Dossier : The Real McCoy’s, la marque vintage japonaise haut de gamme

Temps de lecture : 7 minutes

Disclaimer : Cela faisait longtemps que nous ne l'avions pas fait, nous accueillons donc aujourd'hui un article invité de Thomas, passionné de beaux vêtements qui durent (toujours un plaisir pour nous d'accueillir une belle plume d'un jour sur le site !).

Non, ce n’est pas un article sur une série américaine ou encore l’épicerie implantée rue Grenelle à Paris.

Je vais plutôt vous parler d’une marque à l’ADN typiquement japonais.

Et comme souvent au pays du Soleil-Levant en matière de vêtements, la marque The Real McCoy’s reproduit fidèlement des tenues de l'Amérique des années 40 ou 50, mais en mieux. On peut la comparer à la marque Aero Leather Clothing, une autre marque de cuirs haut de gamme très peu distribuée qui ne fabrique presque qu'à la commande .

logo the real mc coys

Ça c'est du logo qui envoie !

Cela va de la tenue militaire à celle de motard, de « worker » au look d’étudiant de l’Ivy League.

Vous trouverez donc plusieurs lignes :

  • The Real McCoy, la plus orientée militaire / Seconde Guerre mondiale ;
  • Joe McCoy, la ligne la plus orientée streetwear ;
  • Buco, la plus orientée moto. Allez voir leurs perfectos !

Histoire de la marque The Real McCoy's

The Real McCoy's a été fondée dans les années 80 par Hitoshi Tsujimoto.

Il a pour particularité d'avoir amassé des milliers de vêtements américains d’époque (du XXème siècle) dont plus de 10 000 jeans Levis !

Fondateur the real mccoys Hitoshi Tsujimoto

Comme on peut s'en douter, le fondateur a un sacré style, aux influences américaines évidentes.

Dans une interview pour le Wall Street Journal, Tsujimoto affirme qu’il ne cesse de perfectionner les pièces qu’il crée. Même si celles-ci sont très largement issues de l’histoire américaine, il n’a de cesse de les embellir.

Il a affiné la coupe notamment, celle des années 40 étant assez large, principalement pour les vêtements militaires qui permettaient d’emporter des armes ou des outils.

The Real McCoy's, une marque haut de gamme

Ayez toutefois à l’esprit que cela reste globalement des vêtements de reproduction militaire. Il n'y a donc pas ou très peu de coupes slim : adieu les jeans ultra skinny à la Cheap Monday.

Pour ce qui est du prix, c'est ce à quoi on peut s'attendre chez des marques japonaises qui font de la "vraie" réplique, et non de la vulgaire copie (copie = mauvaise réplique pour faire simple).

Quelques ordres de grandeur pour vous faire une idée :

  • Comptez 100 € pour un tee-shirt,
  • 300 € pour un jean,
  • 2000 € pour un blouson en cuir.
Lookbook the real mccoys

N'hésitez pas à jeter un oeil au lookbook de la marque, riche en inspirations !

Bon d'accord, c’est un peu pour les geeks du vêtement. Mais à ce prix-là, vous aurez ce qui se fait de mieux. Aucun compromis en termes de qualité : vous trouverez d’excellentes matières et matériaux ainsi que de très bonnes finitions. C'est la réplique dans toute sa splendeur !

D’ailleurs, ne vous attendez pas à trouver de bonnes affaires en soldes. Je n’ai que très rarement vu leurs articles soldés, ce qui est bon signe, non ?

Ce sont des vêtements faits pour durer, qui se patinent. Par patine, j’entends cette chaleur humaine qu’on retrouve sur tous les objets anciens, qui s’accroît avec les générations. Nouveaux modes de consommation obligent, celle-ci tend malheureusement à disparaître. Et de fait, les jeunes y deviennent moins sensibles.

Pour vous donner une idée du travail des vêtements, les toiles de jeans sont par exemple tissées sur les métiers historiques, et il y a ensuite une recherche de malade pour obtenir les teintes à l'identique après 50 lavages du jean pour qu'il correspondent au modèle de base d'il y a un siècle.

C'est de la geekerie poussée à l'extrême.

La flight jacket A2, produit phare de The Real McCoy

The Real McCoy’s est surtout connu pour la flight jacket A2 en cuir.

flight jacket real mccoy

Flight Jacket A2. Boutique The Real McCoy's à Kobe au Japon. Le rêve. On dirait que chaque blouson a survécu à nombre de combats aériens !

Une confection soignée et durable

Pour la petite histoire, alors que je passais dans la boutique de surplus militaire Doursoux - rue Amelot à Paris – un client discutait avec le responsable de la boutique. J'ai compris qu’il était mécontent d’un cuir d'une autre marque acheté ailleurs. En effet, sa flight jacket avait vieilli de 10 ans en quelques mois.

Après son départ, je me suis empressé de demander au gérant s’il s’agissait d’un Real McCoy's. Celui-ci m'a affirmé que non, en ajoutant que les cuirs Real McCoy's étaient les plus beaux qu’il avait eu l’occasion de voir.

Qualité du cuir : du cheval et du cerf pour les plus courageux

Et pour cause, les cuirs sont tannés de manière végétale, même si cela est loin d’être toujours un gage de qualité. C'est le genre d’argument-massue trop souvent mis en avant à mon sens, mais c’est un autre débat.

tannerie Shinki tannage vegetal

Tannage végétal dans les célèbres tanneries Shinki. Pour les chaussures, on peut également citer la tannerie Horween.

Vous trouvez également d’autres détails haut de gamme sur les vestes d'aviateurs, je sais qu’on y est attachés chez BonneGueule :

  • Les fermetures à glissières Talon, une marque américaine. C'est la première marque de zips qui est apparue sur le marché, si bien qu'on lui doit beaucoup dans sa démocratisation… On peut difficilement faire plus vintage !

zip real mccoys

Alors non, vous ne trouverez pas de blouson en agneau plongé. On reste sur un travail de reproduction : le sourcing de matières premières respecte donc certaines contraintes, même si encore une fois, ils y ajoutent leur propre touche.

Je sais que sur beaucoup de blogs / sites de conseils, l’agneau plongé est systématiquement mis en avant comme le Graal pour sa finesse et son toucher. Gardez plutôt l’esprit ouvert, ne dénigrez pas systématiquement tous les autres cuirs. 🙂

Vous pourrez avoir de bonnes surprises, le cuir de cerf par exemple. Celui-ci est plus traditionnellement utilisé dans la ganterie pour sa souplesse et sa résistance. Plutôt rare et donc assez coûteux.

mache bord cote blousson the real mccoys

Une réplique très réussie : on jurerait ce cuir âgé de plusieurs dizaines d'années.

etiquette blouson the real mccoys

Le cuir de cerf présente un gros grain.

Le souci du détail d'époque

Des reproductions sont créées à partir de patrons originaux utilisés pendant la Seconde Guerre mondiale, entre autres ceux de l’entreprise américaine The Rough Wear Clothing Company (plus de 200 000 blousons produits à cette époque).

Mêmes méthodes mais aussi mêmes machines de fabrication… avec tout ce que ça comporte en limitations : réglages, rentabilité, précision, etc. Le détail est poussé jusqu’à la couleur du blouson. Par exemple, au sein de la Rough Wear Clothing Company, le Russet brown était utilisé au début de la guerre puis remplacé plus tard par le Seal brown.

col cerf the real mccoys

Russet Brown ou Seal Brown, je ne sais plus trop.

Vous noterez que les blousons d'aviateurs sont souvent disponibles dans deux versions : une épurée sans aucun patch - version « sortie d’usine » - et d’autres plus colorées, avec des patchs d’époque que les pilotes étaient fières d’arborer.

Exemple avec les blousons du 53ème escadron américain, surnommé TABLY.

veste militaire the real mccoys cuir

blouson the real mccoys customise

Si vous avez l'avion de combat en plus de votre blouson, vous avez réussi votre vie.

Autre feature insolite : vous pourrez également trouver ce qu’on appelle « la cloche de Capri ». Celle-ci était un porte-bonheur et, comme son nom l’indique, était vraisemblablement fabriquée par les moines de l’île de Capri (à côté de Naples, en Italie).

Elle était portée par les aviateurs américains envoyés à Capri.

capri bell the real mccoys

Avec ça, aucun missile ne pouvait vous atteindre.

Ces petites cloches sont souvent gravées de l’inscription San Michele, en référence à une légende.

Un pauvre garçon ayant perdu une brebis aurait suivi le son léger d’une cloche, et c'est Saint-Michel qui serait en fait apparu. Il lui aurait alors donné une petite cloche en lui disant de toujours en suivre le son pour rester loin du danger.

Note : D’ailleurs, si vous êtes à Capri, n’hésitez pas à aller faire un tour à la magnifique villa San Michele.

Où trouver plus d'infos sur la flight jacket ?

Si vous êtes un vrai fan de ce genre de blouson – et j’en fait partie – je vous conseille le livre de John A. Maguire, Art of the Flight Jacket : Classic Leather Jackets of World War II. À réserver aux passionnés.

livre the real mccoys

Vous pouvez également feuilleter The Real McCoy's Yearbook : les pièces les plus emblématiques du catalogue de la marque y sont soigneusement décrites, l’histoire qui les accompagne également.

On y apprend par exemple que les doublures en soie rouge étaient fièrement portées par les pilotes de l’Air Force ayant abattu au moins cinq avions.

Pas étonnant que le niveau moyen de connaissance des Japonais en matière de vêtement dépasse largement celui des Européens. Enfin, pour le moment 🙂 .

Histoire : pourquoi a-t-on arrêté de produire des vestes en cuir dans l'armée ?

Le cuir est une ressource limitée et difficile à travailler. Le nylon, quant à lui, est plus simple à travailler et ne nécessite que de l’eau, du charbon et de l’air. La production est plus stable et maîtrisable, donc plus facile pour des quantités de masse.

Les flight jackets en nylon offrent également plus de fonctionnalités : une plus grande liberté de mouvement et plus de légèreté. Regardons ça de plus près !

Le blouson B10

Le premier blouson d’aviateur qui n’était pas en cuir est le B10 (enfin, pour être précis, il y a eu un modèle de blouson en coton pour la marine un peu avant : le 37J1).

veste WWII the real mccoys coton

B10 en coton. Ca respire la qualité – Le blouson est doublé en Alpaga.

Le bomber MA-1

blouson bomber the real mccoys

On note la disparition du col type A2 (du fait de l’apparition de casques imposants). La doublure devient orange : plus facilement repérable en cas d'urgence, il suffisait au pilote de retourner sa veste.

La veste M65

veste militaire taxi driver the real mccoys

robert de niro taxi driver veste

La fameuse M65 portée par Robert De Niro dans Taxi Driver.

Où acheter les vêtements The Real McCoy's ?

Le site officiel Japonais ne livre qu’au Japon. Il reste néanmoins d’autres alternatives plus près de chez nous :

  • Une boutique officielle est ouverte à Londres depuis Juin 2014, rue Henrrieta,
  • L'e-shop Superdenim (UK), avec une sélection fournie !

Bonus : le néon de la marque.

neon real mccoys

Vendu sur le site environ 1000 €. À quand le même chez BG ?

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.