Vêtements d'hiver : comment je prépare mon dressing - Carte blanche à Jérôme

5 min
pull maille hiver multicolore

Vêtements d'hiver : comment je prépare mon dressing - Carte blanche à Jérôme

5 min
Publié le : 26 août 2022Mis à jour le : 26 août 2022

L’été n’est pas encore achevé qu’il vous faut peut-être déjà commencer à anticiper la suite : la rentrée, l’automne, l’hiver. Vous êtes impatients de voir les températures chuter ? Moi aussi. Une fois n’est pas coutume : cette année, je prépare ma garde-robe à l’arrivée des saisons froides. Je vous raconte.

(Crédit photo de couverture : Anastasiia Yanishevska / EyeEm / Getty Images)

1. Les retrouvailles et l’étape nécessaire du tri

On adore l’automne/hiver chez BonneGueule. C’est d’autant plus vrai que l’été 2022 aura été le plus suffocant jamais vécu jusqu’ici. Au plus fort de la canicule, on a probablement tous rêvé de grand froid, de neige et de moments cocooning avec des matières chaudes et moelleuses comme la laine. Voire de cette tenue parfaite de Jordan :

Comme par hasard, « Stranger Things », la série TV de ce début d’été, replaçait la musique de Kate Bush au premier plan. « Running up that hill », j’y ai vu un signe. Car en secret, je pensais non seulement à la musique mais aussi à l’amour de la chanteuse pour les mailles. La musique de Kate Bush, pour moi, ce n’est ni plus ni moins que le signal de la saison automne/hiver :

Les changements climatiques, de plus en plus visibles et violents, m’ont évidemment donné matière à réfléchir sur ma garde-robe. Depuis le début de l’année, j’ai principalement investi dans mon vestiaire d’été : des matières légères, des pièces atypiques et des marques que j’avais vraiment envie de soutenir, pour leur esprit et leur créativité :

Avec la contrainte des runnings, l'été 2022 m'aura ainsi permis de mettre en œuvre quelques-unes de mes envies stylistiques : un peu d'ampleur, un peu de rétro, une touche de sportswear. Ça ressemblait globalement à ça :

Aujourd’hui que je redécouvre avec plaisir l’autre versant de mon vestiaire, je pense poursuivre sur la même voie : moins de pièces, plus de caractère. Les retrouvailles passent alors dans un premier temps par un inventaire rapide. Quelles sont les pièces qui me vont encore ? Quelles sont celles qui me plaisent le plus ? Et a contrario celles que je ne porte jamais ?

CE QUI NE CHANGE PAS :

  • J’aime toujours autant le velours et toutes les pièces que je possède dans cette matière vont rester. Idem pour mon manteau BonneGueule et mon blazer en moleskine marron Man 1924, que j'espère pouvoir mieux mettre à l'honneur cette année que dans un post Instagram :
  • À quelques exceptions près, ma petite collection de pulls à cols roulés, de surchemises et de cardigans me convient tout à fait. Mention spéciale pour mes mailles S.N.S. Herning et mon pull sans manches Jamieson's. Ce dernier est à découvrir ici :

CE QUI VA CHANGER :

  • Certains de mes pantalons sont usés ou désormais trop petits. Les plus usés sont de seconde main. Rien d'étonnant à ce qu'ils fatiguent un peu au bout de plusieurs cycles de vie. Quant aux pantalons trop petits, étant entre deux tailles, j'ai fini par me résoudre à passer sur la taille supérieure, plus confortable. Quelques petits remplacements sont donc à prévoir, d'ordre pratique plus que stylistique.
  • Je possède trop de vestes et chemises de toutes sortes : une dizaine de vestes, une vingtaine de chemises, c'est trop pour moi et je porte généralement toujours les mêmes. Un tri s'impose, et il ne va pas être si simple car il y a des pièces que j'affectionne du regard sans les porter plus que ça. Je pense en particulier à une chemise de type Vichy Officine Générale. Elle est en coton japonais et possède un grain particulier. C'est beau. Mais est-ce vraiment utile de garder ce que l'on ne porte pas ?
  • Idem pour les chaussures : trop de paires en cuir que je ne peux désormais plus vraiment porter. La raison est d'ordre médical. Je me refuse pour le moment à m'en séparer. Mais il me faut tout de même une alternative aux runnings...

2. Le jeu des matières et de la polyvalence

Je ne vous partage pas la liste détaillée, mais concrètement, vous voyez l’idée : j’ai un certain nombre de pièces en trop ou qui ne me vont plus. Que faire de tous ces vêtements ?

À chacun sa méthode : recyclage, don, revente. J’utilise un peu les trois. L’idée générale de cette réflexion n’est pas d’acheter plus mais simplement d’équilibrer ma garde-robe, en fonction de mes envies et de mes besoins.

Évidemment, quand on pense saison froide on pense matière : velours, laine, cachemire, etc. Mais ce qu'on appelle layering permet aussi de faire vivre certaines pièces de mi-saison voire d'été bien au-delà de leur périmètre habituel.

Tanmay Saxena, fondateur de LaneFortyFive 

« Je connais des gens qui portent du lin toute l’année, même dans des pays comme l’Angleterre où il fait très froid l’hiver : ils les superposent, ou bien glissent en première couche des vêtements thermiques, puis du lin par-dessus. »

Cette idée, croisée lors d'une interview autour de la marque anglaise LaneFortyFive, je compte bien l'appliquer plus souvent dans mes propres tenues, notamment avec les couches supérieures, facile à glisser sur un pull à col roulé. Je pense par exemple à nos surchemises en lin Salema.

L'intérêt est autant stylistique qu'économique : on gagne en diversité, on fait tourner ses pièces un peu plus longtemps durant l'année et on se débrouille avec l'existant. " Se débrouiller " ici est à prendre au sens positif : c'est une invitation à se renouveler, à tenter des choses.

3. Mes envies de style

Les hauts

Parmi les pièces que je préfère en hiver : les cardigans ou les pulls à col roulé. Mais j'apprécie aussi et de plus en plus les polos et autres pièces tricotées à manches longues. Si je dois investir, ce sera vraisemblablement de ce côté-là, peut-être chez des marques comme Sunspel, De Bonne Facture voire plus rétro Scott Fraser Collection.

Ce qui est sûr, c'est que le pull à col rond ne me fait plus du tout envie. Côté maille, je lui préfère désormais le col roulé, voire le col montant?Le col montant est un peu plus haut que le col rond, mais ne s'enroule pas sur lui-même. Le roulé monte plus haut et s'enroule sur lui-même. ou cheminée.

Chez BonneGueule, en attendant notre collection automne/hiver, il y a déjà quelques pièces en stock que me font envie... et ce depuis un moment :

Cardigan Paulin taupe

Taille

Cardigan Paulin taupe

Grand yak protecteur

450,00 €

1 Couleur

Pull Cetona vert

Taille

Pull Cetona vert

Extraordinaire ordinaire​

160,00 €

1 Couleur

Les bas

C'est probablement la catégorie de vêtements sur laquelle je vais avoir le plus de changements à apporter pour les raisons évoquées plus haut. Déjà la baisse des températures va être l'occasion de porter notre pantalon EdWood.

Il attend sagement son heure, depuis des mois. La ceinture est prête. Et j'ai déjà pas mal d'idées de tenues en tête : avec pièces tricotées à manches longues, chemise et pull sans manches, cols roulés, cols roulés plus chemises rentrées dans le pantalon, etc. Les possibilités sont nombreuses avec ce pantalon Hollywood.

Côté veste, blouson, manteau : j'ai de quoi m'amuser, même si personne n'est à l'abri d'un coup de cœur ou d'une découverte vestimentaire.

En revanche, il y a de fortes chances pour que je cherche à trouver un ou deux petits frères à ce pantalon Hollywood dans les mois qui viennent. Si comme moi, vous avez dans l'idée de remanier un peu votre collection de pantalons, vous pouvez utiliser ce Compendium :

Si je m'intéresse de près aux pantalons de type Hollywood, ce n'est pas la seule piste que j'ai en tête. Par exemple, ça fait plusieurs années que je rêve d'un beau pantalon en velours côtelé marron. Ça pourrait pourquoi pas être celui-là :

Vous le voyez, ma démarche automne/hiver est globalement la même que celle entreprise pour mon vestiaire d'été : faire du tri, resserrer les rangs autour de quelques pièces de caractère.

Pour les manteaux, pas d'investissement particulier en prévision de mon côté. Mon idée est surtout de faire vivre et de porter davantage ce que j'ai déjà, comme mon blouson Valstarino ou mon manteau croisé en laine/alpaga.

Reste l'épineuse question des chaussures : les retrouvailles avec les semelles en cuir ne sont pas pour tout de suite. Il y a cependant une paire qui pourrait s'accommoder de mes contraintes de santé et que j'envisage de tester très prochainement :

Et la pluie dans tout cela ? Au quotidien, je suis par la force des choses assez peu impacté par ces questions : je me déplace peu et j'arrive jusqu'ici à me débrouiller avec une bonne parka en ventile... et un parapluie. Et vous, comment vous préparez-vous aux saisons froides ?


Nos guides pratiques, pour préparer l'hiver :

Laissez nous un commentaire

Questions de styles, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures