Conseils : Comment superposer ses vêtements avec le layering ?

30

Le layering est un anglicisme qui désigne la superposition de plusieurs couches de vêtements.

Cette technique ne consiste pas seulement à porter plusieurs couches de vêtements mais à les rendre chacune visibles et à jouer avec pour créer des contrastes de couleurs, de matières ou de volumes.

Là, vous pouvez vous demander pourquoi ne pas tout simplement porter un pull très chaud ou uniquement un gros manteau. Mais l'avantage du layering est double.

Il permet d'avoir chaud avec la possibilité d'enlever des couches selon les températures des différents lieux où vous vous trouverez. Vous pouvez donc bien gérer votre chaleur.

Et l'intérêt du layering n'est pas uniquement "thermique". Il apporte une vraie richesse à une tenue, puisqu'il y a plusieurs pièces, couleurs, et textures.

Jouez sur les volumes et votre morphologie grâce au layering

Superposer plusieurs couches de vêtements est une technique que tout le monde peut adopter. Mais je ne vous cache pas qu'on la conseille surtout pour les personnes grandes et fines, pour apporter du volume sur le haut du corps. Petite leçon de rattrapage ici si vous n'avez pas encore visionné cette vidéo sur comment s'habiller selon sa morphologie.

Quand on commence à bien s'habiller, on ne pense pas en priorité aux volumes. C'est bien dommage car c'est l'une des principales manières de mettre en valeur sa silhouette.

Le layering selon les différentes morphologies

Sur les physiques grands et minces

Si vous êtes plutôt grands et minces, n'hésitez pas à superposer des couches épaisses sur le haut du corps. Cela va apporter du volume au niveau de votre buste et de vos épaules. Ici vous pouvez vous tourner vers des parkas, des doudounes ou n'importe quel manteau assez épais.

layering-homme-doudoune

La doudoune portée ouverte sur une veste en jean et un pull amène du volume sur le haut du corps.

Le principe est d'équilibrer les différentes couches que vous superposez. Donc si vous optez pour une couche supérieure épaisse, au-dessous pensez aux tee-shirts, aux chemises assez fines voire aux sur-chemises ou vestes en denim.

Mais comme vous le voyez, avec un manteau normal et une veste en jean, le résultat peut très bien (et même étonnamment) fonctionner :

veste en jean manteau

La "denim jacket" est, même si on n'y pense pas forcément, un vêtement très propice au layering. Photo tirée de l'excellent blog He Spoke Style.

veste-en-jean-manteau-pied-de-poule

Vous n'êtes pas obligés de relever le col mais cette tenue est un bon exemple de comment une veste en jean, encadrée par des matières plus élégantes, peut trouver facilement sa place.

Une autre manière de pratiquer le layering dans un style streetwear est de laisser dépasser le tee-shirt au-dessous d'un pull. Attention, sur un tee très long, le style est immédiatement très sportswear :

layering-represent

On retrouve notre bon vieux blouson en jean avec un tee-shirt très long. Si on déconseille ce "gimmick" aux petites silhouettes, les amateurs de sportswear pointus doivent forcément passer par là. Photo extraite du lookbook de la marque Represent.

Sur les physiques moins élancés

Si vous n'êtes pas nécessairement grands, pensez aux vestes plus courtes qui laissent dépasser les couches inférieures. C'est une bonne manière de pratiquer le layering sans nécessairement apporter trop de volume sur le haut du corps.

layering-homme-bombers

Ce type de veste plus courte est parfaite pour allonger la silhouette.

Un peu dans le même esprit, si vous êtes plutôt carrés au niveau des épaules, inutile d'apporter du volume ici. Ça ne veut pas dire que le layering vous est interdit. Luca le pratique beaucoup alors qu'il est dans ce type de morphologie.

Ce qui va donc faire la différence c'est l'épaisseur des couches que vous choisissez. Tournez-vous vers des couches plus fines avec notamment des vestes légères type saharienne, military jacket ou workwear.

Au-dessous faites-vous plaisir sur les chemises - à carreaux, en chambray, en flanelle, etc. - que vous pouvez porter ouvertes sur un tee-shirt ou au contraire, sous des pulls légers qui laissent entrevoir le col.

layering-veste-fine-homme

Par exemple, une saharienne légère fonctionne très bien.

Ici l'objectif est uniquement d'éviter l'effet boule sur le haut du corps qui peut vite rendre une silhouette difforme. Mais ne vous prenez pas trop la tête sur la bonne longueur de veste ou sur le fait qu'une chemise dépasse trop ou pas assez d'un pull. Faites des essais, regardez ce qui vous va ou non, ce qui grossit ou agrandit votre silhouette, etc. Bref tentez des choses 😉

John Wrazel - designer chez Ralph Lauren - pousse la logique beaucoup plus loin en mélangeant formalisme et décontraction et en utilisant beaucoup de gilets, un élément clé récurrent dans la plupart de ses tenues :

john-wrazej-parka-m65

Un gilet en tweed entre une chemise au col cutaway et une parka M65 : et hop, le petit layering étonnant mais très bien vu ! Avant de vous demander comment il fait pour avoir autant de goût, n'oubliez pas que c'est son métier ! 

1ère astuce : empiler les couleurs de la plus claire à la plus foncée

La manière la plus simple de procéder est d'abord d'assembler des couleurs sobres et sans risques : du bleu, du beige, du blanc, du gris.

Et d'aller du plus clair au plus foncé quand on empile les couches.

Ce n'est pas une règle absolue, mais en général cela vous aide à créer des combinaisons de vêtements qui fonctionnent sans risque d'erreur.

layering-mode-homme-simple

La chemise en chambray est une pièce très facile à porter pour du layering. Aucune difficulté ici.

2ème astuce : empiler les textures de la plus douce à la plus brute

L'autre petite règle qui peut vous aider, c'est de garder des textures douces (dans l'ordre soie, coton fin, coton plus brut type oxford) près du corps, et brutes sur les couches extérieures (dans l'ordre flanelle, molleton, grosse laine, coton waxé, cuir).

Regardez bien les photos de l'article et vous verrez que cette règle est utilisée dans la plupart des cas.

On retrouve des textures douces proches du corps et brutes sur les couches extérieures.

On retrouve des textures douces proches du corps et brutes sur les couches extérieures.

3ème astuce : incorporer des couleurs fortes et des motifs osés

L'intérêt que peut avoir le layering est de ne dévoiler qu'une partie d'un vêtement.

On peut donc se permettre une couleur plus vive ou un motif osé et le porter subtilement sans qu'il n'accapare toute l'attention.

On a tous CETTE chemise à motifs qu'on aime bien mais qu'on ne sait pas trop comment porter car un peu décalée voire démodée. La bonne astuce ? La porter ouverte sur un tee-shirt de couleur neutre ou dans les tons proches de votre chemise avec un cardigan ou une veste par dessus, là aussi dans des tons similaires.

vetements-chaud-mode-homme

Certes, la chemise à carreaux gris et bordeaux n'est pas si compliquée mais portée seule, elle aurait beaucoup moins d'intérêt.

Le layering commence à partir de deux couches visibles. À partir de là, on peut jouer sur des détails comme retrousser ses manches pour laisser apparaître les poignets de sa chemise ou, comme sur l'exemple ci-dessous, pour créer du contraste entre deux couleurs et en atténuer une plus forte que l'autre.

Les amateurs de workwear connaissent bien ce type layering qui laissent dépasser les manches avec le fameux tee-shirt "henley" :

henley-et-chemise

Le tee-shirt appelé "henley" est un tee-shirt à manches longues caractéristique du style workwear, comme dans cette tenue du site Primer. En France, c'est la marque Hemen Biarritz qui propose ce genre de pièces.

4ème astuce : éclairer une tenue trop sombre

En parlant de détails, l'autre astuce que permet le layering est d'éclairer une tenue trop sombre ou dont les couleurs sont trop proches.

Laisser entrevoir le col d'un tee-shirt ou d'une chemise blancs sous un pull par exemple. On peut aussi illuminer son visage en portant des couleurs plus claires près de celui-ci et plus foncées à l'extérieur.

pull-chemise-layering-homme

Ici, la couleur du pull et de la veste se confondent. Le col de la chemise permet d'éviter un look trop sombre.

layering-discret-look-homme

N'ayez pas peur de laisser dépasser le col de votre tee-shirt si la tenue s'y prête. Ici, il rappelle subtilement le pantalon blanc.

5ème astuce : la technique du camaïeu de couleurs

Une autre manière d'exploiter la superposition de plusieurs couches visibles est de créer un camaïeu de couleurs, voire une tenue composée d'une seule et unique couleur (= monochrome).

Ce qui sera intéressant ici sera de donner du relief au look uniquement par le volume et le contraste entre les matières.

layering-monochrome

Les différentes nuances de bleu sont mises en valeur. Et le jean brut amène encore du contraste.

layering-monochrome-gris

Ici les teintes de gris sont quasiment identiques mais le relief se fait au niveau du volume créé par le manteau porté sur les épaules.

6ème astuce : jouer sur les contrastes de couleurs, de motifs, de matières et de styles à la fois

Les contrastes les plus intéressants à créer se font au niveau des différents tissus. Bruts, doux, épais, fins, lisses, etc. Et ces mélanges sont également plus faciles à réaliser qu'on ne le pense. Il ne faut pas avoir peur de porter une veste en jean sous un manteau en laine, bien au contraire !

C'est dans ces cas précis que le layering prend tout son intérêt en termes de style.

N'hésitez pas à mixer les différentes textures pour vraiment donner de la consistance à une tenue. N'ayez pas peur de trop en faire comme on peut penser parfois, si vous ne partez pas dans des coloris trop compliqués ou dans une multitude de couches, il n'y a aucun risque ! Au contraire, les contrastes ainsi créés vont mettre en valeur chaque élément de votre look.

layering-homme-gilet-sans-manches

Pensez au cardigan à grosse maille et au gilet sans manches pour créer des looks qui sortent de l'ordinaire !

Je me répète mais visez l'originalité. Sortez de votre zone de confort. Osez faire des mélanges incongrus pour vous démarquer. Vous n'êtes pas obligés d'être extrêmes pour autant. Par exemple, un sous pull fin à col roulé - qui n'a généralement pas trop d'intérêt dans une tenue - peut trouver sa place sous d'autres couches qui viennent l'habiller.

col-roule-style-homme

Belle maîtrise du layering dans cette tenue avec un "costume canadien" (= porter une veste en jean avec un jean) parfaitement mis en valeur. Rien n'est excentrique ici.

Si vous êtes plus audacieux, vous pouvez parfaitement mélanger des pièces appartenant à différents styles. L'objectif est de rester à peu près cohérent, par exemple en choisissant des tissus qui s'accordent bien entre eux comme du denim, de la toile et un voile plus fin : tous faits de coton.

layering-denim-look-homme

Crédits : FASHIONBEANS.

cuir john wrazej

Et comme toujours, John Wrazej est passé maître dans l'art d'assembler des pièces qu'on n'aurait jamais imaginées ensemble. Souvenez-vous de ce que Benoît disait sur son utilisation intensive du gilet...

D'ailleurs je vous conseille de jeter un oeil aux lookbooks de Barbour pour trouver des sources d'inspiration ! Ils sont très riches et proposent beaucoup d'idées de layering.

Ce n'est pas pour rien qu'une Barbour est idéale pour composer des tenues sur plusieurs épaisseurs. Avec un costume, du denim, dans un style workwear, voire même plus rock : elle rend vraiment bien ! Et ce n'est pas long qui dira le contraire 😉

exemple-layering-mode-homme-barbour

La laine du gilet, le coton ciré de la veste, le rappel des carreaux entre la chemise et la doublure, tout est parfaitement mis en valeur ici.

Quelques erreurs à éviter

Pensez que le layering commence à partir de deux couches. Si vous jouez sur les détails comme faire dépasser un col ou le bout des manches c'est intéressant, mais essayez de jouer avec plus de couches. 3 ou 4 c'est bien. Au-delà de 5, ça devient très compliqué et surtout risqué (et trop chaud).

Ok pour mélanger les styles mais évitez d'en faire trop ! Soyez subtils et garder une sorte de fil conducteur dans la tenue : des matières cohérentes, un jeu de dégradé de couleurs, des rappels de motifs, etc.

layering-homme-rate

Les pièces sont beaucoup trop éloignées entre elles et il n'y a aucun rappel pertinent. Une tenue pas vraiment crédible au quotidien...

Et encore plus que le fait de mélanger des styles trop opposés et sans cohérence, faites attention aux volumes.

En empilant beaucoup trop de couches en haut et très épaisses (type pull sous gros cardigan sous une parka ou une doudoune) cela risque de créer un trop gros volume sur le haut du corps... Et donner l'impression que vos jambes sont minuscules. Pas top.

man-street-style-layering-fail

Le résultat ne marche pas vraiment... Si ? Peu pratique et sans cohérence !

Enfin lâchez-vous sur les vestes et les manteaux ! On a beaucoup trop tendance à les choisir bleu, gris ou noir en se disant qu'on les portera tous les jours et que ça ira avec tout. Alors oui : ça va avec tout, mais c'est ennuyeux... Osez un peu de couleurs, de motifs, ou bien pensez à des vestes plus singulières au-dessous.

Une military jacket à motifs camo ou une doudoune orange sous un manteau un peu trop sobre apporteront de l'originalité et de la gaité à votre look. Et, croyez-moi, en hiver on en a bien besoin.

Enfin, la dernière question qu'on peut se poser c'est : dois-je choisir une taille plus grande si je compte porter mon manteau ou ma veste avec plusieurs couches au-dessous ?

La réponse n'est pas évidente puisque ça dépendra du type de veste et de manteau. Mais de manière générale vous n'avez pas besoin d'upsizer. La coupe et l'aisance de ces pièces acceptent jusqu'à trois couches au-dessous.

Si vous voulez en porter plus ou que vous êtes vraiment très carrés des épaules, dans ce cas, une taille au-dessus pourra être nécessaire. Dans tous les cas, le mieux lors de l'achat est de l'essayer avec le nombre de couches que vous comptez porter au-dessous.

Maintenant, à vous de jouer !

Euxane Laot A propos Euxane Laot

Admirative des années 60, j’aime les formes géométriques et les choses colorées. À mes yeux, s’habiller permet d’exprimer une humeur. Sinon j’adore la charcuterie, sortir danser et les gens spontanés.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Alex – BonneGueule

    Hello Alexis,

    Tu veux dire la chemise sous le pull non ? =)
    Un pull fin sous une chemise épaisse ne me dérange pas, c’est le principe de surchemise. En revanche, il va falloir rester vigilant sur les épaisseurs : tu dois opter pour des chemises bien épaisses, type jean comme en effet, ou de grosses chemises en flanelle.
    Et c’est mieux si tu laisses la chemise ouverte du coup.

  • Alex – BonneGueule

    Hello Mélampe,

    Personnellement je trouve ça dommage d’acheter une pièce comme ça pour la faire reteindre …
    Surtout que ça risquerait de te coûter le prix de la pièce, le faire toi même c’est risqué, trop riqué. Sur un produit d’occasion why not, mais sur du neuf.

  • Nicolò – BonneGueule

    C’est-sûr ! Bon par contre la « patine » sur une pièce en coton écru, je demande à voir :p

    Le trench a généralement un traitement imperméable qui diminue un peu les salissures, faut voir si c’est le cas ici aussi.

  • Mélampe Hépaminondas

    Merci Nicolo ! Je me dis que ce n’est pas pire qu’un trench beige, et qu’avec le temps elle se patinera, donc fera moins « chicos »…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Mélampe !

    Très sympa, mais pas facile à porter, et probablement très salissante… ^^

    Bah là par exemple tu pourrais mettre un pull marron clair / kaki / gris moyen puis une chemise bleu marine. On irait du plus foncé à l’intérieur vers le plus clair à l’extérieur (mais il faut veiller à ce que les couleurs se répondent encore mieux que sur le layering classique)

  • Mélampe Hépaminondas

    Bonjour, très instructif cet article !
    Via une PA, je suis à deux doigts de m’acheter cette veste (d’ailleurs je serais curieux de connaître votre avis, même si je pense la prendre quand même) : https://editions-mr.lexception.com/fr/homme/pret-a-porter/Vestes/111462435308-01BG-veste-militaire–beige
    Gros hic : elle est très claire, et ça me fait un peu peur… J’ai aussi peur que niveau layering ça soit compliqué (je ne peux pas mettre des chemises blanches tous les jours) – bref, pourriez-vous me dire svp comment fonctionne le layering inversé ? Est-ce compliqué ? Un grand merci d’avance !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Ouss !

    C’est une Cadot 🙂

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Corentin !

    Tu parles de la première photo de la partie « 4ème astuce » ? C’est le blouson de notre collaboration avec Hèdus. 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Vrfds !

    Bah en fait si le col du dessous est nettement plus petit ça passe, même si je trouve ça mieux avec un tee perso.

    Là où ça peut faire vite bizarre c’est si ce sont deux cols de taille et de forme très similaires. Ou s’il y a trois cols chemise (un sur une veste, un sur une surchemise, un sur une chemise… là c’est fini haha)

    Sinon je crois qu’il ya des denim jacket type bomber / teddy chez Naked & Famous parfois et ça pourrait être une très bonne option aussi.

    Question couleurs à vrai dire j’aurais plutôt fait un pardessus noir, une denim jacket indigo, une chemise type chambray claire, et en dernier le tee blanc, dans le même esprit. Simplement pour garder la continuité du « plus foncé au plus clair ». (on peut aussi faire l’inverse mais je pense pas que tu aies envie d’un pardessus blanc haha. Par contre avec un camel coat…)

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Antoine !

    Notre collab’ BG x Hèdus 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Antoine !

    C’est notre ancienne collab’ avec Hèdus 🙂

    https://shop.bonnegueule.fr/collaborations/66-blouson-d-ete-hedus-.html

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Nantes !

    Non, du duvet d’oie et de canard ! Ce sont des prix assez « normaux » pour ce genre de produits en fait. Ce sera pareil chez Woolrich par exemple.

    Si tu as un enjeu vegan sur ton achat c’est compréhensible, et la bonne nouvelle c’est que du coup les rembourrages synthétiques coûteront beaucoup moins cher (mais seront clairement beaucoup moins performants, il ne faut pas se leurrer).

    Autrement, The North Face propose un très bon rapport qualité / prix sur la technicité des pièces, sur du duvet / plume (un peu moins design cependant, mais ça fait du bon boulot)

  • je crois que c’est une Chiliwack de chez Canada Goose

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Romain !

    C’est un De Fursac.
    En France c’est vrai que c’est une pièce qui ne se fait pas trop. Tu peux aussi regarder chez Suitsupply et Boggi, qui sont plus italiens dans leur style justement.

  • Nicolò – BonneGueule

    C’est sur qu’elle est chouette…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Mathieu !

    En lisant le début du message j’allais dire non à cause de la superposition des cols, mais dans ce cadre très spécifique avec une chemise à col mao, ça se tente ! 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Itif !

    Pour faire simple, n’importe quoi quoi soit casual en fait !

    Seul point risqué : attention au « costume canadien » où tu mets une veste en denim et un jean dans la même couleur, l’effet peut-être un peu bizarre (même si certains en jouent, je le recommande pas à un débutant)

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Fade !

    Il y aussi le choix des matières et des pièces qui rentre en jeu. Là c’est sûr que chemise (pas forcément souple) + trucker (pas souple du tout) + doudoune (encombrant), c’est pas ce qu’il y a de plus simple…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello John !

    C’est Hiroki Nakamura qui porte une veste de son label Visvim (par contre va falloir économiser pour acheter chez cette marque…!)

    Autrement tu peux prendre une belle veste teinte à l’indigo naturel et la porter pendant des années sans arrêt, y compris sous la pluie battante ^^

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Cyprien !

    Malheureusement non, pour l’instant on a jamais vu d’équivalent 🙁

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Jérôme !

    Pour l’instant ce n’est pas prévu ! On y a pensé à un moment, mais comme pour tout ce que l’on fait, il faut qu’on puisse proposer quelque chose qui nous distingue vraiment du lot d’une façon où d’une autre 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alexandre !

    En M !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Romain !

    Bah finalement la trucker en denim n’est pas forcément si « forte » que ça, ça reste un basique tant qu’on reste dans le style casual, surtout si elle est prise dans un bleu brut indigo classique. Ce qui est étonnant par contre, c’est le twist apporté ici, en effet 🙂

  • Romain D.

    Et à la fin, on se dit que la petite veste type trucker en denim est un basique de la garde robe masculine en fait. C’est fou le nombre de tenues qu’on peut composer autour, qui plus est dans des styles radicalement différents. Étonnant pour une pièce presque désignée d’office « forte ».

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Peter !

    Hé bien c’est une question à laquelle il n’y a pas de réponse définitive, comme tu peux t’en douter.

    Pour moi sa tenue est très cohérente, notamment grâce au jeu de couleurs et de volumes, ce qui permet « passe outre » la cohérence des registres.

    Mais il n’y a pas de réponse universelle, la preuve : tu n’es pas d’accord.

    C’est sur ces questions là, de prises de risques dans le goût, qu’il est vraiment compliqué d’établir des règles, justement parce qu’on entre dans le domaine de leur dépassement.

    C’est vraiment une question d’instinct, et, avouons le aussi, d’une grande part de subjectivité, du moins à partir du moment où l’on sort nettement des sentiers battus.

    Mais je dirais que si tu veux t’y risquer, il faut que ce soit impeccable niveau maîtrise de la silhouette et jeu de couleurs 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci pour ton commentaire Hervé 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Maxence !

    Ah ça peut se comprendre, mais ça dépend aussi de quelles couches tu utilises (pour le cas précis du petit pull en maille fine fitté et de la chemise, c’est surtout du au fait que la matière soit hyper souple donc ça « tiraille » un peu au lieu de glisser haha) 🙂

  • Et hop, on relit l’article et intéro surprise demain :p

  • Damien Denis

    Bel article pour aborder un sujet inévitable de la mode masculine, que je pense beaucoup de lecteurs attendaient.

  • Chris

    Superbe article, très bien écrit et incroyablement bien illustré.

    Ca fait pleins d’idées à travailler, dans des styles différents. Je n’ai jamais été fan des vestes en denim ou des gilets en tweed, mais là ça donne envie d’en acheter juste pour faire du layering ! 🙂