Les pépites (des friperies) de la rédaction #63 – Christophe

Temps de lecture : 4 minutes

Publié par le 24 mai 2020

Vous je ne sais pas mais moi plus je vieillis, plus je m’intéresse aux choses et objets anciens, qui ont vécu, des histoires à raconter si ils avaient la parole. Et cela s’applique parfois aux voitures, plus rarement aux biens immobiliers et souvent aux vêtements. Dans ce dernier cas, le mouvement s’est accéléré depuis mon arrivée chez BonneGueule il y a deux ans.

A regarder la série VIRAL de Jordan, lire nos sujets historiques, voir la dernière vidéo de Nicolò sur une pièce fétiche, le phénomène n'a fait que s'amplifier. La même vidéo sur cette veste Yohji Yamamoto m’a fait rêver d’un site ou d’une boutique qui vendrait des pièces dont on connaîtrait l’histoire. Dans quel pays ou continent, à quelle époque, par qui a-t-elle été portée, dans quelles circonstances ? Un comme certains vêtements portés par des célébrités vendus aux enchères.

Dans cette attente, le mieux pour acheter des vêtements patinés, avec un peu de vécu, rien de mieux que les friperies. Or je n’aime pas arpenter les friperies. Sauf que récemment j’ai relu cet article de Jordan sur les friperies en ligne. Et j’ai eu envie de me balader sur ces sites internet et d’y chercher mes pépites.

Veste de travail - Brut Clothing


J'ai toujours aimé les vestes de travail, notamment celles en moleskine de Mont Saint-Michel. Quand j'ai vue celle-ci sur le site de la boutique parisienne Brut Clothing, le nom de Pablo Picasso dans la description, a piqué ma curiosité. Avec ce bleu très bleu, elle a captivé mon regard. 

Ce modèle de veste 100% coton des dockers marseillais dans les années 40, a donc été porté par Picasso, notamment lors de ses séjours estivaux à Vallauris comme des photos en attestent. Moi qui disait apprécier les pièces qui ont une histoire, celle-ci en est la parfaite incarnation.

Beaucoup de choses me plaisent dans cette veste : sa couleur avant tout, sa patine, son histoire et ses détails, comme ses boutons noués d'un bleu plus foncé pour apporter un peu de contrastes. 
D’ailleurs je l’ai commandé sans tarder. Et je suis impatient d'aller la retirer à la boutique.

Parka coton ciré - Saunders Militaria

Ah cette couleur, ce orange. Je suis toujours attiré par les couleurs vives. Etant daltonien avec des difficultés à distinguer le marron du vert parfois , le gris du bleu d'autres fois. Même le rouge et le vert dans ces cas extrêmes. Le orange comme le jaune ont le mérite de ne jamais me faire douter.

Donc cette pas de doute, cette parka est orange. Dessinée par Hawkwood Mercantile, elle s'inspire clairement des pièces des années 40 et  50, à l'image celles que l'on trouve chez Nigel Cabourn.

Outre sa couleur, j'apprécie les cordons blancs, ses lanières en cuir sur les zips YKK. En coton waxé, elle devrait être assez polyvalente et permettre d'affronter quelques averses estivales. Ses trois poches sont idéales pour avoir sur soi le minimum nécessaire, celle sur le bras gauche pour disposer d'un masque de protection toujours sous la main.

Dans le même registre, celle-ci me plaît aussi.

Et si j'ai des doutes sur la bonne façon de la porter, il me suffira de lire cet article de David.

Veste de l'armée canadienne - Brut Clothing

C'est David avec une veste Bleu de Paname qui m'a fait découvrir et apprécié cette texture assez particulière des fleece jackets. Issue de l'armée de canadienne dans les années 80, celle-ci me séduit par ses empiècements de couleur et de tissus différents.

Fabriquée au Canada, elle inspire la robustesse et sera parfaite pour affronter tous les terrains et les soirées fraîches en été. Le col remonte assez pour protéger le cou du froid, la grande poche sur la poitrine est idéale pour loger son portable.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.