Test : les hiking boots Timberland Abington et les chaussettes Bresciani, aux pays des caribous (2/2)

Temps de lecture : 8 minutes

66

Toujours au Canada pour quelques mois. Je vous parlais de la parka Nobis, il est temps d'aborder la question essentielle des chaussures.

Comme j'en ai fait l’expérience plusieurs fois, une paire de sneakers classiques ne constitue plus, au bout de quelques heures, une protection sérieuse au froid, car la semelle n'est pas assez efficace pour protéger du froid qui arrive par le sol. De plus, si la neige est tombée, le froid s'infiltrera encore plus rapidement car les chaussures se retrouveront vite humides.

Comment se chausser efficacement quand on a les pieds dans la neige ou qu'on s'expose à un froid glacial ? Rappelez-vous, que même après avoir choisi une parka efficace, vos pieds représentent également une zone à couvrir avec précaution.

BG

Une bonne paire de boots d’hiver

Sans parler de style, considérez d'abord que vos chaussures doivent :

- avoir une semelle épaisse (on ne le répétera jamais assez, c'est un "facteur clé" comme dirait Benoit.)

Note : Vibram est réputée pour ses semelles épaisses et confortables. Une impression de marcher sur un coussin d'air, avec un peu plus de style qu'une semelle Air Max. Je ne saurais que trop vous conseiller d'investir (encore et toujours) dans ce genre de marques qui font leurs preuves.

- être imperméables (en option) si vous prévoyez de fréquenter des endroits humides.

Le revêtement de la chaussure peut être un matériau technique ou un cuir imperméabilisé par vos soins. Attention aux imperméabilisants chimiques qui vont étouffer le cuir et l’abîmer plus vite. Une bombe Famaco vous épargnera bien des tracas. Faites bien sécher vos chaussures une fois utilisées, avec du papier journal au fond pour absorber l'humidité.

- être confortables. Parce que se sentir trop compressé et développer des ampoules pendant votre petite balade, c'est pas cool.

N'écoutez pas le vendeur qui vous dira que "ça se détend". Sauf si elles sont en cuir : il vous faudra alors les porter un peu avant, histoire que le cuir se détende et prenne bien la forme de vos pieds. La présence de "padded leather collar" (ces coussins en haut du talon qu'on retrouve chez Timberland) est un bon indicateur du soin apporté au confort de l'utilisateur.

 

La composition d'une "Yellow Boot" Timberland
ne laisse pas de place au hasard.

- être solides : pour avoir le temps de rentabiliser votre investissement. Faites quelques recherches sur la longévité du produit en fonction de votre utilisation.

Les matériaux utilisés vous donneront une idée de ce que vous avez entre les mains. Si vous manipulez un peu la chaussure, vous pourrez constater la solidité apparente du produit et la qualité du montage, notamment les coutures et le soin apporté à la fixation des rivets. Même les lacets fournis avec la chaussure peuvent être un indice de qualité.

Abington Collection par Timberland

Lorsque le froid vient s’immiscer à travers le cuir fin de vos sneakers, il est temps de passer à une chaussure plus solide. C'est comme ça que j'ai fait confiance à Abingtonla gamme de Timberland inspirée des travailleurs américains, qui a la volonté d'offrir une chaussure plus robuste et adaptée à un dur labeur, sans pour autant devoir sacrifier son design.

Concrètement : une botte de bûcheron qui traverse des fleuves, coupe des arbres au petit matin et fait parfois (souvent) du camping dans le Klondike.

Vous en avez marre des Yellow Boots vues et revues ? Attention, c'est parti pour le test !

Quand Abington et Nobis n'existaient pas,
il fallait s'envelopper de cuirs et de fourrures.

Le modèle classique d'Abington est la Hiking Boot. Représentant l'ADN de la marque fidèlement, elle est conçue avec :

- une semelle extérieure en Vibram, dans un matériau qui absorbe les chocs, elle permet de marcher en terrain rocailleux et répartit le poids pour un meilleur appui amélioré et un confort de marche amélioré.

- un montage GoodYear qui empêche l'eau de s'immiscer par les interstices de la chaussure. Le pied est donc isolé de toute infiltration de toute sorte.

- une technologie anti-fatigue qui améliore encore plus le confort de marche, développée pour que les grands marcheurs puissent marcher toute la journée sans souffrir.

En plus de ça, on retrouve le "Padded Leather Collar" (littéralement "le Collier de Cuir Matelassé") qui adoucit le frottement de la cheville sur le bord de la chaussure.

Les "oeillets" ont été remplacés par des "D Rings", des anneaux de maintien du lacet solidement ancrés, qui permettent un laçage plus facile de la chaussure. N'hésitez pas à appliquer des techniques de laçage de randonneurs, toujours utiles à connaitre, pour libérer les tensions sur le dessus du pied ou encore s'assurer de la fermeté du laçage.

Je souhaite attirer votre attention sur la qualité des cuirs utilisés : un soin particulier a été apporté au choix des matériaux (=sourcing), puisque ce sont deux entreprises centenaires, avec de l'expérience dans le domaine de la tannerie, qui fournissent le cuir pour fabriquer ces chaussures.

On retrouve Horween Leather, une entreprise américaine qui a travaillé avec de nombreuses industries, dont celle de l'automobile (Chrysler, Chevrolet, Ford ou encore General Motors).

La deuxième entreprise est Charles F. Stead & Co, une entreprise anglaise qui a participé à la fabrication de chaussures de derbies, brogues et autres desert boots,  pour de nombreuses marques chez la Reine.

Abington X Woolrich A/H 2013

Pour l'Hiver 2013, une nouvelle collaboration a été réalisée avec deux grosses marques du secteur textile :  j'ai nommé Woolrich et Cordura.

Woolrich est une marque de prêt-à-porter "outdoor" qui propose des vêtements de qualité, adaptés au froid. Deux fois centenaire, cette entreprise a su garder son héritage de la guerre civile d'Amérique et, propose des vêtements très inspirés des trappeurs et chasseurs américains des années 70. Geoffrey a d'ailleurs acquis une parka et un cargo pant chez eux, et semble très satisfait !

La collaboration avec Woolrich a consisté à couvrir la chaussure de laine synthétique (entièrement issue du recyclage de plastique), afin de procurer à la chaussure un pouvoir isolant supplémentaire.

BG2

BG3

Le revêtement présente un motif léger de carreaux rouges sur un fond de gris foncé. Les lacets rouges tranchent avec l'allure générale de la chaussure qui, avec sa semelle noire, apportent un aspect massif et brut à l'ensemble.

Les finitions de cuir noir achèvent de donner un style original à cette collaboration franchement virile et efficace.

Vous pouvez compter entre 180 euros et 220 euros pour cette collaboration aux objectifs largement atteints : confortable, efficace contre le froid et avec un design très réussi.

Au niveau de la pointure, je dirais que c'est un TTS (True To Size). Je porte du 45, soit du 11 US et 10.5 UK, qui correspond plus ou moins à 29 cm de semelle intérieure.

Mon avis sur cette paire

Mon expérience pour ces chaussures s'est révélée positive ! Comme pour ma parka, j'avais l'impression d’avoir le pied bien enveloppé. Je les ai portées sans arrêt les deux premières semaines et je n'ai jamais eu mal aux pieds à la fin de la journée.

Il est également important à noter que les chaussures ne sentent que très peu après un usage intensif. Timberland a utilisé des matériaux anti-bactériens pour limiter l'apparition des mauvaises odeurs. Une innovation plus que bienvenue en sachant que le pied ne respire pas beaucoup avec ce revêtement.

Pas besoin non plus d'avoir à porter des chaussettes trop épaisses. D'une part, elles sont comprimées par la chaussure et diminuent la circulation du sang dans les pieds. D'autre part, la laine qui isole la chaussure est déjà bien efficace.

Abington X Cordura A/H 2013

Le tissu Cordura est conçu pour résister aux frottements et aux chocs. Il est en moyenne 4 fois plus solide que du nylon et est utilisé pour les vêtements de travail, des sacs ou encore du matériel de l'armée...  Property Of, Herschel, Carhartt et bien d'autres marques utilisent parfois du Cordura pour leur produits destinés aux travailleurs, aux voyageurs ou encore, aux étudiants.

Sur la Hiking Boot Abington X Cordura, on retrouve les caractéristiques de la Hiking Boot classique en plus d'être recouverte du fameux tissu Cordura.

Le coloris retenu pour la semelle et les lacets diffère de la collaboration avec Woolrich. J’apprécie beaucoup les touches de couleurs vert et noir de la chaussure qui lui donne une inspiration plus "militaire".

BG5

J'ai acquis cette paire après avoir porté la collaboration avec Woolrich pendant un moment. J'étais tellement satisfait qu'il me fallait absolument essayer la collaboration avec Cordura (j'ai pu les avoir dans un magasin qui pratiquait une promotion pour 80 dollars :D).

Cette collaboration est légèrement moins efficace à la résistance au froid, mais reste tout de même suffisante pour être bien isolé, sans surplus de chaleur.

Je la destine à un usage en terrain accidenté, où elles seront plus adaptées que la Woolrich, car le Cordura encaisse très bien les chocs et les éraflures sans marquer les coups.

Pour moi, c'est la meilleure des deux collaborations car elle est plus susceptible de durer dans le temps.

Mon avis sur Abington

L'usage répété de ces 2 paires d'Abington dans des conditions difficiles me permet d'en avoir un avis beaucoup plus éclairé : ni la neige, ni les heures de marche, ni les -20°C à -30°C quotidiens, n'ont réussis à entamer ma satisfaction à porter ces chaussures confortables, pratiques et beaucoup plus élégantes qu'une paire de rando' habituelle. 

BG22

L'entretien est peu laborieux puisqu'elles ne sont pas recouvertes de cuir.

Dans le cas d'une chaussure en cuir, j'aurais dû nettoyer le cuir tous les soirs pour l'empêcher d’être rongé par le sel chimique (répandu pour faire fondre la glace) qui le décolore et l'altère. Son effet est beaucoup plus modéré sur les matières de mes chaussures comme vous pouvez le constater après 1 mois et demi d'intenses utilisations.

Avec une marque comme Abington, que je ne connaissais absolument pas au départ, je constate que Timberland est bien différente de ce que j'imaginais jusque-là : les gammes développées récemment sont porteuses d'innovations, avec la réalisation de très bons designs (cf Earthkeepers).

Vous pouvez garder Abington dans un coin de la tête pour vos prochains achats de chaussures. A noter que la gamme d'été recèle également de quelques bonnes surprises que je vous laisse découvrir.

Bonus Chaussettes Bresciani

La paire de chaussettes que vous voyez apparaître sur les photos de Hiking Boots Abington provient de chez Bresciani et sont fournies par MesChaussettesRouges.

Très chaudes et agréables à porter, n'hésitez pas à utiliser des motifs géométriques assez gros et des couleurs voyantes. Elles apportent un twist original assez visible à ma tenue et contrastent avec le reste de mes vêtements qui sont parfois plus sobres (et sombres).

Le rappel avec les lacets des chaussures est un détail qui fera plaisir aux puristes mais sachez que vous pouvez aussi faire plus subtil (si, si, c'est possible).

Pour de la chaleur et un confort assuré, je préfère les matières naturelles comme la laine, le cachemire ou encore le coton, même si certains tissages de produits synthétiques donnent également de bons résultats.

Si vous recherchez une alternative plus abordable, faites une confiance aveugle à Uniqlo qui saura vous équiper contre le froid avec des vêtements peu épais mais efficaces.

J'ai également quelques paires de chaussettes Kodiak, qui sont à l'épreuve du froid.

Le mot de la fin : rappelez-vous que le plus dur n'est pas le froid, mais le vent et l'humidité. Luttez contre la formation d'humidité dans vos vêtements avec des habits respirants, qui n'absorbent pas l'eau (la laine par exemple).

Composez vos tenues avec des tissus techniques (coupe-vent, imperméables, etc.), qui vont, une fois combinés, constituer la meilleure protection possible.

Bon périple !

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.