Les pépites de la rédaction #08 – David

Temps de lecture : 5 minutes

26

C'est reparti pour une deuxième tournée des pépites de l'équipe.

Au programme aujourd'hui : du workwear  , une pointe de tailoring, et des sneakers pleines d'histoire.

Veste de chasse en lin SuitSupply

 

Pourquoi cette marque ?

Je possède pas mal de choses chez la marque, j'aime ce qu'ils font, et j'avais réussi à ne pas les citer dans mes premières pépites. Mais cette fois, on va parler de SuitSupply.

Comme beaucoup, j'ai découvert la marque grâce aux costumes accessibles et très variés proposés. Aimant le style sartorial, je me souviens avoir passé des heures (littéralement) à disséquer l'offre de costumes : largeur des revers, placement du boutonnage, rembourrage aux épaules, le site a de belles photos et souvent de bonnes inspirations niveau look.

Et aussi, les vêtements de la marque tombent parfaitement pour ma morphologie : quand j'achète une veste ou une chemise chez eux, je sais qu'elle m'ira parfaitement.

Ainsi, si je devais désigner une marque qui représente bien ma vision du vêtement au niveau du vestiaire habillé, ce serait SuitSupply. En plus de très bien maîtriser le vestiaire classique, ils sont aussi très bons pour tout ce qui touche au soft tailoring, .

C'est un très bon choix pour quiconque est en recherche de pièces plutôt tailoring, bien faites, et à prix raisonnable. Tout simplement.

Pourquoi cette pièce ?

Croisement parfait entre workwear et tailoring,

Cette veste de chasse (de type norfolk jacket, comme me le glisse Nicolò dans l'oreille) se dote de larges poches plaquées à l'avant, d'un revers à cran, et possède une ceinture amovible, très intéressante stylistiquement, et que l'on ne voit assez peu chez l'homme.

Son avantage ? Sa polyvalence. Elle peut se porter aussi bien de manière habillée, telle un blazer, que de manière plus casual avec un tee-shirt et un chino olive, ou workwear, avec une chemise en chambray, un gros jean brut et des boots.

Le look proposé par la marque pour cette pièce -sans la ceinture ici- est intéressant : rappels de couleur sur des pièces plutôt habillées avec le gilet marron clair et les Jodhpur camel, chino gris et chemise blanche col officier neutres pour le côté plus casual chic. Habile.

German Army Trainers

Pourquoi cette marque ?

Ceux qui nous suivent depuis très longtemps s'en souviendront peut-être : BonneGueule en avait parlé... en 2011 (ça remonte !)

Elles se composent de cuir blanc, d'un empiècement en cuir suédé gris et d'une semelle couleur caoutchouc.

Produites par Adidas dans les années 80 et 90 pour l'entraînement des soldats de l'armée allemande, les GAT comme on les appelle affectueusement ont traversé les décennies.

On sent d'ailleurs que chez Adidas, l'inspiration des GAT vient en partie de la Samba, lancée en 1949, ou de la Gazelle, sortie en 1968.

Un petit air de famille...

Pour l'anecdote, Adidas a même sorti une édition limitée de GAT dans sa collection principale en 2018.

On reconnaît ce modèle issu de la collection Adidas de 2018 à l'inscription de la marque sur la semelle, au niveau du talon, détail que n'a pas la GAT originale. Pour les avoir vues, la qualité, du cuir notamment, est aussi moins bonne que sur les modèles d'antan. Mais le style, lui, reste.

Bien que ces sneakers ne soient plus produites aujourd'hui, on en trouve des neuves ou en très bon état en friperie ou sur Internet, comme je l'évoque un peu plus bas.

Le modèle est tellement iconique que beaucoup de marques s'en sont inspiré, et s'en inspirent toujours aujourd'hui :

Une version customisée à la peinture par Maison Martin Margiela, Svensson, National Standard... même notre première paire de sneakers montantes, en collaboration avec National Standard (encore eux), puise dans l'ADN et l'héritage de la German Army Trainers originelle.

Pourquoi cette pièce ?

Un peu moins épurées que des sneakers entièrement blanches, mais pas assez fantaisie ou clivantes pour être difficiles à porter, les GAT vont avec tout. Ce n'est pas pour rien que le modèle inspire autant.

Et parce qu'une image vaut mille mots, la marque De Bonne Facture les ont mises un peu partout dans le shooting de leur collection automne/hiver 2018 :

Des inspirations et de la GAT : en voilà ! Aucun problème je vous dis.

Ma première paire a été achetée en 2011, et j'en suis à ma deuxième actuellement. Acquises en 2014, elles ont du vécu et tiennent encore bien la route. Bien que la semelle soit collée et non cousue, le cuir est de qualité tout à fait satisfaisante, en témoigne leur bon état après toutes ces années de service (militaire).

Ma paire portée à droite avec un jean brut. Une paire en très bon état à gauche. Vous pouvez constater qu'elles vieillissent plutôt bien, et pourtant  je ne les ai pas épargnées.

C'est très bien tout ça, mais où puis-je en trouver ?

Vous en trouverez à Paris en friperie, à Episode, Kiliwatch ou Brut Clothing par exemple.

german army trainers friperie vintage episode paris france

Une photo prise par mes propres soins (on le voit car c'est flou) dans la friperie Episode, à Paris. Il n'ont plus de stock actuellement, cette photo a été prise en 2018.

Sur le web, vous en trouverez principalement sur :

  • ebay.fr en cherchant simplement "German Army Trainers" dans la barre de recherche
  • ebay.de en cherchant "Bundeswehr Sportschuhe"

C'est très bien tout ça, mais ça coûte combien ?

Entre 25 € (chez Episode notamment) jusqu'à une petite cinquantaine d'euros, notamment en commandant sur Internet en y ajoutant des frais de port.

Les prix varient un peu mais ça ne reste pas cher du tout ! C'est une bonne affaire, et c'est aussi une des raisons qui m'ont poussé à les mettre dans mes pépites.

C'est très bien tout ça, mais quelle pointure choisir ?

Vous en trouverez à des tailles du type 270, 275, 280. Qu'est-ce que cela veut dire ?

Les German Army Trainers utilisent le système de pointure Mondopoint. Sur le principe, vous mesurez la longueur de votre pied, vous la mettez en millimètres, et ça vous donne la pointure à choisir.

Dans les faits, je vous conseille de suivre ce tableau d'équivalence :

Prenez votre taille habituelle en sneakers (Adidas, Nike et compagnie) et regardez ce que ça donne en Mondopoint.

Mon exemple : je prends du 43.5 en sneakers chez Nike ou Adidas, mes GAT sont en 280. Je passe aussi en 275 mais c'est serré en largeur car j'ai le pied un peu large.

Coach jacket Drapeau Noir

Pourquoi cette marque ?

Proposant un vestiaire alliant casual, chic, workwear et même un peu de streetwear (avec des casquettes notamment), on aime beaucoup Drapeau Noir dans l'équipe car la marque fait de belles choses, bien réalisées, avec de belles matières, et au bon prix.

Et pourtant, je n'ai pas toujours été attiré par leurs produits, notamment car fut un temps où Drapeau Noir proposait principalement de -belles- chemises et de -beaux- pantalons, mais dont la coupe ne m'allait pas. Aujourd'hui , la gamme s'est diversifiée, et je trouve enfin chaussure à mon pied, notamment dans les vestes d'inspiration workwear.

Voilà comment rend la veste sur moi, avec juste une chemise en-dessous. Layering tout à fait possible donc.

Pourquoi cette pièce ?

Puisant ses racines dans le sportswear des années 1990, cette veste traditionnellement en nylon trônait sur les épaules de coachs américains, de football notamment. Pratique grâce à ces boutons pression et parfois déperlante, elle se dote aussi d'un petit cordon de serrage en bas, que l'on resserre à sa guise pour se protéger du vent.

Et bien sûr, la coach jacket a aussi trouvé sa place dans le vestiaire streetwear : elle est ici portée par les membres du  groupe NWA. On fait tous un petit coucou à Dr. Dre 🙂

Retravaillée cette saison par Drapeau Noir, ce modèle a été épuré (pas de logo ou d'inscriptions), et une patte workwear a été ajoutée avec ce vert olive astucieux et des boutons pression de chez Prym avec un effet vieilli  . La déperlance a aussi été conservée grâce à l'utilisation d'un tissu technique italien 59% coton et 41% nylon.

D'un point de vue style, cette coach jacket se place entre le sportswear, le casual et le workwear donc, si bien qu'elle ira aussi bien avec un jean, des boots et un henley texturé qu'une chemise casual, un chino et des sneakers.

Notez aussi que cette coach jacket existe aussi en navy, moins workwear et plus casual/streetwear pour le coup.

Et au niveau des autres marques qui en proposent, j'en ai vu chez Nike, Adidas, New Balance, Quartersnacks (plutôt streetwear), Dickies (un peu plus workwear) et Samsøe & Samsøe ou Balibaris pour quelque chose de proche de Drapeau Noir

Bref, un très bon allié pour la demi-saison qui s'installe.

Et pour finir, voici mon look du jour, avec deux des pépites de cette sélection.

Chemise Schnayderman's et jean Uniqlo.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.