Les manteaux de pluie Rains : des imperméables à prix accessible

12

C’est déjà l’époque de porter des manteaux de mi-saison !

Pas toujours facile de s’habiller en automne ou au printemps... Cela requiert un manteau qui ne soit pas trop chaud, pouvant également protéger en temps de pluie.

Pour autant, devons-nous renoncer au style dès que des gouttes tombent ? Ne peut-on pas en profiter pour enrichir ses tenues, notamment en s'appuyant sur des matières plus techniques ?

C’est ce que j’ai envie de creuser avec vous aujourd’hui, en vous présentant une marque danoise qui m’a vraiment séduit : Rains.

Disclaimer : Guerric est un fidèle lecteur et contributeur de BonneGueule, qui a également fondé sa marque de tee-shirts GoudronBlanc. Il y a quelques semaines, il nous a envoyé un mail nous disant qu'il souhaitait écrire un article sur Rains, “une marque très minimaliste qui mérite un bel article”. La plume est sienne !

Choisir une bonne veste de pluie

Comme beaucoup, j’ai tendance à porter des manteaux chauds en hiver. Cela m’évite d’empiler les pulls. Un tee-shirt peut suffire sous un manteau bien chaud.

Je suis donc parti en quête pour trouver la bonne veste de mi-saison.

Inspiré par les louanges de BonneGueule pour le techwear, j’ai bien creusé le sujet. Mais je ne voulais pas non plus tomber dans le style “tech-ninja” que décrit Milone.

J’ai préféré rester sur de l'urban techwear. Geoffrey explique que cela “désigne des pièces à l'aspect "classique", parfaitement adaptées à un port quotidien et urbain, mais qui sont réalisées à partir de matières techniques (tissu déperlant, respirant, etc.)”.

Geoffrey ravi de son pantalon Outlier, notez la souplesse.

C'est ainsi que je suis tombé sur Rains, marque qui m’a beaucoup plus pour son style et son histoire.

De façon intéressante, les fondateurs ont décidé de créer leur propre matière, là où la plupart des marques de vêtements imperméables optent pour des noms établis comme le Gore-Tex.

On retrouve souvent les mêmes technologies d'une marque de techwear à l'autre. Le Gore-Tex est la plus connue, mais on peut aussi citer l'eVent ou encore le Sympatex.

Avant de rentrer dans les détails quant au manteau qui m’a fait de l’oeil, je vous en dis plus sur l’histoire de Rains...

La marque Rains

Rains a été fondé au Danemark en 2012. Bien que la marque n’ait que 5 ans, elle a déjà fait ses preuves.

Elle propose une gamme de vestes de pluie et d’accessoires “waterproof” pour hommes et femmes. Forte de son succès, l’entreprise a étendu sa gamme aux enfants en créant une nouvelle marque, Sways.

Les manteaux de la marque Sways, la sous-marque pour enfant de Rains.

Rains a déjà trois boutiques en propre, à Aarthus (Danemark) où se trouve également son siège social, à Anvers (Belgique) et, depuis peu, à Paris.

La boutique Rains, rue du Temple à Paris.

Mais Rains est également disponible chez les grands multimarques comme Asos ou Topman. Un choix intéressant qui illustre le positionnement de la marque : bien qu’elle emprunte les codes visuels d’une marque haut de gamme, elle reste en fait très accessible.

Elle me fait beaucoup penser à sa consoeur suédoise Stutterheim, qui se positionne sur un créneau plus haut de gamme (à un prix également moins abordable). L’une des grandes différences se trouve dans les origines de la marque. En effet, Rains a commencé comme un projet d’école. Et c’est ce qui en fait une belle aventure entrepreneuriale.

Le manteau Stockholm de la marque Stutterheim, assez proche de la Long Jacket de Rains.

Les débuts entrepreneuriaux de la marque

À l’origine de Rains, l'envie de réinterpréter le traditionnel ciré.

Leur équipe m’a confié que cette idée leur était venue lors d’un projet dans leur école de design, la VIA au Danemark. Cela m’a surpris car c’est aussi là que l'on crée les pulls de la marque SNS Herning, dont je vous parlais ici.

Effectivement, j’apprécie beaucoup le côté minimaliste des marques danoises et suédoises.

Une fois l’idée en tête, l’équipe a dû suivre toutes les étapes de création d’une marque : ils ont choisi le nom "Rains" et acheté la police Bodoni pour créer leur logo, afin de lui donner le look haut de gamme dont je parlais.

Armé des éléments visuels, ils ont commencé à créer des échantillons, en dépit de leur manque d’expérience dans le textile.

Comme beaucoup de jeunes entrepreneurs, ce qu’ils avaient pour les aider à avancer était une vision : "être la première marque de vêtements de pluie du quotidien, connectée à de beaux moments en extérieur."

De fil en aiguille, ils ont su développer une première collection de vestes de pluie et de sacs imperméables.

Les différents modèles disponibles chez Rains

Depuis ses débuts en 2012, Rains a créé un sérieux catalogue de vêtements et accessoires de pluie.

Tous suivent la même inspiration minimaliste et colorée qui me plaît beaucoup. Elle n’est pas étrangère aux marques que je porte, comme les chinos Carhartt, ou aux tee-shirts que je crée.

Un look simple et efficace : manteau Rains, pantalon Carhartt et tee-shirt GoudronBlanc.

La marque vise à équiper le “consommateur moderne” afin qu'il appréhende le temps pluvieux. Leur credo : des vêtements waterproof bien faits, faciles à porter, dans la tradition sans fioritures des Scandinaves. Pensons à tous ceux qui habitent en Irlande, en Écosse, au Danemark, en Suède, ou encore en Angleterre...

Des manteaux au style minimaliste

La marque décline sa matière-maison sur plusieurs manteaux, allant du Mackintosh à la parka.

Le Mackintosh Rains, réinterprété avec un col de type bomber.

Je vous en dis plus sur leur Long Jacket un peu plus bas. Avant ça, parlons sacs...

Des sacs et accessoires qui font envie

Bien que je n’ai pas eu la chance de tester les accessoires Rains, je dois avouer qu’ils font envie en photo.

Une collection bien colorée de sacs.

Ils sont tous proposés à moins de 100 euros. C’est une stratégie plutôt d'entrée de gamme, rappelant les sacs Herschel qui nous ont envahis ces dernières années.

Les sacs Herschel qui ont clairement remplacé les Eastpak sur le dos de nombreuses personnes.

Rains propose également une série d’accessoires pour smartphones et tablettes. Sur ce point, je ne suis pas certain du besoin en imperméabilité, mais cela peut plaire à certains.

Rains propose même une collection d’accessoires minimalistes, toujours imperméables.

Rentrons maintenant dans les détails. Laissez-moi vous présenter la Long Jacket...

Test et avis de la Long Jacket de Rains

Ce manteau m’a rapidement fait de l’oeil, vous aurez compris mon goût pour les pièces épurées. Et puis, pour une fois, je voulais porter un manteau long.

Voici la bête, une parka à l'épreuve de l'eau.

Une matière imperméable, made in Rains

La Long Jacket de Rains est très légère. En termes de poids, cela me fait beaucoup penser à un K-Way.

Cela s'explique par la matière utilisée, qui est très fine. La marque utilise sa propre combinaison de 50% polyuréthane et 50% polyester, ce qui rend le manteau totalement imperméable.

Une matière imperméable et légère, renforcée par des finitions que l'on détaillera juste après.

Certains avis sur Internet se plaignent du fait que la matière ne soit pas des plus respirantes.

Je n’ai pas eu ce problème, il y a même une doublure permettant de faire respirer le manteau. En pratique, je n’ai fait que marcher avec ce manteau. Je n’ai pas fait de vélo avec, par exemple. À voir donc, mais gardons en tête qu'il s'agit d'un manteau de ville, pas une pièce de sportswear.

Parfait pour la ville, à éviter pour faire du sport...

Niveau imperméabilité, nous sommes au top. Les coutures sont soudés aux ultrasons, le but est d’empêcher l’eau de passer au travers. Et de mon expérience, cela fonctionne bien.

Une coupe pouvant paraître généreuse

Au niveau de la coupe, la Long Jacket est plutôt large.

Lorsque j’ai reçu la mienne, j'ai pensé avoir pris une taille trop grande. Mais quand l’on regarde les photos officielles du site Rains, on s’aperçoit que cela est voulu par la marque.

La coupe choisie par Rains pour ses manteaux Long Jacket est plutôt large. Sur cette photo, le mannequin mesure 1m82 et porte du S/M.

La façon d’annoncer les tailles m’a d’ailleurs un peu troublé. Rains ne parle pas de S ou de M, mais bien de S/M ou M/L. Difficile de savoir exactement où l’on tombe.

Deux solutions :

  • soit vous aimez le rendu et prenez votre taille habituelle ;
  • soit vous optez pour une taille au-dessous.

Je prends habituellement des manteaux et des vestes en taille M, j’ai choisi un S/M ici. Un rien plus cintré aurait été top.

Un imperméable qui passe même quand il y a un rayon de soleil.

Mon conseil : essayez en magasin avant d’acheter, si possible.

Du côté des finitions ?

Bien que Rains n’ait pas décidé de se placer sur du haut de gamme, la Long Jacket est pleine de détails sympas :

  • pas de zip seulement, des boutons customisés avec le nom de la marque ;

  • des retours sur les poches pour éviter que la pluie ne s'infiltre ;
  • des poignets ajustables avec pression pour resserrer le bas des manches ;
  • une capuche avec une petite casquette (j’aurais pu me passer de ce détail, mais cela partait sans doute d’un bon sentiment).


Le produit est vraiment bien fini. Son point fort est la présence de coutures soudées qui, comme on le disait, sont primordiales pour rendre le manteau complètement imperméable.

Un style aux accents rétro

Au niveau du design, vous remarquez la queue derrière, que l'on appelle aussi fishtail. C’est l’un des éléments clefs cette Long Jacket.

Le dos fishtail, inspiré des tenues inuites, a été créé par la US Army dans les années 50. J'aime le côté rétro qu'il renvoie.

Encore une fois, je trouve que le manteau est un peu grand. Mais cela passe bien dans la vie de tous les jours.

Les alternatives à Rains : de bonnes vestes de mi-saison

Tout le monde ne sera pas fan du style de Rains. Lors de mes recherches, je suis tombé sur de bonnes alternatives.

Benoît nous loue le style et la qualité de Norwegian Rain : “La qualité des matières joue beaucoup sur l'attractivité de la marque. Je payerai cher pour savoir qui est leur fournisseur japonais... Car bien que la matière soit technique, elle reste originale et élégante.”

Benoît bien prêt pour une averse avec son manteau Norwegian Rain.

Effectivement, Norwegian Rain offre une approche très créateur du vêtement de pluie. Cela représente également un bon investissement pour des produits très haut de gamme.

Haut de gamme également, il y a la softshell Canada Goose dont Benoît parle également. Rien à redire sur la qualité, c’est Canada Goose. Voici ce qu’en pense Benoît : “La caractéristique principale est la présence des poches à soufflet sur la poitrine, dont le design rappelle celui d'une saharienne. Pour le coup, il y a peu de choses à dire car les lignes sont épurées. Mais du fait de la matière, on reste quand même sur un design sportif avant d'être urbain.”

La softshell de Canada Goose.

Plus abordable, vous trouverez l’historique K-Way. J’ai testé la nouvelle version ici et je recommande si vous êtes adeptes du style sportswear de la marque. Le grand plus : sa légèreté, seulement 300g.

La légèreté du manteau Rains m’a beaucoup fait pensé au K-Way, qui est lui plus sportswear.

Si vous vivez en Écosse ou en Bretagne, et cherchez un bon pantalon techwear mais urbain, Geoffrey recommande vivement Outlier.

Rains propose également ce pantalon imperméable, qui me semble moins confortable que celui d’Outlier.

Du coup, tu en penses quoi de Rains ?

A côté des alternatives mentionnées, Rains a vraiment été un coup de coeur pour cette saison. La matière est robuste et je suis sûr que la Long Jacket va bien durer plusieurs saisons.

Paradoxalement, j’espère ne pas avoir à trop sortir cette veste. Cela voudrait dire que la saison a été pluvieuse…

Guerric de Ternay A propos Guerric de Ternay

Enthousiasmé par les marques qui créent de beaux produits, j’ai fondé GoudronBlanc en 2012 avec l’idée de proposer ma vision du meilleur tee-shirt. J’aime aussi écrire.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Hello Alex,

    Tu évoques sans doute eclectic !

    Très bonne journée,
    Geoffrey

  • sav92

    Bonjour Guerric, quel est le bonnet noir ( ou bleu ) à pompon que tu portes ??

  • Alex – BonneGueule

    Hello Nicolasb,

    C’est très très cher à faire, d’allier tous ces éléments là, et c’est pour ça que ce créneaux est ouvert. =)

  • Alex – BonneGueule

    Hello François ! =)

    J’aurais tendance à dire que c’est faisable, mais il vaut mieux avoir une bonne maille en dessous =)

    A mon sens le Dark Teal et le Scarlet sont les plus simples à accorder, je dis bien « à mon sens », déjà parce qu’ils sont assez fort visuellement, du coup tu peux jouer sur le côté « visuel chatoyant ».
    On reste sur des couleurs lumineuses, et ces deux coloris vont assez bien avec du bleu, camel, noir, blanc, gris, blanc …
    Le Pacific par contre est plus terne, il ira aussi avec les coloris précédents mais je trouve le rendu moins fou en rendu globale.
    Mais tout est une question de goût personnel.

    Merci pour ton message en tous cas et désolé pour le temps de réponse =)

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Nicolas !

    Sur du format manteau, en matière technique, pour 300, 400 euros ?

    Non, pas à ma connaissance. Tu aurais pu avoir Coldsmoke, Seagale, etc… Mais pas de pièces longues chez ces marques.

    On passe direct à Arctery’x Veillance, Norvegian Rain, et les prix ne sont plus du tout les mêmes. :/

  • Nicolò – BonneGueule

    Hé bien… On a pas testé !

    Et Seagale on en a déjà parlé encore et encore sur le site haha 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Je comprends ton point de vue. Je trouve ça très exigeant (peut-être trop), mais je comprends et on en tiendra compte à l’avenir 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Mais on ne veut pas « faire de la pub » à qui que ce soit, il faut arrêter de voir le mal partout ^^
    (Je t’avoue que je le prends même un peu mal vu les valeurs d’indépendance éditoriale que l’on défend, et vu comme je me plie toujours en quatre pour le rappeler sans arrêt haha)

    Mais moi je crois aussi que Guerric porte tout le temps ses tee parce que… Bah c’est sa marque quoi, c’est normal. Tout comme Benoît ou moi sommes rarement sans une pièce BonneGueule sur nous.

    Pour un test, comme je l’avais dit à Guerric, on a d’autres priorités pour le moment (c’est moi qui m’en occupe et je suis déjà à bloc pour essayer d’en sortir régulièrement, entre ça, YouTube, les articles, les réponses à la communauté… Et il y a beaucoup d’autres marques à tester avant ça 🙂 )

    Après quand il écrit un article en tant qu’invité, pour nous, c’est quand même la moindre des choses de lui laisser le droit de porter ses propres tee-shirts s’il le veut, je trouve.

    Si demain j’étais invité à écrire sur une autre plateforme, crois-moi, je porterais probablement du BonneGueule, et je ne manquerais pas de le mentionner en légende moi non plus.
    Comme pour n’importe quelle pièce portée d’ailleurs, Je ne vois pas pourquoi il devrait y avoir exception pour Goudron Blanc !

  • Nicolò – BonneGueule

    Ca devrait suffire oui 🙂

  • Oui on est d’accord que ce sont des matières à faible valeur ajoutée, mais Guerric le précise un peu quand il dit que ça tend à respirer peu. Mais tu as raison, on aurait peu creuser.

  • Dans les deux cas ce sont des matières peu respirantes, assez loin de matériaux vraiment haut-de-gamme comme ce que tu aurais chez Arcteryx, Coldsmoke ou Outlier. Il faut plutôt les voir comme des imperméables, point barre. Après, entre les deux, ça se vaut.

  • Maxime KAC

    Bel article ! Mais alors, que penser des vestes BlockTech de chez Uniqlo ?