BonneGueule en 2018 : nos projets avec vous

Temps de lecture : 21 minutes

103

BonneGueule a fêté ses 10 ans en 2017, et nous avons tous survécus à l'épreuve hyper-calorique des fêtes de fin d'année — oui, vous savez tous de quoi je parle.

Il est donc temps de faire un nouveau bilan annuel !

Objectif 2016 : consolider l'entreprise

L'année 2016 fut une grosse année de structuration.

Une année plus calme que d'habitude en termes de croissance, mais riche en améliorations à tous les niveaux : meilleurs contenus du média, direction artistique plus fouillée, marque de vêtements très travaillée, ouverture de la première boutique hors Paris, recherche de partenaires financiers, et nouveaux recrutements dans l'équipe.

Cela nous a permis de bien solidifier BonneGueule après plusieurs années de croissance à trois chiffres. Car le risque quand une jeune entreprise grandit trop vite, c'est qu'elle grandisse mal, et y perde une partie de son âme, voire oublie une part de sa mission originelle. Notamment quand elle lève trop de fonds, trop tôt, trop vite.

Mais on a n'a pas sauté d'étapes, et cela nous a renforcé.

Objectif 2017 : mieux communiquer

C'est grâce à ce travail de fond qu'en 2017, BonneGueule a bien grandi. Et l'a fait de manière très saine.

Côté média, vous étiez 4 millions à nous lire, et plusieurs centaines de milliers à regarder nos vidéos.

Concernant la marque, vous êtes à présent plus de 30.000 clients, généralement très fidèles. Rien qu'en décembre, plus de 1.200 nouvelles personnes ont commandé leur premier vêtement BonneGueule. J'en profite pour vous remercier pour toute la confiance que vous mettez en nous.

L'autre travail de fond de 2017, c'était de mieux communiquer sur ce qu'est notre marque de vêtements... aujourd'hui.

En effet, beaucoup de personnes croient parfaitement savoir ce qu'est BonneGueule, alors que leur vision de notre travail correspond aux années 2015 ou 2016 !

Oui, c'est vrai. Il y a encore deux ans, on pouvait résumer BonneGueule à "un blog qui fait quelques vêtements". Mais le petit blog est devenu le média de mode masculine le plus fréquenté en France. Et la petite ligne de vêtement... c'est aujourd'hui une vraie marque, à part entière, avec des boutiques innovantes.

Bref, BonneGueule compte aujourd'hui une trentaine de personnes qui écrivent des articles, animent une chaîne YouTube, répondent à vos questions de style, développent une marque de vêtements durables, et les présentent sur le site Web et en boutique. En 2017, on a commencé à clarifier tout ça ! Florian y reviendra.

Objectif 2018 : faire découvrir BonneGueule à plus de monde

Nous sommes en 2018. La mode est toujours la seconde industrie la plus polluante au Monde.

Derrière le green — et le social — washing, il y a toujours des gens qui souffrent à l'autre bout de la planète ou en France.

Pourquoi ? Une partie de la réponse, c'est que les gens ne se rendent pas compte de ce qu'ils achètent. Il y a encore un déficit d'éducation au produit, même si les choses changent peu à peu.

Alors à notre humble échelle, on va continuer de défendre notre vision basée sur le style, le rapport qualité/prix, la transparence et l'éthique.

L'objectif de 2018 sera donc de faire découvrir BonneGueule  à encore plus de monde.

Notre stratégie pour y arriver, en trois axes

Rassurez-vous, il n'y aura pas (presque pas) de PowerPoint, ni d'interro surprise à la fin.

Un média gratuit, transparent, indépendant, plus que jamais

- Eh, j'ai une super idée, mettre des pubs sur BonneGueule ! Et faire payer l'accès à certains articles ! Ou pour poser ses questions de style. Vous pourriez faire plein d'argent..."

- Oui, mais NON !

Notre mission n'est pas "Faire payer les gens un max" mais "Aider les hommes à se sentir bien dans leurs vêtements" !

Cela passe par la gratuité des contenus et des conseils. Sur le Web, comme en boutique.

Alors plus que jamais, on va investir sur le média en 2018. À commencer par l'arrivée d'un nouveau rédacteur en CDI. Pour info, entre la rédaction, la vidéo et l'image, ce ne sont pas loin de 10 personnes qui travaillent à plein temps sur un média... qui reste totalement gratuit et sans pub.

 

C'est en se rendant encore plus utile que l'on bénéficiera encore plus du bouche-à-oreille.

Et Rafik va vous en dire plus dans l'article !

Développer encore la marque de vêtements

Benoît et Julien vont tout vous expliquer, eux aussi. Mais sans spoiler, il va y avoir des choses assez lourdes.

Notamment avec l'arrivée de certaines pièces très demandées par la communauté BonneGueule, l'élargissement de la ligne Essentiels  mais aussi de la Japan Line (pas que sur les jeans et les chemises).

Et peut-être qu'en 2018, on baissera à nouveau le prix de certains vêtements, comme en décembre dernier, si on atteint des économies d'échelle sur de nouvelles pièces !

Plus de moyens pour se faire connaître

BonneGueule, c'est plus de 98% de bouche-à-oreille et de trafic naturel Google.

Mais comment toucher ceux qui parlent peu de mode avec leurs amis, ou qui n'ont pas le réflexe de consulter un site de mode masculine ?

D'autant qu'on a toujours refusé de dépenser de l'argent dans de la pub (on préfère l'investir dans la qualité des vêtements).

Heureusement, on a des pistes...

Vous l'avez peut-être vu, on a commencé en 2017 à faire un peu de publicité sur Facebook. En poussant uniquement des articles de conseils, et non des produits ! Et on s'est rendu compte que cela permettait à la fois de faire découvrir notre média gratuit à de nouvelles personnes, tout en étant rentable car ces nouveaux lecteurs commandent également nos vêtements.

Dit autrement, on a trouvé une manière de sensibiliser plus de monde, sans rien changer à notre structure à faible marge .

Cette année, on va donc développer cette piste. Et peut-être tester d'autres canaux de communication où on ne nous attend pas.

Mais toujours avec l'impératif de rentabiliser chaque euro investi. Hors de question d'avoir un budget communication qui devient un boulet à traîner.

Et pour ceux qui nous suivent depuis loonnnnngtemps, on prépare une très grosse refonte de l'e-shop, un programme de fidélisation et de parrainage ambitieux, une arrivée dans une nouvelle ville de France, et pas mal d'autres trucs cools.

Mais les détails sont encore top secret !

La minute money

La levée de fonds en octobre 2016 a eu un effet très positif. Elle nous a permis d'avoir plus de stock et d'ouvrir deux nouvelles boutiques à Bordeaux et Paris, mais surtout de recruter de nouvelles personnes, souvent expérimentées. Tout en bénéficiant de l'accompagnement de personnes très expérimentées.

On a fait très attention à investir patiemment chacun de ces euros de manière saine, et dans de la création de valeur mutuelle entre lecteurs, clients, et entreprise.

Presque 2 ans plus tard, on va procéder à une seconde levée de fonds, très raisonnée. Et toujours en restant ultra-majoritaires et en contrôle total de chaque aspect de l'entreprise.

On vous en reparlera quand ce sera plus avancé.

Une belle entreprise, c'est avant tout une belle équipe

On le répétera jamais assez : on ne pourrait pas mener tous ces projets sans cette équipe dont nous sommes si fiers.

En 2017, certains collaborateurs de longue date sont partis monter leurs propres projets (Alexandre, Luca et Long par exemple), mais d'autres nous ont rejoint avec de nouvelles cordes à leur arc, ou tout simplement plus d'expérience.

C'est ainsi qu'en 2018, vous allez découvrir les premiers vêtements développés par Charlotte et Julien, le nouvel e-shop imaginé avec Simon, Jean-Vincent et Jason, de nouveaux formats éditoriaux par Benoît, Rafik et Nicolo, de nouveaux services en boutique grâce à Elie, Marie-Clarisse et les équipes en boutique...

C'est ce qu'on va vous présenter aujourd'hui !

Et petite parenthèse, on continue de recruter. Un directeur financier, un chef de projet logistique, mais aussi un développeur PHP MySQL WordPress en alternance sont demandés à l'accueil !

Le contenu, encore et toujours ! (Benoît)

2017, sous le signe de la vidéo

Parmi mes joies de cette année, il y a mon format YouTube Parlons Vêtements.

Après 11 épisodes, je commence à me sentir de plus en plus à l’aise et j’ai eu beaucoup de commentaires bienveillants pour m’améliorer. Merci à vous !

Je suis ravi de voir que Nicolò s’est aussi lancé avec son Sape M’en 5 !

Dans la vie d’équipe de BonneGueule, il y a aussi eu le départ Luca qui s’occupait de YouTube et de la direction artistique et celui de Robin, chargé du web marketing pour fonder leur agence de performance marketing. Vous trouverez leurs profils Linkedin ici et ici, et avec un exemple d’article qui a bien buzzé chez eux : pourquoi il ne faut pas faire le Black Friday.

Ma petite déception, c'est de n'avoir écrit aucun article de grande envergure en 2017, comme j'avais pu le faire avec Maharishi et Comment s'habiller après 40 ans l'année précédente.

Cela dit, j'ai fait un grand voyage en moto en Mongolie cet été. Et je suis en train de finaliser tout mon récit : équipement, vêtements, état d’esprit, anecdotes... Vous saurez tout sur cette aventure intense !

Écrire davantage en 2018

Depuis peu, j’ai une habitude qui me plaît bien : je commence la journée en écrivant, en laissant les tâches pénibles pour plus tard.. Et à raison de 300 ou 400 mots chaque matin, sur deux ou trois semaines, cela commence à faire du texte… Pour les férus de développement personnel, la construction d’habitudes au quotidien est une technique pour atteindre ses objectifs.

De même, je tiens à faire plus de Facebook Live. Par exemple, faire intervenir Julien, notre chef de produits, pour répondre à toutes vos questions techniques.

Je tiens aussi à retrouver trois formats :

  • Dans le vestiaire de…, avec ses discussions souvent denses et passionnantes. Je n’en ai tourné qu’un seul cette année, avec Nicolas Gabard. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot !

Retrouvez l'interview de Nicolas ici.

  • Les podcasts audio. J’aime ce format très convivial et, si on a eu moins de retours que sur nos vidéos, ceux qui les consomment en sont très friands. Je pense donc à une nouvelle formule avec Nicolò, qui est chaud bouillant pour vous parler fringues !
  • Les tests vidéo, avec des décryptages face caméra. On n’en a toujours pas fait, mais cela va changer cette année.

Je réfléchis aussi à un format écrit mensuel, une sorte de journal de bord. Les vêtements que j’ai le plus portés, mes découvertes de marques, mes réflexions… Sans oublier le dossier sur Acronym, que je vous promets depuis un moment maintenant. Promis, cette année sera la bonne !

D’un point de vue plus personnel, je suis content de cette année, j’ai réussi à lire plus qu’en 2016. J’étais aussi sur une bonne dynamique concernant le sport en 2017, et j’ai bien l’intention de continuer en 2018 avec, pourquoi pas, un article vous racontant mon petit parcours sportif dans six mois.

Une ligne éditoriale qui évolue (Rafik)

2017 : la recherche d'un équilibre

L’un des enjeux de 2017 était de vous proposer une curation plus importante . À ce propos, je me réjouis de l’implication de la communauté, puisque vous êtes de plus en plus nombreux à contribuer sur ce genre de sujet.

C’est aussi ce qui a amené Nicolò a plancher sur son Grand comparatif des chemises sous les 90 € — avec pas moins de 13 modèles différents —, là où chaque mois, la Revue des marques apportait son lot d’inspirations et de nouvelles marques. Nous avons aussi vu le retour de dossiers consacrés à des créateurs, comme pour le bijoutier Le Gramme.

Désormais, les fiches marques et les fiches vêtements vous aident à y voir plus clair dans la jungle des enseignes. Les fiches conseils vous accompagnent en shopping, les fiches boutiques vous orientent et les fiches looks vous inspirent.

Maintenant que l’on s’est remis en selle, on compte bien vous proposer davantage de découvertes et de tests en 2018. À suivre !

Dans ce dossier, Benoît décortique pour nous cette marque obsédée par le détail.

Bien sûr, nous n’oublions pas le conseil pour autant, qu’il s'agisse de vêtements en particulier, de la manière de les porter, des couleurs et des motifs   ou encore des tendances.

Dans un autre registre, nous avons aussi eu l’occasion de nous pencher sur certains phénomènes de société, à l’instar du cuir « vegan » ou du minimalisme.

Au-delà du vêtement comme simple "facteur-style", il est intéressant de voir comment une philosophie de vie peut parfois infiltrer un dressing.

J’espère voir plus d’articles dans cet esprit, qui ne manquent d’ailleurs pas de créer le débat !

L'article sur le cuir vegan a déchaîné les passions comme peu d'autres dans nos colonnes. Sans prendre parti pour ou contre, il était important pour nous de décoder ce phénomène.

Enfin, quelques mots à ma petite équipe de poulains, toujours plus impressionnants. La machine ne fonctionnerait pas sans vous ; je suis fier de vous compter au pôle édito.

Vers de nouveaux formats en 2018

J'attaque 2018 avec un objectif en particulier : diversifier les formats que l'on vous propose.

Par le passé, nous avons "craint" le plafond du nombre de mots qu'il ne fallait pas dépasser, dont nous nous sommes finalement affranchis.

Paradoxalement, on a continué de s'imposer une quantité minimum de texte pour un article, et d'évacuer ainsi plein de sujets courts mais intéressants. En effet, certains sujets peuvent présenter un véritable intérêt, sans pour autant nécessiter 2.500 mots d'explication...

C'est pourquoi nous allons repenser l'édito en définissant de nouvelles typologies de contenu, mises en place dans les semaines à venir.

L'idée n'est surtout pas "raccourcir les articles", mais de compléter les articles de fonds avec des contenus qui traitent de sujets plus simplement, et qui se lisent facilement.

Qu'il s'agisse de sélections shopping, de mini-guides ou même de tests, cela nous permettra de traiter d'un éventail de thématiques plus large et ainsi, mieux vous répondre.

Un community management qui continue de se muscler (Nicolò)

Une équipe qui s'agrandit

Vous l’avez très certainement remarqué : depuis presqu'un an déjà, je ne suis plus seul à répondre à vos questions.

Vous êtes toujours plus nombreux à nous écrire, que ce soit dans les commentaires, par mail, ou même sur d’autres plateformes comme Facebook ou Youtube.

C’est pourquoi j’ai désormais besoin d’être épaulé par une recrue d'élite qui saura vous dire si votre jean est trop grand, avec quelle couleur de pantalon porter vos chaussures, ou encore où trouver une belle veste en denim selon votre budget.

J’en profite donc pour saluer Pierre pour ses six mois de stage passés avec moi jusqu’à cet été et, évidemment, Alex qui répond aujourd’hui à toutes vos questions depuis septembre.

Je remarque aussi que vous vous entraidez de plus en plus régulièrement dans les commentaires, en vous transmettant des liens, adresses, bons plans ou conseils auxquels nous n’aurions pas forcément pensés.

Et puisqu’avant de travailler ici, j’étais un fidèle lecteur BonneGueule, ça me fait vraiment très plaisir.

Le genre de commentaire qu'on adore !

Plus d'interactions et de découvertes

Sur le plan de la communauté, on voudrait pousser les choses plus loin encore, que ce soit via les réseaux sociaux, des ateliers, des rencontres en réel... Tout en continuant de vous répondre comme on le fait déjà, cela va de soi !

Parallèlement, je veux sortir des tests plus régulièrement ! Je voudrais aussi arriver à avoir un rythme de deux Sape m’en Cinq par mois et continuer de m’améliorer, tant sur l’aisance, la diction et le jeu devant la caméra, que sur la pertinence du fond et du contenu !

Bref, autant vous dire qu’il y a du pain sur la planche.

Une direction artistique qui s'affirme (Jason)

Une année faite de voyages et de rencontres

2017 a été une année riche en voyages.

D’abord en France, notamment pour le cardigan en alpaga, les premières pièces de la Ligne Essentielle et réaliser deux reportages sur notre atelier de maroquinerie...

On s’est ensuite envolés vers l'Italie, à commencer par Venise, puis on en a profité pour passer voir Paolo chez Maglificio Venezia, Silvio chez Albini, et Alberto chez Candiani.

On a toujours été très bien accueillis et on s’est sentis utiles, travaillant main dans la main avec les ateliers qui ont joué le jeu en nous ouvrant toutes leurs portes. On a passé des moments privilégiés avec des personnages bourrés d’anecdotes et aux savoir-faire passionnants...

Notre deuxième voyage italien nous a emmené en Sicile, avec Luca, Long et Lucas — qui a été d’une aide précieuse comme ne l’indique pas la photo ci-dessous. L’objectif était de dénicher différentes ambiances pour s’adapter aux vêtements.

Laissez tomber les cabines UV, rien ne vaut un réflecteur.

En revenant sur Paris, je me suis attelé au design de la nouvelle interface de l'eshop. Simon vous en parlera dans quelques instants.

C’est à cette période que Long, Luca, Lucas et Robin ont quitté BonneGueule. D’un point de vue pragmatique, ça voulait dire adieu à Seven Wonders, nos matchs de foot et nos parties endiablées de ping-pong, et ce n’est pas rien !

Il fallait donc trouver un nouveau cadreur / monteur de talent, et un ou plusieurs lecteurs partants pour jouer au mannequin !

C’est là que vous avez découvert François, fidèle lecteur du Mans qui nous a accompagné sur nos pièces hiver. Et la semaine prochaine, nous partirons avec Karim, un lecteur parisien rencontré dernièrement.

Juillet a marqué l’arrivée de Luke, un jeune athlète écossais amoureux de sa caméra. À la base, c’était juste un prétexte pour affiner mon Anglais mais il s’est avéré avoir plus d'un tour dans son sac. Depuis, on bosse ensemble sur les vidéos et plus globalement les shootings.

Après l’Italie ce printemps, on a donc mis le cap sur les Pyrénées puis la Norvège pour l’automne et l’hiver. On est très heureux des retours que vous nous faites sur les teasers ou le reportage chez Jules Tournier, et on espère continuer de vous surprendre en 2018 !

Raconter les histoires de nos vêtements

On vous fera découvrir de nouvelles histoires à chaque lancement, celles des artisans et des savoir-faire textiles d’exception, partout dans le Monde.

Notre objectif reste de transmettre le maximum de connaissances sur l’industrie de la mode. On espère que notre démarche participera à une prise de conscience nécessaire sur une consommation de vêtements plus raisonnée.

Une grosse surprise en vidéo à venir cet été donc. 😉

La refonte de nos plateformes (Simon)

Pour 2018, Jean-Vincent et moi-même, votre serviteur, nous concentrerons sur deux projets amorcés en 2017...

Un eshop flambant neuf

Lancé en 2014, le temps est venu pour le site d'évoluer.

L'objectif est simple : le rendre toujours plus agréable à utiliser au quotidien. C'est donc une plateforme mieux pensée pour le mobile, plus rapide et avec moins de contraintes, qui verra le jour.

Pour qu'acheter ce manteau camel qui vous fait les yeux doux soit aussi agréable que de le porter...

Une des maquettes possibles pour la future page produit sur mobile, créée par Jason, notre directeur artistique.

Mieux penser certains outils de communication

Le deuxième projet sera aussi une refonte, mais moins visuelle : celle de nos moyens de communication avec vous.

Pour les experts, nous allons refondre nos outils de CRM.

L'avantage pour vous, ce sont des communications moins nombreuses, mais mieux ciblées. Moins de mails mais seulement ceux qui vous intéressent, d'autres moyens de vous tenir au courant des actualités de BonneGueule... Et pour nous... un gain de temps considérable, tout simplement.

Voilà pour les deux grands projets techniques. Le reste du temps consistera essentiellement à prier les Grands Anciens de l'Informatique pour que le site reste en ligne et le wifi constant.

Ph'nglui mglw'nafh Wifi R'lyeh wgah'nagl fhtagn.

Continuer de développer la marque (Julien)

Une offre mieux définie

Mars 2017.

Je découvre l’équipe en team building, avant même de l'avoir officiellement intégrée.

"Shooters fédérateurs" de Florian et Ben, bières, vodka, vin, vodka, bières, (longues) discussions produit en fin de soirée avec Nicolò… Je suis dans le bain.

Arrivé en cours d’année, avec Charlotte — ma co-équipière — j’assure le suivi d’un travail déjà bien avancé par Benoît et Alexandre.

Je m'attendais à un projet atypique mené par des mecs intelligents, investis et bienveillants... et c’est bien ce que j’ai trouvé. J’en profite pour remercier Alex pour la transition impeccable et tout le travail effectué en amont.

2017, c’est tellement de riches découvertes pour moi : des produits que je connaissais peu, la confrontation de mes connaissances avec la culture BonneGueule... C’est aussi une bataille de chaque instant pour faire accepter à chaque membre de l’équipe sa vraie taille, à commencer par Ben  !

Nous avons travaillé pour une plus grande diversité de l’offre, avec encore plus de produits aux prix doux dans la ligne Essentiels.

Notre pantalon en drill de coton écru, l'une des pièces que vous avez préférées.

Nous avons aussi pu introduire de nouvelles pièces, pilier de nos dressings :

Sans oublier des collaborations passionnantes, comme avec la marque Coldsmoke pour nos bombers.

Nous avons enfin fait un travail sur les stocks, avec plus de quantités sur les réassorts et de profondeur pour les nouvelles références.

Enrichir et équilibrer la marque de vêtements

Pour que chacun trouve son bonheur, nous allons rééquilibrer la répartition des références par ligne et par famille de produits .

Cela passe aussi par la suppression des produits "doublons" afin de vous offrir plus de choix. D'ailleurs, vous retrouverez plus de looks par lancement pour mieux vous projeter.

Les coupes seront harmonisées et nous ferons en sorte d'avoir plus de stock sur les grandes tailles, tout en limitant les ruptures sur une sélection de permanents.

On essayera de répondre au mieux à toutes vos attentes et remarques.

Du passage de l’expérience client à l’expérience de marque (Florian)

Après une année de structuration de la partie logistique, back-office pour construire des fondations saines, je me suis concentré sur la clarification de la marque BonneGueule en 2017.

Tracer une ligne directrice pour les années à venir

Vous le savez : BonneGueule, c’est la complémentarité d’un média référent de la mode masculine et d'une marque de mode. Il devenait nécessaire de le formaliser, le clarifier en interne pour mieux vous l’expliquer.

Alors j'ai créé un brand book !

Un brand book, c’est un document de référence qui formalise la stratégie de marque pour les années à venir, définissant ainsi trois piliers de son identité. C’est donc une bible suivie par l’ensemble des collaborateurs, pour s’assurer la plus grande cohérence possible. Il a notamment permis de redéfinir qui on était en fonction de nos valeurs, nos objectifs et notre raison d’être.

Ce qui donne pour le média :

Et pour notre marque de vêtements :

Ce manifesto, vous le retrouvez dans toutes nos commandes passées sur notre e-shop. Particulièrement utile pour expliquer BonneGueule à un ami 😉

Ce que vous devez retenir : BonneGueule c’est la complémentarité d’une marque de mode et d’un média pour vous aider à vous sentir bien dans vos vêtements.

Une application concrète en boutiques

Proposer un tout-en-un de la mode masculine

L’autre beau projet cette année est sans aucun doute la double ouverture à Paris.

L'objectif ? Créer un lieu de vie dédié à la mode masculine pour mieux vous accueillir, avec l'ouverture d’une boutique plus grande, le DRESSING, et d’un espace de conciergerie, le LOUNGE.

Tout est expliqué dans cet article.

Retrouvez le DRESSING au 15, rue Commines.

Cela a été l’occasion de mettre en place des services inédits comme les rendez-vous de conseils personnalisés.

Un grand merci pour l’accueil que vous leurs avez réservés, et à Agathe, Antoine, Céline, Jade et Paul qui font vivre ces deux boutiques au quotidien à vos côtés !

Sans oublier la formation des équipes

Un document à usage interne pour accompagner les équipes à l’évolution du rôle de nos boutiques. Et ce n’est pas le seul !

De nouveaux codes visuels pour notre marque de vêtements

Avec Jason, on s’est penchés sur la refonte de notre packaging pour en garder certains éléments comme le papier kraft, tout en incluant une nouvelle typographie pour monter en gamme et une dimension recyclable.

Nouveautés à venir en 2018...

Consolidation de nos fondamentaux : vous offrir le meilleur service client possible

Et bien sûr, on n’oublie pas nos fondations : vous offrir le service client qu'on aimerait toujours avoir partout.

En 2017, on a recruté Clémence qui gère à merveille la relation client en ligne, et joue le rôle de chef d’orchestre des demandes clients entre le web et les boutiques.

Continuez à nous envoyer vos retours, qu’ils soient positifs ou négatifs. On en est très friands et ils donnent véritablement du sens.

J’en profite pour remercier personnellement Clémence pour son implication et son sens du client jour après jour !

Et je n’oublie pas nos ambassadeurs, Abdelhamid, Amaury, Florian, Marko, Maxime et Simon qui vous conseillent avec brio sur le chat en ligne !

Et maintenant 2018…

2017 a été une année intense, riche en enseignements personnels et professionnels. L’objectif, c’est de toujours faire mieux, de s’améliorer jour après jour à l’aide de vos précieux retours pour vous offrir la meilleure expérience possible. “Work hard, stay humble”.

En 2018, je continuerai mon travail sur le management de la marque pour atteindre les objectifs ambitieux que l’on s’est fixés.

Se rapprocher un peu plus de vous (Clarisse et Élie)

2017 : À nous la rue Commines... et le Sud-Ouest !

Florian vient de vous parler de la double ouverture rue Commines, mais ce n'est pas tout...

Bordeaux, on coche ! Nous avons trouvé la boutique en avril 2017, nos amis girondins ont eu l’occasion de la découvrir Place Puy Paulin. Si ce n’est pas encore le cas, Morjane, Arthur et Anthony seront ravis de vous rencontrer autour d’un café.

D'ailleurs, en 2018, vous pourrez prendre rendez-vous pour 1h de conseils personnalisés, tout comme à Paris...

De nouvelles boutiques en 2018 ?

Afin de vous accueillir dans les meilleures conditions, nous allons améliorer le LOUNGE au niveau de l’espace de coaching et du service de conciergerie. Ce n’est pas fini à Paris ! Nous réfléchissons à l’expansion de nos services afin de répondre au mieux à vos besoins. Affaire à suivre...

Avec ceci ? Nous recherchons très activement une boutique à Lille depuis quelques mois.

Le Nord nous appelle et beaucoup d’entre vous nous sollicitent pour nous installer dans la capitale des Flandres.

Lille, nous voilà !

Nous serons également plus proches de nos amis belges, qui comptent parmi nos lecteurs les plus fidèles.

Protéger la nature et l'environnement (Paul)

Poser les fondations d'une empreinte légère

Si le retail est mon corps de métier principal, je suis aussi très sensible aux questions environnementales. J’en ai parlé à l’équipe et hop, le pôle RSE était né !

Nous avons toujours été sensibles à l’humain, sa relation à la nature et à l’animal. Nous souhaitons aujourd’hui apporter des réponses à ces questions pour améliorer et pérenniser ces relations.

Depuis le début de notre histoire, nous travaillons uniquement avec des fournisseurs de qualité et des ateliers très exigeants dans leur travail, respectueux de leurs employés. Si eux font des efforts pour diminuer leur impact environnemental, il me paraissait évident de prolonger ces exigences jusque dans nos locaux et boutiques.

Dès la création du pôle RSE en septembre 2017, j’ai pu travailler sur :

  • l’obtention (prochaine, je l'espère) du label social et environnemental le plus pointu : B-Corp. Le travail effectué en amont me permet de faire un état des lieux et de nous améliorer grâce à des audits réguliers,
  • la réduction des déchets, avec la mise en place d’un tri sélectif en boutique et au siège. Nous discutons aussi avec Florian et Julien sur la réduction des emballages lors des productions et des livraisons.

Des projets plein les sacs

Pour 2018, j’ai pas mal de projets en tête, notamment sur les totebags que vous recevez à chaque achat. Créer un système de réutilisation et de prolongation de leur durée de vie, afin de moins solliciter leur production. Je vous en parle bientôt en détails !

D’ailleurs, j’ai prévu d’écrire un ou deux articles sur ces sujets pour que l’on comprenne mieux ensemble les enjeux environnementaux du textile, les problème de traçabilité des matières... Parfois, notre seule bonne volonté est insuffisante mais nous continuerons d’œuvrer pour faire bouger notre industrie !

Un petit sac qui vous réserve son lot de suprises...

#Failtime ! (Geoffrey)

Ce qui n'a pas marché

Le corner au Printemps Haussmann. On a fait ce qu'on a pu, mais l'expérience était parfois décevante pour la communauté BonneGueule.

Compliqué aussi de mettre en valeur des vêtements à prix juste quand les autres marques de l'étage, à fortes marges, sont presque tout le temps à -30%. On testera peut-être un jour Le Bon Marché, mais on est plus convaincu que jamais que la distribution en direct, c'est le futur !

corner-bonnegueule-printemps

Le bomber technique : un vêtement qui n'a pas du tout été compris, car mal expliqué de notre côté. Il s'agit d'un blouson d'été polyvalent dans une matière hyper-respirante. Mais entre la couleur grise perçue comme trop "technique" par certains, le shooting outdoor, et le nom du fabricant "PolarTec", c'est une pièce qui a très mal fonctionné. En bleu navy et si Polartec s'appellait Summertec, ça aurait pu marcher.

Dommage, car on en était fiers, et ceux qui l'ont commandé l'aiment beaucoup.

Ce qu'on aurait pu mieux faire

  • Geoffrey : On sollicite très régulièrement vos retours mais je pense qu'on pourrait encore pousser plus loin la dimension communautaire de BonneGueule. D'autant que c'est magnifique de pouvoir compter sur une communauté aussi bienveillante, active et éclairée. En 2018, j'aimerais qu'on organise plus d'évènements physiques, qu'on introduise d'avantage de co-création dans les contenus et pourquoi pas les vêtements, et qu'on mette en place un vrai programme de fidélité / parrainage. Je trouve dommage qu'on ne soit pas encore assez développés sur ces points, mais on va se remonter les manches !
  • Benoît et Rafik : Si nous sommes contents des articles écrits par des lecteurs passionnés, dès qu'il est signé par le fondateur d'une marque, certains deviennent très vite super-suspicieux, alors que comme d’habitude, on ne touche pas le moindre euro de la part de personne. Du coup, avec Rafik, on a pris une décision radicale : on n’accepte plus d’article invité de marque ou d’eshop, sauf cas vraiment exceptionnel.
  • Nicolò : J’aurais aimé pouvoir sortir deux fois plus de “Sape M’en 5”, au rythme d’un épisode toutes les deux semaines et de tests.
  • Julien : J’aurais aimé arriver en ayant déjà entamé la réflexion de refonte de l’offre, avec des outils déjà opérationnels afin de perdre moins de temps sur le planning qui a suivi. Ça, et un meilleur rendement sur les matchs de foot BonneGueule en pré-saison. Le poids de l’âge…
  • Simon : J'aurais aimé trouver les mots pour garder Robin dans l'équipe. Il est parti et c'est une super nouvelle autant pour lui que pour BonneGueule — JV, Hans et Oana l'ont remplacé avec brio — mais j'aurais aimé faire encore un bout de chemin avec lui.
  • Jason : J'ai parfois manqué de préparation ou de recul pour ré-orienter des formats trop similaires. Beaucoup d'ajustements techniques ont été mis en place pour diversifier nos plans vidéo qui finissaient par être trop statiques et ces décisions auraient dû être prises plus tôt.
  • Elie : Vous êtes encore nombreux à ne pas connaitre notre marques et la présence de nos boutiques. Nous aurions dû travailler davantage nos méthodes de communication en amont des ouvertures, leçon bien retenue !
  • Paul : Entre la gestion des boutiques parisiennes et la préparation de nouveaux projets pour le LOUNGE, le temps m'a cruellement manqué pour les projets RSE. Je serai plus efficace !

Ce que nous vous souhaitons pour 2018

C'est une vision très personnelle, et nous n'ignorons pas que cette année passée a pu être dure pour certains, mais j'ai l'impression qu'un certain optimisme souffle en France. Que des choses s'améliorent, que le moral revient et que beaucoup de beaux projets se lancent.

On a donc l'impression que 2018 sera porteuse de plein de belles choses.

Alors cette année, nous vous souhaitons plein de dynamisme et de motivation dans vos projets !

À très vite en 2018 !
La team BonneGueule

Geoffrey Bruyère Geoffrey Bruyère

Je suis un des deux fondateurs de BonneGueule. Je crois aux contenus de qualité, au digital qui n'oublie pas l'humain, et aux marques positives ✊ Et c'est moi qui trouve les surnoms dans l'équipe !

Laisse-nous commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.