Trois vêtements et accessoires qui m’obsèdent – Carte blanche à… Jordan

Temps de lecture : 4 minutes

Franco Nero devant son miroir homme à moustache

Publié par le 7 mars 2021

Je me pose une question depuis un certain temps.

Est-ce que c'est nécessaire d'avoir un style cohérent ?

Et si c'est nécessaire, ça veut dire qu'il faut lutter en permanence contre les envies vestimentaires qui sortent parfois de cette cohérence voulue. Même si ces envies tournent parfois à l'obsession.

Je ne blague pas.

Chaque saison, je nourris des obsessions vestimentaires (comme ici en 2019) et il m'est presque impossible de m'en détacher. Parfois c'est trop cher et cela passe avec le temps, pas vraiment le choix. Parfois, c'est accessible mais ce n'est jamais une priorité.

Car je privilégie toujours la cohérence.

Steve Buscemi Boardwalk Empire

Steve Buscemi dans Boardwalk Empire (Photo par Bobby Bank/WireImage) - Getty Images

Cheminot en 1942 salopette denim

Un cheminot en 1942. (Getty Images)

J'essaie de ne pas m’habiller façon Boardwalk Empire un jour et le lendemain comme un cheminot de la première moitié du XXème siècle. Mais, quand on est passionné par le vêtement quel qu'il soit, ce n'est pas une tâche aisée.

Est-ce que c'est la bonne marche à suivre au fond ?

Je n'en sais rien. Ça se rapproche des considérations sur la garde-robe idéale développées par Nicolò dans son Sapristi et relayées en écho par Benoît dans une Carte blanche.

Il me semble que rechercher une cohérence globale dans son style année après année facilite l'acte de s'habiller et permet de construire un vestiaire stable et reconnaissable.

Mais chercher l'accident de temps en temps, en cédant à ses obsessions du moment, permet d'atteindre encore un peu plus que ça : le jeu, la personnalité et le charme.

Alors trêve de garde-fou, je ne m'interdis pas d'y céder !

D'ailleurs, en voici trois.

Les pulls sans manches à motif coloré

Col rond, col V, mon cœur balance.

En quoi il sort de mon socle ? Eh bien, tel que je le vois, il aurait un motif assez agressif. Et je privilégie d’ordinaire les motifs discrets.

Et bien sûr, le fait qu’il n’ait pas de manches. J’aime l’espèce d’esthétique de salle de rédaction qui se dégage de cette pièce. Le type à minuit encore à sa machine à écrire, à sortir son papier.

La première fois que j’ai vu et apprécié un tel pull, c’était lors d’une de mes errances sur Instagram. Voici la photo :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Simon NNdjock (@simonnndjock)

Je ne me l’explique pas vraiment. Mais c’est le propre des obsessions, d’être irrationnelles.

Chez Aeroleather Clothing, je lorgnais là-dessus :

pull sans manche motif fair isle

On trouve souvent ce genre de pull avec le motif Fair Isle mais ça ne fait pas forcément partie de l'obsession.

Et puis, je ne suis pas passé à la caisse. Sans trop savoir pourquoi. J’ai également vu les Jamieson’s chez Beige Habilleur. Et j’en ai porté un dans cet épisode Panache consacré aux mocassins :

Je ne suis pas pressé. Soit l’obsession partira, soit elle demeurera jusqu’à ce que j’en achète un. Je verrai bien.

Les bérets

J’ai toujours admiré les hommes qui arrivaient à en porter avec une certaine sophistication. C’est rare. Et avec ma moustache, il y a plus de chances que je ressemble à un joueur de bandas du Sud-Ouest qu’à un esthète.

Et ce n’est pas tant que je cherche à me rapprocher de l’esthète, mais à choisir, c’est celui-ci que je prends.

Il faut trouver le bon. Mon premier réflexe serait peut-être d'aller chez Laulhère. Mais je suis passé devant la vitrine d’une friperie deux jours auparavant et elle en était plein.

Ça doit être à la mode.

Voilà quelques exemples que j'apprécie :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ethan M. Wong (@ethanmwong)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @kerloazdiary

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Icons At Home (@iconsathome)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Pit Stop London (@pitstop_lnd)

Je me vois bien en porter un avec un balmacaan coat long et fluide (ou mac de pluie), avec au pied des derbys ou mocassins. Et puis des grosses lunettes.

Ah ça, les grosses lunettes, c’est une autre obsession.

Les lunettes noires à montures imposantes

Ça sort de mon socle esthétique parce que tout de suite, ça transporte la tenue ailleurs. Vers quelque chose de plus mode en fait.

La première fois que ça a fait tilt, c’est en voyant cette photo de Halston :

Pourtant, elles ne sont pas si imposantes que ça. Mais une véritable personnalité se dégage. En fait, je crois que c’est le côté légèrement féminin qui m’attire ici.

Jusque-là, je ne voyais que des femmes affublées de telles montures. Mais après cette photo, je me suis dit que moi aussi j’y avais droit.

Et puis après, j’ai vu celle-ci :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Thomas Soubirous (@soobiprod)

Et celles-ci :

Et Miles Davis :

Encore une fois avec les obsessions, ce n’est pas une priorité. Donc j’attends d’avoir de l’argent en trop. Ce qui, étrangement, n’arrive jamais. Alors il va me falloir économiser.

Je vise le modèle Politician de Max Pittion :

Lunettes noires à large monture Max Pittion

Ou alors les Ogre de Lesca, si elles me vont :

lunettes noires grosses montures Lesca

Ou des Jacques Marie Mage bien sûr. J’aime bien les Taos et les Sturges notamment :

jacques marie mage taos lunettes

jacques marie mage sturges lunettes soleil noires

Oh des obsessions, j'en ai encore quelques-unes dans ma besace. Mais j'en garde un peu pour plus tard. Sinon, je crois bien que l'article serait un peu plus long que ça...

Jordan Maurin Jordan Maurin

Adepte des romans d’Ellroy et de Vian, j’essaie de vivre ma vie le plus artistiquement possible (comme le disait Glenn O’Brien). Fervent défenseur du pantalon blanc (Squarzi président !), j’aime le vêtement quand il donne confiance et ne déguise pas. Pour moi, s’habiller différemment, ça veut dire se donner le droit de penser différemment.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.