Comment (vraiment) bien entretenir votre montre

19 min

Comment (vraiment) bien entretenir votre montre

19 min
Publié le : 27 septembre 2021Mis à jour le : 30 septembre 2021

L’état d’une montre en dit long sur la vie et les habitudes de son propriétaire. Lors de mes rencontres mais aussi après avoir racheté des montres vintage à des particuliers, j’ai pu constater toute l’étendue des traitements qu’une personne pouvait infliger à un garde-temps.

Bien sûr, j’ai vu des montres parfaitement entretenues datant des années 50-60 par exemple mais j’ai aussi vu un modèle de montre de plongée d’une célèbre marque qui ne datait que de la fin des années 90 mais dont l’état n’avait rien à envier à ce que l’on peut retrouver lors d’une fouille archéologique.

Lunette qui tournait comme une savonnette, boîtier et insert rayés à l’extrême, présence d’humidité sous le verre, bracelet en métal qui révélait non seulement un manque de nettoyage mais également l’hygiène assez déplorable de son ancien porteur… le fait qu’elle ne tenait plus l’heure était en quelque sorte presque d’une grande banalité.

Imaginez-vous prendre le volant d’une voiture sans avoir fait la vidange pendant une décennie ou sans avoir changé la courroie de transmission même après avoir parcouru plus de 200.000 kilomètres ? Tant que cela tourne me direz-vous… sauf que la rupture d’une courroie de transmission ou une fuite d’huile peut entraîner la casse complète du moteur.

Deux options s'ouvrent alors : la casse ou la note douloureuse chez le garagiste. N’oubliez jamais que votre montre est une mécanique comportant des engrenages et des axes soumis à des mouvements extrêmement rapides. S’il n’y a pas de courroie de transmission, il y a un axe de balancier, un spiral, une masse oscillante ?Cette dernière pour les automatiques, etc… Malgré l’évolution technique, comme sur les voitures, une mécanique a toujours besoin d’être bien huilée. Sans jeu de mots.

Alors, êtes-vous prêt pour passer le contrôle technique de votre montre ? Voici les vrais conseils d’entretien pour prendre soin de vos tocantes. Des conseils qui ne sont pas issus d’internet mais qui proviennent évidemment de mes propres expériences, de mes interactions avec les professionnels et écrivains du secteur ?Y compris feu Joël Duval qui nous a hélas quittés en début d’année et pour lequel j’aurais toujours une pensée.

Toujours dans le souci d’apporter le meilleur des retours remontant directement du terrain, deux horlogers professionnels ont été sollicités : Antoine de Macedo – célèbre horloger professionnel indépendant, grand spécialiste des modèles vintage des plus grandes marques exerçant dans le VIe arrondissement de Paris ?Avec ce qui constitue certainement la plus belle collection de montres vintage de la capitale – et Soukphasay Rathipanya – horloger professionnel indépendant exerçant Au Sablier au centre historique de Dijon.

horloger montre reparation

L’horloger Antoine de Macedo s’affaire ici sur le mouvement d’une montre dont on voit le fond de boîte et le boîtier.

Pourquoi deux horlogers indépendants ?

Les principes mécaniques sont immuables mais il est toujours intéressant de demander à plusieurs horlogers professionnels leurs retours du terrain, à Paris ou dans nos belles provinces.

Dans chaque ville que je visite, mon premier souci est souvent d’aller faire le tour des horlogers indépendants, qu’ils aient pignon sur rue avec des modèles valant plusieurs dizaines de milliers d’euros oudes modèles s’échangeant pour quelques centaines d’euros, sans parler des montres de poches et des comtoises ?Les comtoises sont des horloges à pendule, elles font tellement partie du décor des maisons de famille qu'elles sont souvent un peu oubliées alors qu'elles sont l'un des héritages horlogers de la Franche-Comté.

Je privilégie évidemment ceux qui ont engrangé une immense expérience et qui ont le nez dans les mécanismes plutôt que dans les communiqués de presse. Être diplômé ne suffit pas, il faut des décennies pour faire un excellent horloger disposant d'une plus grande hauteur de vue du fait de l'expérience. Aussi chaque élément qui suit a été discuté avec eux afin de partager une partie de leurs connaissances.

Les règles générales de l’entretien d’une montre mécanique

Une montre mécanique n’est pas un appareil électronique, aussi recommander de lire simplement la « notice d’utilisation » me semble très insuffisant. A contrario, il n’est pas utile non plus d’acheter une encyclopédie en plusieurs volumes pour comprendre comment entretenir votre garde-temps et éviter les mauvaises manipulation. Voici quelques conseils simples vous permettront de l’entretenir sans problème.

1. La mise en route/le remontage

Prenons une image : les anciennes voitures avaient besoin d’un petit tour de manivelle pour démarrer le moteur. Une montre mécanique, même à remontage automatique, a besoin de la même petite intervention humaine.

Pour ce faire, il suffit simplement de remonter via la couronne la montre ?En général 20-30 petits tours pour la remonter à fond.À cet égard, il est conseillé de remonter votre montre au maximum : vous emmagasinerez ainsi l’énergie nécessaire pour que la montre fonctionne de manière optimale.

Autre conseil pratique, ces petits tours de couronne, il est préférable de les faire avant de mettre la montre à son poignet. Question de commodité mais aussi, à long terme, votre couronne vous dira merci car remonter une montre à son poignet, outre que ce n’est pas nécessairement la position la plus idéale pour le faire c’est mettre inutilement sous tension la tige de la couronne ?Autrement dit la tige qui relie la couronne et le mouvement.

L’horloger Soukphasay Rathipanya observe d’ailleurs de nombreuses demandes d’intervention suite à un problème de ce type. J'ai vu plusieurs fois ce cas de figure auprès de connaissances : la couronne leur restait dans les mains en embarquant également la tige. Alors suivez le conseil de l'horloger dijonnais.

2. Le réglage

Régler une montre est un exercice simple qui obéit néanmoins à certaines règles de base. Comme vu précédemment pour le remontage, il est conseillé de régler votre montre non pas après l’avoir mise à votre poignet mais avant.

Je vous conseille aussi de faire l’opération au-dessus d’une surface pas trop éloignée de la montre, comme votre bureau ou tout simplement au-dessus de votre lit. Il s’agit d’une question de bon sens, il vaut mieux éviter de faire tomber par inadvertance la montre sur une surface dure comme du carrelage par exemple. Antoine de Macédo a totalement raison de rappeler ce point : « le plus grand ennemi des montres ce sont les chocs violents ».

Il existe évidemment depuis des décennies ?C’était déjà courant pour les <a href='https://www.bonnegueule.fr/hamilton-mat-longines-notre-selection-de-montres-militaires/'>montres militaires</a> lors de la Seconde Guerre mondiale qui ont évolué par rapport à leurs prédécesseurs de la Première Guerre qui n'étaient pas dotés d'antichocs des systèmes dits antichocs : il s’agit plus exactement d’un système disposé sur le rubis de l’axe du balancier, l’axe de balancier est un des composants les plus susceptibles d’être endommagés en cas de choc violent. Ils permettent de limiter les dégâts mais ils ne rendent pas non plus les montres invincibles aux chocs très violents.

La résistance aux chocs des montres varie selon les modèles et les types de montres mais la chute d’une montre sur une surface dure implique généralement des dégâts à deux niveaux :

  • Sur le boîtier avec par exemple une corne tordue ou la déformation du boîtier
  • A l’intérieur car les engrenages des mouvements et notamment les axes risquent d’en prendre pour leur grade
mecanisme montre piece

L’utilité de cette photo est de vous montrer la très petite taille des pièces d’un mouvement.

Pour revenir au réglage de la montre, vous avez plusieurs positions sur une couronne : il suffit de tirer la couronne vers l’extérieur ?Pas comme une brute évidemment pour pouvoir ensuite régler l’heure ou la date.

La zone de mort

Si vous connaissez la vallée de la mort, c’est dans le même ordre d’idée mais pour les montres, un endroit en théorie à éviter. Pour résumer, le passage automatique de la date d’une montre est le fruit d’un processus mécanique qui démarre longtemps à l’avance. Ainsi, si le dateur passe bien du 10 au 11 du mois vers minuit, à l’intérieur du mécanisme ce processus de changement de date commence plusieurs heures avant. Aussi, il est très fortement conseillé pour ne pas dire impératif dans la grande majorité des cas de ne JAMAIS régler la date alors que vos aiguilles sont positionnées entre 9h ou 3h.

La majorité des mouvements de montres comportant la date ont une zone de mort. Il existe des exceptions comme le Calibre Royal de Pequignet qui n’en dispose pas mais c’est l’une des exceptions qui confirme la règle.

En définitive, pour régler la date de votre montre sans problème, il suffit tout simplement de positionner vos aiguilles (heure/minute) à 6h30 puis seulement ensuite de régler la date. Enfin, il ne reste plus qu’à régler votre montre à la bonne heure. Bravo, vous avez survécu à la zone de mort.

3. La faire fonctionner de temps en temps

Ce conseil est surtout valable pour ceux qui possèdent une collection de montres vintage. Il se peut que vous ayez des montres que vous ne portez pas pendant une période de votre vie.

Aussi, je préfère suivre un conseil que m’avait donné Joël Duval il y a des années : une fois de temps en temps ?Une fois par mois voir tous les deux-trois mois par exemple, remonter soi-même sa montre mécanique. Bonus pour la montre et bonus pour vous avec la joie de la redécouvrir et de la sortir de sa boîte.

4. Vérifier l’étanchéité

Sauf si votre montre est récente, avant le départ pour les grandes vacances par exemple, je vous conseille de faire vérifier l’étanchéité. Les horlogers indépendants disposent d’équipements pour tester l’étanchéité d’une tocante. Généralement, ces appareils utilisent la pression de l’air qui va ensuite détecter une potentielle source d’infiltration.

Le cas des plongeuses vintage

Dans le cas des montres vintage, c’est même essentiel. Les plongeuses qui étaient censées être étanches à 300m peuvent ne l’être qu’à 150 mètres dorénavant. C’est normal, mêmes révisées, quelques décennies d’usure des pièces ont fait leur chemin.

Il faut savoir aussi que pour certaines montres, les joints ne sont plus disponibles car les stocks de l’époque sont épuisés et les standards ont évolué depuis. Ainsi une montre de plongée vintage peut, une fois testée, ne plus être étanche au niveau de la couronne. Problème, le joint spécifique n’existe plus. Il ne reste plus qu’à apprécier la montre pour elle-même mais plus comme un outil de plongée. Snif.  

Les chronographes ne sont pas connus pour leur grande étanchéité, à l’exemple de la très connue Speedmaster d’Omega qui n’est pas faite pour piquer une tête. Il existe bien sûr des chronographes étanches qui disposent d’une sécurité au niveau des boutons-poussoirs – ils sont alors vissés – mais il faut dès lors éviter d’utiliser la fonction chronographe dans l’eau, simple question de bon sens.

5. La question de l’hygiène

Les claviers d’ordinateur et les téléphones portables sont certes déjà connus pour être des endroits propices au développement de colonies de Zerg ?Clin d’œil pour ceux qui aiment Starcraft mais imaginer certaines surprises que j’ai eues en rachetant des montres de seconde main… Les recommandations habituelles pour nettoyer une montre ne sont plus valables, expérience à l’appui.

Si évidemment je vous recommande de prendre soin de votre montre sans non plus basculer dans l’excès inverse en développant une maniaquerie maladive ?Cf la peur des rayures et laisser la montre dans un coffre, seule et triste… en la nettoyant de temps en temps avec un chiffon doux ?J’utilise pour ma part un chiffon pour lunettes ou un peu d’eau et une brosse à dents souple et notamment au niveau des entre-cornes ou des maillons du bracelet en acier.

Cas extrême : même avec la brosse à dents et de l’huile de coude, j’ai moi-même eu le plus grand mal à tout retirer de l’héritage d’un ancien propriétaire d'une montre de plongée. Précisez alors à l’horloger à l’occasion d’une révision de ne pas oublier de faire un nettoyage aux ultrasons pour le boîtier et bracelet en acier.

Après tous ces conseils sur les bonnes pratiques, il est nécessaire également de faire un rappel sur ce que je déconseille de faire.

Connaître le mouvement de sa montre

La véritable règle est à mon avis d’abord de connaître à minima la référence du mouvement qui anime votre montre. C’est fondamental, pour tout achat, en vintage ou pour une montre neuve, c’est le tout premier élément qui m’importe. Est-ce que le mouvement est fiable dans le temps ? Est-ce qu’il existe des retours négatifs ou positifs à son sujet ? Est-ce que les pièces détachées sont ou seront-elles disponibles sur le long terme ?

Même si de nombreuses marques embarquent le même mouvement, le problème est que les références officielles des calibres ne sont pas les mêmes. Prenons l’exemple du calibre 5 de Tag Heuer, du calibre 733 d’Oris et le FC-303 de Frederique Constant : savez-vous qu’il s’agit en fait du même mouvement ? En l’occurrence le SW200 de Sellita. Quelques rares fois, les marques le préciseront mais ce n’est clairement pas la règle.

calibre chronographe montre

Le calibre qui a servi de base à la grande majorité des chronographes mécaniques à remontage automatique sur le marché : le Valjoux 7750.

À partir du moment où vous connaissez la vraie référence du mouvement, il sera plus facile d’entretenir votre montre sur le plan mécanique. Les notices d’utilisation ne sont à cet égard pas très utiles car elles ne renseignent généralement pas la référence réelle du mouvement. Aussi en cas de doute, une petite recherche sur internet vous permettra de trouver la vraie référence du mouvement et de voir par la même occasion que, malgré les noms différents, beaucoup de marques utilisent le même calibre, à quelques petites différences comme… les décorations sur la masse oscillante par exemple.

La grande question de la révision

La fréquence de révision d’une montre peut varier d’une marque ou d’un modèle à un autre. Donner une recommandation avec un nombre d’années précis n’a pas vraiment beaucoup de sens.

Moi-même, en interrogeant directement les marques, la fréquence de révision fournie est évidemment une estimation si les tests ont été menés avec sérieux surtout pour un mouvement récent. Ainsi Tudor estimait au départ que la fréquence de révision théorique serait de huit ans pour leurs calibres MT.

Au fur et à mesure des retours du terrain, ce chiffre peut être relevé par rapport aux tests effectués en laboratoire et il est possible de n’avoir à faire réviser ces mouvements que tous les 10-12 ans par exemple.

En tant qu’horloger indépendant, Antoine de Macedo observe que les mouvements Master Co-Axial d’Omega sont d’une excellente précision mais aussi que la fréquence de révision est également sensiblement améliorée par rapport aux calibres qui l’ont précédé et les 12 ans peuvent être atteints. De mon côté, certaines de mes montres ne nécessitent toujours pas de révision bien que les possédants depuis une douzaine d’années.

expert horloger revision complete

Tôt ou tard, si vous souhaitez conserver et continuer à utiliser votre montre, elle passera entre les mains expertes d’un horloger pour une révision complète.

Les habitudes des porteurs de montres peuvent être très différentes. Comme le dit Antoine de Macédo : « Une montre qui ne marche pas ne s’use pas ». Cela semble évident mais cette vérité fondamentale est toujours à rappeler : l’usure intervient à partir du moment où vous allez solliciter la mécanique.

Alors, portez-vous la montre en alternance ou pratiquement en permanence ? Pratiquez-vous des activités qui impliquent des chocs fréquents comme le tennis ou êtes-vous en télétravail ? Recourez-vous à des mouvements connus pour être fiables sur le long terme ou un mouvement dotés de nombreuses complications avec une fréquence élevée ?C’est-à-dire supérieure à 28,800 alternances par heure qui était devenue la norme du secteur, aujourd’hui, cette fréquence a été abaissée pour certains mouvements à 21.600 alternances par heure alors que d’autres peuvent être poussés à 36,600 comme le calibre El Primero par exemple ? De nombreux facteurs rentrent en jeu. Si vous allez sur les forums, vous verrez que certains parlent de leurs Rolex d’époque qui n’ont pas eu besoin de révision pendant 15 ans par exemple alors que d’autres vous parleront des problèmes de leurs montres survenus après seulement 2 ans.

Que faire ? Deux grandes options sont généralement évoquées :

  • Certains recommandent d’attendre que la montre commence à donner des signes de faiblesse avant de la réviser : le cas le plus fréquent est que la montre se mette à prendre beaucoup de retard ou qu'elle ne redémarre plus ou juste quelques secondes ou minutes avant de s'arrêter, comme s'il n'y avait plus de réserve de marche malgré un remontage par la couronne au maximum
  • D’autres recommandent de réviser les montres tous les 6/7 ans par exemple pour être sûr

Pour réellement répondre à cette question, il faut sortir des recommandations usuelles trouvées sur internet et recourir à l’expérience des horlogers indépendants expérimentés. Antoine de Macédo et Soukphasay Rathipanya estiment que cela dépend évidemment du degré d’attachement que vous avez pour votre montre mais en général il ne faut pas attendre pendant des dizaines d’années que les problèmes arrivent. Même logique qu’avec votre véhicule : est-ce que vous utiliseriez votre voiture jusqu’à ce qu’elle rende l’âme ou qu’un problème sérieux arrive avant de passer chez le garagiste ?

Quel est le prix d’une révision ?

Le prix d’une révision dépend de plusieurs facteurs :

  • Le type de mouvement à réviser : ainsi un mouvement mécanique manuel trois aiguilles sera généralement moins coûteux ?Sauf s’il s’agit d’un mouvement exceptionnel cela va sans dire à réviser qu’un mouvement automatique ou un mouvement chronographe.
  • La nature de l’opération : s’agit-il d’effectuer un nettoyage et une lubrification du mouvement ou au contraire faudra-t-il changer en outre des pièces ?
  • Le lieu de prise en charge : autant vous le dire tout de suite, trouver une révision bon marché à Paris par exemple je vous souhaite bien du courage, à moins d’avoir un ami horloger, les prix officiels sont plus élevés qu’en province car le prix de la location des boutiques est très différent sans parler du coût de la main-d’œuvre.

Pour vous donner une assiette de prix concrète, les prix d’une révision à Paris commencent généralement à plus de 500 euros pour un mouvement trois aiguilles de base chez un horloger indépendant. En province, les prix des révisions varient davantage aux alentours des 200 euros pour un mouvement trois aiguilles type 2824 et aux alentours de 400 euros pour un mouvement chronographe type Valjoux 7750.

Enfin, si vous passez par le SAV officiel des marques, il existe un barème de prix précis chez Rolex ou Tudor par exemple. Tous les SAV des marques ne se valent pas : certaines marques ont des devis nettement disproportionnés, d’autres sous-traitent leur SAV, dans certains cas le résultat est sans reproche et dans d’autres cas… Aussi je vous conseille de consulter les forums spécialisés pour regarder les retours d’expérience.

bureau horloger bleu beige

Un bureau d’horloger ressemble à cela en réalité : il s’agit d’un bureau surélevé qui permet à l’horloger de ne pas avoir à se courber à 90 degrés pendant des heures pour faire son travail

Antoine de Macédo témoigne ainsi des très nombreuses montres réputées pour leur excellente fiabilité dans le temps comme les Rolex : beaucoup de propriétaires vont vanter le caractère increvable de ces montres et le fait qu’elles n’ont pas été révisées depuis 20 ans par exemple alors qu’elles tiennent toujours l’heure.

Parfait me direz-vous, cela fera l’économie d’une révision cette année. Et non, vous pouvez avoir tout faux. Bien que les mouvements soient réputés pour leur fiabilité dans le temps, une montre mécanique a et aura toujours besoin de soin. Le mouvement peut continuer à fonctionner même si les huiles viennent à sécher. Pensez-vous qu’un moteur qui tourne sans huile va fonctionner longtemps sans dommage ? La lubrification est nécessaire pour justement éviter d’user prématurément les pièces d’un moteur ou d’un mouvement.

Petit aparté sur les huiles

La qualité des huiles a beaucoup changé dans le temps. Les huiles modernes sont d’origine synthétiques et elles s’avèrent d’une bien plus grande qualité par rapport aux huiles du passé des montres des années 50-60.

Ainsi, les huiles modernes ont permis de contribuer à repousser la fréquence des révisions du fait d’une qualité bien plus stabilisée dans le temps. Les huiles anciennes auront, tôt ou tard, tendance à sécher et encrasser le mouvement.

Les huiles modernes sont plus stables mais elles sont également plus volatiles comme le rappelle Antoine de Macédo et il faudra s’assurer de la bonne tenue des joints de la montre afin d’éviter l’évaporation des huiles modernes.

Après avoir tenu rigoureusement l’heure malgré des années et des années sans révision, quand les signes de fatigue apparaissent, l’horloger ouvre la montre et peut découvrir des mouvements très usés qui vont nécessiter des changements importants.

Quelles sont les pièces qui s’usent le plus dans une montre ?

Tout simplement les pièces qui sont les plus sollicitées : en ce qui concerne les mouvements, Antoine de Macédo pointe avec raison notamment les rotors, les axes et les inverseurs qui sont les pièces les plus sujettes à une intervention. Soukphasay Rathipanya rajoute les tiges de couronne qui sont quelques fois durement sollicitées dans le temps par certains propriétaires.

stock piece rechange horloger

Un horloger expérimenté dispose d’un stock de pièces de rechange à l’image de celui d’Antoine de Macedo rue Madame à Paris. C’est là que le choix d’un bon horloger fait la différence par rapport aux bricoleurs du dimanche.

Bien sûr, la facture ne sera pas la même qu’un simple nettoyage et une lubrification ?Suivis d’un réglage et d’un remontage du mouvement. N’allons toutefois pas dans l’opposé extrême. Une montre est faite pour être portée évidemment et ne pas finir au coffre ou dans une boîte pendant des années.

Les "interdits" de Don

1. La fausse bonne idée du remontoir automatique

Exemple type de ce qu’il ne faut pas croire en consultant internet. Le remontoir automatique fait joli chez soi, vos montres mécaniques à remontage automatique tournant autour d’elles-mêmes dans ces appareils.

  • Avantage: vous ne perdrez plus quelques secondes de votre agenda de ministre à remonter et régler votre montre.
  • Inconvénient: je doute sérieusement que vous soyez ministre et surtout c’est une très MAUVAISE idée pour entretenir votre montre dans le temps.

 

remontoir automatique gris noir montre

Ici un exemple pris au hasard de remontoir automatique. Source : fnac.com

Imagineriez-vous laisser votre voiture au garage tourner toute la nuit sous prétexte de ne pas avoir à faire chauffer un peu le moteur le lendemain ? Si vous voulez user le moteur prématurément et retourner voir le garagiste plus fréquemment, je confirme, c’est une excellente idée. La logique est la même pour les montres.

Les montres actuelles disposent d’huiles modernes qui n’ont plus rien à voir avec les anciennes huiles utilisées sur les montres vintage. Aussi le risque que les huiles sèchent avec le temps a beaucoup diminué.

Oui, une montre mécanique a besoin de tourner de temps en temps mais pas tous les jours si vous n’en avez pas besoin. Comme recommandé précédemment, il suffit simplement de remonter manuellement vos montres une fois par mois voire même une fois tous les deux-trois mois et cela suffira amplement. Bonus : c’est écologique. Alors, pitié pour vos montres et cachez ces remontoirs que je ne saurais voir.

2. Les montres et certains sports

Beaucoup d’activités sportives ne posent pas un réel problème : Benoît porte sa montre mécanique à la musculation et j’ai fait de même sans aucun problème pendant des années ?Je vous conseille de préférer alors des modèles type militaire ou plongeur, ces derniers disposant d'une étanchéité plus importante les rendant également plus résistantes à la sudation lors d'une activité physique. Évidemment, il est préférable de porter surtout des montres avec des mouvements trois aiguilles fiables plutôt que des montres à grandes complications : plus un mouvement sera compliqué, plus sa mécanique peut être délicate surtout si on va sur des modèles de luxe.

La vraie réserve concerne surtout certaines activités sportives comme le squash ou le golf. Cela peut paraître surprenant car le golf semble paisible en comparaison du squash mais détrompez-vous : le lien entre ces deux activités est la percussion et les chocs très violents encaissés par votre corps quand vous tapez la balle et, par conséquent, par les montres. Les horlogers m’ont confié que les montres mêmes récentes peuvent être retournées assez rapidement du fait de ce genre d’activités violentes.

Nadal tennis montre casse

Pour la petite histoire, Nadal aurait cassé plusieurs montres avant que son sponsor trouve la solution pour l’équiper d’un modèle qui résiste à plus d’un match et à des coups équivalant à 600G.

Anecdote : Antoine de Macédo peut témoigner d’une expérience avec un autre sport : le VTT. Il ne portait pas de Patek Philippe ou une Laurent Ferrier mais un Chrono Khaki Hamilton. Le mouvement n’a pas résisté aux secousses très violentes et très très nombreuses, résultat : à l’ouverture du boîtier, le mouvement formait un charmant puzzle désassemblé. Une montre mécanique prévue pour résister à ce genre d’environnement reste envisageable ?Il faut alors partir sur une montre professionnelle faite par des spécialistes. Les montres mécaniques professionnelles sont une niche dans l'horlogerie mais il existe des marques comme <a href='https://www.bonnegueule.fr/lip-mido-mat-rado-notre-selection-montres-plongee-ete/'>MAT</a> pour prendre un exemple testé sur BonneGueule qui dispose de collections spécialisées. Mais hormis les montres professionnelles éprouvées ultras solides équipées d’antichoc, mieux vaut éviter de jouer avec le feu avec les montres habituelles pour ce genre d’activités.

Un petit paradoxe publicitaire

Alors oui, vous verrez beaucoup de publicités dans les médias avec des golfeurs et des champions de tennis mais ne vous  fiez pas aux apparences : le golf et le tennis font partie des priorités en termes de communication pour les marques horlogères bien ces activités figurent parmi les moins recommandées pour vos montres. Et contrairement à Nadal et Federer, vous ne recevrez pas de montres de rechange après le match pour remplacer la vôtre après avoir passé deux heures à envoyer des balles dont certaines dépassent les 200 km/h.

3. L’eau, la mer et l’acier inoxydable

Et non, l’acier inoxydable n’est pas totalement inoxydable. Les aciers sont des alliages qui sont eux-mêmes des compromis de plusieurs métaux. L’acier le plus couramment utilisé pour les montres, l’acier de type chirurgical, est un optimum entre différentes caractéristiques dont, entre autres, la résistance à la corrosion.

Ainsi, l’acier chirurgical, le 316L, est (un peu) moins résistant à la corrosion que l’acier 904L de Rolex qui est un acier à haute résistance à la corrosion, toutefois le coût de ce dernier est plus important par rapport au 316L et il peut s’avérer (un peu) moins résistant aux rayures.

acier inoxydable corrosion

Non, l’acier inoxydable n’est pas totalement inoxydable, gare à la corrosion sur le long terme. Source : ulleo

In fine, plonger avec une montre en acier dans l’eau de mer ne va pas non plus la rouiller immédiatement mais sur le long terme je vous conseille de rincer vos montres à l’eau normale après votre bain d’eau de mer. Votre montre en acier vous dira merci. Votre peau aussi.

Si je peux me permettre un aparté sur la thématique de l’eau, ce que j’ai pu observer dans le temps et confirmé avec mes échanges avec les professionnels du secteur, un autre point peut être relevé : le cas du changement rapide de température de l’eau.

On le retrouve notamment à travers une activité quotidienne : la douche. L’eau n’est pas là le problème mais plutôt sa température : l’alternance chaud/froid pour une montre peut avoir dans le temps un impact sur les joints de la montre. Du fait de l’usure des joints, il faudra comme rappelé précédemment prendre soin de faire vérifier l’étanchéité de sa montre ?Et changer les joints si besoin régulièrement..

4. Le magnétisme

Problème fréquent lié à notre époque, le fait de magnétiser sa montre entraîne une perte de précision quelques fois très importante : la montre va accélérer environ de plusieurs minutes par jour et la source de ce problème est la magnétisation du spiral.

Le spiral est un élément essentiel d’une montre, il s’agit d’un très petit ressort en spirale permettant d’entretenir la régularité de la fréquence de l’oscillation, un spiral défectueux ou magnétisé entraînera une perte de cette régularité et du coup la montre perdra sa précision.

La raison de ce problème ? Nous vivons dans un environnement où les courants électriques sont de plus en plus présents du fait de la multiplication des équipements électroniques. Qui dit courant électrique dit courant magnétique alors attention : du poste de télévision ?Vous pouvez le ressentir en passant la main devant l’écran, aux téléphones portables, des portails détecteurs de métaux des aéroports et des IRM des hôpitaux aux plaques à induction de votre cuisine, il est recommandé de ne pas approcher sa montre de trop près de ces équipements électroniques. Pour les IRM ou les plaques à induction, c’est le NIET absolu.

cyclotrons

Ou des cyclotrons… mais vous conviendrez que la probabilité d’approcher un cyclotron n’est pas très élevée. Source : CERN

Il ne faut pas non plus en faire une fixette, je n’ai pour ma part jamais connu ce problème et pourtant j’ai beaucoup emprunté les aéroports de manière hebdomadaire pendant des années et je travaille avec ordinateur et téléphone portables.

Avant d’imaginer être tous cernés à chaque coin de rue par de vicieuses plaques à induction qui ne pensent qu’à magnétiser vos montres, il suffit d’appliquer certaines règles de bon sens et éviter par exemple de coller son téléphone portable juste à côté d’une montre vintage. Ensuite, les nouvelles montres disposent généralement d’un spiral en silicium amagnétique.

Petit aparté sur le spiral en silicium

Attention, je vois beaucoup de médias qui copient collent les communiqués de presse sur les avantages du spiral en silicium sans se donner la peine de la réflexion… oui, c’est amagnétique, généralement meilleur marché aussi pour la marque ?Ce qui n’est d’ailleurs pas souvent évoqué.. Les montres sont généralement plus précises sur une période donnée MAIS le spiral en silicium a ses inconvénients aussi du fait que lui aussi peut rendre l’âme après 10 années de service. Il faut alors intervenir et le remplacer complètement. Fait intéressant : la marque Rolex par exemple n’a pas opté pour le silicium mais pour un alliage : le Parachrom composé de niobium, de zirconium et d’oxygène.

Les débats entre les anciens spiraux en acier, les spiraux en silicium et ceux faits dans des alliages spéciaux sont techniques mais très intéressants, chacun présentant ses avantages et inconvénients.

Il existe aussi des montres très résistantes au magnétisme comme la Milgauss de Rolex ou les Omega avec les mouvements de type Master Co-Axial : ce dernier devrait résister à 15,000 gauss ?C’est beaucoup, l’équivalent d’un IRM en fonction. Si le problème arrive néanmoins, rassurez-vous, tous les horlogers dignes de ce nom disposent d’appareils pour démagnétiser vos montres pour un prix très modique.

Et la pile d'une montre à quartz ?

Une montre à quartz n'est pas increvable. Loin de là. La plupart des montres à quartz bon marché tiennent plus de la fast fashion ?Si je peux me permettre de faire ce parallèle. que des objets durables.

Les mouvements à quartz ne sont pas tous égaux entre eux. Comme le rappelle Antoine de Macedo, il existe différentes qualités dans le quartz et notamment entre ceux des générations précédentes et les montres les plus récentes, ces dernières étant bien plus sujettes à l’obsolescence programmée.

Le fonctionnement de la plupart de ces mouvements repose sur une source d'énergie qui n'est pas d'origine mécanique : la pile. Et là il y a une règle à respecter, quel que soit le mouvement à quartz : changer la pile tous les 2 ans. Laissée trop longtemps, le risque est de voir l'acide de la pile se déverser sur le mouvement.

Pour ma part, je conseillerais d’enlever la pile sur les montres à quartz que vous ne portez plus avant de les ranger dans un tiroir avec les souvenirs attachés à ces montres. Si d'aventure vous la ressortez du tiroir, vous n'aurez qu'à faire remettre une pile neuve.

Le mot de la fin : vers un futur et un SAV captifs ?

J'espère que cet article vous permettra de vous apporter quelques bases pour traverser le temps avec votre... garde-temps et cela pendant les prochaines décennies.

Le domaine de l'entretien des montres est un sujet qui évolue lui aussi avec le temps. Si auparavant les horlogers indépendants étaient les premiers interlocuteurs pour nos montres nécessitant une attention particulière, la donne a changé avec la multiplication des calibres dits de manufacture, exclusifs ou de groupes avec de grandes multinationales qui tendent à rendre le SAV captif.

L'horloger indépendant est progressivement poussé - indirectement - à ne plus intervenir sur les montres mécaniques les plus récentes en les excluant des fournitures en pièces détachées nécessaires pour continuer à intervenir sur les montres. Bien sûr les horlogers indépendants continuent et continueront de réviser les montres vintage et les montres récentes comportant des mouvements dont les pièces détachées sont facilement disponibles.

Pour ma part, je ne peux que regretter cette évolution qui tend à rendre captifs les clients de nombreuses grandes marques par le SAV et qui tend aussi à lentement asphyxier un métier et une fonction parmi les plus utiles de l'horlogerie : celle de l'horloger indépendant. Entre un SAV officiel et un horloger indépendant de qualité, si j'ai le choix, c'est vers ce dernier que je me tourne systématiquement en premier.

Ma propre collection de montres s'en est toujours bien portée. Alors, outre les bonnes pratiques, tournez-vous vers les horlogers indépendants expérimentés pour prendre soin de vos montres, ils aiment leur métier et ils ont eux aussi beaucoup d'histoires à vous raconter. À très bientôt.

Antoine de Macedo - Horloger 26 rue Madame, Paris 75006 adm-horloger.com
Au Sablier - Horloger 9 rue Auguste Compte, Dijon 21000 au-sablier-horlogerie.com

Nos articlesEn relation

Laissez nous un commentaire

Questions de styles, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures