BonneGueule en 2016 : nos projets avec vous

Temps de lecture : 24 minutes

Début d'année oblige, c'est l'heure d'une photo de pinup asiatique du bilan (comme chaque année en fait : 2011, 2012, 2013, 2014).

D'autant que le secteur a beaucoup évolué cette année, avec un peu moins de nouvelles marques, mais avec des success stories qui se confirment ou se dégonflent...

Et des levées de fonds qui nous font penser à une bulle, même si l'intérêt des hommes pour la mode se renforce encore et encore...

De notre côté, on a fait tranquillement notre petit bonhomme de chemin (même si vous allez voir que les choses s'accélèrent vers le milieu de l'article...).

Frodon Sam Mordor

On vous rassure, ça n'a pas toujours ressemblé à ça !

C'est donc le moment pour nous de dresser le tableau de ce qu'on est contents d'avoir accompli en 2015... et de ce qu'on a raté aussi héhéhé...

Un cap symbolique : BonneGueule leader dans la mode masculine ??? (Geoffrey)

D'après Alexa (et d'autres sites d'estimation de trafic comme TrafficEstimate), nous nous serions hissés parmi les plus gros blogs de mode français (homme et femme confondu).

Attention ! Ces classements sont à prendre avec de grosses pincettes mais ils se recoupent et, bien qu'imparfaits, ils représentent un certain cap que nous avons franchi.

bonnegueule trafic

Vous êtes à présent plusieurs centaines de milliers à nous lire chaque mois !

Au-delà du symbole, nous restons une anomalie sur le Web !

Il est particulièrement rare dans un secteur, de trouver un média leader à la fois artisanal, financièrement indépendant et sans articles sponsorisés, jeux concours et autres liens d'affiliation.

C'est encore plus rare lorsque ce site ne publie que trois articles par semaine, avec un fort parti-pris de qualité, riche d'information, avec un contenu qu'on ne trouve nulle part ailleurs.

Le guide de l'homme stylé

Côté papier, le Guide de l'Homme Stylé... Même Mal Rasé est devenu un classique (leader des guides de style masculin de manière nette) alors que nous ne le poussons pas... et qu'il a fêté ses 2 ans !

Mais on garde la tête (très très très) froide et on n'oublie pas que dans le Web, arrêter d'innover c'est mourir.

C'est pour cela qu'on explore aussi de nouveaux médias comme YouTube et autres projets encore secrets : les copains vont vous expliquer...

Une ligne éditoriale mature... mais qui revient toujours aux fondamentaux (Luca)

L'éditorial est plus que jamais le coeur de métier de BonneGueule, c'est notre fer de lance.

C'est pourquoi nous avons mis en place, avec l'équipe édito, un bunker rédactionnel. Ce terme un peu barbare traduit une rigueur éditoriale poussée à l'extrême.

bunker edito bonnegueule

On ne parle évidemment pas de ça.

Nous nous interdisons de nous laisser influencer par les éléments externes et autres sollicitations diverses.

Ça fait un peu peur dit comme ça, mais l'objectif est clair : vous proposer des contenus qui collent à 100% à VOS attentes, et écrire sur ce qui nous passionne vraiment.

En gros, on refuse tout contact direct de marque (hors lookbooks et dossiers de presse), et on décide en amont des sujets en fonction de vos suggestions.

Comme le disait Benoît dans les projets 2015, après 8 ans de rédaction, il est difficile d'innover sur de l'article purement "conseil". Malgré cette petite difficulté, nous nous efforçons de prendre notre temps et de vous proposer les sujets les plus réfléchis possibles.

C'est d'ailleurs pour cette raison que nous avons construit ce fameux "bunker rédactionnel". L'article conseil est, de loin, ce que vous préférez lire, il serait donc dommage de ne pas lui apporter l'attention qu'il mérite.

Conseil le jean bonnegueule

Vous êtes toujours très nombreux à commenter nos articles de conseils.

Pour parler de la ligne éditoriale dans sa globalité, nous avons établi les objectifs mensuels de publication suivants :

  • Trois articles tests : pour vous faire découvrir des marques montantes, comme le Pantalon, Paire & Fils ou Cadot ; mais également pour écrire des tests sur des marques plus implantées, avec un avis tranché et indépendant. Louboutin en est le parfait exemple. Parfois, nous souhaitons aussi lutter contre certains préjugés sur certaines marques, comme on l'a fait avec Vicomte A, une marque qui a bien plus à raconter que Benoit le pensait !
lookbook Vicomte A

Vicomte A a vraiment évolué dans le bon sens, on est loin des polos très colorés d'il y a 9 ans !

  • une revue du Web, plus courte et plus régulière ;
Pitti 88 beckett & Robb

BonneGueule, c'est aussi du journalisme de terrain.

Enfin, nous ne pouvons nous passer de vos réactions et autres questions, que nous traitons au quotidien. Nicolò, notre vaillant capitaine du community management, répond chaque jour à plus de 40 commentaires et 40 e-mails, le tout étalé sur 3h30.

Il est important que vous continuiez de commenter les articles, que vous posiez vos questions, cela nous aide à comprendre vos attentes. Encore une fois, nous répondons à toutes vos interrogations sans exception, gratuitement.

Les objectifs pour 2016 sont simples :

  • augmenter en qualité, encore et encore, vous proposant du contenu toujours plus fouillé et profond.
  • muscler les publications en articles de conseils ainsi que les rééditions de dossiers comme choisir son jean ou sa chemise.

Enfin, nous souhaitons explorer de nouveaux formats de contenus, notamment avec la vidéo qui sera mise davantage en avant.

vignette-le-bonlook-3-version-2

Le Bon Look n'est que le commencement 😉

La longueur des contenus : j’en veux toujours plus (Benoît)

Entre la création de la chaîne YouTube, les teasers vidéo et la création du Bon Look, on n’a pas chômé sur la vidéo en 2015 !

Et c’est tant mieux, car en 2014 la vidéo était encore un support trop peu exploité chez nous. Rassurez-vous, pour 2016, on a plein d’idées pour d’autres formats.

Brainstorming

"J'ai une idée, on va aller sur youtube expliquer aux hommes comment bien s'habiller !"

Quand je vois le succès de Bruce et de sa chaîne e-penser, je me dis qu'il y a encore tellement de choses à faire sur des formats qui dépassent même les 15 minutes. Mais je réfléchis aussi à des vidéos plus courtes, genre 1 minute = 1 conseil. Encore beaucoup de choses à explorer sur YouTube, le meilleur est devant nous !

Et oui, on va continuer à couvrir le Pitti en vidéo (la vidéo sur le Pitti 88 totalise presque 55 000 vues, c’était totalement inattendu).

Côté articles, Luca et Rafik ont tout dit, mais il y a un article sur lequel je voudrais m’attarder un peu car il est très révélateur.

Il s’agit de l'article sur Louboutin, où j’avais donné carte blanche à Rafik et - chose extrêmement rare dans le passé chez nous - je n’avais donné aucune restriction sur le nombre de mots.

Marque de fabrique d'une paire de Louboutin, il est contraignant de voir le rouge de la semelle s'abîmer rapidement.

Rafik ne s’en est pas privé et a écrit l’un des articles les plus longs du blog, qui a fait près de 5000 mots. Il y a beaucoup de passion et d’esprit critique et il fut l’un des articles les plus partagés sur les réseaux sociaux en 2015 (mais pas forcément le plus commenté, chose amusante).

À cela, ajoutez le fait que de nombreux tests prouvent que les gens apprécient les contenus longs, bien au-delà des 2000 mots. Quand je dis long, c’est vraiment long ! Au moins dans les 4000 mots.

Et ça tombe bien, parce que c’est de plus en plus ce que j’ai envie de faire, je me sens parfois un peu trop à l’étroit dans les 2500 mots que l’on s’impose.

Cela dit, soyons bien clairs sur un point : il n’est pas question de faire du remplissage inutile, mais plutôt de ne jamais se limiter sur ce qu’on a envie de dire ou développer, à l’image de Rafik qui a méticuleusement analysé le lien presque surnaturel des chaussures Louboutin et de leurs porteurs.

Comble du fétichisme féminin : le vieux fantasme du champagne dans l'escarpin, version Louboutin. (Collaboration Piper Heidsieck x Christian Louboutin).

Avec l'article sur Louboutin, Rafik a fait beaucoup plus que de décrypter un produit, il a expliqué ce qu'est cette fameuse "part de rêve" dont je parle si souvent.

Et d’ailleurs, ce n’est pas pour rien si le journalisme Web teste timidement l’abonnement payant pour donner à ses lecteurs des contenus longs, très léchés, ou exclusifs, comme le fait Ulyces, Le Quatre Heures, Le Monde (ça marche même très bien même avec une simple sélection de mangas) ou même Gamekult. Le magazine XXI en a d’ailleurs été le précurseur (et on en a même fait un article en 2008 !).

C'est d'autant plus curieux, car je vois de plus en plus de blogueurs qui perdent la foi dans les longs contenus : « plus personne ne veut les lire, ça prend trop de temps à faire, c’est fini, je passe sur Instagram, etc ».

Encore une fois, je ne suis pas d’accord.

Ca me rappelle le tout début de BonneGueule en 2007/2008 où on me disait souvent que mes articles étaient trop longs, alors que je pense qu’ils ont beaucoup joué par la suite.

poisson-rouge-memoire

Nous ne prenons pas nos lecteurs pour des poissons rouges, chacun peut lire un article long SI l'article reste captivant, telle est notre mission.

 

Et c’est ce qui fait en ce moment même le succès des topos de Merci Alfred, inspirés par le fabuleux blog Wait But Why. Olivier Roland en fait une description très juste ici (malheureusement, il y a seulement UN article traduit en français).

D’ailleurs, moi aussi j’ai été très influencé par Wait But Why, tant il m’a conforté sur le fait que faire des articles fleuves précis et drôles est la bonne direction, mais que le plus beau est encore devant nous !

Pour tout vous dire, je m’en veux presque de ne pas avoir eu le courage de défendre plus tôt les formats longs, même en interne.

Je promets donc de vous livrer personnellement de beaux articles conseils, bien consistants et sans restriction sur la longueur (je réfléchis à plusieurs moyens de les enrichir). Par exemple, il y a guide sur les pantalons que je voudrais écrire (que mettre à part un jean ou un chino ?). Je travaille également sur un guide « Comment s’habiller après 40 ans ».

Mais je reste toujours autant passionné du produit et du vêtement, et je veux continuer à parler de marques et de fringues qui me tiennent à coeur.

norwegian rain

J'aime toujours vous faire découvrir mes marques préférées, quitte à braver les éléments.

Ainsi, je vais avoir beaucoup à dire sur les sacs éclectic ou le changement de nom de MELINDAGLOSS. J’aimerais aborder ces sujets avec un ton plus personnel, en y gardant évidemment beaucoup d’objectivité, mais sans jamais me censurer dans mon ressenti.

Pour 2016, j’aimerais aussi entrouvrir la porte à de "l’édito purement plaisir", car parfois, il y a des choses que j’ai envie de partager mais :

Autre exemple : avec Elie nous avons eu la chance d’essayer la Tesla modèle S, et je n’avais qu’une envie, c’était de vous faire un article ! C’est un beau challenge pour moi de parvenir à vous intéresser sur des sujets a priori peu questionnés (comme le ferait d'ailleurs Wait But Why)

Je m'amuse un peu à parler de Acronym sur mon Instagram personnel, alors pourquoi pas en parler aussi sur BonneGueule ?

Mais je veux être bien ferme à ce sujet : ces articles « hors sujet », « parenthèses » resteront très minoritaires dans l’année (peut-être un ou deux par trimestre, pas plus). Ma passion de toujours, ça reste le vêtement et son explication !

Jamy C'est Pas Sorcier

"Mais dis moi Jamy ! Comment on obtient un beau roulé de revers ?"

A ce propos, je suis ravi de voir qu’en 2015, les marques comprennent enfin qu’elles ne doivent pas lésiner sur l’explication de leurs produits, et je voudrais vraiment saluer les efforts et la pédagogie de Seagale, et de Jacques & Déméter en la matière !

La Minute Selvedge (Paul)

Pour un média comme BonneGueule, il était impensable de ne pas avoir une newsletter vous proposant chaque semaine de l'information et des conseils.

On avait déjà mis en place la saison une, qui comportait huit e-mails de conseils, mais on trouvait que ça ne suffisait pas puisque, une fois ces e-mails reçus, on ne vous envoyait plus rien.

Minute Selvedge

Quand soudain...

On a longtemps réfléchi, sur la forme et le fond, jusqu'à arriver au format que nombre d'entre vous connaît : un e-mail hebdomadaire alternant des informations sur l'actualité BonneGueule, la Question du Lecteur, la Pépite Selvedge, L'instant BGramme, le Look Selvedge, un morceau de musique sympa ainsi que le meilleur article de la semaine passée.

Si tu n'es pas inscrit, c'est par ici :

Une meilleure maîtrise des e-mailings

L'année 2015 a été un vrai pas en avant dans l'utilisation de l'e-mail pour BonneGueule. La Minute Selvedge a permis d'avancer dans l'utilisation de l'e-mail en tant que média.

D'autre part, notre amélioration dans l'utilisation des technologies nous a permis de nous adresser à vous de manière plus ciblée, plus personnalisée et moins commerciale.

Lien d'inscription Minute Selvedge

Vous avez été nombreux à remarquer nos blousons sur cette bannière, alors qu'ils n'étaient pas encore officiellement dévoilés !

En 2016, nous allons progresser en ciblant encore plus les e-mails envoyé : l'idée n'est surtout pas de vous noyer, sans quoi vous n'ouvririez même plus nos emails (alors qu'il y a toujours plein d'infos sympas dedans 🙂 ).

Une percée dans l'univers de YouTube (Jérémy)

Geoffrey écrivait il y a pile un an que nous étions "à la recherche d’un partenaire d’envergure pour monter la chaîne YouTube masculine dont on rêve".

Finalement, on l'a faite toute seule.

chaine video mode masculine

Abonnez-vous ICI !

Pourquoi ? Parce qu'on souhaitait garder notre indépendance sur la réalisation, l'écriture et le format.

Contrairement à beaucoup de chaines sur Youtube, nous n'avons aucun enjeu de rentabilité, si ce n'est de créer du contenu en continuité ou/et en complément des articles du blog.

Avec Le Bon Look, nous avons voulu rester fidèle à notre média en développant un contenu instructif, ludique, inédit et unique tout en gardant cette proximité avec nos lecteurs.

Tournage podcast

Bien sûr, s'imposer sur Youtube est compliqué : c'est un média où le coeur de cible est jeune, avec peu de contenu et de viralité sur la mode (contrairement à l'humour et la musique) et où le temps de visionnage d'une vidéo est réduit.

Pour autant, nous voulons nous adresser au plus grand nombre : à ceux qui nous connaissent déjà et à ceux qui ne nous connaissent pas encore.

Vers de nouveaux formats vidéo (Jérémy)

Et nous allons lancer, début 2016, un nouveau format complémentaire au Bon Look, plus spontané, nous permettant d'interroger des gens influents dans leur domaine qui, chacun à leur manière, nous parleront de leur style.

Une façon de dépasser le vêtement et d'ouvrir notre contenu au «lifestyle».

On a hâte.

le bon look chino Luca

Découvrez les dernières vidéos ici !

Toujours de belles vidéos (Long)

Lors des différents lancements de la ligne BonneGueule, nous avons pu développer le format des teasers, en proposant des court-métrages mettant en scène les membres de l’équipe.

Au fil des vidéos, nous nous sommes rendu compte que c'était très éloigné de vous et de nos vêtements, mobilisant beaucoup de logistique pour un rendu en dessous de ce que l’on espérait.

En 2016 nous allons réorienter ce format en proposant des vidéos plus courtes, au scénario plus simple et plus en rapport avec nos vêtements.

Luca teaser pièces techniques

Nous avons commencé à expérimenter ce format, avec le teaser de notre collaboration avec Bobbies comme avec notre future collaboration de janvier.

Retravailler nos vidéos de présentation de vêtements est aussi un objectif. Nous aimerions que le format se rapproche plus du témoignage, avec plus de spontanéité, de petites anecdotes et essayer de faire intervenir tous les membres de l’équipe.

S’éloigner du discours direct habituel en vous montrant les coulisses d’un développement de collection...

long qui dort

Une ligne de vêtements plus créative et qui s'étoffe (Benoît)

Un des succès dont on est le plus fier avec Alexandre, c’est la Japan Line. Alexandre considère que le jean Kurabo est d’ailleurs son chef d’oeuvre, notamment en terme de rapport qualité/prix.

Poche ticket jean japan line

Combien de détails de puristes du jean se cachent dans cette photo ?

On n’a pas eu plus belle preuve que vous soutenez à fond notre passion pour les belles matières, celles qui ont une histoire.

On a également fait une petite incursion dans le techwear avec notre pantalon en tissu Schoeller, qui a le pouvoir magique d’ébahir quiconque l’enfile, par son confort, sa souplesse et sa déperlance…

Il y a eu un super accueil sur cette pièce, et c’est un univers qu’on va continuer d'explorer (un peu) en 2016.

pantalon technique et blazer

BonneGueule, là où la matière technique rencontre la sprezzatura italienne.

J’ai aussi été ravi de voir à quel point ce blouson que j’avais dessiné de A à Z a été si bien accueilli. C’était un tout nouvel exercice qui m’a permis de prendre un peu confiance en moi pour 2016 dans les pièces qu’on va vous proposer : des matières encore plus travaillées, avec plus de fonctionnalités, des pièces plus ambitieuses…

Mon premier croquis de vêtement !

Cela dit, s’il y a bien une réflexion que j’ai retenu en 2016, c’est l’étroitesse de notre ligne.

On propose peu de pièces, mais cela nous permet de les expliquer de fond en comble. De ce fait, il n’y aura jamais plus de lancements comportant plus de trois pièces ! Ca me permet de me concentrer comme il se doit sur chaque vêtement.

Enfin, petit scoop, une toute nouvelle coupe de chemise va arriver, car entre la chemise en chambray italien, la chemise en chambray japonais, la chemise à pois Kuwamura, ou nos chemises en oxford Emanuel Lang, il est temps d'harmoniser les coupes.

On a donc fait appel à un bureau de modélisme plutôt connu à Paris pour concrétiser cette envie, en prenant bien en compte vos nombreux retours (eh oui, on va retravailler la longueur).

C’est un test, et c'est pour février 2016…

Une meilleure maîtrise des savoir-faire textiles (Alexandre)

En 2015, nous avons voulu étendre la ligne BonneGueule, en diversifiant les pièces au maximum.

Avec Benoit, on a pris énormément de recul par rapport à l'offre du marché masculin, dans sa généralité, et on a beaucoup échangé sur le positionnement de la ligne BG pour 2016.

Alexandre bureau

Revenons un instant sur l'année qui vient de s'écouler.

Votre épiderme a pu profiter de la légèreté des chemises en lin, avant de découvrir la souplesse du mesh de laine sur un blazer pour l'été.

Petite révolution, l'élasthane a fait son entrée dans notre offre de jean !

On a même développé un pantalon de l'espace en matière Schoeller (qui fait partie des "must have" de ma garde-robe et représente une alternative très sérieuses à mes chinos Carhartt).

Aussi, 2015 restera, pour moi, l'année du costume : il était important pour nous de vous proposer un costume BonneGueule en lui apportant une valeur ajoutée : matière déperlante, milanaise à la main, semi-entoilage...

milanaise blazer flanelle bonnegueule

Développer autant de pièces différentes est un vrai défi pour moi car cela nécessite de diversifier tout le sourcing : matières et fabricants (vous vous doutez bien qu'une usine fabriquant des costumes ne peut pas produire le pantalon technique Schoeller).

On est donc parti une nouvelle fois à l'aventure, rencontrant de nouveaux industriels afin de développer de nouveaux partenariats... Une vaste épopée !

Alexandre à l'usine

Un métier qui fait voyager, d'usine en usine.

Et puis, le lancement du blouson et du pantalon cargo en flanelle a rencontré un vrai succès ; ce qui nous encourage à proposer plus de pièces fortes pour 2016.

Autre grande première, nous avons mis au point notre premier patronage de chemise 100% BonneGueule, on souhaitait uniformiser nos coupes, que toutes les chemises BonneGueule taillent de la même façon. Ça n'a pas été une mince affaire mais, vous verrez à quel point cela vaut la peine.

Là sera le challenge pour la nouvelle année : proposer des basiques avec une vraie valeur ajoutée, que vous ne retrouverez pas ailleurs.

AlexBureau2 (1)

Bien que nous ayons déménagé au cours de cette année, Alex poursuit inlassablement sa mission.

Une arrivée dans le monde des boutiques et des showrooms (Elie)

Le monde physique nous a plutôt bien réussi avec cette première boutique parisienne du Marais,

Boutique

Premier jour boutique

C’est pourquoi on a voulu laisser personne de côté et on a décidé de partir en province à votre rencontre.

On est parti en voiture, même à Toulouse, pour 72h, histoire de vivre l’expérience à fond et d’apprendre encore mieux à se connaître (14h A/R avec Benoît et Max) - même si ce fut physique parfois c’est l’esprit qu’on voulait avant tout - comme un roadtrip entre amis qui partent ensemble vacances.

Et, même si on a vu beaucoup de :

Tour de France

Qu’on a eu des galères d’appartement, cela ne nous a pas empêché de venir à votre rencontre (parfois même chez vous) !

Benoit tour de France

L’idée c’était d’échanger avec vous, d’apprendre à vous connaitre et surtout de vous permettre d’essayer nos vêtements.

Souvent Ben s’est lancé dans des explications sur nos produits ou des marques que vous portiez toujours avec beaucoup de passion et d'attention ... (ici à Toulouse) !

toulouse__showroom_720

Nos objectifs ?

Garder une équipe soudée, engagée par nos valeurs et motivée par les challenges qui nous attendent en 2016, et surtout permettre aux nouvelles arrivées de maintenir cet état d’esprit unique, ces valeurs qui ont fait BonneGueule aujourd’hui.

Tournage équipe

La tournée a été un vrai succès, en venant à votre rencontre à Lyon, Lille, Toulouse et Nantes (avec Max, Benoit et Geoffrey) on a appris énormément de choses, compris vos attentes, eu plein de nouvelles idées pour 2016 et reçu plein de remerciements - superbe aventure humaine !

Certains sont venus de très loin (Le Mans, Bordeaux, Brive, Angers, Saumur, Saint Nazaire) et simplement pour échanger parfois.

Benoît à Lyon.

Vous avez été si nombreux, qu’on a décidé de recommencer en 2016 et de revenir à vos côtés en restant un peu plus longtemps à chaque fois jusqu’à pouvoir s’y installer lorsque l’opportunité se présentera, mais on prend notre temps. 

Souvent ce sont les rencontres qui nous permettent d’avancer dans nos projets de manière opérationnelle, TEAM FIRST !

max_en_boutique_team_first_480

Maxime à notre boutique rue Commines à Paris.

Bref, ce premier test hors de Paris a été très concluant (et enthousiasmant) et j’ai une bonne nouvelle : nous allons continuer sur cette lancée en 2016 !

À ce titre, on cherche déjà un CDD pour Lyon…

 

De nouveaux services (Florian)

Cette année 2015 fut l'année de l'accompagnement.

Il me tenait à coeur d'enrichir le parcours client. Autrement dit, multiplier de façon cohérente les canaux de communication avant, pendant et après l'achat (notre service client restant le socle de l'expérience client BonneGueule).

Retour sur les services dont vous pouvez vous servir au quotidien..

click to chat

Le chat en ligne : parce que certaines questions ne peuvent pas attendre

Click-to-chat (lancé en avril) : Cyrielle et Kévin vous conseillent en journée (sur les horaires du bureau)

Click-to-community (lancé en septembre) : Le soir, ce sont nos ambassadeurs (des clients comme vous) qui vous conseillent en direct. Je me suis dit qu'ils étaient les mieux placés pour parler de nos vêtements et vous aider.

click to community

Les résultats sont au rendez-vous : 98 % de satisfaction client (avec un mois de novembre record à 99,6 %) et un temps de réponse au 1er message de 7s (bravo Flash Kevin).

iadvize_partenaires_avec_qui_on_partage_les_me__mes_valeurs_720

iAdvize, le partenaire qui partage nos valeurs.

Je remercie tout particulièrement mon équipe (anciens et nouveaux) comme Kévin et Cyrielle : vous pouvez être fiers de vous !

Et une mention spéciale à Abdelhamid qui est notre ambassadeur numéro un, avec un engagement qui me bluffe de jour en jour 🙂

Note : si vous voulez être vous aussi des ambassadeurs de BonneGueule, n'hésitez pas à nous contacter !

On développe de vraies compétences, sur des projets avec des impacts positifs et passionnants.

L'externalisation de notre logistique : pour monter en gamme

Depuis août, c'est depuis la Bourgogne que vos commandes sont préparées et expédiées.

Je voulais que l'on se recentre sur un des coeurs de métier de BonneGueule : vous accompagner ou vous venir en aide, appelez cela comme vous le voulez 🙂

Transfert déménagement

On est loin de coeur de métier d'un blog : c'était crucial pour nous de sortir la tête des cartons et du scotch !

Benoit Luca déménagement

Un transfert logistique qui en a fait transpirer plus d'un.

Le web-to-store instantané : pour pouvoir essayer les vêtements achetés très rapidement et pouvoir échanger sur place si besoin

La possibilité d'acheter en ligne chez vous, tranquillement assis dans votre canapé et de retirer votre commande à la boutique dès la finalisation de celle-ci (moyennant d'avoir coché retrait magasin dans le choix de livraison).

Et si vous voulez tout de même essayer avant d'acheter en boutique, aucun problème : vous regardez si le produit est disponible en boutique (pastille verte) avant de venir nous voir.

Le programme de fidélité : pour vous remercier de votre soutien en or massif

Je déteste le mot fidélité (il veut tout et rien dire), mais il fallait tout de même faire quelque chose pour vous remercier à notre tour.

témoignage

Il comporte 3 niveaux : bronze, argent et or.

Ce n'est pas les JO, mais ils débloquent à mesure des bons d'achats gratuits.

Vos remerciements m'ont beaucoup touché : we do good work for good people 😉

Mes projets et ambitions 2016 : faciliter votre expérience shopping

Je vais continuer à développer d'autres services et, bien sûr, optimiser ceux qui sont déjà en place.

Continuez à me communiquer vos remarques, elles me sont très précieuses.

Une équipe qui s'agrandit encore

On est très fiers d'avoir créé à ce jour 11 emplois en CDI (ainsi que quelques alternances, stagiaires et des emplois indirects en agence Web et autres prestataires).

On a internalisé un grand nombre de jobs de manière à pérenniser les savoir-faire et les synergies qui se créent entre membres de la team.

Bureaux BonneGueule

Une équipe qui s'agrandit, de nouveaux bureaux, mais toujours le même esprit.

Au fil des années, c'est un vrai bonheur que de voir monter en puissance les personnes, de les sentir plus assurées dans leur job, tout en abattant plus de travail.

Mais, surtout, de les voir proposer et gérer de nombreux projets qui ne viennent pas des fondateurs.

Les emplois créés ne nous empêchent pas de douter... énormément.

Assurer le quotidien d'une petite équipe, c'est une responsabilité sur les épaules que nous n'avions pas, dans de telles proportions, il y a 2 ou 3 ans. Autant dire que chaque décision se pèse... et à plusieurs.

À chaque fois, on se demande si on a fait le bon choix, celui qui cadre le plus avec notre mission, "aider les hommes à se sentir bien dans leur vêtement" ou le plus humain, ou celui qui protège le plus l'entreprise... Surtout quand il n'y a pas de «bon choix».

Geoffrey Edie & Watson

Geoffrey bien installé dans nos nouveaux bureaux. Crédits Edie et Watson

Je pense qu'on arrive tout de même à mieux "s'installer" en tant qu'entrepreneurs, et qu'on commence tout doucement à voir se matérialiser certaines de nos convictions :

  • laisser un maximum de pouvoir de décision dans les équipes ;
  • faire confiance et ne pas chercher à trop contrôler ;
  • passer du rôle de dirigeant à un rôle de conseiller (conseiller au lieu d'ordonner).

Ce qu'on aurait pu mieux faire

Geoffrey : J'aurai pu être encore plus à l'écoute et déléguer davantage. Et puis identifier plus d'actions innovantes.

Florian : le packaging de vos commandes. Quand on aura plus de moyens, je veillerai à ce que certains détails soient améliorés.

Luca : Prendre encore plus de recul sur l'édito, pour mieux identifier vos attentes.

Paul : Pour ma part, en 2015 j'aurais certainement pu trouver d'avantage d'idées pour amener plus de trafic sur le site. J'aurais également pu effectuer plus de tests, de nature à optimiser le site pour les utilisateurs en terme de design et d'ergonomie.

Benoît : La saison 2 de la newsletter… Souvenez-vous, en 2014 j’avais complètement réécrit les mails de conseils, où n’importe quel inscrit recevait sur plusieurs semaines des mails courts et faciles à lire qui traitaient des principales questions qu’un débutant se pose : quel budget mettre dans ses vêtements ? comment assembler les couleurs ? qu’est-ce qu’un « beau » vêtement ? etc.

C’était la saison 1. Et je n’ai toujours pas fait la saison 2.

Mais je suis confiant pour 2016 car Jason vient d’arriver dans l’équipe, et c’est un spécialiste du dessin d’infographies. On va donc pouvoir vous l’envoyer cette saison 2 !

programme-bonnegueule

J’aurais également aimé redonner un petit coup de Polish sur certaines vidéos du Programme BonneGueule, mais pour le coup, j’ai une bonne nouvelle à annoncer, car une toute nouvelle version de la vidéo sur les accessoires vient d’être enregistrée et va bientôt arriver.

Évidemment, TOUS les membres du Programme pourront la voir, même si votre inscription date de 2012 !

Enfin, parmi mes « downs » de cette année, j’ai parfois accusé de sévères baisses d’énergie (elles étaient récurrentes en plus ! ) qui ont durement impacté mon inspiration, mon envie d'écrire ou ma productivité.

benoit wojtenka

J’ai voulu faire le malin en ne prenant pas de vacances depuis février 2014 et j’en ai subi les conséquences. C’est la fameuse « fatigue de fond » dont Geoffrey n’avait pourtant pas manqué de me mettre en garde.

J’ai pris quelques dispositions pour y remédier en 2016 : sport plus régulier (on va d’ailleurs installer une douche et un peu de matériel sportif dans les bureaux pour l’équipe), alimentation plus saine (merci Chasseurs Cueilleurs ! ), plus de lectures papier pour apaiser l’esprit, vacances 2016 planifiées pour de bon, déménagement, et mini-retraites à la Tim Ferris envisagées.

Une feuille de route 2016 claire : réussir YouTube et bien couvrir les régions

En 2016, deux grandes missions que nous nous fixons !

Réussir sur YouTube

On l'a vu, YouTube est très important pour le futur de BonneGueule, car de plus en plus d'internautes favorisent les vidéos, au détriment des contenus textes que nous aimons tant.

On va donc devoir accompagner ces mutations, tout comme les usages mobiles au passage !

Couvrir encore mieux les régions de France

C'est notre second gros projet : que chaque lecteur ait accès à des vêtements BonneGueule à moins d'une heure de chez lui, dans un premier temps en France, puis en Belgique et peut-être en Suisse.

Avec la boutique, on s'est bien rendu compte que pouvoir essayer nos vêtements et bénéficier de nos conseils en style était un énorme plus par rapport au Web.

boutique bonnegueule portant

On veut permettre à chaque personne de France et de Navarre de TOUCHER nos vêtements.

On va donc s'attacher à vous offrir cette possibilité,d'autant que la première boutique à Paris qui faisait office de laboratoire nous a donné satisfaction.

Boutiques, showrooms, partenaires locaux, on ne sait pas encore comment, mais Elie travaille déjà d'arrache-pied sur la question !

Et peut-être qu'on aura mis un micro-pied dans de l'international, mais on en est encore assez loin ! À ce propos, Benoît a quelques mots à dire sur le Tour de France BonneGueule...

Un futur qui reste à écrire

Cette année 2015 nous a apporté son lot de surprises, et l'arrivée d'une légitimité institutionnelle (plus de conférences, plus de télé, des commissions d'enquêtes parlementaires ou un groupe de luxe mondial (avec un acronyme en 4 lettres) qui vient nous interviewer pour comprendre les nouvelles attentes des consommateurs).

Une des conférences de 2015, invités par L'Exception au salon Trafic.

Une des conférences de 2015, invités par L'Exception au salon Trafic.

Des rencontres souvent inspirantes qui nous font rêver à un futur plus ambitieux.

Séminaire Deauville

Souvenir d'un petit séminaire d'été pour écrire la stratégie à Deauville.

Une stratégie qui s'écrit aussi à plusieurs, même lors des petits déjeuners d'équipe.

Une stratégie qui s'écrit aussi à plusieurs, même lors des petits déjeuners d'équipe.

Cela dit, ne pas croître assez vite, ou croître trop vite, recèle tous des dangers :

  • ne pas croître assez vite : risquer de se faire doubler par un concurrent hyper-business misant tout sur la croissance, en mode kamikaze, à coup de grosses levées de fonds, pour nous étouffer ensuite. Parfois, ces stratégies-là réussissent.

Nos principaux concurrents.

  • croître trop vite : c'est tout aussi dangereux, c'est le risque de trébucher financièrement, de perdre le contrôle face à des investisseurs, ou de perdre une partie de ses valeurs. Des choses horribles !

Le chemin que nous avons choisi, c'est le suivant :

  • une croissance naturelle, qui est la conséquence du travail bien fait, et jamais un objectif en soi. Tout en gardant un oeil dans le rétroviseur en sachant qu'il faudra peut-être, légèrement, accélérer à un moment pour rester hors d'atteinte. Tout en préférant la croissance au bon rythme.

Pour la huitième année, on réitère en tout cas la promesse que nos convictions fortes et notre indépendance ne changeront jamais !

Un grand merci à VOUS

Cette année ce n'est pas 1 775 364 personnes que nous remercions, mais 2 327 359. Chacun avec sa personnalité, ses goûts, ses envies et ses rêves. 2 327 359 personnes que nous prenons toujours autant de plaisir à rencontrer.

Jamais avares en messages de soutien et d'encouragement.

Jamais avares, non plus, en critiques constructives, ce qui est parfois moins agréable à recevoir mais tellement important et utile : un vrai cadeau que vous nous faites.

témoignage programme Bonnegueule

Je peux affirmer, sans sourciller, qu'on a le lectorat (et la clientèle) le plus sympa et bienveillant que l'on puisse espérer.

Encore une fois, MERCI, car c'est VOUS qui donnez un sens à notre travail.

Pour conclure : hommage à Louis

Impossible de finir 2015 sans évoquer l’un des évènements les plus marquants que l'équipe ait traversée en octobre dernier.

Louis était le genre de personne qui, quand il se passionnait pour un sujet ou une compétence, engloutissait une quantité faramineuse d’informations pour en extraire des « hacks » ou des « shortcuts » en tout genre. Son site internet personnel résume bien son enthousiasme pour créer et découvrir de nouvelles choses.

Par exemple, il m’a raconté que quand il est arrivé au lycée, il a fait sa première partie de babyfoot avec beaucoup d’enthousiasme… jusqu’à ce qu’il s’aperçoive à quel point il était mauvais. Qu’à cela tienne, il créa un site de babyfoot (alors qu’il était au lycée ! ), interviewa de grands joueurs, filma des techniques et enseigna avec beaucoup de générosité tout ce qu’il avait appris sur son blog.

C’était un esprit très brillant, et j’ai rarement été aussi impressionné par la vivacité d’esprit et l’intelligence d’un homme de 27 ans (et pour tout vous dire, on se sent petit à côté de lui).

Une photo totalement à l'image de Louis : bien habillé en Surface To Air, bien entouré, souriant et positif !

Et forcément, en éternel curieux, il avait beaucoup accroché avec BonneGueule, dès 2008, avant que je ne connaisse Geoffrey ! C’était d’ailleurs un client fidèle, puisqu’il avait passé une dizaine de commandes.

C’est donc le cabinet de recrutement Ignition Program qui nous a poussé son profil, en nous disant qu’il fallait absolument qu’on le rencontre.

Alors qu’on était au complet, Geoffrey avait lourdement insisté pour qu’on le recrute, et il avait bien fait.

Ça a suffisamment bien matché pour qu'on décide de le mettre à l'essai.

Au fond de moi, vous ne pouvez pas imaginer à quel point j’étais touché et surpris de voir qu’un profil comme Louis, alors courtisé par Google et par d’autres horizons très très prometteurs, voulait absolument travailler chez nous.

Et quand il est entré dans l’équipe, avec son beau perfecto Surface To Air et ses nombreux bracelets, début septembre, il en était extrêmement fier nous a-t-on dit.

Son travail consistait à réfléchir avec Paul à nos stratégies de webmarketing (pour la faire courte).

J’étais personnellement rassuré que ça soit quelqu’un comme lui à ce poste, parce qu’il avait pleinement conscience des valeurs de BonneGueule, comme vous allez le voir. Aucun risque de voir disparaître nos valeurs au profit d’actions marketing coûteuses, rapides et sales, qui iraient à l'encontre de tout ce qu'on a construit.

tenue louis

Louis aimait réellement le vêtement, un de ses profs nous a dit qu'il était un peu un ovni en cours, au milieu de profils très techniques...

Sauf que quelques jours après son entrée dans l’équipe, on lui diagnostiqua un cancer du foie à un stade très avancé. Encore une fois, il se montra incroyablement positif face à cette annonce, et il commença à faire la même chose que son travail, mais pour sa maladie : trouver des moyens alternatifs pour s’en sortir. Par exemple, je sais qu’il s’est beaucoup penché sur la diète cétogène.

Il avait beaucoup insisté pour continuer à travailler chez nous, c’était important pour son équilibre nous disait-il.

Malgré tout, ce fut fulgurant, puisqu’il décèda moins d’un mois plus tard, mi-octobre.

Je souhaite donc, à travers ce bilan, lui rendre un dernier hommage, parce que c’était vraiment un grand monsieur, chaleureux et positif, avec un potentiel hallucinant (il fallait voir comment il organisait son Evernote ! C’était vraiment son deuxième cerveau).

On lui avait demandé de faire une petite étude de cas sur BonneGueule. J’avais tellement apprécié son travail que j’aimerais conclure ce bilan 2015 par une partie ses réflexions, qui prennent un tout autre sens depuis son décès, et afin de lui rendre hommage comme il se doit.

En un seul mail, il avait résumé quelque chose dont j’ai mis plusieurs années à me rendre compte. C'était l'un des nôtres.

BonneGueule considère ses lecteurs et ceux-ci considèrent BonneGueule en retour. Dès lors que les gens sont pris au sérieux et qu’on leur fait confiance, ceux-ci donnent en retour. Dans le cas de l’entreprise cela se traduit par une relation très étroite avec ses clients qui l’accompagne pendant très longtemps.

Dans le Monde actuel, et notamment sur le Web, cette stratégie peut paraitre utopiste et ses défenseurs idéalistes mais ce qui fait l’âme de BonneGueule : cette croyance inébranlable dans la bonté de l’humanité, en le fait que lorsqu’on fait le bien, le bien est fait en retour. Toute la magie est là et c’est, selon moi, ce qui fait la réussite de cette belle aventure.

Sans oublier le passé, tout en restant tournés vers le futur, voici ce que l'on veut conserver, plus que jamais, en 2016.

L'équipe BonneGueule vous souhaite un joyeux noël 🙂

Une photo publiée par BonneGueule (@bonnegueule.fr) le

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.