Test : Outlier, des pantalons et des chemises d’urban techwear

40

Disclaimer : cet article fait suite au guide de Milone sur les vêtements techniques, puisque l'on va aujourd'hui s'intéresser à une marque de casual techwear Outlier.

Pour rappel, le casual techwear désigne des pièces à l'aspect "classique", parfaitement adaptées à un port quotidien et urbain, mais qui sont réalisées à partir de matières techniques (tissu déperlant, respirant, etc.).

Et puisqu'il s'agit de matières techniques, elles sont par conséquent synthétiques. Il fallait bien une exception à la règle. 😉

Présentation de la marque Outlier

Histoire de la marque Outlier

Tout a commencé avec deux New-yorkais dingues de vélo (avant même qu'ils ne se rencontrent), Abel et Tyler : le premier en avait marre de porter des pantalons qui se déchiraient lorsqu'il pédalait sur le Brooklyn Bridge, alors que le second était lassé de devoir changer de chemise en arrivant au travail, après 20 minutes de trajet à vélo.

Œuvrant chacun de leur côté pour mener à bien leur projet respectif de pantalon et de chemise convenant à la pratique du cyclisme, ils se rencontrent par hasard alors qu'ils travaillent dans le même coffee shop... et que leur boss leur dit qu'ils font quasiment la même chose en dehors des heures de travail.

C'est ainsi que naît la marque Outlier.

Les deux compères s'établissent alors à Brooklyn avec un seul mot d'ordre : faire des vêtements pour "se sentir bien, frais et libre".

fondateurs Outlier

Abel dit "Abe" à gauche, et Tyler à droite, les deux fondateurs d'Outlier.

Comment créer des pantalons techniques ? Par hasard tout simplement.

"Notre rêve est de créer le Levi's 501 ou le trench Burberry de notre époque. Ce sont à l'origine des pièces conçues pour l'enfer : travailler dans les mines et aller faire la guerre. Ce sont des pièces sur lesquelles on n'a pas besoin de réfléchir à deux fois avant de les porter", dixit Abel.

Cette idée est renforcée par le slogan de la marque, "future of clothing", le futur de l'habillement. Les deux créateurs souhaitent bouleverser les codes et se distinguer dans le paysage actuel de la mode masculine, en offrant un compromis entre design et fonctionnalité / praticité. D'ailleurs, "Outlier" peut se traduire par l'idée d'être en marge de ce qui se fait habituellement.

Pour son lancement, la marque avait déniché une petite manufacture suisse spécialisée dans les tissus techniques. Avec 15 000 € de budget et 25 pièces uniquement (je précise, 25 pièces d'un même modèle), la première collection était créée. Depuis, Outlier ne s'est pas départit de son objectif de "libérer le corps et développer la façon dont nous bougeons".

Pantalon OGS Outlier

Voici le modèle OGS, la première pièce de la marque (quoiqu'un peu réadaptée depuis). Pour une fois, le décor n'est pas qu'un décor : ce pantalon tiendrait réellement le coup dans le Grand Canyon.

Abe et Tyler provenant tous les deux de milieux assez conventionnels (respectivement le graphisme et les médias), il leur semblait indispensable que des vêtements techniques puissent non seulement se prêter à un usage quotidien, mais aussi professionnel. 

On trouve donc une offre casual avec, entre autres, des chinos, des hoodies et des shorts, à laquelle il faut ajouter une ligne plus formelle.

Celle-ci se compose de blazers, de pantalons, de chemises, et l'on peut même y trouver un ou deux manteaux. C'est sur cette partie de la gamme que le test se concentrera.

Test du pantalon techwear Futureworks (par Geoffrey)

Commençons avec le pantalon Futureworks. Avec cette pièce, Outlier a voulu trouver le juste équilibre entre technicité et design urbain. Nous sommes donc en face d'un pantalon en Cordura, légèrement stretch. Bien qu'il soit à 97% composé de nylon, il est léger, respirant et plus résistant qu'un coton classique.

pantalon outlier futureworks

Je porte une chemise en chambray BonneGueule, un pull Melinda Gloss, des lunettes Persol, un blouson Drome, un pantalon Outlier et des Nike x Undercover. La couleur du pantalon ne pose aucune difficulté !

A l'usage, il est très agréable à porter et d'un point de vue design, il a l'avantage d'avoir une coupe assez neutre et très facile à insérer dans une tenue. Avec son ouverture de jambe de 21 cm, on est résolument face à une coupe classique, qui conviendra sans problème à des styles plus sobres.

En ville, c'est un pantalon très confortable grâce à son côté stretch, y compris quand il fait chaud. J'apprécie particulièrement de le porter par mauvais temps quand je fais du vélo ou du scooter (rien de plus embêtant que la pluie qui ruisselle de votre parka déperlante pour finalement mouiller votre pantalon).

cuisse pantalon outlier

Pour moi qui ait des cuisses qui sont souvent à l'étroit dans des pantalons un peu slims, je suis très satisfait de cette coupe.

point d'arrêt pantalon

Le point d'arrêt pour renforcer la poche est très propre.

À la montagne, le pantalon s'avère léger, et offre une grande liberté de mouvement. Autre avantage non négligeable en situation d'effort : ce pantalon sèche très rapidement. Je l'ai bien sûr testé en conditions réelles !

Et pour rappel : le Cordura est une fibre militaire réputée pour sa solidité, on la trouve par exemple en renforcement du bas des pantalons d'alpinisme pour éviter que le pantalon ne se déchire à cause des crampons.

outlier pantalon techwear

Pantalon testé cet été dans le parc de la Vanoise, en rando avec l'équipe de choc de Axome (Nicolet et Nicolas, qui a pris les photos), qui est notre agence Web. Je porte un bonnet Galeries Lafayette, une parka Fjällräven, le pantalon Outlier, un sac et des chaussures de rando Quechua (dont je suis très content).

pantalon techwear test

Le pantalon résiste bien à l'abrasion, important lors de la traversée de pierriers ou de ronces en montagne. Casquette Quechua et tee-shirt IceBreaker. Et voici Nicolet de Axome sur la photo, une des personnes qui travaille techniquement sur BonneGueule quand il ne compte par les chamois.

Ce pantalon est donc une grande réussite. Et à $125 (un peu moins de 100 €), je trouve son prix très acceptable. Clairement le type de pièces que j'aimerai introduire à terme dans la ligne BonneGueule... (ouai, je suis un peu jaloux de Outlier ahah).

Test du pantalon technique The Climbers par Geoffrey

Continuons avec le pantalon The Climbers, qui promet une coupe fittée, un tissu déperlant, stretch, et légèrement respirant.

Eh bien levons le suspense, ce pantalon n'a pas volé son nom, car vous pouvez littéralement faire de l'escalade avec, tant le tissu quadri stretch est agréable :

pantalon stretch

Ne vous inquiétez pas, c'est conçu pour ! (ne faites par contre pas ça en public sous peine d'éroder votre capital crédibilité). Je porte une chemise BonneGueule, un blouson Drome, le pantalon The Climbers, et des sneakers Lanvin.

Malgré une coupe bien fittée, ce pantalon est extrêmement agréable pour faire du vélo, on a une liberté de mouvement très appréciable. Le produit est vraiment abouti et tient ses promesses.

cuisse pantalon

Avec mes bonnes jambes, j'aurai apprécié que le pantalon soit moins fitté, mais ça reste acceptable.

J'aime tout particulièrement la couleur de ce pantalon, une sorte d'indigo mat, presque poudré. Malgré sa grande technicité, on n'a vraiment pas l'impression de se trouver face à du techwear.

coupe cuisse pantalon

La coupe irait mieux à Benoît qui a des jambes plus fines. Mais si vous cherchez un pantalon technique, vous avez ce qu'il vous faut, car cette coupe slim évite d'abîmer le pantalon en pédalant.

Ce pantalon confirme mon excellente impression sur la marque. Il est certes plus cher, car commercialisé $198 (env. 155 €), mais cela reste très raisonnable. Outlier est clairement un de mes coups de coeur de cette année 2014.

Bonus 1 : comment tester la déperlance d'un pantalon ?

Parce que parfois on s'ennuie...

déperlance pantalon

Etape 1 : verser de l'eau ou du pastis sur son pantalon.

gouttes d'eau pantalon

Etape 2 : s'apercevoir avec bonheur que l'eau ne rentre pas et glisse sur la surface.

déperlance pantalon

Etape 3 : épousseter les gouttelettes sans appuyer dessus (c'est déperlant, et non imperméable).

Bonus 2 : rendre sa déperlance à un vêtement technique

Comme on l'a déjà dit, rien de plus facile que de rendre à un vêtement ses capacités déperlantes. Il suffit d'utiliser un détergeant naturel en machine, et de passer ensuite le pantalon dans le sèche-linge à température modérée (j'ai bien dit modérée, je vous ai à l'oeil).

Mais avec un petit coup de fer à repasser, beaucoup de vapeur et surtout sans trop chauffer (faudra pas venir pleurer si vous flinguez le polyester), on obtient également de bons résultats.

pantalon déperlant eau

Etape 4 : se dire que la vie est belle.

Test de la chemise Air Forged Oxford par Benoit

chemise oxford

Pour ce dernier shooting estival, j'ai décidé de garder mes lunettes de soleil pour énerver Geoffrey. Plus sérieusement, je porte une chemise Outlier, une veste en jean Hédus, des sneakers Lanvin et un chino Vicomte A très agréable (oui, oui, vous avez bien lu).

La principale feature de cette chemise "Air Forged" est le dessin de l'épaule, qui permet une nouvelle liberté de mouvement. Abe et Tyler déploraient le manque d'aisance pour tenir un guidon quand on est en vélo. Ils voulaient donc une chemise bien coupée, mais avec de l'aisance, et sans utiliser de tissu stretch.

En fait, l'astuce consiste à supprimer la couture de l'aisselle au niveau du dos, de manière à ce qu'une partie de la manche ne fasse qu'un avec le dos :

OUTLIER PivotSleeve

OUTLIER PivotSleeve

L'Outlier Pivot Sleeve en action !

aisance épaule chemise

Pour mettre des coups de coude, ça marche aussi. Mais moins pour le repassage.

Dans les faits, et selon mon expérience, le système marche plutôt bien, il y a une vraie aisance, je m'en suis bien rendu compte quand le DJ a hurlé à la foule "haaaaannnd's uuup !". Pour moi, c'est un très bon point.

Note de Geoffrey : je mettrai des vidéos que Benoît déteste à chaque fois qu'il portera des lunettes en shooting.

Au niveau de la coupe, j'étais un peu sur la défensive, car les marques de vêtements américaines - techniques de surcroît - ne sont pas réputées pour leurs coupes au scalpel. Pourtant, je n'ai absolument rien à redire : les épaules, la longueur, le cintrage, tout est bien fait.

IMG_9842

Contrairement à mes aptitudes en repassage, la longueur de la chemise se prête très bien à un port casual. Chino Vicomte A.

épaule Outlier

L'épaule est impeccable je vous dis !

Au fait, pour choisir la bonne taille, j'ai exactement fait ce que l'on vous recommande : j'ai regardé le tableau de mesure, et j'ai comparé avec une chemise qui me va très bien. À la réception, la taille M était impeccable :

sizing guide outlier

Un beau sizing guide pour choisir la bonne taille ! Vous n'avez plus d'excuses 😉

Enfin, sans être non plus en Gore-Tex, la chemise jouit de propriétés légèrement déperlantes (plus qu'une popeline classique en tout cas).

Et elle sèche également plus rapidement qu'un tissu de coton classique, je m'en suis bien aperçu au moment de sécher mon ligne. Cela a un effet bien pratique : c'est un tissu qui s'imprègne moins des odeurs de transpiration que les tissus de chemises habituels.

Outlier a appelé ce tissu le "Air Forged Oxford". Visuellement, il présente un grain marqué. Pour moi qui aime ce genre de tissus légèrement texturés, c'est tout bon.

Air Forged Oxford

Le fameux Air Forged Oxford est un tissu franchement facile à porter. Les boutons sont en corozo.

Finalement, sans s'en rendre compte, ils ont inventé la chemise de soirée ultime : de l'aisance au niveau des bras pour danser, un tissu qui sèche vite et qui accroche peu les odeurs, de l'oxford et un col button down pour un côté habillé mais décontracté. Il ne manque plus que le déodorant intégré, et on sera vraiment dans le futur.

Bonus : la conférence d'Abe d'Outlier

Et si vous souhaitez découvrir davantage sur la création et l'organisation d'Outlier, je vous invite à regarder cette conférence. C'est drôle, intéressant... mais en anglais.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Ravel !

    Malheureusement nous ne savons pas comment taille Outlier. Je te conseille donc d’aller comparer les guides des tailles et de contacter leur service client avec tes mesures si besoin. Ils seront plus à même de te répondre sur leurs vêtements. 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Adrian !

    Il y a aussi Aether Apparel et Arctery’x Veillance 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Matt !

    En longueur à priori pas de problème, par contre si tu veux commencer à refuseler la jambe ou changer le tour de taille, j’ai peur que vu les propriétés de la matière ce soit un peu risqué.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Koen !

    Non, parce que là pour le coup c’est conçu justement pour être respirant et agréable 🙂

    Là où il faut se méfier du synthétique, c’est lorsqu’il remplace les matières naturelles, mais dans les techwear c’est plus que normal.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Adrien !

    Content que tu aies eu ta réponse assez vite !
    Et qu’on ait pu te faire découvrir quelque chose qui te branche 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Adrien !

    Etant donné qu’on a pas plus d’infos que toi sur les tailles, on ne peut vraiment pas t’aider.
    Je te conseille d’attendre leur réponse si tu veux éviter une mauvaise surprise.

    Quand on dit que c’est aux marques de vous répondre sur ces questions là, c’est autant parce que c’est à eux de le faire que parce que, si jamais on fait des suppositions hasardeuses en essayant de vous aider, on pourrait se tromper autant que vous et vous pousser à acheter une mauvaise taille. :/

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Ben !

    Pour les frais de douane, c’est un peu aléatoire et ça vaut pour tous les produits d’import. Les gens sur divers forums s’accordent pour dire que statistiquement ça arrive une fois sur quatre. (C’était mon cas aussi pour mes commandes chez Gustin par exemple, j’ai payé 25% la quatrième fois)

    Pour les soldes je ne saurais pas te renseigner (contacte la marque sinon ? 🙂 )

  • RafikBG

    Hello Filip,

    C’est assez délicat, le prix se justifie en raison de toute la technicité qui est mise en oeuvre…

  • Emmanuel

    Outlier fait aussi des chemisettes en coton, lin et ramie avec des effets de matières qui semble intéressant . Merci pour la découverte de cette marque.

  • RafikBG

    Merci pour ton retour David !

  • BenoitBG

    Non, c’est le modèle gris tout simple 😉

  • RafikBG

    Salut Adrien,

    Malheureusement oui, les frais de douane peuvent monter rapidement parfois. C’est quitte ou double, soit on ne se prend rien, soit on paye pas mal de frais…

    Pour ce qui est du sizing, tu peux t’orienter vers ta taille habituelle, effectivement !

  • BenoitBG

    Merci Bruno pour ces précisions très utiles 😉

  • RemiBG

    Hello ! Ta question est beaucoup trop large. Pour faire un top 5 il faudrait un critère de classement. Mais à ce moment là, il n’y aurait que des marques de jeans au-dessus de 300euros. Je te suggère plutôt de te faire ton avis en lisant les articles que nous avons consacrés : https://www.bonnegueule.fr/tag/jean-homme/
    Entre autre Nudie Jeans, APC, Edwin les plus réputés sur BG mais tout dépend les budgets

  • non non, l’euro reste bien plus fort que le dollar 🙂

  • si si je t’assure que ça passage grave dans plein de looks en l’utilisant exactement comme un chino 🙂

    perso, ce que j’aimerai, c’est « techweariser » un chino, mais que ça reste vraiment une pièce urbaine à 100% + une forte dimension technique qui ne se remarque qu’à l’usage.

  • Florian

    Bon test ! Cependant je reste assez dubitatif pour un usage urbain du pantalon… Quoique ça passe plutôt bien dans ton look Geoffrey. En revanche quand tu dis que c’est une pièce que tu aimerais incorporé à la ligne BG je serais curieux de voir ce que vous pourriez en tirer ! 😉

  • celui en karung ? 🙂

  • c’est une de nos orientations futures : mêler la beauté des matières traditionnelles à la technicité 🙂

  • hélas oui, tu vas devoir commander aux US avec les frais de douanes qui accompagnent bien souvent ton colis… cela dit tu payes pas la TVA US.

  • Julien

    Super article, c’est exactement celui-là que j’attendais!
    J’ai fait des recherches mais je n’ai pas trouvé de revendeur en Europe est-on obligé de passer par le site US et les frais de douane qui en découlent?

  • RafikBG

    Merci pour ton retour Orangesanguine ! Si tu souhaites vraiment te procurer le futureworks en gris, je t’invite à contacter la marque pour qu’ils puissent te renseigner sur sa disponibilité 🙂

  • RafikBG

    On n’en est pas là 🙂

  • Jo

    Ah impeccable, je crois que je vais craquer, merci à toi 🙂

  • merci l’ami !

  • we got it 😉

  • je le portais lors de mon roadtrip à travers l’Europe, il est totalement adapté pour le VTT, et c’est justement comme ça que j’ai découvert outlier 🙂

  • Jo

    A votre avis, le pantalon The Climbers bleu marine que porte Geoff, on peut le prendre pour faire du VTT en mode sport et donc en mode transpiration ? (Bon qui dit pantalon dit utilisation en automne, hiver, printemps).

  • Raph

    Perso j’attends un gros guide de la parka et après je vous laisse faire ce que voulez 😉 (même mettre du David Guetta sur toutes les vidéos, sisi !)

  • Yan

    Article intéressant, je ne connaissais pas du tout.

    Je me suis pour l’instant limité à deux ou trois marques bien spécifiques pour ma garde-robe « outdoor/hard use workwear ». La solidité avant la coupe, hélas…

  • Alexandre

    Grosse came en effet. J’ai le même et c’est une tuerie 🙂

  • Lambert

    Une future collab pour un pantalon tech? *wish*

  • RafikBG

    C’est très juste, la modif’ vient d’être effectuée. Heureusement que nos lecteurs veillent au grain haha, merci Greg 😉

  • oui je suis amoureux de cette pièce depuis que je l’ai passée un jour en relooking il y a 3 ans, et finalement j’ai craqué…

  • thanks !

  • c’est de l’outdoor de ville, du casual techwear ! c’est le turfu ! 😉

  • Gaby31

    Bon, vous allez nous en mettre encore longtemps du outdoor? 😉
    Sinon, ils sont quand même un peu rigolos sur leur site : http://shop.outlier.cc/shop/retail/the-climbers.html
    Le grimpeur des photos, il est autant grimpeur que je suis couturière!

  • Jimmy Lacombe

    Merci pour cette decouverte, effectivement le genre de fringues qui peuvent se reveler utiles !!!
    Je viens de dechirer mon selvedge au niveau du cul en remontant le genou un peu trop haut … enfin bref … 🙁
    Apres un ptit coup d’oeil sur le site, le « slim dungaree » ou jeans à toile technique à l’air vraiment enorme aussi, du moins sur la fiche technique …. 8)

    Sinon vas-y geoffrey, lache toi sur les videos anti-lunettes (mets à jour les vieux post aussi au passage) ca m’a bien fait marré … sans rancune Benoit 😀

    PS: La chemise présentée ici est à 98€ juste au cas où ….

  • Foucault Jérémy

    Je ne retiens qu’une chose de cette article: Le blouson drome de Geoffrey. Vraiment pas mal ! Je ne l’aurai pas mis avec la chemise en chambray ou ce pull de papy, mais il est vraiment bien !

  • Greg

    Petite erreur dans l’article:

    « Enfin, bien que la chemise soit 100% coton, elle jouit de propriétés légèrement déperlantes (plus qu’une popeline classique en tout cas, mais ce n’est pas du Gore-Tex hein). »

    Sur le site d’Outlier:
    Rather than use cotton, we built this oxford around custom developed air texturized supplex fibers which were designed to combine the advantages of nylon with the beautiful handfeel of cotton.

    Donc chemise 0% coton.