JE SUIS ENTRE DEUX TAILLES DE VÊTEMENTS ET VOICI MA MÉTHODE POUR M’EN SORTIR – CARTE BLANCHE À DAVID

6 min

JE SUIS ENTRE DEUX TAILLES DE VÊTEMENTS ET VOICI MA MÉTHODE POUR M’EN SORTIR – CARTE BLANCHE À DAVID

6 min

Dans la famille des questions vestimentaires existentielles, celle sur l'hésitation entre deux tailles est en haut du panier.

Pour certains, cette préoccupation est même permanente : je parle des personnes qui sont tout le temps entre deux tailles, que ce soit parce qu'elles ne sont pas sûres de ce qui leur va le mieux (un peu plus ajusté ou un peu plus ample) ou à cause de particularités physiques.

Et il s'avère que c'est plutôt mon cas. Je suis entre deux tailles sur beaucoup de vêtements :

  • En haut, j'oscille entre M et L
  • En bas, entre 48 et 50 en taille italienne, 31 et 32 en taille américaine
  • En chaussures, entre 42 et 43

Pourtant, je m'en sors bien : je ne ressens plus vraiment de sentiment d'insatisfaction par rapport à certains vêtements que je trouverais un peu trop petits ou trop grands, comme ça a pu être le cas par le passé.

Dans cet article, je vous partage ma réflexion sur mes choix de taille par type de vêtement, en fonction de mes particularités morphologiques.

C'est un cas concret qui fait écho à cette vidéo de Nicolò :

MES MENSURATIONS

Je mesure 1m88 pour 81kg.

Pour mes mesures précises, je ne les connais pas exactement mais je peux donner un ordre de grandeur, à 1 ou 2cm près :

  • Largeur d'épaules : 43/44cm
  • Tour de poitrine : 95/97cm
  • Tour de taille : 83/85cm
  • Largeur de cuisses : 60/61cm

LES HAUTS

1. CHEMISES ET SURCHEMISES

Niveau morphologie, j'ai un haut du corps légèrement développé, ce qui crée un entre-deux.

Le M a donc tendance à me serrer, notamment au niveau des aisselles ou du dos. Quant au L, je suis plus confort mais je ne le remplis pas tout à fait à certains endroits : c'est souvent un peu large aux manches ou à la taille.

Ceci étant dit, voici comment je procède :

  • Si la coupe est ajustée, je prends une taille L
  • Si la coupe est droite, je prends une taille M

Concrètement, sur les chemises BonneGueule, je prends L sur notre coupe ajustée et M sur notre coupe plus droite.

look chemise bleu
look chemise bleu ciel

À gauche, la chemise Albiate, coupe ajustée, taille L : un peu large aux bras, globalement acceptable. Désolé pour les plis !

À droite, la chemise Amami, coupe droite, taille M : bon rendu et le confort est présent

Une chemise de chez nous coupe ajustée en M est un peu juste. Je rentre dedans, certains trouveront que ça me va bien mais je manque un peu de confort dans mes mouvements.

look chemise bleu

Chemise Albiate coupe ajustée, taille M : rendu visuel ok mais c'est un peu serré si je bouge

2. PULLS

Je prends quasiment tous mes pulls en M.

Comme il s'agit de tricot, il y a une élasticité naturelle avec ce type de vêtement, ce qui me permet de ne pas être serré ou gêné dans des mouvements.

D'un point de vue style, j'aime porter mes pulls plutôt ajustés. Je trouve que c'est flatteur pour ma silhouette et que cela s'accorde bien avec les pantalons plus amples que j'affectionne. Un peu dans cet esprit :

Sur moi, voilà ce que ça donne :

look polo marron pantalon bleu baskets blanc

T-shirt BonneGueule, polo l'Exception, pantalon vintage, sneakers German Army Trainers

3. T-SHIRTS

Je sépare le pull du t-shirt car ma démarche est différente.

Je préfère porter mes t-shirts de manière un peu plus relax donc je me dirige plus naturellement vers du L.

look tshirt gris

T-shirt Berni, taille L : bien, rien à signaler

3. BLAZERS ET MANTEAUX

Les blazers et manteaux sont souvent en taille italienne (46, 48, 50, etc).

Et il s'avère que dans ce système de taille, je fais quasiment tout le temps un 50. À ce titre, certaines marques considèrent que le 50 est un L, d'autres que c'est plus un M/L, par exemple Suitsupply :

taille vetement guide

Même si tous les 50 ne se valent pas, c'est quasiment toujours la taille qui me va le mieux.

Ainsi, le statut parfois ambigu de cette taille joue plutôt en ma faveur.

Voici un exemple avec un blazer :

look chemise bleu veste beige

Veste Nozze taille 50 : bien

LES BAS

Cela m'a pris du temps pour comprendre ma morphologie de jambes.

Il s'avère que j'ai une taille plus fine par rapport à mon tour de cuisses et surtout de bassin.

Ma vraie taille, celle qui correspond à mon tour de taille, est 48 italien ou 31 américain. Si je prends cela, je suis bien maintenu à la ceinture... mais trop serré au niveau des fesses et parfois au niveau des cuisses.

Voici un exemple avec un de mes pantalons (De Bonne Facture) en taille 48 :

pantalon blanc écru
pantalon blanc écru

Ci-dessus, on peut voir que vu de devant, c'est bien, je suis maintenu juste comme il faut. Par contre, vu de derrière, c'est un peu trop serré au niveau des fesses.

Pour cette raison, je prends plutôt la taille au-dessus, donc du 50(IT) ou du 32(US).

Ainsi, vous vous demanderez peut-être :

"Donc cela veut dire que tes pantalons sont trop larges à la taille. Comment fais-tu ?"

Je fais partie de ceux qui pensent qu'un pantalon trop large à la taille, ce n'est pas dramatique. Voici comment je m'en sors :

Souvent, je mets une ceinture pour être bien maintenu, d'où mon intérêt pour cet accessoire qui, en plus de son côté esthétique, a un vrai intérêt pratique :

Dans le cas où le pantalon est vraiment trop large à la taille, qu'il fait trop de plis à la ceinture, je le fais réduire à la retouche.

Par contre, je prends garde de ne pas trop faire retoucher parce que sinon, c'est trop serré au niveau du fessier comme montré au-dessus. En effet, une retouche du tour de taille sur un pantalon se fait par la couture centrale arrière : réduire le tour de taille, c'est aussi réduire l'espace au niveau des fesses.

retoucheur vetement

La retouche, c'est parfois rudement utile, mais dans mon cas, ce n'est pas systématique. Crédit : Charles Ciccione pour Getty Images

Il existe aussi d'autres configurations qui ne nécessitent ni retouches ni ceinture.

Je pense d'abord aux pattes de serrage. J'ai deux ou trois pantalons qui en sont équipés. Cela m'est très utile et j'ai tendance à les serrer au maximum.

pantalon marron patte de serrage

Pini Parma

Vous avez aussi les pantalons à taille élastiquée et cordon de serrage. C'est une configuration qui me convient très bien car je peux serrer à ma guise et les plis se répartissent autour de l'élastique pour un rendu harmonieux.

Pour prolonger votre réflexion sur ce sujet, je vous invite à consulter cet article que j'ai rédigé :

LES CHAUSSURES

Le verdict est sans appel : j'ai le pied plutôt large et court.

Bonne gueule

Crédit : George Cleverley Bespoke.

Pas de manière démesurée, mais suffisamment pour que je m'en rende compte. Comment je m'en suis rendu compte justement ? Grâce à tous mes essayages de chaussures.

J'ai constaté que :

  • Quand je remplis bien la chaussure en largeur, j'ai de la marge en longueur, mon gros orteil se retrouve assez loin du bout
  • Quand je remplis bien la longueur, c'est trop serré en largeur

Pour cette raison, je trouve que se baser sur une longueur de pied pour choisir sa pointure n'est pas très opportun, car un pied ou une chaussure ne peut se résumer à sa seule longueur : c'est aussi une largeur et, de manière plus générale, un volume en trois dimensions.

Vous achèteriez un meuble en vous basant uniquement sur sa longueur et en ignorant la largeur et la hauteur ?D

Dans mon cas, le principal critère pour choisir mes chaussures est d'avoir la bonne largeur :

  • Si je me sens serré, je ne prends pas
  • Si la largeur est bonne et que c'est un peu long devant, cela me convient. Puisque le pied est bien maintenu en largeur, alors il ne glisse pas d'avant en arrière dans la chaussure : l'espace à l'avant n'est pas gênant.

Concrètement, pour les chaussures de ville, je prends 42.5 (8.5UK) et je ne choisis pas de forme trop étroite, allongée. Je privilégie les formes plus larges et courtes, plus rondes.

chaussure richelieu gris
Bonne gueule

Fut un moment où j'ai essayé de prendre du 42 en me disant que ça allait se détendre en largeur mais ça n'a pas marché. la détente était trop faible et j'étais trop serré même après de nombreux (et douloureux) ports.

Pour les sneakers, il y a rarement de demi-pointure donc je prends plutôt la taille au-dessus donc 43. Je considère que des baskets doivent être confortables, qu'il ne faut pas qu'elles soient trop serrées. Au besoin, j'ajoute une petite semelle dans la chaussure, je serre un peu plus fort les lacets et je m'en sors.

LE MOT DE LA FIN

Comme le dit Jordan, toute réflexion sur le style commence par une réflexion sur le corps. C'est tout le propos de cet article qu'il a rédigé :

De mon côté, j'ai compris mon corps grâce à tous mes essayages de vêtements, durant lesquels j'ai constaté des récurrences.

Une fois qu'on a compris son corps, on peut penser au style. À ce titre, je pense que si on est entre deux tailles, jouer avec les coupes des vêtements est une bonne manière pour s'en sortir. À taille égale, une coupe droite ou ajustée vont mieux aller à certains gabarits.

Je sais par exemple qu'en haut, je vais plutôt privilégier une taille M et une coupe droite.

Enfin, la retouche est une solution qui peut s'imposer dans certains cas : un léger ajustement ici ou là peut vraiment aider au tombé ou au confort d'une pièce.

Et vous, quelles sont vos contraintes d'habillement et comment vous vous en sortez ?

Pour aller plus loin, je vous conseille de regarder les contenus suivants :

Laissez nous un commentaire

Questions de styles, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures