Conseils : Petit traité de combat boots à l’usage des honnêtes gens #1

Temps de lecture : 5 minutes

227

Crédit photo : combat boots Yucatan Heschung

Tome premier : des combat boots pour marcher dans les flaques

Les combat boots ont d’abord été réservées à un usage exclusivement militaire, privilégiant confort et durée de vie pour le soldat, dans des environnements et des conditions climatiques souvent rudes. Les premières « vraies » boots, tel qu’on l’entend aujourd’hui – lacets et cuir – furent créées pendant la Seconde Guerre Mondiale pour les unités spécialisées (déminage, tranchées et sapeurs) à partir de chaussures de service standard, auquel on rajouta simplement une tige de cuir et des boucles pour empêcher la boue de pénétrer à l’intérieur.

C’est un type de chaussures qui se caractérise par sa tige montante, son bout coqué (renfort de cuir ou d’acier au niveau des orteils), une semelle généralement en caoutchouc et un laçage à œillets puis à boucles. Sur certains modèles comme les rangers, on trouve de véritables bouclages ou des zips par-dessus les garants de laçage.

La combat boot s’est énormément démocratisée ces dernières saisons. Auparavant réservée à la scène goth ou métal, de plus en plus de designers comme Dirk Birkembergs ou Martin Margiela en mettent aux pieds de leurs mannequins, contribuant à les faire descendre dans la rue, sur les hommes de tous les jours : nous.

Et plus simplement, je les aime bien, parce que c’est super confortable, et qu’avec un semi-slim rentré, porté un peu long pour un effet stacking, ça envoie un gros coup de virilité à une tenue. Mais que serait BonneGueule.fr si on ne vous faisait pas une sélection pratique à porter, ou bien à apprécier ? Let’s go.

Petite sélection de Mid-top à lacets

Les combat boots mid-top sont des chaussures brutes, carrées et très viriles, qui arrivent légèrement au-dessus de la cheville. L’idéal pour les porter de façon décontractée, c’est un jean brut un peu worn – gris ou indigo pour s’accorder avec le brun usé du monstre, les œillets supérieurs ouverts et lacés dénoués. On les prendra en général dans une teinte de brun, qui « vit » mieux à la longue que le noir, se porte plus facilement… et est moins connoté.

-       Wolverine 1000 Mile.

Wolverine (comme le type avec des lames à la place des doigts, et qui fabrique des chaussures qui lui iraient comme un gant – enfin, façon de parler) est une vieille compagnie américaine spécialisée dans les chaussures de marche et combat. En général, ça ressemble à des chaussures de marche – c’est confortable mais moche – sauf la ligne 1000 Mile, qui remet des classiques au goût du jour. Et la plupart du temps, c’est sacrément réussi.

Les Rockford

Qui n’ont de commun avec le/la maître(sse) légèrement perturbé(e) de South Park que le nom. Et à mon avis le plus sympathique des trois modèles, plus raffiné, avec un bout coque glacé et un cuir tanné.

-       Les Jeffery de Doc Martens

Qui a encore besoin de présenter les « Doc » ? Chaussant les punks revendicateurs comme les trekkers du dimanche, elles ont mis tout le monde d’accord par leurs prix agressifs, leur durée de vie incomparable (« garantie à vie ») et leur confort (la semelle Air Sole, avec une pellicule d’air entre deux couches de gomme assurant plus de suspension au pied). La Jeffery est une des dernières créations, à la couleur cognac et au design sobre particulièrement élégants.

-       Les 7022 de Wings + Horns sur Gravity Pope

L’air d’avoir vu toutes les guerres, des tranchées de Verdun aux cavernes afghanes. Et on ne peut franchement pas leur en vouloir tellement ça leur va bien.

-       Les Sunday de N.D.C. Made by Hand sur Gravity Pope

Des coutures sable apparentes sur un cuir camel-brun du plus bel effet, une semelle en cuir clair qui forme un beau renvoi aux coutures – bref, un superbe camaieu sur cette paire. Définitivement une de mes préférées.

-       Les Magnusson d’Aldo

Un très beau modèle, original, en cuir et garants de toile, avec un zip sur le côté. Farouche et pointu.

-       Les Sport Couture de Dirk Bikkembergs sur Yoox

Une production estampillée « Six d’Anvers ». Simple, sobre, efficace, racé. Tout ce qu’on lui demande, y compris un prix abordable pour des chaussures de créateur.

-       Les Afrika de Kenzo sur Sarenza

Le genre de modèle dont on se dit « Ouah, ça déchire ! Il me les faut ! »… jusqu’à ce qu’on s’aperçoive que vingt clampins ont eu la même idée avant nous. Les dernières paires partent, surtout à 370 €. Courez.

-       Les Winter Hipster de John Varvatos

John Varvatos est un designer américain, responsable entre autres des lignes « cuir » haut de gamme de Converse, et qui rencontre un vif succès pour ses créations à l’aspect travaillé (par le temps, comme par l’esprit du designer). Inutile de dire donc que ses combat boots, c’est le même topo.

-       Les 22 Replica de Maison Martin Margiela sur Oki-ni

Martin Margiela, comme Bikkembergs, est un designer de l’école d’Anvers : des lignes épurées et des détails futuristes sur une forme générale complètement classique. Particulièrement clair ici : une combat boot à bout coqué plus-classique-tu-meurs, hors le zip et la légère patine claire sur le bout.

Dans le prochain article, je vous présenterai des modèles montants, mais je suis aussi allé débusquer LA sélection que vous ne trouverez pas ailleurs.

A bientôt,
Vianney

 

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.