W.1910, la marque des baroudeurs virils

collection-w-1910-c-jean-marie-marion-47849-15-zoom-article
/

C’est en 1910 que Monsieur Walter, un manufacturier de vêtements, crée le tout premier blouson en cuir aux USA dédiés aux bikers.

Bien loin des blousons cintrés proprets que nous connaissons tous : coupés au scalpel et dont le cuir d’agneau est aussi lisse qu’une peau de bébé, ce premier blouson était fait de bric et de broc. Il fallait simplement quelque chose d’assez résistant pour accompagner les motards américains, dont même au 20è siècle l’esprit d’aventure demeurait intact.

W.1910 nous invite ainsi dans l'univers des bikers américains et de leurs légendes :
Steve McQueen ou encore James Dean.

C’est cet esprit qu’a repris Mélanie Clémençon à travers sa marque W.1910.

Chacune des matières, finitions et motifs respirent la testostérone, et à part en sortant une cotte de maille : on peut difficilement faire plus viril. C’est normal, car outre les inspirations puisées dans ce début de 20ème siècle, la marque est aussi allé chercher dans l’univers de la moto, comme en témoigne son logo. Les vestes sont d'ailleurs similaires à celles que portaient les bikers pour les toutes premières courses de moto.

Simple mais viril.

On a beaucoup de respect pour une marque
qui shoote ses pièces sur Wolverine.

N’y connaissant strictement rien, je traiterai brièvement cet aspect là, mais en gros vous pouvez même acheter sur le site des motos d’époque retapées !

W.1910 va vraiment loin dans cet univers et va même jusqu'à remettre au goût du jour les bretelles, en collaboration avec une marque spécialisée : Euskal8 (un atelier basque traditionnel extrêmement pointu).

Test de la chemise à carreaux Jourden

Parlons plus spécifiquement d’un modèle précis : c’est la chemise à carreaux Jourden. Elle est typique de l’esprit W.1910 : les motifs sont bruts, bien nets et les contrastes de couleur très marqués.

Sa particularité ? Son empiècement en cuir d’agneau au dos de la chemise et ses boutons en bois. Pour moi, c’est l’empiècement qui donne tout le caractère de la chemise, cette impression qu’elle est faite de bric et de broc.

Un peu comme si un bûcheron canadien avait atterri dans Mad Max et s’était cousu à l’arrache un patch en cuir pour solidifier sa chemise. Le cuir a en plus le mérite d’être de très bonne facture, en plus d’être doux et d’avoir un touché un peu velouté.

Si vous avez de bonnes épaules, elle ne manquera pas de les mettre en valeur grâce à une couture nette et bien marquée.

C’est une bonne chemise en flannelle, mais n’oublions pas que c'est un modèle d’été. La flannelle de coton respire la qualité, mais elle est aussi suffisamment fine pour que vous n’ayez pas l’impression de porter une polaire sur vous dès qu’il fait plus de 20 degrés.

Le dernier ingrédient sur cette chemise, ce sont les boutons en bois. Et on voit vraiment de loin qu’il s’agit d’un bois authentique bien naturel et pas de boutons en plastique dont les teintes de couleurs se rapprochent d’un vague jaune orangé. On croirait presque qu’ils viennent d’être sculptés par un ébeniste et leur teinte claire donne un beau contraste avec les carreaux plus sombres de la chemise.

Même les motards stylés veulent du pratique : d’où les deux poches poitrines, avec un effet amusant de trompe l’œil au niveau de la fermeture et de leurs boutons en bois.

Comment la porter la chemise ?

Alors bien sûr, il y a l'option grosse brute...

Mais tout le monde n'est pas obligé de sortir à 5h du matin chasser le sanglier à l'arc pour s'offrir un petit dej'. Alors voici notre solution alternative (bande de petites natures).

Pour jouer à fond sur le côté Americana : forcément avec un jean brut selvedge avec les ourlets apparents. Pour moi, le jean brut selvedge et la chemise à carreaux : c’est un peu comme Batman et Robin, les collants et l’ambiguité sexuelle notoire en moins.

Si vous avez bien suivi, vous savez que les jeans Naked and Famous sont une référence au niveau de la rigidité. Attention par contre si vous êtes sensible à la chaleur : je ne m'aventurerais pas à en porter au delà de 22-23 degrés.

J'aime vraiment cette combinaison, surtout avec le contraste de couleur des semelles GoodYear rouge brique Mark McNairy (en Vibram, comme sur les Heschung de Geoffrey) qui se marient vraiment bien avec la trame selvedge (Geoffrey : par hasard le même jour je les faisais passer en relooking). Elles sont disponibles ici.

Pour rajouter un peu de substance, j’aime rajouter en dessous un tee-shirt au col un peu échancré mais d’une couleur neutre pour éviter une tenue trop chargée.

J’éviterais aussi un blanc immaculé qui donnerait un impression trop propre et en porte à faux avec l’esprit baroudeur viril. La couleur parfaite pour ce genre de tenue, c’est le gris chiné : quasiment aussi neutre que le blanc, la propreté en moins (et moins salissant).

On peut aussi tenter le layering avec un tee-shirt à motifs : mais il faut rester dans le même registre et jouer la sobriété. On choisira toujours une couleur neutre et un motif foncé, pas trop bariolé, et un peu grunge pour renforcer le côté baroudeur.

Comme toujours on prendra une encolure fine et un peu échancrée : c'est tout ce que j'ai trouvé chez Charlotte Sometimes, une créatrice qui raconte son voyage en Californie à travers ses tee-shirts : parfait pour le côté Américana. Disponible ici.

A propos de The Optimists

Merci à The Optimists pour nous avoir permis de réaliser ce test.

On a d'ailleurs été ravis de découvrir leur sélection de marques qui conviennent particulièrement à ceux qui apprécient le style Americana. Les collections haut-de-gamme de Levi’s (comme Levi’s Made and Crafted) y sont présentes, les inoubliables Marc Mc Nairy et leurs semelles orangées aussi.

Des marques légèrement moins osées comme Bérangère Claire sont présentes pour un style plus urbain, mais aussi les lyonnais de L'Arpenteur, la grosse bagagerie de Bleu de Chauffe, notre ami le "crazy denim maker" Montréalais, mais encore You Must Create ou Surface 2 Air. Bref, des basiques un peu pointus mais solides et qui dureront dans le temps en terme de style.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Etienne

    Ok merci Luca :-).
    Bonne journée 🙂

  • Luca – BonneGueule.fr

    J’ai l’impression, comme toi, que la marque s’essouffle, mais je n’ai pas d’information particulière la concernant.

  • TomBG

    Hello Adel !

    Malheureusement je ne connais pas le sizing de cette marque, tu peux surement leur demander par mail 🙂

    À très vite,
    Tom

  • no soucis, je comprends tout à fait !

  • Etienne

    Ici aussi, merci de ta réponse Geoffrey… Je pense que c’est la première qui va être choisie du coup. :). Et désolé pour la construction grammaticale hasardeuse de certaines de mes phrases, ma rédaction actuelle de rapports commence à entamer ma syntaxe semble-t-il ;).

    Bref, merci beaucoup et bon week-end à toi 🙂

    Etienne 🙂

  • hello Etienne,

    Je trouve qu’elles sont cools toutes les deux, et la première est facile à porter. Après, c’est vrai qu’il faut éviter le total look, et ne pas trop se la jouer… baroudeur justement (chinos ou jeans bien ajustés, ou blazer en flanelle ?).

  • Etienne

    Bonjour Valéry, bonjour Geoffrey, bonjour à tous :),

    Tout d’abord merci pour cet excellent (comme d’habitude) article et pour nous faire découvrir cette marque très intéressante :).

    J’aimerais, sans vouloir vous déranger, vous demander votre avis, sur deux produits, deux grosses chemises: http://www.w1910.com/-last-one-get-one-/363-double-check-shirt.html et http://www.w1910.com/-last-one-get-one-/259-robin-shirt-khaki-dark-red.html .

    Je les trouve très jolies mais je me demande si elles ne surenchérissent pas un peu trop dans le style baroudeur/bûcheron (ok je vis dans le Poitou et c’est assez rural comme région, mais je suis assez citadin à l’origine et puis je fais un doctorat… On a fait plus aventurier 😉 ). Par ailleurs, j’ai une question à poser sur chacun des articles:
    -La première chemise (Double Check Shirt), suis-je le seul à trouver étrange le déséquilibre entre le pan avant et le pan arrière? Ou est-ce un parti pris totalement compréhensible et explicable?
    -La deuxième chemise (Robin Heavy Shirt), n’est-elle pas un peu trop sombre? Ou est-ce que cette impression est renforcée par le fait que le modèle étant noir, on a un mélange de couleurs rouge/marron/noir qui renforce cette impression?

    En vous remerciant par avance,

    Amicalement,

    Etienne

  • Josue

    Un petit conseil pour les tailles:
    chino = une taille en moins que votre semi-slim habituel
    et une taille en moins pour les hauts aussi ( surtout pour les cardigans)

    Après bien sur si vous avez les épaules d’hulk ^^

  • Yann

    Super! 
    Merci de la réponse rapide!

  • C’est une très bonne question. Je dirai à la main, ou en machine mais à froid. si le cuir se défonce un peu ce n’est pas grave sur ce genre de pièce informelle.

  • Yann

    J’aime beaucoup la chemise, mais niveau pratique vous avez une idée comment on peut nétoyer cette chemise (le cuir risque de mal supporter 30º en machine…)
    Merci

  • oui, c’est asse facile finalement si tu ne multiplies pas trop les couleurs

  • Tineye

    Vous pensez que les Mark McNairy s’intègrent aisément dans un style très marqué baroudeur/workwear, un peu dans le même esprit que Geoffrey ?
    ( Le côté orange criard m’effraie un peu. )

  • Vince9

    J’ai fait acquisition de la chemise présentée et effectivement, quand on a un peu d’épaules, le fit est nickel

  • Alex

    Les chinos w1910 equipés des bretelles Euskal 8 sont disponibles sur http://www.ca-reste-entre-nous.com

  • monsieur charli

    j’adore les bretelles 

  • Pas mal la chemise homme style bucheron !

  • Ok je commande et je fais un feed back. Sinon merci pour le cardigan S2A, sacré pièce en effet.

  • je ne saurai pas trop te dire pour le sizing

  • Vive bonne gueule !!!!

  • Merci pour l’indication sur les jeans naked and famous ( vraiement 22-23° ?). Ca chauffe à  ce point ? Et merci également pour tout ce que vous nous faites découvrir.  Pour les t shirts Charlotte sometimes, ils taillent comment à savoir que je mesure 1m75 poir 75 kg. quelle taille prendre ?

  • Laurent Breillat

     Dommage, je kiffe vraiment le modèle et en plus les soldes sont très intéressantes ! (52€ !! O_o)

  • Ah okay j’avais pas trop compris. Non ça taille standard, avec des coupes droites, c’est pas spécialement prévu pour les gens élancés ou fins.

  • Moi

     nan mais ça j’ai vu, j’ai mal formulé la question:
    Est-ce que leurs petites tailles taillent vraiment petit ? Car souvent avec ce genre de marque le S est déjà bien grand.

  • C’est peu cintré, c’est un ami de Valéry bien costaud qui la porte.

  • Re-bonjour,

    Avant de juger de notre professionalisme, peut-être devrais-tu apprendre à nous connaître.

    La page en question est une page de vente dédiée… à la vente. Si tu vois des pages de vente sur des eshops de mode masculine avec des commentaires intégrés : fais-nous signe.

    Quant à la libre expression, je t’invite à fréquenter notre forum, notre page facebook, ou à rechercher sur internet ce qui se dit de nous : les gens ont tout loisir de s’exprimer, en bien ou en mal. Nous ne modérons jamais des critiques argumentées (au contraire on encourage les lecteurs à nous dire ce qui peut être amélioré !).

    La preuve : j’ai validé tes deux commentaires, aussi hâtifs soient-ils.

    Nous sommes conscients que la confiance de nos lecteurs est ce que nous avons de plus précieux. Le jour où tu nous verras l’égratigner à coup d’articles sponsorisés, de liens d’affiliation et de censure abusive n’est pas encore là.

    A+
    Geoffrey

  • que du S, pas de XS. En 15 secondes de recherche Google 😉

  • Laurent Breillat

    D’habitude je ne suis pas un grand fan des chemises à carreaux, mais celle-ci arrache bien.

    Elle est un minimum cintrée quand même ? (sur toi ça a l’air, sur la photo avec Big Foot qui la porte un peu moins :P)

  • Moi

    Font-ils de petites tailles ?

  • Pireglow

    Pourquoi une modération sous votre article relatif à votre jean ? Peur des retours ? Ce n’est pas très professionnel !