Comment porter un jogpant ?

Temps de lecture : 4 minutes

À l'origine un vêtement de sport, le jogpant a connu sa révolution ces dernières années. Il se fait plus fitté, flirte avec de belles matières et se pare de détails tailleur, facilitant ainsi son intégration. On est loin de l'époque où les modèles irisés Adidas étaient la principale option .

Le streetwear s'est anobli. Un peu comme pour le hoodie, ce n'était qu'une affaire de temps avant que la pièce n'opère sa mue. Elle constitue maintenant une alternative solide au jean et au chino, qu'on apprécie pour son grand confort.

Suite au lancement de notre version , certains d'entre vous nous ont demandé conseil sur comment porter ce genre de pièce. On embarque pour un petit tour d'horizon des possibilités qu'offre un jogpant, le dimanche comme en semaine !

Inspiration : comment porter un jogpant ?

Un jogpant ne se porte pas qu'avec un tee-shirt, bien heureusement !

À vrai dire, il ressortira particulièrement bien avec des pièces tailleur. Je sais, ce n'est pas une association à laquelle on pense spontanément. Mais vous allez voir, l'union des deux styles peut avoir son intérêt...

L'utilisation du molleton ancre clairement la pièce dans le sportswear, de même que l'emploi du gris clair sur le haut et le bas. La ligne ajustée du jogpant compense la coupe plus généreuse du sweat : les volumes sont harmonieux. Le manteau droit contraste avec la décontraction du reste de la tenue, en plus de la structurer avec des lignes plus nettes. Côté couleurs, vous ne pouvez pas vous tromper sur du gris et du camel !

Un cran au-dessus, à présent. On retrouve l'association jogpant / sweat, finalement très spontanée, mais le contraste va plus loin que sur le look précédent : manteau à chevrons, gants portés en pochette, chapeau... Pourquoi ça marche ? En fait, la tenue se base globalement sur deux palettes. D'un côté, le sweat gris pâle et le tee-shirt blanc. De l'autre, le pantalon, les accessoires et le manteau créent un camaïeu oscillant entre le bordeaux et le marron. On évite ainsi d'introduire "trop d'infos", permettant de rester cohérent malgré un parti-pris risqué.

On revient à un style plus habillé, avec un jogpant aux lignes épurées et en laine. Du coup, il devient plus facile de construire sa tenue autour d'influences élégantes. Au milieu du manteau et du col roulé, il devient l'élément "inattendu", la touche twist. C'est le genre de pièce idéale pour dynamiser un look et changer des pantalons en flanelle classiques. Si notre bon ami choisit de porter des sneakers à la ligne très sportive (Nike Air Force), on pourrait imaginer une paire plus fine pour davantage de subtilité. À vous de voir !

On change d'ambiance ! Compte-tenu de ses origines, un jogpant s'associera toujours avec la reine des matières casual : le denim.

On revient à des associations plus spontanées. Ici, le jogpant est couplé avec une chemise en jean, portée ouverte sur un tee-shirt blanc : un bon moyen de casser la monochromie de la tenue. Dans la mesure du possible, variez les nuances de bleu utilisées.

Le combo jogpant / denim est d'autant plus intéressant si le pantalon est en laine. On oppose ainsi la douceur de l'un à la rigidité de l'autre. Pour aller plus loin, n'hésitez pas à porter un haut dans une matière travaillée, comme une maille en laine chinée. Ici, aucune pièce n'a la même main : le mélange de textures enrichit le look. Autrement, il n'y a rien de bien compliqué.

Pour changer de la veste en jean, essayez un bomber ou un Harrington. Le résultat sera aussi efficace.

Si vous avez suivi, vous avez remarqué que tous les exemples de cet article s'appuient sur des jogpants plus ou moins fittés. Mais que se passe-t-il si l'on opte pour un modèle oversize ?

Dans ce look issu du défilé AMI A/H 2017, le jogpant est complètement réinventé. Coupé dans une laine très épaisse, sa forme rappelle celle d'un jodhpur. Pour le coup, le bord-côte en bas de jambe est obligatoire si l'on veut pouvoir contrôler le tombé. De nouveau, on retrouve une veste en jean, avec un col lainé cette fois-ci. Les volumes imposants confère une certaine "stature". Notez que la veste en jean — encore elle — est laissée ouverte. Ainsi, malgré le jeu des proportions, la silhouette reste lisible. Même si la tenue est finie par des sneakers, on pourrait tout à fait imaginer une paire de combat boots avec une matière si lourde.

Ce look est intéressant dans sa conception du layering : pièces larges, longues, col montant, stack (empilement de tissu en bas de jambe), couleur noire... Pour le coup, la silhouette est complètement déconstruite. Le travail n'est pas fait sur la mise en valeur du corps : bien au contraire, celui-ci est complètement "flouté". De nouveau, pour apporter un peu de structure à l'ensemble, on retrouve une bonne grosse pièce tailleur avec le manteau long. Sans pour autant vous conseiller d'en faire de même, je vous encourage à zieuter du côté de ce type d'approche pour la richesse de leur construction.

Le coin shopping

On passe à la sélection !

  • Suitsupply : du côté des budgets intermédiaires, la marque propose une version rayée et habillée à pinces, dans une matière Vitale Barberis assez classique. Il existe également un modèle estival blanc cassé en coton et lin, qui se destine plus à être l'équivalent d'un chino.
  • Wings + Horns : pour les plus baroudeurs d'entre vous, et dans une gamme de prix plus élevée, la marque Wings + Horns décline le jogpant version militaire, dans un solide coton / lin de couleur olive.
  • DeBonneFacture : pour ceux qui souhaiteraient un modèle plus décontracté et assez hivernal, la marque haut de gamme dédiée au "Made In France" offre une vision plus loose mais luxueuse, en flanelle de laine italienne épaisse.

Le modèle de chez DeBonneFacture.

  • Commune de Paris : vous trouverez une version plus fidèle au jogging classique. On pourra plutôt parler de "sweatpant" pour le distinguer des pièces plus mode. Notez la coupe qui reste travaillée, notamment avec un fuselage très marqué sur les chevilles.
  • Homecore : un peu dans le même esprit que le modèle précédent avec le "Lay Pant", dont le travail s'axe plus sur la couleur et le petit détail de poche.
  • Velva Sheen : Toujours dans la veine du "beau jogging", il y a évidemment le Viper Pant de la marque Velva Sheen, reconnue pour ses molletons et ses jerseys, sur les tees et les sweats notamment.

Le modèle de la marque Velva Sheen.

Le mot de la fin...

Comme beaucoup de pièces du genre, le jogpant s'est modernisé jusqu'à devenir un vêtement de tous les jours.

Pour commencer, choisissez-le avec une jambe ajustée (ou un bord-côte sur le bas), histoire de se départir de son image trop sportswear. De plus en plus de matières sont également disponible, du molleton traditionnel à la laine chinée.

N'hésitez pas à le porter en variant les styles : c'est une pièce polyvalente créant de beaux contrastes, particulièrement avec des looks habillés.

Si vous souhaitez vous orienter vers des looks plus audacieux, rien ne vous empêche de tenter une incursion dans le monde des jogpants oversize, voire à motifs.

Du reste, c'est à vous de jouer !

Hey, on fait aussi des jogpants !

Rafik

Je suis fasciné par l'expression des contre-cultures et les mouvements underground. Tombé amoureux de la mode à 5 ans, je pense qu'elle doit rester un moyen d'expression, et non une course aux tendances. Et que ça reste entre nous, mais je suis un brin bling sur les bords.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.