Chemise West indigo en denim japonais

130,00 €
Pur coton des USA
Pur coton des USA
Savoir-faire japonais
Savoir-faire japonais
Finitions héritage western
Finitions héritage western
Le Mot du Fondateur

Venue des Etats-Unis, la chemise western est devenue un incontournable du vestiaire, grâce à son aura intemporelle et à sa grande décontraction.

C'est un vêtement associé aux cowboys et à leur image romancée et puissante+ et elle a vite trouvé sa place dans la culture cinématographique et musicale.

C'est pourquoi on voulait rendre un hommage contemporain à cette fabuleuse pièce tout en respectant son héritage très fort.

Benoît, co-fondateur de BonneGueule
Denim japonais, denim d'exception
Denim japonais, denim d'exception100% COTON

Dans la catégorie des étoffes avec du cachet, les matières japonaises l'emportent souvent.

Chez Kurabo, on était sûrs de trouver ce qu’on cherchait : c’est l'un des plus anciens tisseurs japonais, le Graal des passionnés du denim.

On est donc partis à l’aventure afin de vous dénicher LA toile qui rendra cette chemise unique.

Le résultat ? Une toile travaillée pour apporter de la souplesse tout en gardant le caractère du denim.

Un denim 8oz de 271 g/m², suffisamment léger pour pouvoir être porté à même la peau. Et une épaisseur idéale pour vous accompagner toute l'année, du printemps jusqu'en hiver.

Tisseur
Kurabo
Kurabo, un spécialiste du jean japonais

Kurabo, un spécialiste du jean japonais

Fondé il y a plus d'un siècle, Kurabo est l’un des plus anciens tisserands japonais, spécialisé dans l'indigo naturel. 

C'est aussi en 1972 le premier à avoir développé une toile selvedge japonaise, tissée sur des métiers caractéristiques : les fameux Toyoda. 

Bref, c'est LA fabrique mythique du Japon, le Graal des passionnés du denim (avec Momotaro).  

Bonne gueule

Kurabo est un fabricant de toile denim un peu particulier. C’est avant tout l’un des plus anciens fabricants de textiles japonais, puisque l’entreprise est largement centenaire. Mais c’est surtout le premier fournisseur historique de toile selvedge japonaise. Sans Kurabo, le paysage des toiles selvedge japonaises ne serait sans doute pas le même : il n'existerait pas ! 

En effet, dans les années 70, les marques de jean japonaises se fournissaient encore chez Cone Mills, fabricant historique de toile selvedge d’origine américaine (c’était l’un des deux piliers du denim selvedge américain, avec la défunte Amoskeag Manufacturing Company). 

Bonne gueule

Mais les Japonais, ayant un savoir-faire textile, ne pouvaient plus se contenter d’utiliser du denim américain. Il leur fallait leur propre toile selvedge japonaise, surtout dans cette période où la culture américaine et la portée symbolique du jean (la rébellion, James Dean, tout ça) les fascinaient ! 

Ajoutez à cela une avancée technologique avec la mise au point du métier à tisser « model D » de Toyoda (oui, oui, avec un "D"), le goût des Japonais pour le perfectionnisme et l’artisanat, et vous obtenez un beau creuset pour la mise au point de ce tissu qui cristallisait tant de fantasmes. 

Bonne gueule

C’est en 1972, après 8 essais, que Kurabo met enfin au point la toute première toile selvedge japonaise pour la marque Big John (qui n’utilisait que du Cone Mills). Ces 8 essais donneront le nom de cette toile mythique : la KD-8 (pour Kurabo Denim 8). Le premier jean 100 % Made in Japan est né ! 

Aujourd’hui, quantité de fabricants japonais de selvedge doivent beaucoup au travail acharné, et aux multiples inventions, de Kurabo pour créer une toile selvedge japonaise ; car ils ont inventé nombre de bonnes pratiques pour créer les meilleures toiles selvedge au monde. C’est un fabricant avec un vrai héritage. 

En plus de la fabrication sur des métiers à tisser très spécifiques, Kurabo a été pionnier dans un autre domaine qui a fait le succès des jeans japonais : l’utilisation de l’indigo naturel. 

Découvrez les secrets de Kurabo lors de notre road trip au Japon

Lire l'article
Bonne gueule
Une coupe moderne et décontractée

Elle est ajustée tout en restant confortable.

Détails& Finitions
Bonne Gueule
Idéesde looks
[ 1/3 - Jeu de styles ]

Si on vous dit « blazer croisé » et « chemise western en denim » ça donne quoi ?

Probablement ce ne sont pas des pièces que vous voyez ensemble : une tire dans un sens et l’autre dans l’autre.

Ce sont deux vêtements qui n’avaient pas vocation à se rencontrer. Mais on en a décidé autrement. On a voulu, par notre amour du style, infléchir un peu le cours de l’histoire.

Un chino et des sneakers légères complètent ce look inédit.

Bonne Gueule
Idéesde looks
[ 2/3 - Évasion workwear ]

Le vert olive se mélange merveilleusement bien avec l'indigo… Donc forcément, en associant la chemise western au fatigue pant, l'ensemble fait mouche, pour un look très simple à composer.

On y ajoute un tee-shirt en-dessous, un collier pour la touche d'inattendu et une veste workwear pour apporter encore plus de texture.

Jeu de matières garanti.

Bonne Gueule
Idéesde looks
[ 3/3 - En toute confiance ]

On aime beaucoup les assemblages inédits : western shirt et pièce tailleur.

Dans cette tenue, le blazer apporte sa touche d'élégance au denim de la chemise et du jean.

Conseil : comment créer des looks workwear en été ?
Road trip au Japon : à la découverte des créateurs japonais (2/3)
Road trip au Japon : à la découverte des créateurs japonais (2/3)