Comment une chanson m’a réconciliée avec le cardigan – Carte Blanche à Nawal

Temps de lecture : 7 minutes

cardigan luciana bonnegueule nawal bonnefoy taylor swift

Publié par le 8 avril 2022

A l’occasion de la sortie du cardigan Luciana de BonneGueule, j’ai eu envie de me pencher sur ma propre relation à cette pièce si cosy, et qui est à ce jour un essentiel de ma garde-robe. Un récit personnel et vestimentaire qui parle de vintage, de machine à laver… et de Taylor Swift.

Un coup de foudre vestimentaire…

Mon premier souvenir avec un cardigan remonte à 2012. Et c'est un souvenir... plutôt douloureux. Mais promis, cette histoire se termine bien.

Il y a dix ans, l’achat de seconde-main et le vintage n’étaient pas aussi populaires qu’aujourd’hui, et les vide-greniers étaient mon terrain de jeu dominical. Un matin d'automne, j’avais chiné pour quelques euros un cardigan rose pétard et noir, brodé de fils de Lurex argentés, en cachemire et mohair. 

A mes yeux, c’était une merveille d’originalité, un trésor précieux qui ne me quitterait plus. Pour mes parents, c’était une monstruosité. Un vêtement kitsch au possible qui allait rejoindre le musée des horreurs qu’était mon placard d'étudiante. J’ai retrouvé, dans les tréfonds de mon compte Instagram, un cliché flou et au filtre douteux de la pièce en question. Je vous laisse en juger par vous-mêmes (notez qu'on ne distingue pas les boutons, noirs également) :

cardigan vintage rose fluo

Mon cardigan vintage rose fluo. Délicieusement kitsch.

Alors oui, je sais. Il est INTENSE ce cardigan. Mais laissez-moi vous rappeler le contexte : j’avais 20 ans, un compte Tumblr et une admiration particulière pour les groupes de rock indépendant qui participaient au revival de l’esthétique des années 80. J’avais donc, à cette période de ma vie, une certaine attirance pour les pièces vintage décalées et pas forcément “de bon goût”. 

tshirt loup

Moi, à 20 ans, vêtue d'un t-shirt avec des loups.

Je collectionnais les “pulls moches” à épaulettes en mousse, les t-shirts ornés de loups et camions, les shorts en cuir, les surchemises en denim bleach ornées de perles. Pour ma défense, c’était “la mode”. Et puis surtout, j’étais à l’âge où l’on repousse les limites de son style pour se trouver. JE NE REGRETTE RIEN.

veste jean denim bleach vintage kitsch

Moi, à 20 ans, vêtue d'une veste vintage en denim de très bon goût.

…qui se termine mal

Tout ça pour dire que j’étais très contente de cette trouvaille et qu’entre ce cardigan et moi, ça a été un coup de foudre absolu. Malheureusement, notre histoire d’amour a été de courte durée. Je l’avais laissé traîner sur le panier de linge sale dans l’optique de le laver à la main et mon père, pensant me rendre service, l’avait passé en machine.

Je ne vous fais pas un dessin. Un cardigan en mohair et cachemire + un programme à 40 degrés et 1200 tours d'essorage, ça ne peut pas bien se terminer. J’ai retrouvé mon petit trésor vintage tout ratatiné, transformé en vêtement pour poupée Corolle.

poupée corolle

Une poupée Corolle à laquelle mon cardigan vintage irait très bien, une fois rétréci.

Je m’en suis terriblement voulue. Pas tant pour avoir signé l’arrêt de mort de mon cardigan en le laissant au mauvais endroit au mauvais moment. Mais plutôt parce que je m’étais beaucoup trop attachée à ce tricot et que sa perte me contrariait beaucoup plus que ce qu'elle n’aurait dû.

Je venais tout juste de l’avoir, or, j’avais déjà planifié toute une flopée de looks avec. Mon cardigan rose pétard et moi à un concert. Mon cardigan rose pétard et moi au supermarché. Mon cardigan rose pétard et moi au restaurant, en cours, à mon anniversaire, à la ferme, au bowling. Je m’étais projetée plus que de raison et désormais, le reste de ma garde-robe me semblait fade et vide. Alors que, rappelons-le, je possédais des “pulls moches”, des t-shirts avec des loups et des camions, des shorts en cuir et des surchemises en denim bleach brodées de PERLES.

Un vieux cardigan oublié sous un lit

Pour aller de l’avant, il me fallait faire le deuil de mon cardigan en mohair. Car c’est là la dure loi du vintage : contrairement à n’importe quelle fringue de chez Zara ou autre enseigne de fast-fashion qui produit en masse (et dans des conditions déplorables), impossible de le retrouver en boutique. Je lui ai donc dit adieu, le coeur brisé.

Les années ont passé, et comme n’importe quel chagrin d’amour, le temps a pansé les plaies. Je ne pensais plus à mon cardigan vintage en mohair et cachemire. En fait, je ne pensais à plus aucun cardigan tout court. C’est comme si dans ma tête, ce vêtement n’existait plus. Je portais des gilets longs, je portais des pulls, je portais des petites mailles rétro… mais pas de cardigan. Ma mauvaise expérience m’en avait-elle dégoûté ? Mon inconscient avait-il choisi de me protéger du chagrin en le faisant disparaître de mon esprit ? Mystère et boule de gomme

Et puis un jour, une chanson est venue tout bousculer.

S’il y a deux choses à savoir sur moi, au-delà de ma passion pour le vintage, c’est mon aversion éternelle envers les petits pois (ceux qui se mangent hein, pas le motif) et mon obsession pour la chanteuse américaine Taylor Swift. La première n’a rien à faire dans cette histoire et j’avais juste envie de la placer quelque part. La seconde, en revanche, a son importance dans le développement de mon récit.

Petit bond dans le temps. Nous sommes fin juillet 2020, huit ans après mon cardigangate. Je suis en vacances en famille dans mon fief, Cannes, sur la Côte d’Azur, quand je reçois une notification Instagram. C’est la fameuse Taylor Swift. Elle annonce par surprise la sortie d’un nouvel album intitulé Folklore. Un opus porté par un single intitulé… Cardigan.

Dans ce morceau folk/pop, l’artiste met en musique “une romance perdue, et pourquoi nos amours de jeunesse sont pour toujours ancrés dans nos souvenirs” (c’est elle qui l’a dit, pas moi). Elle y parle de “t-shirts vintage”, “de talons hauts sur des pavés”, de “sweat-shirt” et de Levi’s dans lequel on danse “ivre sous un lampadaire”. Et chante, dans le refrain : “Et quand j’ai eu l’impression d’être un vieux cardigan oublié sous un lit, tu m’as portée et dit que j’étais ta préférée”.

Une collection vintage

Reine du marketing qu’elle est, Taylor Swift a sorti dans la foulée son propre cardigan, qu’elle porte d’ailleurs dans le clip qui accompagne la chanson. Le morceau a atteint le sommet des charts internationaux, et en plein été, la star a réussi l’exploit de vendre des milliers de cardigans à ses fans.

taylor swift cardigan clip

Taylor Swift et son cardigan dans le clip de... "Cardigan"

En ce qui me concerne, la pièce proposée par mon idole n’était pas à mon goût. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve que les étoiles argentées font trop cheap, et la qualité ne semble pas au rendez-vous, la pièce étant 100% acrylique. Faisant également attention à la provenance des vêtements que je souhaite acquérir, le prix de 49 dollars m’a bien fait comprendre que celui-ci n’a certainement pas été fabriqué dans des conditions idéales. 

Mais une chose était sûre : je voulais, moi aussi, avoir mon cardigan. Et cette fois-ci, je comptais bien m'assurer de ne pas le perdre au bout de 24 heures après un passage catastrophique en machine à laver.

cardigan rose beige vintage

Coup de coeur pour ce cardigan vintage brodé de fleurs.

Comme toujours, mon premier réflexe a été de me tourner vers le vintage. J’ai notamment déniché deux cardigans autrichiens de haute qualité chez “Vintage Margaux”, une boutique en ligne qui en propose de très beaux. L’un est kaki, avec des manches ballon. L’autre est écru, avec d’épaisses coutures roses et des fleurs brodées. Je les porte avec des jeans taille haute et des bottines, ou sur mes robes plus estivales les soirs où il fait frisquet. Ils sont tous deux 100% laine : ils tiennent donc très chauds, sont assez faciles à entretenir et sont solides.

cardigan autrichien vintage kaki

Mon cardigan autrichien vintage

J’ai aussi craqué pour un modèle de seconde main… en cachemire et mohair. Et oui, j’ai osé réitérer l'expérience ! Il n’est pas rose pétard avec du Lurex, par contre. C’est (encore) un cardigan autrichien, jaune pâle, avec des boutons dorés. Son confort est inégalable. Et comme j’ai bien retenu la leçon, je le lave le moins possible, et à la main. Je le laisse très peu tremper dans l’eau, je l’essore délicatement et je le laisse sécher à plat.

cardigan jaune vintage

Un cardigan vintage jaune, en cachemire et mohair.

Bientôt un petit nouveau dans mon dressing ?

Au risque de passer pour une fayote auprès de mes employeurs (mais j’assume), je suis très très fan du Luciana de BonneGueule. J’ai eu l’occasion de l’essayer au bureau, et je l'ai adoré. Il est en baby alpaga, coton et laine mérinos. Je le porte ici en taille M, avec une robe trouvée sur Vinted et des baskets vegan de la marque SAYE.

Il faisait beaucoup trop froid ce jour-là pour ne pas porter de collants (le soleil sur la photo est trompeur), mais je pense que cette tenue serait encore plus canon jambes nues - lorsque le printemps sera VRAIMENT là. Le cardigan vient apporter ce qu'il faut de texture au look sans alourdir l'ensemble. Et c'est une très bonne alternative aux vestes de mi-saison.

cardigan Luciana bonnegueule

La joie sur mon visage quand je porte le cardigan Luciana

Pour résumer, j'ai aussitôt été séduite par sa texture “fluffy” au possible, sa coupe courte qui ne casse pas la silhouette et sa teinte qui va merveilleusement bien avec mes cheveux (très, très important, ça). Bref, je risque fortement de craquer prochainement. Et j'ai hâte de le porter au prochain concert de Taylor Swift.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.