Test : Monsieur Loup, avec le Teddy Wolf et la Chemise Weedon

Temps de lecture : 8 minutes

Note de Benoît : après Paul, voici le premier article de Jérémy ! Vous l'avez parfois aperçu, lui et sa très bonne photogénie dans les shootings.

Il est "concepteur rédacteur", c'est-à-dire que son job au quotidien est de concevoir des messages clairs, impactants (et drôles) dans le cadre des partenariats (à titre personnel, il m'aide beaucoup à clarifier mes idées et mes pensées afin d'éviter la confusion), mais aussi et surtout dans nos vidéos, et sur les réseaux sociaux et la Minute Selvedge dont il a la charge.

Et comme Paul, au fil des mois, à force de voir passer des tonnes de vêtements sous ses yeux (avec nos commentaires inclus), il a développé un vrai intérêt pour la belle étoffe.

Voici donc son baptême du feu avec le test d'une marque bien prometteuse.

Et là aussi, j’ai personnellement validé l’article et son contenu (que j'ai parfois développé aussi) 😉

Note de Geoffrey: On vous l'a déjà dit, Benoît et moi bénéficions des conseils éclairés de beaucoup de monde. La moindre des choses, c'est de les retourner. Nous faisons donc parfois du conseil "pro bono", c'est-à-dire bénévole, auprès d'entrepreneurs et de marques qui se lancent. 

Camille Andreu est venue nous voir au début de son projet, et je suis ravi de découvrir ce qu'elle a accompli 1 an plus tard (en espérant ne pas lui avoir soufflé trop de bêtises). Bravo et bonne route à elle.

--

Pour mon premier article, j'ai choisi de tester la jeune marque Monsieur Loup qui semblait de prime abord se distinguer avec des pièces originales et des parti-pris créatifs forts.

La petite histoire de la marque Monsieur Loup

Anecdote rare et notable, aux origines de la marque Monsieur Loup, on trouve... de la littérature. Plus spécifiquement, une nouvelle, "le loup-garou" de Boris Vian, dans laquelle un loup se retrouve transformé en homme.
L'histoire raconte qu'en se réveillant au milieu de la forêt, cet homme-loup a pour premier réflexe d'enfiler des vêtements car il a froid. Et spontanément, l'homme réalise qu'il se sent très à l’aise dans ses vêtements.

Vous l'aurez compris, l'histoire de Boris Vian et celle de Monsieur Loup résonnent fortement avec la mission de BonneGueule qui est d'aider les hommes à se sentir bien dans leurs vêtements. Je vous laisse d'ailleurs le loisir de lire cette nouvelle qui m'a passionnée.
Je plaisante, je ne l'ai pas lue. En revanche, je me suis penché avec attention sur les partis-pris de la jeune marque en observant sa toute première collection.

Quelques mots sur le parcours de la créatrice avant d'entrer dans le vif du sujet...

Après ses études à l'Essec et quelques stages révélateurs et éclairants dans le luxe, la jeune créatrice Camille Andreu choisit l'entrepreneuriat afin de lancer sa propre marque de vêtements. Partant du constat (qu'on partage évidemment !) qu'il y a encore beaucoup de choses à faire dans la mode masculine, elle s'oriente ainsi naturellement vers la création de vêtements pour hommes.

Parlons peu, parlons bien, que trouve-t-on exactement chez Monsieur Loup ?

La première collection s'intitule "L'Appel de la forêt" et s'inscrit dans un style résolument urbain au niveau des pièces, même si la direction artistique renvoie bien évidemment à la fameuse nouvelle de Boris Vian et "l'état de nature" de l'homme.

Monsieur Loup 6 - T-shirt Hommes

On y trouve des chinos et des tee-shirts...

Capture d’écran 2015-06-08 à 19.36.02

...des chemises...

Monsieur Loup 4 - Sweat Hommes

...des pulls avec un rappel à l'effigie du canidé...

Monsieur Loup 9 - Veste Hommes

...mais aussi et surtout une pièce phare... Le Teddy Wolf !

La chemise et le teddy sont les pièces qui m'ont parues les plus intéressantes à décortiquer.

La Chemise Weedon en coton japonais

_DSC0070

D'entrée de jeu, la chemise se distingue par son tissu. Plus particulièrement, la chemise Weedon est taillée dans un coton chambray tout droit venu du pays du soleil levant. Et vous le savez, on aime bien le chambray et le Japon chez BonneGueule.

_DSC0069

Au toucher, on ressent une matière légèrement granuleuse et dense. Le tissu affiche des pois discrets, couleur moutarde sur bleu marine. Valeur ajoutée certaine : les motifs ne sont pas imprimés mais tissés, le revers dévoilant toute l'armature du dessin.

_DSC0012_1

Un pigeon se cache sur cette photo : sauras-tu le retrouver ?

Si l'on va un peu plus dans le détail, on remarque une petite broderie tête de loup au niveau de la boutonnière sur la manche droite, qui fait écho à la couleur des pois.

Notez que le petit loup est d'ailleurs présent sur toutes les pièces de la marque de manière plus ou moins discrète : ici à travers une broderie à la boutonnière, mais aussi en dessin grand format sur les sweats, et en impression sur les manches du teddy ou encore à l’arrière du chino.

_DSC0022

Tu veux voir mon loup ?

La boutonnière présente de très belles finitions. Aucun fil ne dépasse, ce qui est rare sur une chemise. Les coutures sont également de très bonne facture (6 points de couture au centimètre).

Quant aux boutons de la chemise, ils sont en nacre, cousus en croix, sauf aux manches où on constate deux boutons... en bois d’olivier.

_DSC0028

Outre leur aspect séduisant, ces deux boutons sont aussi très fonctionnels, car ils permettent de serrer la chemise en fonction de la taille de son poignet. #astuce.

Enfin, on retrouve des baleines de renfort au niveau du col et celui-ci tient bien (même naturellement) ce qui autorise des potentielles audaces stylistiques comme les nœuds papillons et autres cravates de séducteur. Je suis personnellement resté plus sobre par humilité stylistique.

_DSC0030

Comme vous pouvez le constater, j'ai également fait ressortir quelques poils de mon torse pour être en adéquation avec l'ADN de la marque. #cohérence

En raison de ces caractéristiques, j'ai choisi un look disons printanier (étant donné que le tissu de la chemise weedon tient tout de même assez chaud du fait de sa densité).

Le temps ne me l'autorisait pas, mais cette chemise aurait pu parfaitement se combiner avec une veste type saharienne ou justement un teddy.

_DSC0034

Note de Benoît : c'est un excellent rapport qualité/prix, qui est une très bonne alternative à ce que la marque Drapeau Noir peut proposer par exemple.

Comme je le disais plus haut, j'ai opté pour la sobriété sur ce premier look. Je porte des desert boots d'une marque que Benoît ne cautionne pas (j'ai dû les couper au montage) et le Jean Kurabo. Ma moumoute est une... Non, je blague. Ce sont mes vrais cheveux.

Vous retrouverez la chemise sur l'e-shop Monsieur Loup, au prix de 120 euros.

Le Teddy Wolf aux manches imprimées

Passons au Teddy, pièce sportswear par excellence. Lorsqu'on jette un premier coup d’œil au Teddy Wolf de la marque Monsieur Loup, on est frappés immédiatement par son originalité.

_DSC0251

Des manches dessinées à la signature du dos, on ne peut qu'apprécier de réelles prises de risque au niveau du design. Au départ, la signature au dos m'a un peu rebuté. Je n'ai jamais été féru des logos et autres dragons dessinés sur les vêtements, mais, aventurier, je décidai de faire fi de mes aprioris et de me laisser bercer par l'hypnotisante sonate de la curiosité.

Au niveau de la coupe d'abord, ce teddy 100 % coton s'éloigne de l'héritage des varsity jackets des universités américaines en proposant une coupe plus travaillée et fittée (proche du corps), notamment au niveau des bras.

_DSC0246

Le rappel du dessin sur la poche qui fait la différence. Notez la coupe parfaite des épaules.

Ce constat est renforcé par des manches dessinées en rupture avec le reste de la pièce, un contraste qui affine aussi la silhouette. Les manches sont d'ailleurs imprimées avec un dessin exclusivement réalisé pour la pièce par une artiste espagnole. Les manches sont, pour moi, l'élément le plus réussi de la pièce, car elles donnent une vraie identité à la pièce et à la marque.

_DSC0257

Un très beau souci du détail sur ce dessin imprimé. Attention, vous serez hypnotisé si vous essayez de compter le nombre d'yeux des loups.

Le choix des bord-côtes noirs et non rayés comme les teddys classiques permet de remonter très facilement ses manches. Bien pratique pour faire bronzer ses avant-bras.

_DSC0265

Enfin, la fameuse signature au dos est signée Steve Pitocco. Elle semble calligraphiée avec une typo à la Daft Punk comme s'il s'agissait, justement, d'une griffure de loup.

_DSC0254

On peut aimer ou pas, moi a posteriori, je trouve que l'originalité de la pièce tient aussi dans cette signature qui donne au teddy un côté un peu "veste de Ryan Gosling dans Drive".

Je pars d'ailleurs en Californie en septembre, je ne manquerai pas de la porter au volant de ma Cadillac. Après, pour un mariage, faut peut-être éviter.

_DSC0268

J'ai l'air furax, mais c'était pour la jouer Ryan Gosling quand il est un peu énervé dans Drive, VOUS L'AUREZ COMPRIS. Plus sérieusement, c'est une pièce très pratique pour donner un peu de relief à une tenue faite de pièces très sobres. Je porte un tee-shirt ASOS, des sneakers issues de la collaboration BonneGueule X Someone et le jean gris BonneGueule. Pas de fioritures.

Au niveau de mon look, pas de Sprezzatura venant tout droit du Pitti Uomo, que des pièces simples pour cette seconde tenue.

Ce Teddy a cet avantage évident : nul besoin d'arborer un look très travaillé pour le porter. En dépit de son originalité niveau design et coupe, elle est tout à fait compatible avec un grand nombre de tenues. Évitez peut être d'envisager le kilt cependant.

Vous retrouverez le teddy Wolf sur l'e-shop Monsieur Loup, au prix de 160 euros.

Mon avis sur la marque Monsieur Loup

J'ai souvent du mal à trouver des outfits (note de Benoît : Jérémy est décidément un homme de lettres) qui correspondent à ma morphologie (épaules larges, big boobs pectoraux) et je dois avouer qu'avec ces deux pièces, je me suis senti bien dans mes vêtements à l'instar de ce bon vieux loup-garou (celui de l'histoire de Boris Vian).Le teddy Wolf et la chemise Weedon sont à des prix vraiment corrects (120 euros pour la chemise en matière japonaise, 160 euros pour le teddy) pour le niveau de détail et de finitions. Le teddy est bien fitté et la chemise se distingue par sa polyvalence, à la fois formelle et élégante, mais pouvant également être portée de manière plus casual. C'est un peu la pièce qui va avec tout.Je trouve que le pari stylistique est globalement réussi pour cette jeune marque qui est parvenue à donner une identité propre et une vraie patte (sans mauvais jeu de mots) à ses produits. Comme je l'ai dit au début de l'article, il s'agit d'une marque toute jeune que je n'hésiterai pas à suivre avec beaucoup d'attention.Je vous invite à découvrir leur site Monsieur Loup pour vous faire vous-même une idée sur la marque et les produits.

PS : Le Teddy marche aussi avec un look "rooftoper" casquette retournée / chino. J'envoie un look un peu cliché mais c'était pour la bonne cause (un prochain édito croisé avec un site de bons plans. #Teaser).

Processed with VSCOcam with e6 preset

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.