Chimie de la laine et magie des matières

19

Vous nous avez souvent entendus dire qu'il fallait privilégier les matières naturelles avant toutes les autres.

Pour autant, est-ce que cela s'applique à chaque fois ? Quelles sont les propriétés des matières que nous portons le plus -  la laine et le coton - et en quoi peuvent-elles nous être utiles ? Le polyester est-il forcément mauvais ? Y a-t-il une différence entre matières synthétiques et artificielles ?

C'est l'occasion de se replonger dans la chimie des matières...

La laine, reine des matières

On vous conseille régulièrement la laine pour tout ce qui concerne les pièces hivernales. Ce n'est ni du snobisme, ni un culte druidique à Gaia notre Mère la Terre. Non, c'est du pur esprit pratique...

Des propriétés isolantes et thermorégulatrices

La fibre de laine se constitue d'écailles enchevêtrées, un peu à la manière des tuiles d'un toit. Grâce à cette structure, elle peut absorber l'humidité pour la rejeter.

Ce phénomène permet d'avoir des vêtements qui "respirent" : ils évacuent la vapeur d'eau naturelle du corps, là où un coton sera toujours un peu humide, stockera de l'eau, et perdra une partie de son pouvoir isolant. Grâce à ce même principe, la laine ne retient que très peu les odeurs.

Les écailles de la laine sont capables de s'ouvrir pour drainer l'humidité vers l'extérieur. La nature est bien faite...

A contrario, elle emprisonne l'air, ce qui lui confère également un pouvoir isolant. Qu'elle soit tissée ou tricotée, la laine est l'une des meilleures matières pour cela.

cardigan col chale alpaga

La laine évacue l'humidité, tout en conservant l'air et la chaleur. C'est ce qui en fait un choix de taille quand il fait froid.

Une fibre hydrophobe

La laine est une matière hydrophobe, ce qui veut dire qu'elle repousse l'eau au lieu de l'absorber. Petite expérience : si vous trempez le bout de la manche d'un pull en laine dans un verre, seule la partie immergée sera mouillée sans que l'eau ne "remonte".

Selon les techniques de tissage et les traitements appliqués aux tissus, certaines laines sont tellement hydrophobes qu'elles en deviennent déperlantes.

Comme vous le voyez, les gouttes d'eau n'accrochent pas et roulent le long de la laine comme des petites billes. C'est plus ou moins vrai selon les laines, les tissages, et les traitements qui s'en suivent. Dans tous les cas, une laine aura tendance à repousser l'eau plus que du coton, et à sécher plus vite.

C'est d'autant plus vrai avec les draps de laine que l'on utilise pour les manteaux. À moins de vivre le déluge, vous ne serez pas mouillés. Ce n'est pas un hasard si le caban et le duffle-coat, originellement des vêtements de marin, sont eux aussi coupés dans des draps de laine.

Une matière riche en variétés

Au-delà du "tronc commun" que l'on vient de voir, chaque type de laine a ses spécificités. La laine vierge, notamment, possède une main plus rugueuse qui lui donne un aspect casual.

col pull bleu

La laine vierge, plus rugueuse que ses consoeurs, offre un rendu plus casual. Elle est aussi très robuste.

À l'inverse, une laine comme le mohair est particulièrement légère ; duveteux, l'angora renverra à des influences plus féminines, là où le cachemire est réputé pour sa douceur...

Vers de nouveaux usages de la laine

Aujourd'hui, on utilise aussi la laine - souvent de mérinos - pour faire des sous-vêtements et des tee-shirts.

Ils sèchent vite, sont respirants et gardent peu les odeurs, ce qui en font des pièces prisées par les sportifs et les voyageurs. Cela les rend aussi adaptées à des looks plus estivaux.

Attention, ils peuvent cependant avoir tendance à boulocher.

Note : si cette piste vous intéresse, n'hésitez pas à consulter notre article sur les vêtements à emporter lorsqu'on voyage beaucoup.

Les propriétés du coton

Il est apprécié pour sa culture peu chère, le nombre de transformations que l'on peut y appliquer et sa facilité d'entretien.

Le coton est partout, c'est sans doute la matière que l'on porte le plus... depuis 15.000 ans !

Une fibre hydrophile

Vous l'aurez compris, le coton est pour sa part hydrophile.

Il absorbe davantage l'eau, ce qui est pratique pour les vêtements de sport. C'est aussi agréable en été car la matière peut s'avérer très aérée, selon les types de tissages utilisés.

N'allez pas porter des chemises dans de grosses popelines très denses ou des toiles de jean japonaises en plein mois d'août.

Ce n'est pas pour rien si le polo a été créé pour la pratique du tennis ! Lorsqu'il est travaillé en coton piqué, il permet d'absorber encore plus d'humidité.

Une matière douce avec la peau

Le coton est hypoallergénique. C'est pour cette raison que la plupart de nos sous-vêtements, ainsi que les pièces pour bébé, sont généralement dans cette matière.

Un pouvoir d'isolation limité

S'il est respirant, le coton n'offre pas une grande capacité d'isolation.

Cela dit, on peut l'augmenter en grattant la matière. C'est ce que vous voyez sur l'envers de certains sweats, où l'on donne au molleton un côté plus duveteux. Ainsi, il retiendra mieux la chaleur.

Gratter les boucles d'un molleton permet au coton de davantage retenir la chaleur.

Évidemment, son épaisseur compte aussi dans son action isolante. Comparez un jean de 9 oz à un 13 oz, la différence est immédiate.

Quid des matières synthétiques ?

Du pétrole au tissu...

Une fibre synthétique est une matière obtenue en transformant des hydrocarbures ou de l'amidon.

Ce sont les mêmes réactions chimiques qui sont utilisées pour fabriquer des objets en plastique, comme des bouteilles d'eau par exemple. Sauf qu'au lieu de mouler les plastiques, on fait précipiter les fibres, qui seront mises en bobines de fil avant d'être tissées.

Maintenant, on peut même recycler des bouteilles en polyester...

Une affaire de coûts avant tout

Bien souvent, les polyesters, polyamides et compagnie sont uniquement utilisés pour réduire le coût de fabrication du vêtement... et sa qualité au passage. Après le coton, le polyester est aujourd'hui la deuxième fibre la plus utilisée dans l'industrie textile.

C'est pour cette raison que l'on tend à le déconseiller chez BonneGueule. Et très logiquement, plus on met de polyester dans un caban ou un pull, plus on remplace les propriétés respirantes et isolantes de la laine par celles... du plastique.

Concrètement, le plastique cela peut isoler selon les tissages, mais ce sera inerte par rapport à l'eau. Du coup, le vêtement respirera peu, ce qui vous fera transpirer. Formidable, n'est-ce pas ? Pour un peu qu'il fasse froid, vous risquez en plus de tomber malade. Avec des matières naturelles, ce genre d'écueil n'arrivera pas.

Fibre de polyester. Je ne sais pas pour vous, mais ça ne m'a pas l'air très doux...

Quelques cas justifiant le synthétique

Jouer sur le rendu final de la pièce

Dans certains cas, les matières synthétiques seront utilisées pour des propriétés particulières de résistance ou de rendus (sans qu'il ne s'agisse d'une généralité non plus).

Cela dit, ne paniquez pas si vous craquez pour un manteau avec 20% de polyamide : il peut jouer sur le tombé et l'aspect final du drap de laine. N'excédez cependant pas les 30% de synthétique : au-delà, ce n'est plus vraiment une pièce en laine. À ce propos, lisez les étiquettes et les compositions, surtout quand vous achetez sur le Web.

Le monde du techwear

Le techwear renvoie à une catégorie bien spécifique de notre dressing, composée dans des matières techniques issues de procédés avancés. Bien que synthétiques, elles servent surtout à accomplir une "performance" : robustesse, respirabilité, imperméabilité...

C'est un cas particulier, où même la construction du vêtement ne se fait pas selon les principes habituels. La recherche est poussée jusque dans les coupes, pour offrir plus d'amplitude de mouvement notamment.

Typiquement, c'est ce que vous trouvez sur certains anoraks et parkas d'hiver, sur des softshells ou encore des vêtements de sport (moins urbains, en l'occurence).

Les vêtements techniques présentent une autre approche : les matières synthétiques utilisées servent un but précis de performance.

Pour plus d'informations sur le techwear, je vous invite à (re)lire notre guide qui y est consacré (1/2 et 2/2).

Découvrez aussi les 5 marques de techwear français à suivre dans le premier épisode de Parlons Vêtements.

L'exception des fibres artificielles

Les fibres artificielles occupent une position un peu à part : bien que n'existant pas en l'état dans la nature, elles sont toujours fabriquées à partir de matières premières naturelles.

Il s'agit donc d'un matériau obtenu à partir de la dissolution d'un composé organique. En dissolvant des protéines de lait, puis en les faisant précipiter après traitement, on obtient par exemple une fibre très proche de la soie : le lanital.

Obtenu à partir de lait, le lanital offre un rendu assez proche de la soie.

De la même manière, la dissolution puis précipitation des écorces de bois permet d'obtenir de la viscose, dont les propriétés sont similaires au coton.

Peu sujette aux frottements, elle s'avère très utile pour doubler les manches des costumes et des manteaux.

La viscose est souvent utilisée pour doubler les costumes, grâce à ses propriétés similaires au coton.

Dame Nature vs. Synthétique : qui est le plus résistant ?

Eh bien, il est difficile d'apporter une réponse précise.

Tout va dépendre de la matière en premier lieu, et de ce qu'on entend par solidité. Le nylon, résiste très bien à l'abrasion, mais moins bien que la soie à l'élongation. D'autres matériaux résistent plus ou moins à la traction, là où certains se dissolvent dans l'eau...

La pureté de la matière et sa qualité globale influeront aussi sur ses propriétés.

Mais la matière ne fait pas tout, loin de là ! La technique de tissage entre en compte et peut transformer une fibre lambda en quelque chose de très résistant, très doux, ou encore imperméable. Changer les propriétés physiques du vêtement, en somme.

Continuez d'ouvrir l'oeil ! Et si vous voulez approfondir le sujet des matières, vous pouvez vous replonger dans :

A propos Geoffrey Bruyere

Je pilote BonneGueule avec Benoît, on fonctionne en binôme. Mais c'est moi qui trouve les surnoms bêtes à l'équipe. J'aime la mode masculine, la boxe, l'art déco, et les filles avec de l'humour. C'est moins vrai pour le lundi matin et le curling.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Parce qu’on connaît mieux le techwear maintenant et qu’on sait par conséquent qu’il y a des exceptions, mais globalement, une matière naturelle de qualité est plus souvent supérieure. 🙂

    Encore une fois je trouve ton avis sur le coton incompréhensible.

    Et pour moi les préférences que tu m’évoques me font venir des images de matières à l’aspect étrangement brillant, stretch dans tous les sens, rigides et moulantes, qui sont le comble de ce qui ferait fuir n’importe quel membre de l’équipe en courant, et sur les mains qui plus est ^^

    Quand à la rétention de l’eau… Certes, c’est aussi pour ça que pour la maille les laines sont plus intéressantes. Le coton doit surtout léger. Mais c’est toujours mieux que les matières qui emprisonnent ta sueur sur le corps comme le font la plupart des synthétiques non techniques ^^

    Et si tes vêtements en coton se détendent excessivement, c’est soit que tu as un coton de mauvaise qualité, soit que tu les prends tellement serrés que… Voilà.

    Pour la laine de mérinos, tu n’as pas bien compris : c’est la fibre qui est extra fine, pas le fil ou le pull.
    Tu peux avoir deux fils d’un poids et d’une égaux, mais l’un peut être « extra-fine » et l’autre non.

    Note aussi que le terme utilisé « extra-fine » est celui de l’anglais. « Fine » en anglais veut tout autant dire « fin » que  » de qualité ». On d’ailleurs retrouve cette utilisation du mot en français dans des domaines tels que le culinaire, où l’on parle encore parle d’un « met fin », par exemple. 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hmm… Hé bien écoute, le problème c’est que si tu aimes les matières synthétiques, tu adores tout ce qu’on déconseille pour des raisons de confort et d’aspect, donc forcément, différence de point de vue sur le postulat de base…

    J’ai jamais entendu personne dire « le coton est une matière abominable » avant hahaha, à part peut-être dans un contexte écologique pour sa consommation d’eau 🙂

    Oui BJ jezequel a parfois sourcé quelques matières avec une part de synthétique conséquent mais c’est arrivé rarement, et les fois où ça a été fait c’était pour des matières avec des rendus très, très spéciaux (et là ça se justifie déjà plus)

    La soie c’est une matière précieuse tu sais, plus que le Mérinos 🙂

    Je pense que cette matière est très chère à l’achat pour la marque, mais côté consommateur ça change effectivement pas grand chose.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Greg !

    – Le polyester offre plus de possibilités « techniques » lorsqu’il est travaillé pour. Le polyamide je le vois presque toujours utilisé comme « remplissage » à la place de matières naturelles et moins dans le techwear. Sinon si on compare les fibres sans travail particulier, c’est assez similaire.

    – C’est très doux mais je ne sais pas si ça respire beaucoup. J’ai jamais eu de vêtements 100% modal et j’en ai plutôt trouvé sur des sous vêtements bon marché qu’autre chose. J’ai pas l’impression que ce soit très solide non plus.

    – Regarde chez Icebreaker peut-être ! Note que le tee se verra quand même par transparence à cause de la couleur notamment donc je conseille pas. Et le mérinos blanc ça ne se trouve pas trop, je pense que la laine a du mal à supporter d’être blanchie à ce point, surtout des fils aussi fins…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Amadeus !

    Bonne question, mais justement , j’ai un pantalon 76% lin, 23% polyester, et 1% élasthane et… Ca froisse tout autant, et en plus de ça le poly me fait suer des cuisses en été, surtout quand je suis assis. #PasCoolDuTout ^^

    Pour les maillages lâches, tu parles de vrais gros tricots où on peut enfoncer un pouce à travers ?

    Là oui pourquoi pas, mais plus serré que ça (donc 95% des mailles) et tu vas suer.

    Tu es bien le premier lecteur depuis des années à réclamer « plus de synthétiques » :p

    Au pire, il suffit d’acheter des pièces plus cheap, là tu seras servi… Il n’y a presque que ça des mélanges avec du poly ou de l’acrylique !

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci Lux 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello F4DE !

    « Aussi peu » ça fait 70% quand même. ^^
    Sur un manteau on est encore dans le seuil de tolérance (30% de synthétique)

    Globalement les pourcentages de synthétique dans les draps de matières naturelles sont…

    1) Moins mauvais signe sur un manteau qu’un costume ou une maille (Où là il vaut vraiment mieux viser le 100%, sauf rares exceptions)

    2) Peuvent apporter de la solidité ou un rendu de matière un peu différent. (Plus brillant, plus lisse, un effet « poudré » sur la couleur, ou bien un rendu ultra contrasté sur une matière chinée…)

    3) Sont bons… Ou non, selon qui l’a fait. Et c’est là qu’on comprend qu’une étiquette de composition n’est qu’une info parmi d’autres. C’est un très bon point de repère quand on est en entrée de gamme, parce qu’entre deux manteaux « pas chers » avec un poids matière similaire, celui qui a le plus de laine dedans l’emporte en général.

    Mais dans le haut de gamme ça peut très bien être bossé de façon à rendre une pièce plus solide, ou plus imperméable… Et la laine qui va avec peut avoir une qualité supérieure, ou inférieure… Donc il y a beaucoup de paramètres dans le lot qui font que rien ne remplace le test pour un verdict final 🙂

    4) Par contre le 100% laine sera toujours plus respirant, à poids égal.

  • Nicolò – BonneGueule

    Je t’en prie Philippe, je pense que tu as fait le bon choix pour ton budget 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Philippe !

    Je ne connais pas du tout la marque mais je crois qu’on est en train de comparer des costumes Suitsupply, semi-entoilés et faits dans des matières de drapiers reconnus, à un costume partiellement synthétique d’une marque un peu inconnue, que je soupçonne fortement d’être fait en montage thermocollé au vu des photos. (Sans parler du padding aux épaules qui est un peu lourd et des petits revers mal proportionnés) ^^

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Maxime !

    Honnête pour le prix tu ne perds rien à essayer. Je n’ai aucune idée de ce qu’elles valent vraiment, mais l’ajout de synthétique est totalement justifiable sur des chaussettes en laine, autrement ça peut s’abîmer beaucoup trop vite.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Romain !

    Je t’avoue que ça ne me revient pas.
    Il est très probable qu’on ait ça quelque part sur le site, mais on a beaucoup, beaucoup d’articles ^^’

    Peut-être dans une vidéo de présentation de nos costumes déperlants ?

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Walter !

    Un léger pourcentage de synthétique (notamment le nylon, plutôt que l’acrylique ou le polyamide) n’est pas vraiment dérangeant sur ce genre de draps de laine. 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Julien !

    Les manteaux Paul & Joe sont un poil chers mais la qualité est bel et bien là ! Avec une réduction ça peut devenir intéressant en effet 🙂

  • OnurBG

    Si tu apprécies cette pièce et le style de Homecore, alors oui, tu peux payer un peu plus pour avoir beaucoup mieux ;))

  • OnurBG

    Salut Étienne,

    Disons que nous privilégions le textile naturel au mélange hybride trop prononcé. Pour la pièce en question, elle est composée aux trois quart de coton, puis à 20 % de polyester (du plastique) et à 4 % d’élasthanne.

    L’élasthanne est reconnu pour ses propriétés de confort et d’élasticité. Le polyester possède plus ou moins les mêmes propriétés, mais il coûté moins cher et il est donc de moins bonne qualité.

    Sachant que les matières hybrides ne sont pas connues pour durer bien longtemps (surtout si l’entretien est mal fait).

    Toutefois, la pièce dans sa description reconnaît l’effort recherché : « une taille élastique » pour une tenue décontractée.

    À toi de te faire une idée de ce que tu recherches précisément en plus des éléments de précisions que je viens de te fournir ;))

  • Baptiste

    Merci

  • ThibaultBG

    Hello Batiste, un pull composé en grande partie de matières naturelle est en général plutot bon signe mais attention cela depend beaucoup des marques.

  • RafikBG

    Hello Baptiste,

    Ce n’est pas gênant pour le coup, et le nylon est souvent ajouter pour influer sur la tenue de la pièce. Tu peux y aller ! 🙂

  • BenoitBG

    Non, le coton est quand même plus aéré et léger que la laine en été !

  • Guillaume

    Mais dans tous les cas une laine aura tendance à repousser l’eau plus que du coton, et à sécher plus vite.

    Les chinos ont été inventé pour les soldats anglais envoyés en inde. Ces pantalons auraient du être fait en fine laine et pas en coton alors ?