Conseils : Comment choisir et porter un foulard / une écharpe d’été ?

/

On entend souvent que l'été est une des saisons laissant le moins de possibilités stylistiques.

Bien sûr, vous pouvez plus facilement porter des couleurs qu'en hiver mais, compte-tenu des températures qui grimpent, on a tendance à se cantonner aux mêmes types de pièces : chinos, tee-shirts, chemises légères...

Du coup, peut-on exprimer sa personnalité autant qu'on le souhaite ? Bien souvent, quand on est "contraints" par les vêtements, ce sont justement les accessoires qui vont nous permettre d'appuyer tel ou tel aspect de notre tenue, de convoyer les influences souhaitées. Cela peut aussi bien être des bijoux, un sac, des lunettes... ou un foulard.

J'en vois déjà certains lever les yeux :

Pourquoi nous parler de rajouter des couches de tissu alors que l'on a déjà chaud ? 

Je sais, cela peut paraître invraisemblable dit comme ça. Pourtant, ce sont bien des foulards d'été que je vous parle, et non des grosses écharpes. Il s'agit de modèles travaillés dans des matières adaptées à la saison estivale, surtout utilisés pour leur apport en termes de style.

Alors, quelles en sont les grandes catégories ? Comment les porter ? Où se fournir ?

Allez, on est partis.

Heureusement, le port de l'écharpe n'est pas réservé à l'hiver. C'est ce que nous allons voir ensemble.

Le pré-requis indispensable : une matière légère

Eh oui, on ne pourra pas faire l'impasse là-dessus !

Contrairement à une veste où la construction compte autant que la matière, dans le cas d'un foulard, elle fait 99% du résultat final.

S'il y a des motifs, regardez la justesse de l'impression/du tissage mais globalement, la qualité du foulard se résume à celle de la matière...

Le plus abordable : les jerseys

Les jerseys sont très agréables, qu'il s'agisse de viscose (très léger, très fluide, presque transparent, peu cher… et assez peu durable) ou d'un jersey de coton (légèrement plus épais, moins fluide, plus rugueux au toucher).

Modèle J.Crew en jersey de coton.

Ce sont de bons modèles pour une première approche. Leur prix est plus bas que celui de leurs homologues en soie ou en lin, ce qui en fait une alternative pertinente pour qui souhaite se mettre aux foulards.

Le lin, un cran au-dessus

Un peu plus haut dans les prix, on retrouve le lin. Ce dernier présente de nombreux avantages :

  • il s’entretient facilement,
  • sa texture un peu rugueuse apporte facilement du relief,
  • il est à l'aise dans plusieurs styles, qu'on s'appuie sur des influences élégantes ou roots.

Cependant, prenez garde à la qualité du tissage. On ne peut pas tricher avec le lin, cela se voit tout de suite !

Autre précision - surtout pas d'overthink, je le dis simplement pour info - la matière peut avoir tendance à se froisser facilement (ce qui rendra l'écharpe moins fluide).

Ici, un modèle Oliver Spencer avec de jolies variations de couleurs.

Les plus nobles : le cachemire et la soie

Eh oui, vous pouvez tout à fait porter une écharpe en cachemire l'été !

Bien évidemment, on est loin de la grosse enveloppe bien épaisse : c'est sur le tissage que tout va se jouer. On parle alors de voile de cachemire, beaucoup plus léger et fin, présentant une douceur incroyable et nettement moins chaud que son homologue hivernal.

Eric Bompard, spécialisé dans le cachemire, propose une approche intéressante de son travail "en voile".

De même, regardez du côté des pièces en soie. Travaillée en mousseline par exemple, elle apporte beaucoup de légèreté, ce qui la rend particulièrement agréable à porter. Si vous voulez apporter de la fluidité à vos looks, vous serez servis !

Foulard Maison Sams en mousseline de soie. Comptez tout de même 225 €.

Pour le coup, on est dans une catégorie où les prix sont assez élevés. Petite remarque supplémentaire : si elles sont très belles, ces matières sont aussi très fragiles.

Si vous n'êtes pas très soigneux avec vos affaires, ou que vous êtes du genre à oublier votre foulard sur une chaise à la terrasse d'un café, mieux vaut vous concentrer sur le lin ou le jersey.

Logiquement, plus on monte en gamme et plus les matières sont travaillées de façon originale. Exemple avec cette étole Dries Van Noten en macramé (tissu créé à partir d'une technique spéciale de noeuds).

Maintenant, intéressons-nous aux différentes catégories d'écharpes estivales !

Le bandana : l'allié auquel on ne pense pas assez

Un peu d'histoire...

À l'origine, il était porté par les paysans espagnols qui l'ont emporté avec eux dans leur traversée de l'Atlantique. De là, il fut adopté par les cow-boys pour se protéger de la poussière. Il est également associé au milieu des gangs, à la culture rock ainsi qu'à l'histoire de la communauté gay des 70's.

Bref, s'il y en a qui est chargé d'histoire, c'est bien celui-là !

Le bandana dans une flopée de styles

Ce qu'il faut retenir de tout ça, c'est qu'il s'adapte à de nombreux styles, des looks aux influences élégantes en passant par des tenues beaucoup plus décontractées.

Avec un pantalon de costume et un simple tee-shirt, le bandana appuie la décontraction se dégageant du haut de la tenue. Il rehausse un ensemble somme toute assez simple, tout en permettant d'ajouter facilement une pointe de couleur.

Dans le même esprit, Luca préfère simplement le rentrer dans son tee plutôt que de le nouer, misant sur un côté plus spontané.

De façon plus audacieuse, vous pouvez troquer votre cravate pour un bandana. Cela amène une forme d'inattendu, le look gagne ainsi en originalité. Comme ici, une chemise blanche et une veste grise constituent la meilleure base pour commencer : la neutralité de ces deux couleurs vous laisse libres quant au choix du bandana.

Autre alternative : plier le bandana en une bande qui vient entourer le cou (tout en cachant le noeud). Pour le coup, l'accessoire agit presque comme un collier. Le style est plus précieux mais peut s'avérer réussi s'il est pleinement assumé. (Images Louis Vuitton)

En outre, le workwear est l'un des styles se prêtant le mieux au port du bandana. Comme ici, vous pouvez jouer sur les nuances de bleu et l'indigo de vos pièces en jean. Pas d'inquiétude, la marge d'erreur est très faible !

Évidemment, un bandana se mariera également très bien avec un perfecto, et pourra même s'incruster dans votre chevelure si vous avez la tignasse d'un Mick Jagger. Cela étant, je vous invite à être vigilant avec ce genre d'association "en kit" : si vous n'incarnez pas ces influences, cela se verra tout de suite.

Le chèche, écharpe des grands voyageurs

Une pièce créée pour protéger des fortes chaleurs

Il s'agit d'une longue écharpe de 2 à 8 m de long, pour environ la moitié de large, quasiment systématiquement en coton ou en lin.

Le chèche fait partie de la culture des peuples nomades du Sahara. Son but est de protéger du vent et de la chaleur du désert, c'est pourquoi il est utilisé pour se couvrir la tête, le cou et le visage.

Pour la petite anecdote, certains disent que les touaregs n'ôtent jamais leur chèche : en plus de les protéger, il permettrait aussi de dissimuler leurs émotions...

Comment porter un chèche ?

Je sais, il est difficile de porter le chèche à la manière des touaregs autrement qu'en étant sur un chameau. Cela étant, compte-tenu de cet ADN indissociable des nomades, il est tout à fait à propos dans des looks un peu baroudeur.

De même, ce type d’écharpe se prête naturellement à une esthétique hors des sentiers battus, notamment via des motifs originaux et d'intenses couleurs.

Une très belle nuance ocre qui suffit à réveiller une tenue. Ici, la chemise comme le chèche sont en lin, matière préférée des aventuriers. D'emblée, vous donnez donc un côté baroudeur à votre look.

Comme je vous le disais, on trouve pléthore de chèches avec un parti-pris plus "fantaisiste", ornés de plusieurs motifs. Cela ne les rend pas plus difficiles à porter pour autant !

Compte-tenu des proportions d'un chèche, il serait vain de chercher à le discipliner. Enroulez-le autour de votre cou et laissez-le vivre, ce n'est pas le genre d'accessoire millimétré. Aucune prise de tête à avoir !

Autre variante, en le posant simplement sur les épaules. Le résultat n'en est pas moins cohérent, notamment par le drapé qui se crée naturellement. C'est typiquement le foulard d'été vers lequel se diriger lorsque l'on aime jouer sur les volumes. (Crédits : Melodie Jeng / Getty Images)

L’écharpe-tuyau, plus originale

La seule écharpe sans pans...

Aussi appelée snood, c'est surtout sous la houlette de Burberry que ce type d'écharpe a été popularisé.

Elle est assez particulière, dans le sens où c’est une écharpe qui n’a pas de pans : elle se présente comme une sorte de tuyau de tissu plissé qui s’enfile par la tête.

Version en soie à pois, Burberry.

Porter un snood : n'y a-t-il qu'à l'enfiler ?

Le snood n'est pas aussi évident à porter qu'il n'y paraît, je m'explique.

Certains modèles cachent entièrement le cou et remontent vraiment jusqu'au visage, et peuvent donc avoir tendance à tasser la silhouette. En ce sens, j'invite les plus petits gabarits à être vigilants et à essayer la pièce avant achat.

Autrement, il agit comme n'importe quel autre foulard que l'on enroule.

Les marques dark comme Rick Owens ou Damir Doma (ligne "Silent", pour le modèle ci-contre) s'amusent beaucoup avec le snood. Il constitue pour eux un riche domaine d'expérimentations, jouant à la fois sur le drapé, la forme et les volumes. Celui-ci, par exemple, n'est pas sans rappeler certains cols ecclésiastiques.

Plus classique, Meilleur Ami propose de jolis snood en soie. Personnellement, je préfère les snoods portés avec une veste / surchemise laissée ouverte. Porté directement sur le tee-shirt, je trouve que le rendu peut être bizarre et les volumes déséquilibrés.

Le foulard, des gentlemen aux rebelles

Une catégorie parfois un peu fourre-tout

Vous serez d'accord avec moi : on a tendance à appeler foulard tout accessoire venant s'enrouler autour du cou.

Dans cette partie spécifiquement, j'utiliserai le mot "foulard" pour désigner un type d’écharpe en soie se présentant en général sous deux formes :

  • le foulard « preppy » (environ 0,25m x 1,20m),

  • et le foulard imprimé oversized, avec presque autant de volume qu'un chèche.

Sublime modèle de la marque Faliero Sarti.

Comment porter un foulard ?

Je ne m'étendrai pas sur la catégorie "foulard oversized", dans le sens où il se porte finalement comme un chèche.

Enroulez-le autour de votre cou ou jetez-le nonchalamment sur vos épaules, l'essentiel étant de le laisser vivre.

Dans les faits, un foulard oversized se porte comme un chèche ou n'importe quelle grande étole, c'est-à-dire de façon "naturelle". Pas de code particulier : bien au contraire, c'est à vous de voir !

Intéressons-nous donc à la seconde catégorie, celle du "foulard preppy".

C'est dans des tenues élégantes qu'il libèrera tout son potentiel - jusque là, tout est logique. Regardons ça de plus près...

Dans un premier temps, vous pouvez le porter à la manière d'un ascot (sorte de cravaye se nouant directement sur le cou et non sous le col). On est sur un imaginaire raffiné, avec des influences sartoriales très marquées.

Autre possibilité : simplement glisser votre foulard sous les deux pans de votre veste. C'est aussi une très bonne astuce pour visuellement allonger sa morphologie, puisque l'on crée des lignes verticales. Bien évidemment, cela fonctionnerait tout autant avec une chemise à la place du tee-shirt.

Même principe ici, véhiculant pourtant un côté rock plus qu'élégant. C'est aussi là qu'interviennent les couleurs - volontairement ternes pour le coup - aidant à moduler l'aspect final d'un look. Ne cantonnons pas cette pratique au sartorialisme uniquement.

Je trouve ce look pertinent dans le sens où il joue avec les codes, notamment à travers la chemise qui est presque portée en veste. Le foulard, très smart, est ainsi décalé. Ce n'est pas une association à laquelle on penserait spontanément, pourtant elle fonctionne.

Où acheter des foulards et écharpes d'été ?

  • Asos, H&M et Zara : sur de petits accessoires type bandana, inutile de casser votre PEL. La qualité est tout juste correcte mais au regard du prix, si vous aimez changer d'accessoires régulièrement, ces enseignes deviennent des alternatives pertinentes.
  • COS, Uniqlo et Monoprix : rien de bien transcendant, mais un rapport qualité / prix satisfaisant pour des pièces qui font bien le travail.
  • Atelier Particulier : une offre d'écharpes légères d'excellente qualité, à des prix qui restent très abordables. Comptez entre 40 et 60€.
  • American Vintage : de nombreuses étoles monochromes, du simple coton au voile de cachemire. Le choix est très large.
  • John Smedley : spécialiste anglais du tissage du coton, présentant un excellent rapport qualité-prix. La marque a même été "adoubée" par la couronne britannique.
  • Glen Prince : globalement le même créneau et mêmes prix que Smedley. Il propose cependant des écharpes beaucoup plus amples, tirant presque vers le plaid, et beaucoup plus de motifs (même si tout n'est pas bon à prendre).
  • Eric Bompard : spécialiste du cachemire, il propose justement de très beaux modèles en voile de cachemire entre 95 et 140 €.
  • Drake's : une référence en matière de foulards en soie, parfaits pour vos looks élégants.
  • Faliero Sarti : des prix qui oscillent entre 150 et 350 €, des imprimés et des jeux de maille d’une audace folle.

Parallèlement, pensez à chiner en friperie si vous en avez l'occasion : le choix est très large et les prix ultra abordables. Dernier conseil pour la route : regardez du côté femme ! Ces dames profitent d'une offre bien plus fournie et certains modèles peuvent être unisexes.

Et vous, êtes-vous adeptes du foulard d'été ? Quelle est la catégorie qui a votre préférence ? Comment le portez-vous ? Racontez-nous tout dans les commentaires.

A propos Rafik

Je suis fasciné par l'expression des contre-cultures et les mouvements underground. Tombé amoureux de la mode à 5 ans, je pense qu'elle doit rester un moyen d'expression, et non une course aux tendances. Et que ça reste entre nous, mais je suis un brin bling sur les bords.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Non, c’est une photo tirée du web à titre d’illustration !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Jean-Baptiste !

    On prend note 🙂

    C’est vrai qu’on tend à en parler plus généralement dans les accessoires car il n’y a pas des milliers de conseils qui viennent à l’esprit comme ça, à première vue.

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Cyril !

    Luca porte un Kapital. On renseigne la description youtube des vidéos avec la liste des pièces portées par les membres de l’équipe, n’hésite pas à y jeter un oeil. 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Paul !

    « le chèche a l’air tissé ». Je comprends pas, le lin ça se tisse aussi :p (Heureusement…)

    Mais tu as raison, c’est probablement pas un 100% lin. Ca peut-être de la laine effectivement , ou un mélange coton-lin, ou même lin-cachemire. Franchement sans avoir la matière entre les mains tu peux pas savoir. Mais ça illustre bien le propos quoi qu’il en soit ^^

    Pour les crédits, tu as raison mais à vrai dire, c’est surtout une photo trouvée sur Google Images avant tout hein. Pour eux comme pour nous j’ai l’impression 🙂

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Alexis !

    Merci de nous suivre ! 🙂

    Malheureusement, c’est une question qu’on nous pose souvent mais on n’a pas de réponse 100% satisfaisante. On recommande les blogs Mode Personnel(le) et Tendanecs-de-mode qui nous semblent être assez proches de ce qu’on fait, mais ça reste un peu différent. 😉

  • Alexis Larose

    Salut !

    Comme d’hab, super article, et je vous en remercie vivement !

    Par ailleurs, j’ai une petite question : je vous suis depuis quelques semaines, et j’ai déjà pu faire un peu évoluer ma garde robe mais, surtout, j’adore votre approche, avec en particulier les points historiques et techniques sur chaque pièce.

    Ma femme, qui a lu quelques uns de vos articles et trouve comme moi que la manière de les rédiger est top, se demandait si, à votre connaissance, il existait un site un peu similaire pour les femmes ou si vous aviez autour de vous des femmes qui aimeraient faire un peu le même type de travail mais à destination des femmes ?

    A très vite !

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Benjamin !

    Merci pour tes suggestions, je vais jeter un oeil. On propose déjà quelques marques différentes ici. 😉
    https://www.bonnegueule.fr/tag/foulard-homme/

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Django !

    C’est une image prise sur le net, on n’a donc pas les références du chèche, désolé.

    Et j’avoue que pour te recommander une marque qui fait ce genre de chèches en lin c’est un peu compliqué. Il y a Atelier Particulier, mais je ne crois pas qu’ils aient de coloris ocre riche comme celui-ci.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Starkadh !

    Chouette, je vais regarder merci pour le partage 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Un petit peu cher hors soldes, quand même 😉

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Antoine !

    Haha, ça peut paraître étonnant mais c’est une pièce que Luca affectionne beaucoup, difficile de ne pas en parler ! 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello François !

    De toutes façons si ce dont tu parles ce sont les écharpes ultra fines, ce sera pareil partout, c’est très fragile ces choses là…

    Le lin est plus solide que la laine cependant, (et beaucoup plus que le cachemire) c’est à garder en tête.

    Il faut que tu fasses plus attention je pense. J’ai une écharpe en voile de cachemire de chez eux depuis Juin dernier, que j’ai porté pendant tout l’automne et tout le printemps, et elle est encore nickel. (Pourtant, plus fragile que ça, tu meurs)

  • Nicolò – BonneGueule

    Oui ce sont de bonnes options aussi 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    En terme de propriété « techniques » c’est un peu du même genre, avec plus de chaleur quand même du côté de la soie.

    Mais par contre, comparer la soie au modal, en terme de rendu, d’aspect, et surtout de main (toucher et réactivité au toucher)… Ce sont juste deux matières complètement différentes.

    Va voir les deux en vrai tu te feras un avis ^^

  • Nicolò – BonneGueule

    Yes 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Oui en effet, c’est un oubli de notre part, on l’éditera au plus vite 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    C’est très bien 🙂

    J’aime particulièrement leur dernier mélange lin-cachemire.