Conseils : Comment bien s’habiller pour pas cher et suivant son budget ?

Temps de lecture : 11 minutes

185

Attention, l'objectif de cet article n'est pas de dépenser le moins possible pour finalement obtenir des pièces de mauvaise qualité. Au contraire, il a pour but de vous donner une idée du budget à investir pour chaque type de pièce.

Il n'y a pas de miracle : si tu souhaites bien t'habiller, il faut un minimum investir pour avoir une qualité correcte. Et tu y gagneras car, comme on le répète souvent, mieux vaut dépenser un minimum pour une pièce qui va vous durer plus longtemps que de miser sur la quantité.

Ainsi, vous éviterez les attentes irréalistes, comme penser trouver une maille en cachemire pour moins de 100 €, ou une chemise avec une épaule montée à la main pour moins de 150 €.

chaussures-cuir-bdg

Ou encore une paire de souliers en cuir lisse à moins de 160 euros. Ici, on remarque tout de suite que le cuir est bas de gamme : il brille et il est marqué par endroit. Et sincèrement, le design n'est pas top non plus...

On va donc résumer ici à quoi on peut s'attendre en termes de qualité pour chaque gamme de produits et selon chaque budget. Et également, quelques conseils pour trouver des pièces à prix réduit !

Pour info, si vous souhaitez aller encore plus loin et connaître toutes les bonnes marques par type de produits, dans chaque gamme de prix, vous pouvez consulter tous nos tests de vêtements directement ici.

Décrypter une offre parfois opaque

Cet article va servir à :

  • savoir à quoi vous attendre selon votre budget, c'est-à-dire déterminer votre niveau d'exigence,
  • mieux comprendre ce que vous allez acheter (et mieux dépenser),
  • voir ce que vous pouvez exiger d'une pièce... ou pas (certains ont parfois des attentes irréalistes par rapport au prix : il ne faut jamais oublier cette donnée).

Je ne cite volontairement pas de marques, car c'est un travail qu'on a déjà fait dans le passé. Le but ici est vraiment de se concentrer sur l'aspect qualité des vêtements en fonction de votre budget : "que peut-on avoir pour X € ?".

Cette liste donne des gammes de budgets. Elle illustre comment le marché est segmenté, c'est-à-dire la moyenne de ce que vous obtenez pour un prix donné.

Cela ne veut pas dire : "fuyez toute marque qui ne propose pas le même prix que les autres" : les cas particuliers existent et sont nombreux (c'est d'ailleurs ceux dont on aime parler sur BonneGueule).

louis-purple-demi-mesure

Je pense par exemple à Louis Purple, qui a bousculé l'offre de costumes en demi-mesure. Et plein d'autres marques qui essayent de sortir leur épingle du jeu en proposant des produits de qualité à un prix correct.

Dernier point, on parle ici de pièces non soldées. Il est évident que les rapports qualité/prix changent totalement quand un vêtement est à -40 %. Même si cela ne veut pas nécessairement dire que vous faites une affaire.

Les gammes de tee-shirts

  • Entre 10 € et 20 € : couleur et coupe correctes. Comme pour la chemise ou le chino, les vêtements en coton sont ceux qui permettent de bien s'habiller pour pas cher.
  • Entre 20 € et 50 € : couleur travaillée, coupe parfaite, parfois même avec un travail sur la matière (comme ceux de Benjamin Jezequel).
  • Entre 50 € et 80 € : finitions au top (bande de propreté, coutures très propres), matière qui bouge moins au lavage, imprimés all over. Le prix peut aussi être justifié par une matière plus noble que le coton, comme un mélange avec du cachemire ou un tee en laine mérinos. Si aucun de ces éléments n'est présent, alors la pièce est trop chère.
  • Plus de 80 € : tee-shirt dans des jerseys de coton très haut de gamme, mélange avec des matières nobles comme le cachemire, etc. Mais ce qui justifie souvent un prix aussi élevé est surtout le travail de coupe. Par exemple, les tee-shirts de créateurs comme ceux de Rick Owens, avec un vrai travail sur le drapé. Bien sûr, il faut aimer le style.
tee-shirt-benjamain-jezequel

On le voit mal sur la photo mais la matière est texturée pour donner du relief à la pièce. Tee-shirt Benjamin Jezequel.

Quel budget pour une chemise ?

  • Entre 40 € et 90 € : matière agréable, coupe cintrée et col bien dessiné. Ici, privilégiez les marques qui vendent en circuit-court, qui sont souvent spécialisées sur un type de produit, comme Hast par exemple, car elles réduisent ainsi leurs coûts.
  • Entre 90 € et 180 € : matière travaillée, boutons cousus en croix, coupe évidemment parfaite, coutures anglaises et boutons en matière naturelle (parfois).
  • Plus de 180 € : détails faits-main, boutons épais en nacre, travail de création et coupe très travaillée, matières uniques.
chemise inglese roulotage main

Sur cette chemise G. Inglese, le roulottage est entièrement fait main... et ça se voit. Cette finition montre qu'on est vraiment sur un produit d'une qualité supérieure.

Quel budget pour un polo ?

  • Entre 45 € et 80 € : un jersey correct mais sans aucune histoire. Pas de teinte riche, pas de texture. C'est le jersey classique que vous connaissez tous. Le col doit tenir, attention à ceux qui s'affaissent ou rebiqueront.
  • Entre 80 € et 150 € : un travail sur la coupe, des détails au niveau des manches ou du col et des matières avec de beaux reflets. C'est là vraiment que se fera la différence, la texture sera plus riche.
  • Plus de 150 € : des boutons en nacre sur le col, des hirondelles de renfort travaillées, des mélanges avec des matières nobles comme de la soie et une maille très régulière, robuste et dense. Enfin, un col qui se tient parfaitement et une coupe flatteuse. Si ces éléments ne sont pas présents, c'est que la pièce ne vaut pas son prix.

À quoi s'attendre pour une maille fine ?

  • Moins de 50 € : couleur toute simple, bonne coupe, présence de synthétique très probable (à part parfois chez Uniqlo et Monoprix, où l'on peut trouver du 100% naturel dans ces prix). On trouve aussi des adoucissants dans la laine qui réduisent la durée de vie des pièces.
  • Entre 60 € et 120 € : matières uniquement naturelles, pas nécessairement de travail sur la texture.
  • Au-dessus de 150 € : travail poussé sur la texture et matière de qualité. La maille sera dense et durable.
pull-hircus

Même pour une maille fine, il faut compter au minimum 100 euros pour du cachemire. Au-dessous, c'est impossible. Un peu au-dessus, on gagne en termes d'éclat de la couleur, de densité de la maille et de tenue dans le temps.

Et une maille épaisse ?

  • Moins de 100 € : coupe et couleur classiques, mélange de synthétique et laine d'entrée de gamme (fibres courtes), boutons en plastique. Dans cette gamme de prix, la maille sera nettement moins belle, robuste et ne tiendra pas vraiment chaud : mieux vaut s'en tenir aux petites mailles si on n'a pas le budget, et économiser.
  • Entre 100 € et 280 € : une gamme sans intérêt... que des mélanges de synthétiques, mais payés trop cher. Autant économiser et passer directement à la gamme au-dessus.
  • Plus de 280 € : laine haut de gamme, quantité abondante de matière, travail sur les boutons et le tricotage pour une maille bien dense qui remplit son rôle de protection contre le froid. C'est le minimum à investir.
  • Au-dessus de 400 € : mélanges avec des matières très haut de gamme qui présentent des intérêts de robustesse, de douceur ou de chaleur comme l'alpaga, le mohair, le cachemire, etc.
cardigan six et sept

Voici trois beaux cardigans Six & Sept. On peut discerner la qualité de la broderie, l'éclat des couleurs, la pureté de la matière et la régularité de la maille.

Connaître le prix d'un manteau

  • Entre 200 € et 400 € : on peut en trouver des corrects à ces prix-là, mais ne vous attendez pas à une pièce qui vous durera longtemps. Le drap de laine sera plus ou moins mélangé avec des matières synthétiques (attention, au-delà de 30%, n'y allez pas).
  • Entre 400 € et 600 € : une vraie pièce durable avec un drap de laine épais. Mais à ce prix-là, c'est pure laine sinon rien ! Parfois un gros travail sur la matière, et un certain nombre de détails fonctionnels (fentes d'aisance, larges poches doublées, poches intérieures, etc.). La coupe est travaillée également, les boutons peuvent être en plastique ou en corne.
  • Plus de 600 € : une très belle pièce en pure laine haut de gamme. Potentiellement dans un tissu naturel mélangé avec du mohair, du chameau ou un peu de cachemire, voire même une matière technique. La coupe est taillée au scalpel et les boutons sont en corne. Un gros travail de design se remarquera tout de suite ainsi que de nombreuses fonctionnalités.
caban-saint-james-galion-navy-col-tailleur-homme-ig-166

Le caban Saint James est un bel exemple de manteau qu'on peut obtenir dans la première tranche de prix avec une qualité vraiment satisfaisante. Il n'y a pas nécessairement d'effort de fait sur le côté coupe / design mais la matière est belle.

Quid des blousons ?

  • Entre 100 € et 400 € : des blousons en coton ou en laine de type teddy. Certains de qualité très correcte, d'autres bof. Dans cette tranche de prix, il faudra davantage faire attention aux finitions : qualité des zips, fonds de poches et surtout des coutures (particulièrement les coutures à l'épaule et les bord-côtes). Pas de pièce en cuir de qualité à ce prix-là !
  • Entre 400 € et 600 € : on trouve quelques cuirs de qualité à ce prix-là, même si le grain et l'épaisseur du cuir seront souvent différents entre les manches, les aisselles, le col, le buste, etc. On pourra cela dit s'attendre à de bonnes coupes, et des doublures en viscose plutôt qu'en polyester. On trouve aussi des pièces bi-matières laine/cuir ou coton/cuir, ce qui permet de maîtriser le prix final.
  • Entre 600 € et 900 € : on arrive dans une gamme de prix vraiment intéressante, avec différentes couleurs, des détails sur les vestes, des coupes très travaillées, et même des cuirs patinés ou lavés. Doublures généralement en viscose ou cupro.
  • Plus de 900 € : matières au top du top, cuirs de furieux, peausseries exotiques. Un cuir d'exception peut coûter un prix stratosphérique, mais c'est aussi le genre de pièce qui crée un look et que vous pourrez conserver pendant des décennies.
blouson-harrington-69-euros

Un blouson Harrington en coton constitue une pièce intéressante pour la mi-saison, et ce pour un budget plus que correcte.

Quel prix pour quelle gamme de jean ?

  • Entre 50 € et 110 € : toile correcte et bonne coupe (Uniqlo propose même des jeans selvedge à 50 euros). Attention parfois aux mauvaises surprises : de l'indigo qui déteint énormément ou pire, de faux jeans selvedge sur lesquelles on a juste cousu un liseré pour imiter ce type de toile.
  • Entre 110 € et 170 € : de la vraie toile selvedge, ourlet en points de chaînette et coupe parfaite.
  • Plus de 170 € : toile selvedge premium qui va très joliment vieillir (avec parfois même de l'indigo naturel). Poche ticket selvedge, rivets aux poches arrière, poches arrière doublées ou semi-doublées, gros travail sur la couleur du jean. Bref, le top du top.

Le cas des pantalons

  • Entre 45 € et 90 € : toile correcte (couleur ok, pas spécialement de jolis reflets) et coupe acceptable. Finitions très sommaires et aucun travail particulier sur la forme ou les volumes du pantalon. Pas de pantalons en laine acceptables dans cette gamme de prix (ils comportent tous des fibres synthétiques dans des quantités importantes).
  • Entre 90 € et 140 € : belle toile, parfois avec de jolis reflets et une texture particulière. Des grammages plus épais sur les pantalons d'hiver. Un travail de coupe et parfois quelques petits détails sympas. Possible de trouver quelques pantalons en laine avec des teneurs acceptables.
  • Plus de 140 € : pantalons avec de très bonnes finitions, l'intérieur est gansé, les sacs de poches sont solides. On trouve des détails comme les coutures anglaises ouvertes, les doubles passants de ceinture, les poches passepoilées. Du côté des pantalons en laine, on entre dans un très bon rapport qualité/prix avec de superbes matières.
couture-gansee-chino

Ici, la couture intérieure est gansée : elle est donc plus solide. C'est aussi un détail esthétique apprécié qui constitue une finition haut de gamme.

Combien investir dans des sneakers ?

  • Entre 60 et 150 € : on est sur de l'entrée de gamme, la semelle sera collée mais on peut s'en sortir avec un design et une forme sympas, des couleurs variées. En revanche, dans ces prix, on ne peut pas s'attendre à de la durabilité.
  • Entre 150 € et 300 € : semelle Margom ou équivalent, semelle cousue et collée, beaux cuirs, forme aboutie, recherche de matière et de création, doublure en cuir (parfois). Une semelle cousue est plus chère mais c'est un vrai gage de longévité.
  • Plus de 300 € : énorme travail de création sur le design et les matières, fabrication italienne, coutures bien rapprochées, doublure en agneau, œillets métalliques. Bref, autant de détails qui font qu'on est sur du vrai haut de gamme / luxe.
sneakers-sawa-entree-de-gamme

Pour moins de 100 euros, la marque Sawa propose des modèles de sneakers vraiment sympas, avec en bonus une production éthique.

Combien investir dans des souliers en cuir

  • Moins de 150 € : semelle en caoutchouc, très forte probabilité d'un cuir qui va se friper très vite, le cuir sera brillant... Bref, on déconseille cette gamme de prix pour des souliers en cuir lisse.
  • Entre 150 € et 200 € : prix minimum à investir pour des souliers en cuir lisse sur lesquels on ne peut vraiment pas tricher. Certaines marques spécialisées arrivent à en proposer de correctes dans ces prix. C'est le cas de Meermin par exemple.
  • Entre 200 € et 350 € : on monte en gamme avec vraiment de jolis cuirs, un montage de qualité. C'est souvent là qu'on trouve les meilleurs rapports qualité/prix.
  • Entre 350 € et 600 € : les formes sont abouties et intemporelles, les cuirs relèvent du haut de gamme.
  • 600 € et plus : on entre dans la chaussure sur-mesure avec des cuirs très haut de gamme (comme du cordovan), des couleurs très travaillées, un montage raffiné, et la possibilité de personnaliser la patine.
derby cordovan Alden

Voici un modèle de Derby Alden en cuir cordovan, un cuir aux reflets bordeaux très beau.

Vestes et blazers : à quoi s'attendre ?

  • Entre 150 € et 200 € : bonne coupe, couleur correcte, mais mélange avec du synthétique et montage thermocollé inévitable. Ici encore, le pas cher est une zone de danger.
  • Entre 200 € et 400 € : dans cette gamme de prix, beaucoup de thermocollé payé trop cher. On peut néanmoins trouver de bonnes vestes autour de 200 euros avec un montage semi-entoilé (notamment depuis l'arrivée de Suitsupply sur le marché).
  • Entre 400 € et 600 € : veste impeccablement coupée, semi-entoilage, tissu en laine.
  • Plus de 600 € : coupe hyper travaillée et flatteuse, entoilage traditionnel, matières exceptionnelles, détails créateur (jeu sur les boutons, coutures impeccables, ligne d'épaule dessinée, etc.).

À chaque gamme, son costume

  • Entre 150 € et 300 € : bonne coupe, couleurs classiques mais matière avec du synthétique (peu ou pas de laine). Montage souvent thermocollé. Zone dangereuse où vous ne trouverez rien de vraiment durable. Sauf, encore une fois, chez certaines marques comme Suitsupply qui arrivent à proposer de bons costumes à 260 euros en semi-entoilé.
  • Entre 300 et 400 € : peu de choix et la plupart en thermocollé, souvent encore trop cher. De l'efficace pour démarrer dans la vie active mais sans supplément d'âme.
  • Entre 400 et 500 € : des montages corrects, dans des matières standards et parfois texturées. On commence cela dit à trouver du semi-entoilage de qualité sur ce créneau. Et bien choisie, cette pièce pourra vous durer.
  • Entre 500 € et 900 € : semi-entoilage durable, tissus en laine travaillés et originaux, variété de coupes et de modèles. On commence même à trouver certains détails sartoriaux (milanaises, boutonnières cousues main, etc.).
  • Plus de 1 000 € : entoilage, détails faits-main, travettos (points de renforts typiquement italiens), montage traditionnel, coupe parfaite, matières naturelles d'exceptions, milanaise sur le revers gauche. On est là sur du très haut de gamme.
boutonnière milanaise

La milanaise sur le revers est un détail qu'on ne trouve que sur des costumes très haut de gamme.

Bien s'habiller pour pas cher, est-ce possible ?

Comme vous l'avez vu, les petits items en coton (tee-shirts, chemises, chino, etc.) permettent de s'habiller pour pas cher de manière efficace. Et l'offre en petite maille très large peut permettre de réaliser de belles économies.

En gros : habillez-vous avec de bons basiques efficaces et de qualité qui constitueront 80% de vos tenues, plutôt qu'avec une panoplie de mauvais vêtements à bas prix qui ne dureront pas.

Il est important d'investir sur certaines catégories de vêtements qui ne supportent pas la mauvaise qualité (= mauvais aspect, durabilité faible, ce qui revient cher en définitive). C'est notamment le cas des jeans haut de gamme, des blazers, des chaussures et des costumes. Si un prix élevé n'est pas forcément synonyme de qualité, cela reste clair qu'en-dessous d'un certain prix, il est impossible de trouver une qualité acceptable !

Enfin, vous pouvez aussi vous tourner vers le marché d'occasion pour tenter de dénicher de bonnes affaires, notamment sur des pièces fortes et recherchées.

J'espère que vous y verrez plus clair, et je vous souhaite des dépenses intelligentes 🙂

P.S. Cet article est continuellement mis à jour en fonction de vos suggestions dans les commentaires, j'attends donc vos idées, suggestions, remarques, etc. !

Plus d'articles sur l'achat des vêtements

Benoît Wojtenka Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.
Et j'ai quelques lubies : le sport en salle, le techwear… Et j'adore le thé sous toutes ses formes, que je bois à raison de plus de trois litres par jour.

Laisse-nous commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.