Mon avis sur le Made in France – Parlons vêtements #20

Temps de lecture : 1 minutes

32

Le Made in France tout le monde en parle, sans forcément connaître la réalité se cache derrière. Dans la même veine que l'article de Geoffrey, j'ai donc décidé de te donner mon avis sur un sujet bien plus complexe qu'il y paraît.

Pour ceux qui suivent BonneGueule depuis un moment, vous savez que plus que le lieu de fabrication, ce qui nous importe ce sont les savoir-faire. C'est pour ça que nous avons de la fabrication portugaise, roumaine, italienne, etc…

Certains nous demandent néanmoins pourquoi nous ne fabriquons pas tous nos vêtements en France, bien que nous nous fournissons en laine chez Jules Tournier et que nous avons largement mis en avant son savoir-faire.

On en vient presque à reprocher aux marques françaises de ne pas systématiquement se jeter sur le made in France.

Je regrette que le traitement du made in France soit la plupart du temps très binaire ("le made in France, c'est forcément bien, et le reste, c'est le tiers-monde") et qui manque cruellement de nuances.

Tout n'est pas noir, tout n'est pas blanc, et comme d'habitude dans la vie, la vérité est entre les deux.

Mais justement, pourquoi est-ce le cas ?

Pourquoi chez BonneGueule, nous ne sommes pas des fanatiques du made in France ?

Quelles en sont les limites, du côté des marques et surtout, du côté consommateur ? 

Quels sont les avantages à fabriquer en France ? Et surtout, quelles sont les marques françaises que je recommande ?


Les marques citées dans la vidéo :
Arpenteur
De Bonne Facture
Atelier de la Venise Normande
DAO
Rue Begand
Cabane

Pour découvrir notre sélection de pièces Made in France, c'est ici

Benoît Wojtenka Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.
Et j'ai quelques lubies : le sport en salle, le techwear… Et j'adore le thé sous toutes ses formes, que je bois à raison de plus de trois litres par jour.

Laisser un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.

  • David – BonneGueule

    Notre veste workwear c’est bien celle-ci en effet 🙂

  • David – BonneGueule

    Pour de la veste de travail, tu peux regarder chez Universal Works, Champ de Manoeuvres, Eat Dust, Bleu de Paname ou Kestin Hare ! Et tu peux aussi voir celle qu’on a dans la collection BonneGueule si ce n’est déjà fait 🙂

  • Laurent

    200-300 euros je dirais !

  • David – BonneGueule

    Hello Laurent,

    Quel est ton budget ? 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Oui ! A l’époque on avait pas été très convaincu par la confection et les toiles, mais ça a sûrement changé depuis !

    1083 j’ai jamais vu en vrai mais franchement en photo les toiles, les coupes et le design ne font vraiment pas rêver…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Jean-François !

    Merci pour le commentaire 🙂

    S’il t’es possible de nous parler un peu des ateliers en questions, nous sommes toujours heureux de découvrir de nouveaux noms !

  • David – BonneGueule

    Hello Laurent,

    Je ne suis pas hyper convaincu par les tee-shirts, dont la description manque un peu d’informations (en plus d’une petite faute sournoise ^^), par contre le sweat a l’air plutôt bien sur le papier (précisé comme étant tricoté sur une machine vintage) et même si on n’est pas très fan du polo chez BonneGueule, ça a l’air correct aussi !

  • Benoit – BonneGueule

    Ok, je comprends mieux ce que tu veux dire. Je reste quand même à moitié d’accord avec toi, parce que nous on serait prêts à payer cher pour des matières ou de la fabrication en France avec de la singularité comme chez les japonais ou les anglais par exemple. Quand je vois Schoeller qui prospère alors qu’ils sont suisses, je me dis que ça doit être à notre portée !

  • Benoit – BonneGueule

    Fred, dans ma vidéo je ne dis pas que le modèle social a une impact négatif sur le textile française. Le problème n’est pas là, mais plus le manque d’un vrai savoir-faire unique comme on peut trouver chez les Japonais par exemple. Ou chez les Suisses avec Schoeller par exemple. Mais clairement, mon message n’est pas de dire que si le textile français c’est à cause des 35 heures et des congés payés.

  • Merci beaucoup pour ton retour Pierrick 🙂
    On a nous aussi un avis assez mitigé…

  • Oui c’est clairement le gros problème du made in France : la compétitivité.
    C’est pour ça qu’on vient piocher chez des lainiers français ou du lin quand c’est justifié (vrais savoir-faire locaux, vrai produit unique et compétitif), mais qu’on préfère monter dans des zones comme le Portugal, l’Italie et la Roumanie car le savoir-faire de confection y est plus vivace, souvent meilleur, et en tout cas bien plus compétitif.

  • Lam Lam

    Si je peux poser une question un peu provoc aussi : Benoît disait dans la video au sujet de la campagne de pub metro qu’il ne voulait pas que BG soit un phénomène de happy few. En voyant le positionnement des prix de la plupart des marques, je me demande si elles ont réellement envie de vendre du produit français aux francais avec des chemises a 270 € ..? Quitte à avoir des tissus moins noble. (Benjamin jezequel ne change rien stp ^^)

  • troululu

    La France: cinquième puissance économique du monde pour un petit pays démographique (20ème plus peuplé seulement), me semble que le modèle social n’a pas tant d’impact négatif que ça. Petite pensée donc à ceux qui trouvent qu’il ne faut pas le défendre, notamment au moment de partir en vacances, de payer ses soins, d’envoyer ses enfants à l’école, et tant d’autres choses négatives.

    Je reviens justement du Japon, incroyable le nombre d’enseignes françaises dans les rues !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alex !

    Je laisse Benoît apporter ses réponses, mais je peux donner un premier élément à ta question posée en conclusion : parce que les savoir faire se raréfient, justement. « Historiquement » la situation était bien différente d’aujourd’hui. ^^

    Là dessus l’amérique du Nord et le Japon n’en sont pas au même point que nous.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Jaco !

    C’est la chemise BonneGueule à pois tissés bleue, mais la colorimétrie la rend légèrement verte en vidéo ^^’

  • Nicolò – BonneGueule

    Troululu, n’oublie pas aussi que les fabricants ont des tas de gammes de prix différentes 🙂

    C’est bien que ce soit japonais, mais ça ne veut pas dire que tel tissu japonais coûte autant qu’un autre. ^^

  • Nicolò – BonneGueule

    Très pertinente ta réponse Franck.

  • Frank

    Pour rajouter à la réponse de benoit, encore sur certaines pièces asphalte j’ai pu voir que la qualité était honnête (chemise en denim), que pour d’autres comme la veste de travail c’était juste catastrophique.
    En plus matière japonaise != matière japonaise.. l’appellation est très floue (voir justement l’article bonne gueule là dessus).

    Bref, les 2 ne sont pas si similaires que ça. L’un vise la très haute qualité sans pour autant se gaver, l’autre est sur le créneau marketing du vêtement ultime********** à prix modéré.

  • Benoit – BonneGueule

    C’est une marque que je connais mal mais effectivement ça semble un super rapport Q/P !

  • Benoit – BonneGueule

    Ah, ça c’est effectivement bien dommage 🙁 Espérons que la situation s’est améliorée depuis !

  • Benoit – BonneGueule

    C’est bien simple : De Bonne Facture fabrique en France dans l’un des plus beaux ateliers français sur la chemise, et Asphalte fabrique ses chemises au Maroc.

  • Benoit – BonneGueule

    A mon avis, c’est encore moins… Moins de 1% je pense. Autour de toi qui a déjà acheté un vêtement made in France ?

  • Benoit – BonneGueule

    Ah, je fais remonter à Louis qui a monté la vidéo !

  • Benoit – BonneGueule

    Ahah ça c’est du commentaire à la Fred ! Je n’ai pas spécialement cherché à être politiquement correct, juste à donner mon avis sur le made in France et toutes les nuances qu’il comporte, tout simplement.

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci Emmanuel 🙂

  • Hello François,

    Merci pour ton retour.
    Oui tu as raison pour le dilemme en tant que consommateur…

    Pour le lin, tu en trouves un peu partout, en général origine France (pour les fibres), mais il est généralement filé en Italie, ce qui nous donne un petit drapeau transalpin au final sur ces vêtements 🙂

    Très bonne soirée,
    Geoffrey

  • Franchement, c’est galère la mode femme :'(
    Vachement moins avancé dans le rapport qualité/prix que les labels masculins.
    Après tu as quand même pas mal de petits labels éthiques, mais c’est pas toujours ça…
    Il y a le très sympathique site SloWeAre qui les recense :
    https://www.sloweare.com/

  • Emmanuel

    Super instructif cette vidéo.

  • Guillaume B.

    Bonjour BG, auriez vous des marques de mode féminine sur le même principe que votre marque -prix juste, qualité, préoccupations environnementales- ? Merci d’avance.

  • Charles

    Je sais que BonneGueule (et notamment ses fondateurs) ne souhaite pas se mêler de politique (bien que la politique se mêle même des gens qui ne se mêlent pas d’elle…), mais les « élites » politiques et la politique économique menée depuis des dizaines d’années ont une énorme responsabilité dans la disparition de ces emplois et savoir-faire.

  • Ça existait à une époque, mais ce sont des capitaux énormes, et des risques associés importants.
    Le tout dans un pays où la main d’oeuvre est cher et où le savoir-faire s’est raréfié.
    Pas sûr que le ration risque / récompense stimule des envies de projets massifs…

  • loisette

    Coucou les BG,

    Est-ce qu’il est possible d’imaginer la création d’une grosse usine de fabrication d’étoffes en France, du type albini/vitale barberis ? Ce serait génial mais j’ai l’impression qu’il n’y a pas d’envie de ce côté là…