BonneGueule : notre bilan 2019, nos projets 2020 avec vous

Temps de lecture : 13 minutes

108

Comme chaque début d'année (2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 | 2019), nous partageons notre bilan avec vous.

D'autant que 2019 fut une année vraiment chargée ! Et même éprouvante sur les derniers mois.

Mais c'est aussi dans ces moments qu'on vit des choses fortes, qui nous font grandir et nous font plus que jamais aimer ce chemin qui continue avec vous, et avec notre équipe dont nous sommes si fiers.

Le bilan 2019, c'est parti ! Et les projets 2020 aussi !

Notre bilan 2019 riche en émotions

Ce qu'on voulait faire en 2019, en bref

🤔Clarifier le positionnement et l'identité de BonneGueule : combien de fois nous croisons encore des lecteurs de longue date... qui ignorent que nous sommes aussi une marque. Oui c'est fou, et c'était un de nos objectifs de mieux communiquer sur ce qu'est BonneGueule, son média et ses valeurs, mais aussi sa collection de vêtements.

📰Poursuivre la montée en gamme du média : gros chantier de l'équipe édito, qui avait encore plein de projets en tête !

🙌Plus de style pour notre marque : on voulait faire un virage plus créatif, avec une identité plus marquée, plus proche de nos goûts, pour emmener plus loin votre style. Sortir aussi de cette image de "marque de basiques" qui était vraie à nos débuts, mais plus depuis quelques années. Toujours en améliorant le rapport qualité/prix (et en proposant nos basiques emblématiques !).

🏬Ouvrir la seconde boutique à Paris, rue Madame : avec un nouveau design et des nouveaux services... le tout en espérant ne pas trop canibaliser la boutique historique rue Commines.

🏠Ouvrir une nouvelle boutique en région : à Lille ou ailleurs...

🌱Pousser fort les sujets sociaux et environnementaux : ça a toujours été une composante de notre ADN, mais on communiquait très peu dessus. Et on attendait de produire à 100% en Europe pour le faire !

Geoffrey a longuement traité le sujet dans une vidéo ici.

👨‍💻Nouveau système informatique : en septembre 2018, on avait changé de système informatique (pour la gestion des commandes, du stock, de la logistique, l'analyse statistique, etc.) et ça avait été un énorme échec ! À tel point qu'on avait dû désactiver des fonctionnalités comme le web-to-store ou l'affichage des stocks boutique depuis le site Web. Je ne parle même pas des clients qui recevaient 10 fois leur commande... ou bien de ceux qui recevaient un email indiquant qu'elle avait été livrée... alors que le produit était en rupture de stock ! Bref, retour au Moyen Âge.

🚨S'arracher du Triangle des Bermudes des marques de mode : en 2019, on était en plein dans cette zone de danger entre 2 et 10M€ de chiffre d'affaires qui est très dangereuse pour une marque de mode. Car elle doit se structurer avec de nouveaux systèmes informatiques, embaucher encore, et être au niveau de rigueur d'une marque établie... tout en disposant de ressources financières très modestes (marges faibles + croissance forte = auto-financement difficile) !

Là aussi, Geoffrey a développé ce concept dans une vidéo.

Poursuivre la montée en gamme du média 📰

1. Le bilan éditorial de Benoît, co-fondateur

2019 a été l'année de la consolidation du travail de Christophe et de son obsession : créer des rendez-vous grâce à des formats récurrents.

Il a brillamment réussi sa tâche en faisant respecter les deadlines, notamment sur la livraison de la vidéo du mercredi soir !

De mon côté, c'est avec regret que je n'ai toujours pas publié :

  • mon article sur la vision intégrale appliquée au vêtement. Oui je sais, c'est très cryptique et c'est normal ! 7000 mots sont déjà écrits, mais il y a un sacré boulot d'éditing et de pédagogie. Allez, 2020 sera la bonne !

19 pages de contenus inédits à publier pour 2020 !

  • l'article sur les comptes financiers de BonneGueule, qui aurait dû être publié cet hiver, mais j'ai été happé par les lancements. Il doit absolument être publié en février, je ne me laisse pas d'autre choix. 3000 mots ont déjà été écrits. Les comptes ont bien été publiés... par contre !
  • l'article sur le Boom Festival, un "hors sujet" au même titre que mon voyage en Mongolie, ou du récit des aventures de Geoffrey pour aller à Saint Jacques de Compostelle. 1200 mots ont été écrits… rien que sur le choix du sac pour la journée.

 

La micro (nano ?) déception concerne la chaîne YouTube, j'aurais vraiment aimé atteindre les 100k abonnés en 2019, mais avec 99,8k abonnés le 31 décembre à minuit, on a finalement passé la barre des 100k juste après, tout début janvier.

D'autant que je suis très content des formats qu'on a développé pour YouTube.

Le nouveau format de Nicolo, qui a bénéficié d'un super accueil.

Les deux contenus "flagships" sont Sapristi et Panache tout au long de l'année, et mon petit Parlons Vêtements commence à faire pâle figure au milieu… Ça me challenge dans le bon sens, à moi d'explorer d'autres pistes.

Le format de Jordan, toujours autant apprécié.

Geoffrey a aussi fait une percée avec ses épisodes sur l'entrepreneuriat et l'économie de la mode, avec des interventions très appréciées.

Bref, en 2019, il y a eu de belles vidéos, et en 2020, selon le souhait de Christophe, ça va s'accélérer !

Pour ma part, le fait d'explorer des sujets un peu différents me titille toujours un peu. Par exemple, j'aimerai beaucoup que Nicolò raconte son expérience sans shampoing ou son parcours en musculation et en nutrition (il a essayé pas mal de choses).

2. Le bilan éditorial de Christophe, rédacteur en chef

« Avant de dresser le bilan 2019 pour le média, il me faut saluer les qualités humaines et les compétences professionnelles de l'équipe éditoriale, Benoît , David, Jérôme , Jordan, Michel, Nicolò et Zack, mon prédécesseur qui signe à nouveau sur BonneGueule. Merci à eux.

Transition toute trouvée car le bilan 2019 revient en bonne partie à Zack. Quand je suis arrivé en mars 2018, les fondamentaux étaient solidement posés. A charge à moi à déterminer ma feuille de route dans son sillage : du conseil toujours, de l'inspiration encore.

Avec plus d'articles de toutes longueurs, plus de tests, plus de fiches marques, plus de looks, plus de vidéos, plus de sélections de pièces (via les pépites chaque dimanche), plus d'interactions (via le courrier des lecteurs tous les vendredis et un live par mois).

Le dernier test publié par Nicolo, sur une marque de pantalons confidentielle.

En cumul, nous aurons publié sur l'année 273 sujets, dont 53 articles de lancement de vêtements de la marque, 75 nouvelles fiches marques et 58 fiches looks.

Côté audiences, nous avons enregistré sur l'année 4,4 millions de visiteurs pour 8,7 millions de sessions. Sur Youtube, notre chaîne a cumulé 6,6 millions de vues et surtout un chiffre symbolique qui nous fait très plaisir : 100.000 abonnés .

Cette année, on poursuit avec Panache, Parlons Vêtements, Sapristi et les vidéos de Geoffrey. Par ailleurs, V.I.R.A.L. fera son retour cet été, toujours avec Jordan et peut-être son double maléfique.

Notre courbe d'abonnées sur Youtube s'accélère, signe que les nouveaux formats portent leurs fruits.

Tous les formats écrits déjà en ligne sont reconduits : Pépites, Courrier des lecteurs, Test…

Du côté des nouveautés, BonneGueule s'est penché à nouveau sur la Fashion Week avec la plume de Zack justement.

3. Nos enjeux pour 2020

Objectif 2020 : vous proposer des sujets tous les jours ou presque, avec une recette inchangée à base de conseils, de looks, de marques et de tests.

Et surtout cette année, on va sortir du bureau pour retourner dans les boutiques, dans les ateliers, rencontrer ceux qui imaginent, dessinent, construisent, fabriquent et vendent les vêtements. Et quelques autres surprises qu'il est prématuré de dévoiler. Tout ça pour vous donner envie de revenir encore et encore sur BonneGueule.

A titre personnel, le monde du vêtement m'était inconnu avant d'arriver chez BonneGueule. Je ne soupçonnais combien cet univers pouvait être passionnant, au point de devenir addictif.

En tant que journaliste, BonneGueule est avec certitude le meilleur endroit pour vivre cette passion, avec la meilleure équipe possible. Nous ferons en sorte qu'il en soit de même pour vous lecteurs. »

Plus de style pour notre marque 🙌

1. Une marque de vêtements encore plus forte

On l'avait annoncé : des pièces plus marquées en 2019. Et je pense qu'on a tenu parole !

Ça a commencé avec notre collection estivale de bermudas et de pantalons légers dans de nombreuses matières japonaises.

Nos bermudas en tissus japonais ont été très appréciés, le sold out a été fulgurant, alors qu'on avait quadruplé les quantités par rapport à 2018.

Puis on a continué cet automne avec ce costume kimono et on a ensuite sorti le grand jeu : manteau en yak, manteau en laine et alpaga, shearling et toute une variété de mailles pour vous tenir au chaud.

C'est ça dont je suis le plus fier cette année : toute notre gamme d'outerwear et la largeur de notre gamme de pulls. Il y en a pour tous les goûts, toutes les épaisseurs, toutes les couleurs, bref, pour tout le monde !

Mais cela s'accompagne d'un effet délicat à gérer : la perception prix. Par exemple, alors qu'on a sorti le manteau en yak et la parka avec Kuro à 690 €, certains pensent que c'est le prix moyen de notre outerwear, alors que c'est faux.

La plupart de nos manteaux sont aux alentours des 400 €, parfois plus, parfois moins. A nous d'être vigilants pour ne pas qu'on pense qu'on est une marque totalement inaccessible.

On va continuer à affirmer nos goûts, avec une dimension "techwear" à la fois présente, mais tout aussi "cachée". Pour moi le vêtement qui symbolise le mieux cette direction, ce sont nos bombers en laine française du projet Tricolor et avec un isolant de haute performance (le Polartec Alpha) totalement invisible, un vrai mélange de savoir-faire "rustique" et de modernité.

Un isolant haut technologie se cache dans cette photo, sauriez-vous le retrouver ? Bomber et pull BonneGueule, jean OrSlow et sneakers Buttero.

Quand je vois le plan de collection pour 2020, je suis très fier, et j'ai tellement hâte de vous le montrer, car on prépare des pièces toujours plus uniques et singulières. Sans oublier ceux qui veulent des vêtements faciles à porter, et dans de nombreuses circonstances.

Une partie de ce qui vous attend cette année, en floutant évidemment des éléments stratégiques !

On va beaucoup muscler les collections estivales, car l'an dernier, on s'est fait dévaliser (alors qu'on avait quasiment quadruplé les quantités par rapport à 2018). Pour l'hiver prochain, il y aura à nouveau du très grand frisson !

(et j'insiste bien sur ce point : nous allons continuer à fournir une base solide de vêtements d'hiver à des prix accessibles. Hors de question de n'avoir que des pulls à 300 € ! Le coeur de notre offre se situe d'ailleurs sous les 200€, voire même sous les 150 €)

Et au niveau des collaborations ? Pour le moment, il est encore trop tôt pour annoncer quoi que ce soit.

2. Et la capsule femme ?

Ah, cette capsule femme. Mais quelle surprise ! Jamais il y eut un sold out aussi rapide chez BonneGueule.

On avait fait un sacré pari : on en avait marre d'entendre que les femmes étaient des consommatrices qui ne portaient aucun intérêt à la qualité, et on pensait au contraire qu'à l'instar de notre clientèle masculine, elles sont très curieuses de la qualité des vêtements qu'elles achètent, et surtout, elles veulent le comprendre.

Veste et chemise capsule femme BonneGueule.

Ce fut un pari gagnant au-delà de nos espérances, il y a eu une adhésion très forte. On ne s'attendait pas à un tel accueil, c'était complètement fou.

Pour l'anecdote, j'ai suivi ce lancement depuis un mobil-home en Bretagne, entre un noeud de cravate et le nouage de lacets, puisque c'était le jour d'un mariage auquel j'étais convié.

Est-ce que cela nous a donné des idées pour la suite ? Oui, mais il est encore bien trop tôt pour en dire plus…

Notre jean femme, en toile Candiani selvedge, en coton, lin et un peu d'élasthane pour le confort, une offre unique chez les femmes.

Le bilan de Julien, chef de collection

« Pour 2019, ma contribution à ce bilan sera courte pour n’en retirer que l’essentiel.

Pour rappel, nos challenges principaux étaient les suivants :

  • Proposer des créations plus fortes en termes de style
  • Proposer davantage d’accessoires et de chaussures
  • Proposer plus de pièces pour l'été
  • Avoir plus de profondeur de stock sur les prises de risque
  • Continuer à intégrer la dimension technique dans le vêtement sans en dénaturer le style
  • Améliorer le fit du denim
  • Bien renouveler l’outerwear
  • Vous présenter au moins trois à quatre collaborations, fruits de nos rencontres
  • Décliner nos vêtements en davantage de couleurs afin que vous ayez plus de choix

Il me semble que nous avons pu tous les relever, hormis le nombre de collaborations qui s’est avéré être plus restreint.

Je suis heureux qu’on ait pu y arriver et je souhaite exprimer ma gratitude envers les équipes de BonneGueule, nos dirigeants, nos clients, nos lecteurs et évidemment nos partenaires sans qui rien de tout ceci ne serait possible.

Cette année fut riche en enseignements. Je retiendrai personnellement les suivants :

1. Une meilleure visibilité sur nos écoulements

Nous en avons eu de nombreuses requêtes concernant vos attentes, notamment en termes de style avec des prises de risque qui n’ont pas toutes reçu le même accueil.

Nous avons également augmenté les profondeurs de stock et la largeur d’offre sur certaines familles qui en avaient besoin.

Nous avons également décliné en coloris davantage de modèles et cela nous a permis de voir quelle était la réelle demande de ce côté.

Entre nos nouveaux cols roulés, des coloris plus forts sur nos manteaux, on a exploré de nouvelles choses.

Nous avions enfin une collection estivale assez aboutie, que nous pourrions considérer comme nouvelle en 2019, ce qui peut expliquer l’engouement que nous avons constaté.
Lorsque l’on sort une catégorie de produit peu ou pas bien exploitée jusqu’alors dans l’offre, avec des produits compréhensibles par la majorité, le succès est souvent assez rapide (jogpant été, bermudas, tee, surchemises…).

En revanche, les déclinaisons des produits déjà faits répondent à un public vraiment moins important ou en tout cas déclenchent un engouement forcément moins rapide.

2. Un esprit collectif pendant les lancements

pour certaines de ces prises de risque, je pense à la collaboration avec Kuro par exemple, c’est toute l’entreprise qui s’est engagée, pour proposer un produit plus fort, avec le stress et l’énergie que cela implique. La fin d’année rythmée en 2019 a demandé un très gros effort collectif que je salue évidemment.

Les deux parkas Kuro dont le lancement a mobilisé beaucoup de monde en interne.

3. Une collection plus lisible

Nous avons pu rendre plus homogènes nos silhouettes et le style général de notre offre. Il nous reste à montrer cette homogénéité sur l’eshop et dans nos boutiques.

Nos enjeux pour 2020

1. Faire davantage connaître BonneGueule

Comme expliqué précédemment, nous avons désormais développé une bonne partie des catégories de produits du vestiaire masculin.
Notre objectif n’est pas d’augmenter l’offre, ça n’aurait pas de sens de faire trop de produits et nous ne serions plus lisibles.

Il va donc falloir continuer à proposer des produits qui répondent aux besoins de nos clients/lecteurs.

Cependant, certains ont déjà ce qu’il faut dans leur armoire, c’est donc que nous devons aller plus loin dans notre proposition de style.

2. Renforcer l’équipe produit

Notamment sur la partie mise au point/qualité avec deux objectifs :

  • Confier ces missions à une personne dont c’est le métier et qui a toutes les compétences pour les exécuter avec succès.
  • Sécuriser l’avenir et anticiper en allant plus loin sur des logiques d’écoresponsabilité

L'offre d'emploi est ici pour les personnes intéressées 🙂

3. Multiplier les initiatives

Cette année, on a exploré des savoir-faire locaux ou chargés d’histoire, et ça s'est concrétisé avec le lancement de notre blouson en peau lainée ou encore la laine française sur le bomber beige sorti en octobre, en donnant la parole à ces hommes et femmes qui le méritent.

On parle encore de ce bomber, mais ce fut une initiative forte en matière de projet sur les savoir-faire français.

Ils nous donnent la réalité des choses, celle que chacun devrait pouvoir connaître pour faire des choix éclairés. En quelque sorte, que la marque, le produit, permette de parler de sujets de fonds intéressants pour le média.

On a aussi commencé 2020 sur les chapeaux de roues avec notre écharpe filée et tissée à la main en laine de chameau.

4. Améliorer encore et encore nos produits

C'est évidemment le coeur du réacteur, et on a beaucoup de choses qui vont arriver, par exemple :

  • proposer de nouvelles coupes, notamment sur le pantalon/jean, car cela nous a été beaucoup demandé
  • commencer avec de nouveaux ateliers encore plus spécialistes sur la fabrication de certains produits (technique notamment)
  • continuer à développer des matières exclusives pour nous, tout en gardant des prix contenus, c'est toujours cette équation qui nous passionne tant ! »

Le bilan de nos boutiques

1. Ouverture de la seconde boutique à Paris, rue Madame 🏬

En 2019, on voulait VRAIMENT ouvrir une autre boutique en région, en plus de notre présence à Bordeaux et à Lyon.

Mais d'un autre côté, on avait aussi notre boutique parisienne qui devenait clairement trop petite, et on ne savait pas comment trouver une solution.

Et puis parfois, l'univers fait bien les choses, et on a eu cette opportunité au 4 rue Madame, et on a foncé pour ouvrir notre flagship, en poussant encore plus loin notre identité visuelle.

On est très contents de l'accueil que vous avez fait à cette boutique. Alors que tout le monde nous disait de se méfier de cette rue, réputée peu passante, les premiers résultats sont au-delà de nos espérances après seulement 4 mois d'ouverture. Encore merci à vous !

Forcément, l'ouverture de cette boutique nous a bien occupés, et on a dû mettre Lille en stand by pendant cette période.

Notre objectif : vous faire vivre une expérience unique en boutique.

2. L'ouverture d'une boutique en région

Ça fait deux ans qu'on veut ouvrir une boutique à Lille, et c'est toujours le cas. Idem pour d'autres villes comme Strasbourg, Toulouse, Nantes, Marseille, Aix, Rennes, Nancy...

Mais on attend encore de trouver l'emplacement parfait pour nous (et pour vous).

Pour 2020, on vous le promet, il y a aura au moins une nouvelle boutique BonneGueule ! On n'abandonne pas Lille, et j'y étais même le week-end dernier pour visiter de nouvelles boutiques. Et on espère très fort à avoir une bonne nouvelle à annoncer…

Quoi qu'il en soit, retenez bien qu'entre le moment où on dit on cherche une boutique dans une ville et son ouverture, il se passe facilement 6 mois.

On a aussi besoin de structurer le financement de l'entreprise pour pouvoir continuer à ouvrir des boutiques. Même si elles nous permettent d'être plus rentables qu'en e-commerce , elles nécessitent tout de même un capital important au lancement, pour couvrir le pas de porte, les travaux et acheter le stock.

Heureusement, on est aussi en train de sécuriser le financement de BonneGueule pour les prochaines années, on vous en parlera bientôt.

En tout cas, créer de nouvelles boutiques, toujours avec une âme et une équipe de choc, est une de nos priorités. À tel point qu'on recrute spécialement un(e) Responsable Mise en Place du Réseau Physique.

Nos projets de boutiques... peut-être bientôt ?

Notre bilan expérience client

1. Le changement de notre système informatique 👨‍💻

En septembre 2018, nous avions changé d'ERP , en pleine sortie de notre collaboration avec Norwegian Rain, et ça s'était franchement pas bien passé, à tel point que nous avions dû tout reprendre de zéro avec une autre entreprise spécialisée.

Ils ont donc livré le nouvel ERP en novembre 2019, et tout s'est relativement bien passé.

Côté client, vous n'allez pas voir beaucoup de différences, mais sachez que pour nous, c'est un immense pas d'être bien mieux structuré de ce côté là.

On a bien conscience que vu notre taille, les chantiers "informatiques" seront de plus en plus importants dans le futur, et c'est pour cette raison qu'on a finalisé le recrutement d'un DSI en janvier.

Ses missions sont très vastes, par exemple :

  • s'assurer que les boutiques physiques ont du matériel informatique efficace pour les encaissements
  • revoir les process et faire en sorte à ce qu'il y en ait ni trop peu ni trop pas assez
  • gérer le parc informatique de BonneGueule
  • gérer la sécurité informatique de BonneGueule
  • piloter le choix de nouveaux outils, par exemple un nouvel éditeur de texte pour la partie éditoriale ou une nouvelle solution de mailing pour le pôle e-commerce

2. Le bilan de Clémence, responsable de l'expérience client

« BonneGueule a encore bien grandi cette année !

Pour répondre à cette croissance et parce qu’il est important pour nous de garder un Service Client efficace nous avons recruté Camille et Jérome qui répondent à toutes vos demandes au quotidien ! 

Parce que le e-commerce chez BonneGueule se développe il est nécessaire pour nous de constamment améliorer votre expérience d’achat en ligne.

Pour toujours vous donner la meilleure réponse à chacune de vos questions, nous avons concentré notre travail sur la refonte de 3 outils.

Notre rubrique Questions Fréquentes 

En effet, suite à la refonte de notre ERP, mais aussi parce que nous sommes constamment à l’écoute de vos questions concernant vos achats en ligne, nous avons retravaillé son design et son contenu  pour vous fournir une expérience d’achat en ligne la plus parfaite possible.

Le chat en ligne 

Vous apporter une réponse efficace et rapide n’est pas notre seul objectif ! Il est aussi primordial pour nous de vous apporter un service personnalisé et humain.

Encore cette année, nos ambassadeurs (Abdelhamid, Louis, Simon, Marko et Florian) vous ont accompagné via le chat en ligne afin de vous conseiller.

Afin qu’ils puissent vous assister au mieux lors de vos achats en ligne nous avons revu et optimisé notre solution de chat (sur web et mobile) pour des échanges plus fluides.

Nous allons cette année continuer à optimiser la solution et à former nos ambassadeurs.

Les projets 2020

Aller toujours plus loin pour vous proposer une belle expérience d’achat. On a des projets dans les cartons :

  • Vous proposer de nouveaux services sur le web et en boutique 
  • Toujours plus de belles surprises (dans vos colis et par email) 
  • Vous accompagner davantage pour choisir au mieux vos vêtements (plus d’informations et de conseils en ligne).
  • Le tout en appuyant au maximum notre démarche RSE (des surprises et des packagings développés autour de ces nouveaux enjeux). 

Nous sommes aussi en train de revoir et d'optimiser notre formulaire de contact.

Grâce à une préqualification de votre question, notre Service Client pourra répondre plus efficacement à vos différentes interrogations, mais vous pourrez également trouver des liens directement vers la rubrique “Questions Fréquentes” etc pour pouvoir trouver d’autant plus facilement votre réponse. »

Voici un aperçu de ce à quoi ce formulaire devrait ressembler.      

3. Et le paiement en trois fois ?

Ah, le paiement en trois fois. C'est un service qu'on est fiers de proposer, et on avait développé une solution "maison" pour le faire, en se demandant pourquoi il n'y avait pas plus de marques qui le proposaient.

On a vite compris pourquoi…

En fait, dès qu'il y a des cas particuliers, cela devient très très compliqué à gérer. Un exemple :

  • vous achetez un jean, une chemise, un manteau
  • vous payez en trois fois
  • vous utilisez un coupon de réduction dans la foulée
  • vous renvoyez la chemise 2 jours plus tard
  • puis finalement, vous renvoyez aussi le manteau 3 jours plus tard

Du côté de l'entreprise, c'est vraiment complexe, car sur les échéances, il faut les recalculer, rembourser les vêtements que vous avez renvoyés, statuer sur ce qu'on fait du coupon de réduction, etc.

Mais ce n'est pas fini !

Il y a aussi tous les cas où le paiement en 3 fois se fait avec une carte bancaire qui expire avant la dernière échéance. Du côté client, on pourrait se dire "ah ben c'est facile, il suffit de ne pas autoriser le paiement en 3x si la date d'expiration de la carte tombe avant la dernière échéance !"

C'est qu'on a fait avec notre nouvel ERP installé en novembre 2019, mais justement, ça a quand même nécessité un nouvel ERP.

Il y a aussi ceux pour qui la carte est bloquée suite à un vol ou une perte, etc.

Du coup, Camille passe beaucoup de temps et d'énergie à appeler chaque cas particulier pour récupérer les paiements dus comme elle peut, avec un paiement paypal ou un RIB (et elle doit suivre manuellement chaque transaction). Encore faut-il que le client soit joignable du premier coup !

C'est un travail de fourmi, harassant, qui prend une demi-journée par semaine à Camille, c'est énorme ! C'est une demi-journée où elle ne peut pas se concentrer sur des sujets de fond.

Bref, gérer des paiements 3x ce n’est clairement pas notre métier, il fallait que ça change, et c'est pour ça qu'on va faire appel à une solution tierce spécialisée dans la gestion du paiement en 3x.

Derrière le paiement 3x qu'on pratiquait, on prenait à notre charge tous les frais derrière (un paiement 3x coûte plus cher qu'un paiement "normal" pour un commerçant). Mais avec la nouvelle solution, ça ne sera plus possible, car évidemment, il faut payer à notre prestataire la technologie, ses services, et son côté "clé en main".

En contrepartie, on envisage également de proposer un paiement 4x, pour ajouter encore plus de souplesse.

Le bilan personnel de Benoît et Geoffrey

2019 vue par Benoit

Dans l'article bilan de 2018, j'écrivais que ce fut une année où j'étais passé par toutes les émotions possibles. Pour 2019, ce fut la même chose… mais en x10 !

Sérieusement, qu'est-ce que c'était intense…

~Benoît

Une saison automne/hiver tout simplement éprouvante

L'automne 2019 a été incroyablement chargé avec un rythme de lancement accru, surtout en novembre et jusqu'à mi-décembre. Il m'est arrivé de quitter le bureau après 2 heures du matin plusieurs fois, choses que je n'avais jamais faite auparavant .

Je ne sais pas combien de mots j'ai écrits en trois mois, mais c'est facilement plusieurs dizaines de milliers de mots…

Dans ces moments là, il est primordial de connaître ses "masques à oxygène", ces choses/activités qui nous permettent de nous ressourcer…

A ce titre-là, je dois dire que la musculation m'a beaucoup aidé et je pense que je serai tombé en burn out depuis longtemps si je ne m'étais pas tenu à mes 3-5 séances par semaine.

Le manteau laine - alpaga, le dernier de l'année 2019, dont j'ai écrit le contenu sur les rotules.

Un tel rythme m'a aussi forcé à avoir une hygiène de vie de plus en plus saine : consommation d'alcool limitée au minimum du minimum , sommeil sanctuarisé, dîners avec les copains qui ne s'éternisent pas, etc.

Ce fut une épreuve qui m'a aussi permis de mieux me connaître sur ma capacité à faire face à des montagnes de travail. En fait, j'essaye de me poser le moins de questions possible, de ne pas me laisser d'autres choix que de "délivrer", point final.

Le lancement du shearling : j'ai écrit l'article dans la fatigue, mais j'ai adoré transmettre ce vêtement unique, full made in France, du mouton à la confection !

C'est juste ça le secret, c'est de ne pas envisager autre chose que la fin du tunnel, qui arrivera au bout d'un moment. Il y aurait encore beaucoup à dire sur la "mental toughness" comme disent les américains, mais ce n'est pas le sujet.

Heureusement, j'ai beaucoup de gratitude sur le fait d'avoir une copine qui fut très compréhensive et bienveillante par rapport à un tel rush, et des amis en or pour me soutenir, car certains sont entrepreneurs (mais pas tous).

D'ailleurs, 2019 fut une année où j'ai eu un gros "déclic spirituel" sur l'immense gratitude que j'ai envers BonneGueule et mon entourage, mais ceci est une autre histoire, peut-être pour le jour où on ouvrira la ligne éditoriale à des sujets "élévation de soi" !

Plus que jamais, j'ai eu la confirmation que la qualité de vos relations amoureuses et sociales influent massivement dans la motivation au quotidien.

Etre un bon CEO/leader/manager

Pour 2020, une de mes problématiques principales, c'est celle-ci : gérer plus de complexité, sur tous les niveaux.

BonneGueule grandit avec toujours plus d'acteurs (collaborateurs, clients, lecteurs) et de systèmes (boutiques physiques, plateformes digitales, ERP, outils IT, etc), et la difficulté de prendre à chaque fois une bonne décision ne fait qu'augmenter.

Par exemple :

  • face à une fonction sur l'eshop qui est très coûteuse et non prioritaire à mettre en place, mais qui est très demandée par les clients, que faire ?
  • face à ceux qui trouvent certains de nos articles trop longs tandis que d'autres voudraient en voir plus, que décider ?
  • alors que deux pôles de l'entreprise ont chacun besoin d'un recrutement pour les épauler, mais qu'on n'a le budget que pour un seul, que faire ?

Bref, on entre de plain-pied dans des problématiques autour du leadership et du management. Et pour moi, l'un des gros déclics 2019 à ce sujet est le suivant : plus on est une "bonne" personne (=qui se développe intérieurement), plus on devient un bon leader.

Car comme dirait Alexis, fondateur du cabinet de coaching Yaniro, "les névroses du dirigeant deviennent les névroses de l'entreprise".

C'est pour ça qu'avoir un poste de dirigeant, c'est franchement dur, mais ça fait énormément grandir, car on n'a pas d'autre choix que de se confronter à ses propres parts d'ombres à l'intérieur de nous.

En tout cas, je le vois comme ça : un voyage parfois rude, mais une formidable aventure humaine, qu'elle soit intérieure ou avec d'autres personnes. Bien sûr qu'on ne peut pas être au top à 100% dans son management, mais l'important c'est de vouloir progresser.

Et pour réussir au mieux ce challenge managérial, Geoffrey et moi avons décidé de commencer un "coaching pour dirigeant", et on s'est tourné vers Laurent Merlino de Inligo.

2019 vue par Geoffrey

Une année en 3 phases, comme souvent !

Tout va bien au début, et puis la tension monte à mesure qu'on se rapproche de l'automne, grosse saison des achats de stock, de la trésorerie basse, des mois sur lesquels l'erreur n'est pas permise. Et l'échéance du changement de système d'information qui se rapproche...

Arrivé en septembre, rien ne va plus. C'est l'été indien, les gens bronzent encore , mais les commandes de pulls et manteaux tardent. Alors qu'on doit régler nos factures aux filatures et ateliers de confection. De plus, les nouveautés de septembre sont accueillies en demi-teinte. Alors la trésorerie plonge : il y a des commandes, mais pas assez (le marché fait alors -17% par rapport à septembre 2018 ). On serre les fesses, on met le casque, et on s'accroche ! Quel stress incroyable...

Et puis sur le dernier trimestre, c'est le dénouement. Le projet informatique passe comme une lettre à la poste , les commandes affluent, les lancements suivants sont des succès. Janvier, déjà ? C'est bon, on a franchi le danger.

~Geoffrey

Ce qu'on vous souhaite pour 2020

2020, année de la gratitude ?

Un de nos "actifs" les plus précieux, qui nous soutient et nous aide à prendre les bonnes décisions, c'est tout simplement notre équipe.

Quand on a vu la ténacité de notre équipe face à cet automne/hiver épuisant, on a ressenti, une fois de plus, une immense gratitude.

Gratitude d'être entouré par des collaborateurs aussi talentueux et responsables, gratitude de pouvoir compter sur eux dans les moments difficiles, gratitude d'être entouré de personnes meilleures que nous dans chacun de leurs domaines.

De fait de cette expérience personnelle, en 2020, je ne peux que vous encourager de développer votre capacité à ressentir de la gratitude !

~Benoît

Prenez soin de vous et de ceux que vous aimez. Remerciez, pardonnez, et partagez l'amour que vos proches ou un simple sourire vous donne !
~Geoffrey

Benoit et Geoffrey Benoit et Geoffrey

Depuis 2007, année de création de BonneGueule, nous aidons les hommes à se sentir bien dans leurs vêtements. Benoît dessine la marque de vêtements et supervise le blog. Geoffrey s'occupe des sites Web et de l'organisation. Une bonne histoire de copains.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.