Conseils : Comment choisir la coupe de son jean ?

19

Avant même d'expliquer quel est l'intérêt de chaque coupe par rapport aux autres, il va falloir commencer par disséquer un jean.

Qu'est-ce qui fait qu'une coupe est différente d'une autre et ira mieux à telle ou telle morphologie ? Comment savoir quel nom correspond à quoi ? Qu'est-ce qui fait un semi-slim ?

Il est temps de répondre à tout ça, alors attachez vos ceintures. On est partis !

Décrypter le nom des coupes de jeans

Chaque marque a ses petites manies, et il n'est pas toujours évident de s'y retrouver parmi tous ces noms anglais alambiqués. C'est pourquoi on va essayer de comprendre de quoi est composée une coupe de jean et quel adjectif correspond à quoi.

Ce petit topo va vous donner des indices mais il ne remplace pas vos yeux, bien entendu !

Déjà, il faut savoir que le jean est séparé en trois parties :

  • la taille, située... à la taille, c'est-à-dire de la ceinture jusqu'au milieu des fesses,
  • la partie haute de la jambe, qui va du milieu des fesses aux genoux,
  • et la partie basse, tout ce qui est en-dessous du genou.

Ensuite, gardez bien en tête qu'il n'y a pas de règles exactes par rapport aux noms des coupes. Les jeans américains et japonais sont globalement moins près du corps que les européens. Et même au sein d'un de ces deux grands groupes, il y a des exceptions...

Momotaro a des coupes plus fittées que ses consoeurs japonaises spécialement pour l'export, par exemple.

Si notre Nicolò national cherche un jean qui mette ses jambes plutôt courtes et musclées en valeur, il va pouvoir tenter la coupe la plus ajustée chez une marque comme Momotaro ou Oni. Par contre, si jamais il réussit à se glisser dans un Petit New Standard de chez A.P.C., il faudra probablement appeler les pompiers pour l'en sortir, ou alors il devra choisir son jean une ou deux tailles au-dessus, quitte à flotter un peu à la ceinture.

C'est pourquoi il est toujours bon de penser à jeter un oeil aux guides des tailles, car la morphologie du modèle qui pose sur les photos de l'eshop peut facilement induire en erreur.

Cela dit, quelques noms reviennent souvent, et on va voir ce à quoi ils correspondent généralement.

Anatomie d'une coupe de jean

La taille : jusqu'où le jean remonte ?

La taille désigne toute la partie au-dessus de l'entrejambe. Elle fait partie intégrante de la coupe et peut influencer la silhouette que vous donne votre jean. En règle générale, plus la coupe est ajustée, plus la taille est basse. Et n'oubliez pas : si le jean vous serre à l'entrejambe, c'est que vous le portez trop haut ou qu'il est trop petit.

On en distingue principalement trois types : haute, moyenne et basse.

On ne parlera pas du cas des tailles très hautes ou très basses : il tient davantage du gimmick et va à assez peu de personnes. (Crédit : Pinterest)

La taille haute

La taille haute, high rise ou hi-rise vient se poser juste en-dessous du nombril.

Etant donné qu'elle remonte assez haut, elle est assez utile pour cacher un petit embonpoint. Autre point fort qui ravira nos amis pas très grands : tout ce tissu au-dessus de l'entrejambe allongera visuellement vos jambes.

Attention par contre, elle peut vite avoir un petit côté rétro qu'il faut savoir assumer. (Crédits : Oasis Armor)

La taille moyenne

La taille moyenne, medium ou mid-rise, vient se poser juste en haut des hanches. Elle est ni trop haute, ni trop basse, c'est l'entre-deux pour tous ceux d'entre nous qui ont une morphologie moyenne. C'est aussi un moyen pratique pour les petits d'allonger leurs jambes sans trop en faire.

Bref, c'est le type de taille qui fait l'affaire sur toutes les morphologies, même lorsqu'elle n'est pas "l'option idéale".

La taille basse

La taille basse ou low rise vient se loger dans le creux du bassin. Vue par certains comme le grand mal des années 2000 à cause de son omniprésence, elle a ses avantages comme ses défauts. Elle met les formes en valeur, et les grands et fins l'apprécieront beaucoup pour sa capacité à raccourcir visuellement les jambes et équilibrer la silhouette.

Mais cette taille basse est aussi plutôt connotée "jeune", et n'est pas la plus adaptée à tous ceux qui ont un peu d'embonpoint.

Un jean taille basse est à éviter si l'on a de l'embonpoint.

Le haut de jambe

En-dessous de cette taille vient le haut de jambe, qui va naviguer entre deux formes :

  • cylindrique : l'épaisseur de la jambe est la même en haut des cuisses qu'aux genoux,
  • conique : l'épaisseur de la jambe rétrécit plus on descend.

Si vous avez les cuisses fortes, vous connaissez l'intérêt d'un haut de jambe cylindrique pas trop ajusté ! C'est d'ailleurs la définition même du haut regular, qui reste droit. Il peut sembler un peu rétro sur des morphologies plus fines, mais est salutaire à tous les cyclistes qui nous lisent. Le relaxed est une déclinaison un peu moins ample de ce style.

D'une inspiration assez proche, la jambe loose se resserre légèrement après un haut de cuisse très large qui présente un excès de matière. Cela permet au jean d'avoir un rendu particulier et aux antipodes du slim, mais attention à l'effet "tombant" qui peut vite arriver.

Au contraire, le slim se resserre un peu mais part déjà d'un haut de cuisse ajusté. C'est cette forme qui est la plus habituelle depuis quelques années, qui convient à la plupart des morphologies également, mis à part les cuisses les plus fortes.

Ces dernières années, la plupart des jeans se sont affinés. Cela dit, on constate un retour de plus en plus présent vers des coupes plus amples : le changement en sens inverse s'opère doucement. (Crédits : Pinterest)

Enfin, la dernière forme la plus commune est le skinny, qui est pensé pour être très proche de la jambe tout le long de la cuisse et se resserrer assez fortement jusqu'au genou. Sans élasthanne, c'est plutôt inconfortable, et seuls les plus filiformes peuvent y passer leurs cuisses sans problème.

Le bas de jambe

Tout comme le haut, le bas de jambe peut avoir les deux formes cylindrique et conique.

Le bas de jambe straight est ce qu'on appelle "droit", cylindrique et peu ajusté. Très pratiques pour les sportifs qui ont des mollets forts, ce n'est pas forcément le plus adaptés pour ceux qui ont des jambes fines. C'est également une bonne option pour les hommes grands et musclés, ou les hommes ayant un fort embonpoint : vu qu'ils auront déjà les cuisses très apparentes en haut, du fait de leur volume, laisser un peu plus de flou tout le long de la cheville permet de rééquilibrer l'ensemble.

Un jean tapered s'affine en-dessous du genou (il est donc conique) pour déboucher sur une ouverture serrée, et est proche de la jambe sans la coller. C'est cette forme qui mettra la plupart des morphologies en valeur.

Une coupe tapered présente un peu d'aisance au niveau des cuisses, puis se resserre du genou au bas des jambes. (Crédits : The Idle Man)

Sur une coupe tight, la matière est très serrée tout le long de la jambe et forme un cylindre près du corps. On a donc une coupe très ajustée mais avec une ouverture de cheville raisonnable qui permet de porter des chaussures montantes. C'est également un bon moyen pour les grands fins de garder une coupe ajustée sans créer d'effet "pieds de clown" qu'ils pourraient avoir sur un bas trop resserré.

Le fameux skinny (encore lui), quant à lui, est très ajusté et conique, ce qui donne généralement une coupe qui colle à la jambe sur tout son long (d'où son nom). À réserver aux plus jeunes et fins d'entre nous.

Les détails

On les ignore parfois un peu, mais les détails, c'est important !

Les poches sont un exemple très parlant. Parfois, en voyant un jean de dos, on sent que quelque chose cloche sans pouvoir l'expliquer. C'est parce que les poches sont un élément assez difficile à réussir, qui peut beaucoup jouer sur la structure de la pièce.

Plus elles sont imposantes, plus elles cachent les formes et donnent un aspect rétro à la pièce. Si elles sont trop petites, au contraire, elles peuvent avoir un côté un peu féminin en mettant trop en avant le galbe des fessiers. Il vous faut trouver l'équilibre qui vous convient !

L'air de rien, les poches jouent sur l'équilibre final de votre jean.

On nous pose souvent la question des revers. Il n'ont pas une importance aussi grande qu'il n'y paraît.

Un revers fin (de 2 à 4 cm environ) va servir à structurer encore un peu le bas de jambe et peut être utile à ceux qui veulent rajouter de l'épaisseur à leur silhouette. S'il est très haut, il aura un côté rétro et sera très adapté à un look workwear.

Le jean semi-slim, c'est quoi au final ?

Cela fait déjà quelques années qu'on vous rabâche les oreilles avec ce fameux semi-slim. C'est la coupe qui vous met le plus en valeur, c'est la coupe qui se porte le plus facilement, c'est la coupe qui affine vos jambes... Bref, on aime le semi-slim !

Oui, mais je ne compte plus le nombre de questions que nous avons reçues qui disaient en gros "je cherche un semi-slim mais aucune marque n'a de coupe avec ce nom". Et c'est vrai, on a donné quelques conseils il y a 5 ans déjà, mais le marché a changé depuis. On s'est donc dit qu'il était temps de refaire le point.

Commençons par le début : à proprement parler, le "semi-slim" n'est pas une coupe en elle-même. C'est davantage une famille de coupe qui donne un résultat escompté : ajusté, mais pas moulant.

Une silhouette soulignée, sans jamais être engoncée.

La coupe standard pour presque tout le monde

Pour la très grande majorité d'entre nous, c'est un effet relativement simple à obtenir. C'est justement ce que la plupart des marques cherchent à faire avec leurs modèles "standards", car c'est un rendu très apprécié aujourd'hui, en phase avec les canons esthétiques actuels. Et au delà des tendances, c'est tout simplement une coupe qui marche, qui valorise bien la plupart des corps.

Le semi-slim, c'est en général une taille "mid-rise", qui va à toute les morphologies en ne modifiant pas beaucoup la silhouette.

On trouve en-dessous un haut de jambe ajusté, qui épouse la forme des cuisses sans les comprimer. Cela permet au jean de rester confortable, tout en flattant la ligne de jambe.

Le genou présente peu d'excès de tissu, et tout le bas de jambe est ajusté, avec une forme légèrement conique, se resserrant progressivement pour arriver à une ouverture de 16 à 18 cm. 

Chacun peut donc porter n'importe quel type de chaussures sans se retrouver avec un effet "pieds de clown" pas très élégant.

Voici le rendu d'un semi-slim sur une morphologie "standard", sans artifices. Les cuisses et les fesses sont bien dessinées, et la coupe est proche du corps sans coller Lucas.

Le cas des morphologies très marquées

Mais tout le monde n'est pas "comme tout le monde", et il arrive que le standard du semi-slim ne donne pas l'effet attendu pour ceux qui ont des caractéristiques très marquées.

On va donc s'attarder un peu sur ceux qui ont du mal à trouver jean qui leur va, tout en gardant en tête qu'il ne faut pas réfléchir de façon binaire : je parle ici des cas de figures plus "extrêmes". A vous d'adapter ces conseils sont à adapter en fonction de vos besoins.

Pour ceux qui ont des jambes courtes et épaisses, il faudra essayer de leur donner de la longueur pour verticaliser un peu la silhouette. Vous avez déjà remarqué comment un objet en forme de cône a l'air plus long qu'un cylindre de la même taille ? C'est de ce concept qu'on va se servir ici.

Pour le confort, on va privilégier un haut de jambe qui laisse un peu de place aux cuisses. Pour affiner la silhouette, le jean va ensuite se resserrer jusqu'au bas de la jambe avec un taper plutôt fort. Une ouverture étroite (dans les 16cm) ne va pas poser problème, au contraire ! Cette morphologie est généralement associée à des pointures petites à normales, permettant donc de donner une impression de pieds plus grands.

Les jambes courtes et très fines ont besoin de longueur, mais pas d'être affinées. On part donc aussi sur un haut de jambe ample qui se resserre jusqu'au genou, mais avec un bas de jambe légèrement resserré qui va épaissir ces gambettes.

Dans le même ordre d'idée, celui qui a des jambes longues et fines va vouloir les épaissir. On préfère donc une cuisse bien ajustée pour la faire paraître plus large, et un bas de jambe droit mais très ajusté (style tight) pour conserver un aspect cylindrique plutôt imposant pour compenser la forme naturelle.

Petite astuce pour les gambettes longues et fines : roulotter le bas du jean permet de casser la ligne des jambes. Notez tout de même que la coupe skinny accentue encore plus la finesse des chevilles du monsieur, même si elle est compensée par ces revers très marqués. (Crédits : Pinterest)

Et vous l'aurez probablement deviné, mais pour des jambes longues et épaisses, on va combiner certaines principe dont on a déjà parlé au-dessus. Pour ne pas être compressé, on choisit un haut de jambe qui laisse respirer les cuisses. Et comme la jambe n'a pas besoin d'être rallongée outre-mesure, on peut se permettre un bas de jambe un peu plus droit (straight) que la moyenne, ou avec un taper très léger.

Et les autres coupes, alors ?

Eh oui, il n'y a pas que le semi-slim dans la vie !

C'est le choix le plus "safe" la plupart du temps, mais ça ne veut pas dire que les coupes plus "exotiques" sont carton rouge d'office. Elles ont un avantage considérable : elles ne sont pas le standard actuel, et peuvent donc servir à faire des tenues avec des choix stylistiques plus forts.

 

En fait, on peut même dire qu'il y a deux façons de percevoir une coupe : soit la penser pour qu'elle mette en valeur un corps, soit lui faire prendre le dessus sur les concepts anatomiques pour l'utiliser comme un parti pris de style, une façon d'affirmer un look.

Le jean coupe droite, réservé à papa ?

Quand on pense "coupe droite", on a tous en tête un genre de cliché du papa parfait. Un peu bedonnant, il cache son embonpoint derrière une coupe plutôt ample, dans un denim que le soleil californien a délavé tout doucement jusqu'à devenir bleu clair, et affiche avec un grand sourire sa bonhomie, ainsi que sa négligence vestimentaire.

Mais ce qu'il ne faut pas oublier, c'est que cette coupe était un standard il y a quelques dizaines d'années, et c'est bien de là que vient son aspect rétro. Est-ce que "rétro" et "vintage" veulent dire dépassé ? Chez BonneGueule, on a tendance à penser tout le contraire.

Notre confrère Boris de BORASIFICATION s'est souvent illustré dans la maîtrise de cette coupe.

Ce n'est pas parce qu'elle est moins en vogue maintenant que cette coupe n'est plus utile à certaines morphologies. Tous ceux qui ont des cuisses fortes me comprendront.

Un jean droit va être bien plus confortable, et si le porteur est suffisamment expérimenté pour l'harmoniser avec des coupes cohérentes dans le reste de la tenue, le rendu peut-être tout à fait convaincant en plus d'être original. (D'ailleurs, si vous voulez comprendre comment équilibrer les volumes d'une silhouette, par ici pour l'article sur les looks oversized)

Le côté rétro de cette coupe peut aussi être utilisé à bon escient pour affirmer un style workwear, par exemple. Vous avez déjà vu un cowboy avec un jean extra-ajusté ? Nous non plus. Et puis, il faut bien dire que c'est tellement plus pratique avec de grosses boots de baroudeur qu'il serait dommage de s'en priver.

Le jean coupe skinny, pour les ados rebelles ?

Très tendance dans les collèges et lycées pendant quelques années, les skinny ont maintenant mauvaise presse. On les associe volontiers à des looks d'ados qui veulent montrer leurs formes pour faire enrager papa-maman. On ne serait pas si loin du compte, à vrai dire...

Le skinny tire ses origine des contre-cultures des années 50 à 70, notamment chez les rockeurs qui veulent choquer l'opinion avec leurs danses obscènes, puis chez les punks. Ce n'est pas pour rien qu'il est moulant : cela met les formes en valeur, et ça a tout de suite plus aux jeunes qui voulaient s'affirmer dans leur corps, ce qui n'était pas vu d'un bon oeil à l'époque.

Vu son héritage culturelle, le skinny se prête davantage à des looks d'inspiration rock.

Plus confortable que ce qu'on pourrait croire, le skinny est quand même à réserver à un public plutôt jeune et fin. C'est une coupe qui ne pardonne pas.

Le cas de la coupe carotte

Tout comme le semi-slim, la coupe carotte regroupe un grand nombre de coupes différentes qui ne rentrent pas dans les autres catégories.

Et il faut bien dire que les coupes carottes ne se ressemblent pas toutes. La forme caractéristique de cette coupe laisse beaucoup d'aisance aux cuisses avant de se resserrer de plus en plus jusqu'en bas de la jambe, avec une fourche souvent basse. Mais la différence de fit entre le haut et le bas du jean est décidé par la marque, et chacune en fait ce qu'elle veut, pour des résultats qui peuvent varier du tout au tout.

Ici, un bon exemple de coupe carotte, plutôt modérée. Assurez-vous de posséder les basiques du denim avant de vous essayer à ce genre de coupe.

Globalement, cette coupe est plutôt connoté "mode", et c'est en partie pour ça qu'on en trouve autant de différentes : les créateurs s'amusent avec pour modifier les silhouettes de leurs modèles. C'est une coupe qui, lorsqu'elle est poussée à l'extrême, peut servir de support créatif pour "déconstruire" les corps, plutôt que tenter de les valoriser.

C'est aussi la raison pour laquelle il faut impérativement l'essayer avant achat : il est très difficile de se rendre compte de ce qu'elle peut donner sur soi, n'ira pas à toutes les morphologies selon le modèle, et peut parfois partir un peu trop loin pour être recommandable.

Le mot de la fin...

Cet article est un guide, il est là pour vous aider à mieux vous y retrouver en choisissant votre jean.

Le semi-slim est l'option la plus standard qu'on puisse vous recommander : c'est le meilleur moyen d'obtenir un résultat satisfaisant qui équilibre la silhouette et met vos jambes en valeur, en plus d'être indémodable.

C'est ce qu'on recommande pour un premier jean qui servira de base à votre garde-robe pour des tenues diverses et variées.

Mais il ne faut pas oublier que jouer sur la coupe d'un jean (pièce basique par excellence) est un très bon moyen de modifier sa silhouette pour coller à un style plus personnel, plus en phase avec les affinités personnelles de chacun.

Et surtout, essayez, encore et toujours ! Ce jean carotte qui a un rendu vraiment bizarre à plat ? Testez-le ! Qui sait, c'est peut-être votre prochain jean préféré !

Enregistrer

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Ben !

    On a pas testé, mais ça me paraît honnête sur une confection marocaine avec une toile Candiani !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Lioti !

    Alors là, Gustin, j’ai beau avoir commandé des tas de fois chez eux, étant donné que le sizing n’est jamais réadapté au type de toiles, je saurais toujours pas te dire comment c’est chez eux, à part que tu finis généralement avec une ou deux tailles au dessus de ta taille habituelle.

    Quand à leurs coupes, le problème c’est que leur « slim » est vachement droit pour un slim, et que leur skinny est réellement skinny. Il n’y a pas de coupe « intermédiaire » entre les deux et c’est dommage parce que c’est pile ce qui irait à la majorité des gens ^^

  • Nicolò – BonneGueule

    Oui, tu serres un peu les dents quand tu aperçois l’emballage noir de la douane avec le réçu indiquant le montant à payer qui est collé dessus :p

  • Nicolò – BonneGueule

    Ca oui !

    Mais comme toute retouche, il vaut mieux faire ça avec modération.Quand il s’agit de bouger d’un cm ou deux ça va, mais quand tu veux vraiment retransformer une coupe, tu as parfois des incohérences que tu n’avais pas prévues par rapport au patronage initial. (Et le retoucheur lui, ne fait souvent que suivre ta requête)

    Par contre sur les selvedge il y a des chances que tu perdes le liseré suite à l’opération. Vois avec le retoucheur s’il est capable de faire la retouche sans l’altérer (en passant par la couture intérieure notamment, mais qui est plus difficile à ouvrir et à refaire)

  • Nicolò – BonneGueule

    Un mode de vie trop sage peut-être haha ?

    Plus sérieusement, toutes les toiles brutes ne se délavent pas rapidement. Certaines peuvent vraiment prendre des plombes (pour les marques très « puristes », au contraire, certains modèles peuvent avoir un délavage très rapide, trop au goût de certains)

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Nicolas !

    C’est excellent, tu as fait un bon achat (si la coupe te va !). C’est le nom le plus connu parmi les marques de jean brut japonais « puristes » 🙂

    (Pour ma part mon coeur penche plutôt du côté d’Oni et de Pure Blue Japan. Les finitions sont un peu moins soignées (c’est plus brut, artisanal) mais les toiles ont un caractère encore plus fou pour moi)

  • Nicolò – BonneGueule

    Le skinny d’Uniqlo il se détend beaucoup, de mémoire, donc c’est encore un autre problème ^^

    Moi je trouve que si tu es vraiment grand et mince il vaut mieux une coupe type « petit standard » d’A.P.C.

    Mais choisie à la « vraie » bonne taille par contre (c’est à dire très serré au départ), pas à la taille « confort » qui finit trop grande en deux mois ^^

  • Nicolò – BonneGueule

    S’ils ont « pas bougé » en 8 ans tu n’as pas du les porter énormément non plus ^^

    Parce que même les méga toiles brutes avec des poids matière de bourrin finissent par se trouer à l’entrejambe un jour ou l’autre, en deux ou trois ans de ports intensifs.

    En fait la question c’et surtout de savoir si les toiles utilisées au départ correspondent aux tarifs pratiqués. Et même si c’est difficile d’en avoir le coeur net, je n’en ai pas l’impression. (le délavage change complètement l’aspect et c’est trompeur… D’ailleurs aussi pour ça que ce genre de marques misent beaucoup dessus plutôt que sur les jeans bruts, ça sert un peu de cache misère parfois)

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Jérémy !

    Un peu oui, ou alors assez rock.

    Oui mais le 510 de Levis c’est du « skinny » un peu à l’américaine quoi (ils ont une autre vision des coupes), j’appellerais plutôt ça un slim 🙂 Parce que le principe du vrai skinny c’est justement de te mouler les jambes :p

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Julien !

    Oui la Japan Viridian… Je l’ai achetée finalement c’était pas très joli en vrai (très très vert, en fait), je l’ai renvoyée.

    https://www.weargustin.com/store/2148

    En fait Gustin c’est génial pour la variété des matières, dont une grande partie sont introuvables ailleurs, mais je trouve ça pas très bien coupé. En plus de ça, il leur faudrait vraiment une coupe intermédiaire entre leur slim, un peu droit, et leur skinny, qui est vraiment skinny.

    Le contrôle qualité est pas terrible, la douane qui te prend 25% automatiquement au bout d’un moment (Généralement ils te grillent à ta 3ème ou 4ème commande) en plus de garder ton colis en otage pendant un mois, je suis pas fan de leurs détails (le liseré selvedge apparent à 2 endroits différents sur le jean ça fait trop), les finitions sont correctes, sans plus, et y’a plein de problèmes d’expérience client (retards notamment).

    Tu as d’autres désavantages comme le fait que les fits soient imprévisibles du fait qu’ils n’adaptent pas les coupes aux matières, recevoir ton produit jusqu’à 5 mois après avoir payé (pour nous européens), galère pour faire un retour…

    Bref, j’aimais beaucoup le concept quand je débutais, et je leur ai lâché pas mal de sous, mais perso je commanderais plus chez eux, c’est trop compliqué et le résultat ne me convainc pas plus que ça.

    Même si je les suis toujours un peu, juste pour le plaisir de voir cette « foire aux matières » qui fait rêver 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Thomas !

    Je ne sais pas d’où ça vient, mais en soit le Weird Guy de chez N&F est un peu dans ce genre là. Pareil pour le ED-55 d’Edwin.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Nader !

    All Saints c’est une marque chez qui j’irais uniquement pour les cuirs en milieu de gamme (soldés si possible). Pour le reste i l y a plus intéressant ailleurs 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Oui, tu peux même partir sur un superskinny si tu veux une ouverture jambe plus resserrée. Ce « skinny » ne l’est pas réellement, c’est plus une coupe très ajustée et légèrement droite.

  • Telenariel

    Bonjour, est-ce que le skinny chez Naked & famous convient aux gens minces, comme semi-slim?

  • Nicolò – BonneGueule

    Edwin, Naked & Famous et Nudie auront ça en stock je pense 🙂

    Pour N&F c’est le Weird Guy (c’est un semi-slim sur les bonnes cuisses, mais pour les gens moyens ou un peu fins, on commence à rentrer dans la catégorie « carotte »). Pour Nudie et Edwin je ne me souviens plus.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Lucas !

    C’est compliqué. Changer l’ouverture de jambe c’est une chose, vouloir redessiner toute la coupe chez le retoucheur, c’est une autre.

    Le retoucheur ne te dira pas non mais je ne te garantis pas un résultat impeccable.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Maestro !

    C’est une drôle d’exigence parce que du coup à la part des coupes droites ou des coupes carotte très loose, ça ne te laisse pas beaucoup de choix…

    Le skinny est effectivement un semi-slim, mais je ne te garantis pas que tu ne soies pas « serré aux genoux » :/

  • Hello Augstin,

    C’est plus un terme que l’on emploie pour les pantalons autres que les jeans. Cela désigne une coupe droite assez ajustée. Comme une cigarette quoi ! =)

    Très bonne journée,
    Geoffrey

  • Hello Antoine, tu peux aller voir du côté de Notify ou des modèles APC, Edwin, Acne les plus ajustés ! bonne journée 🙂