Pourquoi le jean blanc est le meilleur ami de l’homme

8 min
loan jean blanc polo boutonné orange

Pourquoi le jean blanc est le meilleur ami de l’homme

8 min
Publié le : 11 septembre 2022Mis à jour le : 11 septembre 2022

Le jean blanc ne serait-il pas, à tort, le mal-aimé du vestiaire homme? Nawal vous donne les précieux conseils qu’elle a recueillis auprès de la gent masculine pour l’adopter avec style, et à toutes les saisons.

“C’est pas que je ne voulais pas le porter, c’est plutôt qu’il n’était pas encore dans mon espace mental stylistique”. Tout le monde a sa petite histoire personnelle avec le jean blanc. Celle de Benoît, le fondateur de BonneGueule, a commencé lors de son tout premier Pitti Uomo, en 2014. 

Je n’y avais jamais prêté attention auparavant, car j’étais dans ma période denim japonais, avec l’indigo qui se délave…”, me confie-t-il quand je lui demande ce qu’il en pense. “Et en le voyant autant porté, par autant d’hommes, avec autant de styles différents, j’ai réalisé à quel point c’était une pièce cool”.

Une pièce si cool, donc, que Benoît s’y est mis lui aussi. Et qui a fini par être proposée aux clients de BonneGueule. Chez l’homme est récemment sorti le Renji, un modèle droit dans une toile selvedge japonaise. Chez la femme, le jean blanc s’appelle Awa : il est écru, et en coton bio GOTS.

1 - Un choix aussi audacieux qu’évité

Tout ça m'a donné envie de me pencher sur le sujet, mais plus particulièrement chez l’homme. Car chez la femme, le jean blanc est une pièce qui s’est démocratisée il y a déjà bien longtemps, et qui est plutôt facile à assumer. Ce n’est pas une pièce particulièrement originale - pour beaucoup, moi y compris, c’est même un bon basique polyvalent. 

look nawal chemise denim manteau léopard

Mon jean blanc, je le porte avec du denim et du léopard.

Je n’ai pas la prétention d'affirmer que toutes les femmes en possèdent un. C’est un vêtement qui souffre malheureusement d’une mauvaise réputation alimentée par des décennies d’articles assassins dans la presse féminine, qui l’accuse de ne pas flatter la silhouette. “Le blanc ça grossit”. “Le jean blanc est à éviter si vous avez des cuisses épaisses”. “Attention, le jean blanc va faire ressortir vos hanches”. Ugh. 

La vie est franchement assez compliquée comme ça. Mesdames, si vous me lisez : s’habiller ne doit pas être une source de frustration supplémentaire. Peu importe votre corps, portez ce que vous voulez tant que ça vous fait plaisir. 

Du côté de la gent masculine, j’ai le sentiment que porter le jean blanc est encore quelque chose de marginal. Que c’est un choix considéré comme audacieux - ou en tout cas, comme une option bien moins facile et évidente que le bon vieux denim bleu classique. Et que dans le doute, beaucoup d’hommes préfèrent l’éviter.

Matthias boutique de Nantes jean Renji blanc.

© BonneGueule

Matthias, de la boutique de Nantes, vêtu du jean Renji blanc.

Mais si vous êtes arrivés jusqu’à ces lignes, mon petit doigt me dit que vous avez un peu envie de vous y mettre, au jean blanc. Et pour vous convaincre, j’ai eu envie de récolter des témoignages auprès de ceux qui en portent, et avec une sacrée allure : mes collègues de chez BonneGueule. Si vous aviez encore des doutes sur le potentiel mode de cet habit immaculé, comptez sur Benoît, Antoine, Guillaume, Loan, Michel (et moi-même) pour vous convaincre.

2 - Une bonne alternative  

Guillaume, notre assistant logistique, s’est mis au jean blanc il y a quelques années “pour changer du jean bleu classique et apporter quelque chose de différent” à ses tenues. Il a vite réalisé que c’est une pièce “très facile à porter”, tout en permettant de “se démarquer”

Pour Antoine, visual merchandiser chez BonneGueule, le jean blanc est plutôt une alternative au chino clair. “C’est un bon compromis pour un bas car ça reste très lumineux, tout en gardant l’aspect du denim que j’aime beaucoup”, m’explique-t-il.

jean blanc look guillaume.jpg

© BonneGueule

Guillaume, vêtu de son jean blanc

L’approche est encore différente pour Loan, dont le style mêle soft tailoring, militaria et une touche de rétro. Notre contrôleur de gestion n’aime tout simplement pas le jean bleu classique, qu’il trouve “un peu trop triste et sans intérêt” pour ses looks. Le denim blanc, au contraire, se fond mieux dans sa garde-robe.

“Quand je me suis mis au jean blanc il y a deux ans, j’ai commencé par l’essayer avec des tenues que j’avais l’habitude de porter. Je me forçais à remplacer mes pantalons par ce fameux jean blanc”, me raconte-t-il. “J’ai réalisé que ça marchait bien, mais aussi que ça me permettait d’aller encore plus loin dans mon style en testant des choses, et en faisant des associations auxquelles je n’avais pas pensé avant”.

3 - Facile à porter et à associer

S’il y a bien une chose sur laquelle mes collègues se sont tous mis d’accord, c’est sur le fait que le jean blanc va avec tout et se porte facilement. Antoine, qui le décrit même comme un vêtement “passe-partout”, estime qu’il suffit juste de “savoir l’apprivoiser”.

Un avis partagé par Guillaume, selon lequel le denim immaculé “fait une base différente mais toute aussi simple que le denim bleu”. Selon lui, “on peut construire aussi facilement une tenue avec l’un que l’autre”.

Pour les débutants, il recommande d’aller vers des teintes classiques et faciles, comme le bleu marine et le marron. Mais il invite aussi à expérimenter, en le mariant à du jaune moutarde ou encore du vieux rose. Antoine, lui, aime associer son denim clair à du vert plus ou moins vif. 

Michel, rédacteur ascendant super-héros pour qui “le jean blanc n’a jamais été un blocage”, en porte depuis le lycée. Des années d’expérience qui lui permettent d’affirmer que se tourner vers ce vêtement “est plus une facilité qu’une difficulté”.

“En termes d’associations, c’est hyper simple”, assure-t-il, conseillant de jouer avec de l’écru, des bruns, des kakis... “On a beaucoup plus de liberté en termes de colorimétrie avec un jean blanc que bleu - je trouve que ça résout même des casse-têtes de tenues, notamment avec les pièces qu’on ne sait pas comment porter”.

Des propos appuyés par Loan, qui a remarqué que “le jean blanc est la pièce idéale pour oser porter des choses plus fortes”. “C’est un habit plutôt neutre qui permet de s’amuser avec le reste de la tenue”, ajoute-t-il. 

“Le blanc, c’est beau, élégant, ça va avec tout”, résume Benoît. “C’est une pièce qui met bien en valeur les autres pièces de la tenue : sa lumière fait automatiquement ressortir les autres vêtements. C’est comme une toile blanche sur laquelle la tenue peut bien s’imprimer”. 

Et d'ailleurs si vous avez besoin d’idées de looks pour apprivoiser le jean blanc, Jordan lui a dédié un épisode de Panache, à retrouver ci-dessous : 

Le total look blanc, oui ou non ?

Quid du blanc avec du blanc ? Personnellement, j’adore. Le total look ivoire est assez commun chez la femme et ce, été comme hiver. Mais lorsque je demande à mes collègues s’il est envisageable chez l’homme, je reçois quelques regards sceptiques. “J’ai quand même un doute”, me répond Benoît, tandis qu’Antoine avoue “avoir du mal” avec cette idée. Quelque chose me dit que ces deux-là n’aimeraient pas recevoir une invitation pour les soirées blanches à Saint-Tropez. 

Guillaume, lui, nuance : “C’est effectivement un peu casse-gueule, mais ça reste faisable”. Il déconseille par exemple de porter un t-shirt blanc pur ou optique, avec un jean assorti. A l’inverse, il invite plutôt à jouer sur les différentes teintes de blanc, et les effets de matière. Par exemple, avec un look composé d’un jean blanc vintage patiné par le temps, avec un haut qui tire sur le crème. 

4 - Salissant, et alors ?

C’est une pièce qui DOIT se tacher”, affirme Michel. “Les taches sur un jean blanc, c’est comme les plis sur le lin et les bouloches sur un pull en laine. C’est le côté naturel du vêtement dans lequel on vit, ça ôte le côté trop scolaire d’un look, et c’est ce qui donne une aura à la tenue. 

Un jean blanc, ça doit se patiner, ça doit se salir, même”, acquiesce Benoît. "Évidemment qu’il va finir par avoir des taches qui ne partiront pas, mais c’est comme ça qu’il vit. Un jean blanc, ça vit beaucoup. C’est une pièce qui DOIT vivre”. 

“Le jean blanc neuf, je trouve ça presque trop précieux”, confirme Antoine. “Moi ce que j’aime bien sur le mien, c’est quand j’ai des taches de Stabilo dessus, un petit trou… Je trouve ça cool. Il faut qu’il vieillisse comme un jean en denim brut”.

5 - Trouver le bon

Un autre point important concernant le jean blanc, c’est la coupe. Tous mes collègues s’accordent à dire que dans l’idéal, mieux vaut éviter le jean skinny blanc moulant

“Du blanc sur un jean très très skinny, je trouve ça compliqué”, concède Benoît, qui évoque une pièce “démodée” et “peu élégante”. Guillaume, lui, alerte surtout sur le risque de jeu de transparence. Quant à Michel, il rappelle que c’est une coupe moins confortable : “Si on est déjà pas très à l’aise à l’idée de porter un bas blanc, ce n’est pas terrible d’en rajouter une couche avec un modèle trop serré dans lequel on se retrouve encore moins à l’aise”

Benoît conseille donc de se tourner vers une coupe semi-slim ou “tappered”, “avec une ouverture de jambe d’environ 17-18-19 centimètres”, voire de “20, 21 ou 22 centimètres pour les amateurs de workwear”.

Michel, qui porte le jean blanc depuis le lycée, a connu les heures les plus sombres de ce vêtement. “Avant, le jean blanc, c’était un modèle skinny avec des déchirures de partout… c’était un peu cheap”, se rappelle-t-il. De quoi me donner envie de connaître ses astuces anti-cheap, pour bien choisir le sien. 

Mieux vaut se diriger vers un modèle le plus simple possible, classique droit”, estime-t-il. “Et fuir ceux qui ont des fantaisies supplémentaires comme des clous par exemple”.

Guillaume, Michel et Antoine, eux, ont notamment trouvé leur bonheur du côté des friperies, riches en Levi’s 501 vintage. Notre visual merchandiser recommande également de jeter un oeil à la marque japonaise Resolute. Loan en a aussi trouvé un inspiré d’un modèle militaire des années 50 chez Brut Clothing.

6 - Pour tous les styles… 

Antoine porte le jean blanc depuis ses 20 ans, âge auquel il a vraiment commencé à s’intéresser à la mode. C'est une pièce qui l’a suivi au fil du temps et de l’évolution de ses looks, aujourd’hui très inspirés par le streetstyle japonais. “Je le portais davantage dans un esprit classique et plutôt ajusté. Maintenant, je le porte très large”, me dit-il.

Le jean blanc est une porte ouverte vers plein de styles différents”, souligne Loan. “Suivant les chaussures que tu mets, ça peut vraiment orienter ta tenue. Quand je mets le mien avec des brogues, ça donne de suite un côté plutôt ivy. Mais je peux aussi l'associer à des sneakers plus colorées style New Balance”. Michel, lui, aime porter le sien dans un esprit streetwear avec des sneakers.

S’il fallait choisir une inspiration ultime pour le port du jean blanc chez l’homme, ce serait sans aucun doute Alessandro Squarzi (que BonneGueule avait d'ailleurs interviewé en 2016), qui le porte dans un esprit workwear et vintage. Au gré de ses looks, le jean blanc est mixé à des vestes worker, militaires ou encore matelassées et à carreaux, des surchemises bleu marine ou encore du mocassin à pompon beige. Une masterclass du style, en somme.

7 - …et pour toutes les saisons

Y’a-t-il une saison pour le jean blanc ? “Le jean blanc, l’été, c’est son royaume. Mais il peut se porter toute l’année, et même en hiver sans aucun problème”, me répond Benoît. Il y voit même un avantage à le porter d’octobre à février, à une période où l’on a naturellement tendance à s’habiller dans des teintes plutôt sombres.

“Quand il fait gris, nuit tôt… un jean blanc, ça réveille un peu le truc”, estime Benoît. Côté look d’hiver, il imagine par exemple une tenue mêlant un jean blanc, une paire de chaussures en cuir suede marron, un pull aubergine ou terraccota, et un manteau bleu marine ou grège. 

Mêmes sons de cloches chez Michel, Loan et Guillaume, qui m’assurent beaucoup plus porter le leur en automne-hiver qu’au printemps-été. Je  réalise d’ailleurs, sans jamais l’avoir remarqué auparavant, que c’est également mon cas. 

Quant à Antoine, son jean blanc, il ne le porte… qu’en automne et hiver. Exclusivement. Il mélange le sien avec des grosses mailles, des hoodies, et une paire de Dr Martens noires. Et pour l’avoir déjà vu revêtu de cet uniforme, je peux vous assurer qu’il a une sacrée dégaine.

8 - Le mot de la fin

Pour résumer, le jean blanc est polyvalent, facile à porter toute l’année peu importe son style, pratique, salissant-mais-ça-a-du-charme, lumineux et intéressant pour développer ses looks

“Quand vous allez commencer à porter le jean blanc, vous allez vous demander ‘Pourquoi je l’ai pas fait plus tôt?’”, affirme Benoît. “Pour les gens habitués à avoir un style plutôt sobre, je sais que ça peut être un défi. Mais il faut oser sortir de sa zone de confort. Ce n’est pas aussi difficile à porter que vous ne le pensez”. 

Et il l’assure : “Il risque très fortement de devenir votre nouveau meilleur ami”

Alors, convaincus ?

Laissez nous un commentaire

Questions de styles, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures