Conseils : Comment porter les couleurs secondaires et les tons les plus compliqués ?

pitti couleurs
/

Comme vous le savez à présent, il ne faut pas nécessairement un étalage de couleurs pour faire un bon look. En effet, les tenues les plus réussies en mode masculine tournent autour de trois grandes couleurs et leurs variations : le gris, le bleu et le marron.

Pour les retardataires sur la question, une petite vidéo s'impose (et surtout le dossier complet pour assortir les couleurs) 😉

fratelli noviello luca blazer beige

Bref, avec ces trois couleurs, difficile de se tromper !

De plus, ces couleurs communes se prêtent facilement à de grands aplats au sein d’une silhouette : vous pouvez facilement porter une, voire plusieurs pièces d’une seule de ces couleurs, dans des teintes identiques ou approchantes (on appelle ça un camaïeu).

Essayez de faire la même chose avec du jaune ou du pourpre et on en reparle, messieurs les Power Rangers !

Ces trois couleurs doivent donc représenter l’essentiel de votre garde-robe. Vous pouvez évidemment en posséder d'autres mais sachez quand même que ces nuances s’assemblent très bien entre elles, permettant ainsi d’intégrer les autres que vous voudriez rajouter.

Toutefois, aussi subtils que puissent être des looks n’utilisant que l'une de ces trois couleurs - jouant sur les dégradés, les camaïeux, les effets de contrastes et de matières - peut-être avez-vous envie de nouvelles teintes...?

C’est tout à fait possible, à condition de faire preuve d’un peu de mesure. 😉

cercle-chromatique-johannes-itten

Avant tout : un petit rappel de l'école primaire s'impose. Leçon n°1 : le cercle chromatique.

Construire sa tenue sur des nuances faciles : s'habiller avec les couleurs secondaires

Plusieurs déclinaisons possibles

Les couleurs secondaires sont obtenues en mélangeant, en proportions égales, deux couleurs primaires. On retrouve l'orange, le violet et le vert.

Ce sont ces couleurs et leurs variations qui, passées les trois couleurs de base, seront les plus faciles à intégrer dans votre garde-robe. Il s’agit de toutes les teintes un peu moins courantes, auxquelles beaucoup d'hommes ne s'osent pas, mais que l'on retrouve tout de même assez fréquemment dans le vestiaire masculin.

  • La palette de l'orange et ses variations :

palette-orange

  • La palette du violet et ses variations :

palette-violet

  • La palette du vert et ses variations :

palette-vert

Comment intégrer les couleurs secondaires à vos tenues ?

Ces couleurs peuvent s’intégrer à vos tenues via des accessoires, des détails sur les vêtements, voire sur une pièce entière comme un tee-shirt, un pull ou un pantalon.

Toutefois, elles s’avèrent rapidement de trop quand vous portez plusieurs items dans ces couleurs (à moins de jouer sur des effets de camaïeux au sein d’une même palette de couleur).

camaieu-camel

On retrouve ici différentes nuances d'orange vues précédemment. Bien utilisées, elles peuvent rendre un look vraiment original et séduisant. On aurait tout de même préféré un peu moins d'accessoires et de motifs pour un rendu plus sobre.

De plus, il est avisé quand on débute de ne pas mélanger des couleurs de palettes différentes (hors couleurs de base). Cela dit, quand vos goûts seront plus sûrs et plus affirmés, rien ne vous empêchera d’expérimenter et, petit à petit, de me contredire !

Néanmoins, pour commencer et intégrer ces couleurs à une tenue, pensez à les marier avec les trois couleurs de base vues précédemment. Vous pouvez n'en choisir qu'une, par exemple le bleu marine, l'important est d'équilibrer l'ensemble. La couleur choisie en sera davantage valorisée.

jonathan-tenue-equilibree

Le rouge est joliment mis en valeur dans cette tenue, encadré par des couleurs simples et neutres. Pour casser le côté formel du pantalon, Jonathan l'a volontairement retroussé sur ses chaussures.

Gardez aussi à l'esprit que ces couleurs secondaires sont une très bonne manière de sortir de votre zone de confort, tout en restant dans la sobriété.

Elles représentent une bonne alternative aux trois couleurs de base et restent un cap essentiel à passer avant d'expérimenter les couleurs tertiaires.

Les couleurs tertiaires, pour ceux qui cherchent l'originalité

Les couleurs tertiaires sont obtenues à partir d'un mélange en proportions inégales de deux couleurs primaires. Elles sont plus difficiles à aborder et doivent être présentes par petites touches uniquement !

Ces couleurs font partie d'une palette davantage utilisée dans la mode féminine, sans être uniquement réservées aux femmes pour autant.

On parle notamment ici de couleurs "pétantes", beaucoup moins sobres que celles vues précédemment :

palette-rose-jaune-bleu

On parle des versions les plus "criardes" des couleurs primaires.

Des couleurs a priori à éviter

Ces couleurs-là sont réservées à ceux qui savent ce qu’ils font : manipulez-les avec autant de précaution que de la T.N.T. : elles peuvent pimenter délicieusement votre look, tout comme vous faire partir en fumée avec ce dernier !

Paradoxalement, ce sont les gens les moins expérimentés qui s’y risquent les premiers, sans doute parce qu'elles représentent à leurs yeux un raccourci facile vers l’originalité. Que nenni, il est au contraire très difficile de les intégrer efficacement dans des looks.

Pour commencer, dans 99% des cas, c’est impossible d’intégrer une pièce entière dans une de ces couleurs. Faites l’exercice mental et dites-moi si vous avez déjà croisé de bons looks avec un pantalon ou un haut entièrement turquoise, jaune ou rose ?

Il y a de très fortes chances que la réponse soit NON.

veste-rose-bleue

Bien sûr, il y a toujours des exceptions pour confirmer les règles 😉

Ces couleurs sont donc réservées à un usage par petites touches : un détail sur un col, le liseré d’un pantalon, la poche contrastante d’un tee-shirt, la couleur des chaussettes ou encore d’une cravate, d’un portefeuille... En dehors de ça, c’est niet !

boutonniere-anis 2

Ce sont des couleurs à choisir avec parcimonie mais qui peuvent très bien réveiller un petit détail comme une boutonnière.

Dans le même esprit, interdiction d’insérer dans une même tenue plusieurs touches de ces mêmes couleurs. Le rappel aurait l’air trop forcé, alors qu'elles sont déjà bien assez voyantes. Inutile d’en remettre une couche.

Remarquez toutefois que certains styles tolèrent davantage la multiplication de couleurs originales, tout particulièrement le streetwear.

Une faute de goût bienvenue

Vous vous demandez alors pourquoi je vous parle de ces couleurs s’il n’y a pas grand chose à faire avec. Eh bien, détrompez-vous !

Voyez-les comme une manière de surprendre l’œil extérieur. Pas de la manière harmonieuse d’un vert kaki, marron rouille, rouge bordeaux ou violet mauve, non : on cherche ici à choquer, à désassortir, à introduire une note discordante. Eh ouais !

Cette recherche d’un petit acte de mauvais goût, de la petite erreur vestimentaire, est une manière de rendre plus terre-à-terre une tenue par ailleurs trop parfaite.

chaussettes-jaune

Coquetteries ultimes, cette pochette orange dans votre costume, ou ces chaussettes d’un jaune des plus pétants, sont les petits détails qui montrent que vous ne vous prenez pas la tête. Que le style est pour vous un amusement spontané.

Jouer sur la vivacité des couleurs et les matières

Tout ce que l'on a vu précédemment concerne uniquement la couleur en matière de ton - c'est-à-dire telle qu'on la voit - mais cela ne suffit pas pour maîtriser le langage des couleurs.

Au-delà de savoir si l'on va porter du bleu ou non, il faut aussi comprendre qu'il existe une multitude de bleus différents. En effet, plusieurs facteurs influent sur la manière de percevoir une couleur, d'autant plus lorsqu'on parle de vêtements.

Deux facteurs essentiels sont donc à prendre en compte ici : la vivacité des couleurs et la matière du vêtement.

Comment porter des couleurs vives ?

Déjà, qu'est-ce qu'une couleur vive ? Il s'agit d'une couleur qui paraît à son maximum de richesse et d'éclat. Ce sont les couleurs saturées, par opposition aux désaturées, dont on dit plus communément qu'elles sont passées ou ternes.

palette-couleurs-vives

Palette de couleurs vives.

pantone euxane-06

Même palette, mais cette fois-ci les couleurs sont désaturées : elles paraissent nettement plus ternes mais aussi plus douces. On pourrait les traduire comme couleurs pastels.

Vous l'avez compris, les couleurs vives sont plus difficiles à assortir car ce sont celles que l'on voit tout de suite. Elles attirent le regard et capte toute l'attention.

Cela ne veut pas dire qu'elles sont interdites, on peut bien sûr en porter à condition de respecter la règle ultime de l'équilibre.

pull-violet

Dans cette tenue, on ne voit que le pull de couleur vive. Ni le bleu, ni le gris ne calment la couleur. Pourquoi ? Parce que le violet est une couleur froide, au même titre que le bleu et le gris. Il aurait fallu des tons plus chauds comme du marron ou du bordeaux pour atténuer le violet.

Une affaire d'équilibre

On peut d'abord les insérer par petites touches, via une pièce ou par des rappels de couleurs. Attention, ceux-ci doivent être subtils : on évitera le combo ceinture rouge / sneakers rouges, ou encore pull vert vif et chaussettes assorties.

Ces rappels ne sont pas forcément à proscrire de manière générale, mais uniquement dans le cas où vous choisissez des couleurs vives. Il sera préférable de jouer au niveau des détails : coutures, ganses, bijoux, reflets d'un tissu... On ne va pas trop s'attarder sur ce point, si vous souhaitez devenir des pros du rappel de couleurs, on a déjà écrit un article sur le sujet 😉

Une autre manière de porter une couleur vive est de l'introduire à travers des accessoires.

echarpe-rouge

Ici, l'écharpe rouge vient égayer la tenue et se marie très bien avec le costume bleu marine (encore une fois, une nuance pivot du dressing masculin). Notez que le cardigan beige atténue la couleur vive et rend l'ensemble très cohérent.

Enfin, vous pouvez aussi choisir de porter une couleur vive sur une pièce forte, qui sera alors l'élément central de votre tenue. Dans ce cas, n'oubliez pas la règle primordiale de l'équilibre : le reste devra être sobre.

IMG_4493

Les sneakers orange constituent ici la pièce forte : sans elles, la tenue serait bien fade. Elles apportent une touche colorée et dynamique, tout en étant encadrées par des couleurs très neutres.

Jouer sur les matières pour atténuer une couleur forte

Une couleur forte est une couleur qui aura tendance à prendre le pas sur les autres. C'est donc une couleur vive ou une couleur qui sort un peu des sentiers battus.

Il est nécessaire, si vous choisissez de porter une couleur forte, de privilégier de belles matières. C'est logique, puisque l'oeil sera davantage attiré : il ne faudra surtout pas négliger la pièce en question. Belle matière donc, mais aussi belle coupe !

Ce n'est pas le seul intérêt de penser "matières", souvenez-vous d'une chose importante : une même couleur n'aura pas le même rendu visuel selon la matière du vêtement. Exemple en image :

difference-jaune

La couleur jaune n'a pas le même rendu sur un blazer que sur une veste en jean. À gauche, toute la tenue est colorée : c'est un vrai parti-pris qu'il faut assumer. À droite, le jaune est moins vif et il est atténué par les autres couleurs de la tenue.

Vous pouvez donc jouer sur les matières pour atténuer une couleur forte, le denim est un très bon exemple. Vous pourrez très bien porter une veste en jean rouge : le tissu va s'user et faire passer la couleur rouge, la rendant plus terne. Elle sera ainsi plus facile à accorder car elle attirera moins le regard qu'un rouge vif.

chino-rouge-alex

Toutefois, le chino se prête très bien aux couleurs vives. Ici, le rouge orangé est atténué par le bleu marine du blouson et des sneakers. Avec le pull beige, ça fonctionne ; une couleur en plus aurait gâché l'ensemble.

En bref, jouer sur les matières et leur aspect visuel est un bon moyen de faire avancer son style avec de nouvelles couleurs, en restant dans la nuance et l'équilibre.

Le cas de la couleur noire

Ah la la, la fameuse couleur noire... Maintes fois, nous vous avons conseillé de la bannir purement et simplement de votre garde-robe (en dehors des pièces en cuir, qui prennent différemment la lumière). Ceci pour plusieurs raisons :

  • C’est compliqué à assortir (contrairement à ce que tout le monde vous raconte) ;
  • C’est une couleur qui ternit vite, à moins d’avoir des vêtements de grande qualité dans de belles matières ;
  • Une tenue avec beaucoup de noir est au mieux austère, au pire complètement louche.

On a déjà écrit un article sur comment porter du noir, mais je vous propose ici de voir avec quelles autres couleurs on peut le marier.

Bien porter la couleur noire pour un homme

Petit rappel des clés essentielles pour bien porter du noir :

Une matière impeccable, c’est non négociable : le noir absorbe la lumière et renvoie peu de reflets.

Dans ces conditions, si le vêtement n’est pas coupé dans un joli tissu noir, façon vortex à lumière à la Star Trek, eh bien ça ne va pas le faire. Un tissu qui prend la poussière se voit tout de suite, les accrocs et les tâches aussi.

Idem pour un noir un peu passé, conséquence de lavages sur une matière pas assez bonne dès le début.

defile-jil-sander-homme-automne-hiver-2014-2015-photo-10-1

À l'inverse, voyez comme le noir peut sublimer une matière. Défilé Jil Sander, Automne Hiver 2014-2015.

Créez des oppositions de matière pour étoffer la tenue. Il va aussi vous falloir trouver de belles pièces noires... dans des matières variées.

Jouez sur des compositions qui renvoient des reflets différents : lin, coton, laine, viscose, cuir, mais aussi sur des tissages de différents types (oxford, jersey, popeline, etc.) ou différentes jauges (c’est-à-dire des tissages plus ou moins resserrés pour donner des aspects tantôt très fins, tantôt plus grossiers).

total-look-noir

Ici, la tenue de Billy Lagré est complètement noire mais présente beaucoup de textures différentes : jean, coton du perfecto, popeline de la chemise, cuir des chaussures... Le design assez fort supporte de ce fait le noir. Notez aussi le bracelet qui apporte une petite touche de couleur.

Appuyez-vous sur un beau design et des effets de volume sur la silhouette. Alors oui, il vous faudra privilégier de belles coupes. En revanche, c'est le moment de choisir des pièces un peu plus design, avec des volumes intéressants ou des détails inhabituels.

look-noir-original

Ce n'est pas un look évident à assumer mais le design de la veste apporte vraiment quelque chose de fort à la tenue. Si l'ensemble est noir, il n'en est pas moins attractif pour autant.

Avec quelles autres couleurs porter du noir ?

Comme je l’ai dit plus tôt, un style entièrement noir, c’est louche. Autrement, vous avez un style déjà très pointu qui vous est propre, et c'est tout à votre honneur !

Si ce n'est pas le cas et que vous souhaitez porter du noir sans pour autant tomber dans le total look, voici trois palettes de couleurs différentes qui s'associent bien avec le noir :

  • Le blanc, le bleu marine, l'ivoire.

palette-blanc-ivoire-bleu

Ce sont trois couleurs (bon d'accord, le blanc n'est pas une couleur), qui s'accordent bien avec du noir. Le blanc et l'ivoire par contraste, le bleu marine par similitude.

look-noir-blanc-ivoir

Une tenue très cohérente et élégante composée uniquement de blanc, d'ivoire et de noir.

  • Le gris, le sable, le taupe.

palette-sable-taupe-gris

Ce sont trois couleurs assez ternes, qui ne se font donc pas "manger" par le noir. Au contraire, elles viennent le calmer.

look-gris-et-noir

Le noir est ici contrebalancé avec le sweat-shirt chiné qui éclaire la tenue, et par la chemise décontractée. Ces deux éléments permettent de casser le côté austère du noir.

  • Les couleurs métallisées

couleurs-metal

Quelques détails métallisés au travers des accessoires pourront ajouter quelque chose en plus : bracelets et chaînettes cuivrés, dorés, argentés... À condition de ne pas tomber dans le bling-bling et de choisir ces matières vieillies ou rouillées : surtout rien de clinquant !

C’est promis, il ne s’agit pas de se déguiser en Z-6PO de La Guerre des Étoiles. Simplement, une note de couleurs métallisées peut être un bon ajout dans un look, notamment s’il est très classique.

Dans l’absolu, je vous conseille de favoriser les couleurs métallisées sur de très petites surfaces : lunettes, bijoux masculins, sangles, etc.

bracelet-metal

Un bijou bien choisi apporte une touche d'éclat qui réveillera la couleur noire.

Toutefois, des effets légèrement irisés ou métallisés sur des pièces plus importantes peuvent aussi trouver leur intérêt : sur des bottines ou des sneakers, par exemple.

Enfin, privilégiez toujours les couleurs métallisées qui n’ont pas l’air trop précieuses. Celles qui ont une patine, qui sont un peu "salies" ou matifiées.

Comment apporter de nouvelles couleurs à une tenue d'homme : le bilan

  • Pensez aux couleurs secondaires et leurs variations pour égayer vos tenues ;
  • Jouez sur des couleurs inhabituelles, plus pétantes, pour souligner des détails et réveiller votre spontanéité ;
  • Usez des couleurs vives par petites touches et jouez avec les différentes matières pour les atténuer ;
  • Osez le noir si vous vous sentez à l'aise, mais mariez-le avec les bonnes couleurs.

Encore plus d'articles sur les couleurs

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alexandre !

    Arf, ce n’est vraiment pas la pièce la plus facile, ça peut vite faire un peu vieillot et trop précieux avec ça…

    Pour moi tu devrais contreblalancer ça avec un jean brut indigo (qui équilibrera bien le bordeaux), ou un jean gris, ainsi qu’une chemise bleue pâle dans une matière pas trop lisse (chambray ou oxford plutôt que popeline)

  • Il faut vraiment rester dans l’extrême sobriété, genre chemise blanche ou grise toute simple. Pas vraiment le choix. Sinon ça fait vite too much.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alexandre !

    Hmm il faut faire attention car c’est une pièce qui peut avoir l’air un peu vieillotte de nos jours.

    Quand tu parles de « veste », de quoi s’agit-il exactement ? As-tu une photo ?

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Annoulay !

    Turquoise + blanc c’est très (trop ?) lumineux et contrasté ! A ne surtout pas faire si tu n’as pas un contraste peau / cheveux fort en tout cas !

    Il faut dans ce cas que tu aies au moins d’autres pièces pour calmer (choisis des chaussures dans une couleur chaude absolument)

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci beaucoup pour ton commentaire 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Amen ! :p

  • Simon

    Des séances de coaching qui ont un mérite, alléger l’esprit… Et le porte feuille ! 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Ah pardon j’ai lu trop vite :p

    Oui, et ce dont je me méfie encore plus que ça, ce sont les conseils qui cantonnent les gens à deux ou trois couleurs selon leur carnation.

    #lavieestdure « je ne peux porter que du saumon et du vert pomme du fait de ma carnation, pour toujours. snif »

    Ceci dit ce que je dis s’applique quand même à notre article : la théorie reste la théorie 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Ah oui pardon :p

    Les couleurs pastel, c’est plutôt d’été tout simplement parce que ça marche bien avec les couleurs claires et neutres !(Mais dans le cas de la chemise de costume, ça peut se faire toute l’année !)

    Pour la question de l’été, c’est pas simple, mais c’est là que tu réalises aussi l’intérêt d’avoir des « basiques » qui vont plus loin en terme de design ! Un pant à la maharishi à la place d’un simple chino, un tee avec une matière qui sort vraiment du lot, des sneakers travaillées, une belle ceinture tressée…

    Et perso en été j’ai toujours une veste. C’est juste la grande quête pour trouver les vestes hyper légères qui vont bien 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Ca reste la théorie ! Surtout qu’en pratique, il y a plein de façons de faire « fonctionner » : par contraste, par rappel de couleur, par dégradé, par harmonie des « intensités » (couleurs désaturées ensemble par exemple)…

    Ca n’invalide pas forcément ce qui a été dit dans l’article 🙂

  • Simon

    C’est mon péché mignon on va dire… J’apprécie de collectionner des polos dans plusieurs couleurs differentes mais je ne suis pas allez dans les extrêmes, pas de lookbook preppy avec ses polos roses/jaunes/verts fluos 😉

    C’est vrai que les tons de rouges se marient bien avec le bleu marine ! Plus que le vert en tout cas. Comme quoi les règles de mariage à partir du cercle chromatique il y a à boire et à manger !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Simon !

    Autant pour une maille pourquoi pas, autant sur le polo les couleurs « originales » c’est vu et revu et ça rappelle souvent de gros abus :p

    Pour le rouge c’est assez facile de se faire plaisir par petites touches avec du bordeaux ou du lie de vin, voire même du prune. (Cravates, souliers, ceintures, écharpes, doublure d’un vêtement)…

    Note que ça marche particulièrement bien avec le bleu marine.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Wild !

    C’est différent. Le rappel de couleur, c’est la réutilisation de la même couleur à un autre endroit de la tenue pour faire se « répondre » visuellement deux pièces. (Qui peuvent être distantes du coup. Le classique dans le registre formel, c’est souliers + ceinture de la même couleur et matière.)

    Le camaïeux, c’est l’utilisation de multiples nuances d’une même couleur au sein d’une tenue.

    Exemple : blazer bleu roi, chemise bleue pastel, chino bleu ciel, souliers bleus marine. Ca fait une tenue 100% bleue, mais variée grâce au camaïeux des nuances de bleu.

    Ce n’est pas la même chose qu’un dégradé car le dégradé va précisément du plus clair au plus foncé ou du plus foncé au plus clair, alors que le camaïeux c’est une sorte de « mosaïque ».

    J’ai eu du mal à trouver de beaux exemples sur le web, mais ici un camaïeux de rouge : http://www.modissimo.fr/wp/wp-content/uploads/2010/04/chuck-bass-habille-costume.jpg

    La un combo bleu sombre du brut, bleu roi du gilet, bleu pâle de la chemise : http://www.transfert-man.com/files/7214/4620/3763/costume_bleu2.jpg

    Camaïeux de bleu chez une femme : http://dresslikeaparisian.com/wp-content/uploads/2014/03/Elisa-Nalin-blue-and-orange.jpg

    Camaïeux de bleu chez un Parapluie, pour faire dans l’abstrait :p

    http://www.h2oparapluies.fr/images/articles/P1090798.JPG

  • Nicolò – BonneGueule

    Après c’est aussi ça que tu cherches quand tu te diriges vers le rose non ? haha :p

  • Euxane Laot

    Hello Chris !

    Merci à toi pour ce gentil retour 🙂 Je suis tout à fait d’accord avec toi concernant les accessoires mais aussi les chaussures décontractées, ça peut vraiment réveiller une tenue assez sobre !

    Merci pour la coquille, c’est corrigé 🙂

    Concernant les images, je n’ai pas toujours la source mais je vais tâcher de la mettre chaque fois que je l’ai, promis ! Je connais pas la marque du cardigan, en revanche je peux te dire que la photo vient de là : http://www.bdmotp.com/ , c’est un super blog avec beaucoup d’inspirations street style 😉

  • Euxane Laot

    Hello Remy !

    Ta remarque est hyper juste ! C’est vrai que le manteau est trop grand pour lui et que par conséquent toute la silhouette est déséquilibrée. Maintenant les créateurs de mode ne cherchent pas vraiment à rester dans les codes : leur objectif est plutôt de les renverser. C’est d’ailleurs pour ça qu’on voit souvent sur les podiums des formes complètement délirantes ou des vêtements qui ne seraient même pas portables 😉

  • Euxane Laot

    Hello Mikado !

    Merci à toi pour ton retour 🙂 C’est vrai que c’est pas facile d’apporter une touche d’audace à sa tenue, mais ça marche bien ici avec des couleurs qui sortent de l’ordinaire !

  • Merci Euxanne !
    Ton article prend tout son sens quand comme moi on travaille son style avec élégance avec une touche d’audace. Pour illustrer mon propos, voici trois photos style preppy.
    Bien à toi 😉

  • Jonathan Theng

    Coucou ! 🙂 Cardigan en laine légère et marinière de chez Uniqlo ! Comme dit Nico, tu peux trouver des modèles similaires chez Monoprix 😀

  • Jonathan Theng

    Coucou ! Cardigan en laine légère et marinière de chez Uniqlo ! 😀

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Gouhouf !

    Merci pour ton commentaire !

    Avec cette méthode d’achat là mieux vaut avoir beaucoup d’intuition… ou de budget haha :p

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Juste une veille photo qui illustrait bien 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci pour le retour Nicolas !

    C’est toujours difficile de sortir de sa zone de confort. En général c’est une démarche plus facile lorsque tu passes du temps à essayer le produit en vrai. Sur le web on a tendance à se cantonner à ce que l’on connaît déjà bien question designs et coloris !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Adam !

    Jonathan ne travaille plus chez nous (c’est une très vieille photo) mais je suis presque sûr que c’est un cardigan Monoprix.

    Pour le tee je ne saurais pas te dire (on le voit presque pas, mais il y a des chances que ce soit une marinière je pense)

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Tiago !

    C’est pas ce qu’il y a de plus simple le rose, mais en pastel (ou en « couleur désaturées » comme on le dit dans l’article), c’est déjà plus simple !

    Je pense que tu tiens la bonne piste en essayant de te cantonner à d’autres couleurs douces pour ne pas créer de contraste brutal 🙂