Conseils : Comment s’habiller dans un style WORKWEAR ?

Temps de lecture : 12 minutes

136

Vous connaissez Moscou ?

Pas Moscou, Russie, avec ses Zil noires, ses gros mafieux en chapka et les autres produits typiques qu’y recherche l’Occidental, comme les femmes et la vodka. Non !

Moscou, Idaho, 24.000 âmes sous l’égide d’un pasteur propriétaire d’une chaîne populaire de télévision, et où l’équivalent local de la vodka aux herbes est le mauvais whisky distillé en douce par Cassidy, dans l’arrière salle de son bar.

Accessoirement, c’est là aussi que vit Fok Yan-Leung, l’administrateur de StyleForum, le plus gros forum dédié (majoritairement) au workwear sur le net et sans doute une des sommités sur le sujet. Tous les types qui portent du workwear ne sont donc pas des hipsters écolos et chevelus !

Vintage workwear style

"Hipster ? C'est quoi un hipster ?"

Leung s’inspire des grands classiques de l’histoire américaine - le Far West et les professions ouvrières jusque dans les années cinquante.

Car le workwear est un style d’une réelle simplicité, donc facile à maîtriser, il s’adapte à la plupart des morphologies avec ses coupes de vêtements pensées pour rendre à l’aise.

Résurgence du style workwear

Bien qu’il ait toujours été plus ou moins là - le style bûcheron est le style sans prise de tête par excellence - il connaît depuis 2008 une énorme résurgence, notamment à cause de la crise : les gens se mettent à acheter des vêtements plus durables. Les américains diraient "honestly crafted".

Alors que la plupart des mouvements de mode avaient, jusqu’ici, une visée esthétique plus que pratique, on assiste à un rejet des tendances métrosexuelles de ces dernières années.

Et même à une volonté de retrouver une “virilité perdue” un peu idéalisée dont le workwear est l’expression parfaite.

St Laurent homme printemps été 2015

Silhouette longiligne, matières rares, héritage glam-pop. Le workwear est aux antipodes de ce qu'a initié Hedi Slimane chez Saint Laurent. Crédits Saint Laurent Printemps Eté 2015

Cet héritage (on appelle d’ailleurs ce type de marques des “marques héritage” - heritage brands en Anglais) remonte à quasiment aussi loin que l’esprit américain lui-même.

Une des figures mythiques les plus connues de l’Old West est Paul Bunyan, une sorte d’archétype de bûcheron canadien : chemise à carreaux en flanelle, bonnet de grosse laine, bretelles, jean selvedge et workboots épaisses dans le genre de celles que produit Red Wings.

Le parfait hipster donc, à part qu’il fait six mètres de haut et trimballe un taureau bleu presque aussi gros que lui, répondant au doux nom de Babe.

Workwear Paul Bunyan

Paul Bunyan - Crédit Jack Brummet Illustration

Brève mise en perspective

Pour bien comprendre les racines du workwear et l'importance du monde ouvrier outre-atlantique, on va faire un petit détour sociologique, accrochez vos ceintures et en avant !

George Dumézil, un des plus grands mythologues du siècle dernier, explique que toute société est organisée selon trois grandes fonctions, chacune ayant un rôle fondamental :

  • le prêtre assure la nourriture spirituelle de la société
  • le guerrier la protège et maintient l'ordre
  • l’artisan la nourrie, protégé par le guerrier, etc.
Georges DUMEZIL bibliothèque

On peut très bien connaitre cinquante langues et oser le revers de pantalon comme M. Dumézil.

L’artisan est toujours à la base de la pyramide, il répond à un besoin essentiel (manger), mais sans la dimension guerrière ou religieuse.

Or la société américaine fut édifiée après la modernité et l'abandon de cette structure traditionnelle. L’artisan s’est retrouvé en haut de la pyramide et sa figure finit par investir l'ensemble des rôles. Une civilisation de travailleurs, d’entrepreneurs et d’ouvriers ; où le travail de la hache est plus glorifiée que celui de l'épée.

vintage workwear amérique

Bérets, pantalons amples et camaraderie ne pas regarder en bas !

Là où la plupart des pays du vieux monde ont eu deux mille ans de contes pour bâtir une conscience populaire, l’Amérique s’est faite sur la mythification de l'immigrant, absorbé dans un gigantesque corpus aussi mythique que factice.

C’est une chose à bien comprendre pour intégrer la passion de certains tenants du workwear qui, dans notre période de crise, s’accrochent à ce qui reste du mythe américain, à travers les vêtements.

Mais concrètement, qu’est-ce que le workwear alors ?

Le style workwear : pragmatique, accessible et confortable

La plupart des courants de la mode privilégient la fonction esthétique sur la fonction pratique. Le workwear, c’est l’inverse. On pourrait même dire que c’est sa caractéristique principale : une recherche de simplicité, le côté purement fonctionnel primant la beauté de l’ensemble.

VESTE-PIKE-BROTHERS-1944-KHAKI

Cette veste kaki se porte de préférence avec une expression déterminée, comme si on en voulait à votre moto. Crédits Thebikeshed

Le workwear, c’est aussi l’amour du vintage et de l’authentique, d’une fabrication “en France” ou “aux USA” ; voire au Japon pour certaines pièces, puisque le Japon possède certains des meilleurs tisserands de denim au monde. Un assemblage de vêtements qui transmet une chose : le temps. Sa patine et son travail.

Le style workwear correspond à une vaste gamme de morphologies. Alors que la plupart des styles nécessitent idéalement un corps taillé, dans l’imaginaire véhiculée par la “taille mannequin”, le workwear s’adresse aux gens plus normaux, vous, nous, tout le monde. Difficile de porter du dark, ou même un combo classique chemise-chino-baskets, en faisant 1m65 et en étant très mince ou, à l’inverse, d'être une armoire à glace d’1m90.

Neighborhood S/S 2015 lookbook denim jacket

Lookbook Neighborood SS 20015

Le workwear a l'avantage de flouter une silhouette par des coupes amples et d’en exacerber la virilité avec des matières authentiques. En plus, le style workwear est confortable, pas besoin d’être un génie pour voir qu’on se sent mieux dans une chemise en flanelle bien épaisse que dans une chemise en coton blanc Dior période Slimane.

Enfin, c’est un style qui, à l’opposé par exemple du style dark, nécessite très peu d’investissement. Evidemment, dès qu’on monte en gamme et qu’on part sur des pièces bien plus durables (ce qui est la raison d’être de ce style), les prix augmentent en conséquence ; mais en termes de pur investissement-durabilité, c’est le style le moins onéreux à acquérir, la plupart des pièces qui le composent étant pensées pour durer.

Look Workwear the sartorialist

Le workwear, ça va de ça... à ça. Crédits The Sartorialist

Un jean APC bien entretenu peut durer une dizaine d’années. Une paire de Red Wings ou de Heschung, une douzaine. Soit, selon l’éternelle équation : 13€/an pour un jean, 30 pour une bonne paire de chaussures indémodable. On a fait pire comme placement.

Revers selvedge Boots thebikeshed

Il faut lire les pages entières sur StyleForum où les membres glosent sur le délavage d’un jean ou les différentes teinte de rouge de l’usure d’une paire d’Alden - les boots de charpentier d’Indiana Jones. Credits Thebikeshed

D’autant plus que si vous n’avez pas la bourse nécessaire, c’est un style très connoté hipster, donc en vogue, donc suivi par la plupart des marques de PAP (qu’on déconseille évidemment, mais il faut aussi savoir faire face à la réalité étudiante parfois), donc accessible chez Uniqlo qui s’en est fait une spécialité (laissons H&M et Zara là où ils sont).

Bien maîtriser le style workwear dans vos looks

Le style workwear est l’expression d’un style ouvrier. Il y a donc quasiment autant de styles workwear que de métiers artisanaux.

Certains préfèrent un style plus bûcheron, d’autres s’inspirent des pompistes des années 50. On a un ami à la rédaction qui pousse le vice jusqu’à se balader avec un mouchoir dans la poche arrière de son jean en référence aux pompistes américains du Midwest qui essuyaient le cambouis de leurs mains plus facilement ainsi.

Cela signifie que, si un accoutrement de base fonctionne, vous pouvez essayer autant de variations dessus que vous avez d’inspirations. Neighborhood, par exemple, est une marque japonaise directement inspirée du mode de vie des bikers des années cinquante. La tenue de base n’est vraiment pas compliquée.

Perfecto cuir Neighborhood 2015 S/S Collection

Certaines marques heritage s'inspirent des photographies anciennes. Crédits Neighborhood 2015 SS Collection.

Une chemise simple

Une chemise simple :

  • couleur monochromatique claire (blanc/bleu/pastel);
  • rayures “à l’ancienne” (comme le hickory, denim rayé verticalement indigo sur blanc);
  • motifs simples (comme le vichy, coton à petits croisillons de deux couleurs) ou plus grossiers (comme le tartan : les “grosses chemises à carreaux” de trappeurs).
Chemise Gitman Vintage Workwear

Chemise Gitman Vintage en oxford gris. Crédits Présent London.

  • Dans une matière travaillée, à l’air à la fois usinée et passée par le temps (pas de matières “naturelles”) : chambray, denim, flanelle, oxford, etc. De préférence un modèle qui soit une réplique d’un modèle passé.

Un jean

Qu'il soit brut ou délavé selon des techniques traditionnelles. Coupe droite ou ample, voyez les coupes des Levi’s du début du XXe siècle, sachant que certains puristes s’en réclament et qu’on rentre là dans une démarche purement esthétique. Ce n’est pas forcément une coupe qui met la morphologie en valeur.

Dans une toile du Japon (ville de Kojima, où sont regroupées la plupart des fabriques de denim) ou des Etats-Unis (Cone Mills).

Jean Selvedge Naked And Famous usé Workwear

Naked And Famous Weird Guy, 36 mois de port intensif. Crédits Rawr Denim.com

Les marques de jeans : Naked & Famous, Allevol, Gustin, Samurai, Skull, Studio d’Artisan, Oni Shoai,Warehouse, Momotaro, Japan Blue Jeans, Evisu, 45RPM, Ruell & Ray,... et bien sûr APC, quoique certaines marques citées ci-dessus les surpassent largement en qualité.

Une paire de workboots

Littéralement “chaussures de travail”, solides, d’une marque réputée pour ce type de modèle.

En vrac, la Beckman de chez Red Wings (sachant qu’il en existe deux variantes très prisées, la 9016 et la 9030, dans les teintes sang-de-boeuf originales), l’”Indy Boot” de chez Alden (modèle 403 en rouge brique, à l’origine des chaussures de charpentier popularisées aux pieds d’Harrison Ford), la Classic 20065 de chez Chippewa, etc.

Red Wings Beckman selvedge

Redwings Beckman 9016, modèle usagé. Crédits Brandshop.ru

L’intérêt de ce type de chaussures est encore une fois son confort et sa durabilité. Ce sont des modèles conçus comme chaussures orthopédiques à l'origine (l’Indy Boot), ou au moins comme modèle alternatif “chic” à une vie campagnarde (Red Wings). Leur beauté réside dans leur vieillissement et la patine qu’elles acquièrent avec l’entretien donné au fil des années.

Peu ou pas d’accessoires

Oubliez les bagues, bracelets et colliers qu’on peut trouver chez d’autres styles, le workwear fait simple et le fait bien.

Investissez dans une grosse ceinture qui vieillira bien. La marque de référence en la matière est Tanner’s Goods, dont les ceintures et sacs sont réputés dans tous les Etats-Unis.

Un sac messager résistant qui, détail amusant, tire son nom, le “messenger”, du Pony Express. À l’origine, ce sac pratique servait aussi de fontes aux messagers grâce à l’adjonction de boucles à l’arrière qui permettait d’en fixer une paire par dessus la selle, chez Filson, ou mieux, Stanley & Sons, spécialistes à l’origine du tablier de  forgeron et accessoirement la Rolls-Royce du sac en cuir fait main.

Messenger Bang Stanley and Sons

Messenger bag en cours de tannage Stanley & Sons. Crédits Stanley & Sons

Marques de sac messager : Stanley & Sons, Filson, Hollows Leather, Timothy Oulton, Teranishi, Guarded Goods, The Superior Labor, Archival Clothing, etc.

Pour les temps froids, une veste en jean

Comme l’iconique Trucker Jacket de chez Levi’s, mais vu la qualité de leurs productions récentes, on va se rabattre sur un modèle équivalent mieux façonné chez n’importe laquelle des marques de jeans citées plus haut, voire chez Rick Owens ou Visvim.

Une grosse veste de travail de chez Woolrich Woolen Mills, Engineered Garments ou Mark McNairy et/ou un pull en grosse laine à col rond, simple, chez une marque qui fait bien les pulls en grosse laine à col rond simples (notamment les marques scandinave comme SNS Herning, Our Legacy ou Filippa K).

veste denim willard field jacket

Rogue Territory Willard Field Jacket. Crédits Rogue Territory.

A partir de là et suivant vos goûts, vous pouvez vous orienter vers à peu près n’importe quoi : du military wear avec des motifs camo, du biker wear en y intégrant des blousons en cuir, de l’explorator wear, avec des parkas et des bonnets en référence aux expéditions en Antarctique, etc, etc.

L’important étant de se construire un look workwear solide puis d’expérimenter des variations stylistiques plus pointues.

Marques et inspirations pour vos looks workwear

Engineered Garments

Engineered Garments a été créé en 1999 par Daiki Suzuki et s’est imposé depuis comme la marque phare du workwear japonais.

Le nom vient d’une modéliste engagée pour ébaucher le premier jet de motifs de la première collection. Elle trouvait qu'une telle attention portée aux pièces ressemblait plus à de l'élaboration qu'à de la conception.

Comme Visvim, dont on a déjà parlé dans le chapitre sur l’art de bien s’habiller, Engineered Garments est japonais, dans tous les sens du terme : aussi par l'origine que de par l'obsession limite maniaque du détail et de la confection.

engineered garment workwear

Engineered Garment SS12. Crédits Nepenthes.jp

Le Japon après la Seconde Guerre Mondiale eut beau détester les Etats-Unis, l’Empire du Soleil Levant s’écroulait. Sur ses ruines arrivait une nouvelle culture à l’opposé de tout ce que connaissaient les insulaires de l’époque, avec ses jeans, ses chewing-gums, son Coca Cola et ses GI.

L’occupation après-guerre des Américains a eu une influence décisive sur la culture japonaise. Elle est définitivement sortie de son isolement sourcilleux tout en gardant certains traits typiques faisant qu’aujourd’hui encore c’est un pays à part : même après y avoir vécu vingt ans, un gaijin (étranger) reste un gaijin.

Style homme Engineered Garments workwear

Engineered Garments FW11. Crédits End.

On peut tracer la majorité de la mouvance workwear japonaise à cette époque et Engineered Garments ne fait pas exception à la règle : la marque s’inspire fortement de tout un univers sportswear, de teddies, de football, mais aussi des troupes en cantonnement avec des motifs camouflage, des chinos...

Woolrich Woolen Mills

Woolrich est une “marque héritage” qui fournit de quoi s’abriter des intempéries et autres bestioles vindicatives, à l'exemple des trappeurs et des hommes de la Frontière du début du XIXe siècle.

Depuis 2006, ils se sont adjoints les services de Daiki Suzuki, avant que la marque ne soit reprise en 2010 par Mark McNairy. C’est une manifestation concrète des différents types de workwear : si Engineered Garments s’attache à son héritage militaire et s’accorde des pauses colorées avec du liberty, la spécialité de Woolrich reste les types qui chassaient de l’ours à mains nues et faisaient s’évanouir les castors avec leurs cabanes.

Woolrich Woolen Mills workwear

Woolrich Woolen Mills FW13. Crédits WPLavori.

On trouve donc de grosses parkas, des grosses vestes en laine, des grosses chemises en flanelle, des gros bonnets, et des gros pantalons en velours. Avec des grosses barbes. Le hunter wear en quelque sorte.

Le concept de base de Woolrich pourrait être la définition du workwear : ”garment with a purpose”. Des vêtements fonctionnels, soit la capacité de déconstruire des vêtements traditionnels et de les remettre au goût du jour en laissant intacts les détails qui en font l’essence, tout en modernisant la coupe.

woolrich woolen mills FW12 Styleledger

Woolrich Woolen Mills FW12. Crédits Styleledger

Chaque détail a une vocation pratique : que ce soit une poche plaquée pour plus d’espace ou un renfort de coude interne pour renforcer un endroit où le vêtement s’use habituellement plus vite.

Dans le même esprit (et contrairement à Engineered Garments qui recherche justement le côté “usine” dans ses créations), la marque met un point d’honneur à employer des matières naturelles non traitées pour tirer parti de leurs propriétés imperméabilisantes et impérissables.

Mark McNairy

Mark McNairy est une espèce de machine à plusieurs faces, capable de gérer quatre marques de front tout en acquérant le surnom de McNasty pour son tempérament sanguin, ses manières froides et pour coller des smileys sur les semelles de sa ligne de chaussures.

Il dit lui-même ne pas vouloir prendre la mode au sérieux. En attendant, il a révolutionné la vieillissante marque J. Press, repris la direction de Woolrich Woollen Mills après Daiki Suzuki avant d’en claquer la porte en ouragan, lancé sa marque de Richelieu (New Amsterdam), achète des Maserati vintage, a un problème avec les hipsters de Brooklyn et fume des clopes à la chaîne à la sortie de ses défilés au lieu de stresser en coulisses.

Mark McNairy automne-hiver 2013

Mark McNairy Automne-Hiver 2013. Crédits GQ

Si Engineered Garments représente le workwear “usiné”, Woolrich l’héritage brut américain, McNairy est l’étudiant de la Ivy League (les universités américaines prestigieuses comme Harvard et Yale) des années cinquante qui aurait débarqué en soucoupe volante au XXIe siècle pour découvrir Starbucks, les tablettes tactiles et le mode de vie ironique qui accompagne leurs utilisateurs.

Une des paires s’appelle par exemple “You talkin’ to me ?”, en référence à Robert de Niro dans Taxi Driver. Son travail regarde à la fois vers le sportswear et le classicisme preppy, s'appropriant chacun avec un certain sarcasme détaché, un humour permanent visible dans tout son travail (noms de modèles ironiques, trépointes jaune poussin, gilets bi-motifs, etc).

Mark McNairy

Regardez sa casquette, vous savez maintenant quelle coupe choisir pour vos jeans workwear... Crédits Sebastian Petrovski

Il est littéralement vénéré par un nombre conséquent d’acteurs de la mode, dont Nick Wooster par exemple.

C’est assez sublime mais forcément compliqué à assortir, même si certains modèles peuvent casser une tenue plus formelle de façon amusante (ses pantalons cargo “Monkey Business” avec des poches camouflées par exemple).

Autres idées de marques...

Plus d'articles sur les différents types de styles

Laisser un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.

  • David – BonneGueule

    Il y a un juste milieu entre des coupes ajustées comme Drapeau Noir ou Asphalte et les coupes hyper larges comme je le vois là ^^

    Ça peut le faire mais je préviens juste 🙂

  • David – BonneGueule

    Le style et les coupes sont probablement très droites/larges ici 🙂
    Parfois, ça peut valoir la peine de payer un peu plus cher pour un style plus contemporain ou des produits plus facilement accessibles ^^

  • David – BonneGueule

    Tu pourras déjà voir les articles de présentation des nouvelles pièces la semaine prochaine 🙂

  • Vince48

    Bon je remplis le porte monnaie :-))

  • David – BonneGueule

    On a de la japan line qui arrive la semaine prochaine, et il y aura une veste dans le lancement 🙂

    Sinon les pièces que tu cites peuvent s’insérer dans un style plutôt workwear !

    Et ça peut être assez cool les GAT !

  • David – BonneGueule

    Tu peux mettre du gris / gris clair à la place du blanc si tu le souhaites 🙂

    Merci pour ton achat de la chemise !
    Si tu parles de celle-ci (https://shop.bonnegueule.fr/chemises/279-chemise-flanelle-carreaux-kuwamura.html), il s’agit bien d’une flanelle de coton, et il s’agit bien de carreaux fenêtres assez discrets, on espère que la chemise te plaira 🙂

    Concernant le cargo en flanelle, un réassort est prévu en octobre !
    Le pantalon est ajusté mais pas spécialement moulant, du moins ce modèle n’est pas plus ajusté que nos autres pantalons en laine 🙂

  • David – BonneGueule

    Il y a un bien un tableau de tailles sur quasiment tous les produits sur notre shop, le bouton pour y accéder est en haut de la page juste en-dessous de la sélection de la taille 🙂

    Pour ton idée de look, un tee-shirt blanc me semblerait pas mal pour ne pas faire d’overdose de bleu ! (veste bleue et jean bleu)

  • David – BonneGueule

    Comme tu l’as peut-être vu on propose du XXL sur nos chemises si le XL est trop juste 🙂

    Et oui, Uniqlo c’est tout à fait correct pour le prix !

  • David – BonneGueule

    Il paraît qu’on a 2 chemises en denim japonais qui arrivent la semaine prochaine dans la collection BonneGueule 🙂

  • David – BonneGueule

    Hello Geoffrey,

    Dickies ça a la réputation d’être solide donc si tu as pu avoir cette chemise à la bonne taille et à un bon prix, c’est bien en effet 🙂

  • David – BonneGueule

    Hello Vince,

    Pour les commentaires, on utilise un outil qui s’appelle Disqus et qui ne nous appartient pas : on n’a donc pas les droits pour te renommer.

    Contacte plutôt Disqus directement pour ta demande 🙂

  • David – BonneGueule

    Je suis allé chez Carhartt pas plus tard qu’avant-hier, et même si j’apprécie l’environnement de marques, le sweat-shirt à 60€ avec plus de 40% de polyester fait au Bengladesh c’est pas terrible en effet !

  • Vince48

    J’aime bien Dickies et Carharrt (j’ai leur chino, le sid pant) même si je déplore leurs lieux de fabrication.

    Dans les années 80 on avait encore le droit à du made in USA, mais l’épaisseur des tissus est toujours au rendez-vous.

    Je te remercie d’avance Geoffrey pour le sizing des chemises.

  • David – BonneGueule

    En effet, Gustin fait du chino selvedge je n’y avais pas pensé 🙂

    Pour une chemise Hickory je ne saurais pas trop où te conseiller d’aller, je n’ai pas vu de chemise exactement comme ça. Je pense en effet qu’aller sur de la marque héritage américaine est une bonne idée, après ce sera sûrement assez cher !

  • David – BonneGueule

    Hello,

    Ça me semble très bien dans l’idée de mélanger des pièces d’un vestiaire workwear français avec des grosses boots ou un bon jean selvedge !

    Pour du chino selvedge, j’en ai très peu vu, il y en avait chez Suitsupply mais sur d’anciennes collections.
    Pour du jean selvedge sous les 100€, tu auras Uniqlo, Unbranded Brand, et peut-être une marque comme Edwin en soldes 🙂

  • David – BonneGueule

    Hello Brice,

    Au vu du prix, il ne faut pas s’attendre à des miracles, le velours est un bon « cache-misère » (masque les imperfections du cuir) même si intrinsèquement la pièce n’est pas moche !

  • David – BonneGueule

    Hello Baptiste,

    Tu peux regarder les marques workwear pour des casquettes workwear : Carhartt, Norse Projects, Maharishi, Wood Wood, etc 🙂

  • David – BonneGueule

    Hello George,

    Au vu de la couleur de la chaussure, je pense qu’il s’agit plutôt de cette paire : http://www.redwingheritage.com/eu/EUR/product/mens-footwear/6-inch-boots/6-black-cherry-9011-09011

    De mon côté, je possède une paire de Blacksmith : le cuir gras donnera un côté plus baroudeur, le cuir lisse un côté légèrement plus habillé (ce ne sont pas des richelieux non plus hein ^^), les 2 paires marcheront très bien avec le Kurabo 🙂

  • George Abitbol

    Salut merci pour ta réponse c’est exactement ce que je cherche 🙂

    J’ai une dernière question : J’adore cette paire qui est dans l’article https://www.bonnegueule.fr/wp-content/uploads/2015/09/workwear-redwings-700×587.jpeg

    Est ce que c’est bien celle ci étant donné qu’elles diffèrent au niveau des couleurs sur les photos ? : https://www.stuartslondon.com/red-wing-beckman-9016-cigar-boot-09061-p1708

    Sinon dans le même style celles ci me plaisent beaucoup : https://www.stuartslondon.com/red-wing-blacksmith-3343-copper-leather-boots-p25341
    Y’a t-il une paire plus polyvalente que l’autre, ce sera majoritairement porté avec un jean brut ( votre kurabo ).

    Merci !

  • David – BonneGueule

    Hello George,

    Pour des chemises dans ce genre à l’esprit un peu baroudeur, regarde chez Carhartt, Norse Projects ou Gustin !

  • David – BonneGueule

    Hello Julien,

    Red Wing c’est très bien, et pour le modèle Merchant : à vue d’oeil, elles ne paraissent pas spécialement dures à porter 🙂
    Elles renvoient directement à un registre plutôt workwear, mais portées avec un chino, un jean, un sweat ou une chemise casual, ça devrait le faire !

  • David – BonneGueule

    Hello,

    Il s’agit en effet d’une demande très précise, on t’aurait en effet probablement redirigé vers Jini ou l’Elevation Store 🙂

    Et pour SEH Kelly, la marque qui s’en rapprocherait le plus serait De Bonne Facture !

  • Nicolò – BonneGueule

    Je trouve ça canon perso 🙂

    Oui même genre de toile en coton waxé, même si celle-ci semble moins saturée en wax que celle d’une Barbour.

  • Nicolò – BonneGueule

    Alors Alex a fait une approximation certes, mais techniquement si, le gras est hydrophobe, et joue bien un rôle dans l’imperméabilisation (c’est d’ailleurs pour ça que le cuir gras au départ résiste bien à l’eau)

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Nathan !

    Hollington, Old Town Co, Lane FortyFive…

    Pour les écharpes, ça dépend de comment tu les portes mais en tour de cou normal, non, je pense que ça ne te tassera pas.

  • Sébastien Labbé

    Hello Alex, merci pour ta réponse. J’avais cherché sur Carhartt WIP sans vraiment trouver mon bonheur. En fait les vrais work jacket sont sur Carhartt… tout court. Merci 😉

  • Alex – BonneGueule

    Hello Sébastien,

    Si tu parles de celui avec une moto sur la photo, je pense que tu peux en trouver chez Carhartt =)

  • Sébastien Labbé

    Salut BG, quel bel article !
    J’aimerais connaître la marque du manteau du « biker à l’air déterminé » ou a défaut des idées de où je pourrais en trouver un similaire, si possible. Merci 🙂

  • Clem

    Hey

    Pas de souci merci beaucoup 😀

    Je comptais grandement m’orienter vers ce type la, donc c’est parfait 🙂

    Je vais coupler ça avec des deserts boots pour commencer, j’espère juste que ça ira avec la coupe du pantalon 🙂

  • Alex – BonneGueule

    Hello Clem,

    Pour moi il n’y a aucune contre-indication avec ces trois types de chaussures. J’aurais une préférence pour les boots ou les deserts boots 🙂

  • Alex – BonneGueule

    Hello Rem,

    Pour moi, pas de raison quelles ne soient pas adapté, simplement il va falloir nourrir le cuir en le graissant pour le rendre plus imperméable et résistant à la neige =)

  • Rem

    Bonjour, je suis intéressé par les redwing 9016, est-ce qu’elle supporte la neige où dois-je me trouver une paire spéciale neige lambda ?

    Merci

  • Clem

    Bonjour à l’équipe.

    Je vous contacte car je suis un peu aux prises avec l’hésitation et ce n’est jamais très bon, autant avoir un avis extérieur et avisé. Jusqu’a présent j’étais sur un combo Jean + Timberland/Baskets, sauf qu’il m’a inéluctablement lassé.

    Ayant quitté mon précédent emploi qui m’obligeait a être en costume cravate toute la journée, j’ai pas pu réellement donner libre court au développement du style workwear que j’affectionne par sa simplicité et son authenticité.

    J’ai fait l’acquisition d’un Edwin E55 (Pas de semi-slim, donc, regular) et j’en suis extrêmement satisfait. La question que je me pose maintenant est la suivante : Est-il sortable avec des chelsea boots ? Mon nouveau projet pro me permettant un peu plus de libertés cotés vêtements mais avec un aspect commercial fort, j’ai peur que des boots telles que les Red Wings ne passent pas. De plus, je pense que le pantalon étant un peu plus large niveau coupe, que les Chelsea soient difficilement adaptables. Je me posais la même question pour les deserts boots mais je comptais les coupler avec des Chinos uniquement.

    En vous remerciant !

    Clem

  • AdrienBXL

    Ok donc 29*32 ou 30*32 pour mon ed55… 😉

  • Alex – BonneGueule

    Tu peux partir sur un T.32 =)

  • AdrienBXL

    Je mesure 1m78

  • Alex – BonneGueule

    Hello Adrien,
    Ça va surtout dépendre de ta taille, je ne peux pas t’aider sans connaitre ça =)

  • AdrienBXL

    Niveau longueur, tu me conseilles 32 ou 34 sachant que c’est à porter avec des work boots et que j’ai envie de le rouloter pour montrer le liseré ?

  • Alex – BonneGueule

    Hello Adrien,

    Pour moi, oui, on reste sur un jean associé avec une paire de boots, pour faire vraiment workwear il faut une coupe plus large. Mais l’association est toujours bonne.
    Après à toi de voir si tu veux vraiment faire un style 100% workwear, ou si tu veux juste quelque chose d’inspiration.

  • AdrienBXL

    OK. Est ce que le ED 80 en selvedge qui est « slim tapered » passe bien avec des work boots Red Wings ou Fracap pour un look workwear ?

  • Alex – BonneGueule

    Hello Adrien,

    Pour les questions de sizing il vaut mieux que tu prennes contact directement avec la marque =)
    Je partirais sur le ED55 !

  • AdrienBXL

    Je vais m’orienter vers Edwin… Quel modèle tu me recommande en coupe carotte ou taperez ? ed 55 , ed 45, ed 80 ? Je le prends à ma taille (w30) ou je « downsize » (w29) sachant qu’il va bien s’élargir ? Adrien.

  • Alex – BonneGueule

    Hello Adrien,

    Globalement, Renhsen, Acne, Paulrose, Tellason, Iron Heart, Japan Blue, Naked & Famous, Nudie, AVN, Edwin, Levis Made & Crafted, DNM Pieces, Bleu de Paname, Allevol sont tous susceptible de pouvoir te proposer de tels pièces =)

    Une coupe carotte ou tappered me semble adapté.

  • AdrienBXL

    200-250 euros maximum pour un jeans. 😉

  • Alex – BonneGueule

    Hello Adrien,

    As-tu un budget à me donner pour affiner la recherche ? =)

  • AdrienBXL

    Bonjour à toute l’équipe. Je recherche un jeans brut coupe droite ou ample resserré en bas comme le APC Petit New Standard mais (beaucoup) moins fitté que ce modèle, à porter avec des bottines Red wings ou Fracap. Quelle(s) marques et quel(s) modèles vous me recommandez ? Adrien.

  • Maximilien Bégué

    Ok merci 🙂

  • Alex – BonneGueule

    Alors tu peux regarder chez Edwin, APC, Naked and famous, Denimio en faisant attention aux frais de ports. =)

  • Maximilien Bégué

    On va dire 300€.

  • Alex – BonneGueule

    Il me faudrait quand même une idée de ton budget =)

  • Maximilien Bégué

    Le budget c’est pas un soucis, je suis prêt à investir dans une pièce durable, surtout pour un trucker jean qui est une pièce facile à porter et que je vais incorporer dans beaucoup de mes tenues.
    J’ai trouvé une marque qui s’appelle iron heart, ils ont l’air de fabriquer des trucs un peu solide (dont une veste 21 oz !!!). Mais si tu as d’autres références je serai ravi de les connaitre 🙂

  • Alex – BonneGueule

    Hello Maximilien,

    Ca va surtout dépendre de l’usage que tu veux en faire, si tu veux quelque chose proche des modèles originaux alors pas en dessous de 12.5 oz, sinon ça va être fin.

    De quel budget disposes-tu ? =)

  • Maximilien Bégué

    Bonjour ! Déjà l’article est super. Ensuite je cherche des bonnes références pour un trucker jacket en jean brut. Vous me conseiller de prendre combien de oz pour de la mi-saison ? Je suis plutot style workwear/bikerwear donc je cherche quelque chose qui se patine bien et qui dure assez longtemps.

  • Alex – BonneGueule

    Hello KL7,

    As-tu un budget pour cette chemise ? =)
    Tu auras pas mal d’info sur cet article https://www.bonnegueule.fr/comment-porter-une-chemise-en-flanelle-feat-la-bgdn-01/

  • KL7

    Salut, j’aimerai trouver une chemise canadienne qui tienne bien chaud, avez-vous des conseils à me donner? Merci d’avance et bonne continuation à vous:).

  • Alex – BonneGueule

    Hello Nicolas,

    Il est cool ! Il est assez ancré dans un style workwear, mais je pense qu’il te permet des associations diverses.
    En terme de bas tu es relativement libre, chino, pantalon flanelle gris ou autre, jean noir, jean bleu électrique, etc. Pour le haut j’aurais tendance à ne pas partir dans le trop extravagant, tshirt, pull, chemise, col roulé, tout ira je pense mais à mon sens il vaut mieux rester sur des couleurs simple, blanc, bleu, gris, kaki, beige, etc. =)

  • Nicolò – BonneGueule

    Drapeau Noir peut-être 🙂

  • Pierrick

    Bonjour

    Je recherche une belle surchemise style workwear mais pas cow-boy, plutôt militaire kaki ou dockers , vous auriez des marques à conseiller sans risquer les taxes douanières ?

  • Nicolas Duclos

    Bonjour BG.
    Je remonte un peu cet article car le sujet m’intéresse. En effet mon style et mon mode de vie urbain me poussent plutôt vers un vestiaire assez formel (costume, blazer, chemise en popeline, grand manteau, belles chaussures…).
    Récemment j’étais à la recherche d’un blouson d’hiver et je me suis laissé tenté par cette pièce typiquement workwear de chez Bleu de Paname, couleur rouille.
    http://eshop.bleudepaname.com/fr/vestes/220-veste-standard.html#/57-couleur-152_rouille/2-taille-m
    Il s’agit donc d’un blouson en velours, avec col en peau lainée et doublure. Ça tranche vraiment avec ce que j’ai l’habitude de mettre (je n’ai jamais porté de velours) mais ça change et ça renouvelle un peu ma garde-robe. Qu’en pensez-vous? Et que me conseillez-vous pour accompagner? Chino? Jean? Chemise en flanette? Pull?
    Merci à vous!

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Pierre !

    Je t’avoue que je n’ai pas connaissance de l’histoire de la chemise en velours non plus. Mais le point clé ici, c’est les connotations de cette matière.

    Historiquement, pour ce que j’en sais, c’est quand même plus souvent une matière utilisée pour une veste (ou une surchemise) ou un pantalon, ou une salopette que pour une chemise. 🙂

    Bref, plutôt un vêtement d’extérieur, de travail même, au 19ème. Et lors des siècles précédents, une étoffe plutôt noble et chère (même si des versions bon marché commençaient à voir le jour), mais déjà connotée « chasse » et « sport ».

    Donc oui ça peut faire cowboy, fermier, chasseur, bûcheron, trappeur, anglais à la campagne… Un peut tout ça à la fois 🙂

    Et pendant le 20ème siècle cette matière est passée par plein de connotations différentes, du boyscout à l’étudiant preppy, et n’arrête pas de devenir has been, puis à la mode, puis has been…

    Aujourd’hui elle continue de vivre ce cycle.

    Pour se sortir de ce cycle justement, je conseille soit d’avoir un look vraiment très workwear avec des partis pris forts (Si tu veux voir de quoi je parle, regarde les Instagram de Borasification et Crafted Paris), ou bien le contrebalancer avec des pièces qui ont depuis toujours une connotation plutôt « jeune » et rebelle, comme le perfecto, la veste en denim bleached…

  • Pierre

    Salut BG,

    Merci pour toutes ces précieuses info et histoires sur le style workwear.
    J’ai un look très workwear : chemises en flanelle, veste trucker, combat boots, surchemises militaires sans oublier les magnifiques jeans selvedge que je laisse se patiner amoureusement, entre autres. C’est vraiment le style dans lequel je me sens moi-même et vous y avez contribué lorsque je suis tombé sur votre blog il y quelques années.

    J’ai tendance à favoriser les pièces classiques américaines revisitées dans des coupes modernes et plus fittées. Et j’aime porter et connaître l’histoire de ces pièces.

    Uniqlo a sorti des chemises en velour côtelé pour cet hiver et les modèles marron et rouge me font de l’oeil.

    https://www.uniqlo.com/fr/fr/product/chemise-en-velours-cotele-homme-401452.html

    Impossible de trouver l’histoire de ce type de pièce, une idée ? Ça fait très cowboy !
    Quant à la pièce en elle même, quel est votre avis ?
    J’ai peur que ce soit et difficile à assortir. Quid du t shirt en dessous ? Du pull en grosse laine au dessus ?

    Tant de questions… d’avance merci

    Pierre

  • Nicolò – BonneGueule

    Désolé, je n’ai pas (pour le moment) d’équivalent pour la RRL de Luca si c’est ça que tu cherches :p

  • Magma

    Bonjour BG,

    Je suis désespérément à la recherche d’une surchemise en maille de laine (uni ou léger motif tartan). Des idées de marque ?

    D’avance merci

  • Paul

    Merci Piere c’est toujours un plaisir. 🙂

  • Pierre – BonneGueule

    Avec cette forme-là, ils auront tous un rendu workwear ! Franchement, prends ta matière et ton coloris coup de coeur. 😉

  • Paul

    Merci Pierre je pensais qu’il ne s’était pas envoyé. Je vais tester pour vous un de leur pantalon. Je vous donnerai mes impression. J’hésite cependant pour la matière entre un coton drill, un moleskin et un coton herringbone et j’aurais du coup souhaité un conseil pour un rendu workwear. Le lien si tu souhaites jeter un oeil : https://www.old-town.co.uk/collections/product/products/stove-pipes
    Merci d’avance 😉

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Paul !

    On n’a pas encore testé mais on espère avoir l’occasion un de ces jours, leurs vêtements nous font vraiment de l’oeil ! 🙂

  • Paul

    Salut l’équipe Bonnegueule,
    Un avis sur la marque Old Town? 🙂

  • Pierre – BonneGueule

    Tu peux leur demander, mais je crois que ce n’est pas (encore ?) distribué hors USA, malheureusement.

  • Marcel Pignole

    Merci pour ta réponse Pierre. J’ai vu un paquet de choses sympa sur Taylor Stitch ! Seul bémol c’est Américain… Donc risque de frais de douanes élevés snif… C’est distribué en France quelque part sinon ?

  • Pierre – BonneGueule

    Le hickory est plutôt réservé aux surchemises, on ne recommande pas trop de porter ça en chemise. 😉

    Tu vas sûrement en trouver chez Taylor Stitch et Jinji, mais ce ne sera pas forcément sous le nom hickory. « Chore shirt » et « striped » sont souvent utilisés.

  • Marcel Pignole

    Yo l’équipe !

    Après avoir relu cet article j’ai fait une petite recherche Google pour une chemise hickory mais rien trouvé à part ça qui n’est plus en stock: http://www.novoidplus.com/shop/bleu-de-paname-chemise-classic-hickory-p-1374.html

    Savez-vous où je pourrai éventuellement en trouver une ? Celle-ci était vraiment top dommage. Merci et bonne journée.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Romain !

    Oui c’est parfait, ça marche pour à peu près toutes les tenues sauf les plus habillées ce genre de paires 🙂

  • Romain

    Salut les BG!
    Je cherche actuellement des chaussures polyvalentes qui pourraient fonctionner dans un look un peu workwear avec chemise texturée et jean brut comme dans un style un peu plus habillée avec chino et blazer, et je me demandais si des brogues basses pouvaient faire l’affaire, comme celles ci : https://www.meermin.es/en/10137516240000he-24-101375-chestnut-country-calf-e-titan.html

  • Cédric

    En friperie j’ai déjà vu des redwing (que je regrette de ne pas avoir acheté d’ailleurs…) à 90€, en province par contre.

  • AdrienBXL

    Merci pour la réponse,
    A bientôt,
    Adrien

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Adrien !

    Ca va dépendre d’à quel point tu es puriste. Il y a deux types de workwear, celui qui joue plutôt sur les coupes oversize, matières, détails etc. et un qui est plus passe-partout, à base de flanelle et de boots.

    Pour les chelsea boots, elle me semble assez imposantes pour que ça passe en workwear avec une ouverture de cheville pas trop large. 🙂

    Les Docs en photo passeraient très bien, tu peux aussi t’orienter vers des Heschung ou des Wolverine 1000 Miles (et d’autres marques en lien dans l’article), mais le prix risque d’être plus élevé.

    Pour l’été, tu peux regarder du côté des sneakers, une petite touche street s’intègre très bien dans le workwear (Nicolò en parle très bien par ici) :
    https://www.bonnegueule.fr/conseils-comment-shabiller-style-look-workwear/#comment-3132557566

    Étant donné que nous n’avons pas testé Edwin sur les chinos (c’est avant tout une marque de denim), je ne peux pas trop te dire si ça tient la comparaison avec Homecore, qui est assez qualitative. 😉

    À bientôt,
    Pierre

  • AdrienBXL

    Bonjour à toute l’équipe,

    Bravo pour cet article très instructif et les conseils précieux sur un style que j’ai fini par adopter à ma sauce grâce à vous entre autre.

    J’ai quelques questions:

    1) Est-ce que la chelsea boot de chez Dr Martens comme celle sur la photo convient pour des look workwear ? J’ai l’impression que ce genre de chaussures ne va pas très bien avec des pantalons et des chinos qui ont une coupe droite ou semi-slim.

    2) Je suis prêt à investir dans une belle paire de workboots brune/bordeaux ou « oxblood », j’ai lu pas mal d’articles à ce sujet mais j’hésite. Que pensez-vous des Dr Martens en photo. D’autres recommandations ?

    3) Pour un look workwear, vous conseillez de porter des grosses bottines qui sont selon moi des chaussures d’automne et d’hiver. Qu’est ce que vous conseillez de porter quand les températures grimpent ?

    4) Pour compléter ma garde-robe, j’hésite entre un chino beige ed 55 (Edwin, cfr photo) ou un modèle coupe droite de la même couleur chez Homecore. Niveau rapport qualité/prix, qu’est ce qui est le plus avantageux ?

    Bien à vous,
    Adrien

    https://uploads.disquscdn.com/images/3cefd0ef060e758f028689f705e9b5032eb69677ceb2b77a692ff831e6003d1a.png

    https://uploads.disquscdn.com/images/7b85a11c7fd9940829f10f457552c58ac66952639543543cf8c900a3f679044c.png

    https://uploads.disquscdn.com/images/9c3d85acaad77e68b9a4897d577623bcfa07f715a2c1cc30e8f6ab9bda466013.jpg

  • Nicolò – BonneGueule

    Mais oui bien-sûr, ne te prends pas la tête ! Tu n’as pas besoin forcément d’avoir un look 100% workwear, pur souche, authentique et vérifié par un label 😉

    Dis-toi que les styles qui ont des origines purement casual (rock, workwear, streetwear…) se recoupent pas mal entre eux et supportent bien le mélange.

    Et puis ça reste une grosse maille, ça a pratiquement toujours un côté workwear quoi qu’il arrive 🙂

  • Clem

    Pas de souci merci !

    Une dernière question après j’arrête de vous embêter x)

    Ça passe bien les gros cardigans châle type Six et Sept avec ce style de look ? J’ai un petit doute

  • Nicolò – BonneGueule

    Ca commence à être confortable autour des 250-350 euros, justement. C’est une pièce qui supporte pas très bien les entrées de gamme / début de milieu de gamme à vrai dire.

    Pour moi tu devrais aller chez Inis Meain, c’est exactement ce que tu recherches OU prendre la plus petite taille possible chez Aran Sweater Market si tu veux l’option du moins cher mais correct (mais assez mal coupé par contre)

  • Clem

    Salut !

    Tout d’abord merci pour les réponses je vois bien mieux quelles sneakers je peux prendre

    Pour le sizing pas de souci j’ai un magasin Cahartt pas loin j’irais demander ça coûte rien en effet x)

    Pour le budget, je pensais à globalement 150 ~ 300€…Je dois avouer que c’est des pièces ou j’ai aucune réelle idée du Budget idéal pour ce genre de style 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Clem !

    Quel budget, surtout ?

    Car la grosse maille ça coûte… de la grosse maille ! (*badum tssss !*)

    Pour les chaussures en été… Figure toi que j’ai eu une longue discussion avec un ami à moi fan de workwear, et il s’avère que ta meilleure solution ce sont de jolies sneakers. Ok, c’est pas 100% workwear mais le streetwear et le workwear se mélange très bien (ils ont tous les deux des racines populaires également), et comme workwear = massif, bourrin, et épais, ça ne sera jamais compatible avec des chaussures en soi.

    Aucune idée pour les questions de sizing, il faut que tu voies ça directement avec les services clients des marques 😉

    C’est à eux de te conseiller sur leurs propres produits, et ils y sont d’ailleurs plus habitués que nous !

  • Clem

    Bonjour à toute l’équipe
    Tout d’abord merci ! Moi qui cherche un style simple c’est pour le coup parfait ! 🙂
    Je me pose néanmoins plusieurs questions :

    Concernant les Pulls quelles sont les marques que vous me recommanderez sachant que je cherche principalement des gros pulls (Motifs ARAN si ça vous parle) col rond / roulé qui fittent bien avec ce style ? J’ai du mal a en trouver sur Internet et ma petite taille (1m70) me bloque pour savoir si je prends S ou XS bien que je tends plus vers du S…

    Concernant les chaussures l’été…Même si j’ai investi sur les classique Timberland (en attendant la paire de Wolverines) je me vois mal porter ça l’été vu qu’il fait trèèèèèès chaud….Je penchais sur des New Balance mais j’ai peur que ça dénature le coté work pour passer sur quelque chose de plus streetwear bien que j’affectionne les deux.

    Enfin dernière question (promis après j’arrête de vous embêter) pour les sweat shirt, à votre avis, Maison Standards / Cahartt ça passe en XXS ?

    En vous remerciant pour votre aide

    Continuez votre travail en tout cas, vous aidez énormément les néophytes comme moi qui changent de style et c’est vraiment sympa d’avoir des articles aussi bien construits pour nous accompagner la dedans 🙂

  • Tovaritch

    Il y a les fameuses Colorado de Caterpillar footwear (filiale de Wolverine)! Ce modèle tourne autour de 150€ et est increvable. Perso j’en ai eu une paire qui a largement tenue 10 ans en avalant un paquet de kilomètres.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello lool !

    S’ils ne livrent pas depuis leur shop, ils ne livrent pas depuis leur shop, pas d’astuce possible (surtout pour ce genre de grosses marques qui ne vont pas faire d’exceptions)

    Par contre :

    http://www.woolrich.com/woolrich/storeLocator.jsp

  • Lool

    Bonjour à toute l’équipe
    Merci pour cet article passionnant (une fois de plus)
    Woolrich possède un super e-shop mais……ne livre pas l’Europe
    Avez vous une astuce pour acheter quand même sur leur shop?

    merci
    cdt
    L

  • Nicolò – BonneGueule

    Après il y a toujours les boots de Meermin mais ce ne sont pas littéralement des Workboots

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Stan !

    Malheureusement non.

    Etant donné les opérations que ce genre de modèles impliquent, c’est extrêmement compliqué de trouver quelque chose d’un minimum fiable dans cette gamme de prix (je crois que même Gustin, quand ils en font, ne descendent pas aussi bas niveau prix) :/

  • Stan

    Hello ! Avez-vous des modèles de workboots en tête, un peu plus accessibles que des Redwing ou Wolverines et sans tomber dans la sempiternelle boot Timberland ? (genre 150-200€). Merci 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Jérôme !

    Si ça peut te rassurer je fais du 41 et j’ai eu cette même impression la première fois que j’en ai essayé.
    Je dirais qu’il faut juste éviter les ouvertures de jambe ultra fittées. A part ça, on est tous dans le même bateau (paquebot) 😉

    Les gens avec des grands pieds font souvent beaucoup d’overthink sur le choix des chaussures. En vrai tu ne peux pas faire grand chose pour ça, et il n’y a pas tant de choses que ça qui te sont déconseillées. J’éviterais juste les souliers type « one cut » par exemple, ou toute forme de chaussure n’ayant aucune « ligne » qui vienne trancher dans la largeur.

  • Jérôme Rocheteau

    Comment porter des work boots quand on fait du 46 ? J’aime bien ce style de pompes mais alors quand une fois aux pieds je ne vois que ça avec cette impression (foutue impression tiens) d’avoir des paquebots.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Nemo !

    En fait en tant que petit, je dirais surtout que ce serait tellement dommage de te priver de la prestance que donnent les manteaux plus longs, que toi tu peux porter sans qu’ils dépassent tes genoux tandis que moi, j’aurais plus de mal 🙂 (Mais c’est faisable aussi, ça demande plus de recherche.)

    Dans tous les cas ces deux modèles sont relativement courts, mais c’est vrai que si tu es très grands tu dois plutôt tendre vers la longueur pour garder des proportions harmonieuses.

    Et merci pour tes encouragements 🙂

  • NeMo

    Salut team BG !

    Je suis étudiant (donc tout petit budget), et débutant dans ce domaine (donc toute petite expérience), aussi j’aurais aimé avoir votre avis sur mon problème : avec le temps qui se radoucit j’aurais aimé troquer mon duffle coat contre quelque chose de plus léger. Après avoir bloqué sur le type de veste (parka ciré, parka coton, saharienne….) et la couleur (bleu marine, olive…), je suis arrivé sur votre article (très intéressant pour moi puisque c’est l’univers vers lequel, sans le savoir, je tends).
    Au vu de mes caractéristiques physiques (1m96, mince, châtain, teint clair/pâle, yeux « gris ») et de mes goûts (plutôt workwear donc) je pense que ceci http://www.uniqlo.com/fr/fr/product/blouson-coton-homme-169258COL58SMA005000.html peut-être pas mal, mais du fait de ma taille j’hésite à prendre quelque chose d’un peu plus long, de fait je suis tombé là-dessus https://www.zalando.fr/kiomi-parka-olive-k4422h00j-n11.html
    Qu’en pensez-vous ?
    Et, de manière générale, est-il vrai que lorsque l’on fait une certaine taille (je pense que je fais cette certaine taille ^^) il vaut mieux privilégier des manteaux et des vestes longues, ou cela dépend d’autres facteurs (épaules, allure générale) ?

    Merci par avance !

    P.S : Un petit encouragement au passage (c’est le minimum quand même) pour vous dire que je vous lis régulièrement et que vous m’êtes d’une grande aide, continuez comme ça 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Jean !

    Hé bien ce sont des pièces de chez Woolrich qui datent d’une collection d’il y a 4 ans du coup ça peut être compliqué à retrouver…

  • jean

    Bonjour

    Sur la photo Woolrich Woolen Mills FW12 pouvez me donner les noms des pieces ? La tenue est top !!!

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Mr Vain !

    On ne connaît pas.
    Certains designs sont sympas, mais ça me paraît cher tout de même !

  • Mr Vain

    Salut BG !

    Je voulais savoir si vous aviez déjà tester cette marque et qu’est-ce que ça vaux ?
    P&Co

    Merci !

  • Benoit – BonneGueule

    Le Glazik c’est bien costaud, mais les coupes des pantalons ont l’air un peu larges…

  • ouestern

    En bon breton adepte du workwear je serais tenté de répondre St James pour les pulls, Le Glazik pour les pantalons, le reste des productions estampillées far west étant pour la plupart sous-traitées à l’étranger.
    Pour les chaussures, je traîne depuis des années une paire de moc toe de chez Caterpillar, copie conforme des Red wing 875, increvables et achetées pour 50€ neuves sur un site d’enchères.

  • Ewen Th

    Salut BG. Très bon billet!
    Quelles sont les stores parisiens workwear les plus pointus ?
    Merci d’avance

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello René !

    C’est un peu chargé, entre le surplus de motifs et les deux cols…

  • René

    Merci de ta réponse Benoit ! :)))

    Donc des superpositions dans ce style : http://hairstyleonpoint.com/wp-content/uploads/2015/02/62cda80aecf37237ec57f53f7917d321.jpg Ne sont pas appropriées ?

  • Benoit – BonneGueule

    Pour ce genre de chemise très épaisse, le mieux est de les porter avec un tee-shirt en-dessous 😉
    En bas, tu peux tout mettre : workboots, bottines, sneakers, etc.

  • René Arend

    Salut BG 😉

    J’ai acheté une grosse chemise en laine, mais je sais pas vraiment avec quoi porter ça ! J’ai pensé pour le bas à : Dr Martens, jean brut coupe droite, mais pour le haut j’hésite, je veux être oroginal sans trop en faire : du coup j’ai pensé à mettre ma chemise en laine ouverte avec une chemise plus légère en dessous, mais j’ai peur de faire une faute de goût, du coup vous me proposez quoi ? Merci à vous :):)

  • Benoit – BonneGueule

    J’ai pas testé de mon côté…

  • Mr Achab

    Le cuir de cheval a un rendu assez incroyable, je reçois le mien en décembre. Choisir sa taille n’est pas facile sur certains modèles apparemment. Sur le Highwayman j’ai du descendre à 38 pour être ajusté aux épaules. Il est possible de le faire sur-mesure et de demander à ce que le corps soit plus fitté ou bien d’ajuster les longueurs manches/corps.

  • Mr Achab

    Excellent article comme souvent, merci.

    Je suis passé à d4 et je suis tombé par hasard sur les chemises de randonnées. J’avais déjà testé puis renoncé à cause de la coupe. J’ai réessayé une chemise à carreaux rouge, Arpenaz 900ML Warm mais avec une taille en dessous de ma taille bonnegueule. En M la coupe ressemble beaucoup à mes chemises Maison Standards. La couture de l’épaule au bon endroit, le corps est fitté mais sans excès, larges boutons cousus en croix, tissu extrêmement épais. Lecteur assidu du site j’étais méfiant mais pour le moment je ne vois que des qualités. Quelqu’un a-t-il déjà testé ?

  • Samuel

    Merci de ta réponse Nico ! 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Samuel !

    Merci pour ton retour intéressant !

    Pour ce qui est du look, c’est du workwear basique qui fonctionne correctement. (Je suis moins fan de la marinière rouge quand même, un poil trop vintage)

  • Samuel

    Bonjour l’équipe BG !

    Article très bien détaillé, comme à votre habitude ! Voici un look qui me semble workwear que j’aime beaucoup :

    http://www.soletopia.com/wp-content/uploads/2013/11/dr-martens-croc-8-eye-streetstyle.jpg

    Vous en pensez quoi ?

    Sinon je trouve ça un peu dommage que vous ne parliez pas un peu plus du look des skinheads, en effet, c’étaient de purs produits de la classe ouvrière, et leurs tenues rappelaient grandement leurs classe sociale ! Chemises Ben Sherman, jean Levi’s délavés, bretelles, Doc Martens coquées, cardigans, etc… (Je tient aussi à préciser que les vrais skins ne sont pas fachos mais anti-racistes, je me suis un peu renseigné sur le look workwear, et le look des skinhead m’a grandement intrigué, du coup j’ai voulu en savoir plus !)

    Bonne soirée :))

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Mr Owize !

    De ce que j’en connais, c’est de l’entrée de gamme pas terrible du tout… :/

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Pierre !

    En fait le rapport qualité / prix est vraiment très très bon de ce que j’en ai entendu, mais par contre niveau design et coupes, c’est pas forcément très actuel. Très, voire trop littéralement vintage je trouve.

  • Mr.Owize

    Bonjour,

    Merci pour vos articles j’adoooooore.

    Connaissez-vous la marque Petrol ? Qu’en pensez vous ?

    J’ai acheté un pull à 90 euros j’ai un peu peur d’avoir d’avoir été trop vite ;o

  • Pierre

    Alors je l’ai peut-être loupé dans l’article ou d’autres l’auront évoqué avant moi…mais pour un bon cuir vintage (style grande dépression de 1929, etc) au look et à la qualité authentique et qui dure une vie…le top du top est peut-être la marque écossaise Aero Leather.. qu’en pensez vous?

  • Benoit – BonneGueule

    Difficile de répondre car n’étant pas du tout biker, je connais pas du tout cet univers et les marques qui les composent…

    Mais sinon, j’aime beaucoup Roars et Ugly Bros en vêtements de moto stylés.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Noway !

    Pour Iron Resin on ne sait pas, mais Deus Ex Machina il paraît que c’est très fiable !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello !

    Bien vu, c’est une sacrée coquille ça, merci d’avoir signalé 😉

  • MonsieurMechant

    > Investissez dans une grosse ceinture qui vieillira bien. La marque de référence en la matière est Tanner’s Goods, dont les ceintures et sacs sont réputés depuis un siècle dans tous les Etats-Unis.

    Tanner Goods existe depuis 2006…

  • Hervé

    Hey. Merci pour ce retour très détaillé, c’est sympa. Je ne connaissais pas du tout le concept des Duck Boots et je les trouve vraiment chouettes dans le genre retro. Je m’en prends une de ce pas.

    Ton image me fait mal au cœur sinon, j’aime trop les chaussures rutilantes en fait 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Galaad !

    Chouette contribution, merci 😉

  • Hello Martin, on aurait pu mentionner 100 autres marques, mais à un moment on a du s’arrêter 😉 Mais oui on aurait pu les rajouter!

  • Galaad

    Non. C’est pas des chaussures de trekking.

    Par contre bien traitées et imperméabilisées ça peut survivre une immersion dans une flaque dans un contexte urbain, et encore le cuir en prendra un coup.

    Tu peux tenter de les maltraiter un peu mais elles ne seront jamais plus assez propres. Après ça dépends des goûts mais pour info, une paire de wolverine un peu poussée ça donne ça. Ça casse l’effet pour ceux qui les aiment rutilantes.

    Si tu veux une paire de chaussures outdoor qui reviennent à la mode cherche des duck boots de chez LL Bean. Les duck boots aux pieds pour affronter les éléments et une paire de mocassins dans le sac ou une paires de richelieu dans un tiroir du bureau et roule ma poule.

    Par contre il faut les commander vite, elles sont toujours en ruptures à partir du mois de novembre. Et pourtant leurs usines du Maine ont vachement investit pour répondre à la demande mais ça suffit pas.

  • Hartow

    Très bon article !! Mais je suis très surpris de ne pas voir « Bleu de Paname » mentionné !

  • Abdelhamid Niati

    C’est un plaisir Geoffrey

  • merci Abdel !

  • Michael

    Superbe article complet, avec énormément de références, pour les amateurs de ce style. Pour ma part, j’ai découvert plusieurs marques que je ne connaissais pas dans le domaine workwear. Bravo à l’auteur et continuez ainsi les BG.

  • Hervé

    Merci pour ce très bon article Vianney. J’ai toujours aimé tes parutions chez BG, mais ça doit être ma préférée. Sacré niveau de détails.

    Moi qui pensais me prendre une paire de boots d’hiver moches à 50 euros pour ne pas abimer de beaux cuirs ou daims les jours où il neige ou pleut trop, je commence à penser à de la RedWing, Wolwerine, ou assimilée. Afin d’être sûr, ça résiste VRAIMENT bien aux éléments ? Ca pourrait se porter tous les jours en montagne dans la neige, par exemple ?

  • MaxL

    excellent

  • Mc Paül Tyler

    Article sur mesure pour moi merci.

  • Galaad

    Dans les bottes moctoe il y a les thorogood boots. Et leur staple, un modèle pour boy scout à l’origine. La qualité est moindre que Redwing ou wolverine mais c’est beaucoup moins cher et il y a des modèles héritage avec coquilles pour ceux qui bosseraient vraiment avec. Avec les Duck boots de LLbean ça reste 2 icônes abordables et fonctionnelles.

    Ce que je trouve dommage, pour le workwear US, c’est qu’il faut raquer l’import et potentiellement la douane ou se faire sucer le sang par le markup du retail en Europe. Et dans les 2 cas pour les budgets modestes, le rapport qualité prix se réduit comme peau de chagrin. Surtout pour les godasses et l’outerwear.

    Pour un style plus casual et aux origines populaires c’est con. Et pour ma part je laisse volontiers échapper un « hipster » en croisant un full look qui s’y croit trop. Surtout pour nous européens n’ayant pas du tout la même culture de la révolution industrielle. Notre style workwear ça serait plus gavroche, germinal et congés payés qu’americana revival.

    Sinon du point de vue préservation du patrimoine industriel, rien à redire, ça permet de faire tourner des vielles machines, maintenir et transmettre des savoirs-faire.

    Ce qui d’ailleurs me fait penser : elles sont où nos marques workwear françaises et européennes évoquées dans le billet ? (à part Barbour)

    Pour ma part en bon breton je pense aux vaseuses de marin qu’on peut croiser facilement dans la forme de « Shacket ». Mais après ?

  • Noway

    Bonjour/Bonsoir,

    Vous parlez dans cet article du biker wear notamment, est-ce que des marques comme Deus Ex Machina ou encore Iron & Resin sont fiables au niveau de la qualité des vêtements ? Ce ne sont pas des marques qui s’étaient destinée à faire du vestimentaire (sauf erreur de ma part) mais qui sont très reconnues, en tout cas Deus, dans le monde de la moto. Est-ce que vous connaissez, est-ce que vous conseillez, déconseillez ?

  • Jey

    tres bon article par contre un petit point vous citez Harrington comme marque dans la liste a la fin si c’est pour leurs blousons « harrington » c’est de mauvaise qualité, la référence dans les blousons dit « Harrington » c’est Baracuta avec leurs modèle G9

  • Filip

    Génial ! Très complet ! Manque juste Oak street et Wolverine pour compléter la liste des grandes marques boots. Je sais, y a un « etc »… 😛

  • Abdelhamid Niati

    Hello la team. Encore un excellent article qui allie parfaitement fond et forme parce que le style est soigné et le sujet maitrisé. On sent que Vianney maitrise son sujet à la perfection. Au fur et mesure que mes yeux parcouraient l’article, je me disais : « j’avance en en même temps que la pensé de l’auteur de cet article » (un peu comme si on écrivait sous mes yeux). Le work wear est quasi éternel car ce style repose sur des valeurs intemporelles comme le travail et le soucis que celui-ci dure dans le temps. J’ai apprécié le fait de souligné le côté durable de ce style. Vers la fin de l’article, je me suis dis : « il manque des marques comme dickies, Carhartt ou Wolverine. J’étais donc prêt à rendre justice en commentaire mais quelle ne fut pas ma surprise de voir que l’auteur n’avait rien oublié. Pour cet article de qualité, je tiens à te remercier Vianney