Conseils : Comment porter des jeans blancs ou de couleurs claires (« bleached ») ?

/

Sans conteste, le jean est un vêtement pilier de notre dressing. C'est d'ailleurs la première pièce que l'on recommande d'acheter à qui souhaite prendre son style en main.

On commence généralement par un jean brut, avant de passer à son petit-frère gris. Ensuite, on a tendance à jouer sur les toiles pour compléter son stock : épaisseur, tissage selvedge ou non, rugosité...

Cela étant, on reste globalement dans le même spectre de couleur. Autrement dit, on apporte finalement peu de variété à son style.

Que faire quand on souhaite autre chose qu'un brut classique ? Quelles sont les alternatives au jean blanc ? Se limite-il au style italien ? Que dire des jeans délavés ?

Je vous propose de nous pencher sur toutes ces catégories délaissées.

Parce qu'il n'y a pas que l'indigo dans la vie !

Apprivoiser les jeans clairs...

Si on les déconseille souvent aux débutants, c'est justement parce qu'ils présentent de nombreux écueils. Qu'on parle d'un modèle blanc ou d'un bleu complètement bleached, je vous recommande vivement de rester vigilants sur certains points...

Une jolie toile

Je sais, je sais, cela paraît évident mais je me dois d'insister là-dessus.

Sans même parler du jean dans sa globalité, la première chose à observer est sa toile. Sur des couleurs claires et/ou délavées, le côté cheap d'une matière est d'autant plus marqué.

Du coup, il ne faut pas avoir peur d'investir un minimum pour trouver une pièce qui en vaille vraiment la peine.

Une coupe adaptée

Dès lors que l'on est sur une pièce claire, elle attire forcément le regard. En ce sens, vous vous devez de la choisir avec une coupe parfaite. Cela veut-il forcément dire semi-slim pour autant ?

Dans le cas d'un jean blanc, oui, je vous le recommande fortement : le rendu est plus harmonieux avec une coupe ajustée.

Sur des pièces délavées, vous avez plus de liberté à ce niveau.

Une coupe assez ajustée est indispensable pour un jean blanc.

Un jean pour toutes les morphos ?

Ici aussi, il faut distinguer jeans délavés et blancs. Si les premiers ne posent pas vraiment problème, je déconseille les seconds aux plus costauds d'entre nous. Le blanc a tendance à accentuer les parties disgracieuses de notre corps et à attirer l'attention dessus.

Comment porter un jean clair ?

Les jeans blancs / beiges

Comment ne pas parler de jean blanc sans aborder le style italien ?

Intéressons-nous d'abord à Luca. Pour calmer "la force" de son jean, il le complète d'un camaïeu marron - entre sa veste et ses chaussures - qui encadre la tenue. De manière générale, un pantalon blanc se prête bien à des tons terre : le mélange est harmonieux et reste équilibré. Pour son compère assis à sa gauche, c'est une autre paire de manches. On retrouve encore une forme de camaïeu, oscillant cette fois entre le bleu (chemise, chaussures, cravate) et le mauve de la veste. À mon sens, c'est là que le bât blesse : avec un jean blanc, n'optez que pour des couleurs "douces", surtout rien de criard.

Justement, toutes les nuances sont douces pour le coup. Il n'y a aucun contraste qui ne soit trop marqué : le beige de la veste reste proche du pantalon par sa clarté, là où chemise et chaussures sont bleues. On est tout de même sur une version beaucoup plus décontractée du style italien, loin de la flamboyance du Pitti ! Dans le même esprit et si cette approche plus légère vous séduit, regardez du côté des looks d'Alessandro Squarzi. Luca ne vous en voudra pas.

C'est bien beau tout ça, mais est-ce qu'un pantalon blanc ne se porte que dans ce genre de style ? Peut-il exister en dehors de la philosophie transalpine ? Regardons ça.

Un jean blanc sera également mis en valeur par des pièces grises, couleur "tempérante" par excellence. L'opposition entre le manteau en drap de laine, très élégant, et le sweat donne du corps à l'ensemble. C'est cette somme de contrastes qui rend la tenue intéressante.

Plus simplement, un jean blanc peut se porter avec un tee-shirt (inutile de préciser qu'il ne doit pas être blanc lui aussi). On retrouve le combo blanc / nuances terre, avec une interprétation tout à fait différente : les influences streetwear sont beaucoup plus marquées ici. Une certaine désinvolture se dégage de la tenue. Celle-ci est appuyée par plusieurs éléments : la jambe courte du jean (on parle de "jean cropped"), les manches roulottées du tee-shirt, les accessoires (bonnet et lunettes)... Ce look est d'autant plus particulier qu'il se termine par des chaussures blanches. Si cette étape vous semble compliquée, aucun souci, des sneakers colorées feront l'affaire !

Chemise bleue à motifs, maille bordeaux, manteau camel, jean blanc, sans compter les nombreux accessoires et les chaussettes... Difficile d'y croire sur le papier, on crierait au too much. En l'occurence, cela fonctionne pourtant très bien. Les peaux foncées ne devraient pas avoir peur de porter des pièces audacieuses par leur couleur, bien au contraire !

Et le look full white dans tout ça ?

On peut imaginer construire un look entièrement blanc. Il ne faut pas avoir peur d'attirer l'attention, ni de se salir mais dans l'absolu, c'est possible.

Dans ce cas, évitez d'utiliser la même nuance de blanc : un camaïeu blanc / beige / crème sera plus subtil.

Jean, chemise, sneakers et blazer : toutes les pièces sont blanches. Il devient alors important d'en varier les nuances si l'on veut éviter le look "bâton de craie". Cela reste malgré tout un exercice hasardeux. (Crédits : He Spoke Style)

Les jeans délavés et bleached

On a souvent déconseillé les jeans délavés car :

  • ils sont loin d'être prioritaires comparés à un gris ou un brut,
  • certains délavages artificiels peuvent avoir un rendu très cheap, voire vulgaire.

Je ne vous parlerai pas de ceux imitant simplement les striures aux poches ou l'usure aux genoux : si vous en trouvez un bien réalisé, allez-y, il se portera comme un jean délavé naturellement. Sans problème donc.

Ici, on va surtout s'intéresser aux jeans bleached. Ceux dont la toile a été délavée sur quasiment toute sa surface, avec un vrai parti-pris sur la couleur finale.

Contrairement à son homologue blanc, il est résolument casual et se glisse quasi-exclusivement dans des tenues décontractées. On peut évidemment jouer sur des influences sartoriales - on va le voir sur le premier look - mais il faut bien garder en tête que vous le porterez de façon détendue les trois-quarts du temps.

Blazer et chemise VS jean : il s'agit d'une combinaison classique dans le casual chic. Cela étant, compte-tenu du design marqué du jean, mieux vaut se tourner vers une chemise casual (on peut tout de même contester le col boutonné par-dessus la cravate). Les boots, comme d'habitude sur ce type de look, constituent un bon entre-deux. Mention spéciale pour l'utilisation du béret, accessoire que très peu osent (par ici pour le rappel sur comment choisir un couvre-chef).

Sur ce look, la couleur de la toile amène une véritable originalité. On y retrouve des nuances vert-de-gris, assez rares sur un jean. Un autre twist réside dans les coupes choisies, toutes assez larges : elles renvoient une impression vintage. Enfin, notez le pull rose pâle, finalement intégré sans difficulté. À l'approche des beaux jours, n'ayez pas peur d'explorer de nouvelles palettes.

Un jean gris bleached est plus facile à porter : on se retrouve avec une teinte gris clair, nuancée, qui va avec à peu près tout. L'aspect usé d'un jean fortement délavé s'associe bien aux looks avec un esprit "baroudeur", comme ici avec la veste en coton ciré kaki. C'est aussi le genre de pièce avec laquelle on peut plus facilement se permettre des chaussures noires (des boots marron seraient également à propos, reprenant les mêmes influences brutes).

Dans une tenue uniquement composée de basiques, un jean bleached ressortira forcément. C'est aussi un bon moyen de rehausser un ensemble pouvant paraître trop simple, grâce au travail de la toile.

Avec une nuance aussi pâle, aucun problème pour intégrer d'autres éléments bleus. Au passage, porter une chemise en surchemise est une piste pertinente, notamment quand sa matière présente un certain grain.

Quid des jeans de couleurs ?

De temps à autres, on voit certaines marques proposer des jeans de couleurs (vert ou camel, notamment).

Sur le principe, pourquoi pas, cela permet d'amener un peu de variété. Cela dit, pour des pantalons de couleurs, c'est surtout du côté des chinos que vous trouverez votre bonheur.

Notre sélection : où acheter des jeans clairs ?

Les jeans blancs

À peu près toutes les marques de jeans proposent des modèles blancs. Nicolò nous recommande surtout ceux de Boggi et De Fursac, bien coupés et équilibrés.

Les jeans bleached

Attention, tous les délavages ne sont pas réussis. Il y a tout de même des choses qui en valent la peine du côté de :

  • April 77 : un bon rapport qualité / prix sans être transcendant. Convient surtout aux physiques minces.
  • Nudie : des jeans délavés dans différents styles, de quoi choisir selon ses goûts.
  • Edwin et ses interprétations très workwear du jean bleached.
  • Editions MR : un modèle avec un côté vintage, un peu comme une version moderne du "jean de papa".
  • APC qu'on ne présente plus.
  • Denham : marque hollandaise qui effectue un très beau travail sur les toiles.
  • Acne : de beaux délavages proposés dans plusieurs coupes.
  • RRL, ligne vintage de Ralph Lauren. On atteint un sacré niveau, autant niveau qualité et confection que niveau prix...

Le mot de la fin...

Le jean brut est notre meilleur ami, suivi de près par le jean gris. Cela dit, il peut aussi être rafraîchissant d'explorer d'autres palettes pour avancer dans son style.

Le jean blanc, largement plébiscité par les adeptes du style italien, présente un potentiel stylistique fort. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, il est pourtant loin d'être uniquement réservée à la sprezzatura e tutti quanti.

Dans un autre registre, les toiles bleached constituent une option intéressante également, en introduisant de nouvelles nuances.

Pour aller plus loin, n'hésitez pas à (re)lire l'article de Luca sur le style italien, ainsi que celui sur comment porter de la couleur. Si vous avez besoin d'un rappel plus général sur le jean, c'est par ici.

Et vous, êtes-vous adeptes du jean blanc ? Comment le portez-vous ? Que pensez-vous des toiles bleached ? Racontez-nous ça dans les commentaires !

A propos Rafik

Je suis fasciné par l'expression des contre-cultures et les mouvements underground. Tombé amoureux de la mode à 5 ans, je pense qu'elle doit rester un moyen d'expression, et non une course aux tendances. Et que ça reste entre nous, mais je suis un brin bling sur les bords.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Jo Chris !

    À vrai dire tu me poses un peu une colle. Je ne sais pas trop quoi te recommander à part notre manteau en drap de laine Jules Tournier qui me fait énormément penser à celui que tu me montres. 😉

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Addam !

    Merci beaucoup pour ton retour, ça va aider tous ceux qui sont à la recherche d’un pantalon blanc en ce moment. 😉

  • Antoine

    Je vais faire un essai alors 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Bah oui, c’est bien pour le prix, et au moins si ça ne te plait pas ce n’est pas un investissement énorme 🙂

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Sam !

    Je t’invite à aller voir notre article sur le jean gris selvedge Candiani, le sujet est assez bien abordé dans la vidéo. Globalement, il vaut mieux acheter des jeans plutôt haut de gamme si on s’intéresse un peu aux conditions de travail des ouvriers (c’est vrai à peu près pour tout, ceci dit, y compris pour les teintures ).
    https://www.bonnegueule.fr/ligne-bonnegueule-notre-jean-gris-selvedge-en-toile-candiani/

    Des marques comme Candiani ou Marithé + François Girbaud font partie des marques qui ont pris le problème à bras le corps, et les procédés de délavage laser sont reconnus pour être les moins dangereux. Le sablage ou autres techniques peu coûteuses des marques cheaps sont beaucoup moins responsables au niveau humain.

    On en revient à peu près toujours au problème des normes : le coût de la main d’oeuvre n’est pas le seul critère de choix de certaines marques quand elles décident de faire fabriquer leurs vêtements dans les pays les moins avancés. 😉

  • MaxP

    Je vais aller voir ça alors ! Merci 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Luca me dit que ce sont des Septième Largeur 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Les trois sont des marques qui soldent et que je privilégierais en soldes de toutes façons 🙂

    Le plus joli pour moi c’est l’Edwin mais il est effectivement très différent du jean bleached « standard », beaucoup plus fort. En deuxième choix je mettrais le Editions MR

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Étienne !

    Le jean Éditions MR n’est pas le même que celui de Luca, celui de Luca est d’une vieille collection, de l’époque où la marque s’appelait encore Melinda Gloss. 😉

    Ensuite, même pas besoin de regarder tes liens : Balibaris perd en qualité depuis plusieurs saisons et c’est devenu cher pour ce que c’est. 🙂

    À bientôt,
    Pierre

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Etienne !

    Non ce n’est plus la même ref de toile je pense 🙂

    Pour le coup le Balibaris est moins cher mais je pense que le Edwin est un meilleur rapport Q/P.

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Seb !

    Il a l’air d’être bien fitté comme il faut, notamment à la taille, du coup je pense que tu peux rester sur cette taille-là. 😉

    Sinon, ce petit bout d’article devrait t’aider dans tes hésitations.
    https://www.bonnegueule.fr/conseils-comment-choisir-porter-jean-qualite/#taille

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Thomas !

    Je ne peux pas tellement t’aider sur les tailles de Bruce Field, ce n’est pas une marque qu’on recommande (leur costume a l’air bien droit pour une coupe ajustée). Je pense que tu devrais contacter leur service client directement, ils seront plus à même de répondre à ta question. 😉

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Gal !

    C’est un Éditions MR. 🙂

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Mat !

    Le premier est un Éditions MR, et le deuxième un April 77. 😉

  • Pierre – BonneGueule

    Hello TopMoi !

    Sur le denim, Balibaris reste un rapport qualité/prix correct. Le prix de celui-ci est pas abusé mais c’est pas non plus super intéressant, essaie plutôt de le prendre en soldes. 😉

  • Pierre – BonneGueule

    Ciao Badinet !

    C’est un Éditions MR.

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Alexis !

    Si, tout à fait, il faut juste faire attention à ce que la toile ne soit pas trop fine et donc transparente, et faire bien attention à la coupe. 😉

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Alexandre !

    C’est du M.

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Nicolas !

    C’est de l’overthink si ça ne se voit pas trop. Si c’est vraiment choquant, là c’est un problème de conception, et le jean blanc ne pardonne pas vraiment sur tous ces détails qui se retrouvent à ressortir beaucoup. Essaie de voir si c’est vraiment flagrant avant de le bannir de ta garde-robe. 😉

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Hugo !

    Leurs jeans ont l’air assez sympas, mais vraiment chers pour ce que c’est. 😉

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Piti !

    C’est une field jacket Cadot. On réfléchit à faire un article sur les vestes de mi-saison, ais je ne peux te donner aucune confirmation pour le moment. 😉

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Amo !

    C’est une Cadot. 😉

  • Pierre – BonneGueule

    Merci de nous lire ! 😉