Sélection : les lunettes de soleil coups de coeur de la rédaction 🕶

Temps de lecture : 14 minutes

Publié par le 3 août 2020

Il y a deux ans, séduit par la qualité de belle la lunetterie japonaise, que je découvrais à peine, bouleversé par leurs gravures raffinées et un sens du détail exacerbé... j'ai passé le pas.

J'ai envisagé, pour la première fois, l'achat d'une paire de solaires "haut de gamme", et par la même occasion, j'ai accepté  comme "concevable" l'idée de pouvoir y mettre plusieurs centaines d'euros, comme on les mettrait dans un bijou précieux.

Je ne le regrette pas aujourd'hui : je possède trois paires de solaires (Une Jacques Marie Mage, une édition spéciale de Oliver Peoples faite au Japon, et une Max Pittion), et je prends autant de plaisir à les porter qu'à les voir comme des objets de collection.

Seulement, s'il est indéniable que cette différence de prix estomaquante entre une "bonne paire" de solaires bien réalisée, et une paire "très haut de gamme" se justifie par l'artisanat de prestige nécessaire à leur fabrication, j'ai décidé que je mettrais la pédale douce pendant quelques temps.

Parce que bon, les dernières Jacques Marie Mage je dois vous avouer que je les ai BIEN senties passer, financièrement.

L'idée derrière notre "double sélection"

C'est aussi dans ce même esprit que nous avons voulu, à la rédaction, proposer cette "double sélection" : d'un côté une paire que l'on peut considérer comme un bijou, un objet de collection qui fait rêver, et une autre plus modeste, mais séduisante tout de même. Nous avons fixé la limite de prix à 150 euros pour la paire plus abordable. Quant à la paire "pour rêver", aucune limite spécifique n'a été fixée.

L'idée, ce n'est pas de vous dire "voici des solaires jetables que vous pourrez écraser par erreur en vous asseyant dessus sans regret".

Mais plutôt "voici une paire qui ne vous aura pas coûté le prix de vôtre voyage entier si jamais vous les oubliez sur une terrasse en vacances".

Nicolò

Jerôme

A ce jour, je dispose d’une simple paire de Ray-Ban New Wayfarer. C’est un modèle lambda comme on en trouve partout et je traîne ces lunettes avec moi depuis de nombreux étés.

On peut dire qu’elles ont été de tous les voyages, qu’elles ont subi tous les chocs et même qu’elles ont été souvent perdues puis toujours un peu miraculeusement retrouvées jusqu’ici, et ce même au beau milieu de la forêt bretonne. Voilà pour la petite histoire.

Si mes lunettes de soleil ne paient pas de mine, elles sont assez bien marquées par le temps et l’aventure et c’est aussi ce qui en fait désormais le style. C’est un truc qui me plaît.

Mais si jamais je me décide à les remiser dans ma boîte à souvenirs, j’opterai probablement pour l’un ou l’autre de ces modèles.

1. Vietnam Frames 1970s Blue - Brut Clothing
lunettes de soleil marron

Quoi de mieux que du vintage pour une paire avec du caractère et un prix somme toute accessible ? Imaginez plutôt : les années 70, la guerre du Vietnam, le dress code plutôt kaki de l’US Army. Pour un peu, on pourrait presque entendre ronronner les pales rotor des hélicoptères et le chant du napalm remixé avec les Doors, les Rolling Stones ou n’importe quel grand tube de musique soul. Sauf que nous ne sommes ni dans Apocalypse Now ni dans la Ligne rouge mais bien chez Brut Clothing, cette belle adresse parisienne pour amateurs de style vintage, workwear ou militaire que l’on vous recommande régulièrement.

Certes, vous trouverez bien peu d’informations sur la page de vente : fabrication garantie made in USA, lunettes d’époque jamais portées, verres polarisés bleu ou vert. Mais est-ce que l’on ne vient pas avant tout chercher ici quelque chose qui a simplement du style et de la patine ?

Si le vestiaire militaire vous parle, ces lunettes sont faites pour vous. Et sinon, ne vous inquiétez pas : elles peuvent assurément s’insérer dans des tenues moins marquées. En bref, si vous recherchez une paire de lunettes pas trop chères, avec une histoire et un petit quelque chose en plus pour électriser vos tenues, c’est peut-être celles-ci qu’il vous faut.

Et si je vous dis que même un objecteur de conscience comme moi peut se laisser tenter, c’est qu’on tient probablement quelque chose d’assez spécial.

2. Finney smoke grey - Kirk Originals

A l’heure où j’écris ces lignes, la maison anglaise Kirk Originals propose un certain nombre de paires d’exception à prix réduit. Autant dire que c’est une aubaine pour qui souhaiterait s’essayer à des lunettes de soleil haut de gamme.

A titre plus personnel, c’est aussi une manière de me rapprocher de mes premières amours.

lunettes de soleil grises

Si vous n’avez jamais entendu parler de la marque, sachez que c’est une histoire de famille qui habille entre-autres le regard de quelques-unes des plus grandes légendes du rock anglais depuis le début des années 90 : Mick Jagger, Morrissey ou bien encore Paul Weller ont tous porté des Kirk Originals.

Si j’ai une tendresse toute particulière pour Paul Weller, ne serait-ce que pour avoir œuvré au sein d’un groupe au nom prédestiné BG (The Style Council), ce que j’apprécie chez Kirk Originals va bien au-delà de son aura auprès des stars.

Ce qui me plaît ici, c’est le caractère fait main, le style affirmé, l’inspiration années 50-60 et les petits clins d’œil cinéphiles.

S’il est difficile de choisir parmi tous les beaux modèles de la marque, le Finney ne manque pas de charme : couleur claire, monture acétate et verres premium, le tout fait à la main dans l’atelier anglais de Kirk Originals.

Bref, tout ça pour vous dire que ça me fait rêver et au-delà de son aspect pratique (protéger les yeux), est-ce que ce n’est pas là la fonction ultime d’une paire de lunettes de soleil ?

Pour ne rien gâcher : elles tirent leur nom d’un acteur de légende que vous aurez peut-être redécouvert il n’y a pas si longtemps dans Skyfall.

Nicolò

1. Lapel - The Bespoke Dudes

Je n'ai pas encore de paire à la monture entièrement en acétate.

A vrai dire, si je me tourne plus souvent vers les montures métalliques, c'est pour deux raisons : d'une part il est plus facile d'en trouver de plus petites, qui vont mieux à mon visage car j'ai les traits plutôt fins. Les montures en acétate les plus répandues tendent à être de gros modèles oversize.

Et d'autre part, je trouve que la montée en gamme sur l'acétate est plus difficile à déceler : là où les montures métalliques ou hybrides ont de superbes détails (c.f. ma paire suivante), l'acétate ne varie avant tout que par deux choses : sa matière première et sa couleur. Mais on atteint rapidement un pallier où la montée en gamme du produit devient très relative si l'on met plus, à moins de carrément doubler voire tripler la mise.

Alors, si j'ajoutais une paire plus modeste à ma collection, ce serait sans aucun doute une paire en acétate simple, mais de belle qualité, telle que ce modèle Lapel signé The Bespoke Dudes.

solaires acétate écaille contrasté

Côté technique, on a un bel acétate italien, qui ne fait pas cheap et devrait sans doute tenir un certain temps. La fabrication est italienne aussi, et la marque a la réputation de mise sur la qualité.

Concernant le style, j'apprécie la forme mêlant l'arrondi sur le bas avec des angles plus marqués sur le haut de la monture. C'est un design qui a déjà fait ses preuves pour moi. Et évidemment, le jeu de couleurs entre cet acétate "écaille" très contrasté et ces verres bruns est fort agréable. Je pense que c'est une paire qui m'ira au mieux une fois que j'aurais pris des couleurs.

Pour le reste, c'est du simple et efficace, on ne peut pas s'attendre à trouver des gravures à ce prix

2. M3057 - Matsuda

Je trouve que cette paire illustre très bien ce qu'on est en droit d'atteindre lorsqu'on commence à mettre de gros budgets dans une paire de lunettes : un travail des détails hors-pair(e), sans vouloir faire de mauvais jeux de mots.

Par exemple, on trouve fréquemment dans la lunetterie japonaise de ce prix des montures qui allient un cerclage en acétate très fin ET du métal.

monture solaires lunetterie japonaise gravée

Vous pouvez aussi voir de splendides gravures. La précision à si petite échelle est époustouflante : regardez les gravures sur le "pont", ainsi que l'extrême finesse de ce cerclage en acétate... Lui-même cerclé d'un titane... Lui-même gravé à son tour !
Je vous recommande d'ailleurs de cliquer sur le lien, car seules les photos à très grandes échelle sur l'e-shop de Matsuda sauraient leur faire honneur.

De même, on est en droit d'attendre un travail de design original. Ça n'implique pas forcément de faire des montures affriolantes et tape à l’œil : via le travail des détails, on peut tout à fait rester dans du classique tout en exprimant une véritable "patte".

solaires gravées vue de côté

Par exemple, voyez plutôt le bout des branches : le métal s'épaissit et s'incurve élégamment avant de s'arrêter net, comme "tranché" par un coup de couteau parfait. Je trouve ce simple détail d'une grande élégance. Ça m'évoque un très bel instrument de musique, ou une sculpture d'art moderne. De côté on voit le travail de jointure entre métal et acétate sur les branches, ainsi que les gravures sur le cerclage des verres.

Côté forme, à force d'en avoir essayé, je commence à pouvoir estimer avec certitude les paires qui m'iront : ce sont toujours des formes globalement équilibrées entre hauteur et largeur, aux verres qui allient des arrondis à des angles adoucis, à la monture assez fine, et aux dimensions comprises entre 46 et 48mm de hauteur pour le verre.

Vous pensez peut-être que c'est trop précis ? Eh bien, par expérience, je trouve que les dimensions d'une paire de solaires ne tolèrent pas beaucoup plus l'imprécision morphologique que le port d'un costume... Si ce n'est moins, car il s'agit du visage que l'on habille ! Alors, pourquoi être moins précis ?


N'oubliez pas, avoir un bon opticien vous permettra non seulement d'être bien conseillé, de réaliser les ajustements nécessaires, afin que votre paire vous tienne correctement sur les tempes, ne tire pas vos oreilles, soit placée pile où il faut sur votre nez, par rapport à vos sourcils... Etc. Ça ne coûte pas cher à faire , et ça change tout. Je le dis depuis deux ans déjà, mais que ce soit pour l'excellente sélection de belles marques, la qualité du service, et du conseil, je vous recommande chaudement Milan Lunetier si vous êtes en région parisienne.

David

J'ai un aveu à vous faire : des lunettes, j'en porte depuis plus de 10 ans (pour la vue), et pourtant, je ne m'y connais pas beaucoup sur le sujet.

Je possède actuellement, pour la vue, des Persol qui me vont et dont le style me plaît plutôt bien.

En solaires, j'ai une vieille paire de Ray-Ban New Wayfarer qui font le job et qui ont l'avantage d'avoir des verres solaires et adaptés à ma vue.

Mais je sais que pour mes prochaines lunettes, j'irai vers une monture plus haut de gamme.

Surtout pour mes lunettes de vue, que je porte tout le temps.

Mais ici, c'est de solaires qu'il s'agit.

1. Lunettes de soleil rondes caramel - Silbon

Pour ma paire plus accessible, je voulais vous proposer autre chose qu'Izipizi, marque plutôt connue.

Je me suis donc demandé : "quelle marque de prêt-à-porter entrée de gamme pourrait bien proposer des lunettes de soleil ?"

Et j'en ai trouvé chez Silbon.

Silbon est une marque espagnole pour laquelle j'ai un peu d'affection car sur son offre formelle, elle parvient à proposer des produits de qualité honorable, majoritairement confectionnés en Europe, à prix contenus et avec une petite patte de style appréciable .

Ici, on a des lunettes de soleil de formes rondes, en acétate.

Leur couleur jaune orangée est plutôt bien sentie et appropriée pour l'été.

Le double pont fonctionne plutôt bien ici.

Vous trouverez les dimensions des lunettes dans le guide des tailles.

Il n'y a malheureusement pas beaucoup d'autres informations sur la page de vente , mais pour 60€, je les trouve plutôt réussies visuellement, avec une petite touche d'originalité bienvenue et c'est déjà pas mal !

2. Stroget BKGD - Etnia Barcelona

Pour la seconde paire, je suis resté en Espagne avec la marque Etnia Barcelona, qu'un lecteur a mentionné en commentaire sous la vidéo Youtube du Parlons Vêtements sur les lunettes de soleil.

Le choix est vaste et les prix sont les mêmes que de nombreuses grandes marques que vous trouverez chez tout opticien.

Ma préférence s'arrête sur ce modèle avec une forme dite Clubmaster, sans aucune épaisseur sur la partie inférieure de la monture. Ce type de lunettes apparaît dans la fin des années 1940, début des années 1950.

Vous trouverez des paires avec cette forme chez de nombreuses marques, incluant Ray-Ban.

Ici, je trouve qu'il y a un petit quelque chose en plus :

  • On remarque en premier lieu que le verre est biseauté au niveau du nez. Je n'ai pas trouvé de visuel de cette paire portée mais d'un modèle similaire, et je trouve que ça marche plutôt bien.
  • Le motif écaillé de la monture est assez réussi. Les écailles ont un aspect légèrement géométrique avec des délimitations plus franches, moins rondes qu'usuellement

lunettes etnia ecaille

Jordan

Pour stimuler un peu votre imaginaire quant à la puissance esthétique d'une paire de lunettes de soleil, je commence mon intervention par des photographies qui m'inspirent.

View this post on Instagram

Jack knows how to dress for saturday night!

A post shared by King Of Style (@kingofstyle) on

Voilà, c'était mon introduction. Si vous vous sentez tremblant, voire fiévreux, c'est tout à fait normal. C'est l'effet que font les hommes qui savent porter des lunettes de soleil. Allez, je vous montre ma sélection en deux temps.

1. #C Kaki Green - IZIPIZI

Je reviens de vacances. Qu'on s'entende, c'est pas pour vous narguer. Je compte bien développer mon propos.

Ces vacances consistaient à partir en van aménagé dans le sud de la France. D'ailleurs, dans cette vidéo inédite, je dévoile ce que j'ai apporté avec moi comme vêtements.

Voyager en van, c'est devoir dégainer ses lunettes de soleil plus vite que son ombre, c'est se rendre compte qu'elles ont glissé sous le siège, les chercher à tâtons et les rayer contre la structure métallique du siège en les extrayant, c'est les fourrer dans un totebag en compagnie de clés, de tubes de crème solaire, du dernier roman fleuve d'Ellroy et du tapis réglementaire de grains de sable dans le fond.

Du coup, il me faut une paire de lunettes que je n'ai pas peur de confronter aux éléments de cette vie chaotique.

Ah et j'oubliais. Il faut dire aussi que je suis le genre de type qui oublie ses lunettes sur la table de pique-nique de l'aire d'autoroute. C'est le moment pour moi de vous compter une brève anecdote : un jour, j'étais ado, ma mère accepte de m'acheter des lunettes de soleil chez Super Sport, près de Cognac.

Quand on passe à la caisse, je pourrais m'évanouir tellement je suis heureux. Mon cœur, c'est Usain Bolt. On sort du magasin, elles sont sur mon nez. On part en vadrouille. Ce qui consistait avec ma mère à aller chercher des cèpes dans les bois. Oui, je viens de la campagne. On cherche, on cherche. On revient à la voiture, les bras chargé des précieux champignons. Je m'installe à l'avant. Une question de ma mère comme une flèche en plein coeur : "elles sont où tes lunettes ?"

Quelque part dans les bois. A côté d'un beau cèpe probablement. On ne les a jamais retrouvées. Je suis ce genre de type. Le soir, au dîner, les champignons avaient le goût amer de la défaite.

Ainsi, pour toute sortie champignons et vacances en van, je vous conseille les IZIPIZI : 35€, des formes classiques. Efficaces et bon marché. Comme celles-ci par exemple :

lunettes vertes de soleil

A ce prix-là, on peut peut-être en prendre une classique et une plus originale. A vous de voir.


Bon, comme les copains de l'édito ont fixé la barre à 150€, je propose l'air de rien une alternative à cette IZIPIZI. Alternative vintage avec du caractère car je souscris à tout ce qu'a dit Jérôme au-dessus. Voici la paire en question :

Homme avec paire de lunettes

Les fameuses lunettes de l'armée de l'air américaine datant de 1958. Un classique des classiques. Vues dans Apocalypse Now, Taxi Driver et sur le nez de Jon Hamm, alias Don Draper dans Mad Men, alors qu'il zyeute tranquillement la maîtresse d'école de sa fille.

2. Politician - Max Pittion

Cette photographie du designer Roy Halston Frowick m'est restée en tête. Et depuis longtemps.

View this post on Instagram

Halston. Paris, c. 1960s

A post shared by James Jonathan Turner (@jamesjonathant) on

Cela montre comment une paire de lunettes de soleil peut ajouter du caractère, une mythologie même, à une personne qui devient ainsi un personnage. C'est la puissance de belles lunettes. Ici la forme est travaillée pour paraître simple, naturelle mais à bien y regarder elle est à la fois classique et originale, ce qui est extrêmement difficile à réaliser. De plus, on sent que la paire de lunettes a été fabriquée avec des matériaux d'excellente qualité. Ça se voit.

Voilà l'idée que je me fais d'une bonne paire de lunettes.

Et je la trouve chez Tart Optical, Ahlem, Jacques Marie Mage ou encore Max Pittion. C'est cette dernière que j'ai choisie de vous montrer pour finir ma sélection.

lunettes de soleil verres gris monture noire

J'aime particulièrement ce modèle. Il se nomme Politician. Et il est de la même veine que la paire que porte Halston plus haut. Je verrais bien un John F. Kennedy porter un tel modèle.

Pour la petite histoire, John Mayer, le musicien a racheté la licence de la marque en 2013, avec un associé, Tommy O'Gara. Le premier, grand fan de Visvim et collectionneur de beaux objets, recherchaient une paire de lunettes et est tombé sur la marque. Il a acheté une paire malheureusement trop petite pour lui et, comme la marque était en sommeil et qu'il ne pouvait en obtenir une paire à sa taille, il a décidé de racheter la licence, après avoir rencontré la famille Pittion.

Un grand soin est apporté à la fabrication bien sûr qui, maintenant, est assurée au Japon . Des détails comme des rivets en or ajoutent une touche discrète de sophistication, mais c'est surtout le travail de la forme qui est remarquable. C'est en cela que la paire se distingue.

Et il ne m'en faut pas plus pour tomber amoureux.

Benoît

Alors pour la petite histoire, je me suis retrouvé deux fois dans la situation où j'ai dû emporter des lunettes qui ne craignaient pas grand chose :

  • mon voyage en Mongolie, où un ami m'avait donné une vieille paire de Persol qu'il ne mettait plus,
  • le Boom Festival au Portugal où j'avais une paire de Randolph qui m'ont apporté entière satisfaction face au sable, au vent et au soleil brûlant d'Idanha-a-Nova,

Il est possible de trouver sur Vinted, Ebay ou Le Bon Coin des Randolph sous les 150 €, mais pour les petits budgets, à l'instar de Jordan, je recommanderai des Izipizi.

1. #E Peppermint - Izipizi

Pour 35 €, vous aurez une paire de lunettes robuste avec tout ce qu'il faut en termes de style. A ce prix, vous ne pleurerez pas en cas de perte lors d'une journée frénétique de festival.

J'ai choisi la couleur verte car tant qu'à faire, autant choisir une touche d'originalité.

J'aurai également aimé vous recommander les lunettes de SuitSupply, mais malheureusement, la marque n'en a pas sorties cette année.

The Last Frontier - Jacques Marie Mage

(sur la page du site de Jacques Marie Mage du lien ci-dessus, inscrivez-vous à la mailing list pour obtenir le mot de passe)

Attention, attention ! Impossible de faire une sélection de lunettes de soleil sans la marque haut de gamme la plus hypée du moment.

J'ai vraiment hésité à refaire un cri d'amour à Dita, car j'aime toujours mes Midnight Special (testées ici) mais j'ai eu envie de monter encore d'un cran dans le savoir-faire.

En effet, Jacques Marie Mage a sorti une ligne de lunettes encore plus haut de gamme que leurs tarifs habituels : comptez environ 1500$ pour une paire de la collection The Last Frontier.

Pour ce prix là, vous avez une fabrication japonaise absolument impeccable, une incrustation de pierres turquoises et des détails complètement fous qui rappellent les bijoux amérindiens.

Bijoux amérindiens que j'aime de plus en plus (dont je parle dans cette vidéo), sachant qu'on les retrouve beaucoup dans la bijouterie japonaise avec des marques comme Goro, First Arrow's ou Arizona Freedom.

Donc quand une marque américaine propose des lunettes fabriquées au Japon avec des détails amérindiens, impossible pour moi de passer à côté.

Le modèle est absolument magnifique, et déjà sold out. Bref, un produit réservé aux amateurs de très beaux objets, qui seraient totalement décomplexés à l'idée de dépenser 400€ dans un pendentif en argent japonais par exemple.

Petit détail qui participe au prix stratosphérique : l'étui de ces lunettes est en cuir végétal, assemblé à la main avec un authentique tissu amérindien tissé au Nouveau Mexique.

Michel

Je tiens à vous prévenir : en lunettes, mes connaissances techniques sont limitées.

Mais un jour, quand il sera temps pour moi d'acquérir ma première belle paire, je prendrai ma pelle, ma lampe frontale et je creuserai la question en profondeur.

En attendant, je me suis fié à mon instinct. Tout en lisant derrière les étiquettes.

1. La Vietri - Jimmy Fairly

lunettes dorées

Voici une paire que vous ne trouverez pas sur le nez de Monsieur Tout-le-monde. Et tant mieux, puisque nous ne sommes pas là pour ça.

Sous la barre psychologique des 100€, c'est une bonne opportunité pour s’essayer à quelque chose de peu commun.

Le peu commun, c’est cette forme arrondie mais pas totalement. C’est aussi ces verres doucement teintés qui laisseront vos convives croiser votre regard pour pouvoir vous dire droit dans les yeux que vous avez une belle paire de lunettes.

Les lignes fines de sa monture lui donnent une certaine élégance. Elles aboutissent à une très belle répartition des volumes. J’apprécie, beaucoup.

Le tout lui donne un esprit rétro très assumé. J’apprécie également.

Elle est donc à consommer de préférence avec un tee-shirt blanc et un jean bleach droit. Si vous passez vos week-ends dans une machine à remonter le temps, réglez-la sur les années 90 quand vous la portez.

Une paire de lunettes de soleil est sensée apporter du cool et celle-ci le fait très bien pour un budget raisonnable. La mission est accomplie.

Pour parler de la marque : de réputation, Jimmy Fairly, c’est un rapport qualité/prix correct. C’est aussi fait à la main en France. Par contre, concernant les matériaux utilisés, ils ne sont pas très bavards.

2. Shikker Sun - Moscot

Pour la paire onéreuse, je me suis tourné vers une valeur sûre : Moscot.

325€. Forcément, nos yeux ont de quoi grignoter.

D’abord, jetez un oeil aux motifs sur la monture métallique. Saviez-vous qu’ils sont différents pour chaque paire ? Maintenant, oui.

Ensuite, je parlerai de la subtile association entre l’acétate et le métal doré, très bien exécutée. On peut dire que ces deux matières font la paire.

La forme est plus classique, mais aussi plus rassurante. Puisqu’elle est plus intemporelle que la Jimmy Fairly, vous êtes sûrs qu’elle remplira son rôle d’investissement sur le long terme. Un raisonnement peureux ? Sans doute, mais c’est la réflexion que j’aurais eu dans le cadre d’une telle dépense.

Mais on est aussi là pour rêver et cette paire me fait rêver. La voici donc dans ma sélection.

PS : Si on vous demande ce que vous avez fait de votre Nimbus 2000 ou pourquoi Yoko Ono n’est pas avec vous, souriez et puis c’est tout.

Avatar Equipe edito

Il fallait une signature pour tous nous regrouper, unis comme les 7 doigts de la main… Dans ces articles vous retrouverez tous nos talents, nos connaissances, nos expériences, nos folies parfois (pas les névroses) de l'ensemble de l'équipe édito. Par ordre alphabétique : Benoît, Christophe, David, Jérôme, Jordan, Michel et Nicolò.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.