Scott Fraser, Crownhill, Orban’s : revue de marques, décembre 2020 – CDL#84

Temps de lecture : 6 minutes

Publié par le 18 décembre 2020

Dans ce rendez-vous au sein du Courrier des lecteurs, je vous parle de marques. Et à chaque fois, de trois marques plus précisément :

  1. Coup de coeur : une marque qui me plaît beaucoup en ce moment, dont je regarde les collections avec un œil envieux.
  2. Mise en lumière : une marque, qu'on n'a pas ou peu mentionnée sur BonneGueule. Une découverte en somme.
  3. L'actu d'une marque : évoquer l'actualité récente d'une marque régulièrement citée dans nos colonnes, que vous connaissez probablement.

Les précédents épisodes se trouvent ici :

1. ❤️ Coup de coeur du moment : Scott Fraser Collection

Je me rends compte qu'à part dans notre sélection de costumes coup de coeur, nous n'avons pas parlé plus en détail de la marque dans nos colonnes.

Scott Fraser Simpson est un créateur anglais qui a créé sa marque, Scott Fraser Collection (abrégée S.F.C.) en 2013.

Il reprend des pièces un peu oubliées du siècle passé et les remet au goût du jour.

Ses créations sont clivantes, mais on ne peut nier que la proposition de style est singulière.

La pièce iconique de ce vestiaire est selon moi le pantalon ample, taille haute, à pinces, repris des années 1940 et 1950 :

C'est le genre de pièces que j'ai envie de porter en ce moment : là où certains y verront un grand amas de tissu qui floute les jambes et fait disparaître le torse, je vois plutôt un volume majestueux et harmonieux, qui met en valeur.

Par exemple, un pantalon qui vient se poser au-dessus des hanches permet de masquer des poignées d'amour. Autre exemple : si on a des jambes arquées ou de bonnes cuisses, du volume en bas équilibre notre silhouette.

Voici un exemple d'un pantalon Scott Fraser intégré dans une tenue sobre et passe-partout :

Certains pantalons comme le Classic Wide-Leg Trousers sont confectionnés à la commande : ainsi, on peut choisir le tissu parmi des dizaines disponibles.

Le second produit très identifiable et atypique chez S.F.C. est la maille : on trouve toutes sortes de cardigans à col chemise. L'inspiration vient cette fois des polos italiens des années 1950.

C'est une typologie de vêtement qui m'intrigue plutôt. Ça me parle un peu moins mais ma curiosité est titillée. Peut-être me laisserais-je tenter un jour, qui sait ?

Pour finir, je souhaite évoquer un vêtement plus sobre : le donkey coat, blouson en laine, repris d'une veste de travail anglaise.

La forme est simple et originale à la fois puisque peu commune. Il pourra plaire au plus grand nombre :

Je n'ai pas pu parler de toutes les pièces, mais vous trouverez aussi des chemises à col cubain aux motifs et couleurs bien senties ou encore un sweatshirt court, conçu pour être porté avec un pantalon taille haute.

En plus de la patte stylistique, il y a aussi une vraie démarche de qualité chez S.F.C, avec l'utilisation de belles matières naturelles et des confections réalisées en Italie ou en Angleterre.

À défaut de plaire à tous, Scott Fraser a son propre goût, un univers inspirant que je vous invite à découvrir sur le compte Instagram de sa marque ainsi que son compte personnel.

2.💡 Mise en lumière : Crownhill Shoes

Au vu des nombreux commentaires sur les souliers auxquels je réponds chaque semaine, je pense que cette marque va vous intéresser.

J'ai découvert Crownhill en allant sur le site de Poszetka récemment, qui les distribue.

Ce que j'ai vu sur leur eshop m'a bien plu :

Crownhill Shoes propose des souliers abordables (sous les 200€), faits en Espagne, avec des cuirs de tannerie réputées

Concernant le prix, le site est un peu capricieux : si vous voyez 250€ lors de votre visite, il faut changer le pays de livraison en haut de page.

Une fois mis sur France, vous obtenez le prix en-dessous de 200€ que j'ai évoqué : 185€ pour la gamme la plus accessible.

Double boucle noir chaussure cuir

Prix avant le changement de pays de livraison

double boucle chaussure noir cuir

Prix une fois qu'on a indiqué être en France

Tout d'abord, je trouve que l'offre est inspirée : c'est classique mais pas ennuyant, notamment grâce à l'utilisation de coloris un peu plus clairs ou lumineux. Il y a notamment pas mal de modèles bordeaux, pour les amateurs.

Les formes sont aussi bien travaillées : rien de trop pointu ou de trop massif. C'est un bon point dans cet ordre de prix.

Pour la construction, c'est majoritairement du GoodYear. Vous ne trouverez que quelques modèles en cousu Blake, en petites tailles.

Aussi, Crownhill propose un vaste choix de modèles, de couleurs, de formes.

Ce qui est une très bonne chose car quand vous cherchez de bons souliers sous les 200 ou 250€, la liste de marques est réduite et votre choix aussi. Donc si vous cherchez une forme ou une couleur très précise, vous ne le trouverez peut-être pas. Ou alors hors-stock dans votre pointure.

derby marron suede fauve camel

Derby à bout dur en cuir suédé fauve. On ne trouve pas d'équivalent ailleurs à ce prix

En parlant de choix, on peut aussi noter que la marque propose trois modèles extra-larges, adaptés aux pieds plus forts :

richelieux marron

On peut voir ici l'espace supplémentaire sur les côtés de la chaussure.

En plus de l'offre classique sous les 200€, vous trouverez une gamme premium autour de 300€ avec de meilleurs cuirs et une confection plus soignée.

Je trouve que l'offre de Crownhill est compétitive sur le marché des souliers d'entrée de gamme.

On pardonnera la traduction française du site, plus qu'approximative. N'hésitez pas à passer le site en anglais si vous maîtrisez la langue de Shakespeare.

3. 📰 L'actu d'une marque : Orban's

Continuons sur notre lancée et parlons encore de souliers.

Orban's est une marque de chaussures que j'apprécie depuis sa création en 2015 par Marcos Fernandez et son associé Victor Bastié. Pour un prix accessible, vous avez :

  • Des souliers avec des formes classiques mais maîtrisées
  • Des cuirs européens (parfois français) et une confection espagnole. Les modèles que j'ai pu voir étaient tous de qualité honorable
  • La plupart des paires sont disponibles en semelle cuir ou en semelle gomme

Comme évoqué dans la partie précédente, le principal reproche que l'on peut faire est que la collection est resserrée et très classique. Ça manque parfois un peu de variété, de paires plus originales.

C'est pour cela que je regarde de près quand la marque propose des capsules thématiques, dont la proposition style est souvent plus forte.

Les deux dernières en date ont attiré mon attention.

Collection "burgundy"

Jordan dit parfois que le bordeaux ou lie-de-vin est une couleur très polyvalente pour des souliers. Une belle alternative au marron. Je ne peux qu'abonder en son sens.

Cependant, l'offre en souliers bordeaux n'est pas pléthorique, surtout quand on va sous les 250€.

Et c'est là que la capsule d'Orbans se positionne : six paire de chaussures bordeaux en cuir lisse. 195€ pour les basses. 225€ pour les hautes.

chaussures bordeaux rouge derby mocassin brogue doucle boucle boots

Toute l'offre en une image

Je trouve la teinte de bordeaux bien choisie, plaisante à l'oeil et assez facile à porter car plutôt sombre.

Collection cousu norvégien

Le cousu norvégien est réputé pour sa robustesse et sa résistance accrue à l'eau, par rapport aux cousus Blake et GoodYear.

Mais qu'est-ce qu'un cousu norvégien ?

Jordan a expliqué ce type de montage dans son article sur les chaussures durables.

cousu norvegien graphique

Le cousu norvégien est un cousin du montage GoodYear.

La similitude se situe dans la double couture et le système de trépointe.

La différence se situe dans le placement de la couture liant la trépointe à la tige et au mur : elle est horizontale et traversante, c'est-à-dire qu'elle se verra à l'extérieur de la chaussure.

La trépointe présentera donc deux coutures apparentes.

Le montage norvégien est encore plus robuste et étanche que le montage GoodYear, mais confère aussi une esthétique un peu plus massive à la chaussure.

Là où on trouve cette construction plutôt à partir de 300/350€, Orban's propose douze paires de souliers en cousu norvégien à prix plus accessible : 195€ les chaussures basses, 225€ les chaussures montantes, et 245€ les chaussures montantes fourrées.

À ce prix c'est plutôt une excellente affaire.

Voici deux paires dont l'esthétique me plaît :

derby cuir graine marrron chaussures

Derby en cuir grainé marron à semelle commando : élégant et légèrement rustique

boots noir chaussure

Boots noires à bout chasse, avec sa couture plateau caractéristique

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.