Toutes les marques


Notre avis sur la marque Edwin :

Edwin est une solide option à considérer lors de l’achat d’un denim. Avec une entrée de gamme à 90€ la marque frappe très fort et écrase littéralement la concurrence représentée par Levi’s et Wrangler.

Possédant un de ces denim d’entrée de gamme depuis plus de 2 ans, je ne peux qu’attester de sa solidité et de sa magnifique évolution avec le temps (à condition de respecter les règles de lavage d’un jean brut). Cela respire le Wabi Sabi si cher à Benoit et Geoffrey.

En ce qui concerne les produits plus haut de gamme, je ne peux pas donner un avis aussi tranché mais la qualité semble au rendez-vous et les coupes sont très réussies.

Le reste de la gamme Edwin est toujours très intéressant à fouiller : si tout n’y est pas à prendre (loin de là), certaines pièces sont de véritables merveilles en matière de coupes et de tissus.

Les délavages Edwin restent relativement discrets et éloignés de ceux observés chez A.P.C. ou Naked&Famous : le choix d’une toile Edwin dépend donc de votre style et conviendra parfaitement à une personne encore hésitante sur son orientation vestimentaire.




Edwin

Edwin est une marque de denim née au Japon en 1947. Son fondateur, Mr. Tsunemi (non, rien à voir avec l’accident de Fukushima), décide d’importer des toiles Levi’s des Etats-Unis et de les reproduire avec une qualité supérieure pour le marché japonais alors en pleine américanisation.

Dans les années 1960, les toiles Edwin deviennent de véritables références au Japon de par leur solidité (16 Oz, du jamais vu jusque-là !) et leurs finitions atypiques comme le célèbre « Rainbow Selvedge » au liseré multicolore, devenu le signe emblématique de la marque.

Après avoir conquis un solide marché intérieur et s’être implantée en Corée, Edwin se lance à la conquête des Etats-Unis et de l’Europe au début des années 2000. L’enseigne se démarque par ses coupes modernes et par ses nombreuses innovations.

Aujourd’hui présents dans de nombreuses boutiques françaises, les vêtements Edwin s’inscrivent dans un univers à la fois workwear et casual. On y trouve des denim, mais aussi des chemises en chambray, vestes en tissu japonais, t-shirt à imprimés décalés ou accessoires en tout genre.

Le positionnement tarifaire de la marque reste assez large du fait de l’existence de plusieurs gammes. Si un jean produit en Turquie à partir d’une toile classique vous coûtera environ 90€, un autre fabriqué artisanalement au Japon pourra se payer plus de 200€.


Où trouver des vêtements Edwin



Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Telenariel !

    Pas du tout la même chose en terme de toiles utilisées sur les modèles autour de 100-120 euros et moins ^^
    (Et au dessus on passe direct à 150 minimum !)

    C’est des filatures avec des toiles brutes correctes mais pas exceptionnelles, et surtout aucune réputation dans le secteur. Et je pense pouvoir dire sans trop m’avancer, pas japonaises, ni selvedge pour la vaste majorité d’entre-elles 🙂

    Les seules qui sont selvedge sont aussi dans des poids beaucoup plus fins (10,5Oz)

    Mais ça se défend bien dans sa gamme de prix ceci dit.