V.I.R.A.L. : l’histoire excessive du chino (6/8)

Temps de lecture : 1 minute

homme television polo bleu assis chino fauteuil buste antiquites
5

Episode 1 : l'histoire de la légendaire veste militaire M-65

Episode 2 : l'histoire américaine de l'iconique sweatshirt

Episode 3 : l’histoire trépidante du légendaire t-shirt blanc

Episode 4 : l'histoire rocambolesque du blue jean américain

Episode 5 : l'histoire sportswear de la chemise oxford button-down

V.I.R.A.L., c'est pour Vêtements Iconiques qui Racontent l'Amérique Légendaire.

Eh oui, on s'est creusé la tête.

Ce format, tout nouveau tout beau, a été pensé pour vous raconter (de manière un peu personnelle j'en conviens) les histoires des vêtements mythiques de l'Amérique, ceux que tout le monde porte tout le temps, ignorant avoir sur le dos un morceau d'histoire.

J'ai choisi de rompre la chaîne et sortir du showroom de BonneGueule. Pour quelques jours, j'ai établi un QG, avec Louis qui tourne nos vidéos, quelque part dans les puces de Saint-Ouen, dans le nord de Paris. Quel endroit plus logique pour vous parler de vêtements avec une histoire qu'un quartier d'antiquaires ?

Ce n'est qu'une simple allégation mais peut-être qu'à la lecture de ce titre, vous vous êtes demandés : mais pourquoi diable cette histoire du chino serait-elle excessive ? Frappant votre pipe sur l'accoudoir de votre fauteuil Louis XVI.

C'est une question légitime. Et la raison à l'emploi de cet adjectif est que oui, j'ai été excessif dans la manière de raconter cette histoire du chino. Oui, il y a certains faits que vous trouverez peut-être tirés par les cheveux.

Mais, pour autant, est-ce que cela veut forcément dire que, parce que c'est un peu excessif, ce n'est pas vrai ?

Alors voilà, je reprends : tout est vrai ! Absolument tout de cette histoire inoubliable qui implique un haut gradé de l'armée de l'empire colonial britannique en poste en Inde adepte du gin fizz est véridique !

En tout cas, il fallait une histoire comme celle-ci qui mêle l'Angleterre, les Etats-Unis, les militaires de nombreux pays, les étudiants américains et Hollywood, pour écrire la légende de ce pantalon vedette de la mode masculine.

Et puis d'ailleurs, j'écris "chino" depuis tout à l'heure mais c'est "khaki" en fait qu'il faudrait écrire. TATATATATATATATA ceux qui savent n'allez pas gâcher le plaisir des autres. J'ai déjà vu des gens réagir affreusement mal à un spoiler de ce genre.

Dans l'épisode précédent, je disais du jean qu'il était le pantalon des pantalons. Bon d'accord, mais quand même si c'est le cas, alors le chino serait 2ème dans la mode masculine et dans mon cœur aussi.

Je porte :

Un polo Far Afield trouvé chez Bien bien habillés

Un chino vintage

Une montre Lip

Jordan Maurin Jordan Maurin

Adepte des romans d’Ellroy et de Vian, j’essaie de vivre ma vie le plus artistiquement possible (comme le disait Glenn O’Brien). Fervent défenseur du pantalon blanc (Squarzi président !), j’aime le vêtement quand il donne confiance et ne déguise pas. Pour moi, s’habiller différemment, ça veut dire se donner le droit de penser différemment.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.