YSL qui devient Saint Laurent, notre avis – Par Nicolas et Benoit

Temps de lecture : 16 minutes

Note : Nicolas est un de nos amis et grand fan de Hedi Slimane. Il nous a spontanément proposé de rédiger son avis humble (mais rempli de petites astuces qui vous seront utiles quand vous verrez une marque pour la première fois) sur l'arrivée de Slimane à la direction de Saint Laurent. Je suis moi aussi passé à la boutique pour voir ce qu'il en était. Voici nos deux avis respectifs.

Hedi Slimane chez Saint Laurent : verdict de Nicolas sur ce que l’on peut voir en magasin

Note : dans cet article je donne mon avis sur la collection Printemps/Été 2013 actuellement en boutique. Je ne parlerai donc pas du premier défilé Automne/Hiver 2013 que l’on a pu voir en janvier dernier.

Pour le lecteur qui n’aurait pas suivi l’actualité et/ou ne connaîtrait pas Hedi Slimane, je l’invite à se référer à cet article de Valéry.

Introduction

Cinq ans après avoir quitté Dior Homme, Hedi Slimane fait son retour dans la mode chez Yves Saint Laurent, qu’il rebaptise « Saint Laurent » (non on ne prononce pas le Paris).

 campage

Campagne Homme SS 2013. Le mannequin, Saskia de Brauw, est… une femme !

Cela fait quelques mois qu’on a pu apercevoir la campagne de publicité, le lookbook, et même la collection sur le store online officiel ou des sites tels que Luisaviaroma.

Et bien sûr, tout le monde râle :

« Ouin ouin, Slimane fait du Slimane ! »

« Pfff, The Kooples fait la même chose, merci Hedi ! »

« J’ai cru que j’étais devant un épisode de The Walking Dead en voyant ses mannequins… »

Mais une fois en boutique, qu’est ce que ça donne ? Eh bien j’ai été agréablement surpris. Bien sûr, il n’y a rien de très original : rappelons qu’il s’agit de la première collection, qui doit logiquement se contenter de poser les bases (il n’y a d’ailleurs pas eu de défilé). Mais j’ai trouvé cela plutôt réussi. Tour d’horizon.

1. Le style

« Slimane is Slimane and will always be Slimane. » Un fan.

Pour s’en convaincre, il suffit de regarder le lookbook de la collection Printemps/Eté ainsi que celui de la « Skinny Collection » ( une petite collection qui tourne autour de vêtements plus casual) (note de Benoit : je ne vous cache pas que j'ai du mal avec le mannequin).

Untitled

Untitled2

061
Untitled3

Pas de doute, il est de retour.

Les gens auront beau dire ce qu’ils veulent, la « patte Slimane » est inimitable (note de Benoit : je suis d'accord. Même si j'ai du mal avec le personnage derrière, en tant que designer il vise toujours très juste. Sa vision de la mode masculine n'est pas perchée). Lorsque je lis sur des forums que The Kooples et compagnie font la même chose, je rigole.

J’ai du mal à comprendre ceux qui s’attendaient à quelque chose de nouveau, surtout dès le début. Il y aura assurément plus de création par la suite, et probablement une évolution à travers les années à venir, mais ça restera toujours du Slimane : espérer quelque chose de totalement différent n’a aucun sens.

Cela est valable pour n’importe quel créateur : si demain Rick Owens arrête de créer des vêtements pendant 5 puis fait son comeback, on retrouvera assurément le même style caractéristique…

Bref, le style de Slimane est intact. Ca tombe bien, c’est ce que ses fans attendaient.

haters

Haters gonna hate
(note de Benoit : le mannequin porte la chemise star de la collection, à plus de 400 €...)

2. Les détails et la qualité

- "Wesh bonjour t’as vu !

- Bonjour Monsieur, vous désirez un renseignement ?

- Vas-y ils sont où les t-shirts avec le gros logo YSL là ?

- Ah nous ne faisons plus ça maintenant, il s’agissait de l’ancienne collection. Hedi Slimane, le nouveau directeur artistique, a remodelé beaucoup de choses.

- Hein ? Wesh c’est qui ce bâtard ? Allez viens gros, on retourne chez D&G ! »  

Dialogue (quasi-authentique) entre un (ex-) client Saint Laurent et une vendeuse.

Vous l’avez peut être remarqué, beaucoup de créateurs aiment apposer une signature distinctive sur leurs vêtements : signe, couture, logo, bijoux…

Chez Dior Homme, ligne que Slimane a créé en 2001, il s’agit de deux coutures dites « cicatrices » que l’on retrouve dans le dos des vêtements, sur les poches arrière des jeans et sur certaines paires de sneakers également. Tous les vêtements Dior Homme possèdent ces cicatrices, sauf quelques vêtements formels comme les vestes ou les pantalons.

Chez Saint Laurent, pas de signe distinctif de ce genre à l’extérieur des vêtements, à part sur les jeans (2 coutures verticales à l’arrière, en dessous de la ceinture) comme on peut le voir ici :

signeYSL

Note de Benoit : les jeans Saint Laurent ont bien un ourlet en point de chaînette, masi pas de poche ticket selvedge et encore moins de rivets cachés. On est pourtant sur des jeans à plus de 350 € !

Qu’en est-il à l’intérieur des vêtements ? Eh bien on trouve une petite chaîne couleur argent (or pour la femme) au niveau du col, juste au dessus de l’étiquette. Je trouve cela très réussi, c’est le genre de détail que l’on s’attend à trouver sur un vêtement de cette gamme.

chain

Note de Benoit : la chaîne est posée à la main,
ce qui est censé garantir une solidité dans la fixation...

Au niveau des boutons et des zips, on est sur une bonne qualité et tout est gravé « Saint Laurent Paris » (sauf lorsque cela est malvenu, comme pour les vestes).

Astuce : je conseille au lecteur de systématiquement regarder les détails tels que zips, boutons, rivets. Cela peut donner un indice sur la qualité ou plus globalement une idée du soin apporté au vêtement. Par exemple des marques telles que Dior ou Lanvin utilisent des zips de la marque italienne Lampo, qui sont qualitativement supérieurs aux répandus YKK. Attention à ne pas non plus devenir trop catégorique : il y a plusieurs gammes de zips pour une même marque : ainsi Wooyoungmi ou Julius utilisent des zips YKK, mais ce ne sont pas les mêmes que chez les marques de PAP low cost bien sûr.

Au-delà de la marque, concentrez-vous aussi sur la qualité du zip/bouton : matière, couleur, taille… La marque a-t-elle pris le soin de le personnaliser (en gravant son nom par exemple) ? Est-ce cohérent avec le reste de la pièce ?

On est parfois très déçu ! Quelques minutes avant de passer chez Saint Laurent, je me trouvais chez Givenchy et j’ai pu constater que les pièces non podium (hors défilé) avaient de vulgaires zips YKK basiques et moches : sur un cuir à 1500 euros, ça le fout mal…

Concernant la qualité des matières : je ne suis pas un expert, mais je dirais qu’on est sans surprise dans une qualité équivalente aux autres marques de luxe concurrentes.

A noter que les doublures sont en satin ou en soie, mais encore une fois mes connaissances ne me permettent pas d’affirmer que ce soit nécessairement supérieur au cupro par exemple.

Astuce : prenez le temps de regarder la composition des matières ! Je m’étonne toujours du nombre de personnes qui n’en tiennent pas compte… Ca ne coûte rien et vous en apprendrez beaucoup avec le temps. Cela peut aussi vous aider à distinguer la qualité d’un vêtement. Prenez cela comme un jeu : regardez le vêtement sans le toucher et essayer de deviner quelles matières le composent. Faites ensuite la même chose cette fois en le touchant. Vous pouvez ensuite vérifier si vous aviez vu juste !

Lieu de fabrication : sans surprise, tout est « Made in Italy » (ou « Made in Japan » pour la plupart des articles en jeans).

3. Les vêtements

Intéressons-nous maintenant aux vêtements. Je n’ai pas tout regardé, tout simplement parce que tout ne m’intéresse pas : je me suis donc concentré sur les grosses pièces telles que les cuirs, vestes, blousons, ainsi que les jeans et les sneakers. Je n’ai donc pas ou quasiment pas regardé les chemises, mailles, chaussures, pantalons.

Les grosses pièces

J’ai pu voir beaucoup de belles pièces, certes pas des plus originales mais pas basiques non plus, et tout m’a semblé très bien exécuté.

Les cuirs sont magnifiques, on est sur du très bon cuir d’agneau :

cuir

cuir2

cuir3

cuir4

De manière générale, un cuir se porte avec à peu près tout : simple t-shirt, chemise casual, chemise cravate … Bien sûr tout dépend de la coupe et du traitement du cuir : à vous de juger si la tenue est cohérente.

On peut voir dans les exemples suivants Hedi Slimane porter un cuir de différentes façons, mais toujours avec ce petit côté négligé :

hedi

Ici avec un simple t-shirt et un jeans, pour un côté un peu "what the fuck"

hedi2

Le même cuir cette fois avec chemise cravate, et l'on peut très bien imaginer pantalon et chaussures tout comme jeans/sneakers pour le bas.

hedi3

Avec une chemise très casual

hedi4

Chemise/t-shirt à l'arrache, jeans slim et boots.

Voici un caban avec de jolis boutons, ici porté simplement avec une marinière :

caban

caban2

Une veste originale avec 2 zips verticaux :

veste2zips

veste2zips2

Il s’agit d’une pièce atypique un peu sophistiquée et plus risquée à intégrer dans une tenue : à porter de préférence avec chemise et pantalon comme sur la photo.

La saharienne est réussie, ainsi que sa version plus courte qui devient un blouson :

saharienne

saharienne2

Les vestes en jeans sont basiques mais l’une a attiré mon attention de par son traitement noir/bleuté, que l’on ne distingue pas en photo :

blousonjean

vestebleue

vestejean2

J’en profite pour faire quelques remarques sur la façon de porter une veste en jeans délavée :

lookcasual

Une tenue casual simple et efficace.

Ici avec t-shirt, jeans et sneakers. Pourquoi cela passe-t-il aussi bien ? Le choix des couleurs tout simplement.

On peut alors en profiter pour observer la règle suivante : avec une veste en toile de jean délavée, il ne faut pas porter de denim dans le même ton !

Il est en effet nécessaire d’avoir un fort contraste entre le jeans et la veste sous peine de faire « too much ». Ce n’est pas du tout anodin si Hedi a choisi un jeans noir uni pour la photo.

Exemple de tenue « full denim » à fuir à tout prix :

danielcraig

Daniel, qu’est ce que c’est que ça ? :-/

De plus, une veste en jeans délavée ne se porte pas nécessairement avec un t-shirt ou vêtement dans le même esprit (sale/délavé/casual). Tout comme un jeans délavé peut s’intégrer dans une tenue « propre » de type chaussures/pantalon/veste, il en est de même pour la veste en jeans.

Les fans de la série Misfits auront ainsi remarqué que le personnage Simon, souvent très bien habillé, porte systématiquement sa veste en jeans avec chemise/pantalon/chaussures :

misfit

Simon (à gauche) dans la série Misfits, porte une veste en jeans Levis.

Pas mal de sweats/hoodies avec zips placés à des endroits inattendus :

hoodie

hoodie2

Plusieurs vestes, notamment des 3 boutons qu’aime bien Hedi :

veste

veste2

veste3

veste4

Veste militaire :

veste militaire

vestemilitaire2

Bref, beaucoup de pièces offrent trop peu de prise de risques, mais gardent un style solide ! Assez logique pour une première collection.

Les jeans

Il y a 3 coupes :

  • « Skinny » : très prêt du corps, ouverture du bas 16cm.
  • « Slim » : ajusté, ouverture du bas 17.5 cm.
  • « Straight » : une coupe droite qui reste quand même bien ajustée, ouverture du bas 19cm.

Au niveau des jeans bruts, on retrouve un jean selvedge « Made in Japan », bien balèze, et d’autres non selvedge, fabriqués au Japon ou en Italie (sur ce dernier la toile est plus fine).

selvedge

Sur ce jeans, même les coutures de "décoration" sont selvedge !
Un signe pour les puristes
.

Concernant les délavages, ils sont très classiques (used, bleached… : voir Luisaviaroma). Présumons que ce sont les bases et que les choses originales arriveront pour la prochaine collection (c’est même certain lorsque l’on regarde le défilé FW13, à voir en boutique dans quelques mois).

skinny

La coupe "Skinny".

Astuce : au-delà du fait de prendre un jeans adapté à votre morphologie, je recommande de prendre un jeans avec beaucoup de longueur afin de créer un effet dit de « stacking » (les plis qui vont se former sur le bas). Pourquoi ? Car c’est plus beau et même indispensable si vous portez des sneakers montantes. Comparez par vous-même pour vous en convaincre. Au passage, lorsque vous essayez un jeans en boutique, mettez vos chaussures/sneakers en même temps pour voir comment ça rend ! Trop de clients essayent juste le jeans en restant en chaussettes, et n’ont alors aucune idée du résultat avec les souliers…

Note de Geoffrey : c'est vrai pour les jeans très serrés, mais je recommande à un public non-averti de suivre le conseil (par ailleurs juste) de Nicolas.

Les jeans Saint Laurent, tout comme les Dior Homme, ont une longueur unique qui doit correspondre à un 36 si je ne m’abuse, donc très longs : il s’agit d’une volonté du créateur. Pas de panique, le jeans ne donnera pas l’impression d’être trop long car quel que soit l’ouverture du bas, il sera suffisamment resserré à la cheville. Néanmoins si vous trouvez le stacking (= les plis "en accordéon") trop prononcé, rien n’empêche alors de faire une retouche.

stacking

Dior Homme SS 2004 : du stacking comme on l'aime !

Les sneakers

Il est très facile de s’y retrouver puisqu’il existe actuellement 2 modèles : des basses et des montantes. Deux coloris : blanc et noir.

Chaque modèle existe aussi avec une bande cloutée en plus.

Je trouve les montantes très réussies :

sneakers

Nom de code : SL01H. Assurément le nouveau basique de la marque.

Pourquoi ? Parce que c’est pour moi un parfait dosage :

  • ni trop épaisses, ni trop fines,
  • ni trop épurées, ni trop chargées,
  • belle découpe avec un minimum de structure, allant à l’essentiel.

sneaks

Pretty cool.

Les puristes auront surement remarqué une petite ressemblance avec les sneakers Dior Homme de la collection « Strip » 😉

sneakrsDH

Sneakers Dior Homme, collection SS 2004 (notez le stacking du jeans)

Vous l’aurez remarqué, un jeans suffisamment long est nécessaire si l’on veut porter ce type de sneakers, que ce soit en rentrant le jeans ou en le posant : il faut du stacking ! Bien sûr, le jeans doit être suffisamment resserré à la cheville pour ne pas donner l’impression d’engloutir les sneakers.

7. Les prix

Marque de luxe oblige, c’est très cher. On est globalement dans les mêmes prix que les autres marques concurrentes :

-       De 2700 à 3500 euros pour les cuirs

-       De 1400 à 1700 euros pour les vestes/blazers

-       Environ 1000 euros pour les blousons, cabans

-       Entre 300 et 400 euros pour une chemise

-       Aux alentours de 500 euros pour les mailles

-       Entre 300 et 500 euros pour les jeans/pantalons

-       De 390 à 480 euros pour les sneakers, et souvent plus cher pour les chaussures

Bref : les habitués des marques hdg ne s’étonneront pas, les autres partiront en courant.

Est-ce que ça les vaut ? Quel intérêt de mettre autant d’argent dans des fringues ?

Vous le savez, ce n’est pas le genre de BonneGueule de vous conseiller des marques de cette gamme de prix, car en étant un peu connaisseur il est inutile de dépenser autant pour être bien habillé, avec des vêtements bien coupés et de bonne qualité (on pense à Melinda Gloss, eclectic, Renhsen, etc).

L’intérêt d’acheter une pièce haut de gamme est pour moi justifié si :

  • la pièce a une vraie valeur ajoutée et si vous avez un vrai coup de cœur,
  • vous savez ce que vous faites (avec quoi la porter, comment l'ajuster),
  • vous ne vous privez pas de choses qui seraient prioritaires (si vous avez 500 € de budget pour la saison et que vous n’avez pas de manteau d’hiver, autant investir là-dedans plutôt que dans la dernière paire de sneakers Lanvin, aussi belles soient elles).

Si ces conditions ne sont pas réunies, je vous recommande d’économiser votre argent (note de Geoffrey : ou de partir en vacances !).

Et si vous tenez vraiment à investir dans du Saint Laurent ou autres marques du genre sans vous ruiner, il y a toujours moyen de faire de bonnes affaires dans la partie petites annonces du forum. En étant patient, vous pouvez vraiment trouver de tout pour un prix largement inférieur à la boutique et dans un état généralement très bon.

Conclusion

Au final, cette première collection m’a laissé une bonne impression générale.

Est-ce révolutionnaire ? Bien sûr que non.

Mais il s’agit d’un bon démarrage, propre, cohérent, qui se contente de bien poser les bases et qui permet d’espérer de belles choses par la suite.

Je ne comprends pas ceux qui s’attendaient à un bouleversement dès le début : c’était pourtant évident que ça n’allait pas être le cas.

Pour faire une comparaison vidéoludique, certains s’attendaient à un God of War avec l’apocalypse à l’écran dès les premières minutes de jeu. En fait, on est plutôt face à un Metal Gear Solid : ça commence doucement mais chaque détail est là, on sait que ça va décoller mais pas quand exactement. Bien sûr on a toujours peur d’être déçu, mais quoi qu’il arrive on reste confiant car on sait que le créateur sait ce qu’il fait, même si ça part parfois un peu en couilles lorsqu’il a pris trop de coke.

Je pense donc qu’on peut faire confiance à Hedi Slimane et être rassuré pour l’avenir. Traitez moi de fanboy tant que vous voudrez mais Dior Homme (à l’instar de Metal Gear Solid) a été maintes fois copié et pourtant jamais égalé.

Remember the good old days... (note de Benoit : cette vidéo devrait être vue par tous, tant elle synthétise de manière simple l'influence de Slimane)

Nicolas

L'avis de Benoit

La première chose qui me frappe dès l'entrée de la boutique, c'est cette omniprésence de blanc et noir. Perlin, le responsable de la boutique, m'avait prévenu : étant donné que la boutique rue de Grenelle est un flagship, il y a un gros travail sur le visuel global du point de vente, mais il m'a assuré que d'autres pièces de couleurs existaient. Et puis pour une première collection, il devait forcément imposer sa marque, même si j'ai trouvé que son utilisation du noir était un peu trop facile.

Je m'approche des jeans, on est sur une qualité assez standard, une toile selvedge correcte, de qualité, mais qui n'est pas non plus impressionnante. On est sur un point de chaînette sur l'ourlet du bas, mais pas de poche ticket selvedge...

Mais je reconnais le talent de Slimane pour brander ses jeans de manière très juste, discrète, mais en même temps très reconnaissable : ce sont les deux coutures au-dessus des poches arrières que Nicolas vous a présentées. Mais les prix restent délirants, ils ne devraient pas dépasser les 200 € ! C'est typiquement un produit star dont tous les fans vont s'arracher et sur lequel Slimane compte fortement marger, à mon avis.

Je passe aux vestes, et là surprise, elles sont totalement entoilées ! Ce qui est très rare en PAP, même sur ces prix là. Perlin me fait essayer une veste en 48, et je suis impressionné par la qualité de coupe.

C'est très, très, très bien coupé. Slimane n'a pas taillé ses vestes pour des gringalets, loin de là. Le 48 est un vrai 48.
La ligne d'épaule est impeccable, l'emmanchure est haute sans être too much, et le cintrage est hyper bien dosé. Ça faisait longtemps que je n'avais pas essayé une veste aussi bien coupée, c'est dire ! Je reconnais bien là l'obsession de Slimane pour les pièces tailleurs et leur coupe étudiée au millimètre. À tel point que je prédis que le costume Saint Laurent sera la prochaine pièce emblématique "haut de gamme grand public" pour homme.

Un coup d'oeil aux chemises, et le même constat s'impose, c'est beaucoup trop cher pour ce que c'est ! La qualité du nacre des boutons n'est pas dingue, ce qui me chagrine un peu sur une chemise à plus de 300 €. À ce prix là, on commence à avoir des choses sur-mesure très intéressantes... Et surtout, je m'attendais à des points de couture plus denses, notamment sur le col, mais la qualité est haut de gamme, sans plus. Les chemises de la Comédie Humaine sont mieux finies à titre d'exemple. Mais je pense que c'est clairement le genre de pièce où Saint Laurent doit marger le plus...

Les cuirs sont magnifiques, le cuir d'agneau est l'un des plus beaux que j'ai pu voir depuis longtemps, et le design est très, très juste. Slimane avait déjà fait du blouson en cuir un classique chez Dior Homme, il fera sans aucun doute la même chose chez Saint Laurent. Indiscutablement. On est sur des prix classiques pour une telle marque du secteur.

Je jette un coup d'oeil aux sneakers, qui sont sympas, mais qui restent très chères, bien que le cuir a un grain très fin. Pour en avoir discuté avec un créateur produisant lui aussi des sneakers haut de gamme et qui avait acheté une paire pour la disséquer (non, ce ne sont pas les créateurs de National Standard), le montage et les matériaux n'ont vraiment rien d'exceptionnels. Encore une pièce à forte marge. Mais là aussi, je reconnais le talent de Slimane pour produire des designs universels et intemporels.

Le reste du footwear me laisse aussi cette impression, c'est joli, bien monté, mais j'ai vu des marques avec une qualité équivalente pour beaucoup moins cher.

Je finis par la maroquinerie, tout en sachant que les grandes marques de ce type gagnent beaucoup d'argent sur les accessoires. Tout est très simple, mais par rapport à un sac Bleu de chauffe, Heschung, n.d.c ou même Filson, il n'y a rien d'impressionnant.

Conclusion

Cette collection remplit parfaitement son rôle : imposer et être une vitrine du savoir-faire de Slimane tout en étant un puissant levier marketing pour Saint Laurent, avec des pièces destinées à devenir cultes (les sneakers ont déjà fait leur apparition dans un clip du rappeur Kenrick Lamar et le smoking Saint Laurent a été porté plusieurs fois lors des Oscars).

Mais il n'en reste pas moins qu'après avoir côtoyé quantité de créateurs talentueux et qualitatifs, j'ai cette désagréable sensation de payer une campagne marketing et un beau flagship plutôt que la vraie qualité du produit en achetant une chemise Saint Laurent.

Nicolas

Je m’intéresse à la mode masculine depuis 2008. Après avoir été habillé en Celio pendant 20 ans, j’ai un jour eu envie de changer. J'ai rapidement acquis beaucoup de connaissances. J’aime des créateurs variés tels que Wooyoungmi, Horikawa (Julius), Ossendrijver (Lanvin), Ghesquière (Balenciaga) et surtout Hedi Slimane (YSL, Dior Homme).

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.