Test : La marque espagnole El Ganso aux inspirations preppy

Temps de lecture : 11 minutes

60

Un an après mon premier article test - sur la marque Monsieur Loup - je me penche cette fois-ci avec une certaine émotion sur la griffe ibérique El Ganso qui, depuis plusieurs années, fait beaucoup parler d'elle en France.

Et aussi sur BonneGueule.fr car je sais que vous avez été nombreux à nous demander un avis sur El Ganso. J'ai donc rempli cette mission avec professionnalisme et abnégation. Pour que vous sachiez tout et que vous puissiez opérer vos choix avec discernement et plaisir. Alors prenez un verre de sangria, attachez vos ceintures, on embarque pour Madrid.

La marque El Ganso, une success story entrepreneuriale espagnole

Commençons cet article par une petite remarque d'ordre linguistique : les lecteurs ne maîtrisant pas la langue de Cervantes ne l'auront peut-être pas remarqué mais sachez que "El Ganso" signifie l'Oie en castillan. Vous ne serez donc pas surpris de découvrir que le logo de la marque est une oie :

logo marque el ganso

D'entrée de jeu, le parti pris "branding" est fort car, comme le dit l'adage populaire, "Nul n'est censé ignorer l'Oie".

L'histoire de L'Oie commence officiellement en 2006 avec l'ouverture d'une première boutique, en plein cœur de Madrid, par les frères Cebrian : Alvaro et Clemente. Il est toutefois intéressant de connaître ce qu'il s'est passé avant 2006 pour bien comprendre la démarche des deux entrepreneurs.

fondateurs de la marque el ganso

Los hermanos Cebrián, fundadores de El Ganso. #bilingue

S'ils ne l'ont pas formulé en ces termes, on pourrait aisément qualifier la marque El Ganso de preppy à l'espagnol. Mais en réalité, il est plus juste de parler d'un preppy "british" à l'espagnol car la genèse officieuse de la marque remonte aux débuts des années 2000.

En effet, pendant leurs études universitaires, les deux frères Alvaro et Clemente passent plusieurs étés à Londres à travailler comme serveurs dans des cafés, dans le but d'apprendre l'anglais. Ils y découvrent un style londonien radicalement différent de ce qui existe en Espagne, qu'ils qualifient de "pijillo tirado"

Alvaro et Clémente finissent leurs études et commencent leur carrière en travaillant dans de grandes entreprises. Cependant, l'idée de créer une marque en Espagne a déjà germé dans leur esprit d'entrepreneurs et, en 2004, ils commencent l'aventure El Ganso avec l'objectif de démocratiser le style londonien chez les croqueurs de tapas.

fondateurs marque el ganso

"La camisa perfecta para comer unas tapas con elegancia y desinvoltura".

Ce qu'il faut bien saisir ici, c'est que l'approche des frères Cebrian est une approche purement entrepreneuriale. Comme Clemente le confesse,

Mon frère Alvaro et moi, nous avions des idées mais nous savions peu de choses de l'industrie du textile.

Cette lacune fait que les débuts sont difficiles. Malgré l'ouverture d'une première boutique en 2006, ils font des erreurs mais apprennent rapidement. Plus encore, ils provoquent leur "chance"... Alors que Clemente marche dans les rues de Budapest avec sa femme - tel un séducteur romantique madrilène - il tombe par hasard, dans un magasin, sur un modèle de tennis qui lui saute immédiatement aux yeux.

La vendeuse lui explique que ces tennis sont conçues par un créateur local (Jeremy Stanford), sur le modèle de chaussures qu'utilisait l'armée tchèque pendant la Seconde Guerre mondiale. À force d'audace et de persuasion, Clemente parvient à arranger un rendez-vous avec le créateur et finit par le convaincre de collaborer ensemble sur la création d'une tennis El Ganso.

Ils reviennent à Madrid avec 900 paires. Le succès est immédiat.

tennis marque el ganso

Un modèle actuel de tennis El Ganso

"Les gens ont commencé à venir dans notre boutique juste pour ces tennis" raconte Clemente

Prenant conscience du potentiel, les deux frères placent alors stratégiquement les tennis au bout du magasin, à l'opposé de la sortie, afin que les clients soient "obligés" de passer devant les autres vêtements proposés par la marque. L'importance du merchandising mes amis..!

Très vite, le caractère et la personnalité des pièces de la marque, avec des couleurs et des motifs très reconnaissables, gagnent les rues de Madrid puis de Barcelone. Et depuis quelques années, de l'Europe, via un développement retail important. Le reste appartient à l'histoire.

el ganso marque mode homme

Aujourd'hui, El Ganso est présent dans 10 pays dont la France, le Portugal, la Belgique, l'Angleterre, le Chili, le Mexique, les Pays-Bas, l'Italie et l'Allemagne, pour un peu plus de 150 points de vente. En 2015, El Ganso a réalisé un chiffre d'affaires de 70 millions d'euros...! OKLM les mecs.

El Ganso, une marque "Made In Europe"

Dès les débuts, l'ambition des frères Cebrian était de proposer des vêtements "originaux et élégants pour des gens non conformistes". Dans cette optique, la maîtrise de la chaîne de distribution est aussi importante aux yeux des fondateurs que celle de chacune des étapes de production.

Ainsi, El Ganso conçoit et confectionne chaque collection 100 % en Europe, à partir de matières premières locales, et repose sur trois piliers : le design, la qualité (ce que je vais juger plus loin !) et l'innovation.

made in europe el ganso

Le tissu des chemises est sourcé dans une usine en Italie, près de Bergame, tandis que le tissu des pantalons et de certaines des vestes est acheté à l'ouest de Milan.

production el ganso

#TextilePorn

Puis, la confection des chemises est faite en Espagne, vers Madrid.

usine chemises El Ganso

La confection des pantalons est également faite en Espagne, dans une usine 100 km au sud de Madrid. Les vestes, manteaux, chemises et chaussures sont quant à eux confectionnés au Portugal, vers Porto.

production chaussures el ganso

El Ganso jouit ainsi d'une proximité géographique au sourcing matière et aux ateliers de confection, permettant à la marque de contrôler l'ensemble de sa production. Voyons voir si cela se ressent sur la qualité : c'est l'heure du test.

Le Test de la marque El Ganso : la marque des "pijillo tirado"

Étant un kiffeur, j'ai voulu tester une tenue complète de chez El Ganso : chino, chemise, blazer et une petite veste matelassée façon chasseur dans le Bouchonnois, pour ajouter une touche d'excentricité à ce test.

Par chance, mes tennis étaient aussi des El Ganso, donc on a pas eu besoin de les demander (#astuce). Bref, j'espère que cet article vous aidera à y voir plus clair sur la marque. Bien évidemment, il n'a rien d'exhaustif, El Ganso propose un éventail de vêtements beaucoup plus large.

la marque El Ganso blazer chemise homme

Le chino, le blazer et la chemise ouverte El ganso. (Lunettes Jimmy Fairly, Shampoing Head & Shoulders)

Avec l'ami Jason, on a shooté dans un jardin botanique pour créer une ambiance preppy-bucolique. Commençons par étudier le chino. Juste pour info, je mesure 1m85.

Le chino vert kaki (85 €) 

Alors ne tournons pas autour du pot, le pantalon vert kaki est mon coup de coeur du test ! En fait, j'ai souvent un problème pour trouver des pantalons à ma taille, qui mettent en valeur ma silhouette, car j'ai de grandes jambes et des cuisses assez fortes (dues à un passé de coureur de jupons). Et j'ai été véritablement conquis par le travail sur la coupe de ce pantalon.

silhouette pantalon chino el ganso

Une coupe qui ravira les cuisses assez musclées.

J'ai essayé de post-rationaliser pourquoi je me sentais si bien dans ce chino. J'en suis venu à la conclusion qu'il fonctionnait bien avec ma morphologie car il est ajusté comme il faut au niveau des cuisses et qu'il se resserre élégamment au niveau des chevilles. Une sorte de coupe entre le semi-slim et la coupe droite.

Deuxième truc cool du chino c'est que derrière la simplicité du produit (un chino vert kaki tout ce qu'il y a de plus classique), on retrouve plein de twists intéressants qui ont fait le succès de la marque, au niveau des boutons ou des poches :

detail chino vert el ganso

Le genre de petit détail qui fait mouche chez les amateurs de textile.

detail pantalon chino kaki el ganso

Les poches bi-colores sont un gimmick de la marque qu'on retrouve aussi sur les shorts et bermudas. Et le petit bouton en bois "brandé" qui fait la diff.

Enfin, autre point important, la matière est très agréable au toucher. On est à mi-chemin entre le chino classique et le pantalon velours côtelé, au niveau de la sensation. Personnellement, je suis très fan de la couleur de ce modèle. Ce kaki est suffisamment sobre pour s'associer avec toutes les couleurs et toutes les matières, tirant sur des notes taupes.

matiere chino kaki el ganso

Notez les points d'arrêts aux poches, pour plus de solidité.

Le chino est un 100% coton, fabriqué au Portugal, pour un prix de vente en magasin de 85 €.

J'estime que le prix est juste par rapport à ce qui se fait sur le marché, ne serait-ce que pour la coupe et les petits twists qui font la différence par rapport à des marques qui vont vendre des chinos ultras classiques, bien coupés, bien finis mais manquant d'originalité et d'une certaine "âme". Par delà la notion de basique, c'est aussi le "je ne sais quoi" qu'on cherche sur une pièce.

Bref, je recommande chaudement pour les physiques grands et élancés.

La chemise en coton Albini (65 €)

Ok, petite pause tapas de 30 secondes et on passe à la chemise si vous le voulez bien. J'ai opté pour une chemise à pois 100% coton, fabriquée au Portugal à partir d'un tissu italien Albini.

Avant toute chose, je m'excuse pour la qualité du visuel qui suit, la chemise s'est froissée rapidement et j'avais oublié de prendre ma centrale vapeur avec moi.

chemise el ganso

Vu que ce visuel met peu en valeur la chemise à cause d'une absence criante de repassage, passons directement aux zooms matières.

boutons chemise el ganso

La couleur est vraiment cool, mais les boutons et la matière font un poil fragiles. Il y a un élément dont je ne suis pas fan esthétiquement, c'est l'ajout du logo.

detail chemise el ganso

Ils ont mis un logo sur une chemise. Les mecs sont sans foi ni l'oie.

Notez que les chemises de El Ganso n'ont pas toutes le logo inscrit. Certaines l'ont en bas à droite, certaines n'en ont pas et d'autres l'ont en haut à droite, à l'emplacement classique d'un logo (façon Lacoste, Ralph Lauren ou Sergio Tacchini).

Niveau couleur, j'aime beaucoup ce bleu / gris roi (la couleur prend mieux la lumière que sur les photos). Et ce motif à pois s'associe très bien avec un blazer uni.

detail chemise pois el ganso

Au niveau du style, je conseille de porter ce type de chemises (qui est à mi-chemin entre le formel et le décontracté) rentrée dans le pantalon. La chemise est vendue 65€ en magasin en période normale.

Je suis moins emballé au niveau de la matière et de la coupe que pour le pantalon chino. J'ai notamment peur que la matière froisse très facilement (et que ça soit la cause de cette partie du shooting raté), mais ça reste correct pour le prix, surtout qu'on est sur un tissu Albini !

Le blazer piqué marine Sondrio (195 €)

Le blazer est de toute évidence une pièce phare de l'offre de El Ganso, ils ont des dizaines de modèles différents. Celui-ci est fabriqué au Portugal avec un tissu italien Sondrio. Ce blazer est vendu 195€ en magasin en temps normal. Voyons donc ce qu'il a dans le ventre :

blazer el ganso bleu

J'ai essayé d'incarner au mieux le personnage d'un étudiant de Harvard insupportable. ça marche plutôt bien !

Ce blazer piqué présente un beau cintrage et quelques twists intéressants au niveau de la forme.

detail blazer interieur el ganso

Le blazer est équipé de ganses de propreté, du coup aucun fil ne se trimballe, c'est net et bien fini. Quelques marques se permettent parfois de tout doubler pour cacher la misère, eux ne le font pas, ce sont de bons samaritains.

De même, on peut apercevoir de larges parementures, synonymes de solidité qui renforcent les coutures intérieures. Au niveau des détails, ils se sont fait plez comme dirait l'autre.

zoom boutons blazer

Et toujours les petits boutons de manche avec coutures bi-colores très caractéristiques.

blazer lunette

La boutonnière contrastante ressort sur l'étoffe texturée. Un tel traitement de la matière, sur une pièce sobre, apportera facilement du relief à vos looks.

Petite parenthèse élégance : ci-dessus la seule manière pratique et cool de ranger ses lunettes de soleil dans son blazer.

test El Ganso marque mode homme

Le blazer présente un beau tombé et sa belle couleur bleue prend bien la lumière. Alors, vous allez me dire : mais comment est-ce possible d'obtenir un blazer bien coupé, bien fini, avec ganses et étoffe texturée pour la modique somme de 195€ ?

Eh bien, la réponse se trouve au niveau de la composition : on est sur un 100% coton pour l'extérieur et un mix 55% acétate / 45% viscose pour la doublure des manches. À ce prix-là, pas de miracle, on n'est bien évidemment pas sur de la laine. Ceci explique cela.

tenue el ganso complet

Ça, c'est quand j'étais un peu vener après qu'un pigeon a souillé ma 2CV de collection. #vener

Veste matelassée bleu marine (195 €)

Last but not least, la veste matelassée bleue marine. Alors, une pièce un peu plus tricky à porter et même à maitriser, comme vous allez le voir.

veste matelassee el ganso

Quand j'étudie la faune et la flore, je n'oublie pas ma veste anti-moustiques.

Une veste de chasseur du Limousin à rendre jaloux Frédéric Nihous.

On entre dans le côté technique du test, puisque cette pièce n'est quand même pas un basique et reste complexe à envisager. Au niveau du style, je la porte ici fermée comme un blazer et je le regrette : on est sur une pièce à la texture forte. Ci-dessus, le fait de la porter fermée crée un trop plein de lignes ; avec le recul, je pense que c'est plus joli portée ouverte comme ci-dessous:

silhouette pantalon chino el ganso

Mes sneakers sont des El Ganso également. L'offre pour des petites chaussures d'été est pertinente. Je les ai depuis moins d'un mois et j'en suis satisfait. Ici, je porte le tee-shirt BonneGueule en lin/coton.

Si on revient à la veste matelassée, les détails 'esthétiques' sont nombreux, comme des intérieurs de poche à pois rouges.

detail poche veste matelassee el ganso

Ou encore sur le revers du col, à pois blanc sur fond bleu et à pois blanc sur fond rouge.

detail veste matelassee el ganso

Honnêtement, je vais jouer carte sur table avec vous, je suis moins fan de ce détail à pois sur une pièce forte, ça fait un poil gadget et trop excentrique pour l'homme rationnel que je suis. Cela a néanmoins le mérite d'être un parti pris stylistique osé, le succès de El Ganso reposant en partie sur ces fulgurances et ces audaces. Même si, selon moi, celle-ci en particulier aurait pu être contenue voire évitée.

Il ne s'agit pas d'un basique - ne vous jetez pas dessus si vous n'avez aucun blazer - mais c'est une pièce qui peut apporter de la recherche à vos tenues.

Au niveau des matières, on est sur un savant mélange matières naturelles / matières synthétiques car l'extérieur, c'est du 100% polyester. Tandis que la doublure top présente un 100% coton. Ici, le polyester a donc une utilité puisqu'il est utilisé pour ses propriétés coupe-vent (en écho au design "chasse").

Mon avis sur la marque El Ganso

En conclusion, le bilan est plutôt positif. Le positionnement de la marque est très intelligent sur la plupart des pièces. Je lance un gros Big Up pour les pantalons et chinos. Et un bonus pour le blazer qui vaut le coup en entrée de gamme à moins de 200€, même si, bien évidemment à ce prix-là, on n'est pas sur de la laine.

Pour débuter, c'est vraiment une marque qui doit compter. Il est indéniable qu'El Ganso est une bonne marque située idéalement sur de l'entrée de gamme / milieu de gamme. Nul doute qu'on va continuer à en entendre parler.

En effet, la société d'investissement de LVMH a racheté 49% de El Ganso en 2015, ce qui laisse présager un développement encore plus rapide ces prochaines années et certainement de nombreuses ouvertures de boutiques.

el ganso preppy

Les fondateurs de El Ganso doivent être comme ça en ce moment #LesJalouxVontMaigrir #EastCost #cashflow #OpenCroquetas

Jeremy Doucet Jeremy Doucet

Concepteur rédacteur chez BonneGueule depuis Janvier 2015.
J'aime écrire des histoires, les frites et les rooftops de Miami.

Sinon parfois les gens m'appellent Steeve aussi.

Laisser un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Kristof !

    Merci de continuer à nous lire 😉

    Et merci pour ton retour d’expérience également !

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Florian !

    Pour les chinos de couleur, tu peux aller voir chez LePantalon, Homecore ou Drapeau Noir, par exemple. 😉

  • Florian Perez

    Merci Nicolò pour ta réponse rapide.
    Je suis déjà client chez Vicomte Arthur… dommage je voulais étendre ma gamme de choix et de possibilités…
    Sinon, pourrais tu me conseiller s’il te plaît de jeunes marques française comme Vicomte Arthur, Faguo, cuisse de grenouille… ou je peux trouver entre autre des chinos avec des couleurs sympas.
    Merci 😊

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Florian !

    On en connaît pas deux comme ça, avec ces prix et ce parti pris là.

    Si tu veux monter en gamme dans cet esprit, va chez Vicompte A.

  • Florian Perez

    Bonjour Jeremy,
    Pourrais-tu s’il te plaît me donner des marques similaire ou dans le même esprit qu’El Ganso que personnellement j’adore.
    Merci d’avance et bonne journée.
    A bientôt.
    Ps: Continuez comme ca et surtout ne changez rien…

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci pour ton retour Eric 🙂

  • Eric Harizanos

    Je suis content que vous écriviez sur cette enseigne que je pratique beaucoup depuis 2 ans. Pour moi et sur ce que je vois comme offre à Lisbonne où j’habite, ils ont vraiment un rapport qualité/prix/design imbattable. Ils étaient néanmoins surtout sur du coton, mais sont en train de se rattraper. J’ai pu acheter un blazer laine (de chez ormezzano) en solde ainsi que des chemises en lin l’été dernier.

    Pour moi le gros point positif de cette marque ce sont les tissus italiens, l’assemblage en europe alliés à des finitions plus modernes de classique. Le choix des couleurs donne notamment une impression de lumineux et rayonnant. Pas le bon choix donc si l’on veut passer inaperçu.
    Mais je trouve ces tons acidulés rafraîchissants au milieux des habituels beige/bleu marine/marron/noir. Vive les pulls moutardes! Niveau coupe, c’est vraiment du côté jeune (donc pas bedonnant) et mince, ce qui me correspond tout à fait.

    Attention quand même aux variations de dimensions dans la même taille. Un 30 d’un modèle peut paraître le 31 d’un autre. Mais comme ils disposent de nombreux points de vente, le mieux c’est d’essayer directement.

  • Nicolò – BonneGueule

    Probablement pas comme je te le disais, mais sans voir la pièce je ne peux pas le savoir 🙂

    Je t’en prie !

  • Clément Thieblemont

    Nicolo,

    Tu as bien raison, j’apprendrai des erreurs par la suite 🙂

    Il est vrai que ma décision a été influencée par le prix mais il fallait que j’achète mon premier blazer, et le fait d’avoir acheté d’autres pièces à côté oblige à réduire la dépense pour un blazer.

    Mais je pense que pour un premier blazer, ce n’est pas si mauvais. On augmentera en qualité de confection plus tard. En tout cas, merci pour tes remarques qui m’aideront à l’avenir, Nicolo 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Clément !

    L’étiquette de composition ne résume pas l’intégralité d’une pièce, attention ! (C’est un raccourci tentant parce que ça permet de beaucoup rationaliser, mais évidemment les choses sont rarement aussi simples) 🙂

    Ceci dit tu pars déjà avec le fait que ce sont des matières majoritairement naturelles, c’est ça de prix !

    Par contre à ce prix là c’est très certainement du thermocollé par exemple… Et il reste à voir la coupe, la qualité de confection et de finition, le style etc…

  • Clément Thieblemont

    J’ai profité des réductions sur la marque, en Galeries, pour m’offrir un blazer anthracite 50% coton, 48% laine et 2% nylon, pour un prix de 130€. C’est plutôt correcte. Qu’en pense BG ? 🙂

  • Louis

    Merci pour cette réponse, l’article en question : https://www.bonnegueule.fr/qualite-et-pret-a-porter-dentree-de-gamme/ Bonne journée,Louis

  • Nicolò – BonneGueule

    Mais effectivement on a peut-être fait un abus de langage sur un autre article, montre moi lequel et je tâcherais de corriger 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Louis !

    A vrai dire je ne sais pas si on peut vraiment parler « d’entrée de gamme » pour Jules, Celio, ou H&M, car ce sont des cas de figure ou la plupart des produits sont sous un seuil minimal de qualité respectable, même pour une entrée de gamme. C’est pour ça qu’on parle plus généralement de « fast fashion » ou, quand un produit le mérite réellement, de « cheap ». 🙂

    Donc effectivement, rien à voir avec El Ganso.

  • Louis

    Dans un autre article vous parlez de marque d’entrée de gamme comme Jules / Celio / H&M… Assez étrange de voir El Ganso comparé à eux, pour moi les prix et la qualité n’a pas grand chose à voir avec eux (ça reviendrait dans un autre domaine à mettre dans la même catégorie une Dacia avec une DS).

  • Nicolò – BonneGueule

    Alors dans ce cas justement, le pinroll est ton ami 😉 (et ce serait justement plus compliqué à faire avec du 16cm)

  • Lucas Du Pasquier

    D’accord merci !

  • Lucas Du Pasquier

    Pour moi qui porte uniquement des sneakers je trouve ça un peu trop large.. en tout cas merci pour tes conseils ! 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Je pense oui 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Lucas !

    18cm c’est vraiment pas large 🙂

    C’est une ouverture totalement dans la norme sur les semi slim (celle de notre Kurabo par exemple tire plutôt vers l’étroit !)

  • Lucas Du Pasquier

    Du coup plus le 38 ? 🙂

  • Lucas Du Pasquier

    Mais après au niveau de l’ouverture de jambe, c’est vite très large genre au moins 18 cm ?

  • Nicolò – BonneGueule

    Si tu veux un jean brut avec un peu plus de place aux cuisses tu as le Tapered d’Unbranded Brand, le Weird Guy de Naked & Famous, et le ED-55 d’Edwin 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Lucas !

    Oui, mais pas autant qu’un jean brut (tout comme un jean 100% coton non brut s’élargit aussi, mais moins)

    D’une demi taille environ, contre une taille voire plus sur un brut.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Banshee !

    Merci pour ton retour, désolés pour la boutade (l’humour de Jérémy repose beaucoup sur les clichés un peu absurdes, mais c’est bel et bien de l’humour 😉 )

  • Lucas Du Pasquier

    Une autre question, d’autres idées de pantalon,Jean qui retrouvent les mêmes qualités que ce pantalon ? C’est à dire bien fitté mais avec de la place aux cuisses

  • Lucas Du Pasquier

    Bonjour,
    Une question est ce qu’ un chino 100% coton s’élargit ? Et si oui de cb ? J’hésite entre 38 et 40 mais le 40 baille un peu à la taille alors que le 38 est bien bien serrée.

  • Banshee

    Bonjour,
    Lors d’un passage récent à Bordeaux, j’ai eu l’occasion de découvrir cette marque et je suis d’accord avec les autres avis sur le côté un peu too much des petits détails colorés pas vraiment classe sur les vêtements… Perso ça m’a rebuté.
    Sinon, étant de la région, pas trop apprécié la référence au « chasseur du Limousin ».
    Si on pouvait éviter les clichés sur un site aussi sympa que Bonne Gueule…

  • Euxane – BonneGueule

    Merci Clément ! 🙂

  • CléMent

    D’accord merci du conseil
    Continuer comme ça vous êtes au top !!! 👍

  • Euxane – BonneGueule

    Hello Clément,

    Je te conseille de prendre un jean qui te maintient bien et de faire retoucher ensuite la longueur de jambes chez un retoucheur !

  • CléMent

    Bonjour, Bonne Gueule petite question rapide, je mesure 1m77 je suis assez mince et j’ai quelques problèmes pour trouver des pantalons : chinos ou jean à ma taille soit la longueur de jambes est trop grande soit au niveau hanche trop large.
    Serais-t’il possible d’avoir quelque conseil
    merci vous ètes au top !!

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci pour ton commentaire Kristof, j’espère que tu y trouveras ce qu’il te faut 😉

  • kristof

    Bonjour BG. recemment arrivé sur Madrid pour le boulot, je m’inquiétais des marques que je pouvais trouver. Et se rabattre sur Lacoste (je sais ce que vous pensez de la marque !!!) n’était qu’un recours. je recherche dés que possible un magasin El Ganso !

  • Nicolò – BonneGueule

    Pour du pas trop cher je peux penser à Gutteridge (le Suitsupply italien, en gros, distribué uniquement en boutique), mais à part ça étant donné qu’on y vit pas on a pas autant de perspective qu’ici. :/

  • Michael

    Bonjour et merci pour cette belle découverte ! 🙂
    Habitant en Suisse, je compte aller à Milan dans les prochains jours pour visiter leur boutique. Connaissez-vous d’autres marques/boutiques du même genre et pas chères à Milan ?

  • Eljuwag

    Sympa l’article et la qualité du retour.
    Pour ma part j’ai été très déçu par El Ganso alors que je m’étais enthousiasmé après un passage dans une boutique à Barcelone en Avril. J’y avais acheté 1 bermuda bien coupé, bien fini, avec le même genre de petits twists que pour le chino ci-dessus. Tout allait bien, jusqu’au jour (3 mois plus tard, début Juillet donc), où je me dis que j’en reprendrais bien 2 autres puisque j’étais pas loin et que j’étais content du 1er. Grosse erreur à ne pas commettre avec El Ganso: reprendre le même modèle, la même taille, la même collection, mais sans essayer: les 3 bermudas sont coupés différemment, aucun n’a les même dimensions que l’autre… J’en ai un (le 1er) qui tombe parfaitement (taille 44), l’autre est bien plus petit, le 3ème bien trop grand… A n’y rien comprendre et grosse déception: je m’étais arrêté à Barcelone en remontant vers la France, difficile de renvoyer les 2 bermudas maintenant.
    Bref, soyez vigilants sur les tailles, visiblement les gabaris ont quelques pb…

  • Tiago Monteiro

    Salut !
    Merci pour me faire découvrir cette marque, j’en avais jamais entendu parler et ça a l’air très intéressant.
    Quant à l’article, très agréable à lire ! Je pense juste que la chemise que tu as essayé me paraît courte sur toi, on voit même pas sa manchette quand tu as le blazer.

  • Romain

    Ca roule, merci pour ta réponse ! A la prochaine 😉

  • geoffrey2

    Beaucoup d’humour dans l’article, c’est plaisant !

  • Jeremy – BonneGueule

    Hello Romain,
    alors je n’ai pas de chino dockers ni chino carhartt. Connaissant les marques, en termes de solidité, dockers et carhartt sont quand même des refs (notamment sur le chino). Après la question qu’il faut que tu te poses c’est au niveau de la coupe. Alpha Kaki c’est la ligne plus contemporaine, j’imagine que c’est plus fitté. Chez carhartt faut aller voir le sid pant qui est leur coupe la plus fittée également. Il me semble que les prix sont sensiblement équivalents. J’ai envie de te répondre, si ta problématique est le fit, el ganso sera ta valeur sûre (sinon il faudra que tu choisisses la bonne coupe chez dockers et carhartt), si tu as envie de pièces durables, va chez carhartt ou dockers (car je n’ai pas mon chino el ganso depuis suffisamment longtemps pour te donner de garanties)…!

  • Romain

    Hola Jeremy! Merci pour ton article. Une question sur le pantalon toujours : comment tu le comparerais avec les alpha khaki de dockers? Ou encore avec un chino carhartt si tu en possèdes un?

  • Jeremy – BonneGueule

    Non justement ! C’est tout l’inverse et c’est ce qui me fait penser que LVMH n’ira jamais plus loin dans l’incorporation. Ils ont juste agi d’un point de vue purement financier via leur fonds (ils investissent dans plein de boites) mais n’ont nullement l’intention d’en faire une marque du groupe. La griffe Marc Jacobs , ce n’est pas du luxe non plus mais c’était le designer de Louis Vuitton et sa marque a une vraie caution mode. La logique est là malgré tout!

  • baboochka

    Je ne comprends pas ton deuxième paragraphe : sous entends tu que le ganso est une marque de luxe?

    Apres concernant lvmh, leur stratégie reste la même : faire du pseudo luxe à un prix élevé en utilisant l’image d’une marque! Alors certe encore quelques unes de leurs marques restent du pure luxe en revanche Louis Vuitton ce n’est plus ce que c’était, Marc Jacobs alors la c’est vraiment ce que j’ai vu de plus mal fini dans ces gammes de prix : Ce n’est pas pour rien si Hermès s’est battu pour éviter une plus forte participation de lvmh dans sa griffe. Je ne dis pas que tout est mauvais ( ils ont conservé l’ame de certaines marques comme zénith par exemple) mais pour ma part je considère ce groupe comme un investisseur sur ce qui rapporte, plus amoureux du profit que du savoir faire et avec un marketing très développé même si cela n’enlève rien à la force et au talent de ce groupe et de son directeur.

  • Jeremy – BonneGueule

    Merci bcp Valentin pour ton retour !
    Je t’avouerais que je n’ai jamais testé la marque Le Pantalon, à l’époque sur BonneGueule c’était Onur : https://www.bonnegueule.fr/test-le-pantalon-la-marque-aux-chinos-accessibles/
    Il n’avait pas tout à fait la même morphologie que moi ceci dit! Ils sont à 73€ si mes souvenirs sont bons (vs 85€ pour El Ganso).

    En revanche, si je compare avec les chinos uniqlo que j’ai (depuis plus longtemps certes), je trouve qu’on est tout de même sur une petite gamme supérieure avec le pantalon de El Ganso bcp plus abouti et dont la matière parait plus solide (vs l’elasthanne des chinos uniqlo qui au bout de 1 an s’est un peu détendu). Après pas de miracle les chinos Uniqlo sont à 40€.

  • Jeremy – BonneGueule

    Yes je t’avouerai que j’ai pas testé les mailles, mais généralement en entrée de gamme la maille ne fait pas de cadeau effectivement!
    Mais je trouve que El ganso n’a vraiment pas à rougir sur leurs pantalons et leurs blazers ! Merci pour ton retour en tout cas !

  • Jeremy – BonneGueule

    Totalement d’accord avec toi sur le fait que ça peut rebuter. Comme je l’ai précisé dans l’article, je rouve certains sympas (comme les doublures des poches sur les shorts et bermudas notamment, ou l’envers de certaines chemises) et d’autres bcp trop audacieux (intérieure / doublure veste matelassée notamment)

  • Jeremy – BonneGueule

    Oui effectivement, après là, ce n’est pas LVMH qui est entré au capital mais le fonds d’investissement de LVMH, la nuance a son importance : c’est un placement à mon avis purement financier sur une boite qui marche fort, très rentable et qui est encore en pleine croissance. Et le fonds n’a pas la majorité au capital.
    Plus généralement, je vois mal LVMH prendre position sur une marque qui n’est pas une marque de Luxe ou une enseigne héritage (Fendi, Vuitton, Dior) ou possédant un capital très mode (type Marc Jacobs dont les prix sont en dessous des autres maisons), ce n’est ni leur stratégie ni leur positionnement dans leur branche mode luxe.
    Pour les boutons, c’est qu’ils sont en plastique et pas en nacre (d’après le test du toucher) ! Après ça ne veut pas dire qu’ils vont tomber demain, c’est juste un jugement d’aspect!

  • Jeremy – BonneGueule

    Merci pour la précision Lucas ! J’avais regardé plusieurs modèles en France, notamment sur le shop et en boutique et je n’avais pas trouvé de blazer 100% laine ! (au mieux des mélanges coton, laine, nylon ou coton – élasthane ou comme tu l’as dit avec de la viscose en doublure). Le type de composition dont tu parles existes aussi en France à 180€ (doublure scetate / viscose) comme ce modèle ci : http://www.elganso.com/intl_fr/homme/vestes/americana-estructura-waffle-marino-52652.html
    Merci en tout cas pour ce retour!

  • Evann Amelot

    j’ai personnellement eu un coup de coeur sur cette marque que j’ai découvert à Londres un peu par hasard. J’ai craqué pour les détails des pièces proposé pour ça fait une sacré différence sur des pièces des fois un peu banales qui ne se démarques pas vraiment des autres.

  • Nicolò – BonneGueule

    Ah, intéressant, merci pour le retour Lucas !

  • Lucas

    Bonjour Jérémy,

    Je tiens à apporter une petite précision, les blazers 100% laine chez El Ganso ca existe bien. J’en ai acheté un en soldes en Janvier à Lisbonne, il était à 180€, avec 30% de réduc je l’ai eu à 125€. Fabriqué au Portugal, 100% laine et doublure 100% viscose. Tissu Ormezzano. Avec une pochette intégrée. Une bonne affaire !
    Mais c’est peut être distribué seulement dans les boutiques El Ganso au Portugal 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Bastien !

    C’est plus « preppy » quoi, c’est pas pour tout le monde 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci pour ton retour Mathieu !

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci beaucoup pour ton retour Gouhouf !

  • baboochka

    Hello

    Joli découverte. Pourquoi les boutons de la chemises te paraissent fragiles ?

    Sinon l’entrée au capital de lvmh peut être à double tranchant : lvmh à déjà dénaturé plusieurs marques dans lesquelles i!s ont investi ( à titre d’exemple, leur marque originel est très loin de ce qu’elle faisait à son origine en terme de qualité)

  • BastienBarlier

    C’est une belle réussite entrepreneuriale et une marque audacieuse mais personnellement je n’adhère pas à tous ces « twists » que je trouve de mauvais goût, je préfère rester sur du classique pour les basiques.

    Bon article sinon, très complet même si je trouve que des marques dans le même segment de prix valent davantage le coup d’œil pour leur versatilité 🙂 !

  • Mathieu

    Bonjour et merci pour l’article !

    J’ai découvert El Ganso il y a 2 ans, vraiment par hasard.
    je me suis notamment pris un petit pull, de ce type : http://www.elganso.com/intl_fr/homme/pull-over-et-cardigan/jersey-pico-gris-coderas-ante.html
    J’ai été très déçu des finitions en général, et en plus au niveau de l’aisselle j’avais un petit trou qui se formait dès le premier jour. Bref, peut-être une pièce défectueuse. Cela a modifié ma vision de la marque mais cela ne doit pas faire fuir tout le monde pour autant, je suis bien conscient d’être probablement une exception.
    J’ai un pantalon plutôt bien fini pour le prix, rien à redire à ce niveau.

    J’appréciais leurs différents twists au départ, les petites subtilités colorées, mais aujourd’hui je trouve que c’est devenu trop imposant (plus qu’avant ?), et sur toute la gamme.
    Les blazers ne semblent pas adaptés à ma morphologie (je suis assez petit).
    bref au final, mon coup de cœur s’est transformé en légère déception, il n’y a guère que les tennis qui retiennent encore mon attention (très bon prix lors des soldes).
    HS : chez les filles/femmes, je trouve qu’ils ont des robes très sympathiques (vu sur une amie notamment), du moins sur les saisons précédentes.

    Pour moi c’est une marque overhypée du coup, et pour avoir une boutique dans ma ville, je n’aime pas l’ambiance et le standing qu’ils se donnent, ce n’est pas du tout l’esprit BG.

  • Gouhouf

    Coucou,

    J’ai eu l’occasion d’être client pendant quelques années de la marque, quand elle s’est installée du côté des Halles. C’est vrai qu’ils font des trucs vraiment sympas au niveau couleurs et coupes, qui donnent vraiment envie, quand on passe devant le magasin. Une marque parfaite pour faire des essais, quand on cherche un peu son style.

    Mais, dès qu’on a un peu plus d’idée de ce qu’on aime, il vaut mieux passer à d’autres marques. La qualité des tissus était, du moins à cette époque, vraiment catastrophique. Les mailles tenaient quelques lavages (des mélanges coton/cachemire qui faisaient joli mais ne tenaient pas du tout). Ca bouloche dans tous les sens, les parties un peu élastiques se détendent complètement. Au bout de trois mois, c’était bon pour la ressourcerie. Le tissu des chinos tient mieux, mais ils déteignent vite. Selon la couleur, ça peut vite être immettable (mon « Terre de Sienne » est devenu marron clair). Les blazers semblent tenir un peu plus longtemps, de l’expérience de mon père, qui est fan de la marque.

    Ça a du twist, mais c’est vraiment entrée de gamme pour un prix trop élevé parfois. On paye les petites productions et les détails.

    Merci pour l’article, car c’est tout de même une marque intéressante !

    Gouhouf

  • Valentin Richard

    Bonjour Jérémy,

    Tout d’abord super article, bien construit dans le déroulement et très intéressant dans sa lecture. Ça me donne envie d’en savoir plus sur El Ganso, que je ne connaissais pas. Qui plus est je suis à la recherche d’un premier blazer pour ma collection, plutôt entrée de gamme et celui présenté m’a tapé dans l’œil, donc merci.

    Petite question sur le chino, en comparaison avec la marque le Pantalon dont je possède le modèle kaki : quelle marque s’en sort le mieux sur ta morphologie, qui a l’air proche de la mienne ? Question subsidiaire : La quelle a le meilleur rapport qualité prix ?

    Merci pour les réponses 🙂