychologique : à la fois mes sensations sont bonnes dans ce vêtement et aussi, cela me conforte dans mon idée de ce qui me va.

Les pieds, c’est pareil.

pantalon blanc chaussures marron rochelieu

Des Richelieux un peu ronds qui correspondent bien (j'imagine !) à son pied. (Crédits photo de The Bespoke Dude.)

Il y a quatre variables principales qui font varier les dimensions des pieds :

  1. Sa longueur ;
  2. Sa largeur ;
  3. Son cou-de-pied (la partie haute du pied, juste sous les lacets) ;
  4. Sa voûte plantaire (pied plat ?).

On comprend alors tout de suite que faire un 43 ne veut pas dire grand chose. Cette indication (seulement européenne d’ailleurs !) ne vaut que pour la longueur. Un 43, d’accord, mais avez-vous le pied large ou fin ? Un cou-de-pied fort ou faible ? Le pied plat ou voûté ?

Exercice à la maison

Vous chaussez du combien ?

Hum. Vous en êtes sûr ?

Eh bien, c’est ce qu’on va voir tout de suite.

Pour faire les choses bien, il va donc falloir sortir le triple décimètre et se mettre en chaussettes (standards) et à un moment où le pied n’est pas gonflé (en milieu de journée plutôt).

Il faut ensuite vous munir d’un crayon de papier à la mine fine et d’une feuille de papier A4.

Posez le pied sur la feuille et, avec votre crayon perpendiculaire au sol, tracez le contour de celui-ci. Faites pareil pour votre autre pied.

Mesurez ensuite la longueur et la largeur maximales de chaque pied.

mesure pieds chaussettes

George Cleverley Bespoke.

Ça donne quoi ?

À présent, il vous suffit de regarder dans ce tableau vos pointures théoriques selon le pays.

Êtes-vous surpris, ou cela est-il cohérent avec la pointure que vous faites d’habitude ?

De toute manière, peu importe, puisqu’avec le résultat de ces mesures, vous repartez sur de nouvelles bases.

Pour ce qui est de la forme de chaussure vous correspondant le mieux, plus que la mesure de la largeur, c'est surtout l'observation qui vous donnera la direction : le pied paraît-il plutôt fin et long ? plutôt court et large ? plutôt très large ? Voilà une indication que vous voudrez partager avec le vendeur ou la vendeuse.

Concernant le cou-de-pied, il va falloir essayer un Richelieu. C’est selon moi le meilleur moyen de savoir si vous avec un cou-de-pied fort ou non car, du fait de la construction du Richelieu (garants cousus dans la continuité de la tige contrairement aux Derbys dont les garants sont construits sur celle-ci) vous saurez vite si votre pied pousse juste sous les lacets (l’ouverture des lacets fait-elle un “V” très écarté ?).

Concernant la voûte plantaire, il suffit d’observer son pied lorsqu’on est debout pour voir si on remarque cette voûte justement ou si le pied est en contact avec le col sur toute sa longueur (= pied plat).

Voilà. Désormais vous en savez davantage sur vos pieds. Vous avez tout noté ? Eh bien, c’est parfait, vous pouvez alors vous rendre en boutique.

À propos du Brannock

brannock outil bleu rose

Voilà le Brannock. C'est un appareil qui sert à donner la pointure et la forme idéales pour vos pieds droit et gauche. Cela nous vient des Etats-Unis. Mais est-ce vraiment fiable ?

Cet outil ne vous sera que d'une aide partielle dans la détermination de votre pointure et forme adaptées puisqu'il évalue le pied en deux dimensions (longueur et largeur) alors que celui-ci s'apprécie en 3D ! D'ailleurs, pour l'avoir essayé, j'ai remarqué des différences notables avec ma véritable pointure et forme.

En fait, comme je l'explique juste après, la pointure et la forme sont une interprétation de chaque marque et, rien que pour cela, le Brannock n'est pas le Graal.

Tout ce qu'il faut savoir avant d'acheter

Vous avez en main, les mesures de vos pieds et en tête, une idée de votre pointure. Mais ce n’est pas gagné pour autant.

forme bois chaussures modèles

Les formes de chez Carmina.

Pourquoi c’est compliqué :

Votre paire de chaussures idéale doit être suffisamment longue pour permettre au pied de ne pas toucher le bout dur, mais pas trop longue pour ne pas avoir d’excédent de matière préjudiciable au confort du porteur. Mais également, elle doit être suffisamment large pour accueillir le pied quand il est au maximum de son étalement sur le sol mais en même temps bien le maintenir pour éviter que la chaussure ne bouge de trop, une fois en l'air, au risque de blesser le porteur. De cette manière, la voûte plantaire est soutenue, vous marchez dans de bonnes conditions.

Ok.

Ah oui, mais ce n’est pas tout.

Je suis vraiment désolé de vous décevoir mais, non, il n’existe pas de grande grille universelle des pointures. En fait, tout change d'un pays à l'autre.

Pourquoi vous ne faites jamais la même pointure

chaussures portées rondes perforation richelieu

Ce n'est pas la pointure que vous faites en général qui doit avoir le dernier mot. Mais comment vous vous sentez dans la chaussure.

Des pointures différentes selon les pays

  • En France, par exemple, il y a trois pointures dans 2cm. Ce qui fait 0,666cm par pointure.
  • En Angleterre, l’unité n'est plus le centimètre, mais le pouce (1 pouce = 2,54cm) et la différence entre deux pointures est d'⅓ de pouce, soit 0,846cm.
  • En Amérique, on suit le système anglais sauf qu'on ajoute 0,5 ou 1 pour les hommes et 1 ou 1,5 pour les femmes. (Si vous êtes un homme et que vous faites 7UK, vous ferez 7,5US ou 8US selon les marques américaines.)

Mais ceci ne concerne que la longueur. Qu’en est-il de la largeur et de la forme en général ?

Des formes différentes selon les pays

  • En France, il y a 5mm de différence de largeur d'une pointure à l'autre. Et, pour une même pointure mais dans deux largeurs différentes, 5mm de différence aussi.
  • En Angleterre, c’est 6mm. Mais entre deux largeurs pour une même pointure : 6,34mm. (de B - le plus étroit - à J - la plus large)
  • En Amérique, AAA est la forme la plus étroite), puis AA, puis de A à E (plus large).

(Source de ces chiffres : Jacques&Déméter)

Pas évident de s'y retrouver sur le papier, mais rassurez-vous : la seule réalité qui compte est celle de votre pied dans la chaussure.

Mais enfin pourquoi tant de différences ?

Parce que tout est une question d’interprétation.

cordonnier artisan bottier chaussures travail

Rechercher la forme de base pour un modèle industriel. Comment faire sans l'interprétation du créateur ?

Et cette interprétation dépend directement de la vision du créateur qui, lui-même, s’inscrit dans un contexte. Je pense que, bien souvent, la première paire de chaussures d’un créateur est pour lui-même et qu’il tend à l’adapter ensuite à ses clients.

C’est comme cela que je me l’explique.

D’autres (comme Justin Fitzpatrick) disent que selon le pays, on peut lire une récurrence dans la forme du pied : les Européens seraient plus susceptibles d’avoir un cou-de-pied fort ; les Américains un pied plus étroit ; les Asiatiques un pied plus court et large au bout avec un talon étroit etc.

Et qu'ainsi, la vision d’un créateur ou d’une usine avec, de fait, un ancrage dans une région du monde, serait la résultante de ces tendances morphologiques.

Je ne sais pas vraiment. Tout ce que je sais, c’est qu’il n’est pas raisonnable de croire que vous ferez un 43 partout, tout le temps et sur toutes les formes.

Pour tout vous dire, sur une même marque, il y a de fortes chances pour que vous ne fassiez pas la même pointure !

Par exemple, je fais un 8UK (voire 8,5UK) chez Septième Largeur sur leur forme 199, c’est-à-dire largeur D, alors que je suis en 7,5UK sur la forme 206, c’est-à-dire largeur E. Et j’oscille entre le 42EU, le 42,5EU et le 43EU le reste du temps.

Casse-tête, mais encore une fois : seule la réalité de votre pied dans la chaussure compte.

Et donc, il faut essayer, essayer, essayer

étalage chaussures

Laquelle sera la paire idéale ? Se trouve-t-elle même dans cette boutique ? Impossible de savoir sans essayer.

De tout cela émerge au moins une certitude : en prêt-à-chausser, on trouve sa forme idéale en essayant. Vous allez peut-être vous tromper, mais cela sera toujours un pas de plus vers la chaussure qui vous ira le mieux.

Pour les commandes par Internet, je vous conseille vivement de faire venir deux pointures si vous avez un doute. Et je vous conseille d'ailleurs d'abord de contacter le service client de la marque avec les mesures de vos pieds.

Autre chose : ce n’est pas parce que vous aimez les chaussures fines et longues que ce sont celles qui conviennent à votre pied. Et inversement.

Apprenez à accepter la morphologie de votre pied et composer avec elle pour trouver la chaussure qui sera la plus confortable et aussi la plus naturelle à votre pied.

Et je vais vous dire : une chaussure qui épouse bien la forme de votre pied vieillira mieux qu’une autre, impropre à votre pied.

patine chaussure cuir marron richelieu

Patine de la chaussure qui n'est presque pas marquée par les plis de marche ; atténués d'ailleurs pas la présence d'un embauchoir. (Elle brille parce qu'elle a été glacée.)

Eh oui : si la forme n’est pas adaptée à votre morphologie, alors certaines zones de tension vont déformer le cuir. De plus, le cuir comblera certains espaces laissés anormalement vides résultant toujours en la déformation de la tige de la chaussure. Et, avec le temps, le cuir va fendre et il faudra jeter la chaussure.

Donc : une paire de chaussures à la bonne pointure et forme n’est pas seulement plus esthétique, elle est plus confortable (soutient mieux votre voûte plantaire) et plus durable.

5 conseils pour essayer en boutique dans les meilleures conditions possibles

Le moment de choisir vos chaussures en cuir n’est pas anodin.

Il doit être un peu préparé, surtout si vous avez déjà eu une mauvaise expérience avec des chaussures inconfortables. J’ai pu constater qu’une mauvaise expérience laissait un léger traumatisme qu’il était assez difficile de soigner, même avec toute la bienveillance et la sincérité possibles.

salon weston chaussures canapé

Pourtant, comment se sentir mal chez Weston ? Ça se passe au 55 avenue des Champs Elysées à Paris.

Alors voici quelques conseils préparatoires qui ont l’air de rien comme ça, mais qui peuvent tout changer :

1. Venez à la mi-journée, c’est mieux.

Les pieds gonflent. Oui, même les vôtres. C’est normal. Des chaussures que vous mettez en été pourront très bien être trop grandes en hiver. La chaleur joue un rôle, c'est certain. Mais également le temps que l’on aura passé debout, la gravité terrestre aidant à faire affluer le sang vers les pieds.

Et cela peut faire varier votre choix d’une demi pointure au moins. Voilà pourquoi la mi-journée semble le plus cohérent, les pieds ne sont ni trop fins ni trop gonflés.

Après, chacun compose avec son emploi du temps, mais au moins maintenant, vous savez.

2. Venez avec des chaussettes appropriées.

Sans trou pour un peu de tranquillité d’esprit. Ça vous évitera de passer la moitié du temps avec les orteils enfoncés dans la moquette.

Mais surtout, dans la même logique que pour les pieds, il faut qu'elles soient ni trop fines, ni trop épaisses. Qu'elles soient la synthèse parfaite de toutes les épaisseurs de chaussettes que vous pourriez mettre avec ces chaussures. À mon humble avis, celles-ci et ou celles-ci devraient être le genre de chaussettes avec lesquelles vous devriez vous rendre en boutique.

Ne venez pas en chaussettes de sport, cela faussera votre jugement (et celui du vendeur/de la vendeuse).

homme assis banc costume corduroy vert chemise cravate

La bonne paire de chaussettes pour la bonne paire de chaussures. Jason Jules pour Drake's.

3. Venez seuls (ou bien accompagnés)

Le choix d'une paire de chaussures est un moment d'introspection. On doit être sûr.

Venir avec une personne de confiance est un atout. Venir avec une personne qui projette sur vous une certaine idée de ce qu’est votre style, ou de ce que votre style devrait être, n’est pas une bonne idée.

J’ai souvent entendu le “Mais ça te fait de tout petits pieds !” de la personne qui accompagnait justement. La vérité est simple : si vous avez de petits pieds, il vous faut de petites chaussures. Ce sera le meilleur service que vous vous rendrez à vous-même.

J’ai également eu un client qui voulait essayer des Chelsea Boots. Il avait vraiment envie d’en porter. Il était emballé en se regardant dans le miroir. Ça le faisait sourire alors qu'il essayait quelque chose de totalement nouveau pour lui.

Il regarde la personne qui l’accompagne, elle fait une moue réprobatrice. La sanction tombe : “ce n’est pas ton style…”.

Game over.

Le type se déchausse, me redonne la paire de chaussures en me lançant un air désolé et ils partent. Franchement, c’est moi qui était désolé pour lui. Elles lui allaient parfaitement bien ces chaussures.

street style manteau camel cigarette jean boots

Portez des bottines si ça vous chante ! Vous êtes maître de votre style après tout. (Crédit Photo : The Sartorialist)

Le style n’est pas une chose figée dans le temps, c’est une somme de potentialités, pas un état fini.

4. Utilisez le chausse-pied que l’on vous tend...

C’est une marque de respect, tout simplement. Le chausse-pied sert à faire glisser plus facilement votre pied dans la chaussure oui, mais aussi à éviter d’abîmer le talon de la chaussure.

5. ... et veillez à être soigneux avec la chaussure que l’on vous confie

Oui, l’objectif est de déterminer la chaussure qui vous va le mieux. Vous avez donc le droit de l’essayer, de vous lever et de marcher un peu avec. Le vendeur ou la vendeuse va même vous y encourager.

Mais j’ai vu des hommes faire les cent pas dans la boutique pendant quinze minutes, en pliant le pied à chaque pas pour bien dire “là, ça me presse quand même”. Et aussi : “regardez le cuir qui plie à cet endroit, ça veut dire que ça va marquer non ?”

Et pendant ce temps, le cuir se marque effectivement, et de plus en plus. Et la chaussure est de moins en moins vendable.

Angoisse pour le vendeur, parce que le produit s’abîme sous ses yeux. Et le client qui continue sa marche destructrice.

Alors gardez bien cela en tête : une chemise se défroisse, pas une paire de chaussures.

homme courant manteau beige noir carreaux

Evitez de vous la jouer comme Yasuto Kamoshita en boutique.

Quelles sont les sensations d'une chaussure neuve à votre taille ?

Disons-le tout de suite : vous allez être serré. Il faut bien vous préparer psychologiquement : si vous vous apprêtez à choisir des chaussures en cuir montées GoodYear : n’espérez pas repartir avec une paire de chaussure confortable.

Si vous avez porté toute votre vie des sneakers, il est possible que la première paire de souliers que vous allez chausser vous paraisse aussi agréable à porter qu’un pull en laine de verre.

C’est normal.

Il est bien connu que les chausseurs sont des sadiques.

Vous devez avoir en tête une chose : le cuir se détend. Ce n’est pas un mensonge qu’on vous sert dans l’objectif de vendre à tout prix. C’est la pure vérité. Il faut donc que la chaussure soit serrée ce qu'il faut pour que, quand le cuir sera détendu, la chaussure ne sera pas trop grande, mais juste à votre taille. On parle de quelques millimètres de détente.

Et justement, la question est de savoir dans quelles proportions il va se détendre. (Et là, une exagération de la part du vendeur serait un mensonge.) Et, deuxièmement, de savoir s’il se détendra suffisamment pour vous donner le confort qui vous manque au premier essayage.

cendrillon chaussures

Quand on est chausseur : "Ne vous inquiétez pas, ÇA VA SE DÉTENDRE !"

Mais commençons l'essayage fictif :

À l’aide du chausse-pied, insérez le premier pied dans la chaussure. Collez votre talon contre le glissoir au maximum et lacez votre chaussure de manière serrée, au maximum de ce que vous pouvez, sans vous couper la circulation du sang bien entendu.

Maintenant, entrons dans le détail.

La longueur :

Votre pied ne touche pas au bout, à aucun moment. Le cuir ne peut pas travailler dans le sens de la longueur (c’est ce qu’on appelle le prêtant du cuir ). Si vous pied touche ou effleure le bout, lorsque le cuir va se détendre, votre pied aura tendance à aller plus vers l’avant et vous toucherez donc encore davantage.

De plus, il faut pouvoir bouger légèrement le gros orteil, c'est-à-dire éviter qu'il ne touche le bout dur en hauteur.

La largeur :

Le pied est maintenu. Vous sentez une légère pression sur les côtés, une légère pression non douloureuse qui va s’estomper à mesure de la détente du cuir dans les prochaines semaines.

Il faut insister pour trouver la forme et pointure qui vous assure ce maintien.

Les garants :

chaussures richelieu cou-de-pied fort

Vous voyez la différence d'écart entre les garants ? Cet homme a donc un cou-de-pied plus fort sur la chaussure à notre gauche. Visuellement, ce n'est pas d'une beauté extrême. Peut-être que le modèle n'est pas adapté : un derby laissant plus de place à son cou-de-pied serait sûrement plus avantageux. (Bon, même si là, il y a une différence de deux pointures entre les deux pieds...)

L’idéal est qu’ils se touchent ou que l’écart entre eux soit petit. Mais, dans la réalité, les personnes pour lequel c’est le cas ne sont pas nombreuses.

Si les garants sont très écartés, cela veut surtout dire que vous essayez le mauvais type de chaussures pour votre pied, car vous avez un cou-de-pied fort. Ce qui implique qu’un derby sera beaucoup mieux adapté.

chaussures marrons pantalon vert

L'écart, ici, est satisfaisant. Mais bon, ce sont les pieds qui commandent.

Le talon :

Le talon ne doit pas bouger. S’il bouge un peu : serrez vos lacets davantage.

Cela peut aussi vouloir dire que vous avez le talon assez fin, plus que celui de la forme. Du coup, peut-être vaut-il mieux changer de forme si vos talons bougent alors que la pointure semble bonne (c'est-à-dire si vous ne touchez pas au bout et que vous êtes maintenu en largeur).

Autre chose : il faut encore que la chaussure travaille et que les contreforts épousent la forme de vos talons. C’est-à-dire que si, à l'inverse, vous sentez que vos talons sont bien serrés, dites-vous bien que les contreforts vont travailler et que, sous l’action de la chaleur du corps, vont se modeler à votre morphologie (dans la mesure du raisonnable). Mais là, je ne suis pas dans les chaussures, il y a un jugement à avoir entre être maintenu et comprimé (comme si le talon était contre un mur).

Vos orteils restent alignés et vous pouvez les bouger (ils peuvent être contraints mais vous devez pouvoir les remuer un peu ; ils ne sont pas censés se chevaucher non plus).

La voûte plantaire

Est-ce que vous vous sentez soutenu ? Sentez-vous que votre voûte plantaire épouse plutôt la semelle quand vous marchez ?

La claque

pantalon tweed chaussure glacée marron chaussettes marine

On sent que la chaussure est bien remplie. S'il avait choisi une forme plus étroite, il aurait fallu qu'il passe sur une pointure au-dessus et on aurait eu moins de tenue de la chaussure, des plis disgracieux etc.

Normalement, le vendeur ou la vendeuse va passer sa main sur cette partie pour déterminer si vous remplissez suffisamment la chaussure. C'est un indicateur précieux : si vous ne remplissez pas suffisamment la chaussure, le cuir va marquer. Il peut convenir de prendre plus petit sur le même modèle ou plus petit sur une forme différente.

Parfois encore, pour que le remplissage de votre chaussure soit optimal, il faut simplement l'aide d'une semelle de confort pour surélever votre pied. Cela arrive quand la forme correspond assez bien mais que le pied est un peu plat.

Le mot de la fin

Voilà de nombreuses choses qu'il faut avoir en tête au moment de l'essayage. C'est important car, comme je vous le disais, une paire de chaussures qui fait mal aux pieds provoque un certain traumatisme.

Pour autant, vous devez être absolument conscient que vous allez devoir faire la chaussure. C'est impératif. Même une chaussure de la bonne pointure et la bonne forme ! Pourquoi ? À cause de la rigidité du cuir de la tige, de celui de la semelle, de la densité des coutures, du montage.

Et d'ailleurs, je vous conseille, plutôt que de la porter toute une journée dès la première fois, d'être un peu plus prudent : deux heures chez vous un soir, puis trois heures un autre jour et puis, une matinée au travail, une deuxième. Jusqu'à ce que vous puissiez tenir une journée entière.

Mais vous verrez, le cuir va se détendre (sur les côtés surtout et sur la partie haute de la tige si c'est une bottine), le liège sous la semelle intérieure va se tasser vous donnant plus de place, le talon va s'assouplir et se mouler autour du vôtre, les coutures vont se déraidir.

Et puis quand vous les aurez apprivoisées, vous vous rendrez compte de l'effet que fait une belle paire de chaussures sur la tenue et sur la posture, l'attitude et sur les autres.

C'est un aller simple pour un monde merveilleux qui n'en finira jamais de vous surprendre.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.