Conseils : Comment porter un sweatshirt ?

Temps de lecture : 6 minutes

121

"Trop jeune", "trop street", "trop large", "trop coloré" : il est intéressant de voir que le sweat n'est pas encore dans tous les vestiaires masculins. En effet, c'est une pièce qui traîne nombre de préjugés et qui, pour certains, symbolise leur vie vestimentaire d'avant : celle où ils s'habillaient trop large et trop simplement. Pourtant, il y a des choses à faire avec un sweat. Et surtout, quel confort... Ce qu'il faut éviter, c'est accentuer le côté ado d'un sweat. Pour cela, il y a deux choses à éviter :

  • le sweat concept : la valeur du produit tient plus à l'imprimé sur le sweat plutôt qu'au sweat lui-même. Les finitions, la matière, et la coupe ne sont pas vraiment la priorité du designer pour ce genre de pièces... Les grandes maisons de couture en font d'ailleurs souvent une pièce à forte marge (qui a dit Givenchy, Kenzo et Carven ?),
  • le sweat coupé large, qui noie la silhouette, trop connoté adolescent et pénible à intégrer.

Mais alors, quel intérêt de porter un sweat dans une tenue ?

Avant tout, le sweat apporte une vraie décontraction ! C'est une pièce spontanée. C'est très rare de voir un look avec un sweat où l'on se dit "tiens, il a dû passer du temps devant son miroir".

Finalement, c'est une pièce qui ne fait jamais trop habillé, ou trop précieux. C'est cette caractéristique que vous devez exploiter dans vos looks. En plus de cela, c'est évidemment une pièce d'un grand confort, puisque le jersey ou le molleton sont deux matières souples, douces et élastiques.

Avec une matière judicieusement choisie, c'est la pièce ni trop chaude, ni trop légère, parfaite pour les soirées un peu fraîches en été ou la demi-saison. Si vous avez un doute sur le fait d'intégrer un sweat passé un certain âge, je vous invite à revoir cette photo : Alessandro Squarzi Tenue

"Je porte un sweat et ma vie sentimentale s'en porte très bien."

Il s'agit d'Alessandro Squarzi, style icon bien connue du Pitti Uomo, qu'on voit souvent sur le Sartorialist. Luca en avait parlé dans le cadre de son test du pantalon blanc De Fursac.

La tenue est décontractée, mais il ne fait jamais ado, grâce aux sneakers épurées et à tout un tas de petits détails : il porte son sweat avec une chemise, il a une belle montre, et il aime les bracelets (toute la panoplie de la flamboyance italienne). Je ne peux que vous conseiller de suivre son exemple si vous n'êtes pas encore très rassurés, car cela serait quand même bien dommage de passer à côté de ce type de pièces pratiques et confortables.

Poussons la réflexion plus loin : on vous a toujours appris qu'il y a un moment dans votre progression, où il faut choisir des matières plus travaillées.

C'est pareil pour un sweat, vous devez essayer de trouver des matières plus haut de gamme, plus authentiques, qui orienteront un sweat vers un style plus workwear ou plus créateur.

Porter un sweat avec une chemise

Eh oui, même si l'on pourrait penser que le col d'un sweat n'est pas adapté pour celui d'une chemise, c'est un assemblage qui est facile et qui apporte une touche habillée à votre look :

Tom BGBJ

Tom BG-BJ

Notez comment le col de la chemise influe sur la perception qu'on peut se faire de la tenue. Tom, nouveau membre de l'équipe à la photogénie implacable, porte le sweat BGBJ-02 en XS, et un très beau jean Big John. Avec une chemise plus décontractée, ça passe très bien aussi, comme le montre Jonathan : même sweat avec une chemise en oxford Maison Standards :

Jonathan BGBJ

Une partie du col de chemise qui plonge dans celui du sweat : les Italiens auraient adoré ce genre de détail négligé.

Plus pointu maintenant : Kévin (nouveau membre de l'équipe également) porte son sweat avec une chemise boutonnée jusqu'en haut, qui dépasse largement du sweat, un chapeau et un manteau surépaulé. Bref, plein de choses que je ne ferai pas spontanément moi-même, mais qui donnent une signature à des looks pointus comme ceux de Kévin. Kevin BGBJ

Et il sait aussi faire des choses plus simples (quoiqu'il joue sur l'effet un peu large du pantalon), mais il ne veut pas quitter son chapeau :

Tenue BGBJ bordeaux

Evidemment, une jolie chemise en chambray est parfaitement adaptée avec un sweat, regardez ce que fait Florian :

BGBJ_4788

BGBJ_4772

Je ne me lasse pas de cette coupe de sweat ajustée, la silhouette en est vraiment valorisée !

Si on peut porter un sweat coloré avec une chemise sobre, l'inverse est également possible et tout aussi intéressant. Geoffrey a ainsi choisi une chemise à motifs colorés qu'on aperçoit ici et là :

Sweat BGBJ

Sweat BGBJ

Geoffrey porte le sweat BGBJ-01, une chemise La Comédie Humaine, et des bracelets Catherine Michiels (oui, il s'y est mis aussi).

C'est tout l'intérêt d'un sweat gris bien choisi : il équilibre une tenue avec des touches plus colorées.

Porter un sweat avec un  blazer : il suffit d'essayer

Porter un sweat avec un blazer, une hérésie ? Pas tant que ça (à part si vous êtes un ayatollah de l'art sartorial). Il suffit simplement de mettre un blazer légèrement casual, avec des épaules assez souples pour accompagner la décontraction de la matière :Tenue blazer et sweat BGBJ

Chemise et BGBJ

Geoffrey a ajouté une veste éclectic à sa tenue. Les épaules souples de la veste rendent plus confortable le port d'un sweat et d'une chemise en dessous.

Autre point auquel on ne pense pas forcément : sweat, costume casual, et sneakers (ça fait beaucoup de mots anglais) se marient très bien, pour un résultat unique, à la frontière d'une tenue habillée et décontractée. C'est un équilibre que j'aime beaucoup. Prenez exemple sur Florian :

BGBJ_4827

Matières décontractées, veste avec peu de padding aux épaules, swag capillaire, tout y est. Même la petite pochette pour la touche habillée (costume et sneakers Gant Rugger).

Sweat et sneakers : la sécurité

Evidemment, il n'est pas très compliqué de porter un sweat avec des sneakers ou des runnings, vous avez peu de chances de faire un faux pas (à moins de partir dans des fits beaucoup trop larges, au pantalon notamment).

Tenue BGBJ

Parfait pour voir les matchs avec les bons copains ! Sweat BGBJ-01, ceinture When I was 17, bracelets Atamé et Catherine Michiels, running Nike Lunar Flyknit.

C'est aussi possible avec un jean délavé et les sneakers BGNS-01 increvables :

Tenue BGBJ

Voilà donc toutes les possibilités qui s'offrent à vous avec un sweat. Vous voyez que dès que c'est bien coupé dans une matière sympathique, tout est beaucoup plus simple. Enfin, n'ayez pas peur d'assortir un sweatshirt avec une ou plusieurs pièces élégantes : vous avez pu voir qu'avec un blazer, on obtient des tenues très équilibrées. Vous pouvez même avoir un ami avec un sweat, ça marche aussi :

Tenue sweats BGBJ

Jonathan et Kévin qui ont repéré quelque chose ou quelqu'un.

Hey, on fait aussi des sweatshirts !

Laisse-nous commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.