Conseils : Comment choisir et porter un pull ou un cardigan pour homme ?

/

L'hiver, la maille compte tout autant que votre manteau : une superposition de plusieurs mailles fines, ou une grosse maille bien robuste, sont là pour vous tenir chaud au-dessous de votre veste ou pardessus.

Mais qu'est-ce que la maille exactement ? On l'oppose aux tissus en chaîne et trame, dont les fils sont entrecroisés horizontalement et verticalement. La maille n'est pas tissée mais tricotée, les fils sont enlacés formant de petites boucles.

On parle souvent de maille pour évoquer les pulls et cardigans, mais les sous-vêtements et les tee-shirts en font aussi partie. Ce n'est pas toujours évident de faire la distinction avec les pièces tissées. Un bon moyen de s'y retrouver est d'étirer la matière : contrairement aux tissus, la maille est extensible.

On dit souvent qu'une pièce en grosse maille est indispensable pour passer l'hiver et qu'elle demande un investissement. On vous explique pourquoi et comment reconnaître sa qualité.

Comment reconnaître un pull ou un cardigan de qualité ?

Vous avez programmé une sortie achats pour l'hiver ce week-end ? Un besoin particulier en pulls ou cardigans ? Première chose que vous devrez regarder : la composition.

etiquette-vetement-drole

Hum... D'accord, je regarde. Mais maintenant, je fais quoi ? (Crédits : 79c et leurs très drôles étiquettes)

Petit tour d'horizon des bonnes ou mauvaises matières pour de la maille

La matière la plus commune pour de la maille d'hiver est la laine.

Pour l'été et pour des mailles plus fines, vous trouverez aussi beaucoup de coton et de lin, ou même de la soie.

La laine est beaucoup plus chaude grâce à son pouvoir isolant plus élevé, mais elle est aussi plus lourde et parfois plus rêche que les autres matières (pour les laines vierges).

Laine vierge vs. laine mélangée : qu'est-ce que cela veut dire ?

Pure et vierge, elle peut être nettement moins agréable à porter. Mais d'ailleurs, pourquoi ? Qu'est-ce que ça signifie ?

On désigne par :

  • "Laine vierge" : une laine mélangée avec 7% maximum d'autres fibres,
  • "Pure laine vierge", mélangée avec 0,3% maximum.

Les laines vierges piquent davantage car elles ne sont pas traitées et conservent des petites écailles qui entourent chaque fibre. Ce sont elles qui nous piquent lorsqu'on les porte à même la peau. L'intérêt d'avoir de la laine vierge est le rendu visuel, qui est plus "brut", plus riche.

Si vous recherchez absolument de la douceur, ce n'est pas pour vous. En revanche, si vous voulez une pièce à l'aspect plus rustique, pour casser le côté "petit garçon sage" d'une maille, la laine vierge est une option de choix.

En France, c'est Marchand Drapier qui s'est fait remarquer avec l'utilisation de la laine vierge sur sa veste Masada, que Benoît a d'ailleurs en deux coloris. Au niveau de la douceur, il suffit de porter une chemise au-dessous, et ça ne vous posera pas de problème, la matière va légèrement s'adoucir avec le temps.

Je ne me voyais pas du tout porter ce genre de pièce car à la base je ne suis pas spécialement attiré par le côté brut et imposant d'une grosse maille en laine vierge, mais avec ce froid qui s'installe, c'est une pièce que je suis ravi d'avoir sous la main.

Au départ hésitant, Benoît s'est laissé prendre au jeu et est maintenant conquis.

Petite parenthèse : le label Woolmark désigne une laine issue de la tonte d'animaux sains et vivants. Toutes les autres désignations - 100% laine, pure laine ou simplement laine - évoquent de potentiels traitements de la matière ou une laine recyclée.

woolmark-logo

 

Mais pour un pull ou un cardigan plus doux et agréable à porter, il existe des mélanges avec du coton ou du cachemire. Il y en a aussi avec des matières synthétiques : viscose, modal, polyester, acrylique, etc.

Concernant ces derniers, veillez à ce que la part de synthétique ne dépasse pas 30% (20% ce serait encore mieux), mais gardez en tête que ces 20 ou 30% ne sont pas nécessairement une mauvaise chose. Rajouter une part de synthétique peut apporter plus de tenue et de robustesse à la maille, tout en gardant un petit prix.

L'inconvénient du synthétique, c'est que la régulation thermique se fait moins bien qu'avec du 100% laine : la matière prend plus facilement les odeurs et gère mal les excès de chaleur. Mais parfois, l'ajout de synthétique reste le seul moyen d'avoir une pièce ayant l'apparence d'une grosse maille à un prix tout doux.

Par contre, au-delà de 30% de synthétique, c'est un "non" ferme !

La laine mérinos : l'alliée contre le froid

Autre alternative : la laine mérinos, celle que je préfère. Elle est issue des moutons mérinos, qui étaient au départ originaires d'Espagne (maintenant il y en a partout dans le monde, spécialement en Nouvelle-Zélande et en Australie). Elle est :

  • Plus douce,
  • Plus chaude,
  • Et plus robuste qu'une laine classique.

Que demande le peuple ?

Parfois, vous verrez l'appellation Extrafine ou Superfine mérinos. Cela correspond au diamètre du poil mais, malgré mes nombreuses recherches, les chiffres ne sont jamais les mêmes.

Par exemple, le grade Superfine correspond à un diamètre de fibre compris entre 17,6 et 18,5 micron sur le site officiel des éleveurs australiens.

Sauf que... sur le site de l'association australienne pour la promotion de la laine (un organisme différent mais néanmoins étatique), le grade Superfine équivaut à un diamètre entre 15,6 et 18,5 microns.

Sauf que... du côté des éleveurs australiens, un grade au-dessous de 17,5 microns correspond à une autre appellation : l'Ultrafine !

Sauf que... sur la page Wikipedia de la laine mérinos, l'Ultrafine désigne des diamètres compris entre 15 et 11,5 microns !

Quant à l'appellation Extrafine, c'est encore plus problématique : certains affirment que c'est l'autre nom du Superfine, et d'autres que c'est une laine plus fine encore que l'Ultrafine. Bref, c'est le bazar !

La seule chose qu'on peut en tirer, c'est que les mentions Extrafine ou Superfine sont plutôt bon signe, la matière étant plus douce qu'une laine mérinos normale. Bon courage pour vous y retrouver.

À titre de comparaison, le diamètre d'une fibre de cachemire est entre 14 et 18 microns... Il est donc possible d'avoir une laine aussi douce que du cachemire, et ça peut aller encore plus loin ! Par exemple, Loro Piana a réussi à produire une laine de moins de 11 microns de diamètre.

cardigan-merinos-gris-inis-meain

Cardigan Inis Meáin en laine mérinos, de quoi passer l'hiver au chaud. (Crédits : Beige Habilleur)

Alpaga, cachemire, vigogne : que valent les laines "précieuses" ?

L'alpaga, le chameau et la vigogne (issus des camélidés), le cachemire et le mohair (issus des chèvres), l'angora (issu du lapin) ou encore la laine de yak sont des matières plus rares et plus nobles. Quels sont leurs véritables atouts ?

Le cachemire est le duvet ou "sous-poil" produit par des chèvres du Cachemire. Il fait partie des poils les plus fins avec la vigogne et l'angora (le diamètre de ces fibres varie entre 10 et 15 microns, contre une fourchette entre 18 et 25 sur de la laine mérinos déjà très fine). Et plus le poil est fin, plus il est doux !

pashmina-chevre

L'espèce sauvage, au poil encore plus fin, est le Pashmina. Cette espèce est protégée car en voie de disparition.

Une autre fibre issue de la chèvre, de Turquie cette fois, est le mohair. Comme le cachemire, c'est une matière légère, soyeuse, brillante, élastique, moelleuse et chaude. Si vous voyez de la maille avec de longs poils qui dépassent, il y a fort à parier qu'il y ait du mohair dans cette pièce.

L'alpaga et la vigogne sont deux espèces de camélidés relativement proches, originaires d'Amérique du Sud. Leurs fibres sont très douces, légères et protègent des très basses températures.

La vigogne est la plus luxueuse de toutes car la plus fine, la rendant inabordable pour le commun des mortels. Comptez environ 10 000 € pour un blouson en vigogne. Son pouvoir isolant et sa douceur sont, paraît-il, exceptionnels. Le prix de la vigogne s'explique simplement par l'extrême rareté de la production mondiale.

chaussettes-vigogne

Comptez 520 € pour une paire de chaussettes en vigogne chez Mazarin.

Concernant l'appellation baby alpaga, elle désigne les fibres issues des premières tontes, qui sont donc plus fines (autour de 22,5 microns de diamètre en moyenne).

On trouve beaucoup moins d'information sur la laine de chameau. On sait tout de même qu'il s'agit d'une fibre fine et douce, qui s'apparente au cachemire et est difficile à filer. De plus, la qualité varie énormément selon les différentes espèces et leurs origines !

On teint rarement ces laines de camélidés. D'une part, pour préserver la douceur des fibres ; d'autre part, car leur couleur d'origine offre un rendu bien plus beau au naturel.

cardigan-poil-chameau-homme

Cardigan Thom Browne, 100% poil de chameau. Comptez tout de même 1.350 €.

L'angora est également très apprécié dans le luxe. Les poils, une fois peignés, sont très longs et faciles à travailler : deux avantages importants. Son pouvoir d'absorption est très élevé.

Enfin, il existe aussi la laine de yak. Cet animal originaire de l'Himalaya possède une toison très longue pouvant le protéger des températures avoisinant les -40°C. Il produit donc une des laines les plus chaudes qui existent.

Toutes ces matières sont plus rares mais aussi plus fragiles. On les trouve très rarement dans un pourcentage élevé sur une étiquette. Elles sont souvent mélangées entre elles ou à de la laine classique, voire à des fibres synthétiques. Sans ça, les pièces produites seraient bien trop fragiles... et bien trop chères.

Qu'est-ce qui fait une maille haut de gamme et pourquoi investir dedans ?

Une affaire de montage...

D'abord, la manière dont est conçue la pièce joue un rôle important. Il existe deux façons de faire :

  • Le coupé cousu (ou cut and sewn),
  • Et le remaillé (ou fully-fashioned).

Le coupé cousu consiste à découper les différentes parties de la pièce dans un grand pan de tricot puis à les coudre ensemble. Le problème, c'est qu'il y a forcément des pertes de matière.

La technique du fully-fashioned est différente : on façonne la pièce entièrement par tricotage, il n'y a aucune couture. On assemble directement une manche en la tricotant à l'emmanchure. De même, les poches seront tricotées et non plaquées.

poches-cardigan-remaille

Le fully-fashioned se reconnaît facilement en observant "des diminutions" à des endroits précis : l'encolure, les manches ou encore les poches. Justement, on voit ici qu'elles ne sont pas plaquées mais directement tricotées dans le cardigan.

Cette deuxième technique est le must en termes de qualité. Plus raffiné, plus solide et moins de pertes de matière. Forcément, une pièce fully-fashioned sera plus chère puisqu'elle demande plus de temps et une expertise supérieure.

Tarlach, avec qui nous avons travaillé pour notre cardigan en collaboration avec Inis Meáin, nous a très bien expliqué cette technique. Vous trouvez plus de détails dans notre article de présentation.

Attention, comme d'habitude dans le vêtement, rien n'est tout blanc ou tout noir. Le coupé et cousu est parfois bien pratique sur des grosses mailles très en relief, où la technique de remaillage serait longue et pénible à développer, tout en augmentant considérablement le prix.

En attendant, voici un très bon article (en anglais, mais très visuel) vous apprenant à distinguer un coupé et cousu d'un remaillage. Vous allez voir, après avoir appris le "truc", il devient ludique de voir de quelle méthode il s'agit !

Une chose à savoir sur la maille : comme pour les souliers ou les cuirs, on ne peut pas tricher sur la qualité. Ici, c'est moins pour l'aspect visuel de la matière que pour sa durée dans le temps : une maille de mauvaise qualité va très vite s'user et se trouer.

... Et de densité

Un autre critère de qualité important est la densité de la maille. Concrètement, quand vous regardez une pièce, vous devez vous demander si le tricot est serré et a l'air solide, ou non. Quitte à mettre à l'épreuve la matière en l'étirant légèrement.

pull-sns-herning-homme-2

Sur ce pull SNS Herning, on voit que la maille est serrée et se tient bien. C'est d'ailleurs une très bonne marque pour tous ceux cherchant des inspirations pêcheurs/marins.

Quid de l'entretien et pourquoi la maille bouloche ?

Le pull qui bouloche

Mon pull bouloche, au secours ? Non, ne soyez pas radicaux. Tout le monde a le droit à une seconde chance.

Comme l'a très bien expliqué Geoffrey dans son article sur les vêtements vivants VS vêtements morts, un pull qui bouloche n'est pas signe de mauvaise qualité.

C'est un processus naturel de rejet de la matière. En revanche, les bouloches doivent apparaître au cours des premiers lavages puis disparaître ensuite.

D'ailleurs, le phénomène de boulochage est particulièrement présent sur le cachemire. Pas de panique donc, laissez la matière vivre.

rasoir-a-bouloche-phillips

On trouve aujourd'hui de très bons rasoirs à bouloche, qui viennent gentiment les retirer. Le conseil de Nicoló : assurez-vous qu'il présente différents niveaux de réglages, que vous pourrez adapter selon la matière.

Attention aux idées reçues sur la douceur

À l'inverse, méfiez-vous des vêtements qui ne présentent aucune bouloche lors de l'achat : ils cachent probablement plusieurs sessions de traitements qui ont abîmé la matière. Les bouloches risquent d'apparaître... mais plus tard et pour longtemps. Dommage !

C'est exactement le même problème lié à la douceur d'un pull. Méfiez-vous-en si rien sur l'étiquette ne justifie cette douceur (type laine mérinos ou cachemire) : la matière a sûrement été traitée et donc nécessairement abîmée !

Une laine peut être rêche - comme on l'a vu précédemment - et pourtant de très bonne qualité. Elle va s'adoucir avec le temps. Bon, on ne parle pas de miracle non plus hein ! Je ne porterai jamais mon pull en laine vierge à même la peau, même au bout de 10 ans de vie commune.

L'entretien de la maille

Concernant l'entretien de la laine, le lavage en machine est autorisé à 30° maximum. Idem pour les mailles en coton. Pour les autres matières, plus précieuses, lavage à la main uniquement et à froid.

Il existe des shampoings spéciaux pour la laine. Attention, n'en mettez pas beaucoup ! Plus vous mettrez de produits, plus la matière va s'abîmer. D'autant que la laine respire et se salit peu, donc ça ne sert à rien. Ah, et inutile de laisser tremper son pull pendant une heure ; plonger le vêtement une minute dans l'eau suffit !

Enfin, on ne passe jamais une maille au sèche-linge et on ne la fait pas non plus sécher sur cintre. INTERDIT. Séchage à plat uniquement, sinon le vêtement se déforme.

Note de Benoît : Pour avoir parlé avec des professionnels du secteur, parmi eux, bien rares sont ceux qui lavent leur grosse maille plus d'une fois par an... tout en sachant qu'il y en a qui ne la lavent jamais. Souvenez-vous : du fait du caractère hydrophobe de la laine, elle ne prend pas les odeurs et la transpiration ne s'incruste pas.

Comment porter de la maille ?

La maille désigne donc tous les articles tricotés. Finalement, un grand nombre de pièces du vestiaire masculin appartient à cette catégorie :

  • La bonneterie,
  • Les hoodies,

Mais ici on ne s'intéressera pas à ces pièces qu'on a déjà abordées. Alors, de quoi allons-nous parler ? Et si on parlait de moi ?

Porter des cardigans et pulls en petite maille

La petite maille est souvent plus difficile à porter et offre une plus petite diversité d'usage que la grosse maille bien épaisse. Déjà, parce qu'elle ne possède pas le côté brut que peut avoir cette dernière, mais aussi parce qu'elle tient moins chaud.

Logiquement, elle convient donc plus pour la mi-saison, bien qu'elle puisse trouver de l'intérêt pour du layering en hiver.

Les pulls en laine relativement fins et légers sont particulièrement intéressants. Ils sont généralement confortables - surtout si on les choisit en laine mérinos ou cachemire - et peuvent être portés sous des cardigans plus épais, voire sous un manteau si celui-ci est assez cintré et chaud.

Ils sont aussi pratiques sur une chemise en hiver, quand les températures baissent. Je trouve que les cols ronds sont plus faciles à porter et plus modernes. Maintenant, si vous souhaitez en plus y ajouter une cravate, vous pouvez opter pour un col V tant que vous ne le choisissez pas trop profond.

De manière générale, le col de votre pull doit arriver au niveau de vos clavicules.

pull-col-v-hircus

Sur ce modèle Hircus, la profondeur du col est idéale : suffisamment de place est laissée au col de chemise, sans que cela ne soit trop profond pour autant.

On trouve beaucoup de pulls fins à la matière texturée. Ils sont idéaux pour être portés seuls car sont moins "ennuyeux" que des modèles classiques. Mais si vous préférez une texture lisse, n'ayez pas peur de choisir des couleurs vives qui sortent un peu de l'ordinaire : vert, jaune moutarde, rouge...

Pull Monsieur Lacenaire

Une touche de moutarde et un joli motif pour ce pull Monsieur Lacenaire (testé ici) : il peut se suffire à lui-même tant qu'il ne fait pas trop froid.

Autre maille fine que l'on a tendance à oublier : les sous-pulls légers à col roulé. Ils offrent des looks stylés portés sous une veste en jean ou toute autre veste un peu originales type bleu de travail, military jacket, Barbour, etc. Il seront la plupart du temps en coton car ce sont des pièces très fines.

pitti-uomo-87-chapeau

Ce que nos amis du Pitti ont très bien compris !

Personnellement, en tant que femme, je ne suis pas très fan des cardigans en maille fine pour un homme. Je n'ai jamais vraiment vu de tenues réussies avec une telle pièce. En fait, j'ai du mal à imaginer avec quoi un homme pourrait le porter. Sur une chemise, on risque de voir les plis des manches apparaître. Sur un tee-shirt, je trouve le rendu soit trop féminin, soit trop plat.

En ce sens, je trouve que les grosses mailles ont bien plus d'intérêt !

Note de Benoit : Je ne suis pas d'accord, un cardigan fin sous une veste de costume peut être génial.

Pitti de janvier 2015, avec l'une des tenues les plus photographiées de cette édition. C'est franchement très joli et élégant.

Intégrer des cardigans et pulls en grosse maille à vos looks

Un cardigan et/ou un gros pull en maille épaisse font vraiment partie des basiques en mode masculine. Avoir au moins une pièce en grosse maille me semble indispensable, notamment pour l'hiver.

Si vous n'avez pas encore goûté aux joies d'un hiver dans de la grosse maille, vous loupez quelque chose.

Un cardigan est plus polyvalent qu'un pull, dans le sens où on peut le porter avec différentes pièces. Mais un pull a l'avantage de se porter seul et donc de moins se prendre la tête.

Un item que je trouve vraiment intéressant est le gros pull Aran. Véritable héritage de la culture irlandaise et notamment des îles d'Aran (dont fait partie Inis Meáin), il est chargé d'histoire. Ce n'est pas juste le gros pull en laine écrue à torsades.

beige habilleur

Il en existe de plusieurs types : Col rond, col roulé, variété de motifs... (Pull Inis Meáin, veste Mackintosh)

Le pull en grosse maille à col roulé est aussi bien plus polyvalent qu'on ne le croit. Il se porte extrêmement bien sous un blazer et même avec un costume complet. Faites ressortir le Sean Connery qui sommeille en vous !

Patrice pochette verte

Notre ami Patrice associe très fréquemment un col roulé à un costume. Selon la saison, vous pouvez jouer sur l'épaisseur du pull. Il l'explique très bien dans cet article.

Petit conseil sur ce type de pièce : veillez à ce que la matière ne vous démange pas trop, étant donné qu'elle sera en contact permanent avec votre cou. Si vous ne supportez pas la laine vierge, regardez du côté des mélanges avec du cachemire, du coton ou de la laine mérinos, qui apporteront de la douceur.

Et si vous n'êtes pas du tout fan de pulls, ce qui arrive... il y a le cardigan. Vous ne serez d'ailleurs pas les seuls puisque l'histoire raconte que James Brudenell, 7e Comte de Cardigan, aurait coupé son pull trop étroit d'un coup d'épée lors de la guerre de Crimée en 1855. Vous me voyez venir, il aurait donc donné son nom à ce vêtement.

james-brudenell

James Brudenell, à qui l'on devrait le cardigan. (Crédits : Getty Images)

C'est un pièce importante car elle tient très chaud, en plus de s'insérer facilement dans n'importe quelle tenue. Finissons-en avec l'idée que la grosse maille fait "vieux". C'est ce avec quoi vous la porterez qui fera la différence. Preuve en images :

cardigan-bonnegueule-inis-meain

Un simple tee-shirt blanc suffit à dépoussiérer l'image du cardigan !

look-chemise-flanelle-cardigan-grosse-maille-homme-BonneGueule

Variez aussi les textures. Ici, Florian opte pour une chemise en flanelle avec un cardigan prune.

street-style-adam-levine-cardigan-rrl

Plus audacieux, avec ce cardigan RRL (la ligne vintage de Ralph Lauren tricotée à la main). Clairement, la pièce se suffit à elle-même, surtout pour ses motifs amérindiens. Explorez la piste des motifs, il y en a pour tous les goûts !

street-style-cardigan-grosse-maille

Avec une parka, vous donnerez instantanément des accents workwear à votre cardigan.

Vous l'aurez compris, c'est la catégorie que je préfère. Problème : difficile de trouver de la grosse maille en matière 100% naturelle à moins de 300€...

Dernier point : comme pour un blazer, on ne boutonne jamais le dernier bouton d'un cardigan.

Sélection des meilleures marques

On termine par une petite sélection non exhaustive de marques. Gardez bien à l'esprit qu'une enseigne propose rarement un seul type de maille, n'hésitez pas à parcourir leurs différentes catégories !

Entrée de gamme

  • Monoprix, très bon sur les petites mailles en cachemire.
  • Maison Standards, parfait pour acquérir ses premiers bons basiques en maille,
  • Uniqlo et ses prix à toute épreuve.

Milieu de gamme

  • Aran Sweater Market, pour de beaux pulls au design authentique avec un rapport qualité/prix excellent,
  • Hircus, l'un des meilleurs rapports qualité/prix sur le cachemire aujourd'hui,
  • Paris Yorker et ses pulls en mérinos à moins de 70 €,
  • Six & Sept, que vous connaissez déjà très bien !

Haut de gamme

  • SEH Kelly, une belle confection sur des designs intelligemment twistés,
  • SNS Herning, qui apporte une nouvelle patte à l'habit de marin Inis Meáin,
  • Inis Meáin, pour ses mailles qui vous accompagneront plusieurs années durant,
  • Inverallan, un producteur de laine qui a sa propre marque,
  • Kanata, pour de la grosse maille tricotée à la main.
Euxane Laot A propos Euxane Laot

Admirative des années 60, j'aime les formes géométriques et les choses colorées. À mes yeux, s'habiller permet d'exprimer une humeur. Sinon j'adore la charcuterie, sortir danser et les gens spontanés.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Flo !

    Le lien a été tronqué je ne peux pas voir le pull :/

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Max !

    On ne sait pas trop ce que valent les mailles de chez Boggi, mais je ne pense pas que ce soit leur spécialité. Celles de chez SuitSupply sont intéressantes par contre. Tu peux aussi retrouver nos autres recommandations de mailles sur cette page. 😉
    https://www.bonnegueule.fr/tag/maille-homme/

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Jeff !

    Oui c’est bien pour le prix !

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Yvann !

    Malheureusement, il n’y en a pas vraiment à notre connaissance…

    Tu peux trouver des sites comme Tendances de Mode et Mode Personnel(le) avec lesquels on a quelques points communs, mais qui ne sont pas des équivalents pour autant. 😉

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Fred !
    Comme tu le soupçonnes, ce n’est pas un problème de qualité ou de taille (qui doit être ajustée si le pull n’est pas volontairement oversize).

    Quand tu retrousses tes manches, la matière se retrouve trop étirée. La maille d’un pull est extensible jusqu’à un certain point, mais retrousser les manches la déforme, en particulier au niveau des bords côtes. Le mieux serait donc d’éviter carrément de le faire. Mieux vaut enlever carrément ton pull si tu as trop chaud ou s’il te gêne. 😉

    À bientôt,
    Pierre

  • Benoit – BonneGueule

    Non pas du tout, en plus un pull en coton c’est plus pratique à entretenir, ça passe en machine sans problème !

  • Inis Meain c’est toujours de la super qualité. Après, il faut aimer les pulls en coton. Mais celui-ci a l’air très bien en tout cas 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Kevin !

    On a pas fait de tests de leurs pulls sur le long terme mais le 100% Alpaga c’est un peu fragile, ce n’est vraiment pas le pull avec lequel tu devrais tomber où t’accrocher à un objet pointu…

    Comme toutes les laines, il est préférable d’opter pour un lavage à la main, à froid. Et c’est pratiquement indispensable pour des lainages précieux comme celui-ci 🙂

    Pour le prix c’est plus qu’honnête ceci-dit !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Fred !

    Non, pour moi ce n’est clairement pas un prix justifié, même si le tricot est joli visuellement.

    (Et Balibaris a pas mal changé ces derniers temps, notamment sur son rapport Q/P)

  • Nicolò – BonneGueule

    Bon à ce prix là c’était quand même franchement honnête…

    Merci à toi de nous suivre 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Michel !

    Hmmm c’est une bonne question ça. Grosse maille sur un cintre pendant 4 mois ça a de bonnes chances d’avoir réduit sa durée de vie…

    Honnêtement j’hésite. Elle est bien soldée au moins ? Parce que De Fursac ça a tendance à être un peu trop cher hors soldes de toutes façons.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Maxence !

    Oui alors si tu as des doutes sur Aran Sweater Market et que tu es très regardant sur la coupe, c’est pas la bonne marque pour toi (et des prix comme ça, en grosse maille 100% naturelle et épaisse, ça peut pas se faire avec une boutique physique à l’international…)

    Comptoir Irlandais ça ne me dit rien.

    MS c’est bien.

    Ma reco, si tu as le budget pour, ce serait de donner la prio à Six & Sept.

  • Nicolò – BonneGueule

    Une maille ça se juge beaucoup sur la durée, n’hésite pas à me dire comment ça évolue au fil des mois 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Isis !

    Aucune idée, c’est une photo tirée du web pour illustrer l’article, nous n’avons donc pas les références 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alban !

    C’est le seul lancement de chez eux que j’ai eu tendance à déconseiller.

    Pour le coup je n’ai aucun doute sur le fait que ce soit une matière très chère de base, et le synthétique utilisé contribue largement au rendu qui donne cette texture très forte. C’est une matière précieuse, pas le moindre doute là dessus.

    Cependant, avec autant de poly, on sacrifie pas mal de confort et une partie des propriétés respirantes au profit d’un rendu.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alexis ! !

    Tout à fait 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Tu ne saisis pas l’enjeu haha ^^

    Les collabs sont vouées à être temporaires et ponctuelles !

    Par contre ça ne signifie pas qu’on ne réfléchit pas à faire quelque chose de ce genre là un de ces quatre, pour la ligne BG justement (notre ligne entièrement à nous, pas une collab’)… Mais si on le sort, il faut que ce soit encore mieux 😉

  • moemoe

    c’est bien dommage, normalement lorsque les entreprises ont du succès ils développent , ils ne te laissent pas sur ta fin haha imagine apple sortait iphone 1 puis s’arrêtait là :p

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello MoeMoe !

    Oui ce serait plutôt de la « grosse maille légère » je dirais, un entredeux.

    Bah tu pourrais trouver ça chez Inis Meain mais ce sera pas le même budget. Peut-être Aran Sweater Market.

    Il ne le sera plus, c’était une collab avec Le Mont Saint Michel 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci beaucoup Baptiste 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Baptiste !

    Non, Aran Sweater Market est vraiment un très bon rapport Q/P !

    Pas les meilleures laines du monde, des designs un peu vieillots parfois et des coupes un peu bourrines sur les bords, mais c’est super honnête pour le prix.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Lucas !

    Plusieurs lecteurs m’en parlent mais pour le moment aucun retour dessus… A voir !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Gérald !

    Non, je te déconseille clairement d’upsizer sur de la maille, et encore plus sur la grosse maille… (Après il y a des styles où c’est fait pour mais en l’occurrence on sort du sujet)

  • Nicolò – BonneGueule

    Par exemple ! Mais des bottines plutôt, alors (chelsea, zippées, jodhpur…)

    Je pensais notamment à un pantalon en flanelle élégant. 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hahaha 🙂

    As-tu pensé à introduire des contrastes de style pour pallier à ça ? Justement, essaye de combiner la pièce avec d’autres plus élégantes pour casser ce côté un peu workwear !

  • Thibaut

    Merci, c’est commandé du coup 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Thibaut !

    Je trouve l’écru moucheté un peu plus sympa, le gris foncé est presque noir ici 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Romain !

    C’est notre collaboration avec Le Mont Saint Michel, dans sa version bleue 🙂 (Il y en avait aussi une bordeaux)

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alex !

    C’est le cardigan beige BonneGueule !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello François !

    Merci pour ces compliments 🙂

    D’une part je conseillerais plutôt le premier modèle (le col du second me parait trop profond pour ce genre de coupes et d’épaisseurs)

    Et d’autre part je ne conseillerais pas de prendre du noir ( pour toutes les raisons expliquées ici :

    https://www.bonnegueule.fr/larticle-ultime-sur-comment-porter-du-noir/#comment-3033354017 )

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Baptiste !

    1) Premier lavage à froid en machine, programme délicat / laine.

    2) SURTOUT PAS de lames de rasoir. Ma mère ne m’a pas écouté quand je lui ai dit « achète une tondeuse à bouloches », elle a dit « Ma no Nicolò, jé té dit qué cé pareil », et deux heures plus tard elle est revenue : « Bon en fait tou avais raison, j’ai fait un trou dans mon pull

    Le rouleau adhésif ça sert pour les bouloches de maille qui s’accrochent à d’autre pièce (bouloches d’une écharpe claire sur ton manteau bleu marine), mais ça ne suffira pas pour enlever les « excédents de matière » formés par les vraies bouloches sur une pièce.

    Bah le résultat c’est qu’il y a plus de bouloches haha.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Matt !

    C’est un Suitsupply, mais je ne le recommande pas particulièrement pour sa qualité :/

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Jordan !

    Le point de tricot est sympa mais à ce prix là ne t’attends pas à de la qualité, surtout sur de la grosse maille. (Déjà c’est du coton donc bon, pour tenir chaud il y a mieux…)

  • Nicolò – BonneGueule

    Je vois, merci 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Lucas !

    C’est pas le plus facile étant donné la présence du rouge.

  • Lucas

    Salut BG,
    je voudrais savoir si le couleur de ce cardigan pouvait aller avec beaucoup de tenues merci encore.
    Cordialement Lucas

    http://sixetsept.fr/automne-hiver-2016/88-cardigan-col-chale-jacquard.html#/color-rouge_marine_ecru/size-m

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Tiago !

    Merci pour ton retour !

    Par curiosité tu a pris quelle taille et quel genre de morpho as-tu ? Parce que c’est l’ampleur de leurs coupes qui me fait justement les recommander avec modération.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Lucas !

    J’irais plutôt chez Uniqlo 🙂

    Suitsupply sinon, et également Six & Sept !

    Hircus solde mais pas de très grosses démarques il me semble (ce n’est pas une marque qui abuse sur ses marges, à la base)

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Esper2Jour !

    Bah en fait si, je t’y ai répondu indirectement :

    Laine, laine vierge, laine extra vierge, laine mérinos.

    Ensuite si on parle de matières plus rares, (et parfois extrêmement chères) en vrac, sans faire de classement ou quoi :

    alpaga, cachemire, yak, vigogne, cervelt.

    Une soie assez épaisse ou mêlée à une autre matière peut être très chaude aussi.

    Après tu as aussi le mohair, mais il est plus souvent utilisé dans les pièces pour femme du fait de son rendu très « pelucheux ».

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alexis !

    Merci pour ce retour, je partage à la team edito 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    @Nicolas !

    Tu vois, y’a toujours une raison en général 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Bonne question, on ne sait plus pour l’intitulé mais à mon avis c’est vert d’eau oui 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Esper2Jours.

    Tu peux aussi mettre ça sur le compte des laines cheap qui grattent à mort 😉

    La laine vierge sera peut-être trop rugueuse pour toi, essaye le mérinos. Et si c’est toujours pas assez doux, le cachemire, l’alpaga… (Mais là il te faudra un budget conséquent, surtout si tu veux de la qualité)

  • Nicolò – BonneGueule

    Tu es le seul à en avoir le pouvoir. 😉

    Mais franchement, dans ces moments là, il faut jamais hésiter à entendre le son de cloche de la marque. Demande à MD la raison de ce choix de matière !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Nicolas !

    C’est peut-être un peu moins bien, moins chaud…

    Mais si le rendu est différent ça peut tout simplement s’expliquer par la volonté d’un changement de texture.

  • nicolas

    Je viens de me prendre la masada de marchand drapier car je trouve la coupe et la matière terrible mais je me pose la question de la composition qui n’est plus comme indiqué dans l’article de la laine vierge mais 62% laine 22% coton et 16% polyester. Est ce gênant?
    Du coup est ce que le prix est toujours justifié car dans cette fourchette on trouve du haut de gamme? Car je me pose la question de faire un retour.

  • Nicolò – BonneGueule

    Arf difficile à dire, le mieux c’est que tu leur écrives pour ça tu sais. 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci à toi Florent 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Oui Benoît a pris son M habituel ! 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Cédric !

    C’est notre collab’ BG x Le Mont Saint Michel. 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Sylvain !

    La matière est super belle mais c’est vrai que tu fais probablement un compromis en terme de confort respirant. C’est dans ce genre de cas là par exemple que tu sais que le synthétique n’est pas là pour faire des économies mais bien pour faciliter l’obtention d’un rendu (autrement ça n’a aucun sens de mettre de la soie et de la laine avec haha)

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Florent !

    Maison Standards, Six & Sept !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Gabriel !

    Hé bien dans ce cas ça me paraît assez inutile aussi haha (peut-être même plus.)

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Gabriel.

    Tous les 4 ports ça me paraît complètement absurde. Si c’était vraiment nécessaire, le cardigan que je porte actuellement devrait sentir la mort :p

    Ce qui n’est pas le cas, je te rassure ^^

  • Nicolò – BonneGueule

    Exactement.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello PA !

    Effectivement, c’est pas simple. Je crois qu’ils sont au Bon Marché à Paris.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Zacharie !

    Gris / bleu / beige

    Pour ta deuxième question ça dépend vraiment de ton budget. Si tu as les sous pour te payer une grosse maille 24 fils en cachemire de qualité, je vais pas te dire de ne pas le faire haha. 🙂

    Mais le mérinos de qualité c’est déjà excellent (et moins fragile)

  • Zacharie

    Bonjour, quand on refait ses basiques,
    – quelles couleurs pour les pulls/cardigans conseillerez vous?
    – et plutôt mérinos ou cachemire ou autre?

    Merci. 😀

  • Nicolò – BonneGueule

    Mackintosh ? Bien-sûr, c’est un classique. Pour te dire, si j’avais le choix, j’irais plutôt chez eux que chez Burberry.

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci Benjamin !

  • Nicolò – BonneGueule

    EDIT : Je n’avais pas vu que tu parlais du coloris « graphite », je pensais qu’il s’agissait du marron qui apparaissait en premier.

    Oui je trouve le coloris pas forcément très réussi. Ceci dit si tu le prends, c’est du gris donc ça passe avec absoluement tout en principe 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Antoine !

    Ca peut faire un peu vieillot si tu l’utilises en tant que basique et que tu mets un peu n’importe quelle couleur avec.

    En revanche, si tu t’en sers pour compléter d’autres tons « terre » (jaune ocre, beige, kaki, vert olive), ça peut avoir un rendu splendide !

  • Antoine

    Bonjour,
    J’ai repéré ce modèle en graphite, http://www.aransweatermarket.com/mens-two-tone-shawl-neck-cardigan .
    Mais je me pose des questions pour l’assembler et j’ai peur d’avoir une tenue trop fade avec, dois-je préférer une autre couleur? Des conseils pour l’accorder?

    Merci pour cet article et merci d’avance pour votre réponse 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Ben… Inis Meain alors :p

  • Sirill Val

    C’est vrai que les prix sont imbattables. J ai fait une recherche Google sur les pulls d’Aran pour avoir un plus large choix sans succès. La faute auréférencement sauvage je crois lol. Si une autre marque vous vient en tête n’hésitez pas même plus chère je suis preneur.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Sirill !

    M’enfin quand même regarde :

    http://www.aransweatermarket.com/lattice-cable-aran-sweater

    Plus près que la cinquième photo c’est le microscope là :p

    Après je peux comprendre que le marketing ne te fasse pas envie, on peut pas tout avoir, vu les prix je trouve qu’on peut vraiment leur pardonner ça.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Théophile !

    Nous personnellement non mais on a eu beaucoup de retours dessus !

    C’est sûr que les coupes sont un peu larges.

    Non, ce qui fait que tu payes aussi peu cher avec des matières comme ça c’est justement la vente directe 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Sirill !

    Il faut regarder la sélection enfin !

    Il y a une marque qui s’appelle ARAN SWEATER MARKET dedans, tout de même :p

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci Stéphane, on va corriger ça 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alexandre !

    En S !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Simon !

    Sur de la laine mérinos oui, 100% mérinos = 100% mérinos !

    Par contre sur les mailles, quand le type de laine n’est pas spécifié sur du « 100% laine », ce n’est pas toujours bon signe. Souvent tu peux t’attendre à une bonne partie de laine recyclée ou de laine de faible qualité.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Théo !

    Pas besoin d’être lavé plus souvent que du mérinos. 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Benjamin !

    Les collections changent, c’est normal 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello PA !

    Elle nous avait été prêtée par Beige Habilleur pour un shooting mais je ne sais pas si elle est toujours dispo, les collections changent 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Philippe !

    C’est notre cardi BonneGueule. Il reste encore quelques tailles 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Cedmars !

    C’est une pièce que je vois mal marcher en dehors d’un camaïeux.

    Pour être plus clair, un camaïeux c’est une mosaique de couleurs proches les unes des autres (sans pour autant avoir besoin d’être progressive, ça c’est un dégradé)

    Justement ça faisait un certain temps que je songeais à me faire une tenue avec un camaïeux de gris et de blanc, qui comporterait de l’antrhacite, du gris clair, du blanc cassé et du blanc.

    Mais on sort un peu des bases pour le coup, tu peux pas porter ça comme une pièce interchangeable et passe partout dans ta gare-robe.

    Et dans ce genre de tenues la variété des textures est effectivement primordiale !

    Non un cardi grosse maille ne se porte pas avec une veste par dessus, mais un manteau oui !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Planca !

    Je ne sais pas si on peut parler « d’oubli » dans le sens où l’article, aussi énorme qu’il soit, ne peut pas regrouper absolument TOUTES les marques :p

    Mais en revanche tu as raison, John Smedley c’est excellent (Mais très cher, même aujourd’hui avec la chute du Pound, alors avant…)

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Yacine !

    On a pas testé du tout malheureusement, mais oui ça paraît raisonnable ! 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Gotote !

    Hé non ! C’est un Sutsupply (qui rend bien en photo mais Flo n’est que moyennement satisfait, ça bouloche non stop et c’est pas aussi dense que ça en a l’air. Après les boutons en plastique et le cousu au lieu de remaillé, ça par contre, c’est normal vu le prix…)

  • Benoit – BonneGueule

    Oui c’est pas mal du tout comme marque !

  • Amadou

    Super article, je me permet de recommander Roberto Collina qui font à mon avis des pulls en grosse maille très agréable. J’en ai un avec 5% de soie le rendant d’une douceur surprenante

  • Meliael

    Oui bien sur, je comprends 🙂 !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Emmanuel !

    On va pas se mentir, la laine vierge ça gratte un peu, surtout au début, mais c’est loin d’être intenable (sauf si tu as la peau très sensible, et encore, c’est mon cas et je supporte très bien.)

    Sinon rien à ajouter à part qu’ils ont de superbes points de tricot, difficiles à trouver ailleurs 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello John !

    Aucune idée, mais j’ai un peu peur sur ce que ça va donner dans le temps, surtout vu comme ils en vantent la douceur (dans ces tarifs là, c’est un peu la promesse d’un traitement chimique de surface pour adoucir la matière… qui se révèle vite rêche et terne après un temps)

    Uniqlo en fait de très corrects pour le même prix.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Max !

    En fait ce sont les propriétés anti-bactériennes de la laine qui font qu’elle ne prend presque pas les odeurs, mais on parle surtout d’odeurs corporelles (les pauvres bêtes qui se coltinent 4 kilos de laine toute l’année ont bien intérêt à ce qu’elle reste saine, parce que de leur côté, pas possible de faire du layering pour retirer des couches selon les besoins :p)

    Mais effectivement s’il s’agit de tabac ou de barbecue comme le dit Rafik, lesdites propriétés ne rentrent pas tellement en jeu.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Antho !

    C’est une photo qu’on a trouvée sur le web donc nous n’avons pas les refs des pièces :/

  • Rafik – BonneGueule

    Merci Max !

    Sur le coup je suis d’accord, mais l’odeur tend à se dissiper ensuite. Et dans le genre odeur qui fixe, le tabac est plutôt du genre à accrocher par essence !

    Mais tu as raison : en cas d’odeur persistante (ou de barbecues/feux de cheminée), un petit lavage n’est pas superflu 😉

  • Rafik – BonneGueule

    Hello Maxence,

    Merci pour ton retour.

    Effectivement, une belle grosse maille en mérinos fait son effet !

    Pour ce qui est de Saint James, c’est une très bonne référence. La liste d’Euxane ne se veut pas exhaustive, elle souhaitait surtout donner des pistes !

    Et pour le manteau de Luca, il s’agit d’un Mackintosh 😉

  • Rafik – BonneGueule

    Hello Pierre,

    Merci à toi pour ton soutien !

    Pour ce qui est d’Asphalte, ça a l’air franchement pas mal !

  • Rafik – BonneGueule

    Salut Guillaume,

    Déjà, merci pour ton retour ! On est très contents si l’article t’a plu et peut t’aider.

    Par essence, une maille est toujours un peu « extensible ». En ce sens, une certaine détente à l’usage est inévitable mais elle doit rester mineure et se faire sur le long terme. Cependant, la qualité du tissage joue aussi oui ! Une maille lâche et mal construite se détendra nettement plus vite.

    Pour limiter cet aspect, il est important de respecter les conseils d’entretien donnés dans l’article. 😉

  • Rafik – BonneGueule

    Salut Thibaut,

    Oui, Armor Lux c’est du solide ! Fais en revanche attention à leurs coupes, ils ont tendance à avoir un sizing généreux…

  • Rafik – BonneGueule

    Salut Meliael,

    Tu as raison, ils ont tout à fait leur place. 🙂 Mais comme Euxane le précise, la liste n’est pas exhaustive : le but est avant tout de donner des pistes.

    En tout cas, merci pour ton soutien !

  • Rafik – BonneGueule

    Thanks my dear !

    Pour le coup, c’est un modèle Mackintosh. C’est un fabricant historique qui met le paquet sur les matières !

  • Rafik – BonneGueule

    Salut Diantro,

    Haha, tu verras que le ressenti est diamétralement différent ! Vas-y pas à pas, tu n’as pas à tout renouveler d’un coup ; au moins, tu as pris conscience des choses !

  • Rafik – BonneGueule

    Ton retour nous fait chaud au coeur, merci Thibaut !

    La veste vient de chez Mackintosh, le pull chez Inis Meáin )

  • Rafik – BonneGueule

    Super, merci pour le partage Max !

  • Rafik – BonneGueule

    Salut Johann,

    Je t’avoue ne pas du tout connaître. Pour le coup de la vente privée, regarde si les stocks disponibles sont importants ou non. Dans le deuxième cas, on peut penser qu’il s’agit légitimement d’invendus que la marque écoule mais sinon, c’est un peu suspect…

  • Rafik – BonneGueule

    Pull Inis Meáin, veste Mackintosh. Et voilà my friend !

  • Rafik – BonneGueule

    Hello John,

    As-tu un lien ?

  • John

    Quid de la ligne en maille 100% merinos Asos, sur les pulls et cardigans ?

  • Romain Jacques