Podium(s) : les tendances repérées à la fashion week de Londres

Temps de lecture : 9 minutes

14
Podium(s) est un nouveau format décryptant les tendances et leur influence. Pour son premier volet, il se penche sur les fashion weeks FW 20/21 de Londres, Milan, Paris et New-York, dont il fournira quotidiennement l’analyse avant d'en faire la synthèse. Les défilés comme si vous y étiez…

Samedi 04 janvier, 10h. Armés de gobelets Starbucks et d’iPhones 11, cachés sous des lunettes de soleil masquant leur gueule de bois, des modeux s’attroupent par dizaines devant un hangar.

Certains tapent la pose devant les photographes, priant désespérément pour finir sur un blog de street style, quand d’autres prennent soin d'afficher leur géolocalisation sur chaque selfie partagé via Instagram. Les Uber s’enchaînent, les flashs crépitent (les egos se gonflent); la fashion week commence...

L’édition londonienne diffère de ses rivales italienne et française. Plus courte, elle ne possède pas non plus de tête d’affiche. Aucune grande maison à la Dior ou Armani, ni de label ultra branché du genre Off-White.

Sans s’avouer vaincue, la scène anglaise fait la part belle aux talents émergents. Elle s’impose comme un laboratoire d’expérimentation suintant la jeunesse par tous les pores, où ce qui lui manque en « héritage » est compensé en audace.

Alors, que nous réserve-t-elle pour l’hiver prochain ?

Défilé JordanLuca, inaugurant la saison. (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Ce qu'il faut retenir : les astuces à piquer…

Enfant terrible des fashion weeks, Londres mise cette fois-ci sur un étonnant pragmatisme. De quoi choper plusieurs idées.

1. Un costume pas si formel

Si vous avez déjà l’habitude de remplacer le pantalon par un jean, il y a d'autres pistes à creuser.

Par exemple, un jogpant, que l’on choisira plus ou moins « noble » pour maintenir un équilibre.

Eastwood FW20 (© Regis Colin pour NOWFASHION)

À l'inverse, des imprimés colorés et des matières soyeuses, complétés de pièces plus neutres, garantiront une allure originale. D'autant plus avec un blazer oversize, ou une saharienne rehaussée de détails.

Pronounce FW20 (© Regis Colin pour NOWFASHION)

2. Streetwear 3.0

Retour aux fondamentaux : le streetwear réhabilite le survêtement.

Quitte à vous y essayer, choisissez un ensemble sobre, ou commencez par le bas uniquement, idéal avec une veste en jean et un tee-shirt structuré.

Défilés FW20 Astrid Andersen et Feng Chen Wang (© Regis Colin pour NOWFASHION)

Autrement, on peut encore compter sur un hoodie et son pouvoir tout-terrain.

Chalayan FW20 (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

3. La mode de la montagne

Combinez pantalon formel et doudoune, ou parka rembourrée. Chemises casual et petites mailles termineront le look sans trop en faire, pour un résultat confortable et spontané.

De même, on peut envisager la polaire, travaillée sous forme de blouson ou de sweat.

Défilés FW20 Ahluwalia Studio et Eastwood FW20 (© Ahluwalia Studio ; Regis Colin pour NOWFASHION)

4. Du dark, du cuir et de la poésie

Plusieurs interprétations du pantalon en cuir possibles, de préférence une coupe droite afin de s’éloigner de l’effet biker.

Pièce forte en soi, complétez-la d'éléments « dociles » : une chemise casual, un pull écru, un pardessus camel... Côté chaussures, des sneakers finiront la tenue avec légèreté, plutôt que des boots.

John Lawrence Sullivan FW20 (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Sinon, il reste la figure du poète torturé . Plus abordable, elle s’appuie sur une élégance teintée de spleen, misant sur des laines rugueuses, des blazers sombres et des chemises texturées.

John Alexander Skelton FW20 (© Regis Colin pour NOWFASHION)

5. Workwear sous la bannière

L'heure est au militaire.

Le camo cède sa place aux kaki et beige classiques, se prêtant à quasi toutes les couleurs. À porter sans se poser de questions.

Chalayan FW20 (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Très présent, le cargo s’associera avec une chemise casual, un tee pour un look efficace, ou une maille à gros point pour une carrure soulignée.

Xander Zhou FW20 (© NOWFASHION)

6. Cocktail casual

Mélangez les styles à l’image d’une mosaïque de vos influences ; le contraste est la clef.

N'hésitez pas à jouer sur les accessoires — bob vintage, sac patiné, casquette de sport... — pour exprimer votre personnalité, et osez la couleur.

Lou Dalton FW20 (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Les coupes tendent globalement à s’évaser, apportant une nouvelle dynamique à la silhouette.

Le plus intéressant : commencer par des pantalons — tous genres confondus —, avant de progressivement passer au full oversize si l'envie vous prend...

Qasimi FW20 (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Jour #1 — Entre classique anglais et streetwear rebelle

Pour vous donner un ordre d’idée, huit des onze marques défilant aujourd’hui n’existaient pas il y a encore trois ans.

Hormis quelques exceptions sponsorisées par le Cirque du Soleil, leurs visions restent globalement portables. Au programme, du costume à toutes les sauces, un streetwear affirmant sa diversité, et un air de montagne…

Défilés FW20 Pronounce, Nicholas Daley et JordanLuca. (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

1. Un hooligan à Buckingham : le renouveau de l'élégance

Après les années 2010, leur streetwear et les campements devant les boutiques Supreme, cette décennie serait celle d'une nouvelle élégance...

Boulimique, elle ingurgite les codes d’une multitude de styles pour produire des coupes XXL, tandis qu'elle troque le pantalon formel contre un cuir et une résille dignes du Berghain.

Défilés FW20 John Lawrence Sullivan, Nicholas Daley et E. Tautz. (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

Bref, ce bon vieux sarto se paye un lifting. Mêlez-le donc aux influences qui vous font vibrer : pull à l’imprimé abstrait, blazer oversize de friperie, cargo et manteau à carreaux…

Edward Crutchley FW20 (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Dites-vous juste que ce domaine n’est pas si sérieux, et que les contrastes l’enrichissent. Soyez spontanés…

2. La rue face au Brexit : un streetwear aux mille couleurs

Depuis son annonce, le streetwear londonien se bat fermement contre le Brexit. Après des appels au « non », suivis de slogans résistants, il crie « F*ck Boris » en célébrant le multiculturalisme.

Défilés FW20 Paria Farzaneh, Bethany Williams et Paria Farzaneh. (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

Difficile à retranscrire tant elle est propre au Royaume-Uni, cette idée témoigne des liens profonds entre mode et politique.

Sinon, rien ne vous empêche d'acheter un bomber en wax ou un sweat à motifs ethniques... à condition de vous intéresser à leurs origines.

Paria Farzaneh FW20 (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

3. Le gorpcore, vestiaire du trappeur urbain

Les adeptes d’outdoor — et de régimes — connaissent déjà le gorp, cocktail de fruits secs aux vertus sur-vitaminées. La poignée de noix de cajou donne son nom au gorpcore, tendance s’inspirant du dressing de montagne.

Défilés FW20 Eastwood Danso, JordanLuca et PRONOUNCE. (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

Chaud et confortable, vous vous y adonnez peut-être déjà, ne serait-ce qu’en portant une doudoune ou un gilet matelassé. Autre option polyvalente : les hiking boots, s’accommodant des jeans bruts, pantalons militaires et flanelles à motifs.

JordanLuca FW20 (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

La polaire connaît aussi son heure de gloire. Plus sophistiquée, elle imite même le shearling, pour des pièces hybrides qui trouveront facilement leur place dans des looks casual.

Eastwood Danso FW20 (© Regis Colin pour NOWFASHION)

Tâchez simplement d’éviter la cagoule, plutôt risquée par les temps qui courent...

Jour #2 — Dark ou workwear, pourquoi choisir ?

Journée la plus chargée du calendrier.

D’un côté, on continue de développer les idées de la veille : le costume se dévergonde, la rue rappelle son ouverture culturelle, et Bibendum va en rave party à Val d’Isère.

Défilés FW20 8on8, Wales Bonner et Astrid Andersen. (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

De l’autre, une atmosphère pesante enveloppe les collections. À croire que les inquiétudes de la société britannique, carburant au Valium à l’approche du Brexit, se cristallisent sur les podiums.

Les designers peignent alors un tableau ténébreux, à grand renfort de références militaires...

Défilés FW20 ART SCHOOL, Chalayan et Qasimi. (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

1. Apocalypse now : entre influences dark et élégance torturée

Soutane façon techwear ninja, pantalon lacéré, veste en vinyle… Les partis-pris sont tranchés ; les matières souvent de couleur noire.

Défilés FW20 Chalayan, Xander Zhou et ART SCHOOL. (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

Le cuir se taille la part du lion. Si l’on se passera du full look, on peut facilement l’imaginer sur une pièce autre qu'un blouson.

Par exemple, une chemise souple sur un col roulé, ou un tee-shirt en veau velours, dompté par un pantalon neutre.

Défilés FW20 Münn et Qasimi. (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

Autrement, il y a toujours ce bon vieux perfecto...

Münn FW20. (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

Dans un autre genre, certains tentent le costume de poète maudit, fait de laine usée, de coupes vintages et de citations de Nietzsche.

Recherchez des nuances volontairement ternies et des matières avec du grain. Idem pour les chemises, typiquement des modèles en lin. Flasque de bourbon en option.

John Alexander Skelton FW20 (© Regis Colin pour NOWFASHION)

2. Workwear : un hiver pour les soldats urbains

Alors que la Troisième Guerre mondiale n'est qu'à un tweet, le kaki et le beige devraient fleurir l’hiver prochain.

Défilés FW20 Chalayan, Münn. (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

Le cargo domine, décliné en toile, ripstop, ou croisé à des notes streetwear. Éloigné de ses origines, il amène une forme d'originalité facile à maîtriser (mention spéciale à la version denim).

Défilés FW20 Per Gotesson et Martine Rose. (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

Autre possibilité : le gilet à poches. Pratique, il se prêtera surtout aux tees et sweats à capuche. S'agissant d'une pièce forte, choisissez-le sobre, en nylon noir notamment. Finitions soignées indispensables, pour éviter l'aspect "chasse et pêche".

Misez sur des pièces plus sobres, un défilé est volontairement extravagant. (Münn FW20 ; © Regis Colin pour NOWFASHION)

Côté manteaux, on se la joue long et nonchalant. Un brin casse-gueules, ils peuvent offrir un nouvel élan à une tenue casual en jouant sur les proportions. Pas d’astuce miracle ici : essayez, vous verrez bien.

Qasimi FW20 (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Si le registre militaire nous semble évident, Londres n’a pas pour habitude d’autant s’y intéresser. Preuve que les classiques restent toujours dans l’ère du temps.

Jour #3 — Casual hybride et survêtements de créateurs

Dernière étape de notre séjour au pays du fish & chips. Deux défilés seulement et à peine plus de présentations, pour une conclusion plutôt sage.

Comme hier, des troupes armées se détachent des mood boards pour envahir notre dressing. Entre chantier et champ de bataille, le cargo triomphe, pendant que le cuir poursuit son avancée.

Défilés FW20 Feng Chen Wang, Studio ALCH et Feng Chen Wang. (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION)

Côté nouveautés, deux plats figurent au menu : un cocktail de styles, et des airs de sportif sans lever un gramme de fonte.

Défilés FW20 Studio ALCH, Lou Dalton et Feng Chen Wang. (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION ; Lou Dalton)

1. Mélange d’influences : un casual (chic) à la croisée des genres

Les répertoires s’allient pour produire une allure riche. Un mix de pièces au style pluriel, penchant au choix vers l’élégance ou la décontraction, qui amènent du relief dans nos tenues de tous les jours.

Défilés FW20 Studio ALCH, Feng Chen Wang et Lou Dalton. (© Elizabeth Pantaleo et Regis Colin pour NOWFASHION ; Lou Dalton)

On retrouve ainsi le combo pull à col montant et pantalon formel. Ce dernier se fait plus large : droit, carotte, fluide, structuré par des pinces... On s’ouvre (volontiers) à des coupes plus amples.

Feng Chen Wang FW20 (© Regis Colin pour NOWFASHION)

Réclamant un minimum de maîtrise, un look entièrement oversize représente une bouffée d'air frais après l’ère du « tout fitté ». À ceux qui essaieront, commencez d'abord par clairement distinguer matières et/ou couleurs, pour éviter un effet de masse.

Feng Chen Wang FW20 (© Regis Colin pour NOWFASHION)

En outre, cette saison brouille la frontière entre basique et pièce forte.

Jouant sur les volumes et les matières, elle taille un chino dans une toile technique à oeillets — la version simple suffira —, puis accentue la carrure d’une veste en denim par des surpiqures placées habilement.

Studio ALCH FW20 (© Elizabeth Pantaleo pour NOWFASHION)

Bref, vous connaissez la formule. Vive les contrastes. 

2. Se mettre au sport (ou pas) : le retour du survêtement

En overdose de la vague post-soviet’ incarnée par VETEMENTS, les créateurs se tournent vers des basiques du streetwear, ressuscitant le survêtement au passage.

Défilés FW20 Lou Dalton et Feng Chen Wang (© Lou Dalton ; Regis Colin pour NOWFASHION)

Modernisé, il s’appuie sur des détails recherchés, quand il ne se superpose pas à une chemise. La track jacket opère aussi sa mue, tenant davantage de la parka ou du blouson .

Défilés FW20 Feng Chen Wang et 8on8 (© Regis Colin pour NOWFASHION)

Des propositions difficiles à trouver hors labels premiums, peut-être plus encore à appréhender, mais qui ouvrent un tout nouveau terrain d’interprétation.

En attendant, vous pouvez vous faire la main sur des joggings sortant de l'ordinaire — flanelle, nylon technique, couleur profonde, motifs pointus, etc. —, avant d'adopter la veste assortie...

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.