Test : chemise sur-mesure Saint Sens

Temps de lecture : 4 minutes

Dans le monde de la chemise sur mesure sur Internet, Saint Sens est l'un des tout premiers acteurs français. Il a une longue expérience sur le sujet. Leur offre est quand même relativement haut de gamme, puisque malgré une chemise blanche à 49 € (un produit d'appel assez imbattable je dois dire), la plupart des chemises sur mesure sont à plus de 100 € (en général autour de 120 €). Ceci s'explique en partie par le choix des tissus qui proviennent de grandes maisons (Albini, Thomas Mason). Il y a même du coton 220 double retors (coton très doux, avec un rendu extrêmement soyeux) !

Alors, pour ce prix là, qu'est-ce qu'on a de beau ?

Le protocole de test habituel

Mon premier réflexe est d'évidemment de toucher la matière. Et là surprise, elle est incroyablement douce et légère. Le Zéphir bleu (un tissu très léger en voile de coton) tient toutes ses promesses et c'est un vrai plaisir de l'avoir sur ma peau.

Je touche ensuite le col. Le thermocollage me paraît normal, même si je ne le trouve pas bien épais. Le col comporte évidemment des baleines amovibles. Justement, en parlant du col, je m'aperçois avec plaisir que les points de coutures sont denses et réguliers, on est au moins à 7 points au centimètre ! Et ça va être comme ça sur toute la chemise. Un très bon point.

Les coutures denses du col. Comparez avec une chemise
bas de gamme, et la différence sautera aux yeux !

Autre surprise, il y a des coutures anglaises au niveau des manches. Ce type de finition, contrairement à une finition "double aiguille" sur la plupart des chemises de prêt-à-porter, ne présente qu'un fil visible. C'est un montage plus fin et raffiné, qui parle beaucoup aux puristes. Même à ce stade, je suis ravi de voir qu'il y a de gros efforts faits sur la qualité des finitions.

La fameuse couture anglaise, où vous voyez bien qu'il n'y a qu'un seul fil visible.

Rien à dire également sur les aisselles, parfaitement alignées.

Fin et précis.

Je continue en inspectant les boutons. Bon point : ils sont en nacre, un détail que j'apprécie beaucoup. Mauvais point : ce n'est pas la meilleure qualité de nacre, car on distingue des taches brunes sur l'extérieur, signe que le bouton a été prélevé sur les parties les moins nobles du coquillage. Mais honnêtement, là, je chipote !

Le "pied" du bouton, bien distinct. Ça fait plaisir à voir !

D'autant plus que les boutons sont cousus sur pied, un détail qui en dit long là aussi sur la qualité de fabrication. C'est une finition malheureusement trop rare en PAP classique, mais qui permet de rendre la fixation du bouton plus solide qu'un montage classique. Et il y a même une dernière boutonnière horizontale !

Je finis ensuite en regardant l'intérieur des poignets. Tout est propre et net. Globalement, la qualité est vraiment au rendez-vous pour cette chemise, je ne m'attendais pas à ces finitions pour ce prix là. C'est vraiment une très bonne surprise. À part la qualité du nacre (mais qui est toujours mieux que des boutons en plastique !) et le thermocollage du col un poil fin, tout est parfait. Il faudrait vraiment être d'une grande mauvaise foi pour dire le contraire.

Bonnes finitions intérieures.

Et la coupe ?

Je suis un fervent partisan de la prise de mesures sur une chemise qui vous va très bien. C'est ce que j'ai fait, et là aussi, tout a été respecté à la lettre. La chemise me va parfaitement : épaules au poil mais sans être serrées, buste confortable, rien à redire. Visiblement, Saint Sens maîtrise très bien ses patronages.

À noter : si jamais la première chemise ne vous pas, Saint Sens s'engage à le reprendre et à la retoucher (ou à la refaire) gratuitement. Plutôt sympa non ?

Bon tu recommandes ?

Sérieusement, oui. Surtout pour les morphologies compliquées, la chemise blanche à 49 €, les finitions très qualitatives, etc. Si vous hésitez entre Saint Sens et Surmon31 (marque dont j'avais été très satisfait également), sachez que ce ne sont pas vraiment deux marques concurrentes, car ce sont deux gammes de prix bien distinctes. C'est vraiment en fonction de votre budget et de votre besoin du moment.

Benoît Wojtenka Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.
Et j'ai quelques lubies : le sport en salle, le techwear… Et j'adore le thé sous toutes ses formes, que je bois à raison de plus de trois litres par jour.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.