Test : Les costumes Suitsupply, le vrai constat

Temps de lecture : 10 minutes

On a déjà beaucoup parlé de la marque Suitsupply sur quasiment tous les blogs de mode homme de France et de Navarre (même si très peu ont vraiment testé).

Suitsupply, c’est LA marque qui monte en ce moment.

Connue comme le loup blanc par les uns qui l’adorent, de l’autre côté d'autres s'interrogent sur le bien fondé d’un costume à 300€ (peut-on vraiment produire de la qualité à ce prix-là ?). La marque en agaçant aussi certains pour ses campagnes de pub aux femmes dénudées (un réel progrès marketing, si si !).

Ceci posé, et puisque chez BonneGueule on aime parler de vêtements, creusons dans le général comme dans le détail afin de voir si oui ou non, nos 300 piastres seront bien investies.

La coupe des costumes Suitsupply

Ou comment faire de la concurrence à Don Draper.

Nous avons testé 3 modèles, avec 3 coupes différentes. Ces vêtements ne sont pas neufs et sont les miens (l’Apollon calvitié, c’est moi). Certains costumes ont déjà un peu vécus : vous les découvrez après deux ans de port pour le Napoli, un an et demi pour la Havana, le Copenhagen étant presque neuf.

Le costume Suitsupply Napoli

Don, tu étais prévenu ! Chemise de Fursac, cravate Michelson's braceletes Miansai et souliers Carmina

Don Draper, je t'avais prévenu !
Chemise de Fursac, cravate Michelson's, bracelets Miansai et souliers Carmina.

On a une coupe au cintrage moyennement prononcé (selon les critères de Suitsupply). Elle épouse la cage thoracique sans appuyer dessus, ce qui fait ressortir un cintrage bien réalisé (cet espace courbé entre le bras et le torse, qui permet en haut de faire ressortir les épaules, et en bas d’appuyer la largeur de hanches pour ne pas créer un effet « tronc »).

Les épaules sont montées avec peu de padding (=rembourrage), mais suffisamment pour qu’une personne aux épaules hautes et carrées doive se rediriger sur un autre modèle. Côté tissu, nous avons droit à un Vitale Barberis 100% laine super 110’. Une entrée de gamme de la célèbre maison de Biella, qui demeure néanmoins un excellent tissu. Caviar d’azur et de navy, il déploie une luminosité, un tombé et une fluidité excellents.

Un gage de qualité qui ne trompe jamais. Chez Vitale, on aura toujours un lainage de qualité peu importe le titrage de la laine.

Un gage de qualité qui ne trompe jamais. Chez Vitale, on aura toujours un lainage de qualité, peu importe le titrage de la laine.

Le pantalon est fuselé pour terminer sur un 19cm d’ouverture. Ils sont vendus assez long, et je fais 1m83. J'ai bien dû enlever 10cm de tissu, et je ne vous cache pas qu'un second détour chez le retoucheur n'est pas exclu.

Le petit cassant que j'aime bien, qui souligne la fluidité du tissu.

Le petit cassant que j'aime bien, qui souligne la fluidité du tissu.

Point très important : Les pantalons sont en drop 8 chez Suitsupp’ : il convient donc de faire très attention.

Pour rappel, le drop est une information à prendre en compte lorsque l'on ne peut pas choisir un pantalon indépendamment d'une veste sur un costume donné. Par exemple, si vous faites un 50, c'est-à-dire 100cm de tour de poitrine et que le costume est un drop 8, alors la pantalon fera 50-8=42, soit une taille 42.

L'intérêt du drop est lié au pantalon, car si vous faites un 44, vous ne pourrez pas le fermer. Plus le drop est haut, plus le costume sera cintré et donnera une allure longiligne voire carrément sylphide chez certaines maisons de luxe.

Ce Napoli est en taille 44 (vous avez bien lu, 44 !) alors que je remplis mon 48 à l’accoutumée. Là, j’ai dû faire ouvrir la ceinture du pantalon à fond (comme quoi, le drop, ça sert !). Dieu merci, on avait de la ressource au bec (haut de la ceinture) et à la pointe (bas de la ceinture, soit l’entrejambe) Je reviendrai également sur ce point un peu plus tard.

Les épaules sont parfaitement bien montées, sans pli disgracieux, avec un léger rollino, ou cigarette  bien dans le ton (c'est-à-dire la tête d'épaule tout en haut de la manche qui dépasse un peu et forme une petite bosse).

Et un col bien plaqué.

La petite bosse en tête d'épaule (cigarette)... et un col bien plaqué.

Le Napoli est donc une réussite en termes de coupe comme de tissu. C’est un classique parmi les classiques, qui convient à n’importe qui souhaitant s’acheter un premier costume. Le risque d’erreur est nul, à condition bien sûr de le commander à la bonne taille. 300€ bien dépensés.

Le costume Suitsupply Copenhagen

J'exprime mon swag parce que je le vaux bien.

J'exprime mon swag parce que je le vaux bien.

Lunettes bien rangées, tenue bien arrangée.

Lunettes bien rangées, tenue bien arrangée.

Beaucoup plus ajusté que le Napoli, le Copenhagen se reconnaît aux poches plaquées, aux revers plus étroits, au pantalon plus fuselé encore, mais aussi et surtout aux tissus choisis intelligemment pour cette coupe, à savoir des cotons et des lins du plus bel effet, adaptés aux saisons chaudes.

L’épaulage est sans padding aucun, idéal pour habiller un physique trapu. La veste n'est absolument pas doublée, sauf aux bras et aux épaules bien entendu. Le tissu est 71% coton / 29% lin, et sa provenance nous est inconnue (mais d’assez bonne qualité et surtout d’une bonne finesse.

Le tissu froisse beaucoup, mais c'est ce qui donne du style et de la vie à ce type de pièce.

Le tissu froisse beaucoup, mais c'est ce qui donne du style et de la vie à ce type de pièce.

Un coloris fort bien pensé pour les boutons.

Un coloris fort bien pensé pour les boutons.

Le pantalon est coupé court, livré avec le revers non piqué, donc dépliable.

Très fuselé, il se porte très bien avec des bottines, chukkas, mocassins ou derbies. J’ai une petite préférence pour une paire de doubles boucles. Avec le revers du pantalon plus haut encore, on se rapprochera du style italien cher à Luca Sans S (j’ai de très bons sites pour l’achat de gomina-brillantine sous le manteau si tu veux, Luca).

Ourlet ou revers, c'est selon.

Ourlet ou revers, c'est selon.

Je déconseillerais cependant une paire de richelieu avec ce type de costume très casual, qui jurerait avec l’aspect formel de ces souliers. Le résultat est donc bel et bien là tant en matière de coupe que de tissu. C’est bien, c’est beau, et l’on a un peu l’impression d’enfiler un costume de trois fois le prix de celui-ci (à savoir 300 € également). C’est un 46, et je n'ai fait absolument aucune retouche.

J’en viens donc à l’un des problèmes de la marque néerlandaise, à savoir le sizing très aléatoire. Le Napoli est une taille 44, le Copenhagen 46 : il n’est pas normal d’avoir une carrure différente d’une coupe à l’autre, surtout pour de l'achat par Internet. Je conseille donc d'essayer cette marque avant tout en boutique.

On peut, en confection, changer la coupe, la longueur et le montage d’épaule, mais on ne peut pas toucher à la carrure (la largeur et la profondeur de l’épaulage doivent rester les mêmes). Pourtant, j’ai dû prendre une taille plus grande pour un costume censé être à la même taille. Et je porte du 48 en règle générale.

Le costume Suitsupply Havana

Pose neutre #virilité

Chemise Suitsupply, pantalon Hartford et souliers Septième Largeur.

Un coton de chez Subalpino vraiment fluide, fin et doux.

Un mélange stylistique des deux précédentes coupes. Le porté est extrêmement agréable, tant le coton de chez Subalpino est bien choisi, tant la coupe est suffisamment aérée pour se mouvoir sans accroc, tout en restant parfaitement ajustée.

Là encore, aucune retouche apportée sur ce 44.

Difficile de prendre cette pièce en défaut quant à la coupe. La toile de coton est belle, fluide et très douce. Elle froisse de manière élégante, et un coup de fer de temps en temps vous la rendra neuve en l’espace de deux ou trois passages.

Une veste de bonhomme

Une veste de bonhomme.

C’est une pièce extrêmement versatile, que l’on pourra se permettre de porter été comme printemps et début automne.

Décontractée ou formelle, elle se plie à tous les désirs grâce à sa couleur, sa coupe classique ajustée, et ses détails comme les poches plaquées, boutonnières ouverte et longueur totale moyenne (73cm) qui permettra de la coupler aussi bien avec un pantalon qu’un chino ou un jean.

Ajoutez une paire de chaussures montantes couleur noisette ou cognac, et vous serez pile aux couleurs de l'automne montréalais. Une pièce maîtresse de ma garde-robe avec laquelle j’aime jouer et découvrir de nouvelles associations. Vous l’aurez donc compris, ma préférence va à cette Havana.

Les finitions des costumes Suitsupply

Ou comment ne rien avoir à se reprocher à seulement 300 €.
Encore un bon point : Suitsupply propose une gamme de détails pour connaisseurs, qui feront du costume une pièce racée et définitivement sartoriale.

Boutons en corne comme présentés plus haut, et boutonnières ouvertes (plutôt réussies ma foi).

Une boutonnière très propre. Les boutons se chevauchent, ce que j'aime beaucoup.

Une boutonnière très propre. Les boutons se chevauchent, ce que j'aime beaucoup.

On trouve aussi, sur les poches passepoilées du Napoli, une demi-lune. La demi-lune permet de protéger les côtés de la poche afin qu’ils ne se déchirent pas.

Une poche dont le passepoil est fini en demie-lune, pour plus de solidité sur les côtés.

Encore un détail utile et stylé (la demi lune).

Le travail est vraiment très propre. Il y a également un réel travail sur les doublures. La Havana propose une doublure vichy bleu que vous avez pu voir plus haut, que l’on retrouve dans la doublure des poches. C’est le genre de détail qui n’est là que pour faire plaisir au porteur. Un choix discret que j’apprécie particulièrement.

C'est ce type de détails qui feront une pièce que vous aimerez porter. Elles deviendront plus rapidement les "vôtres" puisqu'elles ont plus de personnalité.

C'est ce type de détails qui donnent une pièce que vous aimerez porter.

Et sur le pantalon du Copenhague:

Toutes les pièces casual proposent ce genre de doublures travaillées avec des motif vraiment originaux.

Toutes les pièces casual proposent ce genre de doublures travaillées avec des motifs vraiment originaux.

Quelques mots sur les chemises Suitsupply

Ma chemise vichy verte, également de chez eux, présente également la plupart des détails qui font la qualité d’une chemise.

Comptez 60 € pour les premiers prix (dont la mienne ici présentée), et 150 € pour les plus chères. Attention, si vous achetez vos chemises chez nos amis bataves, celles-ci sont très, très longues. Les miennes m’arrivent en haut des cuisses.

Ceci s’explique par le fait qu’elles sont dessinées pour un costume, et non pour un port seul en dehors du pantalon. C’est un choix très pratique, qui évitera au bas de la chemise de bouffer continuellement au niveau de la ceinture. Veillez donc bien à choisir une coupe Slim Fit sur un modèle casual si vous la souhaitez courte.

Hirondelle, couture des boutons en point de croix, baleines amovibles en métal souple, tout y est :

Les hirondelles sont un détail important. Comme la demi-lune, elles offrent solidité et style.

Les hirondelles sont un détail important. Comme la demi-lune, elles offrent solidité et style.

Passons maintenant à l’un des points cruciaux.

La qualité de fabrication des costumes Suitsupply

Un aller simple pour la Chine.

Les constructions sont plutôt bonnes, en semi-entoilé, avec un vrai crin, et un vrai plastron :

Le plastron flottant en blanc, et le thermocollé en noir

Le plastron flottant en blanc, et le thermocollé en noir

On note donc un thermocollage, qui reviendra sur le bas de la veste, cette fois-ci sans toile (puisque semi-entoilage). Le plastron est un vrai crin, souple et bien arrimé, qui donne un beau corps à la pièce, comme sur un vrai entoilé. La construction est la même pour la Havana, je n’ai en revanche pas démonté mon Napoli, mais c’est itou.

La propreté intérieure (qualité des finitions dans la pièce) est la grande laissée pour compte chez Suitsupp’, on trouvera des fils qui s'y baladent et que ne solidarisent plus rien au bout de plusieurs ports. La doublure épaule de ma Havana se découd déjà. Est-ce que nous sommes en droit d’attendre d’un produit à 250€ ? Je pense que oui. On ne peut pas tout demander à une veste à 250€. Mais il faut en être conscient avant d'acheter.

Mais coudre et solidariser correctement n’est pas qu’une question de coût, c’est une question de respect du cahier des charges, et on remarque que la fabrication n’est pas au même niveau de qualité d’une pièce à l’autre. On note également assez souvent quelques surpiqûres mal faites, avec un fil non coupé qui ternit un peu le tableau :

IMG_8898

Note de Benoit : je trouve Romain sévère pour une veste à un prix si accessible !

Dernier et plus gros défaut, le sizing aléatoire.

Comme je le disais, les carrures ne sont pas forcément les mêmes d'un modèle à l'autre.

On peut ne pas se sentir bien dans une coupe à sa taille, mais la carrure doit rester la même, peu importe le cintrage. Mon Napoli est un 44, mon Havana et Copenhagen sont en 46. Et mon ressenti est le même (sauf pour le Copenhaguen, beaucoup plus cintré).

Je vous conseille donc de toujours prendre deux voire trois tailles à l'achat pour les comparer entre elles. D'autant qu'ils offrent les retours. Et ils vous remboursent sans condition.

Test Suitsupply : on en pense quoi ?

Suitsupply propose des modèles peu onéreux, aux coupes impeccables, dignes des plus grands noms du PAP.
La fabrication n’est pas irréprochable, mais offre quand même une qualité qu’on ne retrouve pas chez certaines marques proposant pourtant des costumes à 500-700 €, sans même une once d’entoilage.
On est face à un vrai travail sur différentes coupes (et Dieu sait qu’il y en a), avec de vraies différences visibles et des détails qui feront le bonheur de tous. Du très cintré (Washington, Copenhagen) au plus regular comme le Napoli, le Sienna, ou encore la gamme Jort (100% entoilée que nous n’avons malheureusement pas pu tester).
Mais aussi des tissus de qualité, venant des plus grandes filatures italiennes de Biella, comme Vitale Barberis, Cerutti, Leomaster ou encore Subalpino. Pour avoir vu les souliers, je les déconseille, car dans cette gamme de prix (200-300 €), on peut prétendre à mieux (Septième Largeur, Carmina en soldes, 

C’est donc à mon sens pinailler que de revenir sur la qualité des finitions, encore une fois parce que le prix du costume et de toutes les autres pièces proposé par la marque est vraiment compétitif. Le rapport qualité-prix est absolument excellent.

D’autres maisons comme Boggi proposent également des lignes peu onéreuses, avec un rapport qualité-prix excellent, mais il faudra débourser au minimum 500 € pour un costume.

Je recommande donc Suitsupply. C’est, comme on l’a vu, une maison qui propose un produit plus qu’honnête, à un prix très raisonnable par rapport à la qualité des coupes et des matières. Si la maison souffre de maints défauts de fabrication, ceux-ci sont plus que compensés par une kyrielle de détails qui feront la différence en terme de qualité et de durabilité par rapport aux costumes du prêt-à-porter mainstream vendus jusqu’à deux fois plus chers.

Tissus 100% laine, coton, lin, sans un seul fil de polyquelquechose, avec un grand choix de couleurs, basiques comme plus avancées. Si vous souhaitez évoluer dans ce style, Suitsupply est fait pour vous. La quantité de coupes et de tissus à motifs vous occuperont pendant longtemps. 300€ bien dépensés !

suitsupply

Note de Benoit pour la fin de l'histoire : jusqu'à peu, Suitsupply usait et abusait des pin-ups dans leurs campagnes de pub (ici, c'est la version habillée). Mais face aux accusations de misogynie (version non censurée sur ce lien), il semblerait que la marque ait fait marche arrière.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.