Podium(s) : les tendances de la fashion week de Paris

Temps de lecture : 15 minutes

0
Podium(s) est notre nouveau format décryptant les tendances et leur influence. Pour son premier volet, il se penche sur les fashion weeks FW 20/21 de Londres, Milan, Paris et New-York, dont il fournira quotidiennement l’analyse avant d'en faire la synthèse. Les défilés comme si vous y étiez…

Ceux d’entre vous prenant le métro, du moins ceux qui y parviennent, ont peut-être croisé d’étranges animaux ce matin.

Reconnaissables à leur style théoriquement impraticable, leurs accessoires monogrammés et leur air mi-condescendant, mi-candide — même lorsque leur visage s’écrase contre la porte d’un wagon bondé —, des journalistes envahissent notre capitale pour assister à des dizaines de défilés (et découvrir la grève à la française au passage).

Après Londres et Milan, nous y voilà donc enfin. Paris…

De toutes les fashion weeks, la nôtre est la plus longue. Un mélange éclectique de tradition et de modernité, où se côtoient jeunes talents, labels confirmés et grandes maisons. Phare mondial de la mode, plusieurs marques étrangères choisissent systématiquement d’y présenter leurs collections.

Élégance, avant-garde, sportswear, casual, workwear, street… La Ville lumière en offre pour tous les goûts. Alors, que peut-elle bien prévoir cette saison ?

AMI Alexandre Mattiussi FW20 (© Gio Staiano pour NOWFASHION)

Ce qu'il faut retenir : les astuces à piquer...

L'édition parisienne s'avère être celle offrant le plus de tendances. Certaines sont communes aux autres capitales, d'autres lui sont propres, quasiment toutes sont abordables...

1. La vie en rose

Quel que soit le registre, des nuances vives font leur apparition.

Une idée efficace pour dynamiser ses looks, qu’on traduira par une seule pièce colorée — éventuellement à motifs — au milieu de tons plus sobres : gris, bleu, beige...

Défilés FW20 Valentino et Lanvin (© Gio Staiano pour NOWFASHION)

Sans trop de risques, pensez aussi aux accessoires. Du reste, ne cogitez pas trop et faites confiance à votre instinct.

Bode FW20 (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

2. Tailler un costard

Le costume rajeunit.

Optez pour des coupes amples, qui apporteront de la nonchalance à la silhouette. On pourra d'abord se faire la main sur un blazer oversize, avant d'envisager le pantalon.

Valentino FW20 (© Gio Staiano pour NOWFASHION)

Dans le même esprit de décontraction, remplacez la chemise par un col roulé ou un tee-shirt.

Défilés FW20 Raf Simons, Wooyoungmi et Off-White (© Regis Colin et Gio Staiano pour NOWFASHION)

Petite précision : moderne, le résultat reste moins formel, donc moins adapté à un environnement professionnel strict.

3. L’éloge de la simplicité

Jean et blazer, chino en velours et pardessus, pantalon tailleur et grosse maille… Des combinaisons que vous connaissez par coeur.

Défilés FW20 Jacquemus, Hermès et Officine Générale (© Gio Staiano et Regis Colin pour NOWFASHION)

Qu'elle compose avec des notes workwear, épurées, formelles ou sportives, une tenue créée autour d’intemporels ne vous fera jamais défaut.

Continuez donc de faire ce que vous faites déjà très bien...

Défilés FW20 Namacheko et Francesco Smalto (© Regis Colin et Gio Staiano pour NOWFASHION)

4. Un nouveau streetwear ?

Le streetwear s’assagit.

S’appuyant sur des matières et des détails originaux, cette dimension hybride le rend plus polyvalent, donc idéal pour se mêler à d’autres influences.

Défilés FW20 Pigalle, Hermès et Li-Ning (© Elizabeth Pantaleo et Gio Staiano pour NOWFASHION)

Par ailleurs, le survêtement fait son retour.

Pourquoi pas, à condition de le choisir sobre. Autrement, vous pouvez commencer par le bas uniquement, à porter avec un blouson ou un manteau droit.

Défilés FW20 Sies Marjan et Casablanca (© NOWFASHION)

5. Rando, boulot, dodo

La doudoune se banalise.

Confortables et chauds, des modèles sans trop de volume seront plus faciles à porter.

Ils révèleront tout leur intérêt mélangés à d’autres styles, dessinant alors une allure contrastée.

Défilés FW20 Jacquemus et Casablanca (© Regis Colin pour NOWFASHION ; NOWFASHION)

Une parka outerwear pourra également fonctionner.

Acne Studio FW20 (© Gio Staiano pour NOWFASHION)

6. Débarquement armé

Les références militaires sont légion.

Le kaki est particulièrement présent. Aussi polyvalent que le gris ou le bleu, il ne vous posera aucune difficulté.

Défilés FW20 Junya Watanabe et Sacai (© Regis Colin pour NOWFASHION)

Idem pour le pantalon cargo, qui se prêtera autant à une chemise casual, qu’un tee-shirt ou une maille.

Défilés FW20 Loewe et White Mountaineering (© Gio Staiano et Regis Colin pour NOWFASHION)

Enfin, penchez-vous sur le techwear.

Sans aller jusqu’au total look, un raincoat ou un chino en nylon s'accorderont naturellement avec des éléments casual, et twisteront des looks plus conventionnels.

Heron Preston FW20 (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

7. Une vent de rébellion

Le cuir occupe une place importante, surtout en pantalon. Une pièce que l’on peut détourner en l’associant à un sweat, un trench ou une chemise. Privilégiez une coupe droite, plus moderne.

On peut aussi l’adopter en surchemise, parfaite avec une maille près du corps.

Lemaire FW20 (© Lemaire)

Autre option : un « dark subtil ».

Misez sur des tissus avec du relief, véhiculant une certaine authenticité, et allez-y pas à pas. Débutez avec un pantalon ou une veste drapée, à compléter de lin et autres étoffes texturées.

Julius FW20 (© Julius)

8. Vendre la peau de l’ours

Les manteaux de fourrure s'imposent.

Quitte à y céder, choisissez-le le plus simple possible : une coupe classique, une couleur sobre, et un poil relativement court.

La peau lainée est une autre solution.

Défilés FW20 Paul Smith et Casablanca (© Gio Staiano pour NOWFASHION ; NOWFASHION)

En outre, considérez-le comme la seule pièce forte de votre tenue (et gardez en tête qu’un beau modèle coûtera forcément cher).

9. Drapé dans ses sentiments

Tendance minoritaire, mais notable : un vestiaire romantique, orné de perles, volants et broderies.

Peu adapté au quotidien, il pourra peut-être accompagner des tenues de soirée en de rares occasions.

Dior FW20 (© Regis Colin pour NOWFASHION)

Autrement, tournez-vous plutôt vers des motifs délicats, ou des accessoires précieux tels qu’une broche à accrocher sur une veste...

Défilés FW20 Valention et Dior (© Gio Staiano et Regis Colin pour NOWFASHION)

Jour #1 — Pragmatisme et pessimisme

À l'exception d’AMI, vous ne connaîtrez probablement aucun des noms prévus aujourd’hui.

Deux écoles s’affrontent. D’un côté, celle d’un vestiaire à peu près pensé pour tous les jours. De l’autre, des notes plus obscures, si ce n’est même brutales…

Défilés FW20 Phipps, AMI et EgonLab (© Imaxtree ; Gio Staiano pour NOWFASHION ; EgonLab)

1. Un uniforme du quotidien

Work jacket, bomber, costume ; Paris montre sa pluralité dès le départ.

Pour autant, les looks restent liés par une certaine facilité.

Défilés FW20 EgonLab, Rhude et Phipps (© EgonLab ; Imaxtree)

D’abord, des manteaux longs ou des costumes décontractés juste ce qu’il faut.

Défilés FW20 AMI et Rhude (© Gio Staiano pour NOWFASHION ; Imaxtree)

Ensuite, du denim, des références militaires et des mailles workwear.

Phipps FW20 (© Imaxtree)

Des sweats…

Rhude FW20 (© Imaxtree)

… et des chemises.

Phipps FW20 (© Imaxtree)

Quel que soit le style, les créateurs dessinent des pièces prêtes à l’emploi. Des fringues qui, bien que se distinguant par leurs détails, restent finalement hors de toute tendance.

Autrement dit, ce que vous avez déjà dans votre armoire peut largement faire l’affaire. Vive les essentiels !

2. Le côté obscur : entre punk et dark

Les Gilets Jaunes et les mouvements sociaux auraient-ils inspiré les designers ?

De l'anarchiste au voyageur tiré d’un film dystopique, le climat morose de notre société s’affiche sur les podiums.

Défilés FW20 Sankuanz et Julius (© TTT Magazine ; Julius)

À grands coups de picots et d’impressions imitant une bombe de peinture, on retrouve certains codes du punk. Si vous êtes sensibles à cette esthétique, attendez avant de demander une crête vert fluo à votre coiffeur.

À la place, dirigez-vous vers un blouson avec du caractère ou, pour les plus hardis, un pantalon en cuir — l’une des pièces phares de la saison, plus polyvalente qu’il n’y paraît.

Défilés FW20 Sankuanz et Rhude (© TTT Magazine ; Imaxtree)

Autre registre : des influences plus sophistiquées, tout droit sorties d'un désert nucléaire.

Il vous sera cependant difficile d’adopter le full look post-apocalyptique. Cela dit, cette silhouette est intéressante pour son approche des volumes : on n’hésite pas à uniquement s’appuyer sur des coupes amples.

Julius FW20 (© Julius)

Au départ, le plus simple reste de miser sur une seule pièce, autour de laquelle on brodera la tenue. Par exemple, un manteau ou un hoodie.

Julius FW20 (© Julius)

En outre, vous pouvez faire un premier pas vers ce style grâce à des pièces faussement formelles, coupées oversize dans des laines rugueuses ou du lin texturé.

Rien ne vous empêchera de passer à la cape drapée un peu plus tard…

Julius FW20 (© Julius)

Jour #2 — Redéfinir l’élégance, ranimer le romantisme

En une seule journée, peuvent s'enchaîner de grands noms comme Valentino, des labels tendances à la Y/Project, et des designers étrangers tel qu’Hed Mayner, finaliste du prix LVMH 2019.

Dans la continuité d’hier, la plupart des looks sont relativement simples, se penchant sur la notion de style plus que celle de la tendance. Des pièces qui, bien que possédant leur propre patte, demeurent faciles à appréhender.

Défilés FW20 Undercover, Y/Project et Off-White (© Gio Staiano et Regis Colin pour NOWFASHION)

Minute hype : Raf Simons avait préalablement annoncé la sortie d’une sneaker aux lignes novatrices. Il ne s’agit finalement que d’une botte avec un talon en gomme…

Raf Simons FW20 (© Regis Colin pour NOWFASHION)

Un vent de rébellion continue de se lever. Une ode au punk, entre pics, masques de Leigh Bowery et slogans revendicateurs.

Défilés FW20 Walter Van Beirendonck et Raf Simons (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

Parallèlement, des créateurs revisitent le costume ou décident de se la jouer romantique…

Défilés FW20 Raf Simons, OAMC et Valentino (© Regis Colin et Gio Staiano pour NOWFASHION)

1. L’élégance à la française ?

Nous l’avons déjà évoqué : après l’hégémonie du streetwear, le costume a le vent en poupe.

Défilés FW20 Etudes, Hed Mayner et OAMC (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

Quand chaque capitale s’emploie à l’encanailler, Paris opte pour une approche plus mesurée. Une combinaison d’élégance et de nonchalance, caractérisée par un blazer oversize et un col roulé à la place de la chemise.

Défilés FW20 Raf Simons, Hed Mayner et Off-White (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

Idem côté manteaux, qui allient une allure traditionnelle à des volumes généreux.

Défilés FW20 Raf Simons et Valentino (© Regis Colin et Gio Staiano pour NOWFASHION)

Ci-et-là, on remarque également des allusions à l'aventure. Chapeaux, écharpes extra-larges et capes complètent alors des looks par une touche bohème.

À moins d’adorer les Gipsy Kings, n’en abusez pas : limitez-vous à un seul élément, suffisant pour donner du relief.

JW Anderson FW20 (© Regis Colin pour NOWFASHION)

2. Sapé comme Baudelaire

Mignonne, allons voir si la rose, sur le blazer avait déclose...

Cousant un peu de poésie dans ce monde cruel, des labels articulent leur vision autour d’une esthétique de la sensibilité.

Défilés FW20 Valentino, Off-White et Y/Project (© Regis Colin et Gio Staiano pour NOWFASHION)

Un brin abstraite, elle se traduit notamment par des motifs délicats (souvent floraux), des lignes fluides et des matières légères.

Défilés FW20 Valentino et Y/Project (© Regis Colin et Gio Staiano pour NOWFASHION)

Des tons pastels pourront aussi véhiculer le même esprit. À porter avec du gris ou du navy pour éviter toute prise de tête.

JW Anderson FW20 (© Regis Colin pour NOWFASHION)

Plus rare, ce genre d’influence a ainsi le mérite d’être original, sans trop en faire.

Quoi qu’il en soit, pensez aux contrastes. Par exemple, un jean usé, des chaussures à semelle commando, un sac en nylon, un blouson en cuir…

Ce que vous voulez, tant que vous introduisez des pièces « brutes » créer un équilibre.

Valentino FW20 (© Gio Staiano pour NOWFASHION)

Jour #3 — Des couleurs, de la fourrure et des perles

Nous sommes à mi-parcours.

Costumes et manteaux classiques continuent de s'offrir un côté cool, grâce à une coupe oversize et des chemises qui se font plus rares.

Défilés FW20 Rochas, Givenchy et Rick Owens (© Regis Colin et Gio Staiano pour NOWFASHION)

On nous propose encore de nous laisser aller à des envolées lyriques

Défilés FW20 Rochas, Louis Vuitton et Botter (© Regis Colin et Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

… ou de nous tourner vers un pantalon en cuir, proposé dans une large variété.

Défilés FW20 Sean Suen, Givenchy et Heron Preston (© Regis Colin, Elizabeth Pantaleo et Gio Staiano pour NOWFASHION)

Par ailleurs, on remarque quelques nouveautés.

Paris se met à son tour à la couleur, s’essaie à la fourrure, et parachève ses pièces d’ornements dignes d’un orfèvre.

Défilés FW20 Issey Miyake, Louis Vuitton et Dries Van Noten (© Regis Colin, Elizabeth Pantaleo et Gio Staiano pour NOWFASHION)

1. Les goûts et les couleurs...

Comme à Milan, les podiums débordent de couleurs, tous styles confondus.

Défilés FW20 Dries Van Noten, Heron Preston et Issey Miyake (© Elizabeth Pantaleo et Gio Staiano pour NOWFASHION)

Si l’orange et le rose vous laissent frileux, envisagez une couleur classique, mais choisie dans une nuance plus originale : vert émeraude au lieu de vert sapin, pourpre contre bordeaux, etc.

Défilés FW20 Sean Suen et Givenchy (© Gio Staiano pour NOWFASHION)

Motifs et imprimés représentent également une option pertinente.

Laissez-libre court à vos envies : tee-shirt, pantalon à carreaux contrastés, chemise casual ou maille Americana, c’est aussi l’occasion de s’amuser.

Défilés FW20 Rick Owens et Dries Van Noten (© Regis Colin et Gio Staiano pour NOWFASHION)

L’un dans l’autre, vous connaissez le principe : une seule couleur forte, complétée de teintes plus sobres. Le gris et le bleu seront alors vos meilleurs alliés.

Défilés FW20 Givenchy et Issey Miyake (© Elizabeth Pantaleo et Gio Staiano pour NOWFASHION)

2. Man vs. Wild

Place à une matière typiquement hivernale : la fourrure.

Défilés FW20 Louis Vuitton, Dries Van Noten et Sean Suen (© Regis Colin et Gio Staiano pour NOWFASHION)

Fuyez les chapkas et autres grosses écharpes, trop connotées "nostalgie de l'URSS".

Certes polarisant, le manteau dégage cependant du caractère. S'il vous attire, pourquoi pas, tant que votre environnement vous le permet.

Vous devrez alors le choisir simple, tant pour sa forme que sa couleur, et toujours le considérer comme la seule pièce forte de votre look.

Louis Vuitton FW20 (© Regis Colin pour NOWFASHION)

Un blouson bi-matière restera plus facile à aborder, qu'on trouve la fourrure sur le col ou l'envers. À ce propos, pensez aussi aux parkas militaires doublées, si chères à Squarzi.

Défilés FW20 Dries Van Noten et Rick Owens (© Regis Colin et Gio Staiano pour NOWFASHION)

Plus le poil sera long, plus le résultat sera audacieux. Les modèles rasés et peaux retournées s'arboreront donc avec plus d'aisance.

Réfléchissez-y longuement : une belle fourrure, même fausse, coûte un paquet de biftons.

3. Briller de mille feux

Perles, broderies, sequins et strass : d'étonnantes finitions parachèvent certaines pièces...

Défilés FW20 Givenchy, Sean Suen et Louis Vuitton (© Regis Colin et Gio Staiano pour NOWFASHION)

Un phénomène propre à Paris, comme un clin d'oeil à notre artisanat, où l'on s'imprègne de détails rappelant les codes de la haute-couture.

Défilés FW20 Givenchy et Rochas (© Regis Colin et Gio Staiano pour NOWFASHION)

Sophistiquée (trop ?), cette approche n'a rien d'ancré dans le quotidien. Elle ne se destine qu'à de grandes occasions, et encore.

Cela dit, vous pouvez vous en inspirer par petites touches. Par exemple, des empiècements soulignant le col d'une chemise, ou une broche précieuse épinglée sur un revers...

Dries Van Noten FW20 (© Gio Staiano pour NOWFASHION)

Jour #4 — Workwear polyvalent et gorpcore hybride

Ce que l'on a vu hier se confirme aujourd'hui.

Les couleurs et les motifs sont de la partie, parfois si vifs qu'ils manqueraient de brûler notre rétine.

Défilés FW20 Junya Watanabe, BmbH et Berluti (© Regis Colin pour NOWFASHION)

Armure ancestrale contre le froid, le manteau de fourrure plante ses griffes sur le catwalk...

Défilés FW20 Sulvam, VETEMENTS et Dior (© Elizabeth Pantaleo, Regis Colin et Gio Staiano pour NOWFASHION)

... Pendant qu'on choisit encore de se réchauffer dans le désert.

Balmain FW20 (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Délicates, de précieuses finitions véhiculent raffinement (et richesse) à coups de perles, de dentelle et de dorures.

Défilés FW20 Dior, Ann Demeulemeester et Balmain (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

Dans un autre genre, deux types de silhouette font leur apparition : l'une s'inspire du workwear, l'autre de la montagne...

Défilés FW20 Junya Watanabe, Juun J et VETEMENTS (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION ; NOWFASHION)

1. Workwear en repos

Plus proche des rues que des chantiers ou des champs de bataille, le fameux style se mêle à d'autres tendances.

Défilés FW20 Junya Watanabe, VETEMENTS et Dior (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

Tout d'abord, le casual chic.

Les pulls de marin se portent avec pantalon tailleur et souliers. Comme pour s'ennoblir, les vestes sont coupées dans des matières nobles telles que le veau-velours ou, de nouveau, la fourrure.

Défilés FW20 Officine Générale et Dior (© Gio Staiano et Regis Colin pour NOWFASHION)

Certes plus éloignée de son esprit originel, cette approche tend finalement à enrichir nos looks en créant un brassage d'influences.

Elle se prêtera à des éléments de tradition formelle, twistant ainsi des tenues classiques avec aisance.

Défilés FW20 Dior, Junya Watanabe et Officine Générale (© Gio Staiano et Regis Colin pour NOWFASHION)

À l'inverse, le workwear peut aussi se la jouer vintage, s'appuyant notamment sur la veine punk / grunge en vogue ces temps-ci.

Les mailles s'effilochent et se trouent, tandis que l'on ressort le combo jean / bomber / rangers de l'hooligan londonien.

Une allure forte, qui demeure pourtant domptable grâce à des pièces relativement neutres par ailleurs. Tâchez juste de laisser votre barre de fer à la maison.

Défilés FW20 GmbH, VETEMENTS et Dior (© Regis Colin et Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

2. Gorpcore à la parisienne

Mot de modeux pour définir un style empruntant au registre du montagnard / trekkeur, le « gorpcore » s'impose clairement en tendance phare.

Défilés FW20 Berluti, Juun J et VETEMENTS (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION ; NOWFASHION)

D'un côté, une doudoune qui n'a plus rien à voir avec le blizzard.

Qu'on la prive de matelassage pour un look sage, ou opte pour une version rebelle en cuir, elle témoigne d'une volonté de mélanger les genres.

Autrement dit, n'hésitez pas à la sortir de sa zone de confort, quitte même à la porter avec un costume.

Défilés FW20 Officine Générale et VETEMENTS (© Gio Staiano et Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Moins conventionnel, le gorpcore se confond également avec des notes futuristes, faisant écho à l'élan dystopique évoqué quelques jours plus tôt.

Une esthétique poussée, à laquelle on cèdera avec parcimonie tant elle dominera déjà l'ensemble. Du reste, il sera difficile de trouver ces pièces hors labels de créateur, et de ne pas mettre la main au porte-monnaie...

Défilés FW20 Juun J et VETEMENTS (© NOWFASHION ; Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Jour #5 — Mode militaire et streetwear subtil

Je ne pensais pas écrire ça un jour, mais cette saison restera celle qui a vu Jackie Chan faire ses premiers pas de top model.

Li-Ning FW20 (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Plus sérieusement, les créateurs poursuivent leur exploration du gorpcore. Un florilège de polaires élégantes, de doudounes qui ressemblent à des pardessus et de pulls qui ressemblent à des doudounes.

Défilés FW20 Hermès, Takahiromiyashita The Soloist et Henrik Vibskov (© Gio Staiano et Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Des notes workwear se distillent et s'allient à d'autres styles, entre grosses mailles, cargos à carreaux et sahariennes en denim.

Défilés FW20 Jacquemus, Namacheko et White Mountaineering (© Regis Colin pour NOWFASHION)

Cela dit, on pourrait bien se laisser séduire par les influences militaires et le streetwear « assagi » présentés aujourd'hui...

Défilés FW20 Sacai et White Mountaineering (© Regis Colin pour NOWFASHION)

1. Aux armes, citoyens...

Vêtues de kaki et munies de dizaines de poches, des troupes armées envahissent notre dressing.

Défilés FW20 White Mountaineering, Loewe et Sacai (© Regis Colin et Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

En première ligne, le cargo. Travaillé dans plusieurs registres, du nylon à la toile de coton, on peut aussi l'imaginer en flanelle de laine.

Polyvalent par nature, plus il sera épuré, plus il vous sera facile de l'intégrer à vos looks. Chemise, pull, tee-shirt, sweat... Aucun haut ne lui résiste.

Dans la même veine, d'autres vêtements sont revisités, tels que la combinaison. Une option originale, mais facile. Côté pompes, optez pour des boots ou des sneakers.

Défilés FW20 Li Ning, Henrik Vibskov et Loewe (© Gio Staiano et Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Par ailleurs, l'emphase est mise sur les vestes et manteaux, avec des trenchs de colonel, des bombers et des parkas.

Idéalement, recherchez des jeux de couleurs et de matières pour un maximum de relief. Dans tous les cas, les classiques fonctionneront également.

Sacai FW20 (© Regis Colin pour NOWFASHION)

Sans surprise, le techwear s'en mêle. Matières déperlantes et coutures thermo-soudées composent alors des raincoats et pantalons à l'allure marquée.

Libre à vous de la pousser jusqu'au bout avec un full look, ou de l'utiliser pour contraster des tenues plus traditionnelles....

White Mountaineering FW20 (© Regis Colin pour NOWFASHION)

2. Streetwear pour adulte

Face au regain d'intérêt général pour le costume, le streetwear mûrit.

Défilés FW20 Li Ning et White Mountaineering (© Regis Colin et Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Ses emblèmes se coupent dans des matières nobles. Par exemple, un jogpant à rayures tennis (que vous pouvez déjà trouver chez un paquet de marques) ou un hoodie en cuir.

De quoi créer des tenues riches, exprimant un certain raffinement sans renoncer aux origines urbaines.

Défilés FW20 Li Ning et Hermès (© Gio Staiano et Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Ils peuvent également se doter de détails les twistant : baggy à pinces, sweat surpiqué, imprimé, perforé, rehaussé d'une sangle... Bref, un petit quelque chose en plus.

Défilés FW20 Li Ning et Wooyoungmi (© Gio Staiano et Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Autre alternative : le mélange des genres. Vous connaissez la chanson : un hoodie porté avec un chino (technique ou non), un sweat complétant un pantalon tailleur, une capuche s'écrasant sur un col à larges revers, etc.

N'oubliez pas les accessoires. Une simple casquette, un bonnet, des lunettes de soleil ou un sac pourront toujours ajouter une pointe de personnalité à un look.

Défilés FW20 Jacquemus et Li Ning (© Regis Colin et Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Même le survêtement prend de la maturité. On le retrouve ainsi en version minimaliste, ou workwear technique.

Clivante, il n'y a pas vraiment de demi-mesure avec cette pièce : on aime (et on assume), ou on déteste. Quoi qu'il en soit, elle connaît actuellement une sorte de réhabilitation qui, si vous voulez mon avis, est plutôt intéressante...

Li Ning FW20 (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Jour #6 — Une silhouette épurée

Ce dernier jour est une synthèse quasi totale des précédents, reprenant donc également les idées amorcées hier.

D'une part, le style militaire, qui inspire un large éventail de registres.

Défilés FW20 Alyx, Paul Smith et Craig Green (© Elizabeth Pantaleo, Gio Staiano et Regis Colin pour NOWFASHION)

De l'autre, un streetwear hybride faisant la part belle au jogging, loin du stéréotype que l'on peut en avoir.

Défilés FW20 Pigalle et Lanvin (© Elizabeth Pantaleo, et Gio Staiano pour NOWFASHION)

Du reste, notre parenthèse parisienne prend fin sur une note épurée...

Less is more...

En réponse à la logomania régnant ces dernières années, on regagne de l'intérêt pour une esthétique sans artifices.

On se concentre sur l'essentiel. Les blazers renoncent à leurs revers et cachent leurs boutons, alors qu'un tee-shirt côtelé et un pantalon droit suffiront à créer un look équilibré.

Défilés FW20 Palomo Spain et Ludovic de Saint-Sernin (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

Plus que jamais, coupes et matières sont primordiales : on ne verra qu'elles.

Les couleurs sont neutres, allant parfois jusqu'au full white. Un exercice dont on s'abstiendra, à moins d'avoir une garde-robe riche en textures et un style affirmé (ou envie de ne pas passer inaperçu).

Défilés FW20 Acne Studio et Alyx (© Elizabeth Pantaleo et Gio Staiano pour NOWFASHION)

Autrement, orientez-vous vers des pièces classiques sans trop de détails (poches, col, etc.), pour un "minimalisme" simple, mais efficace...

Alyx FW20 (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Zackary Zackary

Ancien rédacteur en chef de BonneGueule, je m’invite à nouveau ici pour vous parler tendances. Mon objectif est de vous prouver que cet univers est bien plus accessible qu’il n’y paraît, et que l’on gagne à s’y intéresser. Autrement, mes plus grandes passions sont de creuser mon découvert, d'écrire sur mon blog ZACKARIUM… et de dévorer les épisodes de The Real Housewives.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.