Jean brut Raf indigo selvedge

175,00 €
Une toile selvedge teinte à l'indigo naturel100% coton
Une toile selvedge teinte à l'indigo naturel

Quand le jean est neuf, le bleu est plus profond : mais au fil des délavages, des nuances de bleu plus riches vont s'exprimer.

C'est possible grâce à l'indigo naturel qui va se patiner subtilement suite à ses nombreux bains de teinture.

Une technique développée à l'ère Edo, peu à peu abandonnée pour des raisons de coût.
En effet, pour obtenir un denim sombre, il faut tremper plusieurs fois le fil de coton dans l’indigo naturel (en général, entre 15 et 20 fois).

Ici, la fibre est teinte en son coeur : on appelle ça le deep core dyeing.

Compliqué et coûteux à produire, cet indigo est aussi plus écologique que l’indigo synthétique, puisque l’eau utilisée pour sa fabrication ne contient que des résidus complètement naturels.

Tisseur
Une toile selvedge teinte à l'indigo naturel
Kurabo
Kurabo, un spécialiste du jean japonais

Kurabo, un spécialiste du jean japonais

Fondé il y a plus d'un siècle, Kurabo est l’un des plus anciens tisserands japonais, spécialisé dans l'indigo naturel. 

C'est aussi en 1972 le premier à avoir développé une toile selvedge japonaise, tissée sur des métiers caractéristiques : les fameux Toyoda. 

Bref, c'est LA fabrique mythique du Japon, le Graal des passionnés du denim (avec Momotaro).  

Bonne gueule

Kurabo est un fabricant de toile denim un peu particulier. C’est avant tout l’un des plus anciens fabricants de textiles japonais, puisque l’entreprise est largement centenaire. Mais c’est surtout le premier fournisseur historique de toile selvedge japonaise. Sans Kurabo, le paysage des toiles selvedge japonaises ne serait sans doute pas le même : il n'existerait pas ! 

En effet, dans les années 70, les marques de jean japonaises se fournissaient encore chez Cone Mills, fabricant historique de toile selvedge d’origine américaine (c’était l’un des deux piliers du denim selvedge américain, avec la défunte Amoskeag Manufacturing Company). 

Bonne gueule

Mais les Japonais, ayant un savoir-faire textile, ne pouvaient plus se contenter d’utiliser du denim américain. Il leur fallait leur propre toile selvedge japonaise, surtout dans cette période où la culture américaine et la portée symbolique du jean (la rébellion, James Dean, tout ça) les fascinaient ! 

Ajoutez à cela une avancée technologique avec la mise au point du métier à tisser « model D » de Toyoda (oui, oui, avec un "D"), le goût des Japonais pour le perfectionnisme et l’artisanat, et vous obtenez un beau creuset pour la mise au point de ce tissu qui cristallisait tant de fantasmes. 

Bonne gueule

C’est en 1972, après 8 essais, que Kurabo met enfin au point la toute première toile selvedge japonaise pour la marque Big John (qui n’utilisait que du Cone Mills). Ces 8 essais donneront le nom de cette toile mythique : la KD-8 (pour Kurabo Denim 8). Le premier jean 100 % Made in Japan est né ! 

Aujourd’hui, quantité de fabricants japonais de selvedge doivent beaucoup au travail acharné, et aux multiples inventions, de Kurabo pour créer une toile selvedge japonaise ; car ils ont inventé nombre de bonnes pratiques pour créer les meilleures toiles selvedge au monde. C’est un fabricant avec un vrai héritage. 

En plus de la fabrication sur des métiers à tisser très spécifiques, Kurabo a été pionnier dans un autre domaine qui a fait le succès des jeans japonais : l’utilisation de l’indigo naturel. 

Découvrez les secrets de Kurabo lors de notre road trip au Japon

Lire l'article
Une toile selvedge teinte à l'indigo naturel
Une coupe ajustée

C'est la coupe qui va à la plupart des silhouettes. Allez-y les yeux fermés.

LA toile de puriste

La toile kurabo, c'est LA fabrique mythique du Japon, le Graal des passionnés du denim (avec Momotaro).
Cette toile est utilisée par des marques qui produisent des jeans de puristes aux prix en général deux fois plus élevés.

Détails& Finitions
CompléterLe look