Tissot, March Lab : notre sélection de montres pour l'été - partie 2

12 min

Tissot, March Lab : notre sélection de montres pour l'été - partie 2

12 min
Publié le : 4 juillet 2022Mis à jour le : 22 juillet 2022
montres au soleil

Voici la suite directe de l'article présentant le sport chic dans les montres, BonneGueule a sélectionné deux nouveaux modèles qui rentrent pleinement dans ce style. Certaines s'inspirent de leur passé, d'autres sont des modèles surfant sur le néo-rétro sans pour autant faire dans la réédition ou encore ont été conçues à notre époque et proposent leur propre twist. Issues de marques historiques ou au contraire plus récentes, la sélection des montres sport  chic commence.

LA TISSOT PRX

tissot PRX

Depuis l’arrivée de la PRX de Tissot en 2021, ce modèle est devenu un véritable best-seller. J’ai été moi-même plutôt impressionné par l’attrait de cette montre sur les forums spécialisés. Mais savez-vous que son design est directement venu de la fin des années 1970 ?

Les années 70 ne sont pas tendres avec les marques horlogères traditionnelles. Après avoir atteint un zénith durant la décennie précédente, les marques sont confrontées à l’invasion incontrôlée du quartz japonais.

Cette invasion frappe littéralement le secteur des montres horlogères mécaniques. Les marques occidentales n’ont pas été victimes d’une rupture technologique pour autant : les français, les suisses et les américains avaient déjà développé auparavant des mouvements hybrides dits électromécaniques mêlant mécanique et pile. Par la suite, certaines marques suisses étaient en avance au niveau des mouvements à quartz mais elles ont tardé à les répandre en masse.

Ce qui a cloué le secteur de l’horlogerie mécanique c’est l’arrivée massive de montres quartz peu onéreuses qui a bouleversé la donne sur le marché. Pourquoi payer plus cher?Point à relativiser, les montres mécaniques n’étaient pas inabordables à cette époque pour une montre mécanique qui est en définitive moins précise?Si le quartz est plus précis, la fluidité de l'aiguille est en revanche bien moindre vu que le mouvement de la trotteuse est d'un pas par seconde au lieu de huit pas par seconde généralement pour une montre mécanique que ce que permet une montre à quartz ?

Du fait du choc violent de la crise provoquée par l’arrivée et le succès commercial des montres à quartz japonaises, tous les acteurs du vieux et du nouveau monde se mettent également au quartz. De Rolex à Omega en passant par Tissot ou Hamilton. Aussi, en 1978, Tissot proposa un modèle équipé d’un mouvement à quartz avec un boîtier en forme de tonneau. C’est ce modèle dont la PRX est l’héritière directe.

1. LA MONTRE CONTEMPORAINE

tissot prx

Un 40mm de diamètre qui peut apparaître plus imposant au poignet du fait de la forme tonneau du boîtier mais comme vous pouvez le voir sur ce poignet de 17,5mm, la montre ne dépasse pas pour autant, elle a de la présence mais elle s’avère aussi proportionnée tout en gardant cet esprit années 70

La PRX affiche un diamètre de 40mm. Le modèle s’inspire certes des modèles des années 1970?Une Tissot Seastar à quartz de 1978 pour être exact mais avec une importante mise à jour à différents niveaux. Le modèle original de 1978 était à quartz mais il faut tenir compte de l’évolution du marché qui a renouvelé son attraction pour les mouvements mécaniques aussi la montre actuelle est disponible avec un mouvement mécanique ou un mouvement à quartz.

Attardons-nous sur le modèle équipé du Powermatic 80. Il s’agit du mouvement que le Swatch Group souhaite mettre en avant en remplacement du 2824. Il permet surtout d’afficher une réserve de marche de 80h par rapport aux 38h originels du 2824 soit plus du double et tout cela pour le prix d’une diminution de la fréquence abaissée de 28,800 à 21,600.

La question de la fréquence dans un mouvement

Pendant longtemps, les marques horlogères se sont orientées vers des fréquences de plus en plus élevées au bénéfice de la précision. Auparavant à 18,000, une majorité de mouvements avaient atteint les 28,800 ce qui représentait un bon équilibre dans les années 60. Mais ce n’était pas terminé car certaines marques se sont misent à proposer des mouvements dits de haute fréquence avec 36,000 comme l’Ultra-Chron de Longines arrivé à la fin des années 60, le mouvement chronographe automatique El Primero de Zenith ou encore le High Beat de Grand Seiko.

Si la précision est améliorée, la haute fréquence mettant davantage la pression sur les organes mécaniques d’une montre. C'est normal, d’une certaine manière c’est comme une voiture qui roule à plus de 220 km/h au lieu de 130. Sur le long terme, l’usure mécanique sera plus rapide.

Après la crise du quartz, la majorité des mouvements se stabilisent autour du 28,800 qui devient un standard. Puis… les mouvements comme le 2824, héritiers directs des mouvements mécaniques des années 60, sont mis à jour pour pousser leur réserve de marche et la fréquence de 21,600 apparaît pour les mouvements comme le Powermatic 80.

Est-ce une bonne évolution ? Certains aficionados continuent de préférer l’ancien 2824 par rapport au Powermatic 80, le 28,800 représentant probablement un juste milieu combinant précision et fiabilité sur le long terme. Pour autant les mouvements mis à jour présentent un intérêt pour l’évolution de la réserve de marche sans pour autant réduire la précision. Au final, c’est au client final de faire le choix entre ces deux possibilités de fréquence quand elle est encore permise.

tissot prx bracelet acier

Ici avec son bracelet acier bien plus confortable que beaucoup de bracelets acier vintage des années 70.

Esthétiquement, la montre est réussie à mon sens, pour cette gamme de prix. L’erreur aurait été de proposer la PRX avec un boîtier en acier entièrement poli. Heureusement, la PRX est en acier brossé avec juste la lunette en acier poli ce qui donne un bel aspect visuel, parfaitement en accord avec un modèle sport chic. En outre, le cadran bleu est une réussite et cela s’explique par le choix du guillochage.

Le guillochage

Les cadrans sont dans l’immense majorité lisse mais pas toujours. Ainsi, le disque du cadran peut être travaillé pour lui faire prendre une surface texturée avec la reproduction de motifs particuliers. Ces motifs peuvent être par exemple le Damier, le Clou de Paris, la Grande Tapisserie, le Pavé de Paris, le Rayon de Soleil, les Grains d’Orge, les Vagues, le Vieux Panier, etc...

Un cadran guilloché apporte de la texture au cadran et constitue une signature pour un modèle en adoptant un motif particulier. Ainsi, la Royal Oak d’Audemars Piguet dispose d’un cadran guilloché avec un motif de type « Grande Tapisserie » avec une reproduction de petits carrés et de losanges. Mais Audemars Piguet n’a pas le monopole du guillochage, s'agissant d’une technique qui a été inventée en fait par Breguet à Paris en 1786.

Même de profil, la PRX affiche une esthétique mesurée, épaisse de seulement 10,9mm. Le verre saphir adopté est plat au lieu d’un bombé ce qui assurément l’affine par rapport à d’autres modèles.

tissot prx de côté

De profil, vous pouvez voir l’ensemble verre-lunette-boitier-fond de boîte avec d’un côté le verre saphir plat, la lunette en acier poli contrastant avec la carrure en acier brossé.

Au niveau des bracelets, la PRX est disponible avec un bracelet en acier ou un bracelet en cuir. Pour avoir essayé les deux, je conseillerais le modèle en acier qui est un plaisir au porter et qui me semble mieux correspondre au style 70s de cette montre.

Il faut prendre soin de mesurer son tour de poignet afin de faire régler la taille du bracelet avant de la recevoir.

Le réglage de la taille du bracelet en revanche sur ce modèle se fait par le biais des maillons : en enlevant ou en remettant. L’opération est légèrement contraignante à faire soi-même, il faut un petit outil pour enlever les maillons du bracelet mais c’est possible avec un peu d’effort ou tout simplement en demandant à un horloger de le faire.

2. COMMENT PORTER CETTE MONTRE ?

Bonne gueule

Avec un blouson d'inspiration rétro mais avec son bracelet acier, la montre s'intègre dans de très nombreux looks, en chemise ou en t-shirt

Typique du style hybride des sport chic, la PRX passe avec de nombreux looks, à l’exception du style militaire. Son design néo-rétro est un grand clin d’œil aux années 70 mais plutôt que de ressortir le vestiaire intégral d’Amicalement vôtre, je conseillerais pour cette montre une veste en velours ou une sur-chemise pour le côté décontracté.

La montre s’avère un excellent match avec la chemise blanche si vous devez la porter au bureau et bonus elle ne détonnera pas avec un blazer, au contraire.

ON AIME :

  • Un excellent design réactualisé et, une fois n’est pas coutume, je trouve la ré-interprétation supérieure par rapport au modèle original des années 1970
  • Un cadran guilloché bleu qui donne un aspect original à la montre tout en démocratisant cette technique pour un modèle abordable
  • Un bracelet acier d’excellente qualité et agréable au porter
  • 40mm de diamètre et 100 mètres d’étanchéité, la montre est équilibrée
  • Un excellent rapport qualité prix, il faut le souligner, le Swatch Group utilise pleinement son intégration industrielle pour proposer des finitions et des mouvements de bonne qualité à un prix presque imbattable par rapport à la concurrence

ON AIME MOINS :

  • Un bracelet cuir en retrait et je regrette que le réglage du bracelet acier ne puisse se faire qu’en retirant des maillons, il aurait été intéressant de proposer également un réglage plus fin via le fermoir par exemple

Caractéristiques techniques :

  • Référence : T137.407.16.041.00
  • 40mm de diamètre
  • Épaisseur de 10,2mm
  • Boîtier en acier brossé, lunette en acier poli
  • Couronne non vissée
  • Verre saphir plat
  • Mouvement mécanique à remontage automatique Powermatic 80
  • 80 heures de réserve de marche
  • Étanchéité 100 mètres
  • Prix : 695 euros avec le bracelet acier (645 avec le bracelet cuir) pour le modèle mécanique, 375 euros pour le modèle à quartz si votre budget est plus contenu ou que vous préférez un modèle à quartz

Disponible auprès d’un AD ou sur le site de la marque

LA MARCH LAB AM69

march lab AM69

Une sélection sur BonneGueule n’aurait aucun sens si je ne vous faisais pas découvrir ou redécouvrir une marque méritant d’être connue davantage.

Mais, tout d’abord, je dois vous avouer une chose : avant de commencer à collectionner les montres des années 70, j’ai mis un peu de temps avant de m’y atteler réellement car les années 50-60 continuaient d’avoir ma préférence. C’est sur le tard que je me suis intéressé au style des 70s qui est bien différent de celui des décennies précédentes. S'il y a une marque française qui, dès l’origine, a complètement épousé les codes des années 70 : c’est March Lab.

Le point sur la marque March Lab

March Lab est une marque relativement récente fondée en 2011 par Alain Marhic. C’est avant tout un passionné des années 70. Avant de découvrir les produits de la marque, j’avais interrogé un autre créateur de marques dans un autre secteur, passionné par les beaux produits, et il m’avait dit que « le délire années 70 est authentique chez March Lab, il y a un travail sur le design et l’esthétique de ses produits ». C’est après cet avis que j’ai regardé March Lab de plus près. Et je confirme avoir trouvé un délire stylistique intéressant et quelques anecdotes.

Au moment de la création de la marque, les premiers modèles étaient équipés de mouvements suisses puis March Lab est passée au Miyota japonais. A la question de savoir pourquoi, le fondateur m’avait expliqué avoir eu quelques soucis de qualité dans les mouvements fournis, motivant d'en adopte d’autres.

Selon moi, il peut s’agir dans ce cas d’un mauvais batch de production?Ce qui peut arriver, il s’agit d’un secteur industriel.. Il y a alors deux possibilités, ou bien la marque reconnaît le problème et s’attelle à le corriger ?Le cas échéant en changeant de fournisseur pour les mouvementsou bien il noie le poisson ce qui est très habituel dans le secteur. Aussi, j’ai apprécié cette sincérité et le souci de prendre les mesures qui s’imposaient à l’époque pour arriver aux modèles actuels.

Mon avis ? Je pense que la marque dispose d’un style qui lui est propre avec des montres fun à porter et des détails stylistiques qui en font des modèles singuliers par rapport aux marques plus anciennes.

La couronne à 4h – très en vogue dans les années 70?Ou entre 4h et 5h – mais aussi une étanchéité de 100 mètres pour quasiment tous les modèles de la marque, et la présence de la couleur verte qui est prédominante dans beaucoup de leurs modèles ou dans leurs boutiques. J’aime bien leur dernier modèle de « Surfeuse » qui dispose d’un beau design.

Récemment, je note aussi la volonté de participer au mouvement de re-localisation progressive en essayant de sourcer leurs mouvements auprès de fournisseurs assemblant en France les mouvements via le partenariat entre le suisse La Joux-Perret et le français Humbert-Droz pour la production du mouvement G100.

Les prix me semblent intéressants pour leur entrée de gamme alors que le prix de leur moyen de gamme?Vers les 1100 euros me semble un peu élevé par rapport à d’autres marques. Il est néanmoins indéniable que l’offre de March Lab est originale au niveau du design.

Ayant quelques connaissances et amis portant des montres de la marque, je n’ai jamais entendu de points négatifs, je pense de mon côté que le délire esthétique est suffisamment intéressant pour partir à la découverte de leurs modèles et de pouvoir craquer en cas de coup de cœur.

Le boîtier et la lunette sont en acier poli. Je me suis posé une question : la montre aurait-elle gagné à proposer du brossé sur la carrure et du poli sur la lunette ? Mais, au final, je pense que le poli va très bien au style de la montre pour renforcer son côté chic. Ce dernier est renforcé par le cadran champagne, qui respire l’inspiration rétro avec des index et des aiguilles qui rappellent le passé.

march lab am69

Le délire esthétique Seventies est très présent dans ce modèle. Pour ma part, j’aime beaucoup ce cadran champagne qui renforce l’aspect chic de la montre tout en proposant une étanchéité de 100 mètres

Le verre saphir est un peu particulier : il n’est ni bombé comme sur de nombreuses plongeuses ou plat mais biseauté. En fait il s’agit d’une combinaison entre le bombé et le plat, le verre commençant sur un bombé mais terminant comme sur un verre plat.

Il est à la fois original mais aussi il renforce l’épaisseur de la montre qui atteint les 13,5mm, ce qui n’est pas anormal pour une plongeuse mais ici nous sommes sur un modèle de type sport chic.

L’étanchéité de la montre étant de 100 mètres, cela peut expliquer une petite partie de cette épaisseur mais je pense qu’il s’agit d’un choix stylistique délibéré d’avoir une montre un peu plus épaisse qu’à l’accoutumé pour un diamètre de 36mm afin de proposer un twist.

Au final, je ne trouve pas l’épaisseur de la March Lab rédhibitoire car elle lui donne un cachet supplémentaire par rapport à l’éternelle trois aiguilles plates que l’on retrouve chez quasiment toutes les marques. Au porter, mon appréciation esthétique n’est pas négative aussi je conseille d’essayer le modèle et de faire confiance à votre ressenti.

Outre le verre saphir biseauté, il y a un autre détail que j’ai pu apprécier au niveau des finitions de cette AM69 : ce sont les détails de la couronne située à 4h. La couronne n’est pas banale, elle est légèrement surdimensionnée pour un meilleur réglage et elle est gravée. C’est le genre de détail qui montre un souci au niveau des finitions du modèle et qui fait partie intégrante du style de la marque.

march lab am69

Couronne gravée à 4h. Si le fait de la placer à 4h est un héritage direct du début des années 70, proposer une couronne gravée avec ce motif est une originalité qui contraste avec l’acier poli du boîtier et de la lunette

Autre détail esthétique, je remarque l’entre-corne de 20 mm à mettre en rapport avec le boîtier de 36mm. Certains trouveront cela disproportionné, moi je dirais le contraire, c’est parfait. Il existe d’autres marques qui « sur-dimensionnent » l’entre-corne par rapport au diamètre de leurs montres, il y a bien sûr le cas de MAT Watches qui recoure aux 24mm pour leurs modèles de 42mm mais aussi, il faut le rappeler, Patek Philippe avec son modèle Calavatra.

Dans les montres, le rapport entre l’entre-corne et le diamètre du boîtier n’est pas établi par un code. Dans la pratique, les montres de 36mm se verraient appliquer une entre-corne de 18mm par exemple, c’est classique. Mais qu’est-ce qui fait une belle montre ? Je dirais que l’erreur principale n’est jamais de surdimensionner l’entre-corne par rapport au boîtier mais le contraire, celle de la sous-dimensionner. Rien n’est plus rédhibitoire à mon sens qu’un boîtier de 42mm avec une entre-corne de "seulement" 18 ou 20mm. Visuellement, ce n’est pas harmonieux, le boîtier a l’impression d’être gigantesque par rapport au bracelet. Au final, je trouve que le choix de l’entre-corne à 20 mm est un bon choix fait par March Lab.

Autre détail stylistique, le fond de boîte. Alors oui, il est apparent, chose (trop ?) commune sur les montres d’aujourd’hui mais le verre du fond de boîte est de couleur verte ce qui est fait référence à la couleur qui prédomine chez March Lab. Ce vert est un fétiche du créateur de March Lab, de même que le rouge cinabre l’est également pour le créateur de la marque éponyme. Ce fond apparent révèle un mouvement japonais.

Bonne gueule

Le fond de boîte apparent caractéristique des modèles mécaniques de March Lab avec un verre de couleur verte qui révèle un Miyota 9215.

Il ne s’agit pas d’un 8215 de Miyota qu’on retrouve chez beaucoup de marques en entrée de gamme mais d’un mouvement plus récent que le groupe Citizen cherche à mettre en avant.

Le Swatch Group, à travers ETA, ayant fermé les vannes qui alimentaient un marché qui dépendait des mouvements comme le 2824 ou le 2892, d’autres acteurs se sont développés pour saisir l’opportunité. Il y a d’un côté les calibres suisses comme le SW200 de Sellita  qui produisent une forme de clone du 2824, clones qui existent d’ailleurs en version suisses ou chinoises, pas nécessairement tous de la même qualité par rapport au calibre original, et les mouvements japonais issus de Seiko et Citizen.

Sur l’entrée de gamme, Seiko et son NH35 et Miyota avec le 8215 sont dorénavant très répandus. Mais il existe une gamme supérieure chez Miyota, prévue pour être industrialisable en masse et censée combler aussi le vide laissé par l’arrêt de la fourniture en 2824 d’ETA : le 9015.

miyota 9015

Miyota range le 9015 dans la catégorie « Premium Movement » alors que le 8215 se range dans la catégorie « Standard Movement ». S’il dispose de la même réserve de marche de 42h, il s’avère plus précis que le 8215, ainsi il fonctionne à une fréquence de 28800 alors que le 8215 tourne seulement à 21600, et ce calibre est mieux fini. C'est une bonne alternative par rapport aux calibres suisses produits en masse comme les clones du 2824. Il s’avère également un peu plus abordable du fait de la volonté de Citizen de vouloir conquérir des marchés occidentaux.

Bonne gueule

Si le modèle mécanique s’avère un peu trop onéreux pour un budget plus restreint, un modèle à quartz est disponible pour la moitié du prix, ici présenté à gauche avec un cadran silver

La réserve que je fais par rapport à ce calibre c’est sa réserve de marche qui, si elle est légèrement supérieure de 4h par rapport au 2824, reste tout de même en deçà de certains calibres qui dépassent les 42h du 9015. Cela reste un standard et ne dérangera en aucun cas le porteur de la montre lors de son usage quotidien.

March Lab a fait le choix de proposer tout un panel d’options en termes de bracelets pour sa montre et d’adapter les prix en fonction des choix dans ce domaine. J’ai pour ma part une préférence pour deux configurations : leur bracelet lézard me semble un bon choix au porter, ce type de cuir étant l’un de ceux que je privilégie pour certaines de mes montres vintage. Celui de March Lab me semble de bonne qualité aussi. Si vous souhaitez porter votre montre dans des contextes habillés, c’est celui que je recommande.

Si en revanche pour porter la montre dans des contextes plus décontractés, la gamme de perlons de March Lab me semble alors plus indiquée. Je remarque à ce titre – comme lors d’un précédent article sur les bracelets de montres – que les boucles des perlons de March Lab sont de bien meilleure qualité que ce que le secteur propose en général.

2. COMMENT PORTER L'AM69 ?

Au niveau du look, je conseillerais de porter l’AM69 avec un style plutôt chic : le cadran champagne se marie très bien avec un bracelet en cuir noir pour les occasions formelles mais il donne aussi une touche de couleur, pas du tout bling, avec un perlon pour les autres occasions plus décontractées.

J’imagine très bien porter cette montre avec un polo et plus globalement dans un style French Riviera, pour faire le beau gosse sur les bateaux ou en bord de mer. La porter en regardant un épisode de la série Amicalement Vôtre est une option recommandée.

Bonne gueule

Sur un poignet féminin, dans sa configuration quartz, la montre passe très bien et s'avère adaptée par rapport aux poignets plus menus malgré des cornes assez longues

ON AIME :

  • Un look néo-rétro qui est pourtant original car non copié sur un modèle du passé
  • Un délire stylistique qui est sincère avec une vraie fascination pour les années 70, ce qui rentre pleinement dans les origines du style sport chic
  • Un diamètre rétro ! 36mm de diamètre mais avec de longues cornes qui ne rendent pas la montre trop petite au poignet
  • Un cadran champagne (dit Magnum) qui remporte l’unanimité auprès de mon entourage qui m’ont vu la porter pendant deux semaines
  • Des bracelets colorés, tantôt classiques, tantôt originaux avec une préférence pour les modèles en cuir lézard et les perlons dotés de boucles de bonne qualité

ON AIME MOINS :

  • Le modèle automatique est un poil cher en termes de prix mais ce n’est pas le pire non plus par rapport à d’autres marques suisses qui vendent bien plus chers de l’emboîté
  • La matière luminescente est présente mais un peu trop discrète ce qui rend la lecture de l’heure plus difficile la nuit

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

  • Référence : AM69
  • 36mm de diamètre
  • Épaisseur de 13,5mm
  • Boîtier en acier poli
  • Couronne non vissée
  • Verre saphir biseauté
  • Mouvement mécanique à remontage automatique Miyota 9015
  • 42 heures de réserve de marche
  • Étanchéité 100 mètres
  • Prix : 1095 euros avec un bracelet en cuir lézard pour le modèle mécanique, 545 euros pour la version à quartz
  • Disponible auprès d’un AD ou sur le site de la marque
Nos articlesEn relation

Laissez nous un commentaire

Questions de styles, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures