Choisissez le bon col de chemise pour un style rien qu’à vous

Temps de lecture : 14 minutes

58

Je me posais une question.

Vous ne croyez pas qu'il devrait y avoir un châtiment réservé à ceux qui font le mauvais choix de col de chemise ? Un châtiment de rien du tout, histoire de marquer le coup je veux dire.

Comme par exemple 25 pompes ou imposer la chanson “Elle me dit” de Mika pendant 24 heures ou encore obliger à toucher la clôture électrifiée d’un enclos à chevaux.

Dans un but purement éducatif.

Non ?

Choisir le mauvais col, c'est quand même avouer une incapacité chronique à porter un regard juste sur son propre corps. Et c'est triste.

Eh oui, car comme toujours, le point de départ de toute réflexion sartoriale, c’est le corps. Le vôtre hein. Non mais je précise, pas celui que vous rêvez d’avoir. Et je vais me répéter mais : écouter la mode, c’est remplir son vestiaire de vêtements qui vont bien aux autres.

Alors comment faire pour choisir le bon col de chemise, vivre heureux et éviter l'électrocution ?

C'est par ici.

Tout d’abord : ce qu’il ne faut pas faire, jamais et sous aucun prétexte

Crazy Stupid Love Ryan gosling

Je peux vous faire un aveu embarrassant ?

Il y a des années, je me suis lamentablement pris les pieds dans le tapis perfide du mauvais goût : j'ai acheté une chemise marron et rose, un col marron, un col rose bien sûr et double-boutons, d’une marque dont le nom comporte deux “o”, un “x” et un “s”. Je me rappelle encore la remarque de la vendeuse : “Ah bah voilà ! Ça change au moins !”

Et effectivement, ça changeait.

Ça changeait de ce qu’on pouvait attendre d’une chemise de qualité.

Ça changeait de tous les types qui s’habillaient avec une vraie classe intemporelle.

De retour à la maison, je la passe parce que j'ai un doute affreux, me regarde dans le miroir et j'ai honte. Une honte comme un coup de poing dans le ventre. Celle qu'on ressent au réveil des lendemains de soirées où on a fait des choses qu'on n'aurait pas dû.

Du coup, prenant mon destin en main, j'ai profité d'une nuit sans lune pour aller l'enterrer vivante au cœur d'une forêt perdue. Et je suis dès lors en croisade permanente contre ces suppôts abominables du mauvais goût.

C'est la définition même d'un traumatisme.

 

chemise blanche double-col liseré liberty

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH MES YEUX ! (Et ça, c'est cadeau !)

La question qui me vient, c'est : pourquoi ?

Un col n’est-il pas suffisant ? Est-ce que le style peut venir de la multiplication d’éléments égaux dans leurs effets et leur fonction ? Est-ce que si je mets deux chapeaux sur ma tête, je suis deux fois plus stylé ? Est-ce que si je couds plus de zips sur mon blouson, je suis encore plus rock ?

Superposer deux choses de même valeur, ce n’est pas donner plus de style, c’est confondre la puissance d’un argument avec la puissance de la voix qui l’énonce.

De plus, le truc avec la chemise, c’est que c’est intime.

C’est ce qui entre directement en contact avec notre peau, presque tout contre notre âme ! La chemise, c’est ce qu’on donne qu’on on n’a plus rien. C’est tout risquer quand on la vend.

Votre chemise, c’est vous et votre dignité en tant que personne humaine. Et je blague même pas.

Alors choisissons des chemises sobres, qui ne déguisent pas. Le col étant ce qui est le plus proche du visage, il faudra y attacher d'autant plus d'attention.

Je pense qu'on peut s'entendre là-dessus, non ? Alors voici comment bien le choisir.

Déterminer la morphologie de sa tête

Adrien Brody extérieur veste quatre boutons foncée chemise carreaux

Adrien Brody dans un style approximatif qui accentue la petitesse de sa tête. Vous ne voulez pas ça, j'en suis persuadé...

Demandez à un ami. Un ami véritable, le genre qui vous dit que vous avez un bouton sur le nez.

Et exigez une réponse franche, tranchée et premier degré, comme un shooter de pastis sans eau à 8h du matin.

S’il rechigne à la tâche, invoque une incapacité catégorielle à définir la forme de votre visage ou encore, plus lâchement, prétend avoir perdu la vue de manière soudaine et définitive, il faudra alors vous en remettre à votre propre jugement.

Et offrir un chien d'aveugle à votre ami. C'est la moindre des choses.

Il y a trois éléments à définir, selon votre bon sens

1. La taille de votre tête

Votre tête est-elle plutôt large, moyenne ou petite (par rapport à la largeur de vos épaules et à toute personne de gabarit équivalent au vôtre) ?

Wes Anderson costume corduroy camel chemise bleue cravate tricot pull gris

Wes Anderson dans son éternel costume en velours côtelé. Sa tête est assez large par rapport à ses épaules. Le col est cependant bien choisi, puisqu'il est assez généreux (donc en proportion avec sa tête) et pointe vers le sol pour renforcer la verticalité (un col ouvert - pointes vers les épaules - aurait accentué la largeur de sa tête). (Crédits photo : The Sartorialist)

2. La forme de votre visage

Avez-vous le visage carré ? En forme de cœur ? Triangulaire ? Parallélépipèdesque ?

C'est parfois difficile à dire de manière exacte, car un peu artificiel bien sûr. Ce qu'il faut savoir en revanche, c'est surtout l'étroitesse ou la largeur de celui-ci. Si vous avez du mal à vous prononcer, posez-vous ces questions : votre visage est-il plutôt en longueur ou en largeur ? Plutôt carré ou plutôt rond ? Ou alors plutôt en triangle avec un menton un peu fuyant par exemple ?

formes visages

La première ligne correspond plutôt aux visages étroits, la deuxième au visage standard, et la troisième ligne aux visages généralement un peu plus de larges. Mais ce n'est pas une science exacte : il y a autant de visages dans la nature qu'il y a d'êtres humains. Mais, en caricaturant, arrivez-vous à déterminer votre forme ?

3. La longueur de votre cou

Êtes-vous doté d'un cou téléscopique qui vous permet de voir par-dessus l'horizon ?

Ou avez-vous la détente nucale d'un Carlos Tévez (le footballeur) ?

Si vous avez vraiment du mal à définir ces trois éléments (la taille de la tête, la forme du visage et la longueur du cou), c'est que : soit vous êtes l’heureux possesseur d’une tête de taille moyenne, ovale, posée sur un cou normalement proportionné (et je vous en félicite car alors, tous les cols vous sont permis - encore une fois, dans la limite du bon goût) ; soit le regard que vous portez sur vous-même est déformé et qu'il vous faut l'aide d'une personne de confiance, incapable de mensonge, pour déterminer vos mensurations faciales. Un moine bouddhiste peut faire l'affaire.

Ça y est, vous savez maintenant ?

Déterminer les cols de chemises qui vous vont vraiment

Différents types de cols de chemises

Petit rappel des principaux cols de chemises existants.

L’idée générale, c’est d’aller vers plus d’harmonie. Ne pas accentuer une particularité physique, mais au contraire la contre-balancer.

L'objectif, c'est que l'attention, toute l'attention de votre interlocuteur, soit concentrée sur votre visage et donc votre propos, et non sur ce col de chemise qui donne l'impression que vous avez une tête qu'on-aurait-fait-des-expériences-dessus.

Cela dit, si, par exemple, vous avez le visage rond et qu’un col club vous tente et que vous vous en foutez pas mal du qu'en-dira-t-on, des quolibets et surtout de donner encore davantage de rondeur à votre visage, foncez !

La vie est trop courte pour porter des choses dont on n'a pas envie.

Elle est aussi trop courte pour manger des frites molles, mais ça c'est une autre histoire.

Les principes :

1. La taille de votre tête détermine la taille du col

  • Petite : pour ne pas empiéter visuellement sur celle-ci un petit col sera adapté
  • Medium : un col moyennement long la mettra parfaitement en valeur (cela dit, on aura beaucoup plus de latitude pour choisir le col, dans la limite du raisonnable)
  • Grosse : un col généreux est à privilégier car trop petit, il ferait apparaître la tête plus grosse qu’elle n’est en réalité
homme veste verte tweed chemise bleue cravate verte et casquette tartan

Y'a pas comme un problème ? Au-delà de la pose étrange et des poignets mousquetaires défaits, le col de chemise démesurément petit fait apparaître la tête comme énorme. Gonflée à l'hélium. Prête à exploser.

2. La forme du visage détermine la forme du col

  • Visage en longueur (triangle, losange, oblong) : il convient de donner de l’épaisseur. L’horizontalité qui manque suppose d’opter pour un col ouvert, c’est-à-dire allant vers les épaules.
  • Visage en largeur (rond, carré, cœur) : il convient au contraire de donner de la verticalité à l’ensemble et d’opter pour un col fermé, c’est-à-dire désignant le sol plutôt (si j’exagère).
  • Visage oval : vous pouvez tout vous permettre.

3. La longueur du cou détermine la hauteur du col

  • Si votre cou est court : optez pour un col qui ne monte pas trop haut sur celui-ci.
  • Si votre cou est long : optez pour un col qui monte plus haut sur celui-ci.

Quelques exemples pour encore mieux comprendre :

Si on a une tête large et carrée : il faut un col assez long et peu ouvert.

  • Un col petit serait ridicule car non adapté à la largeur du visage.
  • Un col trop ouvert accentuerait la forme carrée du visage.
Tom Cruise costume sobre chemise blanche cravate

Tom Cruise opte de plus en plus pour des pièces tailoring qui lui vont assez bien, je trouve. Comme quoi, la taille n'est pas un frein à l'élégance (faut juste qu'il fasse attention à ses bas de pantalons quoi).

Analyse : Il a un visage carré et assez large. Judicieusement, Tom a opté pour un col assez généreux et moyennement ouvert (encore plus fermé aurait été parfait). Vous pouvez d'ailleurs remarquer que les proportions sont harmonieuses entre le col de la chemise, la cravate et les revers.

Si on a une tête petite et étroite : il faut un col assez court et très ouvert

  • Un col trop gros serait disproportionné : on verrait plus le col que le visage
  • Un col trop fermé renforcerait l’étroitesse du visage
Adam Levine costume à rayures fines chemise blanche cravate

Adam Levine : champion du monde de cassé de glaçons avec le front. Comment ça c'est de la calomnie ?

Analyse : Adam Levine a une tête étroite et oblongue. De taille plutôt moyenne, je dirais. Donc ce qu'il lui faudrait, c'est un col un peu plus grand que celui-ci à mon avis qui serait très ouvert ! Un col cut-away serait parfait. Et s'il pouvait remonter un petit peu plus sur son cou, qu'il semble avoir assez long, ça serait encore mieux !

Si on a une tête large et ronde : il faut un col peu ouvert, anguleux et long

  • Un col trop ouvert élargirait visuellement le visage
  • Un col trop rond renforcerait la rondeur
  • Un col trop petit ferait apparaître la tête plus grosse qu'elle n'est
Paul Sorvino costume rayures fines cravate motif chemise gris clair

Paul Sorvino, dans The Goodfellas.

Analyse : un visage rond implique de donner de la verticalité à celui-ci, puisqu'il a tendance à bien plus s'épanouir à l'horizontal. Si je puis dire. C'est pour cela que le choix de Paul Sorvino, ou de son styliste, est le bon. À savoir un col peu ouvert, long et anguleux. De nos jours, il faudrait faire un peu plus court cela dit.

Si on a un cou vraiment long : il faut porter un col plus haut sur le cou

  • Trop court, il accentuerait la longueur du cou
Tom Wolfe costume trois pièces

Tom Wolfe, dit "le diplodocus" dans le milieu.

Analyse : Bien conscient des mensurations excessives de son cou prodigieux, l'écrivain Tom Wolfe demande des cols qui montent plus haut afin de le camoufler.

Vous savez désormais choisir le col de chemise qui sublimera votre visage ! Oui, rien que ça !

Maintenant, une petite introspection s'impose : est-ce que les cols que vous portiez jusque là étaient les bons ?

Si tel n'est pas le cas, alors je vous invite à vous les procurer. Et pour cela, si vous avez une forme de visage telle qu'il vous faut une forme de col difficile à trouver dans le commerce, pourquoi ne pas faire l'expérience du sur mesure ?

Nous vous conseillons :

LookBook Swann&Oscar photomaton

Lookbook réussi de Swann&Oscar. Le modèle porte un grand col Amalfi (boutonné, proche de l'américain) qui lui va bien car le volume de sa tête (accentué par ses cheveux indomptés indomptables) est assez important. De plus, les proportions du col, de la cravate et des revers sont aux petits oignons.

"Ah oui, mais moi, vous allez me dire, j'ai déjà les cols qui flattent divinement les traits de mon visage que-j'ai-l'impression-d'être-un-dieu-grec !"

Tout d'abord, calmez-vous.

Ensuite, je vous en félicite ! Il est temps de passer à la vitesse supérieure.

Que diriez-vous à présent d'injecter un peu d'originalité dans votre vestiaire ? Le genre d'originalité discrète, pas comme une chemise hawaïenne, qui vous démarque avec douceur et gentillesse tel un nuage de cachemire qui vous caresse la joue.

Je savais que ça vous plairait !

Alors allons-y...

5 cols de chemises pour rompre avec la monotonie

Dites-moi...

Vous n'en avez pas marre de porter toujours le même col ?

Ces dernières années, le col français a proliféré à la vitesse supersonique du lierre sur les universités de l'Ivy League. Vous savez, le col français, celui qui n'est ni vraiment petit, ni vraiment grand, ni vraiment ouvert, ni vraiment fermé, qui convient à tout le monde, mais à personne à la fois. Il est partout dans les grandes enseignes.

Mannequin costume cravate chemise blanche photo noir et blanc

Photographie issue du lookbook AH 15 De Fursac. C'est très bien, c'est valide et harmonieux. Mais à la longue, c'est juste un peu ennuyeux comme type de col.

Finalement, je trouve que le col français est comparable à un flingue sans chargeur. Franchement excitant au début et puis rapidement assez décevant.

Ça vous parle ?

Allez, c'est parti pour un petit tour gratuit dans mon armurerie du style. Promis, je ne laisserai personne tirer à blanc.

Le col club

gros plan homme chemise col club contrasté lunettes rondes vertes

Tenue réussie pour ce paon du Pitti ! Assortir le verre de ses lunettes à sa cravate et sa chemise, c'est quand même quelque chose. Bon, pour réussir une tenue pareille faut avoir de la bouteille... Mais bon, le col club est vraiment intéressant et rappelle la rondeur des lunettes. Il est également bien dimensionné. Que pensez-vous de cette association ?

Note préliminaire : qu'à partir de ce jour, ceux qui disent encore "col claudine" pour parler du col club soient mangés tous crus par les crabes. Ah oui, je plaisante pas avec ça !

Vous ne pourrez pas dire que vous n'étiez pas prévenus !

À savoir sur le col club :

S'il est considéré aujourd'hui comme rare et un brin désuet, il était au milieu des années 1800 tout à fait banal.

Dans les années 1920, il devient même un must de l'élégance masculine, presque le col par défaut aux Etats-Unis (en témoigne le cinéma des années 30 et 50 et Frank Sinatra à lui tout seul). Sa popularité décline dans les années 60 dont le pragmatisme vient à bout de toutes les fantaisies vestimentaires.

Puis s'ensuit un longue agonie silencieuse pour le col club qui remue encore en 2010, année pendant laquelle on décide qu'il est finalement digne d'un tout nouvel intérêt.

Point morphologie :

  • À éviter quand on a un visage très rond, bien évidemment
  • Bien pour donner de la rondeur à un visage anguleux
  • Ne pas le choisir trop petit, sinon c'est ridicule (de manière générale, les mini-cols ne mettent pas en valeur : avez-vous une mini tête ?)

Comment le porter ?

Comme ça, le dernier bouton ouvert, sans cravate, je ne trouve pas que ce soit des plus efficaces. Ça se tente, mais enfin je ne vois pas trop l'intérêt. Sauf à la porter dans une matière un peu épaisse qui va se tenir.

Néanmoins, j'ai deux propositions à vous faire :

Business cool :
homme métro veste gris clair jean mocassin cravate tricot

Une tenue tellement simple et pourtant tellement peu habituelle.

Analyse : Rien de bien compliqué ici. Jean brut, mocassins (on peut les remplacer par des derbys par exemple), chemise blanche col club, cravate tricot de soie marine et veste en seersucker blanche et grise. Pour cette dernière, ce n'est absolument pas crucial qu'elle soit en seersucker ou rayée d'ailleurs. Une beige serait très bien par exemple. Ou grise même ! Et bleu aussi !

Workwear :
tenue trois pièces jean col club cravate

Ah ce que j'aimerais bien avoir une barbe comme la sienne. Mais je m'égare... C'est un look puissant selon moi, puissant parce qu'il est composé de matières brutes et authentiques et modestes aussi ! C'est pas interdit de mettre plus de couleurs bien sûr. Cependant l'ensemble est solide comme ça.

Analyse : La chemise col club en denim est une sérieuse option que j'ai bien envie d'accrocher à mon tableau de chasse. Je recommanderais un col un peu plus volumineux que sur la photographie toutefois. Et je la porterais exactement comme ça : gilet et veste assortie, jean (blanc) et workboots ou mocassins encore une fois. Pour le combo gilet et veste, regardez du côté de chez Universal Works.

Notre sélection :

chemise col club Suitsupply

SuitSupply à 79€, tissu de chez Albini

chemise hast blanche col club

Hast à 64€, popeline double retors

Sinon, rendez-vous sur Swann&Oscar ou Cotton Society ou encore Lanieri pour faire la vôtre ! Par exemple en chambray ou en denim pour vos tenues workwear.

Le col cubain

Oui ! Vous avez bien lu.

Peut-être êtes-vous tombé de votre chaise ou avez carrément failli vous foutre en l'air à cause d'une marche que vous n'aviez pas vue (d'ailleurs, je ne saurais que trop vous conseiller de ne pas lire en marchant, cela peut nuire gravement à votre santé), mais, oui !, je vous propose bien d'essayer le col cubain.

J'en mets, je n'ai pas de cigare et je ne m'appelle pas Magnum. Bon, j'ai une moustache c'est vrai mais ça n'a rien à voir !

Point morphologie :

  • À éviter si vous avez un cou assez long.
  • Un torse très velu pourrait être un frein...

Comment le porter ?

Façon beat generation :
Tenue d'hiver Harrington chemise col cubain bleu marine pantalon flanelle grise

Photo issue du lookbook AH17 de Beams Plus (tout le lookbook est d'enfer !)

Analyse : Selon la saison, il suffit de troquer le pantalon en flanelle par de la laine froide et cela fonctionne à merveille ! Le blouson Harrington léger est parfait pour le printemps. Le t-shirt blanc qui va bien, juste en-dessous de la chemise, pour apporter un peu de lumière et/ou cacher les poils. C'est facile, c'est décontracté et ça vous distingue. C'est le look de Jack Kerouac typiquement !

Vous n'avez pas envie de ressembler à un écrivain beatnik ? Avec un parfum constant de scandale dans le sillage et, dans la besace, des histoires par milliers à raconter.

Sous le soleil exactement :
Sean Connery sur un bateau avec une chemise rayée bleu et blanc et pantalon blanc

Sean Connery à la coule..!

Analyse : BG vous a toujours conseillé de privilégier les chemises à manches longues et je suis parfaitement en ligne avec cela. Dans ce cas précis et dans un contexte de vacances, je trouve qu'avec ce col, les manches courtes sont les bienvenues. Cela étant dit, des manches longues seront parfaitement acceptables, et même conseillées si vous essayez ce col pour la première fois, car celui-ci est déjà suffisamment original !

Notre sélection :

chemise lin blanc

Chemise en lin de chez Bastong autour de 150€ si mes calculs sont exacts.

chemise bleue officine générale

Chemise Officine Générale à 170€

chemise manches courtes YMC blanche liseré

Chemise en coton manches courtes de chez YMC à 135£

chemise manche courte col cubain uniqlo

Chemise Uniqlo à 29,90€... Pour ce prix-là pas de miracle (matière 50% coton, 50% modal - sorte de viscose) mais cela peut vous permettre d'essayer ce type de col pour pas trop cher. D'ailleurs pour porter les manches courtes, je vous conseille de les retrousser une ou deux fois, histoire de vous approprier la chemise.

Je n'en ai pas trouvé de chemises satisfaisantes dans un positionnement prix intermédiaire. Mais je suis tout ouïe si vous en avez !

Le col anglais (ou tab collar)

col tab collar blanc

Vous voyez ce qui fait la particularité du col anglais ou tab collar, tab signifiant languette.

Attention : ce col, c'est pour les super-héros de l'élégance, pour les Indiana Jones du style, pour ceux qui se saoulent au chic et qui en redemandent !

À savoir sur le tab collar :

C'est le Prince de Galles (encore lui !) qui l'aurait popularisé fin des années 1920 et début des années 1930. Il revient à la mode dans les années 1960, mais ne résiste cependant pas à l'inexorable casualisation du vestiaire masculin.

Cela dit, de temps à autre, on a toujours l'obligation sociale de porter le costume. Et c'est à ce moment-là que le col anglais est d'un grand secours : il donne une allure impeccable, du charisme et une confiance décuplée (on sait que, à tout moment, son nœud de cravate est en place et que le col est propre et soigné ; le plus beau sur les photos).

Point morphologie :

  • Parfait pour les cous un peu longs puisqu'il peut monter un peu haut
  • Les visages carrés et ronds apprécieront la longueur bien symétrique de son col

Comment le porter ?

Daniel Craig James Bond costume tom ford

Ça donne un look impeccable et ne saurait se passer de cravate. Franchement, pour vos tenues habillées, ça en jette non ?

Homme costume gris rayures cravate col anglais

Style sensiblement similaire à celui de Daniel Craig ci-dessus, mais selon moi, c'est la manière de porter le tab collar. Business, sans rien qui dépasse.

Notre sélection :

col chemise blanc the nines

Chemise The Nines à 69€

Chemise Edward Sexton col tab rayée bleu blanc

Chemise Edward Sexton à 215€... pour faire les choses en grand !

Pour un entre-deux, comme toujours : Cotton Society et Swann&Oscar. Il n'existe aucun plaisir plus grand que celui de recevoir une chemise parfaitement adaptée à son propre corps et dont on a choisi toutes les caractéristiques. À part peut-être les massages crâniens, mais c'est autre chose.

Col officier

Que ceux qui ne font pas la différence entre le col mao et le col officier soient chatouillés pendant trois longues minutes à l'aide d'une plume de paon.

Ah, si j'étais Ministre du Style y'aurait de la réforme, je peux vous le dire !

Pour ne pas subir l'ignoble châtiment ci-dessus :

  • Le col officier est un col fermé par un bouton. C'est comme un col français... mais sans le col. Subsiste alors le pied de col et c'est tout. C'est le plus largement répandu des deux.
  • Le col mao est nettement plus décoratif : à l'origine, les pans de la chemise ne se chevauchent pas. Mais surtout, celle-ci n'est pas dotée d'un pied de col.
col officier col mao

Le col officier possède un bouton de col, le col mao non.

Des deux, je vous conseille le col officier parce qu'il ne déguise pas. Je ne souhaite à personne de vivre la même chose que Jack Lang en 1981 dans à l'Assemblée Nationale.

Point morphologie :

  • À éviter si on a le cou un peu long
  • En dehors de ça, il convient à tout le monde puisque, par définition, il n'a pas de col

Comment le porter ?

Le col officier permet de donner un twist à une tenue. N'importe quelle tenue. Il est très facile à assumer. Comme il n'a pas de col, il ne peut pas mal se placer sous une veste. Au contraire, il bougera au contraire, au gré de vos mouvements.

Par ailleurs, il donne un flegme très agréable à son porteur.

Il est très facile à porter sous un cardigan, un pull col V ou un gilet, avec un jean/chino et des sneakers/derbys.

Afterwork :
homme en costume bleu marine et chemise blanche à col officier

On peut le porter façon chic décontracté. Remarquez son cou assez long... est-ce que c'est grave ? Et j'attire votre attention sur le costume coupé à la perfection.

Analyse : C'est un costume bleu tout ce qu'il y a de plus simple, mais voyez la sacrée bonne dose de charme donnée par le col officier. Et même, cela me permet de vous dire à quel point j'aurais trouvé une chemise en popeline blanche à col français très malvenue ici... car alors, on aurait attendu une cravate.

Bon, pour ne pas faire Bernard-Henri Lévy, privilégiez une chemise en oxford, dans une couleur autre que blanche et ne pas défaire trop de boutons.

Artiste :
Homme gilet à rayures veste bleue et jean

Angelo Flaccavento (par Sophie Mhabille) connu pour ses tenues très personnelles. Ici en 2014.

Analyse : Attendez, partez pas, partez-pas ! Ce que l'on peut piquer à Angelo, c'est l'association gilet clair à rayures + veste bleue + chemise à col officier + jean + derby. On change le jean et on a quelque chose de vraiment bien. Je déconseillerais en revanche de boutonner jusqu'en haut la chemise : portez-la de manière plus décontractée.

Les chaussures, ici, c'est un parti pris workwear, mais on peut très bien imaginer les éternelles sneakers blanches, ou des double-boucles, ou des mocassins etc. Et même des sneakers plus travaillées et colorées, style Internationalist de Nike.

Les chaussettes colorées ont parfaitement leur place puisqu'elles injectent de la couleur, là où l'association blanc/bleue est quand même très convenue et un peu fade à force.

Notre sélection :

Chemise rayée bleu blanc col officier maison standards

Maison Standards à col officier à 65€. Un bonheur pour l'été.

Chemise blanche col officier Drapeau Noir

Drapeau Noir à col officier blanc à 120€

chemise col officier bleu marine jacquard officine generale

Pas une chemise à strictement parler, mais une sorte de polo chemise à col officier en jacquard japonais et seersucker. Beaucoup de travail pour cette chemise Officine Générale à 210€

Pin collar

Là, je vais vous demander d'ouvrir un peu votre esprit. Et après l'avoir ouvert, je vais vous demander de l'ouvrir encore un peu plus.

On est pile dans l'approche du vêtement pour ce qu'il a de ludique. Tester de nouvelles choses, changez son regard, se surprendre soi-même.

Le pin collar est considéré par les papes de la chemise comme un sommet stylistique et j'étais obligé de vous en parler. Mais aussi, je l'affectionne particulièrement et, croyez-le ou pas, j'en porte de temps en temps !

Yasuto Kamoshita costume marron chemise rayée bleue cravate carreaux Pitti

Yasuto Kamoshita avec un pin collar finalement assez discret.

À savoir sur le pin collar :

Il se caractérise par l'utilisation d'une épingle de col ou d'une sorte de broche qui lie les deux pointes du col. Son intérêt est de mettre en valeur la cravate et d'apporter un zeste de sophistication.

Il apparaît au début du 20ème siècle et s'impose comme le col roi outre-atlantique, souvent mou, rond et blanc contrasté.

mickey Doyle boardwalk empire pin collar

Le personnage Mickey Doyle dans Boardwalk Empire, joué par Paul Sparks.

Point morphologie :

  • À éviter quand on a une tête étroite (sauf à privilégier un col court).

Comment le porter ?

Business :
costume gris chemise bleue pin collar cravate verte

Vous avez reconnu Benoît et sa chemise Howard's.

Analyse : L'idée, c'est d'oublier qu'on porte cette épingle. Porter ce type de col à la manière de Benoît est probablement la plus sûre des manières. Vous pouvez réserver cette chemise aux moments business un peu particuliers ou aux cérémonies.

Mais attendez-vous à ce que certains veuillent absolument discuter de cette coquetterie avec vous. A chaque fois que j'en porte, ça ne manque pas, on m'en parle. Bien souvent, il s'agit d'une simple curiosité et non d'un jugement de valeur.

Fashion :
Nick Wooster costume trois-pièces gris pied-de-poule chemise blanche

Nick Wooster et son utilisation très personnelle du pin collar.

Analyse : Nick Wooster ne fait décidément jamais comme tout le monde. Là, il détourne un col américain à l'aide d'une longue épingle à nourrice qu'il insère dans les boutonnières. J'ai moi-même testé ce gimmick particulier mais avec le pin collar et non le col américain. C'est-à-dire que j'ai acheté une chemise pin collar de chez Howard's que je porte sans cravate mais avec l'épingle. C'est purement esthétique et alors on s'expose vraiment aux remarques, mais bizarrement, j'ai eu quelques compliments...

A tester, si vous voulez repoussez les limites de votre vestiaire.

Notre sélection :

chemise blanche pin collar the nines

Chemise pin collar The Nines

Chemise rayée bleu blanc pin collar howard's

Chemise Howard's à 149€

Le mot de la fin...

Ça y est, vous savez maintenant choisir le bon col de chemise selon votre morphologie.

Rien que pour ça, prenez une minute pour vous féliciter, envoyer un petit clin d'œil coquin dans le miroir à votre adresse. Parce que vous le méritez. Il faut aussi que vous preniez conscience qu'avec ce genre de savoir, vous creusez une sacrée avance sur pas mal d'hommes.

Bravo !

Et n'oubliez pas deux choses essentielles :

  1. Toutes vos réflexions stylistiques doivent prendre votre corps comme point de départ !
  2. Testez de nouvelles choses pour ne pas laisser votre style stagner (c'était quoi la dernière audace vestimentaire que vous avez osée ?)

Allez, portez-vous bien, amusez-vous avec vos vêtements et je vous donne rendez-vous au prochain article qui devrait parler d'un blouson léger un peu particulier…

Hey, on fait aussi des chemises !

Jordan Maurin Jordan Maurin

Adepte des romans d’Ellroy et de Vian, j’essaie de vivre ma vie le plus artistiquement possible (comme le disait Glenn O’Brien). Fervent défenseur du pantalon blanc (Squarzi président !), j’aime le vêtement quand il donne confiance et ne déguise pas. Pour moi, s’habiller différemment, ça veut dire se donner le droit de penser différemment.

Laisser un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello RD2 !

    A vrai dire pour moi ça s’est passé un peu différemment car j’ai rencontré Nico en soirée et on a pu parler du programme, de mon parcours passé, du sien, de leur méthode etc…

    Du coup quand j’ai eu le coup de fil je savais déjà que j’allais le faire, parce qu’il m’avait déjà un peu « spoilé » certains trucs qui sont dans le programme, et j’étais convaincu, ça m’avait l’air solide.

    J’ai juste eu la surprise du prix (pas révélé par Nico avant l’appel) et j’ai du prendre la décision sur le coup, mais ça n’a pas été trop long.
    Par conséquent y’a pas eu de longue délibérations lors du processus de vente, mais j’ai en effet ressenti que c’était un peu « pushy » leur approche.

    Cela dit en voyant ton retour, qui n’est pas le premier du genre que je lis, je dois dire que j’ai beau beaucoup aimer le programme, ainsi que les deux bonhommes qui sont derrière, je leur ai déjà dit que je trouvais les méthodes de vente au téléphone perfectibles, et qu’elles ne renvoyaient pas du tout une bonne image de ce qu’était AlphaBody en réalité.

    D’ailleurs sois certain que je vais leur transmettre ton ressenti 😉

    En deux mots : est-ce que ça vaut le coup ? Je pense que oui.
    Est-ce qu’ils ont la bonne communication pour t’en convaincre ? Pas sûr.

  • Nicolò – BonneGueule

    – Deux semaines, mais je ne débute pas non plus sur le sujet, j’ai fait pas mal de choses avant.

    – Oui c’est payant. Le challenge d’une semaine est très limité, il sert simplement à prouver (par les résultats) à un néophyte que perdre un peu de gras est loin d’être une épreuve insurmontable. Pour avoir des résultats plus poussés, il faut être plus précis 🙂

    – On peut tortiller le sujet dans tous les sens qu’on veut : pas de programme alimentaire « strict » (tout dépend de ce que tu appelles strict, il faudrait plutôt dire « rigoureux »), pas de résultats. En tout cas, pas au niveau de la perte de graisse.
    Personne n’est jamais devenu en forme juste en faisant du sport. L’alimentation, c’est 80%.

    En l’occurence ce n’est pas un programme qui met des « vetos » sur tel ou tel aliment (comme les diètes cétogènes, ou les dukan, ou autres… Pour avoir testé, c’est un bordel noir psychologiquement, et le bénéfice est vraiment questionnable). Par contre il faut être sérieux sur les macros et les calories, ce qui rend la consommation de certains aliments assez compliqué. Exemple : c’est sûr que si tu te tapes un pot de glace entier, va falloir du courage par la suite pour réussir à atteindre toutes les protéines nécéssaires dans la journée, sans dépasser le budget calorique.

    Mais l’accompagnement est très bien fait, et le programme propose vraiment un « apprentissage ». Et à la fin de cet apprentissage tu es capable de faire des écarts de façon intelligente.

    – Il y a une version poids du corps, et une version salle. Je suis la première, qui est tout aussi efficace, surtout si tu débutes (pour aller très loin c’est peut-être limité).
    Il te faut juste une barre de traction.

  • Nicolò – BonneGueule

    Le sucre et la junk food c’est plus ou moins pareil…

    Haha mon pauvre, je suis bien content de ne plus en être à cette étape où tu lis 5000 trucs différents jusqu’à en devenir fou, sans savoir ce qui est prioritaire ou non, scientifiquement étayé ou pas… C’est sûrement le frein principal à une bonne nutrition de nos jours, la surabondance de sources d’infos contradictoires.

    Ecoute, Benoît et moi suivons un programme qui s’appelle « alphabody » (je n’aime pas le nom haha, mais les gens qui sont derrière sont deux chouettes gars que l’on connaît). Mais en vrai on avait déjà beaucoup de notions avant ça. (durement acquises d’ailleurs, car le web est rempli de bêtises)

    Quel que soit ton programme, il est central d’avoir un apport calorique cohérent, et un apport de protéines élevé.

    Maintenant pour avoir à peu près tout testé je peux te garantir que tout régime « miracle » qui n’a pas ces deux notions là comme coeur du sujet est une vaste blague.

    Il y a plusieurs façons de faire (des tonnes même), mais à la fin il faut toujours la même chose : perdre du poids via une restriction calorique, et faire en sorte que ce poids soit du gras pas du muscle (c’est là que se joue la répartition des macronutriments)

    Je pense que ces deux vidéos vont t’aider déjà à « déblayer » le sujet et quelques mythes.

    https://www.youtube.com/watch?v=KZ9XVcvwevA

    https://www.youtube.com/watch?v=gY1hdzfHodc

  • Alexandre

    Ah yes super merci!
    La tenue me fait aussi penser au look « Peaky Blinders », on reste toujours dans du workwear ou plutôt workwear chic (je ne sais pas si ça existe ^^)?

  • Nicolò – BonneGueule

    Pourquoi pas 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Florian l’avait recommandé ici…

    https://www.bonnegueule.fr/comment-porter-le-noeud-papillon-selection-multi-fetes/

    Mais pour ma part, je t’avoue que je suis dubitatif. A toi de voir !

  • Adrien H.

    Two years later ^^
    Oui je n’en doute évidemment pas vu les coupes de certains vêtements d’ailleurs…
    c’est principalement ceci qui a changé n’est-ce pas …=p

    Comme tu le dis, c’est une question de tolérance !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello RD2 !

    Non haha, tu n’as pas un corps « incompatible avec le port de chemise », ça n’existe pas 🙂

    C’est juste que comme pas mal de monde, tu ne rentres pas dans des coupes de prêt à porter standard. La solution n’est pas (nécessairement) dans la musculation, mais plutôt la demi-mesure comme tu le disais 🙂

    Selon ton budget, il y a plein de marques à recommander, mais j’imagine que pour tester tu voudras d’abord te tourner vers du plutôt abordable comme Lanieri ou Cotton Society. Testées ici 🙂

    https://www.bonnegueule.fr/test-le-grand-comparatif-des-chemises-sous-les-90-e/

    Par contre si tu ne te sens pas bien dans ton corps (pour ce que tu me dis par rapport aux hanches) ce n’est pas le fit des chemises qui est en cause, ou même les chemises en général. Tu ne te sentiras pas beaucoup mieux dans un tee shirt.

    Je ne te dis pas que tu ne peux pas être valorisé, attention, mais simplement que si dans ton propre regard « ça ne convient pas », ce n’est pas les vêtements qui vont pouvoir le changer.

    Sinon pour la muscu, si je peux te donner un conseil personnel, il n’est d’une part pas nécéssaire d’en faire « tous les matins » ni pendant des heures… Et d’une autre, 70 à 80% de ce qui causera tes résultats sera dû à ton alimentation.

    Honnêtement tout le monde parle de faire du sport mais il vaut mieux être quasi immobile mais super bien manger, que s’enfiler des kilos de junkfood en faisant tout le sport du monde (que tu ne feras pas en mangeant trop mal d’ailleurs, même avec la meilleure volonté du monde, puisque tu seras fatigué tout le temps.)

    Là dessus je te laisse faire tes recherches par toi même, il existe plein de sites spécialisés et de méthodes (avec toutes les controverses qu’elles ont chacune). L’important selon moi, c’est surtout d’en essayer une et de t’y tenir 🙂

  • Gluons

    Merci pour ce commentaire Chris. C’est bien ce que je pensais au niveau du fit, des chemises vraiment à l’ancienne, faite pour aller sous une veste. ca semble d’ailleurs validé par leur lookbook, on voit rarement les mannequins sans veste. J’essayerais sûrement un jour, mais c’est peut être un peu trop « smart ». Une petite question toutefois, la chemise tu l’as essayée avant de l’acheter ou commandée directement sur internet ?

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci pour ton retour Chris c’est top 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Tu ne t’es pas fait modérer pour parler politique, en réalité, tu t’es fait modérer pour avoir parlé politique en ayant une attitude incorrecte envers un autre lecteur. Toujours le même problème.

    Je ne t’ai pas censuré par ailleurs, t’ai simplement demandé d’arrêter. 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Paul !

    C’est franchement un peu cher pour ce que c’est je trouve, mais d’un autre côté made in USA ça l’explique aussi.

  • Jordan – BonneGueule

    Disons que je ne voulais choquer personne. Mais de mon côté, je reste sur mes positions : ça se tente ! 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Jordan a effectivement eu beaucoup de tact en rapportant mon propos. En témoigne son « aha » à la fin :p

  • Nicolò – BonneGueule

    Franchement, étant donné les deux derniers commentaires de ta part que je viens de traiter (surtout le premier une attaque ad hominem envers un autre lecteur suite à des désaccords politiques et idéologiques) je ne pense pas que tu soies super bien placé pour faire cette remarque…

    Surtout quand l’écriture de Jordan, ici, se veut sur un ton de légèreté, de fun et de second degré.

    J’ai ton historique de commentaire Disqus sous les yeux (hé oui, les joies de la modération !), et il n’y a pas une intervention ou tu ne tentes pas de donner des leçons à absolument tout le monde sur absolument tous les sujets du monde 😉 (Pas que chez nous d’ailleurs…)

    Je trouve ça regrettable. Des lecteurs comme toi qui ont autant de connaissances à partager (ce n’est pas une remarque ironique, je précise) et tant de remarques à faire aurait tout à gagner à les faire de façon constructive.

    Ce serait mieux pour celui qui commente, pour celui qui lit, et à la fin c’est toute la communauté qui en tirerait un bénéfice 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    En Agleterre tu pourrais mais tu passerais pour un anachronisme ambulant là bas aussi !

    La différence, c’est que ce n’est pas autant un problème pour les anglais qui trouveront ça amusant ou juste marginal, alors qu’ici ce serait un peu une bonne raison d’être moqué haha.

    Ce n’est pas tant qu’ils ont une vision de l’esthétique très différente de la notre, c’est plus qu’ils acceptent l’original et le marginal beaucoup plus facilement.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Adrien !

    Sherlock est assez grotesque et ridicule dans son style, ça fait d’ailleurs partie du personnage. On peut ne pas le comprendre avec le point de vue d’aujourd’hui et trouver que c’est simplement original, mais c’est volontairement un peu clownesque (mais pas « moche » ! C’est joli, juste « ridicule », c’est toute la nuance. Ca permet de valoriser quand même le personnage et l’acteur tout en lui laissant son côté marginal)

    Et à côté Jude Law en Dr Watson est beaucoup plus conventionnel et dans les codes de l’époque, tout impeccable. Justement pour représenter « la voix de la raison », le personnage qui tempère Sherlock.

    Mais dans les deux cas, si tu appliques littéralement ces styles au 21ème siècle, tu seras en anachronisme 🙂

    C’est là qu’il faut faire la différence entre « stylisme » et « style », particulièrement pour les films. Le boulot du styliste / costumier est de créer des tenues qui donnent le ton du personnage aussi fidèlement que possible, et pas de faire quelque chose de « beau » ou « stylé », ou « valorisant », pour quelqu’un qui regarderait le film et voudrait s’habiller de la même façon.

  • Jordan – BonneGueule

    Salut Julien,

    Nous sommes justement en train d’avoir un débat avec Nicolò à ce sujet 🙂 Personnellement, j’oserais ce col ! Seulement, ce serait en vacances pour aller boire des cocktails après une journée à paresser au soleil. Mais Nicolò, quant à lui, fait preuve d’un peu plus de prudence. Aha

  • Gluons

    Yep, pour moi aussi c’est à travers Jason Jules que je me suis dit « ouff… faut que je guette cette marque ». Je pense que son âge et son physique (cette barbe blanche!) lui confère un charisme hors normes en photo, pas certain que tout le monde ait cette allure, même avec des sapes drake’s !

  • Nicolò – BonneGueule

    Ah oui il est effectivement un peu plus rond sur les angles.

    Là comme ça je n’ai pas ^^

  • Nicolò – BonneGueule

    Pas de test prévu pour Drake’s pour le moment.

    Je t’avoue qu’on préfère tester des marques plus confidentielles, mais ça peut aussi être intéressant de faire de test de marques qui sont un peu des « institutions » comme celle-ci tout en ayant une vraie qualité (par exemple je me pose la question de tester Crockett & Jones un de ces quatre. Tout le monde connaît et sait que c’est bien, mais d’un autre côté, est-ce que ce n’est pas une marque qui devrait avoir son propre test chez BonneGueule ?)

    Bref… A voir 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Adrien !

    C’est simplement un col officier. Il y a une chemise BonneGueule comme ça d’ailleurs 🙂 (même si elle a un détail un peu spécial de « double col » avec une deuxième col bouttonné sur l’intérieur.

  • Jordan – BonneGueule

    Re,

    huuuuuum… Non pas vraiment. Du côté de chez Swann&Oscar, tu as des cols approchant. Mais rien de vraiment similaire… désolé !

  • Jordan – BonneGueule

    Hello,

    Oui, il aura mené une vie artistique. Grand homme de style.
    (Merci pour le compliment)

    À très vite,

  • Jordan – BonneGueule

    Salut Louis,

    Tu m’en vois ravi !

    Merci

  • Nicolò – BonneGueule

    MAJ : En lisant ces commentaires, une source fiable m’a souligné que le prix (135 pounds) était loin d’être excessif pour la qualité chez eux, et que c’était plutôt un prix d’appel par rapport à d’autres items. Effectivement je ne trouve pas ça délirant moi non plus 🙂

    Personne n’a de Drake’s dans l’équipe… à part une cravate pour moi, que j’aime d’amour, franchement, mais que je n’aurais jamais payée au prix plein (Autour de 150€ la cravate si je me souviens bien)

    Celle-ci

    https://www.beige-habilleur.com/4954-thickbox_default/drakes-cravate-en-laine-bouclee-gris.jpg

  • Greg Buttay

    Merci pour la réponse 🙂

  • Jordan – BonneGueule

    Hello Greg,

    Merci pour le compliment. En gros la barbe semble allonger ton visage donc (sauf si ta tête est particulièrement grosse (ou tes épaules étroites), les cols qui t’iront le mieux seront ceux qui donneront de l’horizontalité, à savoir les italiens et cut-away.

    Tente !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Ewen !

    Je ne peux pas te répondre précisement pour les chemises mais sur la marque (blazers et cravates) on va dire que c’est de la très, très chouette qualité (respectivement made in england et en italie avec un vrai niveau de détail sarto), mais qu’ils se font un peu plaisir sur le prix.

    En soldes ça devient cependant une excellente affaire. Acheté plein pot, ce n’est pas non plus absurde, disons juste qu’il y a un petit excès 🙂

  • Jordan – BonneGueule

    Salut Ludovic,

    Eh bien, c’est-à-dire qu’il sort davantage du lot et peut stigmatiser son porteur à cause de sa connotation exotique. Mais comme je le dis dans la conclusion : il faut tester et se faire plaisir avant tout !

    N’hésite pas à envoyer une photo, si tu franchis le pas 😉

    Merci pour ta lecture et ta participation !

  • Jordan – BonneGueule

    Bonjour TTTÉ,

    Merci beaucoup d’avoir pris la parole pour me féliciter. J’espère que mes futurs articles te plairont toujours autant !

  • Jordan – BonneGueule

    Entendu 😉

    Oui, j’essaie pourtant toujours dès que je peux d’inviter à prendre du recul. Mais je comprends que cela puisse y mener.

    Merci de ta réponse et à bientôt !

  • Jordan – BonneGueule

    Salut Alexandre,

    Merci pour ton compliment 😉

    Pour des inspirations workwear, tu peux aller voir @craftedparis sur Instagram. Sinon, @broadwayandsons ou @brut_archives ou encore @spicyrec et @alladinfaily !

    Bonne journée !

  • Jordan – BonneGueule

    Hello Nicolas,

    Merci de l’avoir lu et apprécié !

    Disons que, dans le cas où on a un visage d’une forme un peu marqué et qu’on fait un choix dissonant si je puis dire, alors il peut rendre une tenue bancale. Mais il y a de fortes chances que tu n’aies pas à te prendre trop la tête avec ces cols. Il faut juste avoir ces quelques principes à l’esprit.

    À bientôt 😉

  • Jordan – BonneGueule

    Salut Yann !

    Merci pour ton commentaire.

    Oui, l’idée, ce n’est vraiment pas de blesser les egos… c’est au contraire de motiver, d’inspirer. Et je pense d’ailleurs que je vais travailler mes textes encore plus dans ce sens ! Je ne veux pas qu’on ait l’impression que je fais le professeur, parce que ce n’est pas du tout mon ressenti au moment où j’écris ces lignes.

    Merci de ta lecture Yann 😉

  • Jordan – BonneGueule

    Salut Moine O,

    Oui, je vais canaliser mon enthousiasme, le propos devrait gagner en épaisseur.

    Le choix des photos est quelque chose de délicat, c’est vrai. Et c’est discutable, j’en conviens. Et parfois exagérer un peu le trait permet de comprendre mieux.

    Concernant Paul Sorvino, oui, il s’agit d’habiller son personnage, mais dans son cas précis, je trouve que cela fonctionne plutôt bien car le col contre-balance un visage très rond. Ça contre-balance trop, c’est vrai, et c’est là justement, une exagération due à l’époque.

    Concernant Wes Anderson, le résultat est le même (la tête trop grande ? le corps trop petit ?) et les moyens pour atténuer cela sont les mêmes. L’adéquation du col au reste de la tenue est effectivement un élément crucial à mon sens, mais il vient après cet article selon moi et je ne peux pas écrire un texte à rallonge, déjà que celui-ci est bien dans la longueur.

    Oui, dans l’absolu, il faudrait faire comme ça… mais dans les faits et la réalité d’une rédaction, c’est simplement plus compliqué.

    Merci pour ta participation Moine O, en tout cas ! Et à bientôt 😉

  • Jordan – BonneGueule

    Hello MT Truong,

    Exactement !

  • MT Truong

    Du coup cette chemise Monoprix est une chemise avec un COL OFFICIER n’est-ce pas ?! 😀
    https://www.monoprix.fr/chemise-col-mao-en-lin-rayee-gris-monoprix-homme-3138386-p

  • Jordan – BonneGueule

    Haha ! Voilà on dira ça 😉

  • Jordan – BonneGueule

    Salut Gouhouf, merci pour ton enthousiasme et ton commentaire ! 🙂

    BonneGueule a la chance d’avoir une communauté très fournie et très variée. Le revers de la médaille, c’est de devoir parler à tous mais surtout à chacun. Et cela, indifféremment de l’âge, des inspirations, du style et du niveau de chacun. Ce qui est loin d’être facile !

    Donc, j’essaie de donner des pistes claires pour aider ceux qui sont plus débutants, tout en nuançant pour ceux qui sont déjà plus confirmés.

    Mais merci pour tes remarques, je vais y réfléchir encore davantage.

    À très vite,

    J’essaie de nuancer mon propos autant que possible mais trop de nuance peut tuer la visée didactique d’un article.

  • Gouhouf

    Coucou,

    Juste pour dire que j’adore ces articles de Jordan. J’aime beaucoup les sujets choisis, beaucoup d’informations intéressantes, même si parfois il y en a même un poil trop. Facile à lire pour tous. Des illustrations pertinentes. C’est cool. Des articles sur les cols il y en a un peu partout sur le net, mais celui-là est dans le haut du panier pour moi.

    J’espère qu’il y en aura plein d’autres comme ça.

    Il y a toujours des petits trucs à améliorer, comme cette petite impression dans certaines parties de « c’est comme ça et pas autrement », mais les derniers paragraphes clarifient ce point. Et parfois j’ai l’impression que les illustrations de formes de tête sont contraires à la description. J’imagine que la catégorisation n’est pas si simple en pratique.

    Gouhouf

  • Jordan – BonneGueule

    Disons que cette tenue me laisse légèrement perplexe :
    https://i.pinimg.com/originals/6c/5f/71/6c5f71a26450441673a3ef963b84795f.jpg

  • Adrien H.

    (Hello Jordan ! ^^ Quel impoli suis-je) Je suis d’accord, les chaussettes de ski avec un costume, c’est un peu extrême. xD

    à bientôt !

  • Jordan – BonneGueule

    Hello Adrien,

    Parfois quand même il frise le ridicule, mais la plupart du temps, ça lui va bien oui !

    Merci pour le compliment 😉 À bientôt

  • Adrien H.

    Si Wooster ne fait rien comme tout le monde, il faut dire que ça lui va (et réussit) diablement bien ! ;D sinon très, très bon article. (+1 pour l’humour sur Tom Cruise)

  • Jordan – BonneGueule

    Salut Lioti Ti,

    Merci d’avoir salué le travail 😉

    Nous sommes tous à des stades différents dans notre quête d’un style personnel. Cet article a été écrit dans le but d’expliciter les principes fondamentaux qui aideront les débutant et intermédiaires à trouver les cols qui les mettront vraiment en valeur.

    Si ces personnes passent à côté d’une chemise dans une belle matière mais dont le col les dévalorise, je dis tant mieux ! Elles trouveront juste après, une chemise dans une belle matière avec un col vraiment adapté.

    Avec le temps en revanche – et là je suis pleinement d’accord avec toi – arrive un moment où on s’en fait moins pour ce qui nous va vraiment. Et on se concentre davantage sur ce qu’on a vraiment envie de porter parce qu’on se fait plus confiance. Mais avant d’arriver à ce stade-là, il faut avoir fait l’expérience de ce qui nous va vraiment. Il faut le déterminer de manière certaine. Car alors, tous les « écarts », éclairés par notre connaissance de notre corps et de nous-mêmes, prendront une dimension stylistique encore plus grande !

    Et je dois dire que je suis en désaccord avec : « D’autant qu’au final tu orientes essentiellement vers la demie mesure ». Euh, c’est peut-être ta compréhension de l’article mais c’est objectivement pas ce qui est écrit.

    Merci de m’avoir lu en tout cas et de participer, c’est plaisant 😉

  • Jordan – BonneGueule

    Hello,

    Merci de ta participation !

    Pour te répondre, disons d’abord qu’il n’y a pas qu’un col dans le PAP qui te va. J’en mets ma main à couper. Ce n’est ni un Graal, ni la quête de toute une vie. Pas de pression, il s’agit simplement de choisir les cols qui te mettent en valeur et éliminer ceux qui te dévalorisent. L’idée est simplement d’essayer des choses et de déterminer à la fois ce qui te va le mieux objectivement (par rapport à ta morphologie) et subjectivement (ce que tu préfères porter). Et arbitrer. Comme je l’écris dans l’article, si tu as une tête plutôt ovale et médium, tu peux te permettre de très nombreux cols.

    Ce n’est pas rechercher « au cm près ». Je suis désolé mais cela ne reflète pas mon propos, ni d’ailleurs la philosophie de BonneGueule en général concernant la recherche du style : les règles ne sont là que pour guider. La perfection peut au contraire nuire au style.

    Sinon, comme tu le dis, il y a toujours les marques en demi-mesure, par définition « au cm près ».

    Pour le PAP : Hast est une marque au bon rapport qualité/prix qui dispose de sept cols différents dans plusieurs coupes et longueurs de manches. Il y a également The Nines qui s’en tire bien avec 11 cols différents et coupes variées. Toutes deux autour des 60€ en moyenne.

    Je pense que rien qu’avec ces deux marques, on peut se construire une collection de chemises dont le col sera en harmonie avec son visage, non ?

    Merci pour ta lecture 😉

  • Jordan – BonneGueule

    Hello Clément,

    Merci beaucoup ! Je suis touché. Je vais tâcher de poursuivre dans cette voie.

    Je t’invite à faire un tour sur l’eshop de Muji car il semble qu’il ait été récemment amélioré. Plus de produits si je ne m’abuse ! Et d’ailleurs, ta chemise en lin col officier s’y trouve 😉

    Au plaisir de te lire prochainement !

  • ClémentOST

    Très bel article !
    Depuis quelque temps, je me délecte plus qu’auparavant de la lecture de Bonne Gueule, notamment de ce qui est des pour-aller-plus-loin-avec-ce-qu’on-vient-de-te-raconter de seconde partie d’article. Peut-être commencé-je à me lasser de mes basiques ? À désirer un style plus affirmé ? Quoi qu’il en soit, cela suscite suffisamment mon intérêt pour que j’aie envie de vous encourager à continuer de nous proposer ces twists.

    Et quelle plume, Jordan !

    Pour ma modeste contribution, j’ai trouvé lors d’un passage à Paris (diable qu’il est dur d’avoir du choix en Province !) une superbe chemise col officier en lin chez Muji qui, en plus d’être parfaite à porter en toute saison, m’a valu plus de compliments que le reste de ma garde robe. Dommage qu’ils soient complètement à la ramasse question web… Quoiqu’on commence à pouvoir acheter en ligne. Mais bon…

  • Jordan – BonneGueule

    Hello Romain et merci beaucoup pour ces compliments ! Heureux que ça t’ait plu.

    En fait, ce n’est pas seulement le front, c’est aussi le reste du visage, la taille de la tête et la longueur du cou qu’il faut voir. Je n’ai pas assez d’éléments pour t’apporter une réponse vraiment satisfaisante.

    Mais les principes restent les mêmes, il faut que la taille du col soit proportionnelle à la taille de la tête, et la direction des pointes liée à la forme du visage dans son ensemble.

    À bientôt !

  • Jordan – BonneGueule

    Bonjour Serge,

    Merci pour le compliment. Oui, pour compenser l’étroitesse relative du visage ! Et ensuite, il faut choisir la taille du col en fonction de la taille de la tête. Ce sont des indications, mais une marge de manoeuvre est bien sûr toujours envisageable.

    À bientôt !

  • Jordan – BonneGueule

    😉

  • Jordan – BonneGueule

    Salut Gluons !

    Merci pour tes encouragements 😉

    Pour les cols clubs dans des matières plus brutes, je recommande effectivement de se tourner vers Cotton Society, Swann&Oscar ou Lanieri. Cependant, on dépasse les 100€. Je n’ai pas trouvé à moins que cela, mais je te fais signe le cas échéant.

    À bientôt Gluons !

  • Jordan – BonneGueule

    Salut Arnaud !

    Merci pour le compliment et d’être au rendez-vous 😉

    Le col américain est assez commun dans le commerce finalement. C’est pour cela que je n’en parle pas pour donner de l’originalité à son style. En revanche, ce que je fais assez souvent, c’est d’en choisir un assez généreux, de le porter déboutonné avec une cravate. Entre casual et habillé. C’est une manière originale de le porter.

    Si tu as la chance de partir en vacances en bord de mer notamment, le col cubain te donnera une sensation de liberté sans pareille. Contrairement à ce qu’on peut penser, c’est vraiment facile à porter dans ce contexte et même en été en général et je trouve que cela donne une toute autre allure qu’un simple tee-shirt, très bien au demeurant mais plus banal.

    À bientôt Arnaud !

  • Jordan – BonneGueule

    Salut Smirnov,

    Content que l’article t’ait plu !

    Si t’es fort en photoshop, je te propose d’offrir à Wes Anderson une nouvelle coupe de cheveux, histoire d’en être tout à fait sûr. 😉 Mais je suis persuadé qu’il dispose quand même d’une tête assez large. Regarde sur Google Images. Mais tu mets le doigt sur quelque chose de très vrai : la coupe de cheveux est déterminante dans la perception de la dimension de la tête. Donc le conseil découlant de cet article, et justement soulevé par toi Smirnov !, ce serait de veiller à bien choisir sa coupe de cheveux en fonction de la forme de son visage. Un article à venir, peut-être.

    Merci beaucoup pour ton témoignage ! Je pense que tu as choisi pile les cols qu’il te faut, rien à dire. Le tout, c’est de sentir qu’on va vers plus d’harmonie.

    Le pin collar, figure-toi que j’en porte un aujourd’hui et, même chez BonneGueule, certains m’ont regardé avec un point d’interrogation à la place du visage. 😉 Mais rien de bien méchant !

    Allez à bientôt !

  • Jordan – BonneGueule

    Salut Jacques,

    Merci pour ton aimable commentaire ! Comme je te comprends pour Squarzi, mais je dois m’astreindre à un peu de réserve à son sujet : il en faut pour tous les goûts !

    Très bonne idée Jacques, je transmets à Christophe, notre rédacteur en chef 😉

    Merci encore pour tes encouragements,

  • Jordan – BonneGueule

    Salut Tibo,

    Ah oui, dans mon esprit ce n’est pas dur du tout et il n’y a pas de second degré finalement, c’est un constat qui n’a rien de méchant. « C’est triste » au sens de « c’est dommage ». Je ne porte pas de jugement de valeur.

    Ayant été vendeur pendant un bon moment, j’ai pu observer que bon nombre d’hommes avaient des difficultés à s’évaluer tels qu’ils sont vraiment. C’est triste parce que ça entrave une évolution de style vraiment bénéfique pour eux.

    Merci d’avoir lu Tibo et à bientôt 😉

  • Tibo

    Je trouve ce postulat même si peut être second degré assez dur. « c’est quand même avouer une incapacité chronique à porter un regard juste sur son propre corps. Et c’est triste. »